Plus une structure est dotée, plus elle est coupée de son environnement

Plus une structure est dotée, plus elle est coupée de son environnement

Axiomes de Pédagogie sociale (II) : Plus une structure est dotée en moyens et locaux, et moins elle agit sur son environnement

Je me souviens de mon étonnement, quand , jeune en formation d’instituteur, je m’étais retrouvé à être spectateur d’un show incroyable, sur une scène nationale, complètement vide… au coeur d’une cité à l’abandon.

Pas un seul habitant dans la salle; pas un seul enfant d’immeubles d’en face, venu en curieux. Pas un seul passage, pas un seul passant. La Scène nationale tournait le dos à la Cité d’en face qui aurait pu la remplir.

Qu’est ce qui avait raté à ce point, pour qu’une oeuvre coûteuse, luxueuse, tourne ainsi le dos à l’nvironnement le plus immédiat?

Compulsion de discrimination

Plus tard, dans les années 90 et les années 2000, j’ai été témoin de l’ouverture de lieux majestueux, tous situés en quartier populaire, mais structurés comme des îlots au milieu des flots.

Plus tard, à partir des années 2015, j’ai vu des bâtiments orgueilleux, comme des petits structures de quartier, se barricader contre tout public immédiat. Depuis les grilles aux fenêtres, en passant par les sas “anti poussettes”, et les guichets d’accueil dissuasifs et obligatoires, tout y était fait pour tenir à distance d’hypothétiques visiteurs.

Le contratse est poussé à son comble si on jette un coup d’oeil sur les richissimes structures médico-sociales , dotées de parcs, de nombreux lieux, occupés des fractions infimes de temps, tandis que dans la Ville, dans le quartier, une structure populaire chercherait en vain à accéder à un garage, une cave, ou même une boutique abandonnée.

La guerre de l’espace a eu lieu et elle a été gagnée par les fantômes. Par ceux qui occupent sans habiter, qui monopolisent sans abriter , qui détiennent sans partage, par principe et par précaution.

Renversement des missions

Une inversion totale des valeurs a amené à attribuer une estime de principe aux salles de cinéma d’art et d’essai, désertes , aux salles d’exposition , fermées.

Plus que l’efficacité sociale, la capacité à mobiliser les personnes et les groupes, à les sortir de l’isolement où la précarité les conduit, on a mis en avant une éthique supérieure de l’image. Ce qui compte c’ets d’avoir “bonne image”, si possible culturellement prestigieuse, pour mettre à distance ceux dont les besoins sociaux pourraient la ternir, seulement par leur simple présence.

Bien sûr, il reste tant de nostalgiques des années glorieuses de l’Education dite populaire, qui rêvaient d’éduquer les publics mal instruits. Ces derniers des Mohicans, continuent à rejeter la faute de leur exclusion sur les masses supposées ignares, mal éduquées et mal préparées à la vraie “valeur”.

Mais ces derniers combattants d’une mauvaise guerre sont eux même en difficulté, quand il s’agit de justifier de leur simple présence , ou de leur propre activité. Dans un combat d’arrière garde, ceux ci prétendent aujourd’hui se battre pour la civilisation, contre la barbarie, pour la vraie culture , contre l’inculture supposée de ceux dont ils craignent que leur misère soit contagieuse.

Que vaut une salle de théâtre municipal, qui en définitive n’ouvre son espace, à un public lointain et déjà convaincu (certes prêt à “payer”)… que 40 soir par an?

Imaginons ensemble tout ce à quoi elle pourrait servir, si au lieu d’attendre du public, elle se mettait au service des publics?

Espace d’initiatives, d’entraînement à la mise en scène, à la création artistique et culturelle (plus qu’à sa distinction), outil de création collective, voilà que le sanctuaire culturel, en passe de devenir un cimetière, pourrait devenir un lieu vivant, en un mot, un centre de vie , social et urbain.

Donner des leçons de vie, par le simple exemple, par la mise en pratique indiscutable, n’enrichit pas son homme, ni son organisation. Mais c’est le seul fil rouge qui nous maintienne au contact de la réalité sociale et à ses transformations , à l’ère des cataclysmes.

