La production institutionnelle du décrochage scolaire (I)

La production institutionnelle du décrochage scolaire (Partie I)

Nous entreprenons ici , dans un texte en plusieurs parties, de rendre compte du travail d’observation et d’analyse du développement de différentes formes de décrochage scolaire et de leurs causalités.

De plus en plus d’enfants sans scolarité continue et sécurisée

Comment rendre compte finement des raisons de l’augmentation du nombre d’enfants, non scolarisés ou scolarisés de manière discontinue et aléatoire, comme tous les acteurs réellement proches des familles précaires peuvent en témoigner ?

Les études sociologiques portant sur des données générales de type « macro », échouent soit à visibiliser et identifier le phénomène, soit à en fournir un schéma explicatif, car la plupart du temps elles s’en tiennent aux données sociales vécues par les familles et les enfants concernés en omettant la question de la relation de celles-ci, avec les institutions et collectivités dédiées.

A partir de notre expérience certes locale, mais surtout globale et transversale des situations qui aboutissent aux retards de scolarisation, aux décrochages, ruptures ou aux renoncements scolaires , il nous apparaît que les progrès « de la déscolarisation » sont significativement dus à des pratiques professionnelles, institutionnelles inadaptées d’autant plus difficiles à saisir et analyser que celles-ci sont souvent invisibilisées et dissimulées par l’énoncé d’objectifs contraires, comme « faciliter la scolarité » ou « de lutte contre le décrochage scolaire ».

Nous nous proposons à travers ce texte de décrire des processus, des interactions et des représentations, en lien avec des institutions, et des pratiques professionnelles.

Des rendez-vous ratés entre les enfants, les familles et les institutions

Comment des institutions et des collectivités qui ont la charge de rendre effectif le droit et l’obligation scolaire aboutissent-elles, parfois même à leur propre insu, à produire du décrochage ? Telle est la question essentielle pour comprendre les phénomènes en cause et la condition pour mener des actions efficaces.

Pour étudier cette question, nous allons nous attacher à analyser et illustrer trois niveaux d’observation, en ce qui concerne cette part de « production institutionnelle du décrochage scolaire » :

Premier niveau : Des contradictions existent dans l’énonciation même des objectifs politiques

Les préoccupations du pouvoir exécutif sont multiples et variées et il n’est pas étonnant de voir à l’œuvre de manière concomitante des politiques qui s’annulent ou rentrent en conflit les unes avec les autres.

La meilleure illustration de ce phénomène, que Bourdieu résumait sous l’expression : « la main droite et la main gauche de l’État ») est sans doute la politique dite de « résorption des bidonvilles », qui développe également des objectifs d’accompagnement social vers le logement, ou vers l’insertion ainsi que des objectifs éducatifs très clairs pour favoriser la scolarisation des enfants vivant en bidonvilles.

Toutes les associations, équipes et structures qui sont engagées dans l’accueil et le suivi des enfants vivant en bidonvilles peuvent attester du caractère contradictoire des politiques menées qui vise à la fois l’accès à l’inscription scolaire pour les enfants… et leur expulsion de la commune, le plus souvent dans des délais très proches.

Cette confusion au sein d’une même ligne politique entre deux objectifs contradictoires aboutit, comme nous le constatons constamment dans les communes sur lesquelles nous intervenons, à une forme de « jeu » de la part des municipalités concernées par l’installation d’un bidonville, pour retarder par tous moyens l’inscription scolaire des enfants, dans la simple perspective de leur disparition.

Ce constat pourtant vérifiable par tout observateur de bonne foi est très difficile à exprimer et à communiquer. C’est sans doute pour cela d’ailleurs que le phénomène persiste et résiste aux injonctions paradoxales des institutions de l’État.

Intéressons-nous à la difficulté de parler posément de ce constat très simple. De notre expérience, il est très difficile d’établir un dialogue avec des élus locaux ou avec les représentants des administrations qu’ils dirigent, car on butte sur une forme de défense de nature « émotionnelle ». Comment pourrions-nous, oserions nous mettre en doute la bonne foi et les bonnes intentions d’hommes et de femmes qui se dévouent à leur tâche ?

L’impossible critique d’un système injuste

L’argument émotionnel vient ici encore empêcher toute discussion et analyse sur le fond, c’est à dire sur les faits. Cet argument « émotionnel » autour des notions de « bonne foi » et de « pureté d’intention » est déployé et mis en scène pour justement empêcher tout débat contradictoire ou analyse des phénomènes.

Énoncer le simple fait que les administrations communales déploient beaucoup d’énergie, sous forme de production de procédures inutilement compliquées, pour retarder, rendre difficile, ou de décourager les demandes de scolarisation, condamne l’énonciateur à être identifié à l’inverse, comme une personne qui cherche le conflit, la polémique et autorise les responsables à s’affranchir de toute justification ou nécessité de rendre compte des résultats de leurs propres actions.

