l’Utilitarisme de soi

l’Utilitarisme de soi

La vie moderne a fait de nous des nomades. Nous n’habitons plus vraiment les espaces où nous vivons et plus encore, nous ne possédons réellement que ce que nous pouvons emporter avec nous.

L’homme moderne , de plus en plus précaire voit souvent l’essentiel de sa vie réduite à son téléphone. Tout le reste est superflu, ou en tout cas remplaçable.

Tous nomades

La précarité c’est un peu ça: le détachement des lieux, et des objets; une roue libre, un morceau d’algue emporté par la vague.

Désinséré , l’individu d’aujourd’hui n’est plus retenu ni par son environnement, ni par son milieu, ni par son inscription sociale, ni par sa culture , ni par son histoire généalogique. Il se voulait au centre; le voici réduit à lui-même, c’est à dire, nu.

Que peut on faire quand on ne possède plus ce qu’on utilise, qu’on n’habite plus là où on est , qu’on n’a plus ni travail posté, ni relations de proximité? Que peut on donner, vendre à la limite , négocier, quand on n’a plus que soi?

Vendre de que l’on a, vendre e que l’on est

Une nouvelle économie occupe dorénavant tous nos contemporains et principalement les plus pauvres et précaires. On vend de soi.

Tant de nos voisins , de nos bénéficiaires, de nos publics, s’emploient au quotidien à la négociation et à la vente de ce qu’ils possèdent.

Tant de personnes isolées , de mères de familles, de personnes sans ressources passent leur journée à comptabiliser leurs biens et à les proposer sur “le Bon coin”.

Vendre ce que l’on a , c’est l’identité sociale de secours , quand on n’est plus inscrit nulle part.

Cette activité de revente a un double intérêt et répond à de nombreux vides. Ça occupe le temps de recenser, emballer, poster, photographier, négocier , ce qui est autour de nous. Et cela apporte en effet un petit bénéfice économique, qui donne l’illusion d’un surcroît de pouvoir d’achat et de consommation. Autant dire, un petit sens à la vie.

Nous voici donc tous devenus vendeurs et revendeurs, au sein d’une économie marchande qui nous a mis sur le côté.

Vendeurs mais non marchands

Ce n’est pas un métier, encore moins une identité; car ce que l’on vend, ce que l’on revend c’est toujours et d’abord , un peu de soi.

Du temps de Marx , le prolétaire vendait sa force de travail; le voici qui maintenant vend ses objets, et tout ce qui l’entoure.

La nouvelle économie nous propose de louer notre propre voiture, ou notre propre chambre et de vendre les objets de notre histoire ou quotidien.

Transformer n’importe quel individu en vendeur, c’est le réduire à ce qu’il possède ou acquiert; mais c’est surtout le soumettre, le convertir à la même logique de l’offre et de la demande, qui a fait de lui même, un déchet, un objet social. Il ne produit plus, ne crée rien; il vend et il ne vend que de lui-même.

Il fut une époque, où l’économie capitaliste projetait de transformer les travailleurs en tout petits propriétaires ; l’idée était qu’un propriétaire, même d’une soupente, ne raisonnait pas politiquement comme un travailleur. Aussi petit soit-il, le “travailleur-propriétaire” adopterait, sans même s’en rendre compte, la mentalité des riches, des possédants, des grands propriétaires. La peur de perdre , qu’on lui prenne ou dispute ou dévalorise le peu de bien foncier qu’il possédait, suffisait à transformer ce travailleur, … en réactionnaire.

Quand on fait mine de jouer le même jeu que les puissants, on est comme des enfants occupés avec des dînettes et des modèles réduits de voitures, qui se projettent dans des rôles au delà de leur réalité.

L’identification au Maître

On est un peu comme ces esclaves noirs du Sud de l’Amérique, que l’on surnommait “les nègres de maison”, et qui, au contraire de leurs congénères travailleurs des champs, adoptaient la manière de voir, les expressions, et les idées … de leurs maîtres.

