l’École buissonnière

l’École buissonnière

Dedans / dehors

Il fut un monde simple dans lequel les réalités sociales pouvaient être perçues de manière assez binaire. On était scolarisé , ou bien on ne l’était pas. On était allocataire ou bénéficiaire de telle ou telle pension ou régime, ou bien on n’y avait pas droit. On fréquentait des lieux de culture, ou bien on faisait du sport et cela exprimait un accès durable, fonctionnel, et accordé une fois pour toutes.

Nous ne vivons plus dans un tel monde; aujourd’hui, le mode binaire ne permet en rien de rendre compte de la relation précaire, fragmentée, fragile, que les individus et les groupes, en particulier les plus précarisés, entretiennent avec les institutions.

On peut être scolarisé et étranger à sa scolarité, être allocataire, sans pouvoir recouvrir ses droits; on peut avoir essayé de multiples activités culturelles, sportives ou de loisirs, sans lendemain.

L’Institution donnait de la valeur, de la qualité ; elle garantissait des parcours. Cela n’est plus vrai aujourd’hui que pour ceux à qui la valeur, la continuité , la qualité … ont déjà été attribuées à la naissance.

l’Expérience fondatrice

Freinet ne croyait pas à l’Institution; matérialiste, il croyait en l’expérience , dans toutes les expériences de vie: collectives, sociales, de travail, esthétiques, artistiques ou poétiques. Il n’accordait de valeur à l’institution, que si on pouvait s’en évader, en subvertir les limites, et la raccrocher à un environnement vivant et authentique.

C’est le sens de son expression, intrinsèquement liée à sa pédagogie, à son histoire: “l’École buissonnière” .

On peut apprendre hors de l’école; on peut créer de nouvelles solidarités sociales hors des institutions historiques, on peut créer de l’art, de la culture, en dehors de tous les lieux dédiés. Cette possibilité qui existait déjà de son temps est devenue, aujourd’hui, une nécessité, un enjeu de survie pour la personne, pour le sujet, s’il veut être vivant dans son environnement.

A Intermèdes-Robinson, nous pratiquons l’École buissonnière, l’Éducation non formelle, au travers de nos 13 ateliers de rue, hebdomadaires, mais aussi dans toutes les actions que nous menons collectivement, en semble, avec les groupes et les individus, les familles et les enfants, que nous rejoignons chaque jour.

Prendre sa vie comme École

Nous prenons la Ville pour École, le petit bois, le terrain vague, comme centre social et culturel. Nous prenons le bas côté, le parking d’hôtel, le pied d’immeuble, le bidonville comme un espace où tout est à construire, tout est à apprendre, tout est à dire et tout à exprimer.

Notre rôle dans ce domaine est comme toujours celui d’organiser, de rendre possible, de sécuriser, d’inciter et de valoriser ce qui se vit et se produit ici et maintenant.

Les savoirs, les expériences qu découlent de cette pratique, ne se perdent pas. Ils sont utiles, mais ils ne dépendent pas d’une institution erratique et sclérosée. Ils ne dépendent pas de la place où on nous met, de la valeur qu’on nous attribue, des notes que l’on nous donne. Ils ne dépendent que de nous. Nous ne les perdrons pas.

Du rien à quelque chose

Jerry Rubin, l’auteur de “Do it!” , mythique ouvrage des années 70, disait couramment que sa vie avait commencé à 20 ans. Et si on lui demandait ce qu’il avait fait avant, il répondait : “Rien! c’est ce qu’on appelle l’éducation américaine”.

Trop souvent le vécu institutionnel des enfants , des jeunes, que nous croisons , tourne autour de ce “rien” là. Il ne reste rien des heures interminables, des années passées, des démarches interminables, des devoir harassants, des efforts perpétuels qui étaient voués au néant.

Il n’en reste rien, tout simplement parce qu’on n’était pas là, pas présent dans ce qui se vivait alors.

Être-là

Nos pratiques, nos ateliers , y compris “d’École buissonnière”, visent exactement l’effet contraire de ce gâchis ordinaire. Nous faisons peu, nous intervenons peu , mais ce peu là n’est jamais un “rien” mais toujours un “quelque chose” , qui pourra devenir à tout moment “un peu plus”.

