Vivre de nos passions !

Vivre de nos passions!

(Nicolae Oita)

Lorsqu’on lui a demandé ce qui l’avait le plus surpris dans l’humanité, le Dalaï Lama a répondu : « Nous sacrifions notre santé pour faire fortune, puis nous sacrifions nos richesses pour recouvrer notre santé ».

Nous sommes tellement inquiets de ce qui se passera dans le futur, que nous ne profitons pas du présent. Le résultat étant que nous ne vivons ni dans le présent ni dans le futur. Nous finissons par vivre avec l’impression que nous n’allons jamais mourir, puis nous mourons sans jamais avoir vraiment vécu.

On m’a dit un jour que, « normal » est de s’habiller avec des vêtements que vous achetez pour le travail et de circuler dans une voiture que vous payez toujours pour obtenir le travail dont vous avez besoin pour payer les vêtements et la voiture, et la maison qui est vide toute la journée juste pour pouvoir se permettre d’y vivre ».

Nous vivons dans un monde où les rêves éveillés sont plus fréquents que les emplois de rêve. Où l’argent obscurcit notre quête de sens dans la recherche de profit. Nous sacrifions notre quête d’un but et dans la poursuite de ces chèques de paie. Nous abandonnons nos passions. Nous sommes complètement ancrés dans nos routines. Nous sommes en proie à l’indécision et au manque de vision. Ils disent que la prison la plus puissante est celle où vous ne savez même pas que vous êtes enfermé.

Tu vois, les costumes sont nos uniformes, nos boutons de manchette sont les menottes. Nos liens de cravates sont les chaînes. Notre patron est comme le gardien et bien, nos bureaux sont nos cellules. Et maintenant je sais pourquoi ils l’appellent » la prison de verre », parce qu’elle brise nos rêves !

La seule chose dans laquelle nous excellons est « le boulot » et maintenant c’est un Powerpoint dans nos vies, notre travail.

Vous savez comment nous passons toute la journée à essayer de travailler à temps, mais ensuite nous passons tout notre temps à penser au travail. Nous souhaitons que notre absence puisse être permanente. Nous souhaitons que notre boîte de réception reste toujours vide. Nos CV linkedin sont plus intéressants que nos emplois réels. Nos photos de profil sont les plus heureuses que nous ayons été depuis longtemps.

Nous vivons pour le week-end mais finissons par tomber faibles et malades. Horlogerie et monotonie, mais honnêtement, Les lundis pourraient-ils avoir plus de sens ? Les mardis seraient-ils moins de torture ? Les mercredis pourraient-ils en valoir plus la peine ? Les jeudis pourraient-ils être plus transformateurs ? Les vendredis pourraient-ils être plus épanouissants ? Et les Samedis… alors là !

Nous comptons les 50 prochaines semaines en sachant qu’il y a encore 50 ans. Nous comptons à rebours pour la prochaine évasion sachant qu’il n’y en a pas vraiment. Parce que même lorsque nous sommes loin de nos bureaux, nos esprits sont toujours là avec les listes de contrôle dans nos têtes.

Nous nous enfonçons dans nos vêtements de travail, puis nos bus, puis les voitures, puis les trains et puis nos bureaux, pour n’attendre que 5 jours pour revivre. Nous n’avons pas le temps de dîner ensemble, alors nous finissons par manger dans des boîtes à emporter, sans nous rendre compte que ça enlève de nos relations.

Il est normal de travailler tard le soir pour les prochaines vacances. Nous travaillons 11 mois consécutifs pour 1 mois de congé payé.

Hé, qui a inventé ça ? Ce n’est pas normal, nous devons récupérer nos vies parce qu’en ce moment nous pouvons tous à peine survivre, et parce que quand il rentre du travail, dit-elle, « Vous travaillez si dur pour un travail qui vous remplacerait demain si vous tombiez mort. » « Je n’ai pas le temps pour ça en ce moment ». Il a répondu. Et puis elle dit : « Rien ne change jamais.

