Pourquoi l’intergénérationnalité ? (par Jeanne)

Pourquoi l’intergénérationnalité ?

Pour plein de raisons ! Dont une que je voudrais essayer de développer ici.

Parmi toutes les variables sociologiques qui nous distinguent et nous tiennent à l’écart les uns des autres – le genre, les origines, la classe sociale, l’âge, l’orientation sexuelle, la religion… – l’âge est peut-être la plus étonnante. Nous l’éprouvons tous, nous sommes toutes censées passer par ses différentes étapes. Et pourtant, nous ne cessons de nous exclure les uns et les autres au nom de notre âge : on est soit trop jeune, soit trop vieille ; on veut grandir, mais pas vieillir ; mûrir, mais rester jeune ; on doit se définir par rapport à sa « classe d’âge », alors qu’on en change sans cesse ; on apprend peu à peu à identifier sa « génération », et on passe un temps fou à se demander en quoi elle était mieux que telle autre… Tout cet âgisme engendre beaucoup de mépris et pas mal de souffrances.

Dans le travail social et éducatif, on observe une forte sectorisation des activités en fonction des âges, qui renforce cet âgisme. De façon parfois très poussée, telle activité va être réservée aux 7-8 ans, telle autre aux 11-12 ans. Et les premiers d’envier les seconds, les « grands », et les seconds de mépriser les premiers, les « bébés ».

Nous ne cessons de nous exclure les uns les autres au nom de nos différents âges, et pourtant, nous allons tous changer d’âge. On ne peut pas changer de classe, ni de couleur de peau ni d’origine. On peut changer de religion et de sexe, mais dans les faits cela reste rare. A l’inverse, nous allons tous et toutes connaître, si nous vivons, ce que c’est que d’être enfant, jeune, adulte, vieux, ou tout autre catégorie intermédiaire. Pour être plus précis, nous allons tous connaître ce que c’est que d’être « plus jeune » ou « plus vieux », puisqu’on est toujours le jeune de quelqu’un, la vieille de quelqu’un d’autre. A ce titre, l’expérience de l’âge devrait être un apprentissage de la différence – celle des autres, mais aussi la mienne. A condition qu’on soit confrontées à la différence et qu’on puisse la vivre comme quelque chose de naturel et d’inspirant. Séparer les gens par classe d’âge, génération, groupes des 3-4 ans et des 5-6 ans, empêche cet apprentissage. Cela contribue à donner cette impression dangereuse d’être au centre du monde, d’être la norme, le modèle social par rapport auquel ce sont les autres qui sont différents, spéciaux, atypiques. D’être l’universel. Cela n’aide pas à se voir soi-même comme différent, bref à adopter le point de vue des autres et à relativiser sa propre place dans une société.

L’intergénérationnalité doit permettre le contraire : c’est en me sachant à la fois plus jeune et plus âgée, et en voyant les autres le devenir, que je peux prendre conscience que je suis déterminée par des catégories sociales mouvantes, qui ne sont pas seulement l’oeuvre d’une grande force métaphysique (« le Temps ») mais qui sont aussi des constructions sociales. On ne naît pas jeune ou vieux, on le devient – c’est évident. Mais on le devient sans cesse, et cela prend toujours un sens différent, relatif, contextuel, qui nous situe différemment dans le monde.

L’intergénérationnalité permet de faire l’expérience de nos déterminismes sociaux, tout en faisant l’expérience de leur relativité et de leur inconstance. Elle a donc une véritable fonction politique : en nous faisant vivre de façon réflexive la contingence des assignations sociales, elle nous fait voir la possibilité de les critiquer et de les subvertir.

MARDI 8 NOVEMBRE 2022

Atelier au bidonville d’Antony Pôle

Bonne ambiance au platz cet aprem ! Peinture collective, jeux de société, petite enfance sensorielle, chamboule-tout et petit rassemblement final autour de la corde à sauter, petits et grands mélangés ! Bon goûter partagé, à la semaine prochaine !

MERCREDI 9 NOVEMBRE 2022

Atelier au quartier de Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

Hello Saint-Eloi. Belle retrouvaille cette après-midi à peine arrivé nous sommes attendus par les enfants qui nous aide à installer. Au programme l’entraînement de foot sur le stade, l’atelier bracelets brésilien animer par les ados , les jeux de société et la petite enfance. Avant de prendre le goûter nous avons jouer à « N’oubliez pas les paroles » les 3 gagnants ont eu l’honneur de servir le goûter avec certaines des mamans. 17h00 déjà l’heure du goûter nous nous rassemblons et mangeons nos madeleines dans une ambiance conviviale.

