Prescrire la guérison sans jamais donner de soins.

Quand la condition sociale, médicale, économique, administrative et politique d’une population est à ce point figée, le progrès ne peut plus se présenter que sous forme de prescriptions.

Ceux qui sont empêchés, sont exhortés à bouger, comme ceux qui n’ont pas d’emplois sont pressés de devenir employables. Les malades sont priés de guérir. Les marginaux et les isolés doivent se socialiser . Les inactifs doivent s’activer , les sans abris doivent trouver “un toit d’abord”

Prétendre contraindre la Réalité … de l’extérieur

Lorsqu’on ne veut plus rien ajouter ou changer à la réalité, on détourne l’injonction sur les gens et les personnes. Chacun est ainsi sommé de se changer soi-même ou de changer sa vie, sans que l’on dise le début d’un comment, ou l’once d’un pourquoi.

Le secteur social a été le lieu de cet étrange “nettoyage par le vide”. Exit les pratiques qui demandaient un peu d’analyse et de temps, exit l’implication et l’immersion dans la réalité sociale des groupes sociaux bénéficiaires.

Le travailleur social du jour, comme du futur, borne son action à commander et commanditer des changements pour lesquels il ne fera rien.

C’est tout un ensemble de métiers et de professions que l’on a réduit à la répétition d’injonctions et de projets standardisés.

Les pratiques deviennent ainsi de plus en plus semblables aux commandes que les enfants font en période de Noël. Nous savons ce qui est désirable, ce qui convient. Et ce qui convient est exigé.

Pour chaque problème , chaque aporie, chaque handicap, ou crise, on sait exactement quoi faire. Prescrire la solution constitue la fin de tout problème.

Réduire les problèmes à leur solution… finale.

Réduire les problèmes à leur solution, c’est certainement faire l’économie de leur analyse et de leur compréhension; c’est se priver à coup sûr de toute connaissance et donc de tout contact avec les réalité des choses et des gens.

Mais au delà et plus profondément ce dont nous prive cette forme de pensée “positive” et moralisante (ce que nous appelons “Biomorale”) , c’est de la capacité toute simple et fondamentale de soigner, de porter , ou de donner du soin.

Ce qui est réellement banni des pratiques sociales, éducatives, sanitaires, et administratives actuelles, c’est cette dimension du “prendre soin”.

“Souvenirs du Care”

Elle s’éloigne chaque jour davantage de nous cette éphémère période où on s’intéressait , souvent maladroitement à la notion de “Care”. Comme une bouteille à la mer, la “théorie du Care” nous rappelait pourtant quelques vérités fondamentales:

  • Celui qui prend soin du bas de l’échelle sociale, y est également relégué.
  • Le soin est l’acte le plus fondamental de toute socialité et aussi pour cette raison même l’acte le plus ignoré, méprisé ou banalisé.

Le soin n’a jamais été vraiment valorisé, il n’a jamais été en vogue ; il n’a jamais constitué de priorité pour une quelconque politique sociale ou humaine; mais pour autant , il était organisé , maintenu en place.

Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est que le soin disparaît ; il est voué à être remplacé par le seul soin que tout un chacun se devrait à lui même , dans l’ignorance la plus absolue de ce que le soin est vraiment.

Le soin a été remplacé par le contrôle, par le pilotage et la programmation; par des matières vides , par des écrits creux, de la littérature vide et sans joie.

Du soin, comme contravention

Nul doute qu’aujourd’hui le soin soit devenu révolutionnaire. En soi, le soin est un acte de révolte contre la violence des choses, l’ordre de la violence, sociale, économique ou politique.

Dans nos pratiques de Pédagogie sociale, nous apprenons à soigner chaque jour et nous apprenons cela à tous nos enfants . Le soin devient le fondement des relations que nouons avant même que ces relations puissent être qualifiées d’éducatives, professionnelles ou sociales.

Ce soin sans prescription, sans projet autre que lui même s’appuie sur le principe même de l’inconditionnalité , qui structure et repère toutes nos pratiques.

Il est intéressant de voir ce que ce soin produit en termes d’avancées, de changements, de mieux être, et surtout de socialisation.





Samedi 7 Decembre

SORTIE AU CIRQUE

Grâce à notre amie Sylvie qui nous avait invité, nous avons pu faire une belle sortie familles ce matin.
A presque 30, parents, enfants, enfants seuls de 6 à 10 ans, nous sommes allés au cirque Alexis Gruss.
C’était un moment très réussi où nous avons pu découvrir toutes les facettes du cirque traditionnel pour notre plus grande joie et notre étonnement aussi.
Une petite déception a été de ne pas voir de clowns.
En revanche nous avons été enchanté par les voltiges et la chanteuse.

Atelier Parthénon

Un jolie après-midi au Parthénon. On s’est réparti en deux groupes, un dehors avec les plus grands qui ont bien joué au foot ; et un autre à l’intérieur avec un atelier petite-enfance et un coin-dessins. Les enfants étaient nombreux et très contents de nous voir. On a terminé avec un goûter qui a été une belle occasion pour passer du temps avec les parents qui ont pris part à ce moment convivial !

Atelier Villa Saint Martin

Aujourd’hui à l’atelier de Villa Saint Martin, malgré le froid nous étions présents pour accueillir les enfants avec une bonne ambiance musicale. Nous avons quand même pu avoir 6 à 7 enfants qui sont venus se faire maquiller mais aussi pour jouer aux jeux que nous proposions comme le puissance 4. On avait aussi organisé un parcours qui s’est terminé en grimpant sur l’araignée. On a fini en prenant un bon goûter qui s’est bien déroulé et on s’est dit à samedi prochain.

