Le nouveau sécuritarisme

En 2002 déjà, l’association précédente, Intermèdes, alertait sur le déclin de ambitions éducatives et sur le rétrécissement du champ d’action des “acteurs sociaux”, à l’occasion de démultiplication des obstacles règlementaires, et sous couvert “de Sécurité”.

La suite des années n’a malheureusement fait que confirmer ce qui était déjà plus qu’un intuition à l’époque.

Le sécuritarisme comme “empêchement d’agir”, affirmait on déjà , comporte deux visages; le premier est policier et lié à l’imprégnation pour toute la population, que nous vivons dans une société profondément insecure et que nous devons renoncer à notre liberté pour notre bien.

Le second est sanitaire , protocolaire et règlementaire et vise à mettre à l’abri toute action publique de toute récrimination possible. La peur du pire possible, la peur de mise en cause à tout propos de la responsabilité des uns et des autres a conduit à la mise en place d’une culture du renoncement, du défossement, du repli volontaire, du “droit de retrait”, dont on a vu l’apogée lors de l’épisode COVID 19, entraînant la paralysie au moins momentanée de quasiment toute les structures et institutions éducatives, culturelles et sociales (qui se poursuit encore).

Ce qui n’était en 2002 , qu’une simple intuition, une sorte de pressentiment, à savoir que les préoccupations sanitaires (et règlementaires et juridiques qui l’accompagnent) et sécuritaires, “faisaient noeud”, et constituaient un système qui rend progressivement impossible toute initiative éducative et sociale.

Empêchement, paralysie volontaires, ont ainsi lentement gangréné les institutions et les pratiques d’équipes de professionnels.

Mais il semble que le COVID 19 ait constitué une accélération sans précédent de ce phénomène.

Nombreuses sont les institutions et les organisations que ne rouvriront pas et ne reprendront pas si facilement les pratiques et les actions qui ont été trop rapidement abandonnées .

La promesse d’une “épidémie durable” vient encore renforcer cette impossible reprise à un état antérieur , qui était pourtant déjà bien défaillant.

La perspective d’une telle reprise est en effet fragilisée à trois niveaux différents:

  • sur le plan individuel, des acteurs , ceux ci sont invités à considérer la reprise de toute action , comme précaire , risquant à tout moment une annulation ou un retour en arrière; ce n’est certainement pas cela quo va encourager l’initiative et l’imagination,
  • Sur le plan de l’économie sanitaire et sociale, avec une incertitude totale sur la pérennité des moyens actuels, la continuité des actions et des investissements actuels
  • Sur le plan règlementaire , avec un risque perpétuellement renforcé d’être mis en cause , voire pénalisé par toute action publique ou dans les espaces publics et communs.

Et au dessus de ces éléments, liés à la période actuelle, on voit aussi s’esquisser une nouvelle logique, une nouvelle limitation de l’action publique, de longue durée, au nom des risques “sanitaires” .

Qui peut dire que la peur d’une pandémie ne sera pas perpétuellement remplacée par une autre? Ne risque t on pas de se retrouver dans un cas similaire du dispositif “Vigies pirates”, créé il y a plus de 30 ans, à l’occasion d’événements sécuritaires particuliers, mais passé dans les mœurs et perpétuellement renforcé , depuis lors?

Qu’est ce qui est un accident et qu’est ce qui est un tournant?

Un tournant dans les mentalités, les pratiques,tellement radical que bientôt, on ne croira plus qu’il y a un an, à peine, tout était encore différent. On perdra encore un peu plus la mémoire du “vivre ensemble”, de ce qui est réellement possible.

Nous serons pris dans l’évidence de l’Impossible et du renoncement.

Or, c’est le contact que nous sommes en train de prendre.

Le contact humain, en premier lieu, celui qui nous faire sentir proches et ensemble, en tout cas concernés, les uns par les autres. Celui qui nous permet de se sentir moins seuls et d’oser la confiance en autrui.

Mais aussi le contact avec les publics, les groupes, les enfants et les familles de plus en plus invisibles au fur et à mesure que l’éloignement des institutions le enfonce dans la précarité.