Il en faut du courage pour ouvrir; il en faut de la peur pour fermer, pour préserver, enterrer, se faire oublier.

Mais nous sommes entrés dans une ère de l’oubli impossible, au stade limite du refoulement.

A force de mettre tout le monde dehors, il n’y aura plus personne dedans. Alors les moquettes moisies s’endormiront dans la poussière , et les scènes où devrait briller ce qui naît , ce qui porte la vie, s’endormiront dans l’obscurité.

l’Amour du vide

Une étrange fringale anime nos élus et nos institutions; il faut du vide. L’espace public, la vie publique ne sont jamais aussi belles, que quand elles se réduisent à des lieux privés (de vie), des murs clos, des barrières sociales.

Il faut que le quartiers soient vides de toute vie et de toute présence sociale, forcément dérangeante. Il faut que les façades soient belles, que les enseignes luisent, abritant des locaux vides de toute utilité sociale.

Il faut la paix des cimetières, la tranquillité de l’invisibilité des indésirables. Une ville ne sera belle que si , telle un décor de cinéma, elle se résume à des façades en carton coloré.

Les projets sont épais, les intentions culturelles , éducatives, mises en avant sont phraseuses ; le Social est objet de discours, de postures, d’alibis. Mais il ne vit plus; il n’invente plus; il ne fait ni vie, ni centre.

MARDI 13 JUILLET

Atelier au bidonville de l’Opel

Un temps particulièrement pluvieux (eh oui, nous sommes constamment tributaires de la météo) nous attend au bidonville de l’Opel, à Massy. Mais les habitants aussi sont là, souriants et heureux de nous voir ! Au beau milieu des maïs qui ont bien poussé, nous proposons aquarelle et perles sous la grande pergolas faite maison des roms. Je prend Rosa sur mes genoux ; elle est pieds nus, et son visage affiche un perpétuel sourire. Elle n’a qu’une hâte, c’est de peindre. Elle ne tiens pas bien son pinceaux, je lui montre comment il faut faire. Elle se marre en me voyant essayer de lui expliquer un truc avec mes mots de gadji.

Atelier de Bel Air:

Cette après-midi nous sommes de retour au Potager des Robinson, pour des nouveaux ateliers d’expression artistique et des jeux autour de la compétition, pour travailler en équipe mais aussi pour donner la possibilité a chacun( une) de nous émerveiller. A ce beau programme, on rajoute un pluie incessante, qui nous obligent a nous réfugier dans les locaux poubelle pour la continuité des activités.

Malgré tout ça, la bonne ambiance te la joie règne à l’intérieur du groupe et des belles œuvres sont produites et des belles histoires sont racontés, pour le plus grand plaisir des présents.

Le goûter viens clore l’activité, afin de se dire a bientôt.

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

Atelier Massy

Aujourd’hui il n’y avait pas beaucoup d’enfants sur l’atelier de Massy. Peut-être qu’une parti d’entre eux sont partis en vacance avec leurs famillles. Samy, le père du petit Sohane nous le confirme. Malgré le petit nombre inusuel, nous avons pu passer un très agréable après midi entre foot, petite enfance et… atelier cuisine. Plusieurs mamans et un papa nous ont rejoints dans la préparation de celles-ci et nous avons pu terminer par un bon goûter et une petite distribution alimentaire avec les pro fuits frais que nous avons reçu au local.

A la semaine prochaine

Chiara

Atelier a l’hôtel Astoria :

Une belle journée , très ensoleillée a Astoria.

Des enfants très impatients de nous retrouver et de faire des belles activités avec nous. A l’extérieur de l’hôtel, toute une meute d’enfants et jeunes se réunissent  pour passer une agréable journée en notre compagnie.

Des jeux de ballon et du tir-à-l’arc avec Ricardo et Erick. Pour le reste  Nicolae et Samira proposent des jeux autour de la petite enfance et des perles avec les adolescentes qui sont très impatientes de montrer leurs œuvres artistiques. La journée finit en beauté avec un bon goûter bien mérité.

A plus!

