On m’a vendu tellement de rêves que je n’ai plus sommeil

On m’a vendu tellement de rêves que je n’ai plus sommeil  (Frau Sakura)

L’horreur des automatismes

Je me souviens de mon effroi de petit garçon face au spectacle d’un coq dont ma grand-mère  avait coupé la tête et dont le corps tentait encore, par automatisme de courir, voire de tenter de s’envoler. Aucun spectacle n’aurait été plus horrible que cette apparence de la vie dès lors privée de vie. Cette image devenait pour moi dès lors le spectacle du pire.

Aujourd’hui et bien plus tard, je me surprends à évoquer ce même ressenti face au double discours sur les droits et la protection des enfants et particulièrement des enfants pauvres et précaires. Tout a encore dans le discours des responsables, des hommes de pouvoir et des institutions, une apparence de vie et de normalité.

On nomme les problèmes; on affiche sa volonté de les résoudre. On formule des objectifs, on sollicite les acteurs, on appelle des projets … On célèbre les droits de l’enfant. On met en scène à Paris des événements destinés à produire une critique acceptable, à faire remonter des revendications tièdes, qui ne choqueront personne, tandis qu’on applique une politique contraire en banlieue.

On s’attache et on s’accroche à un militantisme convenu. Car sinon que faire?

Qu’il est terrible, ce choix que certains acteurs éducatifs et sociaux , que certains militants de le défense des enfants opèreront, pour cautionner de telles façades, et contribuer à l’apparence des institutions et des grands principes.

Et puis, immanquablement, nous nous rendons compte que cette activité normale de nos institutions et de notre société, loin de résoudre les problèmes et les difficultés en compose finalement une partie .

Ce qui rend aujourd’hui presque acceptable des réalités que hier, encore on eût pensé impossibles c’est justement qu’elles se présentent à nous, assortie d’une intention apaisante.  C’est comme un « mais » qu’on ajouterait à toute affirmation, à toute alerte destinée à faire oublier en fin de phrase , le message du début.

« Il y a  de plus en plus d’enfants déscolarisés en France , MAIS les devoirs sont faits et l’orthographe inclusive progresse ». « Il y a des enfants , des familles à la rue de plus en plus nombreux (et pas que des migrants, ou des « fraîchement arrivés) »MAIS voici qu’on nous dit que ce seraient finalement nos constats qui seraient illusoires et que la réalité générale montrerait au contraire des progrès durables.

Persistance du déni

Quand les faits sont têtus, les dénis sont plus forts.  Progressivement on en vient à décrier ceux qui témoignent , à imaginer que sans acteurs et sans témoins des pans entiers de la société qu’on abandonne feraient moins de bruit.  Si on ne parvient pas à changer quoi que ce soit à notre monde, peut être pourrions nous demander aux réalités de changer elles- mêmes, ou à défaut de disparaître?

En tout cas rapidement, le responsable affairé, l’administratif tenu à ses objectifs, le politicien accroché à son calendrier, vont orienter leur activité sur des secteurs plus rentables et délaisser dès lors tout ce qui démontrerait trop d’impuissance. Mieux vaut chercher là où il y a de la lumière, mieux vaut aller récolter là où le champ est déjà retourné et ensemencé.

Je me souviens, jeune enseignant remplaçant,  dans une école, du malaise ressenti de ce qui se jouait dans la classe de la collègue d’à côté. Cette dame avait perdu toute santé mentale et n’assurait plus dans sa classe qu’une vague présence décalée. Les enfants abandonnés singeaient un fonctionnement de classe qui n’avait plus cours. Ils se faisaient la classe à eux mêmes sous le regard absent de leur enseignante.

J’en ai conçu dès lors une horreur des institutions mortes qui occupent encore le terrain, qui masquent les déficits, retardent les bouleversements nécessaires, empêchent tout possible et tout renouveau.   

Détruire et construire

Helena Radlisnka, à l’aube de la Pédagogie sociale avait déjà compris cet encombrement du Monde quand les vestiges du passés gênent toute construction nouvelle.

Le nécessaire changement ne se fait pas seulement attendre car il serait juste en retard, ou parce qu’il manquerait de l’énergie aux pionniers. Il est juste empêché ici et maintenant , encore et jusqu’à quand, d’advenir par l’encombrement des institutions mortes.

On ne saurait construire sans détruire, bâtir sans dégager tout ce qui conserve les apparences de la vie, et qui l’empêche partout d’advenir.

On m’a vendu tellement de rêves que je n’ai plus sommeil; que je ne veux plus dormir. Je ne veux ni vivre mes rêves, ni rêver ma vie. Je veux tout simplement que quelque chose de vivant advienne. Je veux que du nouveau puisse survenir; je veux que demain ne ressemble plus à hier ou aujourd’hui. Je veux de l’inédit, de l’espoir du vivant.

En Pédagogie sociale, on crée sans concession   Nos petits actes, nos interventions locales ont un grand atout: elles sont irréversibles.

Il n’ y a dans notre manière de travailler, aucun risque de récupération ou d’institutionnalisation. Pourquoi? Pour la simple raison qu’on travaille chaque jour avec le hasard, l’inattendu, l’étranger et que cette source ne saurait se tarir.

SAMEDI:

Atelier de Vauhalan (BIDONVILLE):

20171209_152025

Aujourd’hui nous sommes allé à Vauhalan avec Laura V, Clara, Lénita, Mélanie et Paulina.

20171209_152801_001

Nous avons proposé l’atelier écriture, des coloriages, des jeux collectifs (tomate/ketchup, tic tac boum) et battle de danse.

20171209_153331

L’ambiance était au rendez-vous et la musique nous a réchauffés.

20171209_154342

Nous avons conclu par un goûter, chocolat chaud, thé et gâteaux.

20171209_155411

Atelier du CLAS de Longjumeau:

Aujourd’hui avec  Dushko Thomas et Georgy , nous sommes allés à la maison Collucci avec une dizaine d’enfants

On a commencé par les activités manuelles du dessins et du coupage une fois fini, nous avons joué a un jeu de danse qui c’est terminer ensuite par le gouter

Ce fut une belle journée les enfants était content de venir ils ont particulièrement aimé les jeux statue danse ainsi que le gouter

Atelier de la Villa Saint-Martin:

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de la villa saint martin en compagnie de Nicolae, Owen, Ionut et Nelson.

Nous avons mis en place des ateliers dont un atelier jeux de sociétés et a coter un atelier puissance 4 qui se sont bien dérouler.

Et un atelier jeux collectifs avec tous les enfants pour finir cette journée.

Nous avons fini cette journée par un gouter.

Atelier des Hotels:

IMG_2230

A l’hôtel Parthénon , touT s’est bien passé, nous avons eu beaucoup d’enfants notamment des très petits, ils se sont tous bien amusés il y a eu de la lecture de livres, des jeux de constructions et plein d’autres jeux concernant la petite enfance.

IMG_2245

Nous avons proposé trois ateliers, un de petite enfance, un de peinture et un de jeux collectifs.
Tous les ateliers ont fonctionné. La peinture à eu un énorme succès. Les jeux collectifs ont proposé un dauphin dauphine, un épervier, et un béret.

IMG_E2218

Nous avons finis par un gouter tous ensemble dans la joie avec les stagiaires, les bénévoles, les stagiaires, les services civiques, les mamans mais surtout LES ENFANTS !!!!!

IMG_E2227

 

VENDREDI:

Au quartier :

Pour une fois nous avons décidé, au vue du mauvais temps, de NOUS MULTIPLIER en plusieurs groupes pour couvrir tout le quartier et créer une ambiance chaleureuse et conviviale dans TOUS les endroits où nous sommes habitué à intervenir tout au long de la semaine.

Villa Saint martin:

IMG_E2196

Au programme il y avait plusieurs activités telles que les grands jeux collectifs (puissance quatre géant etc), des glissades dans sac poubelle, dans une ambiance musicale. Tout au long de l’activité nous avons proposé du chocolat chaud, du thé, des gâteaux, des pains au chocolat et des tartines de confitures. Malgré la grêle l’ambiance était conviviale.

IMG_E2198

Skate park/Rocade:

Aujourd’hui nous sommes allez au Skate Park , nous nous sommes posées devant les écoles avec Dusko Cassandra Nelson et Thomas.L

Nous sommes allés voir les plus grand pour les pour les prévenir d’un tournois de foot situer a la rocade

A la fin des sorties des classes nous sommes allés à la Rocade pour faire le tournois de football qui c’est dérouler sous la neige

Nous avons pris également le gouter sous la neige.

received_152605428833389

Bel-Air:

Aujourd’hui avec Laura, Clara Paola et Jessica nous avons proposer  plusieurs activités ;

Nous avons fait un grand tapis de petite enfance, avec plein de jeux,

Nous avons également, fait des jeux collectifs, marelle, colin maillard…

Il y a eu une averse de grêle, nous avons été rejoindre le groupe de la rocade pour pouvoir faire un grand gouter.

Pour le gouter pain confiture et chocolat chaud POUR TOUS LES QUARTIERS ET TOUS.

JEUDI:

Atelier du Skate Park:

sk2

Aujourd’hui nous sommes allés avec Cassandra, Ionut, Laura, Nelson, Rosa, Thomas et Jessica au skate park pour proposer aux enfants des activités à la sortie des écoles.

Nous leurs avons proposé diverses activités comme :

JEUX SYMBOLIQUES:la petite enfance avec de la dinette, des petites voitures, des livres et d’autres jouets,

sk3

l’activité scoubidou, une activité qui plait beaucoup au plus grands,

et comme il commençait à faire froid et à pleuvoir nous avons fait un grand jeu afin de pouvoir se réchauffer avant d’aller prendre le gouter.

Pour terminer, nous avons pris un gouter avec les enfants, un bon chocolat chaud avec des gâteaux et du thé ou café pour les mamans.

sp1

Atelier du CLAS de Chilly-Mazarin:

20171207_171526_HDR

Nous avons commencé par un atelier « fabrication de bonbons », où les enfants ont fabriqué un gros bonbon en papier qui contenait à l’intérieur de vrais bonbons. Ainsi ils pourront l’offrir à leur proche.

Par la suite on a fait les devoirs avec les enfants.

Pour terminer un goûter avec chocolat chaud et pitch a été préparés par les enfants.