Et bien entendu la pire perte de contact est celle d’avec la réalité sociale , la réalité de ce qui nous entoure, de ce qui survient et de ce qui arrive.

Deux Mondes sont aujourd’hui en danger de faire durablement sécession; l’un se remplit et se gave de “discours”, de protocoles, de programmes, de procédures, de règlements.

L’autre ne se sent déjà plus concerné ; abandonné il devient la proie de toutes les violences , à commencer par les pires: le silence et l’invisibilité.

MARDI

Bel Air

En passant par le jardin…

Deux heure d’arrosage et de nettoyage du jardin cet après-midi, afin de le rendre vivable pour les ateliers à suivre. A bientôt dans notre potager !

4 photos

Atelier Parc du chateau

Un super atelier ! Les ados étaient au rendez-vous, nous avons joué aux jeux de société et nous avons appris à mieux nous connaître !

Les petits ont profité de la petite enfance, nous avons lu plein d’histoires et fait plein de constructions.

Nous avons aussi fait parler notre imagination à travers une activité dessin.

De plus en plus de parent discutent avec nous et sont ravis de notre présence.

Maite

4 photos

MERCREDI

Atelier des Champs Fous

Un beau soleil cette après-midi au Parc des Champs Fou et un bel atelier tout au long de notre activité avec petits et grands.

Une fois arrivé sur place Nicolae et Lionel font le tour du parc pour récupérer les jeunes et familles qui veuillent partager une belle après-midi en notre compagnie et avec des activités comme : La peinture, les fléchettes, le tir a l’arc, les jeux de société, etc…

Une occasion de faire participer aux mêmes activités des enfants et des mamans pour le plus grand bonheur de tous.

A la fin de l’atelier nous finissons tous avec un bon goûter et sous le regard plaisant des parents.

A bientôt !

Atelier BEL AIR

Aujourd’hui, nous avions peu d’enfants sur notre atelier …

Cependant, nous sommes parvenus à captiver l’attention des enfants avec les jeux de société tels que le UNO et le TIC TAC qui a d’ailleurs eu énormément de succès.

Pour clôturer cet après-midi, nous nous sommes rassemblés autour d’un goûter.

A la fin de la journée, Mariama et penda s’occuperont de l’entretien du jardin.

7 photos

Atelier Fresque Massy – Jour 1

Début du stage de réalisation d’une fresque au parc de la Corneille à Massy, où nous accueillons dès 10h00 les premiers enfants, Cassian et Camélia, nos petits habitués des ateliers depuis 4 ans maintenant, et toujours fidèles au poste sur le parc pour nos ateliers !

Le thème de la fresque est : « Le monde d’après ». Un autre enfant nous suggère d’écrire à la suite de l’énoncé « … c’est le nôtre ! ». Cassian et Abdel dessinent une magnifique école pour tous et toutes, au dos de la fresque. La période de confinement a fait ressentir un vide aux enfants. L’école et l’apprentissage leur ont beaucoup manqué !

Ensuite vers 13h00 Lyam et Mélina nous rejoignent et décident que le monde d’après sera peuplé d’Intersports et de MacDonald’s où le masque serait obligatoire.

A 14h00, Marie va retrouver Anita et 6 enfants à l’hôtel Astoria de Massy pour qu’ils participent aussi à la fresque et profitent du parc. C’est le moment où la fresque devient la plus vivante : petits et grands s’essaient au dessin avec les bombes, chacun y va de sa petite idée du monde d’après : des fleurs, des aliens, du rose, du rouge, du vert !

Une fois la fresque bigarée terminée, nous nous rassemblons sous l’ombre du barnum pour l’éternel goûter de fin d’atelier. Merci à tous et à demain pour la suite du stage fresque !

12 photos

Atelier Saint Eloi

Très bel atelier cet après-midi. Tous les ateliers ont eu beaucoup de succès. Nous avons fait du dessin avec Rosie en laissant parler son crayon les yeux fermés !Le résultat est bluffant. Rosie a fait des portraits les enfants sont sous el charme et ils apprennent beaucoup à ses côtés.

