Comptes rendus des Conseils d’Administrations et des réunions de bureau

Réunion de bureau du 7 juin 2020

Télécharger

Conseil d’Administration du 17 mai 2020

Télécharger

Réunion de bureau du 9 mai 2020

Télécharger

Conseil d’Administration du 12 janvier 2020

Télécharger

Réunion de bureau du 17 novembre 2019

Télécharger

Conseil d’Administration du 13 octobre 2019

Télécharger

Réunion de bureau du 08 septembre 2019
Télécharger

Conseil d’Administration du 16 juin 2019

Télécharger

Conseil d’Administration du 17 mars 2019

Télécharger

Conseil d’Administration du 09 décembre 2018

Télécharger

Conseil d’Administration du 16 septembre 2018

Télécharger

Réunion de bureau du 01 juillet 2018

Télécharger

Réunion de bureau du 06 mai 2018

Télécharger

Conseil d’Administration du 25 février 2017

Télécharger

Réunion de bureau du 10 décembre 2017

Télécharger

Conseil d’Administration du 6 novembre 2017

Télécharger

Conseil d’Administration du 3 juillet 2017

Télécharger

Conseil d’Administration du 3 juin 2017

Télécharger

Conseil d’Administration du 30 avril 2017

Télécharger

Conseil d’Administration du 12 mars 2017

Télécharger

Le Journal du Robinson

planning des activités

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Tâches administratives 16h30 Cours de français 15h

  • Champlan
  • St Eloi
  • Aven Savore
16h15

  • Massy
  • Skate park
  • 11h30 Préparation du repas
  • 12h30 Cours de français
  • 16h15 La rocade
15h

  • Villa saint Martin
  • Epinay sur orge
  • Les hôtels sociaux
Le jardin

index blog

Jump to 1, 2, 3, A, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, X, Y

1 (1)

2 (2)

3 (2)

A (35)

C (37)

D (28)

E (22)

F (12)

G (6)

H (2)

I (18)

J (8)

K (2)

L (137)

M (7)

N (31)

O (15)

P (35)

Q (9)

R (17)

S (25)

T (16)

U (8)

V (15)

X (1)

Y (2)

DAEV

Dispositif d’accès à l’éveil pour les enfants de 6 mois à 6 ans (DAEV)

Le projet de crèche sociale pour lequel a œuvré l’association Intermèdes Robinson, durant plusieurs années,  a permis, dans sa phase de préparation, de rencontrer des réalités sociales fortement répandues mais peu prises en compte, de parents isolés avec de jeunes enfants, de familles précaires, d’enfants diversement confiés, parfois insuffisamment accompagnés par des adultes ou régulièrement enfermés et coupés de toute expérience socialisante avant trois ans.
Pour ces parents, pour ces enfants, les ateliers existants, que notre association met en œuvre, constituent des espaces d’ouverture, de rencontre et d’épanouissement.

Pour autant, ces ateliers aussi importants soient-ils, ils ne répondent encore qu’insuffisamment à l’ensemble des besoins sociaux exprimés, rencontrés et décrits dans nos activités.

Le projet de crèche très social ayant buté sur un défaut de mobilisation des bailleurs sociaux malgré le soutien de la Caisse d’Allocation Familiale et de divers opérateurs sociaux privés, notre association a souhaité  en tirer les conséquences et promouvoir un projet plus souple et efficace.

Présentation du projet

Le projet d’atelier d’éveil de notre association consiste en la mise en place d’un espace mobile d’accueil, d’éducation et d’éveil de la petite enfance.
A partir de structures déplaçables, de matériel adapté, d’outils pédagogiques et de modes d’intervention qui s’appuient à la fois sur la connaissance des jeunes enfants et le travail en milieu ouvert, nous proposons des ateliers mobiles, capables de se déplacer sur différents sites.
Dans une première étape du projet, un camion, véhicule d’occasion, a été acquis par l’association, transformé et aménagé, non pas pour accueillir du public mais pour déplacer efficacement un important matériel mobile d’activités d’éveils dans les espaces publics.
Ce dispositif d’accès à l’éveil pour des enfants et familles qui ne bénéficient pas des structures éducatives ordinaires,  est en effet, plus spécifiquement conçu pour la petite enfance.

La connaissance préalable de notre association tant de ce public que du travail en plein air, nous a permis de concevoir un ensemble d’ateliers, d’activités, de médiations, cohérent et éducatif
Formés aux outils et pratiques de la pédagogie sociale, nos permanents et volontaires savent retirer de ce dispositif des moyens de mettre en œuvre un programme éducatif sur quatre sites, qui concerne  un groupe important de jeunes enfants de moins de trois ans, en lien avec leurs parents.

Le DAEV est constituée par un dispositif qui comprend un camion adapté, et un ensemble de ressources et de matériels embarqués. Le camion permet de déployer un espace d’accueil éducatif et de socialisation pour une vingtaine d’enfants qui comprend, un espace couvert, des tapis d’activité, du matériel éducatif et d’activité adapté à chaque âge, du mobilier. Il permet également des activités partagées de cuisine et d’expression plastique.