Atelier de Massy:

24891877_369682386812656_493585450_n

Malgré une pluie glaciale et un vent fort, l’équipe était déterminée à réaliser cet atelier. Nous avons formé deux groupes pour aller chercher les enfants. Les enfants qui étaient là nous ont demandé de faire un béret. Le barnum a été retourné par le vent, « vive le vent d’hiver …». A bientôt Massy

24956773_369681596812735_1199909897_o 24946306_369681453479416_786381657_o

MERCREDI

Atelier de Bondoufle:

24879099_1369203499854762_1610523927_o

Aujourd’hui à Bondoufle, nous avons proposer aux enfants diverses activités ;

24879268_1369203143188131_549614732_o

Un atelier cuisine pour préparer le gouter, beignet citrouille, un atelier petite enfance, un atelier créatif pour créer des petits bonnets de laine. Avant d’aller gouter nous avons fait des jeux collectifs avec les enfants pour se réchauffer.

Nous avons terminer cette après-midi par un gouter tous ensemble avec les beignets préparer et un bon verre de jus de fruit.

24992969_1369205229854589_259487474_o

Atelier de Saint-Eloi:

IMG_E2159

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de Saint Eloi en compagnie de Thomas, Mélanie, Mariam, Iasmina, Georgi et Nelson. Nous avons installés plusieurs ateliers dont la petite enfance et la peinture qui ont leurs succès avec les enfants qui montrent leurs créativités.

IMG_E2170

IMG_E2176

Par la suite un groupe faisait des jeux collectifs comme chat famille, béret etc… Et de l’autre des jeux collectifs comme du football et du basketball. Nous avons fini cette journée par un gouter tous ensemble.

IMG_E2178

Aven Savore :

20171206_163113_HDR

Après notre succès tonitruant de dimanche, nous, la troupe Aven Savore, nous retrouvons ce mercredi pour répéter, car il est hors de question de rester sur ses acquis ! D’ailleurs, nous sommes aujourd’hui accompagné de Nahuel, un musicien, metteur en scène et chorégraphe d’origine argentine, qui a été impressionner par notre dernière performance, et souhaite travailler avec nous.

Nous passons une partie de la répétition à retravailler les bases pour les nouveaux venus dans la troupe, puis Nahuel nous propose des exercices rythmiques et corporels pendant la deuxième partie.

20171206_164123_HDR

 

Cours de Français:

IMG_3152

Nous avons proposé de faire du théâtre. Plusieurs situations étaient inscrites sur des petits bouts de papiers, à tour de rôles les parents devaient piocher et mimer.

L’ambiance était très chaleureuse et conviviale. Les participants étaient motivé et ont pris plaisir à jouer.

IMG_3155

 

Pédagogie sociale et supplément d’être

Être plus

« Ser mas » (« Etre plus », à la fois en portugais et castillan)  c’est ainsi que Paulo Freire résumait sa démarche pédagogique et émancipatrice . Et nous voilà aux prises avec un mot d’ordre un peu compliqué car très philosophique, voire idéaliste et essentialiste.  Je crois qu’il faut des années d’expérience pour entrevoir et comprendre de quoi il retourne; de quoi il est question, constamment et au bout du compte de toutes nos pratiques émancipatrices et sociales.

20171129_153021

Nous voyons autour de nous, dans le paysage des pratiques sociales , éducatives et d’enseignement, comme un effondrement  des identités affirmées et revendiquées. Nous voyons des pratiques sociales et éducatives devenir standardisées, désincarnées, référées à des protocoles , des projets et des contrats dont le langage tue toute individualité et personnalité.

Déficit d’être

Nous voyons des structures qui sont de moins en moins des « centres« , des « sources » des origines d’initiatives et d’innovations. En lieu et place , elles se mettent en réseau, elles se pensent elles mêmes comme des petits éléments distillés, reliés, mais sans aucun sens en eux mêmes.

Nous voyons la difficulté de se nommer soi,  et de nommer des acteurs sociaux.

Tous s’anonymisent  (Avez-vous essayé de demander un nom sur une plateforme du 115 ou sur toute autre?),  se liquéfient ( les signatures deviennent collectives et se limitent même quelques fois à « l’équipe »), se cachent, se protègent derrière des  portes, des guichets, des  « files », des filtres et des sas.

Qu’est ce qu’un réseau au fond , sinon un ensemble dont chaque élément devient progressivement déterminé par ce qu’il n’est pas (et qu’il renvoie aux autres pièces) , plutôt que par ce qu’il est et peut être?

La passion de ne pas être

Et il est là , le fond du problème, cette peur omniprésente d’être « attrapé », « coincé » , impliqué pris et  retenu. Ce besoin compulsionnel de se mettre à distance, de se dégager, de lâcher à peine on a commencé, d’abandonner dès qu’on a entrepris , de quitter dès qu’on a  connu.

Cette peur qui brise le moindre risque de relation, d’attachement, de dépendance est au fond une peur d’être, de se découvrir, et de se transformer au contact d’autrui.

Prises dans les pièges et les rets d’une telle passion, les institutions, structures et équipes ne réagissent qu’en renforçant justement le fonctionnalisme, le technicisme, le réseau, le suivi , le parcours c’est à dire au fond tout ce qui valide la fragmentation, l’éparpillement et l’oubli.

  Pédagogie sociale et la passion d’être

En pédagogie sociale , nous proposons un chemin tout à l’inverse dont le moins qu’on puisse dire est qu’il déstabilise stagiaires et professionnels.

Particulièrement , la Pédagogie sociale valorise quatre fonctions qui permettent d’aller vers ce « supplément d’être »

  • L’expression de soi

En Pédagogie sociale , l’expression est partout et elle est continuelle. C’est une invitation permanente pour les enfants, pour les publics à s’exprimer , à s’emparer de tous les langages. Nos pédagogues encouragent, relancent, ponctuent tous les progrès des personnes dans cette capacité à s’exprimer elles mêmes.

  • Affirmation de soi

Ce travail sur l’expression va au delà de l’aspect utile et nécessaire d’apprendre à s’exprimer et de développer les compétences sociales ou de communication des personnes. Il s’agit d’aller un peu plus loin, c’est à dire vers l’affirmation de soi, ou la capacité de se donner à soi même des noms et des épithètes. Apprendre à se nommer à se désigner parfois depuis,le lieu même de son stigmate, comme « rom », « muslim », « cas social » est un cap fondamental. C’est une déclaration d’existence , une appropriation de sa vie, une « signature » en quelque sorte à partir de laquelle on pourra enfin s’engager. Chez nous , dans notre association, chacun quel que soit so statut « se nomme » , se surnomme quelques fois, assume et détourne une place , une identité donnée par le groupe, et quelques fois, s’y reconnaît.

  •  Récit de soi

Nous encourageons enfants , comme adultes à s’emparer du récit, de leur récit, de leur capacité à produire leur récit individuel, familial et collectif, comme moyen d’accéder au sens de ce qui leur arrive, mais surtout au delà qui est le lieu de passage nécessaire du « je » vers le « nous ». Alors on se bâtit des histoires, des légendes, des souvenirs.

  • Transformation de soi

Ce qui caractérise le tournant des politiques sociales et sécuritaires c’est l’envahissement de l’idée que l’humain ne se transformerait plus. Il ne s’agirait plus, dès lors et de manière décomplexée, que de le gérer, de le limiter, de l’enfermer.

l’Humain serait aujourd’hui caractérisé et limité par ses propres circonstances et nous désignons des individus et des catégories prétendument « naturelles » et dès lors immuables de délinquants, de migrants, de déviants, de faussaires , d’inassimilables.

L’abandon de tout projet éducatif au profit d’une logique sécuritaire traduit cette croyance , en l’incapacité de notre société et de notre humanité à se transformer encore.  Il y a une certitude du pire et dès lors, une  préparation à la ségrégation,  qui imprègne les nouvelles logiques des pratiques sociales et éducatives. Or cette nouvelle incroyance en la possibilité de l’humain de se transformer et de progresser  n’est pas venue des gens , ou des populations. C’est quelque chose qui nous est venu du haut, depuis les priorités économiques, politiques, les injonctions et les idéologies dont on nous abreuve depuis les années 80.

Or, la  caractéristique même de la pédagogie sociale est d’être transformatrices et non pas adaptatrice (comme l’éducation nouvelle) ; c’est à dire qu’en pédagogie sociale la transformation est une oeuvre sociale omniprésente à travers nos outils, la radicalité et l’immédiateté de nos interventions.

Etre c’est être proche 

C’est pour ça que la Pédagogie sociale parle au coeur même des gens, qu’elle répond directement à ce qu’ils vivent, à ce qui est en tension, en drame; c’est pour cela qu’elle atteint les publics les plus éloignés, les plus précarisés. C’est comme cela qu’elle arrive à être proche de toutes les manières possibles (économiques, culturelles, relationnelles, politiques et sociales) des groupes et personnes les plus diverses.

C’est cette proximité qui est à l’oeuvre , qui est au coeur de nos actions, et de nos actions.

La proximité de l’autre est révolutionnaire.

 

DIMANCHE

Concert Aven Savore à Animakt

Ce dimanche c’est le grand jour ! Nous sommes sur le pied de guerre dés 10h du matin pour organiser le grand concert de cet après-midi. Balance, éclairage, décoration, répétitions, nous occupe toute l’après midi, puis vient enfin l’heure du concert. De nouvelles chorégraphies et chansons sont apparues, certaines inspirés des Kesaj Chave, d’autres qui sont des créations originales. Le public est au rendez vous, et la salle, comble, est enchanté! Le concert se termine par l’anniversaire de Carolina, la fille de Iasmina, et la distribution du gâteau d’anniversaire a toute l’assemblé !

 

SAMEDI

Atelier socio éducatif dans les hôtels sociaux 

Aujourd’hui, nous avons proposé un atelier destiné aux enfant les plus jeunes du Parthénon, avec de la petite enfance et des activités créatives. Les enfants se sont bien amusés.

IMG_20171202_152925

IMG_20171202_161036

A l’hôtel F1, avec les plus grands nous avons fait du théâtre et des jeux collectifs.

IMG_20171202_161025

Dans la cours de l’hôtel F1, nous avons réuni tous les enfants pour un goûter dans la bonne humeur.

IMG_20171202_161718

 

Atelier Vauhallan,

Aujourd’hui, nous sommes allés sur le camp de Vauhallan avec Mélanie, Paulina, Abdel, Marvin, Lenita et Jessica.

Nous avons été accueillis très chaleureusement par les familles, qui nous ont proposés de faire les activités dans une maison où ils ont allumé un feu de bois car il faisait froid dehors.

