Travail social en 2050

Travail social en 2050

En 2050, le Social nous travaillera, comme travaillent dans le silence et la nuit, les poutres d’une maison; en 2050, le Social nous hantera comme nous hante le spectre des secrets oubliés et ensevelis.

Mais les hommes travailleront- ils, eux le Social? Arriveront ils à s’extraire des injonctions sanitaires et sécuritaires qui les enjoignent à s’éloigner les uns des autres?

Que leur restera t il du risque de la rencontre qui se frotte à “l’épreuve du travail ensemble”, “du vivre ensemble”, “du penser ensemble”? Pourront ils encore s’éprouver eux mêmes au contact des autres?

Car c’est cela qu’on perd sans la proximité d’autrui; c’est la chance de s’éprouver soi même, de se heurter à ses propres limites, de se heurter à ses représentations, à ses stéréotypes et à ses idées fausses ou courtes des autres.

En 2050, et même bien avant, on deviendra sans doute travailleur social par hasard, par désœuvrement , ou par décision d’un logiciel d’orientation. On deviendra travailleur social parce qu’il y a de la place; parce que c’est ce que l’on pourra encore faire par défaut, ou par dépit, ou en attendant que…

Voyageur sans bagage, touriste improvisé des structures sociales et des pratiques et protocoles du moment, le travailleur social de demain, en formation ou fraichement diplômé, ne se risquera à aucune critique. Il ne se sentira nullement concerné ou autorisé à changer quoi que ce soit à l’environnement institutionnel; alors de là à inventer de nouveaux lieux ou d’autres pratiques… cela ne lui semble plus à sa portée!

Bien entendu, dès que cet intervenant du social, sentira le moindre malaise, sur son lieu de pratique, plutôt que d’y chercher du sens, de se remettre en cause , ou d’oser même un conflit, celui-ci se contentera de partir, de fuir, de prendre la poudre d’escampette. Il faut bien se préserver.. Telle est la nouvelle morale du monde, faute de compter sur autrui.

Car c’est bien comme cela, qu’en 2050, la Société nous apparaîtra: un conglomérat absurde et sans liens, entre eux, de lieux, d’entreprises, de structures qui seraient soit bonnes, soit mauvaises en elles-mêmes et pour leur totalité. Entendez, bonnes ou mauvaises … pour nous!

Et le public, les publics, les groupes ou les individus de plus en plus nombreux qui auront décroché, qui se seront invisibilisés, qui se seront précarisés; eux aussi, on les jugera! On les apercevra et on les soupèsera sans aucun historique (comment en sont-ils arrivés là? ) et sans aucune tentative de compréhension des processus qui les auront conduit à leur désagrégation.

C’est en eux-mêmes, et sur eux mêmes seulement, que les usagers de demain seront jugés. Immanquablement, ils se rangeront en deux ou trois groupes que l’on ne mettra plus en cause. Comme toujours, il y aura les “bons” et les “mauvais”: “bons et mauvais” pauvres, bons et mauvais migrants, “bons et mauvais”” vieux, “bons et mauvais” musulmans, arabes, jeunes des cités, parents, grands parents, voisins, citoyens, etc…

Soigneusement, avec insistance et persévérance, on ne se demandera évidemment jamais si les bons et les mauvais n’étaient pas désignés par avance, ni surtout, comment et pourquoi, on est vu comme l’un ou l’autre. Car expliquer et comprendre ne peuvent plus faire partie du référentiel d’un bon travailleur “du” social. On ne peut plus excuser une telle perte de temps ou d’énergie. Il faut avant toute chose et pour tout dire au final: CORRIGER!

Les lieux de formation du secteur social, auront quant à eux connu la même dérive que toute l’institution scolaire dans son ensemble. Il n’y est plus question de transmettre , de partager sa passion, de donner envie de savoir ou d’apprendre. Les établissements ne seraient plus là que pour sanctionner des cursus, des moyennes et des parcours.

Paradoxalement ou presque , dans une telle indifférence aux gens et pour les problématiques sociales qui les affectent , les institutions seront quant à elles, toujours debout, toujours alimentées, subventionnées, soutenues, bien qu’elles n’accueillent plus personne et ne réponde que rarement aux besoins exprimés par les publics.