Mais la nouvelle économie de soi-même va bien plus loin; il n’y a plus besoin de gardes, ni de fouets. Plus besoin d’injonction, de pression, et même plus besoin d’accorder un petit bout de toit auquel s’accrocher… Il ne reste plus que soi et soi seul qu’on vend morceaux par morceaux, petits bouts par petits bouts.

C’est de l’auto exploitation, car en quelque sorte nous voici devenus comptables, chefs d’entreprise et vendeurs de nous mêmes.

Auto-phagie

Mais c’est surtout de l’auto-consommation, car cette économie parasite plus que parallèle, nous enferme toujours plus dans le peu que nous sommes, dans le peu qui nous reste , et dans l’isolement le plus total.

Bien entendu , il y a pire; les vrais précaires n’ont ni le loisir, ni les compétences, ni les quelques biens nécessaires , pour se vendre eux mêmes ou pour vendre d’eux mêmes. Ceux là sont encore occupés à devoir collecter et ramasser , avant de revendre un peu. Cela s’apparente un peu plus à un vrai travail. Il nécessitera organisation collective, stratégies, déplacements et rencontres.

Les auto-entrepreneurs d’eux mêmes peuvent toujours les regarder avec effroi, dégoût , ou pitié. Il n’est pas sûr que ce soient eux les plus à plaindre…

Dé-subjectivation

L’utilitarisme de soi consiste pour un individu à s’utiliser soi-même, comme un objet, faute de prise sur le Monde ou sur son Temps. Dès lors, sans barrière sociale , politique, ou culturelle propres, la vision libérale et utilitariste de la vie peut détruire toute intériorité, subjectivité et intimité.

La personne ainsi affectée ne peut plus se percevoir elle même que comme un ensemble de capitaux et compétences, qu’elle a la charge et l’obligation de gérer. Il ne lui reste plus qu’à spéculer sur des capitaux hypothétiques, sur lesquels elle n’a en réalité aucune prise: Capital santé, Temps de vie, Portefeuille de compétences , etc.

MARDI 8 JUIN 2021

Atelier au bidonville du rond-point, Chilly-Mazarin

Activités sportives au programme de cet après-midi : relais et corde à sauter. Pour se détendre après l’effort, atelier tressage en laine que Gabi attend depuis plusieurs semaines ! Les petits, n’y trouvant pas leur compte, s’entraine à manier les ciseaux en coupant de petits bouts de laine. La petite enfance accueille autour de livres et de jeux de construction, les plus petits qui ne peuvent pas participer aux autres ateliers. On mange le goûter après s’être bien frottés les mains sous l’eau fraîche.

En parallèle de l’atelier, nous avons invité Inès, journaliste-reporter au webjournal StreetPress. Elle interroge en périphérie de l’atelier les familles au sujet de la descente policière de jeudi dernier, sur le camp. Ivana, photo-journaliste, est également présente afin de réaliser des portraits des interviewés, de la situation globale du bidonville (emplacement, entre l’autoroute et les pistes d’Orly), et aussi de notre atelier de rue !

 

 

Atelier au bidonville “OPEL”, Massy

Depuis la semaine dernière nous avons décidé de créer un nouvel atelier hebdomadaire au bidonville “Opel”, situé dans une zone industrielle de Massy. Nous partons avec une belle équipe de 9 personnes : Nicolae et Cassandre organisent l’atelier création de cadres et de mosaïque, Djenebah et Julie sont sur les tapis d’éveil pour les plus petit-es, Mohammed anime des parties de billard hollandais, tandis que Dahla fait tirer à l’arc les enfants, et mêmes les ados. Pendant ce temps, Nora et Jeanne organisent une distribution de vêtements femme, enfant et homme, puis une distribution de pain. Nous rencontrons beaucoup de nouveaux enfants et les incitons à découvrir les activités, à s’assoir avec nous, à partager le goûter sans timidité. A la fin, nous sommes content-es d’annoncer que nous reviendront mardi prochain !