Ainsi sont nos ateliers d’École buissonnière. Les enfants , les jeunes qui y participent et qui les animent , apprennent juste “à y être” . Ils apprennent à devenir des auteurs. Ils apprennent juste à être là.

L’école buissonnière ou créer des herbiers sensitifs avec des enfants dans leur quartier

Isabelle Bard, Secrétaire générale de l’association Intermèdes-Robinson

La pédagogie sociale s’inscrit là où vivent les habitants(enfants et parents),
un de ses objectifs est de permettre à ces habitants de transformer de façon durable leur rapport/relation à leur lieu de vie, de le percevoir différemment pour l’habiter autrement.

Ce printemps 2021, dans la période de confinement où les enfants étaient « privés » d’école,
nous avons choisi de faire faire des herbiers sensitifs aux enfants vivants dans les cités en rez du parc de la Corneille à Massy et à St Eloi à Chilly Mazarin.
La notion de sensitif comme adjectif qualificatif ajouté à herbier est primordiale pour réaliser notre but de transformation durable du rapport/relation au lieu de vie.
En amont, nous avions préparé de jolis carnets, tout exprès, car les enfants ressentent notre intention envers, eux évidemment et s’ouvrent ainsi encore davantage à la coopération.

 


Les enfants accompagnés de nous, sont partis en quête de plantes(feuilles et fleurs) répondant à des critères de qualités prédéfinis comme : une plante qui …colle, une plante qui… pique, une plante… fragile, etc .
Enfin, ensemble, grâce à des applications sur nos téléphones mobiles nous sommes arrivés dans un second temps à nommer ces végétaux.


C’est aussi se faire l’écho du « bon usage » des nouvelles technologies auprès des enfants.
Le 1er atelier a fini sur un collage des plantes dans les carnets et de l’écriture du nom de chacune par eux mêmes.
Puis, un second atelier a permis de dessiner ou de faire l’empreinte de la plante à l’aide de gouache.



Chaque carnet, comme chaque enfant et comme chaque plante est unique parce qu’il y a plusieurs plantes douces, foncées…
Les enfants ont été étonnés et émerveillés de découvrir la richesse, la diversité des plantes qui sont leur voisinage direct.
Maintenant, ce monde végétal ne leur est plus étranger, il leur est devenu familier.
C’est cette mise en lien par la relation directe par l’apprivoisement, domaine du sentiment et non de l’intellect seul, qui permet de protéger, respecter et tout simplement d’aimer.

Mardi 13 avril 2021

Atelier au bidonville du rond-point, Chilly-Mazarin

Magnifique atelier au rond-point aujourd’hui, où nous sommes accueillis par une trentaine d’enfants près à faire les activités. Nous proposons une petite enfance géante, et active, avec Loïka et sa fille, Emma, qui a 5 ans, ainsi que Lionel ; les tout-petits profitent des grands tapis et des jeux d’éveil, mais aussi des tunnels rouges qui font beaucoup rigoler petits et grands. Nous proposons également en parallèle un bowling ; les enfants font preuve d’une grande dextérité, et peuvent ainsi se défouler. Le tir à l’arc et la cible leur permettent aussi de s’entraîner à bien tirer.

De l’autre côté, Maïté et Sophie proposent des jeux collectifs aux enfants qui se prêtent comme toujours à l’exercice collectif avec grand plaisir. Cassandre et Marie de leur côté, on ramener des grosses pelotes de laine colorées, ce qui fait réagir Patera “On va faire du tricot ? Ou jouer avec comme des chats ?”. Avec des baguettes en effet, nous tricotons la laine pour faire de jolies tressages multicolore autour des baguettes.

Nous clôturons notre atelier sur un joli goûter au soleil, puis une fois les affaires rangées au camion, nous nous saluons !

 

MERCREDI 14 AVRIL 2021

Atelier au quartier de Saint-Eloi, Chilly-Mazarin

Nous continuons les herbiers avec Isabelle, elle emmène les enfants dans le petit bois une nouvelle fois, pour leur faire cueillir des plantes. Marie les attends en haut avec de grandes feuilles et de la peinture, afin qu’ils puissent “imprimer”, ou tamponner les plantes sur la grande feuille. Cela fait des compositions vertes intéressantes, et les enfants peuvent encore une fois identifier les plantes en les collant à côté de leur empreinte.