24331446_1741270829508026_127198223_n

24331336_1741271029508006_118280697_n

Les activités proposées étaient ;

24282207_1741271242841318_228018216_n

Atelier écriture, dessins et coloriages

Jeux collectif, foot …

24273336_1741270936174682_1219197954_n

Nous nous sommes tous rassemblés pour prendre le goûter: chocolat chaud, thé et pain au lait.

IMG_20171202_161025

 

Atelier VSM

Avec Nicolae, Cassandra, Lindsay, Diahoumba et Coralie,

Aujourd’hui, nous étions à Villa Saint-Martin. Nous avons commencé par faire un atelier petite enfance, ensuite des enfants nous ont rejoint et nous avons joué au Béret.  Nous avons fini avec un goûter.

Atelier clas

Avec Dusko, Thomas et Léonard,

Aujourd’hui, nous étions avec Awa et Adam. Nous avons commencé par un atelier dessin sur le thème de noël  et nous avons dessiné des cadeaux  que nous avons décoré de guirlandes.

IMG_20171202_163752

Ensuite nous avons continué par un atelier percussion corporel animé par Dusko.

IMG_20171202_162544

Nous avons terminé par un temps convivial autour du goûter. Ce fût une bonne entrée en matière pour ce premier C .L.A.S , à Longjumeau.

IMG_20171202_162208

 

VENDREDI

Atelier  ROCADE.

Après-midi convivial malgré le froid. Nous étions en compagnie de Dusko, Marvin, Thomas, Dia, Philipe, Ionut, Nelson et Marie.

Contents de cet après-midi, nous nous sommes réchauffés en jouant au « taureau » puis au baseball.

24257332_1914265155256559_1923093546_n

Le baseball a attiré beaucoup d’enfants, une bonne idée de jeu collectif.

Nous avons par la suite distribué le goûter : du chocolat chaud, pour tous nous réchauffer.

IMG_20171201_165310

Les activités se sont bien déroulées, la petite enfance a eu du succès ainsi que les jeux de sociétés.

Les enfants ont fait un foot tous ensemble, une bonne ambiance et Thomas a proposé un atelier de peinture que les enfants ont beaucoup appréciés.

IMG_20171201_170455

Bonne journée pour tout le monde.

 

 

Atelier cuisine

Aujourd’hui a été un moment de partage particulier lors de la cuisine qui était à l’honneur du petit fils d’une bénévole très présente au sein de l’association « Zohra », afin de célébrer comme il se doit sa circoncision.

20171201_115303

Nous avons donc préparé un grand couscous à l’agneau en compagnie de Laura V., Nathalie, Lindsay et Zohra.

20171201_121320

Comme tous les vendredis, le repas a eu du succès avec le bon nombre de personnes qui l’ont partagés les stagiaires,  les bénévoles, les mamans des hôtels avec leurs enfants et puis quelques membres de la famille de Zohra.

20171201_131723

Durant le repas, Dusko a joué quelques morceau d’aven savore .

Ce fut une belle célébration et merci encore à Mamie Zohra pour cette belle contribution et pensée de partager ce moment avec l’association.

20171201_133008

 

Atelier Bel Air

Aujourd’hui nous avons proposé plusieurs activités avec Coline, Mélanie, Mariam, Abdel, Iasmina, Thomas et Ionut.

24272964_1860659147307906_1996475982_n

Parmi ces activités il y avait les jeux collectifs (chat), l’atelier créatif (guirlande de sapins), les jeux de société (jingle speed etc) et la petite enfance.

24281684_1860659430641211_2026705808_o

Tout au long des activités nous avons proposé du chocolat chaud, du thé et des gâteaux pour concurrencer le froid.

24172519_1860658737307947_656514353_n

 

JEUDI

Atelier Massy

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de Massy en compagnie de Dalila, Dusko, Nathalie, Marie, Lindsay, Felipe, Coline et Nelson.

24205148_1859182207455600_88458043_n

Nous avons proposé divers ateliers dont la petite enfance et les jeux de sociétés, un atelier créatif avec les fanions.

24252010_1859181027455718_1371880743_n

Malgré le froid qu’il régnait,  on a trouvé  à faire des petits jeux comme « un karaoké, jeu de la devinette etc.. »

24282130_1859182204122267_1935592987_n

Nous avons fini cette journée par le goûter.

 

 

Atelier clas

Aujourd’hui, nous avons fait le Clas avec Abel Mariam Thomas, et 6 enfants.

IMG_20171130_172818
Pour commencer nous avons fait des guirlandes avec des Pères Noël que nous avons coloriées nous-même. Ensuite nous avons fait l’aide aux devoirs avec les enfants qui en avaient besoin.

IMG_20171130_175158

Le Clas s’est passé dans de bonne conditions.

IMG_20171130_165952

 

Atelier skate park

Aujourd’hui, jeudi 30 novembre 2017 pour l’atelier qui a eu lieu au  skate parc de Longjumeau, nous avons proposé trois types d’ateliers :   Un atelier petite enfance qui consiste à mettre à disposition des jeux ludiques qui permettent de développer l’éveil des jeunes enfants et leur réflexes psychomoteurs.

20171130_163605

Un atelier jeux de société qui permet aux enfants de développer leur sens du collectif, le partage et la convivialité. Un jeu sportif pour permettre aux enfants de se défouler et enfin une activité créative dont l’objectif était de fabriquer des calendriers de l’avent.

A cause du mauvais temps (neige et froid), nous avons dû modifier notre programme en annulant l’atelier fabrication  calendrier de l’avent et proposer à la place un grand béret.

20171130_163620

Pendant ce temps, deux d’entre nous sont allés faire de la communication auprès des parents à propos du CLAS. Ils ont pu récupérer des coordonnées de parents qui semblaient intéressés.Puis nous sommes passés au temps du goûter avec les enfants.

 

 

Atelier jardin

Aujourd’hui, Nicolae, Elbéra, Ionut le blond et Ionut, se sont rendus au jardin ; ça sentait bon la terre mouillée! Il y avait plein de petits champignons et aussi un rouge-gorge qui nous a tenu compagnie.

24251764_148244639269468_826985978_n

Nous avons terminé de retirer les détritus de bouts de bois en tous genres qui encombraient les allées,  désherbé et retourné la terre dans la serre. Nous avons aussi un peu essayé de jouer à la pêche aux canards pour récupérer des débris au fond du puits, sans succès…

 

24205034_148244682602797_120493177_n

Enfin, nous avons savouré le spectacle de notre première belle neige de l’année ! Le temps d’avaler quelques flocons, avant de filer pour éviter de rester embourbés avec le camion.

24203869_148244535936145_1603056786_n
Ce fut bref mais efficace, et nous avons passé un joli moment.

Vivement que la neige tienne

24257776_148244449269487_85000283_n

MERCREDI

Répète Aven Savore

Aujourd’hui nous allons à Animakt pour découvrir la salle dans laquelle nous allons jouer dimanche.

20171129_154430_HDR

Nous nous installons et cherchons les chorégraphies les mieux adaptés à la scène de cette salle. Après une heure et demie de travail acharné nous avons trouvé la meilleure configuration, et avons terminé la répétition par un goûter bien mérité.

20171129_152731_Burst01

 

Atelier saint Éloi

Nicolae, Marie, Adele, Dalila, Léonard, Ionut, Ionut, Marvin

IMG_0658

Aujourd’hui nous avons fait différents ateliers, petite enfance ou nous avions quelque enfant, les jeux de sociétés avec le mytho, double, jungle speed, et un nouveau jeu qui a beaucoup plu, le jeu « esquissé ».

IMG_0656

Nous avons fait un foot, et pour finir un gouter avec un bon chocolat chaud pour nous réchauffer.

IMG_0655

Atelier Bondoufle

Aujourd’hui nous avons fait plusieurs ateliers dont des exercices de français qui a bien fonctionné, la petite enfance qui fait toujours un succès, un atelier de danse pour mettre un peu d’ambiance, ainsi qu’un atelier de cuisine qui nous a bien régalé.

20171129_150614

20171129_153021

Nous avons finis par des jeux collectifs dont un béret et par le gouter avec du bon chocolat chaud pour nous réchauffer.

20171129_150159

 

 

Tombeau des innovations sociales

Le processus d’innovation sociale est victime d’une représentation simpliste et positive. Spontanément, l’étudiant de 3 ème cycle en Science sociales tend à se représenter ce processus d’une manière linéaire.

Il suffirait de faire remonter des « réalités sociales », puis, d’en faire un « état des lieux ». Puis dans un troisième temps, il conviendrait de produire une analyse pertinente des problématiques à l’oeuvre pour aboutir à un projet . Enfin dans un dialogue constructif avec les institutions et collectivités on obtiendrait des moyens pour réaliser et suivre ce projet.

Cette modélisation pourrait paraître ridicule, voire « rose bonbon »,  mais c’est bien elle qui réellement à l’oeuvre dans les représentations des acteurs sociaux, de leurs formateurs, et des acteurs  institutionnels.

IMG_4306

Or, la réalité , bien entendu est toute autre . Le diagnostic des problèmes sociaux non résolus est dans les faits rendu inentendable car il contrevient à la manière officielle de percevoir la réalité sociale.

Le soutien au projet est quant à lui politiquement impossible car ce soutien est déjà tout entier accordé aux acteurs et structures en place qui contribuent aux problèmes sociaux qu’on se propose de traiter.

Il y a  bel et bien un triple déni de l’innovation sociale:

  • un déni idéologique qui empêche de percevoir les réalités sociales dans leur processus et leur complexité
  • un déni politique pour attribuer quelques moyens au travail sur ces réalités
  • un déni administratif et de gestion du Social, pour accepter de reconnaître les résultats souvent extraordinaires qui sont produits par les formes d’action innovantes.

Le premier déni peut être dépassé ou entamé par une bataille des idées, des concepts mêmes que l’on produit pour saisir et expliquer les réalités.

Le second déni ne peut être dépassé que dans la confrontation avec les décideurs publics pour les obliger à un minimum de transparence et d’équité dans le traitement des projets.

Le troisième déni met aux prises avec la représentation du Réel: les médias et le monopole direct ou indirect sur les outils de communication des réalités sociales: médias, événements, opérations de comm et marketing.

Dans tous les cas, il s’agit bel et bien de constater que ce qui au départ ne devait être qu’un projet, est devenu dans la réalité un combat.

