L’association INTERMEDES Robinson a reçu le prix des Droits de l’Homme de la République Française, première mention spéciale, par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme

Elle a été la seule association française à recevoir ce prix cette année là. Notre association a été primée pour son action en faveur des droits économiques et sociaux des enfants.

Dans les quartiers, mais aussi dans les bidonvilles de l’Essonne, notre association œuvre en effet aux côtés des enfants, des adultes et des familles pour créer, dans la réalité, pour tous les âges et cultures, les conditions d’une vie sociale, économique et politique, convenables.

Pour cela elle s’appuie sur la vitalité et l’énergie de tous ses membres et bénéficiaires, ainsi que de tous ses partenaires.

Dans le contexte de précarisation générale que nous subissons, pour tous les groupes exposés, et notamment pour les enfants, notre association souhaite ajouter sa voix à celles qui demandent des moyens pour sécuriser et préserver leur action. Elle demande en particulier à faire reconnaître, vis à vis de ses partenaires institutionnels et financeurs, l’importance de la globalité et de la durée de son travail, afin d’expérimenter et  mettre en œuvre les conditions dune réelle « éducation durable ».

Elle appelle les collectivités à faire preuve de cohérence entre les valeurs exprimées,  la juste reconnaissance de la valeur de l’innovation,  et son soutien dans la réalité

Dans les mois à venir et dans un contexte budgétaire qui l’inquiète pour l’année 2013, l’association Intermèdes entend dépendant développer son action et le nombre de ses bénéficiaires. Elle va en particulier mettre en œuvre des activités d’éveil pour tous les jeunes enfants (et notamment ceux qui n’accèdent pas aux structures ordinaires), à travers un nouvel outil innovant : le DAEV (Droit à l’Accès aux activités d’EVeil). Voir le projet

Télécharger le prix des Droits de l’Homme