Nouvelles leçons de Pédagogie sociale (I) :

La stratégie des poupées russes

Deux choses sont aujourd’hui particulièrement difficiles dans le cadre de l’intervention socioéducative: démarrer une action, et se sentir autorisés à la conduire.

Une forme d’hypersensibilité préventive vis à vis des groupes sociaux et de voisinage les plus bruyants est en passe de tarir et condamner toute initiative sociale.

Que vont dire les voisins? Les personnes âgées? Les groupes de pression réactionnaires sur FB et autres réseaux?

Une autocensure sans espoir

Aujourd’hui l’autocensure se pratique au nom « des autres » sans que l’on prenne vraiment le temps de se poser deux questions essentielles.

Ces autres qu’on entend tellement, beaucoup, ne sont ilspas jutsment aussi bruyants et virulents à force de connivence et de complaisance vis à vis de leurs propos outranciers?

Qui sont ils vraiment et combien sont ils? Qui les a institué comme représentatifs d’une expression populaire?

Ces groupes de pression de voisinage, hostiles aux initiatives sociales a priori, ne constituent-ils pas au contraire, un « anti peuple »; un ensemble de personne sans liens , sans but ni vie commune, réunis uniquement par le souci de préserver des intérêts privés ou supposés tels?

La seconde question essentielle à se poser face à cette opposition systématique qui se fait entendre « contre le social », en général pourrait être satisfaite, apaisée.

Cette « rage antisociale » a t elle une fin, c’est à dire une raison d’être ? Pourrait elle lisser la place à une autre forme de socialité , quand un équilibre serait trouvé?

C’est ce dont on peut douter le plus; il n’y en effet jamais de fond aux passions antisociales.; il n’y a que des paliers. Et la pente est là, lente souvent, mais bien raide et vertigineuse: on discrimine, on sépare, on exclue et puis un jour… on extermine.

Dans un tel contexte, il n’ y a pas beaucoup d’espoir pour les pratiques de développement social, pour développer un nouveau travail social « hors les murs », pour faire de l’Empowerment et de l’Education populaire.

Comment dès lors agir si on doit s’attendre à une levée de boucliers à chaque mouvement ou initiative?

Démarrer en terrain aride

Familiers de cette problématique pour l’avoir affrontée tant de fois, nos pratiques de Pédagogie sociale trouvent toujours à s’insérer dans leur environnement et petit à petit à s’installer et à se développer.

Comment faisons nous alors?

Ne pas attendre que les conditions soient réunies

Par définition si une initiative socioéducative ou culturelle a une quelconque pertinence , c’est bien parce qu’elle apporte du neuf; parce qu’elle tranche avec le contexte et qu’elle rompt avec le pratiques établies.

Alors jamais les conditions de son apparition et de son développement ne seront réunies , par définition, a priori.

Ce n’est que dans un second temps, après l’avoir réalisé que l’on considèrera comme possible, ce que nous avons initié de notre propre autorité.

Les conditions ne peuvent pas être réunies, car quend elles le sont ,c’ets que l’initiative qu’on s’apprête à réaliser n’a plus grande valeur et pas grand chose de neuf.

Commencer petit mais sans retour

Dans un jeu de poupées russes, la poupée la plus importante est la plus petite; elle ne peut pas se scinder; elle est ferme et solide.

Et c’est ainsi que nous commençons toujours en petit les actions que nous destinons au plus grand nombre et à l’environnement.

C’est une lézarde dans le mur , qui sert de point de démarrage à une opération de « Street-art »; c’est un petit goûter de pied d’immeuble qui deviendra, bien plus tard un grand atelier avec barnums et cuisine de rue.

Ce que nous faisons d’abord en petit, il est impossible de l’empêcher. De même qu’il sera dès lors impossible d’empêcher nos actions de fructifier, de faire des racines et de se développer.

C’est un peu comme une crémaillère; dès notre action lancée, il ne peut plus y avoir de développement que dans le sens du progrès; pas vite peut être, mais sans retour en arrière!

En Pédagogie sociale , le point de démarrage laisse ainsi périodiquement place à de nouvelles « Matriochkas » ; tel atelier de rue s’agrandit d’un atelier peinture, d’un atelier théâtre, ou de jardinage.

Tant de choses sont possibles; mais toutes reposent sur la graine initiale, cette petite action primordiale qui en s’autorisant d’elle même , a donné de l’autorité (sociale) à tout le monde.

MARDI

Une semaine qui débute avec, mardi après-midi, une journée consacrée à la distribution alimentaire et l’aide administrative. L’équipe composée de permanents et de bénévoles est maintenant rodée… de l’accueil à l’extérieur du local, jusque dans la cuisine, les différentes tâches sont définies pour que chacun puisse accueillir une par une, les 116 familles qui attendent sur le trottoir. Certaines d’entre elles sont là depuis le matin.