Nous avons fait des jeux de société et des jeux en bois. Une grande petite enfance et un atelier « Quoi de neuf ? »  avec les pré-ados et ados. Cela nous a permis de faire connaissance car des enfants sont à St Eloi uniquement pendant les vacances. Nous avons ensuite pioché deux sujets pour notre atelier philo : « Qu’est-ce que la liberté? » et « qu’est-ce que grandir ? ». Ces sujets nous ont fait cogiter et nous avons passé encore une fois un moment fort en émotion et en partage.

Maite

5 photos

JEUDI

Atelier Fresque Massy – Jour 2

2e journée de graff à Massy, au parc de la Corneille ! Aujourd’hui on a décidé de faire expérimenter aux enfants la technique du pochoir. On dessine, on découpe, on colle, on bombe : le résultat en surprend plus d’un, et nous passons un bon moment à expérimenter. Ensuite, les enfants de l’hôtel Astoria nous rejoigne pour à leur tour essayer de confectionner leur propre pochoir.

Résultat des courses : une grue réalisée par Cassian et Abdel, plein de jolis cœurs, un nuage, des prénoms collés au scotch directement sur la fresque puis bombés.

De leur côté, Mélina, Lyam et Abdel écrivent « Le monde d’après » sur un cellophane tendu entre deux arbres avec une technique de pochoir très élaborée, multi-couches et multicolores. Le résultat est surprenant et très intéressant, nous prenons une belle photo de groupe tous ensemble.

Nous clôturons cette 2e journée de stage graff par un bon goûter sous le barnum ! A demain tout le monde.

16 photos

Atelier Olympiades Villa Saint Martin

Aujourd’hui nous préparons les rencontres et les activités inter-quartier pour notre futur évènements » Olympiades inter-quartiers », qui veut réunir des jeunes et adolescents de tous les milieux sociaux et culturels et des quartiers situés en zone urbaine sensible, comme à Chilly Mazarin, le quartier de saint Eloi, à Longjumeau les quartiers de La Rocade et Bel Air, et de Massy , du quartier Grand Ensemble, ou nous intervenons très régulièrement et ou nous essayons de mettre en place des rencontres pour permettre la libre expression, la réinsertion des jeunes dans les dispositifs du droit commun et de l’éducation et l’acceptation des uns et des autres. Nous luttons aussi pour aider les jeunes qui sont en décrochage scolaire et qui ne trouvent pas des formations nécessaires pour parvenir à s’émanciper.

Nous avons mis en place plusieurs activités qui réunissent en total une vingtaine d’enfants de tout âge et plusieurs parents qui accompagnent ces derniers dans leurs activités : Tir à l’arc, Fléchette,  Parcours du combattant avec des obstacles, Badminton, Atelier d’éveil de la petite enfance et plusieurs jeux d’équipe comme l’épervier, la balle au prisonnier et le berret.

Tout au long de l’activité nous déployons toutes nos forces à fabriquer avec les volontaires des brochettes de fruits pour le plaisir de tous. Du melon, du pastèque, des raisin, des pommes, des oranges et des fraises ont pu composer notre menu pour le goûter accompagnée d’un jus de fruit et la cerise sur le gâteaux, où plutôt le « tagada » sur le gâteaux.

L’animation des jeux a très bien fonctionné et petit comme grand a pu participer au parcours des obstacles , avec Nicolae et Chloé. Le berret animé par Ines et Jeanne Eve a bien plu à tout le monde qu’après cela nous étions tous fatigués. Heureusement que les tapis de la petite enfance étaient toujours déployés ce qui nous a permis de surpeuple et se reposer afin de recommencer une tournée de badminton et tir à l’arc avec Chloé et Jeanne Eve.

Ingrid, Inès, Pemba avec la petite Djadja  ont pu faire les brochettes de fruits avant de nous rejoindre pour une partie de balle au prisonnier.

L’atelier fléchette a mis à l’épreuve les plus futés afin de voir qui est le meilleur.