Le camion apporte également des ressources en termes d’éclairage, d’eau  et d’électricité.

Ce matériel et ces ressources sont amenés au plus près des enfants et des familles qui en ont le plus besoin. Dans un premier temps, nous déploierons ce dispositif au sein du quartier, amis aussi dans les bidonvilles où vivent les familles Rroms et roumaines
Ces ateliers Les ateliers se tiennent toujours sur le même espace et les mêmes moments sur chaque site et auprès de chaque population concernée. Le matériel est déballé, disposé de façon à permettre un accès direct pour les jeunes enfants et leurs accompagnants. Ceci afin de favoriser le développement de l’autonomie, de l’utilisation et des déplacements.

L’espace est sécurisé par notre équipe et des auvents sont installés pour se protéger des intempéries. Les tapis de sol, le matériel régulier sont très régulièrement entretenus et remplacés.

Notre aire d’activité étant implantée directement dans le milieu de vie des personnes concernées, le travail des intervenants de l’association consiste à concrétiser, favoriser et accompagner cette inconditionnalité d’accueil.

A partir de postures et de gestes professionnels, les parents, les enfants sont mis en confiance. Les relations éducatives ainsi nouées, sont suivies et font l’objet d’échanges réguliers avec les familles et les acteurs sociaux. Les enfants sont accueillis dans leur globalité, sont valorisés, reconnus, encouragés et on leur permet de s’exercer à des jeux, des activités qui développent leur intelligence du monde et la connaissance d’eux-mêmes.

Pour les enfants, issus parfois de groupes marqués par une discrimination sociale et ethnique,  ces activités constituent les bases d’un éveil langagier, culturel et social.

Les activités d’expressions plastiques, sonores, graphiques guident l’enfant vers la symbolisation et le partage des cultures.

Nous assurons 5 de ces ateliers par semaine, se déroulent sur les mêmes jours, le même site durant trois heures.
Ce temps relativement long, permet d’accueillir par séquences des enfants arrivés à des horaires différents ; permet aux parents de réagir et de repérer notre activité et permet des échanges entre adultes et le développement nécessaire de la confiance réciproque.

Moyens et besoins :

Ce projet, maintenu et développé depuis des années  nécessite des moyens à la fois matériels, financiers  et humains pour continuer.

Ce projet constitue une action innovante de prévention primaire, d’aide sociale à l’enfance de soutien de la fonction éducative et parentale et d’éducation précoce.

Toutefois comme tout projet innovant, une telle initiative a besoin d’être soutenue pour perdurer ; c’est pourquoi nous sollicitons différents subventionneurs,  pour assurer le fonctionnement du dispositif.

Evaluation :

A l’issue de plusieurs années de plein fonctionnement, nous disposons de bilans  qui indiquent :

Des éléments forts de participation de jeunes enfants, accompagnés par lleurs parents ou fratrie.

Des signes évidents de reconnaissance, valorisation  et de la participation des parents à ce dispositif.

De nombreux effets  constatés de ces activités, sur des capacités langagières, psychomotrices, relationnelles et cognitives.

Prix droit de l’homme

L’association INTERMEDES Robinson a reçu le prix des Droits de l’Homme de la République Française, première mention spéciale, par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme

Elle a été la seule association française à recevoir ce prix cette année là. Notre association a été primée pour son action en faveur des droits économiques et sociaux des enfants.

Dans les quartiers, mais aussi dans les bidonvilles de l’Essonne, notre association œuvre en effet aux côtés des enfants, des adultes et des familles pour créer, dans la réalité, pour tous les âges et cultures, les conditions d’une vie sociale, économique et politique, convenables.

Pour cela elle s’appuie sur la vitalité et l’énergie de tous ses membres et bénéficiaires, ainsi que de tous ses partenaires.

Dans le contexte de précarisation générale que nous subissons, pour tous les groupes exposés, et notamment pour les enfants, notre association souhaite ajouter sa voix à celles qui demandent des moyens pour sécuriser et préserver leur action. Elle demande en particulier à faire reconnaître, vis à vis de ses partenaires institutionnels et financeurs, l’importance de la globalité et de la durée de son travail, afin d’expérimenter et  mettre en œuvre les conditions dune réelle « éducation durable ».

Elle appelle les collectivités à faire preuve de cohérence entre les valeurs exprimées,  la juste reconnaissance de la valeur de l’innovation,  et son soutien dans la réalité

Dans les mois à venir et dans un contexte budgétaire qui l’inquiète pour l’année 2013, l’association Intermèdes entend dépendant développer son action et le nombre de ses bénéficiaires. Elle va en particulier mettre en œuvre des activités d’éveil pour tous les jeunes enfants (et notamment ceux qui n’accèdent pas aux structures ordinaires), à travers un nouvel outil innovant : le DAEV (Droit à l’Accès aux activités d’EVeil). Voir le projet

Télécharger le prix des Droits de l’Homme