LES COLLEGIENS FANTÔMES

En Pédagogie sociale, nous sommes familiers des publics invisibles;

nous savons la difficulté des institutions à simplement admettre que les enfants, en situation de rue, existent.

Nous connaissons les résistances des administrations à entrapercevoir que les publics précaires ne sont pas en voie de “résorption”, de “rétablissement”, et qu’ils ne vont pas disparaître d’eux mêmes .

Les bidonvilles, les hôtels sociaux, le mal-logement, les lieux “qui “échappent”, les espaces invisibles, ne disparaissent pas.

On a beau les expulser, on ne fait que les déplacer.

La précarité, qu’elle soit vécue par les enfants, les jeunes ou les familles, n’est jamais un accident.

C’est dire qu’elle n’est pas réversible; qu’elle ne reculera pas et ne disparaitra pas davantage.

Aux publics invisibles, correspondent bien naturellement des “acteurs invisibles”. Ces derniers n’accèdent pas ou si peu aux formidables moyens humains, en locaux et financiers des structures classiques et traditionnelles.

Ils travaillent eux aussi dans la marge, ou la friche.

Cette situation, ce constat pour nous, ne sont pas nouveaux. Nous commençons pourtant à les faire reconnaître .
Petit à petit des lignes bougent; des comportements changent. Et voici que nous pouvons avoir accès quelques fois à certains locaux et à des ressources.

Et voici qu’on nous sollicite pour une expertise d’acteurs, pour “notre” proximité et notre connivence avec les publics.

Pour autant, il est d’autres conséquences encore à l’invisibilité. A force d’avoir été des enfants invisibles, “nos” enfants, nos jeunes de viennent souvent et très logiquement des ados invisibles.

Et de l’état d’invisibilité à celui de fantôme, il n’y a parfois qu’un pas!

A force de ne pas avoir été vus quand vous étiez enfants; à force de ne pas avoir été reconnu dans les singularités de son vécu, dans un parcours chaotique et tumultueux, il devient presque logique, de devenir à soi même transparent, et de perdre petit à petit toute sa capacité à occuper, à habiter, à fréquenter .

Et c’est ainsi que depuis quelque temps, nous suivons et observons des “ados fantômes”, des collégiens spectraux.

Ces derniers fréquentent sans fréquenter, tout en y “revenant” et les quittant sans cesse , les établissements scolaires, ou toute autre institution… qui n’avaient pas su les contenir.

Ils sont des collégiens fantômes, ni dedans, ni dehors. Ils arrivent quand on ferme; ils s’apportent eux mêmes comme un problème à résoudre ; comme une question sans réponse.

A force de n’être nulle part, ils ne sont même plus eux mêmes; ils ne vivent que de rumeurs .

Ils vivent par procuration, spéculent sur les autres, sur leurs rares camarades qui pourraient avoir l’avenir qui leur manque.

Ils ne sont ni dedans , ni dehors ; ils occupent les entrebâillements de porte; ils prennent les derniers trains; ils campent aux arrêts de bus.

Le mal logement n’est pas dû à un manque de lieux à habiter; comme la précarité n’est pas simplement due à un manque de ressources. Elle témoigne bien plutôt d’une impossibilité à habiter quelque lieu, quelque temps, quelque structure.

Et les ados précaires témoignent d’une impossibilité à “s’habiter eux- mêmes”.

Et nous, qu’allons nous faire de tous ces fantômes?

Des errants sans fin, de ceux qui, tels des esprits , sont condamnés à hanter les lieux, qui n’ont pas su les recueillir?

Samedi 7 mars

Fête du jardin de bel air

Aujourd’hui a eu lieu un évènement très particulier à Bel Air : La grande fête de l’hiver du Jardin.

Une équipe de Robinsons s’est rendue sur place avec de quoi faire une belle fête. Musique, nourriture, peinture, petite enfance. Dusko s’est occupé d’animer la fête au piano et au saxophone, Laura nous a préparer une délicieuse soupe de légumes, Manon avait la charge de la peinture et Alexandra de la petite enfance.

Nicolae et Denis, de leur côté, se sont occupés du Jardin en retirant les mauvaises herbes, taillant l’herbe et montrant aux enfants le travail effectué. Après environ deux heures d’amusement, nous nous sommes tous retrouvés autour d’un repas partagé. La bonne humeur était au rendez-vous puis nous avons rangé le matériel et sommes rentrés au local.

Atelier du parthénon

Aujourd’hui nous sommes allés au Parthénon, accompagnés du beau temps

La petite enfance avec Maïté s’est très bien déroulée, les filles et les garçons ont joué à la poupée. Habou et Dayane ont appris à lancer et rattraper une balle. Maïté a également pu lire de nombreuses histoires.

A l’extérieur jouaient les grands, au UNO, au chat glacé, Audrey a été rejointe par Lionel et les enfants ont beaucoup apprécié ce moment.

