Le nouveau printemps de la punition

Le nouveau printemps de la punition

La punition serait -elle devenue le véritable sport national et populaire?

On l’avait cru désuète; longtemps, les réactionnaires de tout type se sont plaints et ont sangloté sur sa prétendue disparition des salles de classe et des établissements scolaires.

L’opinion publique a été dressée depuis trente ans à s’insurger contre une soi-disante impunité de tous les petits,de tous les opprimés, de tous les dominés.

Nous avons été abreuvés de couplets et de complaintes autour des notions d’enfants rois. Nous avons été conditionnés à accepter des notions aussi absurdes, comme la tyrannie des faibles, le repli sur soi des exclus et même le racisme anti-blancs.

Chacun a été encouragé à endosser des missions aussi incroyables que “redresseur de torts” ; il faut coûte que coûte apprendre la politesse à ceux qui se font insulter depuis toujours, enseigner le respect à ceux qui ne sont jamais respectés .

L’idée court que les précaires et les discriminés, devraient se montrer dignes des lieux et des espaces dont ils sont exclus.

Et le plus incroyable est que ceux qu’on met en première ligne pour ces entreprises belliqueuses , sont souvent eux mêmes issus des milieux stigmatisés, à peine plus haut, juste “au dessus”.

De même que la police la plus violente du régime d’apartheid , était elle même composée d’agents noirs; de même que les vigiles de la plupart des lieux commerciaux , sont eux mêmes issus des minorités ethnicisées; ce sont les petits employés, les animateurs de base, les préposés aux postes les plus difficiles, à commencer par l’accueil qui se sentent encouragés à administrer des leçons de morale, des rappels à toutes les règles, des discours “préventifs” et des remarques blessantes.

Punir est redevenu une évidence pour tous.

Que faire d’autre? Ne pas punir est vu comme une forme de connivence inexcusable; bref un défaut de responsabilité , un manque de professionnalisme, une attitude légère et condamnable.

Punir , réprimander, réprimer, exclure, faire la morale, permet en effet à bon compte de réaliser et revendiquer une distance entre celui qui opère et celui qui subit.

Cela met fin, à une proximité inadmissible ; au risque d’être identifié au public qu’on rejette. Rien n’est plus terrible qu’un miroir, pour celui qui ne s’accepte pas.

Et c’est ainsi que nos groupes d’enfants, adolescents, adultes précaires sont continûment stigmatisés dès qu’ils réussissent à entrer dans un lieu de loisirs ou de culture.

En vérité, c’est le groupe qui fait peur. La masse révèle et réveille les marques du rejet.

Tant qu’on ne s’envisage que comme un individu, comme l’entrepreneur de soi – même, l’unique responsable de soi, on peut tout oublier de ses origines, de sa condition. On peut oublier ce qui a laissé des traces cuisantes , de mauvais souvenirs, jusqu’à que d’autres les réveillent en nous.

Le défaut de conscience de soi, se traduit toujours par l’adhésion au discours du vainqueur.

La véritable exclusion vient toujours de soi, de l’intérieur; elle est le résultat de l’intériorisation sans analyse ni rejet de ce qu’on a vécu et subi, collectivement, familalement.

A l’inverse le véritable travail de conscientisation se réalise et s’épanouit toujours en collectif, au milieu de pairs, de compagnons d’infortune, issus de toutes part, mais partageant la même condition, la même oppression.

MARDI 3 AOUT 2021

ATELIER AU BIDONVILLE “OPEL”

En ce moment, avec les fins de contrat et les départs en vacances, les activités et les équipes sont restreintes. Nous partons donc à 4 au bidonville dit “OPEL”, situé dans la zone industrielle de La Bonde à Massy. Yanis propose du tir à l’arc et cela plaît beaucoup à Mario, Laris et Lucas. Chiara a apporté de la pâte à modeler et attire les plus petits et les plus petites, qui se mettent à confectionner de fausses brochettes pour le barbecue. Jeanne a dressé une table pour faire travailler l’écriture et la lecture, et cela intéresse aussi les adultes, comme Lari, 27 ans, qui s’exerce à lire et à écrire avec succès, et Cornelia, 48 ans, qui préfère faire de la conversation libre en français. Senad soutient ses collègues sur tous les ateliers et l’après midi se termine par un bon goûter et une distribution de pain reçue le matin même au local. A mardi prochain !