Cette posture qu’elle soit de bonne foi ou non, est dans tous les cas bien pratique pour éviter de changer quoi que ce soit dans les situations qui nous intéressent et qui aboutissent au renoncement ou au désinvestissement pour la scolarité des publics et des familles concernées.

MARDI 27 SEPTEMBRE 2022

Bidonville d’Antony Pôle

Aujourd’hui, nous sommes allés au bidonville d’AntonyPôle avec Cassandre, Miles, Miruna, Emma, Ilyanna et Alex. Nous avons proposé une belle petite enfance, sur laquelle Emma et Ilyanna ont joué avec les plus petits, fait des puzzle, lu des livres…
Du côté de l’atelier créatif, Miruna et Cassandre ont proposé la fabrication de petits carnets, que les enfants ont rempli d’exercices d’écriture et de graphisme.
Miles a proposé des exercices de badminton pour les grands, le but : faire le plus d’échanges possibles. Tout le monde a bien progressé et tout s’est passé dans une ambiance bien sympathique. Alex a aussi proposé du badminton, sans filet pour les plus petits : tenir le volant en équilibre sur une raquette, se déplacer, servir et faire quelques passes, les petits sont plein de ressources et ont aussi beaucoup progressé.
Le goûter s’est bien passé, à l’abri de la pluie sous le barnum. A la semaine prochaine les enfants.

Atelier PS Jeune, Chilly-Mazarin

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec deux jeunes lycéennes de Jean Perrin. Ce n’est pas commun pour nous de recevoir des lycéens. Ce ne sont pas des jeunes qui viennent s nos différents ateliers. Je les ai rencontré la semaine dernière à la sortie du lycée. Me voilà aujourd’hui a les accompagner au sein de notre association. Elles sont en seconde professionnel commerce et vente et elles doivent réaliser un stage en novembre. Je les aide à configurer leur ordinateur donné par le lycée, et leur apprend des techniques de fonctionnalités sur Word. Elles réalisent des CV et des lettres de motivation pour leur stage. On discutent ensemble de l’importance de se former sur les outils informatique.

MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022

CLAS primaire au local

Aujourd’hui nous avons fait diverses groupes :

Le groupe d’Isabelle a pu faire des jeux éducatifs autour de calcul et de stratégie à l’aide du Yam’s.

Le groupe de Miles et Nogaye ont effectué des jeux sportifs autour de l’apprentissage de la langue anglaise. Ils ont pu s’exprimer en apprenant des mots ainsi que des expressions tout en s’amusant.

Jeanne et Flora quant à elles ont fait un groupe d’aide aux devoirs puis un atelier sur la méthodologie afin d’apprendre à être organisé.

Le groupe d’Ilyanna et Emma ont relancé un atelier autour de la correspondance avec nos amis se situant à Le Portel. Nous avions déjà réaliser une lettre ainsi qu’une vidéo. Les enfants se lancent maintenant dans la réalisation d’une chanson.

Bidonville de Champlan 2

Aujourd’hui, on a fait du UNO, une belle petite-enfance, un atelier perles et du tir-à-l’arc. C’était un bon atelier. Les enfants ont adoré faire des bracelets avec leurs prénoms, il y a eu de très beaux tirs dans le mille avec les arcs et les flèches. Sur la petite-enfance, on a joué aux legos, on a lu des livres et appris de nouveaux mots en français.
Au moment du goûter, on s’est donné la main, chacun a dit son prénom, puis on s’est assis et on a pris le goûter très calmement. On a chanté une comptine en romani, puis après en français.
On avait tous un grand sourire, les enfants nous ont demandé quand est-ce qu’on allait revenir, et tout le monde avait hâte de se retrouver mercredi prochain.
Bonne semaine les enfants.

Atelier à l’hôtel Astoria, Massy

Ce fut un après-midi assez mouvementé aujourd’hui à l’hôtel Astoria, en effet, les enfants n’ayant pas cours ce jour-là, ils étaient pleins d’énergie à revendre. Nous leur avons proposé un atelier perles avec Andra, un atelier peinture avec Selin ou nous avons récolté des dizaines de beaux projets. Fatoumata avait organisé un atelier hénné, tout les enfants en ont fait, filles comme garçons, certaines mamans ont pu également y prendre part ! Amandine s’est occupé de la petite enfance qui a fait fureur vu l’agitation des enfants, ils ont pu construire des tours de Kapla plus hautes qu’eux-mêmes, qu’ils se sont ensuite amusés à détruire puis reconstruire. Des histoires ont étés lues avec les plus jeunes, ainsi que des puzzles. Nous avons ensuite pris le goûter tous ensemble, nous avons pu récupérer un peu de calme à ce moment-ci, les enfants étaient heureux de notre présence et ont hâte qu’on revienne mercredi prochain.