Mercredi 14 juillet

Tournée Aven Savore Jour 1

Aujourd’hui c’est le grand départ : notre troupe de chants et danses tsiganes Aven Savore part en tournée pour 6 jours et 5 nuits. Nous nous retrouvons à 10h au local et nous rencontrons notre chauffeur, Mickaël. Puis nous montons dans son car et nous partons direction Saint Jean Froidmentel, un petit village pas loin de Châteaudun. Là bas nous avons rendez vous au “Moulin Bleu” pour un concert. Nous commençons par un pique-nique, puis une répétition. L’endroit est très beau avec des gîtes, des animaux, une rivière, un grand potager et plein de gentils babas cool. Tout le monde va se baigner dans la rivière, à grands cris. Puis on mange, la soirée commence doucement et nous présentons notre spectacle. Le public est très encourageant, à la fin tout le monde vient sur scène et danse avec les enfants. Nous récoltons un beau chapeau et la soirée continue : les enfants font les DJs jusqu’à minuit !

Puis nous allons nous coucher dans les 2 gîtes mis à notre disposition : nous avons empilé des matelas, on dort serrés mais on dort bien !

Atelier Skate pack ce jeudi 15/07/2021

Aujourd’hui notre Atelier c’est bien passé malgré qu’un nombre conséquent est parti en vacance, nous avons vécu des moments tranquille et conviviales avec des différents atelier proposé par l’équipe.

Notre équipe est composée de Fatouma et Mathias à l’atelier créatif et jeux de société, Mirouna à l’atelier petite enfance, Marane et Emerson au foot .

Nous avons terminé le gouter avec un bon nombre d’enfants dans une très bonne ambiance.

Voici pour vous quelques images en espérant vous revoir très bien tôt parmi nous.

Tournée Aven Savore Jour 2

Nous réveillons au Moulin Bleu. Après un petit déj à base de pastèque et de pain fait maison par les habitant.es du lieu, nous repartons illico presto. Direction Dijon où nous attendent nos ami.es de la Maison Phare, une association qui pratique la pédagogie sociale dans un quartier situé à l’est de Dijon. L’accueil est très, très chaleureux. Nous arrivons au milieu des ateliers et sommes invité.es à partager le goûter et l’assemblée des présent.es. Ensuite nous chantons ensemble, tandis que Mathieu, Hélène, Clément et Hassania préparent un dîner pour nous : des salades de concombres et de pâtes, des pizzas, du gâteau au chocolat. Après ce dîner animé nous repartons pour dormir à l’hôtel Ethic Etapes où la Maison Phare nous a réservé des chambres de deux. Après la nuit serrés au gîte, c’est confort !

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

16 juillet 2021

ATELIER ROCADE

Aujourd’hui comme d’habitude, notre atelier c’est bien déroulé avec plus de cinquantaine enfants.

Notre équipe est composée de Fatoumata et Laura à l’atelier barbe à papa, Glory et Mathias à l’atelier chamboule-tout, Samira et Aissatou à l’atelier jeux de lancer au cerceau. Djéma et Marane à la surveillance encadrement et accompagnement ( Explication des consignes et l’accompagnement à la participation ).

Nos ateliers était dans prévu pour une ambiance festive, vu que notre dernier passage à la rocade était lors du festival des droits de l’enfant que tout les enfants qui avait eu lieu le vendredi 09/07/2021 qui avait renforcé eu peu le lien social avec notre public.

Le gouter c’est aussi bien passé malgré la quantité insuffisant des aliments car nous avons prévu notre gouter pour une quarantaine d’enfants  au lieu d’une cinquantaine.

Les enfants étaient compréhensible et ont participé au bon fonctionnement des ateliers avec nous . Certains parents assistèrent nos ateliers avec bienveillance.  voici pour vous quelques image vous donnant une idée sur notre atelier d’aujourd’hui. 