 

MERCREDI 9 JUIN 2021

Atelier au quartier de Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

Ballade dans le quartier à la recherche de roses avec les enfants, qui nous permet de continuer nos herbiers qui sont de plus en plus fourni. Les enfants me font découvrir une plante qu’ils appellent “la plante Cléopâtre”, en rapport avec la colle Cléopâtre, car lorsqu’on coupe la tige, de la colle blanche en sort. Et ça colle vraiment ! Puis nous décorons nos herbiers sur les grands tapis. Les enfants tiennent ensuite à ce que l’on plante les graines de fleurs que Marie a rapporté. Nous creusons des trous avec des bâtons, au pied d’un arbre, pour y planter nos graines. Dans trois semaines et avec un arrosage intensif, elles verront peut-être le jour ? Le “quoi de neuf ?” bat son plein et accueille une dizaine d’enfants. Le foot rencontre beaucoup de succès également, et les petits proposent de jouer à chat pour se défouler un peu. On mange le goûter tous ensemble réunis sur les tapis ! “A mercredi prochain”, nous lance Amna, souriante.

Atelier du Parc du Château:

Une très belle après-midi, s’annonce  avec des jeux qui font venir les enfants sur le tapis de la petite enfance et les parents avec un œil toujours bienveillant et sécuritaire reste avec nous tout au long de l’activité.

Une table avec peinture et dessin apporté par Nicolae qui propose aux enfants de faire des dessins autour du saison et des activité du saison. les enfants apprécient et en très grand nombre ils s’y mets a le faire.

A côté les jeux collectifs attirent pas mal de monde et tout le monde et contents et les enfants et les familles sont joyeuse de nous avoir retrouver de nouveau.

Une belle après midi qui se clôture en beauté avec un goûter bien frais et des gâteaux pour tout le monde!

A bientôt!

Nicolae!

Atelier au jardin de Bel-Air

Aujourd’hui nous avons passé un super après-midi au jardin!

Le soleil nous a accompagné tout le long, nous nous sommes vraiment amusés ! Les enfants étaient contents de nous retrouver, ils ont profité de la journée pour continuer les bijoux de la dernière fois, et pour en créer des nouveaux. Un autre groupe a joué avec plein de jeux de société sur les tapis, alors qu’un autre s’est amusé sur un super parcours sportifs ! Dans le jardin, nous avons arrosé, et nous avons profité de la belle journée pour cueillir les épinards ! Nous avons terminé par un bon goûter tous ensemble.

A la prochaine,

Francesca

 

JEUDI 10 JUIN 2021

Atelier à l’hôtel social Astoria

Belle journée à l’Astoria ! Les enfants étaient contents de pouvoir jouer avec nous, en profitant du soleil pour faire plein de jeux sportifs à l’extérieur : du badminton, du pingpong, du foot… Dans la petite salle à l’intérieur de l’hôtel, un autre groupe s’est amusé avec d’autres activités. Les super perles en bois qu’on aime tant sont de nouveau avec nous! Les enfants ont crée des bracelets magnifiques, et ils continuent de nous demander cette activité pour la prochaine fois. Sur les tapis, les petits ont joué avec de la dînette, ils ont lu des beaux livres et ils ont fait un véritable grand-prix avec les voiture! Un autre petit groupe, sur un tapis, s’est amusé avec des jeux de société. Nous avons terminé la journée par un bon gouter collectif, en se disant “à la semaine prochaine!!”

Francesca.

 

Atelier au Skate Parc

Sous la belle cadence d’une équipe composée de sept personnes dont:

Mathias et Emmerson au foot; Lionel au tennis; Fatoumata et Julie à l’atelier créatif et manuel ; Dieynaba et Daula à la petite enfance, notre équipe à été ravis comme d’habitude de partager une journée comme celle ci avec les habitant du quartier. Dans une convivialité les plus remarquable, notre gouter à rassemblé plus d’une quarantaine de personne parmi lesquelles se trouve aussi quelque parents ravis de participer à la bonne réussite d’un gouter parfait.

Nous n’avons pas eu beaucoup d’occasion pour des belle photos mais voici pour vous quelques images.

En espérant vous revoir très bien tôt parmi nous.