Atelier Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

A peine descendu du camions les enfants nous attendent avec impatient et nous aide à installer. Au programme aujourd’hui du basket, saut à la corde, du tir à l’arc de la peinture et la petite enfance. Nous prenons le goûter ensemble et même les mamans sont au rendez-vous. A samedi !

CLAS Collège / Lycée au local

Cet aprem, nous accueillons une douzaine de jeunes au local : on prépare les rentrées tardives de certain.es, on travaille l’histoire de l’empire byzantin pour l’éval’ du lendemain, on différencie les biens et les services pour le cours de seconde pro, on utilise le théorème de Pythagore et faisons de grands additions et soustractions avec les plus jeunes. Emma déchiffre les sons essentiels du français avec des allophones quand Ilyanna propose des bases d’anglais. Après avoir bien bossé, on prend un goûter chaleureux, tout en se testant au calcul mental ! Belle découverte : Ismaël est un AS !

JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022

Atelier « Groupe d’échange de pratique » au local

Aujourd’hui, Alex a proposé un atelier « peinture à gratter », en début d’après-midi. Cet atelier, animé par un groupe et à destination des stagiaires, services civiques, tremplins citoyens permet de réfléchir collectivement à nos pratiques en pédagogie sociale et de découvrir de nouvelles activités à proposer sur nos ateliers de rue. Nous avons aussi proposé aux enfants de la famille tunisienne de nous rejoindre et de prendre part à la découverte de notre activité.
Aujourd’hui, nous avons appris tous ensemble à faire des peintures à gratter.
Etape 1 : colorier une feuille cartonnée à la craie grasse. Etape 2 : recouvrir d’un mélange de peinture et de savon. Etape 3 : gratter la peinture noire pour découvrir les couleurs cachées en dessous.
Les stagiaires ont apprécié et prévoient de proposer des peintures à gratter sur leurs prochains ateliers.

Permanence administrative au local

Une dizaine de personnes se sont présentées aujourd’hui pour la permanence administrative. Nous espérons toujours pouvoir répondre au mieux aux différentes demandes.


Atelier au parc de la Corneille, Massy

Très bel atelier, perles en argile, petites poteries et perles lettres avec Miruna et Maria, Zinora à la petite enfance et Senad au tennis de table. A la fin nous concluons avec une chaise musicale endiablée avant de prendre le goûter. A jeudi prochain todos !

Atelier à l’hôtel Balladins, Chilly-Mazarin

Aujourd’hui, nous sommes allés aux Balladins avec Ilyanna, Alex, Sylvie, Maria, Fatouma. Nous avons proposé un atelier maquillage, un atelier sports collectifs, un atelier perles et une petite-enfance.
Nous avons vu de belles dynamiques d’équipe, lors du tir à la corde, ou les enfants ont pu se dépenser et beaucoup rire… Nous avons aussi fait du tir à l’arc et un jeu de lutte qui consistait à attraper le foulard accroché dans le dos des autres.
Les perles se sont faites dans le calme et les enfants ont aussi adoré jouer au Uno, en début d’atelier pour se raconter nos journées dans une bonne ambiance.

Atelier au Jardin de Bel-Air

Chantier nettoyage et achats pour cet aprem ! On achète de quoi monter des parcelles en bois, de quoi les attacher ainsi qu’une toile de textile qui nous éviteras des heures épuisantes de désherbage. Nous avons également pris des charnières afin que Jawad puisse finir de rafistoler le portillon la semaine prochaine. Avec Miles, on a fait un énorme boulot de rangement et de tri dans le local de Bel-Air : tout ce qu’il fallait ramener au local a été ramené et rangé. Dorénavant, il n’y a plus que des outils essentiels au jardinage au local. On n’a plein d’idées et de plus en plus de bénévoles, au travail !

VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2022

Atelier FLE au local

Nous sommes de plus en plus nombreuxses ! Aujourd’hui 13 personnes pour le cours ! Miles est venu nous donner un coup de main car les demandes d’alphabétisation et d’apprentissage des bases du français sont nombreuses. Six adolescents afghans, en attente de rentrée, nous rejoignent pour apprendre à se présenter, Saran et Ismaël, des jeunes que nous suivons au Parthénon également en attente, viennent avec grand plaisir, et Habib commence à prendre ses marques et se met plus à l’aise. D’un autre côté, nous travaillons l’écrit et la lecture. Fatima est fière de pouvoir écrire des phrases, elle fait même lire Habib ! Rachid et Bouzidia apprennent les formalités du mail, et s’entraînent à la conjugaison. Rachid réclame enfin une dictée pour améliorer son orthographe : j’attrape le livre de Thomas Bérard « Vendredis aux Robinsons » et fais la lecture du premier paragraphe !