Rosy arrive un peu après, et fait dessiner des plantes aux enfants. Maïté et Francesca font un quoi de neuf spécial “ramadan” et des petits cadres avec les tout-petits. Nous faisons enfin les goûters, et nous disons à la semaine prochaine après avoir distribuer les herbiers aux enfants !

 

Atelier du Parc du Château

On se prépare aujourd’hui a lancer des nouveaux ateliers autours du soutien scolaire et parascolaire et des goûters sanitaires. Des parents et des petits enfants qui nous attendais très impatiemment pour commencer nos activités. Des activités autour de l’apprentissage et de la formation en dessin avec Senad, puis à côté Nicolae propose des activités collectives comme le badminton et le ping-pong avec des jeunes enfants. Au bout de quelques temps d’autres jeunes et parents se joins a nous , étant ravis de nous retrouver a chaque fois dans le parc pour de activités avec aux.

Une fois de plus nos goûters attirent beaucoup de monde et en plus la nouvelle proposition des “goûters sanitaires”, ça montre aux parents que nous faissons attention a ce que nous proposons comme idée nutritive. 

 A la prochaine!

 

Atelier au quartier de Bel-Air, Longjumeau

Nous sommes l’équipe de Bel-Air qui avait mit en place l’atelier de jardinage, d’accompagnement et soutien scolaire sous les rayons du beau soleil . l’atelier du jardinage fut responsabilisé par Fatoumata et Penda avec des enfant et des adolescents super motivés. L’atelier d’accompagnement et soutient scolaire Fut accompagné par Mathias et son superviseur Mohamed. Nous avions tous profité d’un moment de partage en lien avec la nature dans le respect des protocoles des mesures sanitaire. Quelques images pour vous donner une idée sur nos activité d’aujourd’hui en espérant vous voir parmi nous très prochainement .

 

JEUDI 15 AVRIL 2021

Atelier au quartier de Massy

Atelier très réussi aujourd’hui avec Mathias et Djema au foot, qui accueillent une trentaine d’enfants pour jouer des matchs endiablés. Puis les enfants ont repéré des diabolos dans une cagette ; ils s’entraînent à faire sauter leur diabolo en l’air et à le rattraper. Marie de son côté accueille une dizaine d’enfants sur le grand tapis afin de réaliser de jolis tissages avec des baguettes de bois et de la laine ; cela pourra servir à faire des corbeilles de fruit.

Nous prenons le goûter dans la bonne humeur, avec Mathias qui prend le rôle de conteur pendant que Marie et Djema servent les pains au choc, croissants, mandarine et sirop délicieux. A jeudi prochain !

 

Jeudi 15 Avril 2020

Atelier Skate-Park

Nous avons mis en place l’atelier henné, beaucoup de succès, jouer au frisbee, au billard, jouer à la balle avec les tout-petits. Nous avons tenté de jouer au badminton mais il y avait trop de vent. Il y avait du dessin pour les jeunes. Puis d’un seul coup une razzia d’enfants s’est emparé la corde de force. Et nous avons pris un goûter avec des fruits frais, des Oeufs de pâques, du chocolat au lait et des jus.

 

Atelier à l’hôtel social Astoria

Aujourd’hui super journée à l’hôtel social Astoria!

Les enfants étaient déjà dehors en train de nous atteindre, en jouant entre-eux, et en s’amusant avec des rollers.     Nous avons installé quatre pôles différents : 

Les plus petits ont profité du tapis pour pouvoir jouer à la dînette, construire des maisons avec des briques en carton, jouer à la poupée et jouer au bowling avec des quilles en peluche.

Autour d’une table, un autre groupe s’est amusé à peindre de belles œuvres avec l’aquarelle, qu’ils sont ensuite accrochés au mur du parking.

Un groupe d’enfants plus grand se sont amusé avec la boxe, ils ont appris à placer des coup sur le sac de frappe, accompagné par un adulte.

Un dernier groupe ont fait de jeux collectif : le facteur n’est pas passé, le chat…

Nous avons terminé l’atelier en jouant tous ensemble aux statues musicales, et après nous avons partagé tous ensemble un super goûter !