Nous nous forçons à sortir du lit pour vivre le même jour encore et encore et appelons cela une vie !

Imaginez un instant – que feriez-vous si vous aviez écouté les haineux et les sceptiques, et si vous n’êtes jamais sorti de la dépression, ou n’avez jamais surmonté l’intimidation ?

Imaginez un monde où chacun vivrait sa passion. Nous serions de meilleures personnes, nous serions de meilleurs partenaires, nous serions de meilleurs parents. Vous voyez, je n’ai jamais vu une personne forte avec un passé facile. Nous avons tous une passion, nous avons un génie en nous. Nous avons ce potentiel.

Je sais que nous avons tous été dans cette situation, confus et en manque de mission, mais je me demande : à la fin de ma vie, que vais-je regretter ? Et la réponse est claire:  La douleur du regret pèse de loin la douleur du risque. Alors la prochaine fois que vous relevez des défis, souvenez-vous simplement de ceci, un gagnant est juste un perdant qui a essayé une fois de plus. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une personne pour dire oui. Un moment peut tout changer. Il y a des décennies où il ne se passe rien et il y a des jours où des décennies se produisent. Dans un an, vous auriez aimé commencer aujourd’hui. Partagez aujourd’hui !

MARDI 2 NOVEMBRE 2021

Atelier au bidonville “N20”

Aujourd’hui malgré le froid et les quelques goutes de pluie nous restons calmes et nous continuons l’activité dans le bidonville avec les enfants très impatients de nous retrouver pendants les vacances. parmi eux ceux qui sont habitués à aller à l’école ce jour , sont très contents de faire différents activités avec nous, comme le badminton, le tir-à-l’arc où encore  des jeux de société.

Une belle après midi plein e de joie et de fous rires dans une ambiance très conviviale et de partage. Les mamans sont tout autour de nous , et autour des tapis en attente  partager avec nous un goûter bien chaud. Le dessin de Miruna avec les enfants fait des heureux et les jeux de société donnent envie aux enfants d’apprendre plus et de sa’ammuser.

Un bon gouter est partagée a la fin de l’atelier entre les présents!

A plus !

Nicolae

MERCREDI 3 NOVEMBRE

Atelier au quartier Saint-Eloi (Chilly-Mazarin)

Aujourd’hui nous n’avons pas de camion pour partir à Saint-Eloi : nous partons entre filles en bus, avec Laura, Jeanne, Miruna et Zinora. Eddy nous accompagne au début. A notre arrivée, il pleut qqs gouttes alors nous nous mettons sous les arbres. Les enfants sortent petit à petit et lancent les jeux qu’ils préfèrent : foot, puis UNO, puis badminton… Au fur et à mesure que le soleil revient il y a de plus en plus d’enfants, et de plus en plus de jeux : basketball, briques, vélo… Quand la pluie se redéclenche nous nous réfugions dans le bois et nous partageons du chocolat chaud et des pains au lait agrémentés de confiture. Puis nous reprenons des jeux improvisés : le mémory pour les uns, le “marronneur” pour les autres, qu’on appelle ici le “taureau”. Nous parlons beaucoup des activités et sorties que nous organisons pour les jours à venir : cinéma demain, accrobranche vendredi, et fête de Saint-Eloi mercredi prochain ! Les enfants qui n’ont pas pu s’inscrire à l’accrobranche sont inscrits au cinéma pour demain, on les retrouve avec leur famille à 11h pour voir “Adam’s family”. Il est important d’être très présents pendant les vacances, pour toutes ces familles qui ne partent pas et sortent peu.