De fait la linéarité supposée à l’oeuvre est remplacée par une conflictualité permanente des points de vue, des constats , des termes mêmes avec lesquels on aborde les réalités sociales.

L’acteur social qui se risque au coeur de ces réalités, se trouve dès lors dans une position impossible. Le voici devant  un choix intenable:

De deux choses, l’une:

  • Ou bien il dénature son action pour la rendre audible et entendable et il la réduit à quelques processus symboliques. Alors il aura quelque chance d’obtenir les moyens d’un dispositif, au prix de perdre la logique et la pertinence de son oeuvre.
  • Ou bien il travaille au coeur de cette réalité même, mais se prive à la fois de tout soutien et de toute reconnaissance.

 

Le fond du problème reste ainsi entièrement lié à cette culture du simplisme et de l’angélisme institutionnel, qui présuppose que puisque tout le monde aurait de bonnes intentions affichées, rien de fâcheux ne saurait en découler.

C’est quasiment une morale obligatoire, politiquement correcte, omniprésente, consubstantielle de toute institution, de tout  réseau, de tout projet de territoire, de toute réunion d’acteurs, de toute concertation ou coordination, qui, par absence de toute conflictualité, se prive de toute chance d’impacter le réel.

Le chemin de l’innovateur social passe donc par trois prises de conscience successives que le choses ne se passent pas comme on se les représente et qu’il y a,  dans les faits, une triple impossibilité des projets, des constats et des résultats.

  • Première découverte : Quand on s’attaque aux réalités sociales envahissantes , on n’a pas de projets, on a des problèmes.
  • Seconde découverte: On n’a pas de diagnostic consensuel, mais un contact constant avec ces réalités.
  • Troisième découverte: On n’a pas de résultats, mais on a un impact.

L’innovation sociale est elle encore possible alors qu’elle devient nécessaire, indépassable? Comment les institutiosn sauront elles lever les contradictions contre lesquelles leurs mesures, leurs réformes et leurs politiques se brisent?

Combien de temps encore dureront des « actions sparadrap », des grandes messes formelles et vides autour des grands thèmes que l’on agite sans cesse « laïcité », « vivre ensemble », « lutte contre la radicalité » etc…

Quand enfin, passé le temps des slogans, travaillerons nous enfin à la question des outils et de la pédagogie?

 

JEUDI

Atelier skate Park

Une excellente après-midi passée au côté des enfants ; la pluie était au rendez-vous mais n’a pas freiné les enfants et les ateliers mis en place.

20171123_164240

Nous avons fait les jeux de sociétés, les jeux collectifs et la petite enfance, et nous avons finis par des jeux tous ensemble proposé par les enfants, ce fut un moment de partage et de grande rigolade car la pluie a entrainée certaines chutes mais sans conséquences sauf du rire.

20171123_170112

Nous avons finis par un gouter, un petit chocolat chaud pour nous réchauffer.

20171123_165132

 

Atelier Clas

Après l’arrivée des enfants nous avons commencé par une traditionnel aide au devoir avec les enfants présents, avec l’affiche lecture, mathématique, poésie, géographie.

20171123_172923_HDR
Nous avons continué en leur proposant un atelier Journal. De cette manière les enfants qui le souhaitent prouvé écrire une page du journal, en mode BD, avec des Super Héros.

20171123_165019_HDR
Ensuite un bon goûter chaud avec des petits gâteaux sont là pour conclure la journée .

 

 

Jardin de Saulx-les-Chartreux

Aujourd’hui il fait froid et il pleut. Mais les Robinsons sont toujours présents pour s’investir dans le jardin potager.

Avec Zohra, Eric, Akbar, Ionut et Nicolae nous partons vers le jardin. Quand nous sommes arrivées, les bêches vite dans les mains et tout le monde s’y met à travailler. Nicolae et Zohra s’en occupe de planter les oignons de jacinthes et des jonquilles aidé par Eric.

DSCN3251

Cependant Ionut et Akbar s’en occupe de retourner la grande parcelle à l’aide des  bêches et ensuite sous la serre on ramasse les dernières poivrons et piments verts avant que la pluie ne recommence.

A bientôt.

 

Atelier Massy

Étaient présent Iasmina, Dusko, Mélanie, Dalila, Lindsay, Paulina, Saman, Flora et Marie.

IMG_4285

Nous avons proposé différentes activités telles que Jeux collectif, atelier créatif, petite enfance, jeux de société et atelier manuel.

IMG_4293

Tous les enfants étaient ravis et nous nous sommes tous réunis pour partager le gouter.

IMG_4306

VENDREDI

 

Atelier a Bondoufle

Il y avait Laura , rosa , lindsey , zohra , najamie , paulina

20171124_151528

Atelier petite enfance : les enfants se sont bien amusés avec les jouets qui étaient à leur disposition

20171124_150620

Atelier peinture : les enfants ont bien aimés peindre

Atelier sapins : les enfants ont dessiné leur sapin et ont  mis des paillètes.

20171124_150854

Avant le gouter nous avons fait quelques jeux comme 1, 2,3 soleils et jeu du facteur.

Le gouter s’est bien passé.

 

Atelier CUISINE

Ce matin nous nous sommes toutes et tous retrouvés autour d’appétissantes viennoiseries. Le café a été préparé avec soin par Zohra. Etaient présents : Nicolae, Dalinda, Lila, Sita, Mi Mad et Nathalie. Nous avons préparé le poulet façon KFC, accompagné de sa salade de pommes de terre agrémentée d’un soupçon d’œuf. Vous l’avez compris, on a cuisiné dans la joie et la bonne humeur ! à très vite pour partager un bon repas fait maison, tous ensemble !

 

Atelier Bel-Air

Ambiance morose au quartier ce vendredi. Le ciel est sombre, le soleil est en train de se coucher, tout le monde rentre au chaud…

20171124_170526_HDR

Pourtant, à bel air, un petit ilot de chaleur et de convivialité résiste encore et toujours à la dépression hivernale :

20171124_170533_HDR

Aujourd’hui à l’atelier de bel air, place aux artistes !

20171124_171106_HDR

On a dressé la table pour peindre notre jardin imaginaire, celui que l’on voudrait voire quand la belle saison reviendra ! Juste à côté, on joue au Jungle Speed, au Doble et à l’Uno, tandis que sur le tapis de petite enfance, on dresse la dinette !

20171124_171953_HDR

Atelier La Rocade

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de la rocade en compagnie de Dusko, Cassandra, Thomas et Nelson.

23960839_1905914422758299_246990144_o

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance et les jeux de sociétés réunis qui a eu un franc succès.

23998506_1737290223012316_1022284365_o - Copie

Un atelier maquillage ou beaucoup d’enfants et de mamans ce sont intéresser et maquiller.

24085239_1737289986345673_807361076_o

Un atelier jeux collectif avec un grand match de foot tous ensemble.

24115331_1905914332758308_200660600_o - Copie

Nous avons fini cette journée par un conseil de quartier et le gouter.

 

 

Atelier fle

« Dessiner c’est gagner ! »

Atelier en petit comité, il y avait environ 5 mamans avec Flora et moi.

Nous avons proposés un « dessiner c’est gagner », les mamans se sont investies, il y avait une très bonne ambiance, les mamans étaient souriantes et ont passé un bon moment avec nous.

C’est un atelier qu’elles ont demandé de refaire .

 

 

SAMEDI

Atelier Hôtel 

Il y avait paulina , iounuts , rosa , laura , thomas

IMG_20171125_154550

Atelier petite enfance : les enfants ont aimés joué avec la dinette

IMG_20171124_171244_1

Atelier coloriages et jeux de société : les enfants ont bien aimé dessinés et jouer au double et jungle speed.

Jeux collectif : 123 soleils

IMG_20171125_152104

Le gouter s’est bien passé .

 

 

Atelier Vauhllan

Les enfants nous accueil avec joie, malgré le froid terrible qui régné sur le camp de Vauhallan cette après midi.

20171125_151849_HDR

Nous faisons le tour du camps avec Bianca qui veut s’assurer que tout les enfants profitent de l’atelier. Ensuite, nous nous installons sur les tables pour faire de exercices d’écritures, et sur les tapis pour joue avec  la dinette et les peluches.

20171125_151854_HDR

L’heure du gouter approche et les enfants nous aident a distribuer le gouter composer de chocolat chaud et de pain au chocolat.

20171125_153105_HDR

Les au revoir sont chaleureux et on se dit à la semaine prochaine !

Atelier VSM

Aujourd’hui avec les propositions des enfants nous avons fait des jeux collectifs comme le béret, un chat, un foot et quelques petits jeux de sociétés.

 

Rien n’arrête des enfants qui jouent ; même pas le froid ! Nous avons finis avec un bon chocolat chaud pour nous réchauffer.

24116638_1907028162646925_696204091_o

Notre Korczak

 

Festival de Pédagogie Sociale consacrée à Janusz KORCZAK 

Notre Korczak: 3 passions à partager

Nous voulions recommencer cette entreprise démesurée d’un Festival sur 3 jours. Nous voulions en faire un événement, pour nous, notre groupe, notre association, mais aussi l’ouvrir à nos proches, nos partenaires, et encore aux plus lointains, tous les acteurs sociaux et éducatifs.

Nous voulions faire un Festival comme on fait un cadeau, sans trop réfléchir à l’investissement, à la dimension.
Mais surtout, cette seconde édition, nous voulions la mettre sous l’influence de Korczak et pouvoir réfléchir ensemble et partager avec tous, ce qu’est Korczak pour nous, « notre Korczak ».

La passion de la Réalité

Le Korczak que nous aimons , le Korczak que nous offrons est épris de réalité. Il est passionné autant qu’inquiété par ce qui nous arrive, par l’évolution du Monde. La Korczak que nous aimons se plonge dans tout ce qu’il y a de difficile de complexe dans les évolutions  sociales, sociétales, éducatives et politiques. Il y prend sa part , de critique comme d’implication. Il ne détourne pas le regard; il n’embellit rien. Il décrit des réalités brutes et les affronte. Le Korczak que nous aimons n’est ni misérabiliste , ni idéaliste, mais il a le courage d’aller vers les invisibles, vers ce que l’on cache, vers ce que l’on dissimule, ou néglige. Le Korczak que nous aimons , regarde le monde en face.

