Nous ne sommes plus, et depuis longtemps, dans la période des appels à l’émancipation, au franchissement des barrières, à ère des aventures et des libérations.

Celui qui ose aujourd’hui s’élever contre les murs, les forteresses , les frontières ressemble à doux rêveur et à un fossile, rescapé des temps anciens et révolus.

Les seules révolutions qu’on nos propose aujourd’hui sont intérieures et les seules libérations, sont condamnées à l’enfermement dans des  vies privées, de plus en plus étroites et emmurées.

L’enfermement dans les murs commence en soi même, dans une société qui ne promet plus de progrès qu’individuel, et qui affirme que la liberté de quelques uns repose sur l’enfermement de beaucoup d’autres.

Les murs ne servent à rien; et pourtant, ils tiennent encore. On en bâtit chaque jour et à toutes les échelles: dans chaque commune, dans chaque institution, dans chaque cage d’escalier , on y va de son petit digicode, de son badge, de son trousseau et des mots de passe sécurisés.

Les murs ne servent à rien et pourtant on les reconstruit sans cesse, et on redoute leur effondrement, à la moindre fissure qui arrive.

Les murs ne servent pas, mais ils nous asservissent.

La paradoxe du mur est que par nature il enferme des deux côtés tout autant celui qu’on met à l’écart que celui qui pensait se protéger.

La prison n’est pas prison que pour le prisonnier, elle est aussi expérience d’enfermement pour les familles, les gardiens, et même le reste de la société, ainsi que le faisait valoir Foucault.

En éducation, les murs ont ainsi des effets “contraires “ à ce qui les justifie et destructeurs dans de nombreux domaines.

Les murs enferment et réduisent la vision du possible, pour tout le monde. Enfants, adultes, parents, professionnels, tous, bloqués par les murs, et limités par eux ne peuvent penser le déroulement du jour, que comme la répétition de la veille.  Les murs enferment autant les corps que les pensées. Les premiers s’asservissent, se soumettent, se courbent et s’affaissent ;  les secondes s’anesthésient.

Les murs invalident les sens:

  • Les murs rendent aveugle ; depuis l’école, l’institution, on ne voit pas, on ne voit rien de la vie des gens. Et du coup on fantasme; et du coup on a peur . Et du coup on s’enferme encore plus pour voir encore moins.
  • Les murs rendent sourd.  Depuis l’établissement, la Mairie, la collectivité, la structure quelle qu’elle soit on n’entend plus l’agresseur ou l’agressé; on n’entend plus la solitude; on n’entend plus les situations de détresse. On n’entend  plus que ce que l’on veut entendre. On ne comprend plus rien.
  • Les murs insensibilisent . Ils entraînent à l’indifférence et à la passivité. Ils émoussent la sensibilité et ce qui fait de nous des humains.  Contrairement à ce que l’on enseigne aux professionnels, la distance, la neutralité , l’indifférence ne sont pas des protections pour celui qui les exerce, mais une mutilation, un affaiblissement du sens du commun, du sens de l’autre et du sens de la vie.

Les murs ne servent à rien; c’est pourquoi ils s’écroulent. Nous sommes encombrés de leurs débris, nous sommes assourdis par le bruit de leur chute. Ils sont encore plus nuisibles  en temps d’effondrement, car on est prêts à tous pour les faire tenir coûte que coûte, car on détourne toute l’énergie sociale, économique et politique pour les renflouer. Et c’est peine perdue.

Casser les murs visibles et invisibles, c’est se rendre compte d’abord que les murs dans lesquels on nous enferme servent à la liberté de ceux qui les fabriquent .  C’est travailler à comprendre toute la différence qu’il y a entre libéral et libertaire.

C’est cesser de croire que les belles formules du libéralisme nous concernent; ce ne sont pas le libre échange, la libre circulation, la libre entreprise qui nous sauveront des murs. C’est au contraire pour tenter de les protéger qu’on les bâtit.

En Education, dans le travail social, comme ailleurs, on commence à briser les murs, en les mettant à nu, en accusant leur nuisance, en cessant de compter sur eux, de se sentir rassurés ou protégés par eux. Ce qui les abolit, c’est de travailler, en dehors d’eux:  là où on nous dit que c’est plus difficile, que c’est dangereux.