Atelier au bidonville de Champlan 2

Ambiance de fête aujourd’hui au bidonville de Champlan. Nous arrivons, Alberta, Alex, Miles et Selin, avec une envie de faire la fête avec les familles. Nous installons la petite enfance, ainsi que deux stands de fête foraine, le chamboule tout et un jeu de cerceaux à lancer. Clé du spectacle, nous allumons la machine à Barbapapa et nous nous régalons avec les enfants et les grands, dans la bonne humeur.
Les adolescents et jeunes adultes du bidonville se joignent à nous pour servir les barbapapas et la bonne humeur se répand dans le Platz, nous rigolons tous ensemble.
C’est déjà l’heure du goûter, avant lequel nous lisons quelques pages d’un livre, traduit en romani par Selin, puis nous dégustons chocolat chaud et croissants dans la bonne humeur 🙂
A la semaine prochaine

Atelier à l’hôtel Astoria, Massy

Une énergie de fou aujourd’hui à Astoria ! Les enfants nous attendent depuis 13 heures et sont chauds-bouillants pour faire les jeux co avec Miruna, de l’argile avec Malika et Naomi et la petite enfance avec Marie ! Avec Marvin, Dardi et un autre petit on lit l’Abécédaire en décrivant les images en fonction des lettres, puis avec Selmen on lit Petit Ours Brun et enfin on joue tous ensemble à « Ma maison sous terre ». On prend enfin le goûter tous ensemble, qui se déroule dans le calme !

JEUDI 10 NOVEMBRE 2022

Atelier au parc de la Corneille, Massy

Il fait frisquet, mais on est toujours présents ! On continue l’entraînement avec filles et garçons pour préparer le grand tournoi interquartiers de décembre, et Piero a aussi préparé une table de documentation pour feuilleter des magazines sportifs. Trois jeunes de l’hôtel Parthénon de Chilly-Mazarin sont venus avec nous pour participer à la session foot, et tout se déroule très bien. La petite enfance accueille quelques bébés et jeunes enfants, et nos habituels ados Inès, Nohé et Mélina sont présents pour jouer au volleyball ou se faire un petit tatouage au henné ! Le chocolat chaud nous réchauffe et les croissants nous calent, on se dit à jeudi prochain tout le monde.

Atelier au skateparc, Longjumeau

Il y a eu un Atelier de peinture/dessin, une table de henné, et une petite enfance dynamique pour surmonter le froid qui s’installe. Nous avons passé un agréable goûter autour d’un bon chocolat chaud.

Atelier au jardin de Bel-Air, Longjumeau

On a sorti le motoculteur cet aprem ! Adultes comme enfants ont été attiré par cet engin. On a croisé beaucoup de visages connus qui nous saluaient, discutaient, mais le froid de la reprise ne les a pas poussés à s’attarder au jardin. Nous avons tout de même eu de l’aide pour jardiner, ajouter le brf pour protéger les plants et semer des oignons. Nous avons également pu donner à des familles des choux, quelques poireaux et une poignée de patates retrouvées en retournant la terre. A la semaine prochaine !

Atelier Foodtruck à l’Hôtel social WelcomeHôtel

Aujourd’hui, atelier avec le foodtruck au Balladins WelcomeHôtel. Nous avons proposé une petite-enfance, une activité créative ainsi qu’un jeu sportif « requins VS pirates ».
Nous avons décidé une marelle avec laquelle les enfants ont pu jouer. Puis nous avons mangé les pâtes aux sardines préparées par l’équipe foodtruck. Un délice. A la semaine prochaine.

VENDREDI 11 ET SAMEDI 12 NOVEMBRE : nous faisons le pont et le local seront donc fermé.

Atelier Foot du samedi 12 novembre

L’association est fermée ce samedi, mais Piero a décidé de maintenir l’atelier foot pour assurer la continuité des entrainements. Et nous avons bien fait ! Alors que 3 jeunes de l’hôtel nous rejoignent directement au local à 13h, nous sommes très attendus au quartier de la Villa Saint Martin : à peine nous arrivons, on entend au loin « ils sont lààà ! » et jeunes du quartier accompagnés par des jeunes de l’hôtel nous courent dans les bras ! Quelle belle ambiance pour débuter l’entrainement !

Exercice chronométré pour débuter : c’est Kaïs qui détient le record suivi de près par Amadou ! Chacun.e a pu se dépasser en repoussant ses limites.

Exercice de tirs au but suivi d’un exercice de maitrise de balle jusqu’aux cages.

Enfin, on termine par un match qui rassemble une quinzaine de jeunes et de quelques spectateurs du quartier. Chaque équipe compose sa stratégie de placement. Arrivé à 2 partout, on stoppe le match, il se fait faim, on se partage le gouter en débriefant le match. A la semaine pro, avec cette belle mentalité !

On vous partage une poignée de moments de cet aprem :

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Flux Youtube

Nos principaux partenaires financiers



Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France