 

Tournée Aven Savore Jour 3

Nous nous réveillons à l’hôtel Ethic Etapes à Dijon. Le petit déj est généreux : croissants, tartines, céréales et fruits pour tout le monde ! Dès que nous sommes prêt.es nous retournons à l’école “Alsace” où nous accueille l’équipe de la Maison Phare, et beaucoup d’enfants. En effet, cette association accueille tous les jours une centaine de jeunes, pour leur proposer des activités et aussi un grand déjeuner gratuit. Nous sommes invité.es à participer à cette action sociale en animant une “Master Class Aven Savore”, c’est à dire que nous présentons nos chorégraphies et nos chansons aux enfants du quartier, et nous leur apprenons à les refaire pour les intégrer au spectacle. Cette activité nous prend toute la journée, heureusement entrecoupée d’un déjeuner collectif, à base de melon et de couscous végétarien.

Toute la journée Hafsatou anime la Master Class, montrant des pas tsiganes traditionnels, la chorégraphie de notre chanson “Je veux voyager” et les paroles de “Zolda Zerdo”. Pour cette chanson chaque enfant d’Aven Savore prend un enfant de Dijon sous son aile et lui montre comment faire un petit solo, afin de participer au spectacle.

Le soir nous jouons notre spectacle devant les habitant.es du quartier, qui ont le plaisir de voir leurs enfants monter sur scène pour chanter et danser. Il y a du vent et beaucoup de monde mais les enfants ne se laissent pas déconcentrer. Il y a aussi une flash-mob animée par Hassania, qui apprend la danse hip-hop aux filles du quartier. “J’ai beaucoup adoré qu’il y ait des filles nouvelles qui viennent danser avec nous”, confie Sarah. Le concert est filmé par Shérazade, Martin et Louis, l’équipe de l’association Les Projos.

Après tous ces spectacles nous dinons et rentrons nous reposer à l’hôtel. Quelle journée !

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

Atelier à Welcomotel de Chilly Mazarin :

Quelle agréable journée ! Hum…

Il fait chaud, il fait beau et tout le monde est heureux!

Un atelier peinture avec Halima, qui à beaucoup de succès  parmi les ados, et à côté , Illyana propose des jeux de motricité et de la dinette pour les plus petits. Nicolae avec Adam et Moustapha, s’amusent bien et sont trop heureux de faire de la boxe ensemble. Quant a Ricardo et Toby, démarrent une partie de foot avec les garçons , dans la joie et dans la bonne humeur, en montrant leurs qualités de joueurs de foot.

Une belle après-midi qui finis avec un goûter bien frais, voir surgelé!

Des glaces…houpii!

[gallery] shortcode not found inside [smart-grid][/smart-grid] shortcode

 

17 JUILLET 2021

Sortie à la base de loisirs d’Etampes

Nous avons organisé une extraordinaire sortie avec les familles de l’hôtel “social” Le Parthénon.

Nous sommes partis avec 11 enfants de moins de 3 ans, et nous étions 72 en tout! de tous les âges. Pour la majorité des enfants il s’agissait de la seule sortie de l’été! Les enfants ont pu profiter de l’énergie positive des Robinsons pour jouer comme des fous dans l’eau. Nous avons vécu des moments très chaleureux avec les enfants et les familles! Nous avons aussi pu nous entrainer à nager un peu. Le goûter a été fabuleux et le soleil nous a réchauffé. Nous avons beaucoup échangé et parlé de nos prochaines aventures!

Tournée Aven Savore Jour 4

Nous nous réveillons de nouveau à Dijon, mais cette fois c’est pour partir. Une journée de folie nous attend : 4 heures de route jusqu’à Paris, concert express au parc Montsouris dans le 13e arrondissement, puis à nouveau 4h de route jusqu’à Coutances en Normandie.

Après une longue route, nous nous installons très vite dans le kiosque en face du restaurant. Le public se rassemble et les enfants qui ont à peine eu le temps de se préparer dans le car n’hésitent pas à s’élancer sans échauffement ! Une fois de plus, la troupe nous surprend par son efficacité, et surprend le public par sa joie et la beauté de l’ensemble.