Contre les murs, il y a la rue. Derrière les murs, il y a nous tous, et ce que nous pouvons être ensemble.

Le problème avec les murs…

Le problème avec les murs c’est qu’ils tuent le terrain. On n’y a plus accès,  il devient inexploitable, Celui qui a  dépensé toute son énergie à bâtir un mur n’en a plus aucune pour cultiver . Les forteresses épuisent leurs ressources à se couper du Monde et alors, comme le soulignait Bettelheim, elles sont inévitablement vides.

Notre société enfermée n’ a besoin ni de murs , ni de ponts, elle a besoin de terres, de chantiers , de Ville en un mot: un endroit où la vie sociale devient possible.

SAMEDI

Atelier de la Villa Saint-Martin

 

20170304_155941

Après-midi pluvieuse a la Villa Saint Martin, nous nous mettons à l’abri sous la tente et nous faisons des dessins, les enfants sont si nombreux que sur la fin on est un peu serré ! Pendant l’atelier, on dessine des labyrinthes et on essaie de les résoudre. On termine par un chocolat chaud qui nous réchauffe juste comme il faut 🙂

20170304_160833

 

Atelier des Hotels

Aujourd’hui nous sommes allés chercher les enfants à l’hôtel Parthénon, sans pouvoir monter dans les étages. Nous avons quand même eu 5 enfants et un papa de cet hôtel plus d’autres de l’hôtel F1.

IMG_6054

Malgré la pluie nous étions motivés autour des jeux collectifs, comme le chat balle, un jeu de balle roumain. Nous avons monté une tente pour la petite enfance.

IMG_6060

La petite Amine était tellement à l’aise qu’elle s’est endormie !

IMG_6051

Comme à chaque fois, nous avons pris le goûter avec les enfants. Ce n’est que quand nous sommes partis que la pluie s’est arrêtée !IMG_6073

Atelier d’Epinay

Épinay-sur-Orge :

Samedi 04-03-17

 

Aujourd’hui nous ne sommes pas nombreux pour l’activité de l’après-midi avec les enfants d’Epinay, mais nous sommes heureux de les retrouver nous attendre impatients même s’il fait froid et il pleut.

20170304_154830

On commencera avec des jeux d’échauffements, de la gym, et des jeux collectifs, comme ‘’le Facteur’’, ‘’Un éléphant’ ’Tomate, ketchup.

 

20170304_155246Un peu plus loin un grand tapis avec plein des jouets, qu’on l’appellera »le grand tapis avec plein des jouets », dit-il Nicolae en rigolant,  des lego, de la dinette pour les tout petits tout est bien rangée, et très accueillant, en plus Ramona s’en occupe.

20170304_151221

Beaucoup d’énergie, plein d’envie, de joie et de bonheur, c’est ça « les Robinsons » !

A bientôt.

 

 

VENDREDI

Atelier de la Rocade

Lors de cet atelier nous avons tout d’abord mis en place la petite enfance puis nous nous sommes entretenus avec les enfants volontaires pour faire un mini tournoi de foot avec les commentaires de Dusko et Nicolae sur un fond musical.

IMG_20170303_163949

 

Sur l’atelier petite enfance, un enfant construisait un château avec les lego, une petite fille jouait aux petites voitures ;

 

IMG_20170303_152703

Aux jeux de société il y avait toujours entre 4 et 8 enfants nous avons joués a croque carottes, dobble, aux petits chevaux ;

IMG_20170303_153433

A la cuisine les enfants ont appris comment faire des crêpes avec Laura et Jacques et des mamans et les ont partagés avec tous les enfants lors du goûter.

IMG_20170303_154156

Atelier de Champlan

 

 

Aujourd’hui nous avons eu entre 20-25 enfants. Nous avons commencé par un jeu collectif (un, deux, trois animal). Puis on a installé les activités : petite enfance, atelier peinture , atelier frisbee.

IMG_6047

 

En plus les enfants ont demandé de faire le jeu collectif : balle aux prisonniers.

IMG_6018

Lors de cet atelier Aurélie a fait un atelier photo dans lequel elle a demandé aux enfants de prendre eux-mêmes des photos.

IMG_6023

Pour ce faire elle leur a confié des appareils jetables avec lesquels ils avaient carte blanche.