Dans les bureaux de notre local, une petite équipe est en place pour un accompagnement administratif des personnes qui en ont besoin.

Aujourd’hui encore, la file s’allonge jusqu’aux abords de la poste, une situation que nous connaissons maintenant, de semaine en semaine, depuis les débuts du confinement. Si nous avons dû réduire nos récoltes et distributions pour reprendre peu à peu notre organisation et nos ateliers hebdomadaires, les besoins sont toujours bien présents.

MERCREDI

Atelier de Bel-Air

Un très bel après-midi à Bel-Air. Le soleil nous a donné une joyeuse atmosphère et nous a inspiré dans les ateliers. On a réalisé un atelier peinture collective qui q très bien marché. Bien que les enfants voulaient tous amener leur propre création à la maison, après quelques hésitations , ils se sont lancés dans un chef d’œuvre collectif. Beaucoup des enfants ont expérimenté des techniques originales pour couvrir la surface de la feuille collective, qu’on a après accroché sur le mur de façon que tout le monde puisse l’admirer. Cependant l’atelier pétanque et la corde à sauter ont dynamisé notre après-midi . au même temps, on s’est occupé du jardin.

Nous nous sommes dit aurevoir après un goûter conviviale .

Chiara

4 photos

Atelier Champs Fous

Aujourd’hui sous le guide du beau roi Soleil nous nous rendons avec une dizaine d’ enfants de toute âgés au parc de Champs Fous pour l’inauguration d’un nouvel atelier social et éducatif qui permettra et donnera la possibilité aux enfants de s’exprimer lors de l’atelier par le biais des activités artistiques comme la peinture ou dessin et des ateliers collectifs et de coopération. Accompagné par nos amis d’Alliance Prevention de Chilly Mazarin on prépare un bel atelier dans la bonne humeur et dans la joie. L’ensemble des enfants étaient très contents de nous retrouver et de se retrouver de se retrouver de nouveaux lors des activités.

On finir par un bon goûter et par un « à Bientôt ».

A plus.

5 photos

Atelier de Saint-Eloi

Aujourd’hui, à St Eloi, les enfants étaient nombreux dès le début de l’après-midi. Ils ont commencé par nous aider à décharger le camion.

En raison de cette chaleur accablante, nous avons proposé des ateliers réalisables à l’ombre sous les arbres.

Maité a commencé par un « quoi de neuf » avec les enfants qui avaient envie de discuter. Beaucoup de sujets ont été abordé notamment l’école avec le changement de classe qui s’approche et les vacances.

Marie a poursuivi son atelier « art graphique » en proposant aux enfants de combler les trous dans le sol qu’ils avaient repérés la semaine dernière. Beaucoup d’enfants ont voulu participer et ont bricolé une bonne partie de l’après midi avec le ciment, la colle et la mosaïque.

Un atelier d’expression artistique a également été proposé en parallèle autour du mouvement « black lives matter ». A partir de photos que nous avions imprimé à l’association, les enfants ont pu réfléchir collectivement sur ce thème afin de créer des affiches en lien avec ce mouvement. 

Pendant que nous finissions les affiches, Marie en a profité pour réaliser quelques interviews avec les enfants autour de l’école et de la précarité.

Nous avons fini cette belle après midi en prenant un gouté tous ensemble.

13 photos

JEUDI

Atelier de Massy

Aujourd’hui au quartier de Massy, c’est la canicule ! On propose par conséquent des activités reposantes, de précision et manuelles comme la peinture sur soie avec Lionel, le puissance 4 géant avec Marie, les atébas avec Chiara et le tir à l’arc avec Antonio et Luminitsa. C’est une réussite, malgré la chaleur nous accueillons une vingtaine de nos enfants habitués. Dalila qui vient toutes les semaines avec sa fille Camilia nous dit que c’est important qu’il y ait des activités sur le quartier, pour ceux qui ne vont pas pouvoir partir en vacances.

L’atelier se conclut à 17h30 par un bon goûter tous ensemble !

5 photos

Atelier Parthénon

Exceptionnellement, nous sommes allés au parthénon aujourd’hui pour combler le fait que nous ne pourrons pas nous y rendre samedi.

Encore une journée très chaude aujourd’hui à Chilly, alors nous avons opté pour des ateliers artistiques réalisables à l’ombre.

Les plus grands étant à l’école, nous avons commencé les ateliers avec les plus petits. Nous avons proposé un atelier feutrage durant lequel les enfants ont pu créer des objets selon leurs envies. Certains ont voulu faire des fleurs, d’autres des papillons et parfois des cœurs.

En parallèle, nous avons également proposé un atelier peinture que les enfants ont beaucoup apprécié.

Pour finir, Maité a proposé de faire quelques jeux collectifs avec l’ensemble du groupe d’enfants : killer, chef d’orchestre avant de prendre un gouter tous ensemble.