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

 

Atelier Massy

Très bel atelier à Massy aujourd’hui avec des enfants trop contents de nous voir. Nous avons proposé un espace calme avec du sable et des outils pour faire des formes, des livres et de la peinture sous une forme originale. Nous nous sommes aussi dépensés avec de grands jeux collectifs. Le goûter nous a permis de nous retrouver tous ensemble avant de se dire à jeudi prochain.

Atelier du bidonville d’Anthony Pôle

Nous avons passé une superbe après-midi avec les enfants. Ils étaient très contents de nous voir arriver avec de grands tapis, des jeux qu’ils adorent à la petite enfance, le sac de boxe et les gants…Ahem a inventé plein de jeux rigolos avec Nora, stagiaire en filière Service de Proximité Vie Locale. Jeanne s’est fait coiffer par Anaïs et kasiana qui sont très affectueuses et qui ne ratent pas un atelier!  Les enfants ont boxé avec Sophie stagiaire Assistante Sociale qui fait de la boxe depuis de nombreuses années! Elle sait comment accompagner les enfants et les guider! Cette activité permet de se dépenser tout en s’amusant et en apprenant!

Nous avons aussi fait une très belle activité manuelle: nous avons fabriqué des cadres et nous les avons décorés avec de la mosaïque puis nous avons rajouté une photo de notre choix. Les enfants ont été très minutieux et impliqués! Même une maman a réalisé son cadre.

Le goûter a été très calme et chaleureux et nous nous sommes dit à vendredi prochain!

Atelier de La Rocade:

Cette après-midi, nous allons faire des activités socio-éducatifs et pédagogique avec les enfants du quartier de La Rocade. Une fois arrivées sur place, les enfants et mamans étaient au rendez vous comme d’habitude et nous attendaient impatiemment pour démarrer les activités. Malgré la chaleur beaucoup de mamans et enfants ont pu participer a l’atelier de Fatoumata qui proposait la couture avec la laine, pour fabriquer différents modèle pour poupées ou pour bébés.

Quant a Nicolae et Mathias , sont allées faire un tour au jardin de Bel Air pour planter les derniers plants que Nicolae avait acheter. Des plants de tomates, de poivrons , des courgettes, des piments et des potirons ont été planter en plus dans le potager de Bel Air après avoir retourner la terre à l’aide des outils et de Senad qui est venu en renfort. Une fois les plants en terre, nous allons rejoindre les autres pour goûter.

A l’atelier , les autres s’amusent bien car les jeux collectifs comme le badminton  où la corde a sauter fais venir beaucoup de monde et beaucoup de rires. Les enfants sont joyeux, les parents sont contents et nous sommes ravis de pouvoir contribuer à leur bonheur chaque semaine.

Un bon goûter et partagées avec tous les présents et en bonus des produits et aliments en pot pour bébés sont offerts aux mamans présentes.

A plus!

Nicolae

Atelier de la villa St. Martin:

Une belle après-midi bien ensoleillé qui nous donne des idées pour faire des activités qui plaisent, comme le parcours du combattant, du badminton où encore du foot avec les jeunes que Lionel a réussi a convaincre a faire des activités avec nous.

Des beau moments accompagnées par de la joie et des fous rires, ont pu marquer la journée.

Le dessin et les perles avec bracelets, ont apporter une touche d’expressions sur l’atelier avant la fin de l’activité.

Un bon goûter bien frais viens nous rafraichir à la fin de l’après-midi avant de partir rejoindre les autres.

A plus!

Nicolae!

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Spectacle AVEN SAVORE au Gala du Resto du Coeur du 77 à l’espace Lino Ventura de Torcy

    novembre 6 @ 8:00 - 5:00
  2. Formation de base à la Pédagogie sociale – Cycle 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  3. Formation en Pédagogie sociale – Niveau 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  4. AVEN SAVORE au FESTISOL d’Anthony (92)

    novembre 20 @ 8:00 - 5:00
  5. Formation de formateurs en Pédagogie sociale – Première rencontre

    1 février 2022 @ 9:30 - 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France