 

JEUDI 4 NOVEMBRE

Atelier de Massy

Aujourd’hui nous nous installons autour des tables pour peindre, à Massy. Les enfants présents sont avides de parler, surtout lorsque l’interlocuteur est actif, écoute et débat avec eux. Les sujets tournent beaucoup autour du “Squid Game”. Je sens une certaine fascination chez les enfants pour des personnes pauvres et précaires, mises en compétition entre eux dans le but de gagner des milliards. Finalement, les sujets traités dans les films ou séries sont encore les mêmes, 10 ans après Battle Royal !

Finalement, chacun fini sa peinture et nous nous installons sur les tapis pour goûter. “La semaine prochaine, ce sera barbe à papa goût chewing-gum !” (entre autre), annonce Laura. Les enfants sont comme des fous ! Bonne semaine et à jeudi prochain tout le monde !

Atelier Skatepark

En cette belle journée pluvieuse nous avons pu proposer aux enfants des activités sportives tel que du tir à l’arc, un puissance 4, des jeux de sociétés et la petite enfance.

Certains enfants n’avait jamais fait de tir à l’arc et ont pu faire une petite compétition.

En parlant de compétition, d’autres ont pu montré leur talents au puissance 4 ou au Uno.

Suite à toutes ces activités, les enfants ont pu se réunir sur les tapis de la petite enfance et boire un chocolat chaud tous ensembles. Nous avons pu chanter un joyeux anniversaire à Amir et Elyas.

Anaëlle

Atelier Welcomotel !

Depuis que nous sommes arrivées sur place notre présence se fait ressentir et les mamans sont descendus pour nous aider et participer a la cuisine mais aussi aux autres activités.

Une ambiance musicale, animé par Yaëlle qui à donner envie a tout le monde de s’amuser et de danser avec nous, même Mame s’est mise a danser avec nous tous ! Des bonnes brochettes aux fruits et des tartines aux Nutella et de la confiture, pour le plus grand plaisir de tout le monde.

A la prochaine !

Nicolae;

Vendredi

Pour définir cette journée accrobranche, je la décrirais comme rebondissante, réussite et elle  a permis un dépassement de soi et de nombreuses découvertes. 

Nos adolescents ont pu dépasser ou découvrir leurs limites aujourd’hui à travers cette activité. La solidarité a été à son compte, puisque lorsqu’un des adolescents s’est montré en difficulté devant une épreuve, on pouvait observer le collectif l’encourager ou l’aider dans les manipulations.

Et c’est d’ailleurs le fait d’aller aider l’autre qui m’a le plus marqué aujourd’hui. Se faire aider, c’est une chose, mais lorsque l’on se trouve à 2-3 mètres du sol, il faut aussi savoir compter sur soi-même, et pour se faire la concentration est d’or.

Le mental de ces jeunes a pu être remarquable sur certains parcours.

Certains ont abandonné, certes, et c’est un comportement humain devant une difficulté que de laissé tombé plutôt que d’avancer et de foncer. Le simple fait qu’ils aient essayé, est déjà une réussite pour nous comme pour eux, et c’est pour cela que nous avons bien insisté dessus. 

Ces jeunes connaissent d’autres difficulté dans leur environnement, et l’objectif de cette atelier, pour les enfants, est de leur permettre de s’évader à travers l’accrobranche, oui, mais aussi à travers une partie de mini-golf ou une promenade dans la forêt, près du lac. Ces enfants sont autonomes, et savent trouver d’autres moyens de passer un bon moment. Pour ceux qui n’ont pas abandonné, et qui ont continué, malgré la peur qu’ils avaient, ils m’ont remarquablement impressionné. Ils voulaient réussir malgré les voix des autres enfants qu’ils leur laissaient la possibilité de sortir du parcours.

J’entends encore leur voix dire qu’ils ne réussiraient pas, et le sourire sur leur visage lorsqu’ils avaient terminé le parcours montré la fierté qu’ils avaient d’eux mêmes à ne pas avoir baissé les bras.