On continuera encore longtemps de valider des établissements morts, des grandes assos du Social, pourvoyeuses de bonne conscience, qui garderont le monopole des crédits à fonds perdus et des locaux vides et neufs.

Pendant ce temps là, il sera toujours aussi difficile de trouver le moindre espace pour se réunir, pour travailler et vivre ensemble, et pour rendre le monde le plus habitable.

La grande question , en 2050, sera de savoir s’il peut exister “un travail social” de résistance.

Celui ci ne sera certainement pas le fait du dernier carré des nostalgiques des “30 Glorieuses”, car ces derniers auront saisi depuis belle lurette, leur retraite dorée.

Satisfaits d’eux mêmes, ils ont abandonné tant que c’était encore possible, un bateau qui coulait, qui portait leur nom, et qu’ils n’ont pas entretenu.

Non, si un “travail social de résistance” reste encore possible en 2050, cela ne se pourra, comme c’est le cas aujourdhui, que dans les friches, les interstices, les espaces délaissés.

C’est là que , loin des médias, dans l’inconnaissance et l’indifférence des décideurs, que quelques petit groupes d’habitants s’exerceront à inventer la “socialité de demain” dont nous avons tous besoin pour survivre: interculturelle, intergénérationnelle, non-âgiste, et motivée par la logique non – marchande (du don), la confiance à l’épreuve du quotidien, et la convivialité.

(texte paru dans la revue Lien social N° 1282)

MARDI 01 DÉCEMBRE 2020

Distribution au foyer Adoma de Chilly-Mazarin.

Aujourd’hui nous avons eu la possibilité de préparer et amener une quinzaine de sacs de nourriture aux personnes les plus âgés et démunies, demeurant au foyer Adoma de Chilly-Mazarin.

Le choix de leurs amener de la nourriture directement à leur domicile vient de la difficulté physique aux déplacements qu’on a pu observer au sein de certains habitants du foyer, ce qui leur cause l’impossibilité de venir récupérer un sac de nourriture lors de la distribution hebdomadaire des denrées alimentaires mise en place aux locaux du Centre Social.

La distribution s’est très bien déroulée, nous avons pu échanger avec plusieurs personnes, et nous en avons pu orienter d’autres vers la distribution alimentaire qui avait lieu au même moment aux locaux de l’association.

Francesca.

Distribution aux bidonvilles de la N20 et du cimetière

Aujourd’hui nous sommes allés aux bidonvilles de la N20 ainsi qu’au cimetière. Nous avons fait une distribution alimentaire mais aussi de produits d’hygiène et pour les bébés : des couches et des petits pots.

Les deux distributions se sont très bien déroulées. Nous avons distribué à chacun des colis de 5Kg comprenant des pâtes, du riz, de la soupe, des conserves, du lait, des compotes et des produits d’hygiène.

Une quinzaine de personnes étaient présents et ils sont tous très contents de nous voir et de recevoir des colis.

Laura.

MERCREDI 2 DÉCEMBRE 2020

Distribution et goûter solidaire au bidonville du Rond-Point

Aujourd’hui nous sommes allés au bidonville du Rond-Point pour faire une distribution alimentaire, de produits d’hygiènes ainsi que des couches pour les bébés.

La distribution s’est très bien déroulée avec une variété d’aliments, des couches et des produits d’hygiène qui font plaisir aux habitants! Cela nous permet aussi de passer un agréable moment avec les parents.

En parallèle de la distribution, un goûter a été organisé avec les enfants du platz. Au menu : du jus de fruits, des pitchs et des clémentines. Tous les enfants ce sont régalés!

De plus, Kévin a joué au UNO avec eux, ce qui lui a permis de créer du lien et de les amuser. Tout le monde était content!

Nous avons tous passé un super après-midi et rendez-vous la semaine prochaine!

Laura.