JEUDI

Atelier du Skate Park

Aujourd’hui, en ce beau temps malgré le froid nous sommes nombreux avec Dusko, Simena, Mecles, Laura, Bridget et Nelson, enfants (40 enfants) et adultes, a l’atelier du skate Park.

 

20170302_163901

On commence par mettre en place les ateliers (petite enfance, coloriage, foot et jeux de société), au foot y organise un match sous forme de petit tournoi et sur les autres ateliers se passe très bien avec de nombreux enfants.

20170302_172533

Puis nous enchainons sur le gouter qui se passe très bien.

20170302_164805

 

Atelier de Massy

Lors de cet atelier nous avons pu accueillir une trentaine d’enfants sous un très beau temps.

Étaient aussi présents quelques mamans et un papa !

IMG_6011

 

4 ateliers ont été proposé : Le premier était un match de foot, ce qui nous a permis  par la même occasion de parler du tournoi de foot en salle. Le deuxième était un atelier pâte à sel collé à l’atelier de petite enfance. Et enfin il y avait la possibilité à des grands jeux comme le twister ou le puissance 4.

IMG_6010

 

Vu que la réunion pour le jardin était à 17H30 nous n’avons malheureusement pas pu faire le conseil de quartier.

IMG_6007

 

Lors de cette réunion préparatoire pour discuter avec les gens du quartier sur ce projet de jardin, une majorité de personnes âgées étaient présentes. Ce qui n’a pas permis que l’on avance sur le projet vu qu’ils ont d’abord voulu parler des problèmes du lieu et des différentes nuisances plutôt que du projet en lui-même.

IMG_6005

 

Atelier du Jardin

Une  belle après-midi, bien ensoleillée s’annonce à l’horizon et les nuages laissent leur place au Roi Soleil, pour nous réchauffer et nous donner de l’envie et de l’énergie pour continuer notre travail au jardin avec les adultes.

20170302_151258

 

Du coup, aujourd’hui c’est la journée des semis, nous allons semez en pots et en godets avec l’aide de Jessica, Franck, Eric et Dan, des Tomates (Cœur de Bœuf, et Cerises), Courgettes, Potirons, Poivrons, etc. On est prêts pour bien démarrer cette nouvelle saison des plantations au jardin. C’est en effet un grand défi pour tous car on va devoir s’en occuper des deux parcelles dans le quartier, à la Villa Saint Martin et respectivement celle de Bel Air 1, très bientôt. Mais nous nous aimons les défis, et on est prêts à les affronter voir même les combattre, pour y gagner.

20170302_151325

 

A présent, on préservera nos forcer pour encore quelque temps et c’est pour bientôt quand on s’unira pour les plantations.

A bientôt.

MERCREDI

Atelier de Saint-Eloi

Aujourd’hui, ce malgré la pluie, nous sommes nombreux, enfants et adultes, a l’atelier de St-Eloi.

20170301_150156

On commence par jouer au frezebee (on fait un record du plus grand nombre de passes) puis comme on commence à être nombreux, on décide de faire un chat-balle ! Rapidement on forme des alliances, pour éliminer les joueurs les plus virulents adultes et enfants !

20170301_150726

Puis comme c’est bientôt l’heure du gouter on décide de changer pour faire un béret tous ensembles. C’est l’équipe de Pierre-Louis qui a gagné (haut la main ;p)

Atelier du Jardin

Ce midi la pluie s’annonce encore plus forte et ne s’arrêtera pas de pleuvoir tout l’après-midi, et du coup on se dit que même si on passe en vitesse au jardin ça vaut la peine !

IMG_20170301_160356

Avec Eric et Daniel, Nicolae s’apprêtent à planter les salades et les laitues sous la serre pour cette nouvelle saison, avant notre grande fête au jardin le 1er. Avril 2017.

IMG_20170301_160303

A plus !

MARDI

Cours de Français Langue Étrangère (FLE)

Nous avons eu de nombreuses mamans qui étaient bien motivées pour apprendre le français. Nous avons travaillé sur les sons (« ph » ;« ai » ; « é » ; « on » ; « en ») et nous avons essayé de faire des phrases exemples avec les mamans.

IMG_5974

Pour la semaine prochaine les mamans doivent trouver des sons ou des phrases avec les sons que nous avons étudiés aujourd’hui.

La semaine prochaine nous allons travailler sur les conjugaisons, comme le présent et le passé composé.