9 photos

Atelier Villa St Martin

Cette après-midi nous allons à la Villa St. Martin pour débuter des nouveaux façons de travailler avec les enfants et ados.

Nous ne tardons pas à démarrer les activités et les enfants se précipite à jouer au badminton avec Dusko. Cependant les autres faisait du boxe avec Nicolae avant de lire l’histoire du kamishibai pour les calmer. A la petite enfance des enfants de toute âgés participent et s’amusent  et Pepete leur offre des fous rires en jouant le clown.

On s’assois pour prendre à la fin un bon goûter et se dire a bientôt.

6 photos

VENDREDI

Atelier cantine

Ce vendredi, c’est la reprise de la cantine communautaire. Mimade et Zohra sont évidemment des nôtres, la cantine leur a énormément manquée pendant le confinement. Venez tous pour un bon repas préparé par l’équipe et les mamans volontaires tous les vendredis midi, à midi !

2 photos

Atelier Anthony 2

Aujourd’hui à Anthony 2 nous avons proposé des ateliers sportifs et des ateliers artistiques dans la bonne humeur sur le tempo de la musique.

Nous avons fait de nombreux matchs avec nos champions de badminton, même les plus jeunes se sont prêtés au jeu.

En parallèle un atelier dessin a été mis en place. Cet atelier a eu un grand succès en raison de cette forte chaleur. Les enfants ont donc pu colorier de nombreux dessins tout en s’entrainant à écrire leur prénom et le nom des objets qu’ils dessinaient.

L’atelier s’est fini en une petite bataille d’eau afin de se rafraichir avant de prendre un super gouter tous ensemble, dans le calme, à l’ombre.

11 photos

Atelier antony 1

Cet après-midi nous nous sommes rendus comme d’habitude dans un des bidonvilles d’Antony . Dès qu’on est arrivés au milieu du platz où on réalise nos ateliers, les gens ont commencé à sortir de leurs cabanes pour échanger avec nous et prendre part aux ateliers. On remarque qu’après le confinement, il y a beaucoup moins de monde.

L’atelier peinture a comme d’habitude attiré pas mal d’enfants qui se sont amusés à remplir leurs feuilles avec des très beaux dessins. La constance de cette activité a sans doute fait améliorer les enfants qui maintenant consacrent plus de temps à leur propres œuvres. Juste à côté, on a réalisé un atelier maquillage et Ateba avec des fils de coton de différents couleurs. Les garçons se sont montrés plus intéressés à ces activités que les filles et on les a maquillés de Spiderman ou on leurs a dessiné des moustaches pour jouer à faire « les grands » !

Nous nous sommes dit aurevoir avec un goûter très conviviale auquel aussi les adultes ont pris part.

A la prochaine !

Chiara

2 photos

Atelier Bel Air-Rocade

Nous commençons la journée par une virée au jardin de Bel Air avec notre fidèle Zohra qui nous aide à bien arroser intégralement le jardin et désherber. Nous plantons également les semis de piments, origan et thym citronné qui ont bien poussé depuis 1 mois. Zorha cueille les petits pois. Nous partons ensuite à côté sur le quartier de la Rocade pour des ateliers tir à l’arc, puissance 4 géant et… tricot ! Nous sommes accueillis par une quarantaine d’enfants, qui sont bien pressés de se désaltérer autour d’un gros goûter.

5 photos

SAMEDI

Atelier Balladins

Aujourd’hui nous sommes partis pour une belle aventure ludique et éducative en compagnie des enfants et jeunes de l’hôtel Balladins.

Avec plusieurs activités sur le présentoir les enfants ont pu choisir entre les jeux collectifs avec Katy et Nicolae, comme le tir à l’arc, les pédalos ou la passe a dix. Cependant au coin expression la peinture sur soie ou le feutrage à également eu beaucoup de succès.

A la fin de l’atelier on finit avec un bon gâteaux d’anniversaire pour le plaisir de tout le monde. A plus !

3 photos

Atelier Bel Air

Aujourd’hui à Bel Air, avec Mariama certains se sont occupés du jardin. C’est parti, on arrose, on désherbe, on entretien ce bel endroit.

De l’autre côté des clôtures, on s’amuse à créer toutes sortes de bracelets avec Chiara et Sophie. Des bracelets brésiliens, des bracelets en forme de natte, des colliers et des atébas qu’on s’attache dans les cheveux. En même temps, on passe voir Chiara au stand maquillage pour qu’elle nous dessine de super dessins sur le visage et des tatouages sur les mains. Les enfants choisissent le dessin qu’ils souhaitent, on retrouve des tigres, des lapins et mêmes des cœurs.

Pour finir cette belle après-midi, on prend un super gouter, bien mérité, tous ensemble.

11 photos