Atelier à Saint-Eloi

Aujourd’hui à Saint-Eloi, nous sommes une belle petite équipe pour passer un super atelier avec tous les enfants de Saint-Eloi. Le temps est gâté aujourd’hui, il menace de pleuvoir ; Maïté et Rémy organise un “Poule-Renard-Vipère” géant afin que les enfants puissent se réchauffer.

Mohammed et Galeb, que nous avons ramené du local, sont très contents d’être venus. On joue à la pétanque tous ensemble, et au tir à l’arc avec Azni. Marie et Penda continue le street-art, qui continue à séduire les passants.

CLAS primaire du CP au CM2

On a commencer a 11h le premier groupe de 6 on commence a faire des étoiles en papier vitrail en origami ensuite on les a aider à faire leurs devoirs jusqu’à 12h puis les 3 autres groupes jusqu’à 16h.

Atelier Bel Air du 2/12/20

Nous sommes arrivés à 14h50 où nous avons déposé les colis alimentaires de certaines familles, puis nous avons mis en place les ateliers suivants : Peinture sur soie, Tir à l’arc, éventuellement ballon. Seulement trois malheureuses flèches se battaient en duel alors que nous avions amené deux arcs et deux cibles…cherchez l’erreur ! Finalement l’activité de l’atelier “Peinture sur soie” a été prise pour cible !  Lors de la mise en place des tables, nous étions déjà accompagné de deux enfants “Marie et Manel” qui ne parle que l’espagnol…mais bon. Rapidement et sur le même schéma sont arrivés deux trois enfants puis une dizaine. Étant donné la gestion du matériel, les enfants ont été invités à faire le choix de dessin puis à s’exécuter. La difficulté est que lorsqu’il y a des enfants trop jeunes, l’activité se transforme en jardin d’enfant, et c’est là où il faut penser aussi à une activité “coloriage”. Le résultat est louable ! Les enfants apprécient pouvoir posséder leur œuvre et puis la ramener à leur parent. La proximité devient alors plus grande alors que les enfants savent que ce qu’ils construisent sera désormais à eux, et non à l’asso. Avant c’était un paradoxe. En laissant les enfants oeuvrés ensemble, même les plus petits sont passionnés par lancer les flèches avec les grands arcs juniors. C’est dire à quel point la relation de proximité à l’enfant s’engage lorsqu’on lui positionne les mains et la flèche, et puis là il a les yeux qui brillent lorsque la flèche atteint sa cible et que l’on lui dit vas-y tu va y arriver. Nous étions quatre. L’heure du goûter arrivant, nous avons distribué les carrés de soie aux enfants, enchantés et puis engagés le goûter avec des tapis de sol à l’intérieur du local poubelle.

Atelier Skate park

On est arrivé au Skate park nous avons attendu les enfants a la sortie de l’école. Nous avons mis en place les activités pour pouvoir les accueillir.Puis nous avons préparé le gouter est nous l’avons partagé dans la joie est la bonne humeur.

Distribution à Antony Pôle

Aujourd’hui, nous partons distribuer sous la pluie ! Le week end dernier, les équipes d’Intermèdes et des bénévoles ont passé trois journées à collecter des biens de première nécessité dans les grandes surfaces de notre commune et alentours

VENDREDI 4 DECEMBRE 2020

Atelier et goûter à la Rocade

Aujourd’hui nous sommes allés à la Rocade pour faire un atelier. Nous avons emmené des jeux de société, des coloriages, un ballon, un jeu de tir à l’arc, et nous avons installé un coin petite enfance.

Les enfants se sont tous amusés malgré un peu de pluie! Le coloriage, le foot et le tir à l’arc ont eu un grand succès.

Ensuite tous les enfants sont venus se mettre sur les tapis pour partager un bon goûter fait de chocolat chaud, de gâteaux, de clémentines ainsi que du kiri. Le chocolat chaud à réchauffé les enfants et ils se sont tous régalés!

On se donne rendez-vous la semaine prochaine.

Laura.

Atelier, distribution et goûter à l’hôtel social Welcome de Chilly-Mazarin

Aujourd’hui super atelier et distribution à l’hôtel social Welcome! Malgré la pluie et le froid, nous avons passé un bel après-midi.