Atelier foodtruck à l’hôtel Parthénon, Chilly-Mazarin

Aujourd’hui le foodtruck part au Parthénon ! Maria et Abdel ont fait de l’omelette au thon, cette recette a beaucoup plu aux petits comme aux grands ! Miruna a animé un pôle sportif avec du tir à l’arc et du badminton, les grands étaient de la partie ! Marie a réalisé un atelier créatif pour fabriquer ses propres perles et fabriquer ses bijoux. Emma était sur le pôle de la petite enfance qui était très calme. Certains parents ont joué avec leurs enfants c’était super !!

Atelier au bidonville de la N20, Massy

Aujourd’hui, nous sommes allé-e-s avec Amandine, Miles et Alex sur le bidonville de la N20 pour notre atelier hebdomadaire.
Au programme : une activité créative animée par Amandine, les enfants sont presque tous repartis avec un joli bracelet à leur prénom, une petite-enfance sur laquelle Miles a joué avec les plus jeunes, à fabriquer des chemins en rail et faire de la musique sur les instruments d’éveil, et aussi un atelier sportif, sur lequel nous nous sommes affrontés au Molki, puis sur des duels de lutte qui consistaient à attraper le foulard dans le dos de son adversaire.
L’atelier s’est passé dans une très bonne ambiance, et s’est terminé avec tous les enfants, grands et petits, sur le tapis pour une partie de « Dans ma maison sous terre, gagnée par Luiza ». Nous avons ensuite pris un bon goûter et nous avons discuté de nos envies pour l’atelier de la semaine prochaine. Un grand merci à Florin pour ses photos et vidéos de l’atelier.

Atelier au parc du Château, Chilly-Mazarin

Aujourd’hui nous somme allé au Parc du château et nous avons fait des crêpes. Les enfants étaient ravis de recevoir des crêpes pour le goûter. Il y avait un atelier ping-pong ainsi qu’un espace petite enfance. Un atelier de création de perle à beaucoup plu aux enfants. L’atelier a plu aux petits comme aux grands, il y avait un superbe ambiance.

Atelier au jardin de Bel-Air, Longjumeau

Aujourd’hui nous sommes partis au jardin de Bel-Air. Plusieurs ateliers étaient de la partie avec un atelier dessin ainsi qu’un atelier de jeux collectifs avec dans celui-ci un tir à la corde ainsi qu’un attrape foulard. Un atelier de roller a énormément plus aux enfants. On pu également travailler au sein du jardin notamment faire du désherbage. Au goûter madeleine et sirop qui ont plu aux enfants.

Un bel atelier, à la semaine prochaine !

SAMEDI 1er OCTOBRE 2022

Atelier au quartier de la Villa-Saint-Martin, Longjumeau

Bel Atelier au quartier cet aprem, Emma a animé la petite enfance, Mame a proposé un Atelier henné & perles qui a marché du tonnerre ! Senad et Cassandre ont proposé divers jeux sportifs, l’attrape dossard ou encore des éperviers. Les enfants ont ensuite voulu finir l’atelier avec un petit match de foot avant le goûter ! Goûter chocolaté qui fut par ailleurs très agréable à partager. A la semaine pro !

Atelier au quartier de Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

Aujourd’hui nous nous sommes rendus au quartier de Saint-Eloi. Une quinzaine d’enfants étaient présent. Parmi les ateliers proposer un espace petite enfance attendait les enfants petits et grand, les parents se sont investis et ont pu jouer avec leurs enfants. Un atelier jeux de société a également été animé, les enfants ont adoré et ont demander à ce qu’on les ramènent la semaine prochaine. A côté un espace thé et café accueillait les parents et ce temps d’échange à fortement plu. Un atelier créatif a été mené avec la réalisation de bracelets et de collier. Les enfants ont pu écrire leur prénoms à l’aide de perle en forme de lettre. Enfin un atelier sportif a été apporté et une partie de football s’est déroulée. Au goûter les enfants ont pu distribuer et manger des madeleines et du sirop. Lors de celui-ci nous avons pu discuter des prochains jeux pour la semaine prochaine.

Un superbe atelier, à la semaine prochaine avec un goûter crêpe.

Atelier au quartier de la Rocade, Longjumeau

Il y a eu un atelier henné qui a beaucoup plu aux enfants aujourd’hui, on a eu de la chance on a évité la pluie et on a même eu le soleil. Fatoumata a animé une petite enfance, le tout sur fond musical ! Joli goûter avec les jeunes du quartier !

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Flux Youtube

Nos principaux partenaires financiers



Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France