 

ATELIER AU QUARTIER BEL AIR

Aujourd’hui, nous sommes allé-e-s au quartier Bel Air pour un atelier de rue. Au programme, nous avions prévu des jeux de société pour les plus grand-e-s, ainsi que des dessins pour les plus petit-e-s.

Pendant que Fatoumata et quelques mamans présentes s’occupaient du jardin, Miruna et Greta proposaient à quelques enfants de jouer au Uno. D’autres ont démarré une partie de Jungle Speed. Les plus petit-e-s se sont installé-e-s sur les tapis pour faire quelques dessins et empreintes de fleurs et de feuilles à la craie grasse.

Il était déjà l’heure de partager un goûter tous et toutes ensemble et de repartir.

 

MERCREDI 4 AOÛT 2021

Atelier au quartier de Saint-Eloi

Nous faisons un atelier beignet aujourd’hui, et les enfants sont très contents de nous retrouver. Ils font différentes formes, des étoiles, des cercles, ou encore des formes imaginaires très belles qui ressemblent parfois à des anémones ! Nous dégustons tout cela tous ensemble sur les tapis, et les enfants demandent s’ils peuvent prendre “à emporter, s’il te plait Laura !”. A mercredi prochain les enfants !

 

Atelier Parc de Château

Aujourd’hui au parc du château, en raison du mauvais temps et probablement des vacances, on n’était pas très nombreux. Cela ne nous a pas pourtant empêché de passer un très bel après-midi en compagnie des enfants qui sont venus nous voir. Abdel a mis en place un atelier peinture pour après se dédier à l’escalade…du grand arbre ! L’audacieuse Kenza l’a suivi avec enthousiasme et nous saluait depuis sa position surélevée. Jeanne et Mohamed (Momo pour les amis) se sont dédié à la réalisation de décorations pour notre nouvelle recyclerie. Miruna et Yanis ont animé des matchs de ping pong, alors que j’étais prise dans un “chat/policier perché” avec Raphael et Urian.

Nous nous sommes dits au revoir avec un bon goûter de pains au lait et grenadine.

A la prochaine

Chiara

VENDREDI 6 août 2021

REPAS COLLECTIF AU LOCAL

Tous les vendredis nous faisons la cuisine collectivement au local. Ce vendredi on a fait des sarmalé, un plat traditionnel roumain, organisé par Laura et Fatoumata avec beaucoup de mamans et d’autres personnes du local. Les bénévoles ont aussi fabriqué du pain et du thé à la menthe, et en dessert des beignets et une tarte aux prunes. Au moment du repas beaucoup de familles et d’enfants étaient déjà réunies au local et ont pu profiter de ce plat. Beaucoup le goûtaient pour la première fois ! Il a fallu 5 tables pour faire tenir tout le monde, ce qui est d’autant plus chaleureux 🙂

 

ATELIER AU BIDONVILLE “ANTONYPOLE”

Nous sommes parti-e-s à cinq au bidonville Antony Pôle pour le dernier atelier avant les vacances. Alex avait prévu un parcours sportif, Chiarra un grand jeu de puissance 4, Miruna un atelier cuisine et Jane et Mohamed se sont mis-e-s sur la petite enfance. Dès notre arrivée, tous-tes les enfants nous aident à installer. En quinze minutes, les enfants ont déjà préparé tout le goûter avec Miruna, qui lance alors une partie de chat glacé. Chiarra et Alex lancent un concours de Houla Hoop, le gagnant est Laris avec 1mn45 de Houla Hoop. Pendant ce temps, Anais et Sedan découvrent les dominos tandis que Vialis s’entraîne à lire l’alphabet sur un des livres apporté par l’association. Ensuite, tous-tes les enfants s’affrontent en deux équipe dans une partie effrénée de Tara tara vrem mostasi, un jeu roumain qui consiste à se donner la main et à tenter de briser la chaîne de l’équipe adverse en courant. Pour finir, nous prenons le goûter avec ce que l’atelier cuisine a préparé : des pains au lait à la confiture et du sirop. Pendant le goûter, nous parlons des vacances, Sedan et Marco nous racontent qu’ils vont partir en Allemagne. Nous annonçons aux enfants qu’il n’y aura pas d’atelier pendant trois semaines. Cette triste nouvelle déclenche une bataille de câlins. Tous-tes les enfants attrapent les pédagogues sociaux et leur montrent leur affection. On se revoit en septembre !