D’un côté du parking, nous avons mis la musique et, avec les foulards, nous avons dansé sur des musiques orientales. Les enfants et les mamans étaient contents de partager ce beau moment tous ensemble.

De l’autre côté du parking, nous avons fait des activités sportives avec un deuxième groupe d’enfants! Au même moment, nous avons distribué des produits alimentaires, des produits hygiéniques et des couches.

Nous avons terminé la journée en partageant un super goûter à base de fromages et Kinder Bueno!

À la semaine prochaine,

Francesca.

SAMEDI 5 DECEMBRE 2020

Atelier mini-CLAS bidonville

Aujourd’hui nous avons fait une super classe avec des enfants du Bidonville de Chilly Mazarin, Marie et moi somme parties chercher 4 enfants. Noris-Ionut, Florin et Alexandru sont resté avec nous pour le CLAS, et Florin aka “Mercedes” est allé à la répétition Aven Savore. Puis je me suis occupée du petit Alexandru et nous avons travaillés les animaux, les lettres ainsi que les nombres.

Une fois avoir travaillé, nous avons rejoint Marie, Noris-Ionut et Florin. Ils étaient en train de faire des additions sur les ardoises, après avoir écris tous les animaux de la savane à l’aide d’un jeu de domino-animaux.

Pour finir le CLAS en beauté, nous avons fait un jeu amusant qui leur a aussi permi de se concentrer : le jeux du ” téléphone arabe” avec des dessins, pendant 15/ 20 minutes. Le but : “copier” le dessin de son voisin de gauche uniquement. Les 3 enfants ont dessiné une cabane géométrique, agencée différemment selon leur imagination : certaines avaient des grands lits, toutes comportaient des pots de fleurs ; celle de Noris avaient un grand poêle, celle d’Alex un magnifique vélo et celle de Florin plein de petites fenêtres pour voir le jour.

Nous avons décidé de donner le goûter aux enfants. C’était des Granolas avec de l’eau et du sirop de menthe.

Une fois avoir fini nous avons décidé de partager une toute dernière activité en leurs faisant passer un petit coup de balais avant de les ramener au Bidonville.

Une très bonne activité pour les enfants ainsi que pour nous.

Atelier et goûter à Bel Air

Aujourd’hui nous sommes allés à Bel Air pour faire un atelier. Les enfants ont fait un puissance 4 géant et du coloriage. Ils se sont tous bien amusés!

Pendant ce temps, Mariama a préparé les crêpes, vers 16h30 nous avons tous mangé les bonnes crêpes au Nutella, du kiri et des clémentines et nous avons bu du chocolat chaud. Les enfants ont trouvé ça délicieux!!

Malgré le temps, on s’est tous bien amusé et nous avons bien mangé ce qui nous a permis de nous réchauffer un petit peu.

Nous nous sommes dit “Au Revoir” et “A la semaine prochaine” !!

Laura.

Atelier et distribution à l’hôtel social Parthénon

Aujourd’hui nous sommes allés avec une belle équipe à l’hôtel social Parthénon de Chilly-Mazarin. Nous avons réalisé une distribution alimentaire et des produits hygiéniques et pour enfants.

Au même moment, une partie de l’équipe se transforme en équipe de foot! Les enfants se sont bien amusés, ils étaient contents de pouvoir courir et jouer.

Les plus petits se sont installés sur les tapis et ils ont profité des jeux de constructions et des livres.

Nous avons terminé la journée en partageant tous un bon goûter, malgré la pluie qui commençait à tomber. A la semaine prochaine!

Francesca.

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Spectacle AVEN SAVORE au Gala du Resto du Coeur du 77 à l’espace Lino Ventura de Torcy

    novembre 6 @ 8:00 - 5:00
  2. Formation de base à la Pédagogie sociale – Cycle 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  3. Formation en Pédagogie sociale – Niveau 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  4. AVEN SAVORE au FESTISOL d’Anthony (92)

    novembre 20 @ 8:00 - 5:00
  5. Formation de formateurs en Pédagogie sociale – Première rencontre

    1 février 2022 @ 9:30 - 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France