 

VENDREDI 16 AVRIL 2021

Atelier au bidonville d’Antony Pôle

A la vue de notre arrivée, les enfants sautent de joie et nous rejoignent pour installer les activités. Sur l’espace petite enfance, on travaille la motricité avec un jeu de saut et on se plaît à construire des maisons et des tours. D’un autre côté, des activités plus sportives sont proposées comme le badminton et la corde à sauter. Mathias fait une démonstration d’acrobaties tout en sautant à la corde, cela épate la galerie et met au défi tous les enfants !!

Enfin, de nombreux jeunes viennent se poser sur l’atelier plus scolaire : on écrit des histoires dans son livre, on le décore, on découpe et colle l’alphabet, on écrit les lettres et on peint à l’aquarelle.

En fin d’atelier, l’énergie est explosive et la tension monte, et nous sommes obligé.es de passer au goûter pour la faire redescendre : bananes, mandarines et sirop sont distribués !

A la semaine prochaine jolie troupe !

 

Welcom Hotel

Lorsque nous sommes arrivés au welcom hôtel, il y avait déjà quelques enfants qui jouaient sur le parking. Dès que nous sortons du camions ils accourent pour nous aider à le décharger . Nous installons les atelier et les enfants commencent à faire de la peinture et du dessins tandis que d’autre sont à l’atelier petit enfance.

L’après midi passe dans une ambiance musicale. Puis nous retrouvons tous pour un bon gouter.

Yaëlle Beaufils Bard

 

Atelier à la Rocade

Très belle après-midi! Nous avons créé des cadres en mosaïque, fait plein de jeux collectifs et pris un délicieux goûter!

 

SAMEDI 17 AVRIL 2021

Atelier soutien scolaire au bidonville du rond-point

D’entrée de jeu nous allons taper à la première cabane du bidonville afin de présenter notre intention de contre-diagnostic, concernant l’expulsion éventuelle du bidonville. Il nous est intolérable de penser que le bidonville soit expulsé. Nous avons tant travaillé et tant joué avec tous ces enfants, tant dénoué de situations pour ces habitants… Les bidonvillois sont d’accord pour que nous écrivions à la préfecture pour exposer la situation globale des habitants.

Ensuite, nous installons notre table pour commencer le soutien scolaire. Les enfants sont concentrés, il y a moins de perturbations que d’ordinaire, aujourd’hui. Lecture, écriture, mathématiques et jeux éducatifs au programme !

Enfin, nous prenons le rituel goûter en plein centre du bidonville : bananes, clémentines et sirop à l’eau.

Atelier Bel Air

Aujourd’hui, le temps était favorable et nous a donné l’opportunité de faire des ateliers très intéressants.

Notre équipe est composée de Fatoumata à l’atelier du jardinage; Tidjani à l’atelier de dessin et d’écriture; Mohabed à l’atelier de Foot; Penda et Mathias à l’atelier de décoration et création. L’ambiance était plus mouvementée par des adolescent.e.s et un petit groupe d’enfants. Quelques petites photos vous donnant une idée.

Merci de votre participation en espérant vous revoir très bientôt parmi nous.

 

 

Atelier à l’Hôtel social Parthénon

Bel après-midi ensoleillé sur le parking du Parthénon.
Nous avons utilisé la pédagogie du détour pour immerger des groupes d’enfants dans les chiffres en jouant aux dominos géants. Ce fût un moment extra car plusieurs enfants, soit ne maitrisait pas clairement la langue, soit pas clairement les chiffres positionnés sous forme de points. Mine de rien, ils ont pu progresser. Autour de la petite enfance, nous avons révisé des berceuses et comptines avec les petits et petites, qui ont beaucoup apprécié de pouvoir “bercer” une poupée ou un bébé imaginaire.
Les mamans n’ont pas été en reste, un atelier de FLE avait mis en place tout exprès pour elles.

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Spectacle AVEN SAVORE au Gala du Resto du Coeur du 77 à l’espace Lino Ventura de Torcy

    novembre 6 @ 8:00 - 5:00
  2. Formation de base à la Pédagogie sociale – Cycle 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  3. Formation en Pédagogie sociale – Niveau 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  4. AVEN SAVORE au FESTISOL d’Anthony (92)

    novembre 20 @ 8:00 - 5:00
  5. Formation de formateurs en Pédagogie sociale – Première rencontre

    1 février 2022 @ 9:30 - 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France