ATELIER A LA ROCADE

Nous sommes arrivé-es à la Rocade (Longjumeau), sur place il y avait déjà le cirque de la mairie qui faisait des activités jusqu’au soir. Mais comme les enfants nous connaissent, ils ont participé à notre activité (les perles, la petite enfance, le tir à l’arc et le foot). Et tout le monde a bien participé au goûter !

ATELIER DU BALLADIN

Magnifique atelier au Balladin aujourd’hui, à la petite enfance, en plus des livres et des jeux, on propose un atelier de beauté et un atelier de pastelles ! Sur les tables un peu plus loin, on installe l’atelier d’aquarelle, et les enfants se donnent à fond ! On a de magnifiques peintures d’arbres et de paysages !

SAMEDI 7 août 2021

Atelier Hôtel Parthénon

Aujourd’hui nous étions en force pour l’atelier hebdomadaire du Parthénon. Fatoumata, la maman de Aicha que nous avons rencontré pendant nos ateliers au Parthénon nous a accompagne et nous a aidé à mettre en place les ateliers. J’étais sur la petite enfance où on a pu lire beaucoup de livres. Jack, Saida, Yasmine et Ismael se sont amusés à reconnaitre les animaux et à en expliquer les caractéristiques. On a ainsi découvert que les abeilles piquent, mais elles font aussi le miel, que nous tous aimons beaucoup. Nous avons enchainé avec la dinette, pour laquelle Sarah, Yasmine et Yasnoor nous ont rejoint. Nous avons partagé les fruits et les légumes, préparé des bon repas et servi des belles asiettes aux autres enfants autour de nous. Entretemps, Senad et Yanis ont joué avec les enfants à Uno et Jungle Speed; alors que Laura était avec des enfants autour d’une table en train de faire des coloriages….et de discuter des amours juvéniles.  Nous nous sommes enfin mis en cercle pour le goûter, nous avons chanté une chanson et nous nous sommes dits au revoir.

Nous nous rencontrerons à nouveau en Septembre !

Chiara

Atelier au jardin de Bel-Air

Très bon atelier aujourd’hui ! Arkman, Billal, Massi et Jugurta ont découvert comment cueillir des tomates, des haricots et des blettes. Ils ont aussi pris de la menthe et se sont régalé avec les dernières framboises, directement sur l’arbuste. Avec l’aide Mamie Zohra, Jeanne et Fouad, ils ont rassemblé leur cueillette dans de petites cagettes, constituant un marché gratuit dans lequel chacun a pu se servir à la fin de l’atelier. Rachid, un plombier venu réparer la chaudière de l’immeuble à côté, se joint à nous pour goûter quelques tomates, et admirer le jardin qui regorge actuellement de potirons et de courgettes.

Pendant ce temps, Alex a installé l’atelier perles avec l’aide de Massi, qui a pu faire un collier et 2 bracelets tout en parlant de ses vacances. Il est rejoint par 3 enfants et tous discutent ensemble de l’école et des vacances. Tout ça sur fond de musique, parce que Mohammed et Eddie ont apporté des enceintes qui jouent à fond.

De leur côté, Fatoumata et une fille du quartier préparent des beignets frits. Fouad joue au ballon avec des enfants, et Penda s’occupe du tapis petite enfance. Pour finir nous dégustons les beignets tou-tes ensemble, et nous partageons les fruits (et les légumes!) de notre cueillette !

Inscription à la newsletter

Réseaux sociaux

Prochains événements

  1. Spectacle AVEN SAVORE au Gala du Resto du Coeur du 77 à l’espace Lino Ventura de Torcy

    novembre 6 @ 8:00 - 5:00
  2. Formation de base à la Pédagogie sociale – Cycle 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  3. Formation en Pédagogie sociale – Niveau 2

    novembre 16 @ 9:30 - novembre 18 @ 4:30
  4. AVEN SAVORE au FESTISOL d’Anthony (92)

    novembre 20 @ 8:00 - 5:00
  5. Formation de formateurs en Pédagogie sociale – Première rencontre

    1 février 2022 @ 9:30 - 4:30

RSS Youtube

Nos principaux partenaires financiers

Nos principaux partenaires de terrain Banque Alimentaire Paris Ile de France