La passion des autres

Iasmina, pédagogue sociale à Robinson depuis ses 14 ans,  a résumé ce qu’est le soin, ce qu’est l’attention à l’autre, pour notre pédagogie. Comme elle a décrit son travail auprès des enfants enfermés dans les hôtels sociaux, qui ne connaissent du monde qu’une chambre étroite où il ne faut pas faire de bruit , elle trouvé les mots pour exprimer notre principe d’action: Contenir et ouvrir.

La première tâche des pédagogues sociaux, face à des enfants opprimés, oubliés, négligés, c’est de les entourer, de les soutenir, de les contenir. Face à leur énergie explosive dès lors qu’on libère leur parole, qu’on leur ouvre des portes, nous devons les entourer , les soigner, les protéger. Il s’agit de contenir celui qui est en risque d’exploser, de se perdre, de s’éparpiller. Il faut l’aider à rassembler toutes ces expériences nouvelles, toute cette énergie réprimée.   Quelques fois, nous nous mettons à 3 pédagogues pour aider un enfant à se contenir…

Mais contenir n’aurait aucun sens si ce n’était pour ouvrir , pour sortir, pour découvrir le Monde. Ces pédagogues qui contiennent sont aussi ceux qui accompagnent les risques, qui partent à l’aventure, qui accompagnent toutes les premières fois (première fois sans ses parents, première fois,le train, la voiture, la nature, le Mc Do, la Ville, la rue, les autres…)

Contenir et ouvrir sont les deux faces de ce que nous retenons et développons de notre Pédagogie Korczak.

La passion  d’agir

« Nous travaillons avec les plus forts du Monde »

Nicolae a poursuivi cette étude de l’influence Korczak dans la pédagogie sociale; il prend la suite de Iasmina et explique: « Nous ne manquons jamais d’énergie au moment de faire ou d’agir. Nous les Robinsons, nous allons toujours jusqu’au bout; c’est après, le soir venu, que nous réalisons tout ce qu’on a fait et tout ce qu’on a vécu . Et là alors on sent la fatigue ».

Nicolae poursuit:  « En fait cette énergie d’agir ce n’est pas une énergie qu’on aurait d’avant. En réalité c’est une  énergie qu’on reçoit et qu’on prend au fur et à mesure , dans la rencontre. En réalité ce sont les enfants et les familles qui nous donnent de l’énergie. Le pouvoir d’agir ça nous fait rigoler. Ce qui compte c’est l’énergie d’agir et l’énergie , elle vient des gens et des personnes elles mêmes.  Nous, nous tenons, car nous travaillons avec « les gens les plus forts du monde ». On leur casse leur maison, et ils la reconstruisent. Tous les jours, ils recommencent. Nous travaillons  avec des résilient de la vie ».

DIMANCHE, troisième jour du Festival: Apothéose

Dimanche on commence à entrer dans certaines habitudes; le café nous attend le matin. Merci les amis de la MJC ! Le repas a commencé à être préparé la veille. Mais on est de plus en molus nombreux!

Il faut faire de la cuisine de rue: et voilà que s’improvise un plat géant de gnocchis qui réjouira l’équipe et les invités au moment du déjeuner.

Des exercices et animations sur les droits des enfants nous sont proposés en grand groupe. Puis, de nouveau des ateliers. L’atelier écriture produit des textes forts sur les dénis de droits des enfants. Et si l’enfance n’était qu’un prétexte pour ne pas être pris en compte? Si elle était une école d’indifférence et de renoncement? Nous mettons en question l’âgisme qui nous entoure.

Puis après le repas, la troupe est réunie. On s’échauffe , on se prépare. Le spectacle est à 15h00, introduit par un magnifique conte tzigane, dit par une conteuse,  Danielle.

 

Le spectacle est une fête. Nous montons tous sur scène. Il va falloir à présent se séparer, tout ranger. On ne se rend pas compte du travail énorme que tout cela représente, de la logistique et de l’organisation. Le retour sera un chantier.

 

Il va être difficile de retrouver nos habitudes, après avoir vécu quelque chose d’un peu OVNI.

SAMEDI, Second jour du Festival: Pédagogie sociale

Ce matin, a eu lieu une conférence animée par Laurent Ott, sur les traces de Korczak, et plus généralement sur les fondements de la pédagogie sociale.

IMG_E1473

S’en est suivit d’une présentation de l’association Madame Ruetabaga, par Gabriel et Mélodie, qui ont expliqué les actions et ateliers de rue de l’association, située à Grenoble.

IMG_E1474

Enfin, ce sont Nicolae et Iasmina qui ont témoigné du travail d’Intermèdes Robinson, en termes de pédagogie sociale, d’ateliers de rue et du travail social envers les enfants les plus précaires. La conférence s’est achevée sur une discussion/débat avec tous les participants du festival, autour de la pédagogie sociale et du travail présenté par les deux associations.

A midi, les permanents et stagiaires de l’association ont préparé un délicieux repas pour tous les participants.

IMG_E1482

IMG_E1479

Au menu: de  la  goulash (soupe de légumes), une figüea  (type de paella de pâtes) et un dessert à la crème de marron. Nous avons tous très bien mangé et dans une ambiance festive et musicale, aux rythmes tziganes!

IMG_E1486

Atelier Rutabaga

L’association Rutabaga est une association grenobloise, qui travaille comme Intermèdes, dans les quartiers, bidonvilles et hôtels sociaux.  Dans cet atelier, nous avons parlé des méthodes de travail communes des deux associations comme par exemple l’utilisation particulière des tapis pour la petite enfance qui permettent de mettre tous les enfants à la même hauteur; ou encore d’utiliser de vrais outils pour le jardinage avec les enfants.

Atelier Bibliothèque de rue animé par ATD Quart Monde

L’atelier bibliothèque de rue a commencé par une présentation générale. Ensuite, les animatrices ont présenté l’association ATD Quart Monde qui nous ont expliqué les différents projets de lois qui ont découlé de leurs actions dans différentes régions. Nous avons été dans une écoute active et participative de par l’échange de nos certaines actions, similaires aux nôtres: être toujours présent à la même heure, au même endroit. Les bibliothèques de rue se retrouvent essentiellement autour du livre pour créer un lien et des échanges avec des personnes de hôtels ou des quartiers. Cet atelier s’est conclu sur un échange de nos différentes associations comme Intermèdes-Robinson et la CSF.

VENDREDI: Premier jour du Festival

A notre arrivée, nous avons installé notre stand com: photos sur les murs, cartes postales, pins, revues et t-shirts sur la table. Nous avons présenter notre association au public qui passait et cela nous a permis de vendre quelques affaires. Nous avons assisté à la conférence qui se déroulait dans la première partie de la journée, intitulée « Hommage à KORCZAK ». A la suite de cela, nous avons partagé le repas commun préparée par la MJC Jacques Tati. Une fois le repas terminé, nous nous sommes attelé à disposer les salles pour la deuxième partie de la journée: ateliers pratiques et théoriques liés à la pédagogie Korczak. Dehors, nous avons commencé à préparer le repas du soir.

Atelier Cuisine:

A 14h, nous voilà prêt pour l’atelier cuisine en plein air. Au menu de ce soir, la spécialité Intermèdes: soupe de citrouille du jardin et beignets.

IMG_E1395

IMG_E1381

Marmites, légumes. Allons-y!!!! L’ambiance était chaleureuse malgré le froid. Tout le monde était très motivé.

 

Atelier écriture:

Aujourd’hui, nous avons fait un atelier d’écriture. Nous étions environ huit personnes. Pendant cet atelier, nous avons travaillé sur deux poèmes célèbres pour écrire nos textes.

IMG_4149

Dans un premier temps, nous avons constitué un travail collectif sur une fresque avant de réaliser des petits textes individuels.

IMG_4132

Atelier musique:

Un atelier animé par Bao, coordinatrice de la MJC et musicienne, qui nous a montré comment travailler sur différents instruments tels que les structures sonores, des instruments très particulier, sans solfège, fabriqués exclusivement en métal.

IMG_E1440

Ces instruments utilisé par des publics en situation de handicap émettent des vibrations. Les participants étaient très intéressés par ces instruments atypiques. Chacun à leur tour, ils ont essayé les différents appareils, puis Bao les a conduit à jouer tous ensemble. Pour le public participant, ces exercices ont constitué une nouvelle manière de communiquer.

IMG_E1434

Atelier Percussions corporelles

Pour l’atelier de percussions, à 15h30,  Dusko et Casandra ont dansé avec leur groupe de 7 personnes. Dés le début, l’ambiance musicale donne le ton pour l’échauffement.

IMG_E1410

Les personnes présentes ont été très contents d’apprendre le chant et la danse tzigane. A tour de rôle chacun a été amené à passer devant et à montrer ce qu’il a appris; à la suite de ça ils sont passé en duo.

IMG_E1413

A la  fin de l’atelier, Nicolae, pédagogue social, a apporté une approche plus historique sur les racines du peuple tzigane.

IMG_E1411

 

MARDI, JEUDI, VENDREDI: Tournée de formation, vers le Nord : Pas de Calais, Nord et Seine Maritime

En ce moment les demandes en formation , sur nos pratiques, ou  de Pédagogie sociale, ou bien sur le thème de  « l’aller vers » , se multiplient et surtout dans le Nord. Entre les journées départementales de la parentalité (réunies à Beuvry, Pas de Calais), une journée de formation sur « l’aller vers » pour les centres sociaux de Dunkerque (Nord), ou la Biennale de l’Education de St Etienne du Rouvray (Seine Maritime), c’est tout un périple qui a bien occupé Hélène et Laurent cette semaine

A Beuvry ont été mis à l’honneur les expériences « Centre social hors les murs » ou « Hauts les coeurs » de pédagogie sociale des centres sociaux de Mazingarbe et Lillers…

 

Jeudi

Atelier du Skate Park

20171116_163637

Aujourd’hui nous sommes allées au skate park . Il y avait Laura , ionut , rosa , paulina

Atelier petite enfance : les enfants ont beaucoup aimé jouer avec le petit piano , d’autres enfants ont jouer à la dinette .

20171116_164453

Atelier peinture : les enfants ont  pu s’exprimer à travers la peinture en faisant différents dessins comme ils le souhaitaient.

20171116_164840

Le gouter s’est bien passé

20171116_170405

 

Atelier du Clas

 

Nous avons commencé par une aide aux devoirs. Ensuite nous avons fait une activité manuelle dont l’objectif était de faire des petits sapins en papier.
Ensuite nous avons pris un goûter, puis nous avons fait des petits jeux tels que le facteur n’est pas passé, le Lucky Luc et le killer.