C’était ainsi une après-midi riche en émotions que nous avons pu passer tous ensemble. La collectivité est importante puisque grâce à elle, nous nous coucherons ce soir plus intelligent que la veille avec toutes les questions existentielles que nous nous sommes posés aujourd’hui, tant sur la différence entre un manège et une attraction que sur l’importance d’un arbre ou sur l’importance des poils d’un être humain.

Ce matin, rendez vous avec une vingtaine d’enfant et quelques parents , pour profiter des vacances et se lancer dans une activité physique: l’Acrobranche.

Direction, Parc du Port aux Cerises, à Draveil, sous la conduite d’Isabelle et Laura

Malgré le froid, le temps s’est maintenu et les enfants ont pu exercer toute leur mobilité et agilité , rompant avec la monotonie des vacances .

Autour de la zone d’Acrobranche, la Base de loisirs offrait toutes sortes d’autres découvertes…

Heureusement, les adultes étaient en bas, avec un bon gôuter ! Le retour fut tardif et a coïncidé avec celui de la quarantaine d’enfants qui revenaient de la colonie (apprenante) des PEP.

Au local: Centre de Loisirs en Milieu Ouvert

Notre Centre social, Intermèdes-Robinson accueille une nouvelle fois une trentaine d’enfants et jeunes , sans activités de loisirs , et profitent du repas préparé par les Fatoumata et son équipe de bénévoles .

Une fois de plus se confirme sur notre territoire, le besoin important d’un accueil de loisirs en milieu ouvert durant les “petites vacances”, que nous avons rencontré au cours de notre diagnostic territorial.

Atelier à la La Rocade

Après l’atelier cuisine, le déjeuner tous ensemble et la distribution de vêtements à la recyclerie gratuite, vient l’heure des ateliers de rue. Fatoumata, Zinora, Jeanne, Ricardo et Fatou, accompagnée par sa fille Aïcha et Mohammed, partent à La Rocade, une des résidences du quartier sud de Longjumeau. A côté des jeux où les enfants ont l’habitude de se retrouver, les pédagogues sociaux proposent des jeux de construction, du badminton, des tatouages au henné et un atelier pochoir. Les enfants écrivent leur prénom sur leur main, graffent des messages sur de grandes feuilles, vont et viennent entre l’atelier et leurs propres jeux. Ils sont très nombreux car ce sont les vacances. L’atelier se finit à la tombée de la nuit avec un chocolat chaud et un goûter.

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

Samedi : Sortie “Vacances familles au Château de Versailles”

Vacances au Château de Versailles !

La dernière étape de “Vacances familles”, était la sortie vers le château de Versailles , en famille. Le Parc et le Musée, avec le train.

Pique nique joyeux dans le Parc et découverte en famille de l’Histoire culturelle. Plaisir de voyager ensemble dans le train. Surprise de découvrir que non loin de chez soi, on peut être “ailleurs”…

Les mamans et les enfants présents ont pu s’amuser a fond et découvrir un lieu fait pour impressionner les grands pouvoirs du monde par sa splendeur, ses œuvres, et ses sculptures dorées et massives. Impressionnées et en même temps admiratifs envers la beauté des œuvres et de la richesse du lieux au sens propres et figurée, nous emmène dans une autre époque et nous plonge dans la contemplation et dans l’imaginaire d’un monde meilleur mais ailleurs !

Des voyage en barque et de la bonne glace à l’italienne font le bonheur et le plaisir des petits et grands qui rayonnent de joie et de bonheur. Un petit pique-nique est partagée avec tout le monde dans la joie et dans la bonne humeur et sur la pelouse du jardin des rois a Versailles !

Quelle merveilleuse journée, quelle merveilleux monde et quelle merveilleuse sortie!

A la prochaine !

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Formation Pédagogie sociale Cycle 1

    29 mars 2022 - 31 mars 2022
  2. Formation Pédagogie Sociale niveau 3

    5 avril 2022 @ 9:30 - 7 avril 2022 @ 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France