Le Social et l’horreur du vide

Le Social et l’horreur du vide

C’est une famille arrivée dans notre local, un jeudi matin, amenée par des habitués de notre structure ; 4 enfants, deux parents, venus de Tunisie , il y a deux mois; arrivés, par la mer, via l’Italie. Une histoire classique…

3 nuits déjà que la famille dormait à la rue. Nous avons une certaine habitude; nous appelons le 115, comme nous l’avons fait tant de fois , ces années précédentes pour d’autres familles.

Nous pensions connaître la suite de l’histoire; encore un jour ou deux à appeler le 115 de l’Essonne, puis le lendemain, une place pour la femme (et les enfants) et une autre pour l’homme dans deux centres d’hébergement d’urgence séparés de 40 km … L’incertitude allait encore durer un certain nombre de jours. Chaque matin, remis à la rue, il faudrait rappeler le 115 et surtout s’astreindre à rejoindre l’abri de nuit chaque soir; sinon on ne serait plus pris en compte. S’ensuivrait au bout d’une semaine, une place en hôtel social pour une nuit ou deux avec une chance que ça se prolonge…

Mais là ça ne marche plus. Jour après jour, et depuis deux semaines, un autre scénario se déroule . Le matin, quand nous arrivons, nous appelons le 115, mais immanquablement , la réponse est la même: il faut « rappeler à 20 h30 pour la femme et les enfants, pour avoir peut être une place à Etampes »; et rappeler à 21:30 pour l’homme et le grand fils pour savoir si il y a une place à Corbeil…

Bien entendu, ce n’est pas jouable car il faut 1:30 pour se rendre dans une ville ou l’autre; parce que le père et le grand fils ne se rendront pas dans un abri éloigné sans être sûrs que la mère et les jeunes enfants son à l’abri. Qui pourrait y croire? Qui pourrait le faire?

Et cela se répète, jour après jour , nuit après nuit pendant plus de 8 jours (avec une exception d’une seule nuit de mise à l’abri.

Il n’y a plus aucune perspective; l’échec de la veille, les refus des jours précédents n’agissent en rien pour rendre plus probable une réponse positive le lendemain. La machine administrative n’a pas de mémoire, pas de perspective, pas d’espoir à donner.

Pas d’interlocuteur non plus; la seule réponse que nous arrivons à obtenir de la part des opérateurs et même des responsables, est « il faut retenter sa chance le lendemain ».

Nous entendons bien les raisons invoquées; le manque de places, l’engorgement du dispositif, etc. Et nous savons pertinemment que des familles, ainsi à la rue, il y en a des dizaines d’autres.

Mais la question n’est pas là, c’est celle de l’absence totale de perspective. Des enfants à la rue, nuit après nuit peut devenir banal, mais ça n’en constitue pas moins un scandale, surtout en période et veille de rentrée scolaire par ailleurs.

Le Social a horreur du vide. S’il n’y a plus de réponse publique, institutionnelle sociale, ou collective d’autres solutions vont voir le jour. Les « personnalités communautaires » , bien connues des familles précaires vont proposer leurs services , à la place des services publics défaillants.

Et ces services, nous les connaissons: vendeurs de sommeil, prêteurs d’argent, bienfaiteurs communautaires dans un premier temps désintéressé qui vont subvenir aux besoins d’urgence de la famille.

Ces familles sont à peine arrivées et leur endettement commence … Les voici débitrices, corvéables de groupes, de réseaux, pour un temps indéfini, qui souvent dure des années et impacte la vie des enfants.

Dès que la situation des parents s’améliorera un tant soit peu, il faudra rembourser , renvoyer l’ascenseur, honorer les créances.

Aucune surprise ; ces mêmes familles avaient souvent fui leur environnement, leur pays, leur propre famille, non pour un paradis rêvé , une utopie de vie facile , à laquelle plus personne ne croit; mais justement pour fuir des situations d’endettement qu’ils subissaient déjà , qu’ils avaient parfois seulement hérité.

Le Social, comme l’accueil d’urgence, comme le respect des droits humains et des enfants ne sont ni des dépenses somptuaires, ni des vestiges d’une société riche dont on pourrait faire l’économie.

Le Social dans tout groupe humain est une nécessité; d’une manière ou d’une autre, le vide laissé par l’organisation collective trouvera à se remplir.

Il servira d’autres intérêts, d’autres pouvoirs, d’autres influences, d’autres allégeances et d’autres projets.

Il ne sera plus temps dès lors de s’en plaindre ou de le déplorer.