Daïseya

Atelier Bel Air

On a passé un bon après-midi à bel air en compagnie d’une dizaine d’enfants. Les ateliers étaient composés d’un foot endiablé et de la construction des bacs de culture du jardin. Les enfants ont alterné entre les deux ateliers selon leurs envies de se salir ou de transpirer.

Atelier Aven Savore

Répétition aven savore

La répétition ça c’est super bien passer car on eut la chance d’avoir encore une foi Petia Lourchtenko un danseur professionnel de la danse tzigane.

Les enfants étaient très contents de le voir et de travailler avec lui. Petia nous a fait retravailler les pas de la danse tzigane russe et des mouvements des robe et sur tout on a en profiter de retravailler la nouvelle chorée de Erdelezi pour l’améliorer encore plus. Suite à ça il a retravaillé les percussions corporelle avec les garçons qui sont étais très féliciter par Petia qui dise qu’ils sont faits des progrès.

Merci et à bientôt

Dusko

Vendredi 6 Decembre

Atelier La Rocade

L’hiver a bien commencé, mais l’équipe MJC ne s’arrête pas. Avec de la musique et des danses on est arrivé à former un beau groupe d’enfants du quartier qui s’est bien amusé avec des parcours de sport avec du badminton, du bowling, du frisbee et corde à sauter. L’après-midi s’est terminé en un goûter très participatif et réchauffant.

Chiara

Atelier Anthony Pole

Nous sommes allées au bidonville d’Anthony Pole avec un temps froid et pluvieux. Maité s’est occupée d’inscrire les enfants pour la sortie cirque pendant que nous avons joué avec quelques enfants.

Nous avons fait, le jeu du foulard, le jeu des poissons, le jeu de la tomate, de l’orchestre, et des statut dans le musée. Cela était très amusant et nous avons beaucoup ris avec les enfants présents.

Enfin nous avons pris le gouter, en petit comité qui s’est bien passé.

Andréa et Léa

Jeudi 5 Decembre

Atelier Skate Park

Un autre bel après-midi au Skate-Park. Il n’y avait pas beaucoup d’enfants soit pour la grève d’aujourd’hui qu’a intéressé l’école en face de nos ateliers soit pour le froid. Cependant, on a réalisé un atelier pâte à sel et on a beaucoup bougé avec un match de foot avec les plus grands. On a aussi préparé un « coin-mamans » avec du thé et du café. Finalement nous avons profité d’un chocolat chaud et des gâteaux, qui nous ont rechoufés avant de rentrer à la MJC .

Chiara

Atelier Balladins

Bonjour à tous ?,

Cet après-midi nous nous sommes rendus à l’hôtel social Balladins. Nous avons proposé différentes activités comme la peinture, la petite enfance, et des jeux collectifs.

Malgré le froid nous avons fait un foot à l’extérieur et on a finit par une tomate. Néanmoins la petite enfance et la peinture étaient à l’intérieur

Nous avons terminé les activités par un goûter.

Kenza

Mercredi 4 Decembre

Atelier Saint Eloi

Aujourd’hui à Saint Eloi nous étions attendus ! Nous avons fait un super foot musical avec petits et grands. Comme à notre habitude nous nous sommes réunis pour notre  « quoi de neuf ? », au départ cette activité était regardée de loin par les enfants et petit à petit ils s’y sont intéressés et maintenant il la demande. Ensuite on a continué avec un atelier philo on s’est posé les questions : « qu’est-ce que la violence ? « , « Les filles et les garçons ont-ils les même droits ? ». Puis nous avons pris un bon goûter.

Avant de partir nous avons finalisé les inscriptions pour aller au cirque ! Encore une belle aventure en perspective.

Maite

Atelier CLAS

Aujourd’hui au CLAS c’était une très bonne matinée, les enfants étaient un peu moins nombreux que d’habitude, probablement en raison de la grève, mais ça n’a pas pour autant été une matinée plus vide que d’habitude, après un bon goûter durant lequel les enfants ont pu goûter aux canelés, nous avons repris la conception d’étoiles en papier, mais cette fois ci plus grandes que les précédentes. Les enfants, concentrés, ont pu laisser libre cours à leur créativité et leur inventivité pour associer les couleurs et surtout ont développés leurs capacités au travail manuel.
Puis comme à notre habitude nous nous sommes divisés en groupes de niveaux différents pour travailler chacun de notre côté. C’était donc une très bonne journée au CLAS.

Atelier Bel Air

Aujourd’hui à Bel air on a travaillé le jardin avec beaucoup d’enfants. On a utilisé les pelles, le râteau, la scie. La terre a été labourée. Ensuite nous avons fait des jeux collectifs : de la peinture libre, du foot, des jeux de société.

Nous avons pris un bon gouter très animé !

Denis et Alexandru

Atelier d’Anthony 2

Quel bel atelier aujourd’hui à Anthony 2 ! Les enfants sont en force aujourd’hui et lorsque nous faisons notre traditionnel tour de présentation, quasiment tout le monde nous répond dans un français irréprochable ! Nous installons ensuite un atelier de maquillage et de dessin au henné qui fait fureur ! Sur les tapis, nous imaginons des guerres terribles et des armes révolutionnaires fabriqué à base de Lego. Tandis qu’un peu plus loin on fait de la corde à sauter, du limbo, et du tir à la corde !

Viens ensuite le temps du gouter , ou c’est Mario, Gabi et Mihaela qui distribuent tout seuls le chocolat et les gâteaux !

Nous séparons juste après en nous disant à la semaine prochaine !

Atelier Cinéma