A peine le spectacle achevé, nous repartons aussitôt pour rouler jusqu’en Normandie. Nous disons au revoir à notre violoniste Blandine qui reste à Paris. Le voyage est long alors en arrivant nous allons directement diner et nous coucher. Nous sommes hébergé.es dans l’internat du lycée agricole de Coutances, grâce au festival “Chauffer dans la noirceur” où nous jouerons demain…

18 JUILLET 2021

Tournée Aven Savore : Jour 5

Aujourd’hui c’est un grand jour, le dernier jour de la tournée, mais aussi le jour où nous avons 2 concerts, au festival Chauffer dans la noirceur. C’est un grand festival au bord de la mer, avec plusieurs scènes, beaucoup de musicien.nes et d’artistes du théâtre de rue. Nous avons rendez-vous à midi pour faire les balances sur une scène entourée de gradins, avec 1500 sièges ! C’est impressionnant, le son fait vibrer.

Après avoir balancé et nous être costumé.es, c’est notre tour ! Le concert se passe très bien et le public est très enthousiaste : une centaine de personnes sont rassemblées et applaudissent à tout rompre ; trois fois, le public rappelle les enfants qui finissent le spectacle dans la foule, faisant la ronde avec les spectateurs et spectatrices, au son des percussions. Nous recevons beaucoup de compliments du public et de l’équipe d’ingés son, et une journaliste de la presse locale interviewe Hafsatou, Greta, Abdel et Yaëlle.

Après avoir déjeuné, tout le monde a très envie d’aller se baigner : la plage est juste derrière le festival ! Nous prenons nos maillots et nous y allons, il fait très beau, nous restons presque une heure dans l’eau. Luiza apprend à faire de la brasse, tandis que Juliette et Kledjona essaient de couler Laurent.

Il faut bientôt repartir car certaines filles de la troupe ont rendez-vous à l’espace radio pour une interview. Pendant ce temps, les plus jeunes prennent le goûter et c’est déjà l’heure de se remettre en tenue : nous sommes attendu.es pour faire une performance sur le site du festival. Toute la troupe danse au son des batteries du groupe Nomad Men, puis au son de nos chansons tsiganes favorites. Le public se rassemble autour de nous et comme à notre habitude nous prenons les gens par la main pour les inviter à rejoindre la danse. Nous avons le plaisir de recroiser des gens qui était dans le public à midi, qui sont plein de compliments pour les enfants.

Mais la journée n’est pas finie… Après dîner, nous proposons aux enfants d’aller tou.tes ensemble écouter des concerts. Nous écoutons les concert du rappeur et beat-boxeur MK14, sur la scène où nous avions joué un peu plus tôt. Après, sur la grande scène, c’est Asaf Avidan, un chanteur israëlien que beaucoup d’entre nous connaissent et aiment. Enfin, un moment magique devant un spectacle de pyrotechnie, avec un jongleur de feu.

Quelle soirée ! Les enfants sont épuisé.es et s’endorment dans le car. Nous rentrons à Coutances les coucher…

 

 

LUNDI 19 JUILLET

Tournée Aven Savore Jour 6

On est dans le car, on rentre à Chilly Mazarin, on a trop chaud !!!!!

MARDI 20 JUILLET

Atelier opel

Cet après-midi, nous étions au soleil pour l’atelier sur le bidonville dit “opel”. Au programme, du dessin et coloriage avec Ilyanna et Glory, un poôle petite enfance avec des jouets et des livres animé par Maïté et Sira et un atelier “cirque” pour les plus grands avec Sophie. Les enfants ont pu s’essayer à divers jeux d’adresse et d’équilibre avec une slackline, un pédialier d’équilibre, des diabolos et un chamboul’tout avant de se retrouver pour un moment calme en préparant et partageant un goûter avec plein de fruits !

à la semaine prochaine !

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Spectacle AVEN SAVORE au Gala du Resto du Coeur du 77 à l’espace Lino Ventura de Torcy

    novembre 6 @ 8:00 - 5:00
  2. Formation de base à la Pédagogie sociale – Cycle 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  3. Formation en Pédagogie sociale – Niveau 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  4. AVEN SAVORE au FESTISOL d’Anthony (92)

    novembre 20 @ 8:00 - 5:00
  5. Formation de formateurs en Pédagogie sociale – Première rencontre

    1 février 2022 @ 9:30 - 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France