MERCREDI 7 SEPTEMBRE 2022

Atelier au quartier de Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

C’est une douce pluie de rentrée qui nous accueille à notre arrivée au quartier ! Les jeunes nous rejoignent instantanément afin de nous aider à installer les ateliers et monter le barnum. Quand la pluie devient trop forte, l’atelier petite enfance et l’atelier henné se serre à l’abri, sur les coussins de couleurs, pendant qu’un atelier sportif s’organise. Avant le goûter, nous organisons un « poisson-pêcheur » avec les jeunes et un épervier afin de se dépenser un peu, malgré la pluie ! A la semaine prochaine jolie troupe !

Atelier au bidonville de Champlan 2

Après-midi pluvieuse au bidonville de Champlan, cependant, un petit groupe d’enfants ainsi que quelques parents étaient tout de même présents sous le barnum que nous avions installé pour la petite enfance, il y avait également un atelier coloriage et de bracelets en élastiques, Raoul a fait un bracelet tellement long qu’il l’a transformé en corde à sauter, ce qui a amusé la galerie. Il y avait également un billard américain avec Miles mais il s’est vite transformé en pataugeoire…

A cause de la pluie, le tapis s’était sali, les enfants nous ont donc aidé à le nettoyer afin que nous puissions prendre le goûter, le moment du goûter s’est déroulé dans le calme, nous avons demandé aux enfants ce qu’ils voulaient faire mercredi prochain, ils veulent faire du bowling et du tir à l’arc. Les enfants nous ont ensuite aidés à ranger le matériel dans le camion…

JEUDI 8 SEPTEMBRE 2022

Atelier au parc de la Corneille, Massy

Aujourd’hui, nous sommes allés à Massy pour l’atelier hebdomadaire. Nous avions emmené des flyers à distribuer devant les écoles afin d’informer ou de rappeler aux familles l’existence de notre atelier. Avec la pluie, nous nous sommes posé sous le hall pour nous abriter. Nous avons proposé une petite enfance, des jeux de société, un billard américain ainsi qu’une fresque à la gouache sur le thème du ciel, avec des oiseaux et des étoiles, ainsi qu’une seconde fresque d’expression libre. Il y a aussi eu un atelier henné qui a beaucoup plu aux filles présentes sur l’atelier.
Nous avons ensuite pris le goûter, du sirop et des madeleines, puis les enfants nous ont aidé à charger le camion.
Un bien bel atelier, à la semaine prochaine.

Atelier au jardin de Bel-Air

C’est la première fois que nous couplons atelier « skate parc » et atelier du jardin, nous voyons donc peu d’enfants ! Nous en profitons pour faire un tour du quartier, déposer des flyers, parler avec les familles et annoncer les changements d’horaire. Sur l’atelier aquarelle et petite enfance nous discutons avec des mamans qui habitent Bel-Air depuis longtemps tout en rencontrant leurs enfants. La pluie nous force à ranger en vitesse et à prendre le goûter sous le barnum-cabane ! Quel plaisir de voir les enfants se servir des tomates et des adultes prendre de la menthe dans le jardin !

Atelier au Skateparc

aujourd’hui nous somme allés au skate parc de Longjumeau ou nous avons retrouvé les enfants à la sortie de l’école pour faire du badminton,une belle petite enfance et des bracelets puis nous avons fini par prendre le gouter.

Atelier Foodtruck au Balladin

Aujourd’hui au Foodtruck en plus du repas que nous avons prévue, une maman à ramené un magnifique gâteau pour fêter les 5 ans de son fils ! L’atelier se transforme en grande fête au moment du gouter !

VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2022

Cantine au local

Aujourd’hui on mange roumain, pour le plus grand plaisir de l’équipe qui connaît déjà les fameux sarmale. Mais les filles, Miruna, Gratiela et Andra, ont décidé de nous faire découvrir un autre plat aujourd’hui : polenta et feuilles de choux marinées et ciselées finement, avec un délicieux morceau de poulet. De plus, c’est l’anniversaire d’Andra aujourd’hui, et elle a ramené sa fille Natasha et son oncle avec elle pour le fêter !

Le repas un régal, et nous sommes nombreux aujourd’hui pour partager ces mets puisque nous accueillons l’équipe de personnes en situation de handicap et leur encadrante pour mettre la table et manger ensemble : c’est un moment chaleureux qui donne le sourire à tout le monde en cette journée pluvieuse de fin d’été.

C’est également l’occasion de partager un repas convivial avec la famille tunisienne vivant à la rue, et d’essayer de leur redonner le sourire dans cette épreuve si difficile qu’ils vivent depuis maintenant 2 semaines.

Atelier foodtruck à l’hôtel Parthénon, Chilly-Mazarin

Premier atelier foodtruck au Parthénon, super réussi ! Au menu : croques-monsieur, préparés avec amour par Yaëlle, Maria, Abdel et Ismaël, un jeune de l’hôtel qui veut devenir restaurateur. Ils sont distribués à l’intérieur et tout le long de l’atelier : les enfants qui rentrent de l’école sont agréablement surpris et viennent directement au foodtruck se servir avant de participer à l’atelier.