Mercredi

 

Atelier de Bondoufle

20171115_152112

Comme d’habitude nous avons eu un accueil merveilleux des enfants.
Aujourd’hui nous avons proposé un atelier petite enfance, jeux de société, peinture, grand jeux, et des jeux collectif juste avant le gouter.

Chaque atelier a eu son moment de gloire, la petite enfance et jeux de société ont normalement fonctionné. La peinture a eu grand succès.

20171115_154533

Après les ateliers des jeux collectifs on était proposé pour faire courir les enfants avec un béret, un 1-2-3 soleil et un jeu du facteur.

20171115_152150

Une superbe journée.

20171115_161614

Atelier de Saint Eloi

IMG_E1337

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de Saint Eloi en compagnie de Mariam, Adèle, Elbera, Prescilla, Iasmina et Nelson.

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance et les jeux de société qui ont eu un franc succès.

IMG_E1339

Aussi un atelier jeux collectifs avec une grande et longue partie de « Poule, Renard, Vipère » et une partie « d’Epervier ».

Nous avons fini cette journée par un conseil de quartier et le gouter.

IMG_E1341

Atelier du Jardin

IMG_20171102_153651

Aujourd’hui avec Ionut on se rend sur le  potager des Robinsons à Saulx-les-Chartreux, pour s’en occuper de la dernière parcelle à retourner avant les gelées pour ainsi étaler une partie du fumier pour enrichir la terre avant le printemps.

 

 

 

« APPEL » DE KORCZAK rédigé à l’occasion du Festival de Pédagogie Sociale

  Nous acteurs sociaux, éducatifs, culturels, de tout horizon, professionnels ou non, engagés dans le travail éducatif , social et culturel vis à vis des enfants et familles les plus pauvres et précarisées , nous sommes réunis à l’occasion du second Festival de Pédagogie sociale , à Orsay (91) les 17, 18 et 19 novembre , sous l’égide du grand pédagogue polonais Janusz Korczak, grand ami des enfants, promoteur de leurs droits.

Ensemble nous avons constaté et témoigné combien les notions de droits des enfants en France restaient essentiellement théoriques. Nous avons constaté que dans les réalités sociales, locales, institutionnelles, on continue d’exclure chaque jour de tout droit  effectif, de toute protection réelle de plus en grands nombres d’enfants.  Nous constatons que  les enfants pauvres et précaires de notre pays ne bénéficient d’aucun statut protecteur et que même, pour certains d’entre eux, l’enfance devenait quelques un handicap supplémentaire qui les prive de toute possibilité de se faire entendre ou d’agir par eux mêmes.

Nous devons aujourd’hui prendre en compte les dizaines de milliers d’enfants en situation de rue que compte notre pays. Nous devons rapporter et décrire quelles sont leurs conditions de vie et ce qui ne fonctionne pas dans leur rapport aux collectivités ou aux institutions.

Alors que  les structures classiques et traditionnelles reproduisent bien souvent le mêmes discriminations et exclusions, y compris quand elles se donnent comme objectif de les combattre, à l’exemple de Korczak, nous devons contribuer à de nouvelles pratiques, à  de nouveaux dispositifs qui ne laissent personne au bord des routes.

Nous donnons rendez vous aux personnes présentes à ce Festival l’année prochaine afin de voir entre nous ce qui aura avancé et ce qui aura changé dans la situation de ces enfants.

Et nous invitons dès à présent les élus, les responsables  des institutions éducatives, sociales et culturelles, locaux et nationaux à contribuer à recenser et soutenir les actions qui vont réellement à rencontre de ces publics.

Pédagogies et usages de l’Image

IMG_1289

 L’image est omniprésente en Pédagogie

 

La question de l’image, de sa gestion, de ses usages, de son autorisation, est un point important pour analyser et rendre compte de l’existence des trois types de pédagogie et pour rendre compte de la singularité de la Pédagogie sociale.

En effet , l’image a de tout temps été centrale pour toute pédagogie. Quels que soient les moyens techniques à une époque donnée, chaque pédagogie s’est distinguée des autres par un usage spécifique de l’image.

En Pédagogie traditionnelle, une image « sacrée »

Depuis les images d’Epinal, en passant par les imagiers illustrés, toute pédagogie recourt à l’iconographie et définit une position particulière du sujet apprenant vis à vis de cette dernière.

Ainsi, pour la Pédagogie traditionnelle, l’Image est spectacle, elle est exemple. Elle est mise en scène, dramatisée, mise à distance et en valeur. Son usage est exclusivement déterminé aux deux bouts de la chaîne. Les sujets éduqués ou apprenants sont des spectateurs qu’on éduque grâce à elle, tandis que les pédagogues et les éducateurs  sont des utilisateurs ou des gestionnaires d’images (rarement des créateurs). Pour la Pédagogie traditionnelle, l’image est là pour édifier ou effrayer; elle est exemple, elle est modèle  et elle sert justement à modéliser l’acte d’éduquer et d’instruire en donnant de ce processus « une belle image » destinée à gommer les violences , inégalités et dissymétries qui caractérisent justement ce type de pédagogie.  Plus qu’un outil, l’image est un catalyseur. En elle, converge le modèle et le but représenté de l’éducation. Elle est un raccourci commode et évident dont dès lors il sera bien difficile de se déprendre.

En Pédagogie nouvelle, une image utilisée

En Pédagogie nouvelle, la question de l’image est désacralisée; elle est vue comme un outil. Dès lors, il convient de se former et d’éduquer à l’image. Elle est appréhendée comme un un message, comme une communication. L’image est là pour être comprise, analysée, utilisée à bon escient . Elle est accompagnée , démystifiée, expliquée. Alors qu’en Pédagogie traditionnelle, l’image est  là pour demeurer projetée, inaccessible, en Pédagogie nouvelle, l’image devient l’objet d’activités d’analyse ou de réalisation,  en groupes ou en ateliers.

Aujourd’hui la plupart des politiques éducatives liées à l’image, se réfèrent à cette vision de ce courant pédagogique. C’est pourquoi elles se répètent, sont souvent redondantes, si évidentes, et en même temps tellement stériles.  On constate, malgré la prolifération des belles et bonnes intentions pour « éduquer à l’image », ou « former des spectateurs critiques » des écrans et des réseaux, une impuissance à enrayer la manipulation par l’image.  C’est que former à la critique et à l’analyse, y compris en passant par la formation et la production, en matière d’images ce n’est pas suffisant.

 

En Pédagogie sociale, une image habitée

Pour la Pédagogie sociale, le problème de l’image est positionné d’une troisième manière. L’image n’est ni un objet de travail, ni un spectacle inaccessible. Elle est partout, elle est quotidienne; elle fait partie inhérente du milieu dans lequel on vit et travaille. On se met à produire, à afficher, partager, communiquer des images dans tous les sens et tout le temps. Elle n’est pas davantage un objet d’étude, ou d’initiation. Elle demeure une pratique,  délivrée de tout souci didactique. L’image est dès lors « libérée »; elle existe pour elle même.

La photographie, la video sont mis au service du simple « rendre compte de ce qu’on vit », du quotidien individuel et collectif.  Elles sont des moyens d’expression de ce qu’on ne verrait pas sans elles, tellement elles font partie de l’environnement normal. Les images ainsi produites rendent compte du groupe, des moments singuliers. Elles témoignent des présences des uns, pour les autres; elles expriment quelque chose des relations dans et hors le groupe.

De fait, en Pédagogie sociale, « le bain d’images » dans lequel baignent personnes et groupes , permet de:

  • Témoigner d’un vécu commun
  • Communiquer entre soi et avec les autres
  • Rendre compte de ce qui est invisible et de ce qui se perd au quotidien: les relations, les moments.

En un mot, l’image, en Pédagogie sociale, plus que de garder simplement trace,  permet de VALORISER . Elle est avant tout et en soi un canal puissant de promotion des individus et des groupes.  Elle sert à réconcilier les personnes et les collectifs avec leur image et cela doit être mis en lien avec le fait que la pédagogie sociale concerne souvent des groupes discriminés, stigmatisés, dévalorisés .

L’image, en Pédagogie sociale, est toujours à RECONSTRUIRE. Il s’agit d’abord de la reconstruire, de la restaurer, quand l’image de soi, de son milieu, de sa famille ont été monopolisés et instrumentalisés par d’autres. Il va falloir alors transformer cette image, en créer une nouvelle à la place et la communiquer à son tour.

Si, pour la Pédagogie traditionnelle, l’image est toujours peu ou prou entourée de religiosité et déférence. Si, pour l’Education nouvelle, l’image est utilitariste et éducative , pour ce qui concerne la Pédagogie sociale

l’image est toujours à la fois intime et politique.

  • Intime car l’image, sa production, sa fréquence,  participent de la construction d’une personnalité et d’une identité à la fois collective et personnelle et parce que l’affectivité est toujours convoquée dès lors qu’il s’agit d’image de soi.

 

  • politique car l’image rend toujours compte à la fois d’une position et d’un potentiel; parce que, en Pédagogie sociale, elle est toujours justement toujours socialement située, et qu’elle renvoie à une condition qu’elle rend visible et donc dépassable.

 

VENDREDI

Atelier Vauhallan

Aujourd’hui nous étions à Vauhallan, avec Iasmina, Dusko, Cassandra et Mathilde et Georgy

IMG_1289

A notre arrivée, les enfants sont venus nous aider à porter le matériel. Ils semblaient content de nous voir !

Nous nous sommes tout d’abord présentés puis nous avons commencé les ateliers. Les plus petits ont construit des châteaux, pendant que d’autres ont créés de jolis petits carnets. Les enfants ont pu dessiner et écrire sur le thème des fruits ! Nous en avons profité pour apprendre différentes langues: le roumain et le français.

IMG_1286

IMG_1298

Un atelier de danse résonnait à côté. Cela a plu à tous.

IMG_1280

Nous  avons terminé cet après-midi par un grand jeu collectif et avons partagé, évidement, un bon goûter. Les enfants ont hâte que l’on se retrouve et nous leur disons a très vite !

 

Atelier Cuisine

Aujourd’hui, nous avons fait la cuisine avec Abdel, Mariam, Jessica, Florence et les mamans.

FullSizeR

Deux mamans ont préparé du tagine (plat, marocain)  et  les deux autres mamans ont préparé du tiep blanc (plat africain).

FullSizeR_2

Tout le monde s’est bien amusé, a bien participé en coupant beaucoup de piment.