Pour ma part, je me trouvais à l’activité peinture de masques, comme la semaine dernière, les petits et les grands ont été très enthousiastes pour le faire. A la fin, Jasmine et sa sœur sont venues m’aider à faire le nettoyage des tables, des palettes et des pinceaux.

Le goûter fut apprécié par tout le monde.

Axeline

Vendredi 6 mars

Atelier de la Rocade

Aujourd’hui nous sommes allés à la Rocade dans le quartier de Longjumeau.

Nous avons proposé plusieurs ateliers : en premier lieu un atelier créatif autour de la peinture. Les enfants ont put montrer leur creativité et leur talent de peintres.

Nous avons également mis en place une activité “jeux collectifs”. Les enfants ont adoré la corde a sauter. Le coin “jeux de société” a également très bien marché.

à bientôt !

dusko

Atelier du bidonville d’Antony Pôle

Aujourd’hui, à Antony pole, on a décidé de faire découvrir aux enfants la méthode du pochoir ! On installe des tables, une grande planche et on peint des formes sur un grand morceau de papier peint ! Les enfants adorent ! Sur la fin nous avons tenté plein de nouvelles choses comme de se peindre les mains pour faire des empreintes, ou de faire de grands aplats de peinture.

En fin de journée, les tapis sont sortis et le goûter distribué ! On se donne enfin rendez-vous la semaine prochaine !

Atelier bel air 2

L’atelier géré par Nicolae s’est partagé entre entretien du jardin puis découverte pour certains, ou comme d’habitude pour d’autres, de l’activité « Tir à l’arc », de l’atelier Pétanque, du football.

Même les très jeunes enfants ont fort appréciés de tirer sur une cible, de prendre la pause, de montrer leur détermination. Jouer au boule a permis aux plus petits de se rendre compte qu’on ne gagne pas à tous les coups, et lorsqu’on les met en situation , ils reconnaissent alors qu’ils ne sont pas invulnérables puis ils acceptent les règles du jeu.

La partie de foot s’est engagée lorsque les plus grands sont arrivé. On a mis en place les buts, on a marqué la ligne de centre et les jeunes ont joué avec le meilleur d’eux-mêmes. On a également réglé les désaccords sur le terrain, où se joue les scènes de jalousies, de préférences et les ressentis. L’activité à l’intérieur de l’enceinte du jardin a donné lieu à la restauration des grands bacs à légumes, mis en couleur.

L’atelier s’est terminé, comme à l’habitude, par un goûter collectif.

Jeudi 5 mars

Atelier de Massy

Aujourd’hui, atelier varié à Massy : Argile, badminton, pétanque, et tir à l’arc . Abrités de la pluie et du vent sous le barnum, nous avons pris un goûter tous ensemble pour finir cette après-midi en beauté .

Atelier de l’Hôtel des Balladins

Aujourd’hui nous sommes allés à l’Hôtel social des Balladins à Chilly, malgré une pluie torrentielle.

Anita a fait un atelier petite enfance avec Mina et une intervenante extérieure. L’intervenante suit une formation EJE. Elle est venue pour lire des livres aux enfants.

Avec Grazzi, nous avons fait un atelier peinture, les enfants se sont amusés à recopier toutes nos oeuvres.

Martin et Dusko ont fait de la musique puis sont allés jouer avec les enfants au foot, dehors.

Après toutes ces belles activités, nous avons pris un goûter tous ensemble.

Axeline

Jeudi 4 mars

Atelier CLAS du mercredi matin

Nouvelle journée pour le CLAS…

Après un petit déjeuner copieux, nous nous sommes installés sur les tapis et avons fait un peu plus découverte avec notre corps et celui de nos camarades. Nous avons, grâce à Isabelle touché un peu plus notre monde minéral, et après un petit échauffement, nous sommes passé à l’acrosport. Les enfants ont voulu faire des pyramides qui représente l’alphabet, nous avons donc eu de très belles lettres humaines.

Enfin nous sommes passés au travail un peu plus scolaire qui s’est très bien déroulé également.

Atelier de St Eloi

Très belle après midi à Saint Eloi. Nous avons adoré voir les enfants rire et s’amuser aux jeux de relais , à la corde à sauter et à la superbe petite enfance qui était installée.

Nous avons réalisé de très belles œuvres avec l’argile, nous les ramèneront la semaine prochaine pour les peindre.

Nous avons écouté la pluie avant de goûter. Un beau moment calme et apaisant.

Maite

Atelier de Bel Air

Aujourd’hui, malgré le temps pluvieux, les quelques enfants de Bel Air étaient au rendez-vous, pour nous aider à donner un coup de peinture sur les bacs des plantations, dans la bonne humeur et dans la joie.

Très vite la plupart des bacs brillent de couleurs mais en même temps le temps change, la pluie et le vent devient plus fort et nous obligent à s’abriter dans la cave mais avec la promesse de revenir dès vendredi.