A l’intérieur, on fait de la peinture et de l’écriture avec cinq jeunes filles afghanes qui ne vont pas encore à l’école, elles sont très demandeuses d’apprendre le français avec nous, si bien qu’avec Alexandra nous nous mettons à faire un petit cours de français avec les pinceaux et l’aquarelle ! La petite enfance se déroule super bien avec Miruna, les enfants se sentent en sécurité et jouent calmement avec les peluches et les legos. A vendredi prochain tout le monde !!

Atelier au Parc du Château, Chilly-Mazarin

Très peu d’enfants aujourd’hui mais nous avons tout de même été à l’encontre des adolescents et discuter avec eux de leur projets professionnels tels que les recherche de stages etc.. Et nous avons finit par prendre le goûter.

Atelier au jardin de Bel-Air, Longjumeau

Super aprem au jardin ! Il y a plein de radis et de tomates à récolter ! On alpague tous les enfants qui sortent de l’école pour leur faire goûter les radis et pour qu’ils viennent apprendre à récolter les tomates de toutes sortes ! On en profite par la suite pour reprendre l’atelier roller qui ravit les cœurs ! Beaucoup d’adultes sont passés pour récolter menthe, haricots, courgettes, radis et tomates, pendant que Fatou et Senad désherbait le fond du jardin… ça fait plaisir !

Atelier au bidonville de la N20, Massy

Aujourd’hui on part sous la pluie avec une équipe de 8 personnes : 4 pédagogues sociaux de l’asso, 2 membres de La voix de l’enfant et des vidéastes venus faire un petit film de l’atelier pour la fondation Sézanne qui nous aide. Nous installons un barnum pour que l’atelier dessin et l’atelier petite enfance soient à l’abri, ainsi qu’un sac de boxe à un arbre pour boxer sous la pluie qui peu à peu nous laisse tranquille. Les enfants réclament la corde à sauter, Florin nous impressionne avec 59 sauts d’affilée !! Il y a eu du mouvement au bidonville cet été, des familles parties, des familles revenues. Certains enfants ont fait leur rentrée et arrivent de l’école pendant l’atelier, d’autres attendent encore. En tout cas un atelier très dynamique, les parents prennent part au jeu, les visiteurs d’un jour aussi !

Atelier FLE au local

C’est le premier cours de français de l’année ! J’ai ainsi proposé à quelques mamans venues manger ce midi de participer. Nous nous sommes présentées, et avons fait ce que j’appellerai des « études de cas », Bouzidia avait un problème administratif et nous avons ensemble proposé différentes solutions. Première prise de contact effectuée, bout d’histoire livrée, la semaine prochaine nous travaillerons la lecture du français. Merci aux mamans et à Senad pour sa précieuse présence !

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022

Atelier à la Rocade, Longjumeau

A la Rocade, Mohammed et Jeanne ont installé un grand barnum pour abriter la petite enfance, tandis que Fatoumata, Amandine et Gratiela installait des ateliers bracelets, scoubidous et henné sur des tables. D’autres enfants étaient déjà là à jouer au foot et petit à petit tout le monde s’est rassemblé sur les tapis ou autour des tables. Nous jouons beaucoup et il y a plein de créations de toute sorte : bracelets, colliers, porte-clefs, tatouage de main, de bras… Pendant le goûter éclate une grosse pluie tout le monde se serre sous le barnum et les plus grandes nous aident à ranger barnum, tables et tapis dans notre petit local de Bel-Air. On revient au local trempées !!!

Atelier à la Villa-Saint-Martin, Longjumeau

On part avec une belle équipe aujourd’hui et on embarque avec nous Rawan, Razan et leur frère Mohamed ! Toustes les habitué.es nous retrouvent au compte-goutte pour un premier test artistique en « peinture manuelle », ensuite les enfants ont le choix : être au calme à l’atelier petite enfance, ou bien faire des exercices footballistiques afin de travailler la technique (conduite de balle, passe/dribble, et tir) pour le match qui clôture l’atelier ! Bonne ambiance au goûter, bonheur de vous voir !

Atelier à ST Eloi, Chilly-Mazarin

Le lancement de la PS Jeune, je me suis aventuré aujourd’hui à faire du porte à porte pour me présenter moi et le projet de la PS Jeune ainsi que l’association. Je suis ensuite revenue au locale de l’Association pour accompagner certains adolescents de St Eloi sur l’écriture de leur CV pour leur projet professionnel.

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Flux Youtube

Nos principaux partenaires financiers



Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France