FullSizeR_3

Une matinée très agréable, conviviale et très pimenté.

 

 

Cours de fle

Aujourd’hui, nous avons fait un cours de français avec Nicolae, Mariam, Rosa.

Il y avait avec nous 6 mamans des Hôtels.

Nous avons parlé de l’éducation (école, maison, société …)

Par la suite, nous avons fait plusieurs échanges sur ces différents sujets.

Les mamans ont pu bien s’exprimer,  et étaient à l’aise.

Atelier Bel Air

Aujourd’hui, nous sommes allés au jardin de Bel-Air en compagnie de Nicolae, Ionut, Manuel et Nelson.

23379549_1890808520935556_129243187_o

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance et les jeux de sociétés qui ont eu un franc succès avec les enfants qui était heureux de nous voir.

23483117_1890808577602217_1225214253_o

Et un atelier où nous avons commencé à étaler le terreau avec les enfants qui voulaient nous aider.

23514552_1890808707602204_2133645959_o

Nous avons fini cette journée par un goûter tous ensemble malgré la nuit qui tombait.

23547087_1890808597602215_1460751254_o

 

Atelier Rocade

Aujourd’hui, nous avons proposé un atelier fanion, cuisine, petite enfance, et maquillage.

20171109_172414
Chaque atelier a eu un franc succès, avec enfants et parents qui ont participé.

20171110_172215

20171110_172853

Nous avons eu une vingtaine d’enfants, de bonne humeur. Nous avons aussi sorti la tente pour faire la cuisine dedans. Nous avons accroché une guirlande de fanion,  et maquillé plusieurs enfants.

20171110_170505

Vendredi: une soirée « au revoir  » pour Laura  

Laura part un peu en avance en congé maternité.  Même si nous savons que nous allons continuer à la voir, il fallait prendre le temps de fêter cela entre nous dans une soirée en extérieur, au restau.

En bref, on était plus d’une vingtaine venus la fêter.

Cela  a permis aussi à Borys et Abdel de rééditer un trio historique, neuf ans après, avec Iasmina

 

Jeudi: Vendredi chez les Robinsons Vernissage 

En amont du Festival de Pédagogie sociale à venir, c’était une journée chargée pour Thomas Bérard , le photographe  très social , préféré des Robinsons.

Il a  participé avec moi (Laurent) au Salon Freinet à un atelier sur l’usage des images et de la photo en Pédagogie sociale.

Et puis, en soirée c’était le vernissage de la très belle expo « Vendredi chez les Robinsons », à la MJC d’Orsay . Cette expo restera visible deux semaines. Allez la voir !

 

JEUDI

Atelier clas

Aujourd’hui, nous avons fait l’atelier clas, avec Abdel ,Mariam et  8 enfants .

Dans un premier temps, nous avons fait les devoirs avec les enfants et ensuite nous avons enchainé avec des ateliers créatifs.

Mariam et Yasmine ont préparé le goûter.

 

 

Atelier skate park,

Aujourd’hui avec Laura, Cassandra, Filipe, Rosa, Paulina et Jessica nous sommes allés au skate Park pour proposer à la sortie d’école des activités pour les enfants.

20171109_165049

Ainsi, nous avons proposés :

Un atelier petit enfance qui était très animé aujourd’hui ;

20171109_165451

Un atelier jeux de sociétés où nous avons joué au » mito », à  » jungle speed », « Dobble » …

Un atelier bracelets et scoubidous qui a également beaucoup plu aux enfants ;

Et un atelier de petits jeux comme « tictac boum », « le facteur n’est pas passer » …

20171109_165456

A la fin des ateliers c’est tous ensemble que nous nous sommes rassemblé pour partager un goûter, nous avons mangé des petit Donuts et un bon chocolat chaud, qui nous a tous bien réchauffé.

 

 

Atelier Massy

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier à Massy en compagnie de Dusko, Thomas, Iasmina, Clara, Mélissa, Nathalie, Florence et Nelson.

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la cuisine qui a eu son succès avec la préparation des crêpes, la petite enfance avec les enfants et les mamans.

IMG_E1245

Un atelier créatif comme réalisation de fanion avec les enfants et certaines mamans.

IMG_E1255

Les jeux collectifs avec deux grands matchs de football et  un atelier jeux de sociétés « jeux des petits chevaux » et un « dobble ».

IMG_E1254

Nous avons fini cette journée par le goûter.

IMG_E1257

 

Atelier jardin

Aujourd’hui nous sommes allées au jardin avec Nicolae, Ionut, Emmanuel, Franck, Eric et George

 

A l’aide de fourches, nous avons retourné la terre, sur deux parcelles, puis nous sommes allé observer la permaculture (La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes en s’inspirant de l’écologie naturelles et de la tradition), puis nous avons pris le goûter. L’ambiance était studieuse mais détendu.

Ce fut une agréable journée.

 

MERCREDI

Atelier Bondoufle,

Aujourd’hui nous sommes allés à Bondoufle avec Laura V, Mélissa, Nathalie, Ionut, George et Jessica.

Nous avons proposés plusieurs ateliers aux enfants ;

20171108_151821

Atelier petite enfance,

Atelier coloriage et dessins,

20171108_145815

Atelier découpage collage dans le but de crée une frise pour décorer le mur,

Et l’atelier cuisine.

20171108_145652(0)

Les enfants ont tourné sur les divers ateliers proposés et ont pu ainsi bien profiter de leurs après-midi.

Nous nous sommes tous retrouvé pour prendre le goûter, nous avons fait un cercle et nous avons mangé les beignets à la citrouille avec un bon chocolat chaud !!

 

20171108_155624

 

Atelier Saint-Éloi

Aujourd’hui, nous sommes allés dans le quartier de Saint Éloi en compagnie de Thomas, Iasmina, Filipe, Clara, Mariam, Florence, Rosa et Nelson.

IMG_E1187

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance qui a eu son succès, un atelier peinture où les enfants ont montré leur créativité avec la nature.

IMG_E1177

Un atelier Théâtre qui sait dérouler par des exercices et qui c’est terminer par un grand jeu.

Et un atelier Sports collectifs avec du basket-ball et un foot qui se sont très bien passés en petit comité.

IMG_E1182

Nous avons fini cette journée par un goûter malgré le temps qui se rafraichit de jour en jour.

IMG_E1213

 

MARDI

Atelier sociolinguistique

Iasmina, Rosa, Nathalie ont proposé un atelier alphabétisation autour de scénettes de théâtre. Nous avons joué avec les femmes en interprétant avec elles des rôles parents/ enfants (ou pré/adolescents).

IMG_1154

Les situations que nous avons choisies étaient tirées du quotidien et de difficultés qui sont parfois rencontrées par les femmes elles-mêmes dans leur parentalité.

IMG_1153

La séance a permis à certaines femmes de lâcher un peu prise sur leur quotidien de mère tout en pratiquant la langue. La pratique est difficile devant un public d’une trentaine de personnes mais chacune a relevé le défi avec brio !

IMG_1156

Le culte du consentement: outil d’émancipation, ou d’isolement individuel?

Critique du consentement

Les campagnes d’information sur des actes odieux , commis par des puissants et généralement de caractère sexuel, mettent en scène une indignation générale quasi obligatoire, autour du leitmotiv du consentement.

Le défaut ou refus de consentement justement mis en avant, semble petit à petit représenter dans l’opinion publique plus que les crimes eux mêmes. Ce ne seraient plus ainsi les actes qui seraient regardés sur une échelle de leur horreur ou de leur préjudice, mais seulement la nature non consentie de ces actes.

20171103_154450

Nous voyons là une particularité de la nouvelle valeur de la notion de consentement qui résume en soi tous les crimes et tous les préjudices, au risque d’éclipser l’échelle même des actes.  Si c’est en effet le défaut de consentement qui devient en soi l’atteinte suprême, il importera de moins de savoir quel était l’objet de ce non consentement. On risque ainsi de mettre dans le même sac des actes qui n’ont plus rien à voir les uns avec les autres touchant tout et n’importe quoi.

Mais cette centration sur cette seule notion, éclipse bien autre chose que l’échelle des atteintes aux personnes, elle contribue à jeter aussi le voile sur ce qu’elle prétend pourtant éclairer, à savoir les savoir de forces et  de domination, au sein des quels le jeu du consentement ou du non consentement est censé se jouer.

 

Il est étrange que ce soit le non consentement d’une personne fragile qui nous choque et non le rapport de force, de domination ou d’inégalité qui en fournit le sens et le contexte.   Les campagnes des médias et des groupes de pression qui s’articulent, se focalisent et se renforcent sur un éventuel caractère « sacré » et indiscutable de l’injonction au consentement et à son respect, restent silencieuses ou peu loquaces en ce qui concerne les rapports de domination en eux mêmes.

Pourtant que devrait il être plus choquant? Qu’une personne abuse de son rapport total de domination , d’inégalité économique pour assouvir ses appétits, ou le fait que nous vivons dans une société où les inégalités et injustices sont si fortes que même le retour de l’esclavage peut redevenir possible?

Telle est la première insuffisance du culte de la notion du consentement.  C‘est qu’on dénonce toujours des consentements ponctuels, qui portent sur les seuls actes qui suscitent la réprobation collective, ou les rejets moraux. Ce qu’il en est du quotidien de l’exploitation, de l’abandon, du rejet, de l’ignorance , du refus de soins , vécu par des masses énormes de gens, est bien moins fréquemment condamné en soi.

Le défaut de consentement instaure en crime exceptionnel et limité, ce qui reste la règle et la norme de l’ordre économique et politique de notre société. En quelque sorte ce contre quoi s’arme la théorie du consentement , reste de l’ordre d’un abus, toujours l’oeuvre d’individus particuliers , jetés au ban public à titre d’exemple, sans jamais s’intéresser à ce qui leur a donné tant de pouvoirs.

Cette première insuffisance de la théorie du consentement se résume donc en ceci: nous sommes supposés consentants de manière ordinaire et continuelle,  des rapports de domination jusqu’à ce qu’ils aboutissent à des abus qui ne seront condamnés que pour eux mêmes.