Une bonne ambiance et de la bonne humeur ainsi que de la joie ont régné tout au long de l’après-midi, surtout sous un soleil qui s’est montré plutôt généreux et nous a permis de profiter pleinement des activités.

La journée clos avec un bon goûter préparé sur place par les enfants et les pédagogues sociaux et un régal de brochettes a pu faire le bonheur de tout ceux qui était au rendez-vous.

A bientôt !

13 photos

JEUDI

Atelier Antony Pole

Anthony pole :

Nous revenons en force avec une autre activité qui donne envie aux petits et grands d’y participer et cette fois ci nous proposons de la peinture pour tous et des salades de fruits.

Entre temps l’atelier tir a l’arc fais l’unanimité parmi les jeunes et quelques adultes qui veulent à tout prix y participer.

Ines et Nicolae font les salades et avec Amir et Ariana qui s’intéresse aussi à cela.

Une bonne ambiance et de la joie et de la bonne humeur tout au long de notre activité.

Un bon goûter partagé avec les enfants et les parents malgré la chaleur insupportable.

A plus !

Atelier fresque Massy – Jour 3

Ce vendredi à Massy, nous clôturons notre stage graff ! Ce furent 3 magnifiques journées passées avec les enfants du quartier du parc de la Corneille, mais aussi avec les enfants de l’hôtel Astoria que nous avons ramenés mercredi et jeudi !

Aujourd’hui, nous décidons de réaliser 3 fresques avec 3 graphismes différents, afin d’embellir les revendications des enfants. En effet, pour le monde d’après, ils souhaitent des changements dans leur quartier. Qu’aimerions-nous voir dans ce quartier, en tant qu’enfants habitants ?

Cette idée séduit beaucoup les enfants. Au bout de deux heures de travail et un brainstorming autour de délicieux morceaux de pastèques, Mélina et Marcus, aidés d’Abdel, écrivent sur les 3 fresques les vœux de tous les enfants qui sont venus à l’atelier : avoir un ou plusieurs points d’eau dans leur quartier, ainsi que des toilettes publiques, mais également des vélos gratuits, des restaurants pour enfants gratuits (en effet, certains enfants viennent parfois aux ateliers le ventre vide), un parc aquatique gratuit, des piscines, des villas pour tous… Ces messages, certes éphémères, inscrit au parc de la Corneille nous l’espérons, retentiront et se feront entendre !

12 photos

SAMEDI

Atelier Olympiades à Massy avec Humanitaria

Aujourd’hui sous le beau soleil de Massy et en partenariat avec l’association Humanitaria nous mettons en place des rencontres autour des jeunes en situation de précarité, d’exclusion et de décrochage scolaire.

Dawari le coordinateur de l’association Humanitaria, ait installé au cœur du quartier un mur géant d’escalade pour le plaisir de tous.

Nos activités sont enfin installées et un bel atelier d’éveil de la petit enfance est mis en place et gérée par Grazzy et Ingrid , tandis que Nicolae et martin ont démarré les tournois inter-quartier avec les jeunes de 11-16 ans du quartier de Massy et ceux de Saint Eloi.

Plus loin les deux animateur sportifs d’humanitarisa récupèrent le reste du matériel ludique comme le tir à l’arc et le badminton et mets en place des tours et des compétitions entre les enfants.

Une bonne ambiance régné à l’horizon, les enfants sont plein de joie et les jeunes ont le temps de faire des blagues et de se marrer en faisant la course dans les sacs et puis le tournois de foot contre les plus jeunes.

Le mur à escalade à eu beaucoup de succès et tout le monde a pu le faire à plusieurs reprises sous les yeux bienveillants de Dawari et ses collègues.

L’après midi prend fin avec un super bon gouter pour une soixantaine d’enfants et jeunes.

A plus !

9 photos

Atelier Parthénon

Nous étions nombreux aujourd’hui à l’atelier. Nous avons beaucoup joué, lu des histoires, rigolé et nous avons fait connaissance de nouveaux enfants !

Une belle après-midi dynamique.

Maite

5 photos