Mais une seconde insuffisance est à l’oeuvre; la théorie du consentement s’adresse à l’individu et à l’individu seul. Elle le renvoie à la solitude de la gestion de sa propre vie, de son cas, de son existence. Le voici roi d’un tout petit royaume et comptable de ses seuls choix. La peur d’être abusé vient s’ajouter et se combiner chez lui avec toutes les peurs autres sociales modernes; et l’effet de cette peur est toujours le même:  favoriser la centration sur soi au détriment des éventuelles appartenances collectives, des relations personnelles et sociales. Pour le dire en un mot , chacun se trouve institué , du fait de l’injonction au consentement et à l’angoisse que cela représente, à devenir justicier de soi même.

L’obsession du consentement vient renforcer le développement et la peur de litiges éventuels ou continuels avec ceux qui nous sont d’abord et toujours les plus proches.

C’est dans les magazines et au cinéma que de faibles individus se retrouvent engagés à réclamer en direct , justice aux puissants. Dans la vraie vie, ceux qui s’opposent sont bien plus souvent les enfants aux parents, les conjoints entre eux, les enseignants et les élèves, bref tous ceux qui à l’échelle de la société sont directement en lien et qui pourraient bâtir un collectivité.

L’injonction au consentement vient renforcer la conflictualisation des rapports sociaux en commençant toujours par les plus proches. De ce fait, cette injonction contribue directement au développement des solitudes, de la précarité et à l’enfermement dans l’individualisme.

Comment pourrait-il en être autrement puisque cette idéologie du consentement s’inscrit à la lettre dans une vision capitaliste des rapports humains?  Chacun est censé être libre et éclairé, mais surtout seul , au moment de passer un contrat que ce soit avec un employeur ou un amant de passage.

Nous ne pouvons voir le consentement que comme la réitération d’une signature ou d’un choix, cas par cas, personne par personne, acte par acte.  Le contrôle de toute cette conformité qui est renvoyé à l’individu lui même , ne peut que lui donner le vertige; surtout si on ajoute cette dimension moderne de réfutation du consentement à posteriori, qui nous obligerait aussi en permanence à réexaminer tous les choix que nous avons faits dans notre vie pour manger du gluten, accepter une pratique sexuelle particulière ou pour être allé seul chercher du pain.

Cette vision des rapports non seulement humains, mais aussi affectifs, intimes et sexuels, emprunte tout à l’idéologie si capitaliste du contrat (écrit ou pas) qui suppose des égaux censés se mettre d’accord sur  des profits mutuels.

Bien entendu cette idéologie du profit et du contrat , si conforme et si attachée à la notion du consentement, n’empêche dans la réalité économique et politique des masses les plus pauvres, aucun abus.

Et si l’idéologie du contrat et du consentement est si faible à nous protéger des abus et des injustices, à quoi sert elle, si ce n’est de nous donner l’illusion de notre propre responsabilité ou d’une fausse liberté que nous aurions, tout de même (à savoir signer ou pas)?

L’objet d’une éducation ne devrait jamais être de mettre en garde perpétuellement tout enfant contre les autres, contre ses proches , et contre ce qui l’entoure , mais bien plutôt de développer la conscience des inégalités et des rapports de domination subis individuellement et collectivement. Le but d’une vraie éducation n’est pas d’amener des enfants  à devenir seuls et incapables de confiance ou de don de soi, mais, à l’inverse, à les rendre forts et généreux.

Car la réalité de la vie sociale n’est pas capitaliste; dans la vie, nous sommes vraiment reliés les uns et aux autres par des relations de dépendances réciproques, de confiance a priori, de dons qui nous lient entre nous. C’est une réalité bien plus compliquée que la caricature utilitariste et libérale des rapports humains vus du point de vue de la théorie du profit et de l’intérêt mutuels.

Dans la vraie vie, amour et haine se mélangent comme les rapports de dépendance et d’émancipation, dans un mouvement continuel et complexe, qui ne nous retranche pas des autres, mais nous en rapproche continuellement.

En Pédagogie sociale, nous travaillons à développer toutes les confiances, à commencer par la première, la confiance en soi, c’est à  dire dans la capacité de se risquer dans le rapport à autrui. Pour cela nous développons les groupes et les collectivités qui sont les vraies protections. C’est en effet en appartenant à différents groupes et collectifs, mais en s’engageant également dans des relations  que les individus sont les mieux assurés contre les abus et les injustices. Les actions de donner et s’abandonner sont inséparables et ceux qui sont capables des deux sont plus forts dans la vie.

SAMEDI

Ateliers des Hotels:

IMG_0861

Nous étions en compagnie de Dusco, de Georgy et d’une bénévole

IMG_0867

Il y avait 2 activités proposées aux enfants, du dessin avec différents  matériels (crayon de couleur, pastel, feutre), et une activité petite enfance avec comme matériel des Lego et des livres

IMG_0876

Les activités se sont bien déroulées, il y avait un nombre équitable d’enfants entre ces 2 ateliers, de plus il y avait quelque maman présente, elles  ont pu discuter entre elle dans une ambiance conviviales.

Ce fut une bonne journée, tout le monde s’est amusé dans une ambiance conviviales et chaleureuse, malgré le mauvais temps.

IMG_0877

Atelier de la Villa Saint-Martin:

IMG_0187

Aujourd’hui nous sommes allés avec Mélanie, Clara, Flora, Nelson, Ionut, Nicolae, Lindsay et Jessica à la villa st martin pour y effectuer diverses activités.

IMG_0189

Il y avait :

La petite enfance sous une tente car la pluie était au rendez-vous.

L’atelier grand jeux où se trouvait  un grand puissance 4, un billard hollandais … ce qui à beaucoup attirés les enfants !

L’atelier jeux de sociétés ou les enfants ont pu jouer au mitho, jeux de senteur…

Pour clôturer l’après-midi nous nous sommes tous regroupés sous la tente pour y partager un goûter tous ensemble.

IMG_0191

JEUDI et VENDREDI: AVEN SAVORE FORME LES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

Durant deux jours, les jeunes et enfants d’Aven Savore sont les formateurs des éducateurs de jeunes enfants du Centre l’Horizon , à Malakoff.

 

Ils ont animé des ateliers d’initiation au chant, aux rythmes et à la danse tzigane de notre répertoire . L’occasion d’échanger avec les étudiants sur les discriminations, les préjugés , de faire le point sur la situation des familles et enfants vivant en bidonvilles…

 

Une rencontre forte, vivante , avec un spectacle au final PLEIN D’ENERGIE

Nous définissons de plus en plus la Pédagogie d’Aven Savore comme la recherche d’une énergie sociale. Les gens qui voient nos spectacles ne nous disent pas « C’était beau »; mais plutôt « Ca m’a fait du bien! » Aven savore, en entraînant les autres, le public donne une leçon d’énergie grâce à la force et la présence de ces enfants remarquables.

 

 

 

VENDREDI

Atelier de Bondoufle:

20171103_145443

Aujourd’hui nous sommes aller à Bondoufle avec Laura V, Paolina, Clara, Dalinda, Rosa, Coralie et Jessica.

Nous avons proposé plusieurs activités, il y avait :

la petite enfance avec pleins de jeux et de livres à disposition pour les enfants

20171103_150048

l’atelier maquillage ou nous avons eu des reines des neiges, Spiderman, Batman, Hello kitty …

L’atelier craies où les enfants ont pu dessiner et écrire sur le sol avec des craies de couleurs

l’atelier bonhomme en laine ; sur cette atelier les enfants ont pu crées des petites bonhommes en laine, une fois les bonhommes crée ils les ont nommés par des prénoms.

20171103_154450

Pour rassembler tous les enfants avant le goûter nous avons fait plusieurs jeux collectifs tel que le facteur n’est pas passer, la pêche aux poissons et tic tac boum.

Après ses divers moments partager dans la joie et la bonne humeur nous avons fait un cercles et nous avons goûter tous ensemble !

20171103_155723

Atelier de la Rocade

IMG_2770

Aujourd’hui à la Rocade, une équipe est partie chercher les enfants sur le quartier du Skate Park étant donné la période de vacance, il n’y avait pas grand monde au début.

IMG_2773

Ensuite, nous avons proposé les activités petite enfance et jeux société, jeux collectifs : un football avec des enfants avec qui par la suite ont préfèrent jouer aux de jeu de société notamment le Uno ; ainsi que l’atelier cuisine pour la préparation de beignet au Nutella que nous avons proposé à la fin des activités aux enfants en guise de goûter sans oublier la participation des mamans.

IMG_2778

Humm un régal !

IMG_2779

 

Atelier du Jardin de Bel-Air

 

received_1439974602788617

Belle après-midi au jardin de bel air, il y avait Nicolae, Ionut, Giorgi et Marie.

Nous avons revu les mêmes enfants et quelques nouveaux, le temps était à notre avantage.

received_1439975999455144

Il y a eu les jeux collectifs où les enfants ont beaucoup aimé jouer au volley et un atelier petite enfance et jeux de société où les filles s’amusaient. Nous avons terminés cette après-midi en jouant tous ensemble au volley, nous avons passés un très bon moment et le goûter s’est très bien déroulé.

received_1439976306121780

Atelier de cuisine

IMG_1088

Aujourd’hui pour la préparation d’un couscous algérien au poulet nous avons eu l’aide de plusieurs mamans, entre 15 et 20, toute de bonne humeur et très efficace.

Chaque personne s’est trouvé une tâche pour nous aider soit en cuisine, dans le rangement, ou avec les enfants.

IMG_1089

Comme habitude nous avons séparé enfants et adultes, l’un dans la salle d’accueil et l’autre dans la cuisine. Nous avons eu en tout 40-50 personnes, qui se sont tous régalés.

Bon appétit, et bon weekend

IMG_1092

 

JEUDI

Atelier du Jardin de Saulx

received_1439974809455263

Aujourd’hui nous avons accueilli parmi nous un groupe d’Educatrices Jeunes Enfants de l’Ecole Horizon, et ensemble nous sommes partis avec le groupe d’adultes au jardin.

Dès notre arrivée nous avons fait un tour du jardin pour que tout le monde soit au courant des informations sur le jardin comme : A qui appartient le jardin ? Qu’est-ce qui pousse dans le jardin comme légumes ? Qui participe ? Quand ?

received_1439974922788585

Après avoir fourni les infos nécessaires nous démarrons le motoculteur, et chacun avec une bêche, fourche où grolinette  mets la main à la pâte pour aider à retourner la parcelle.

Après avoir fini on s’est tous regroupé pour partager un goûter avant de reprendre le chemin de retour !

received_1439975086121902

Atelier du Sakte-Park

C’est près de 50 enfants qui nous ont rejoints aujourd’hui au Skate Park !

Nous avions prévue de faire un atelier de cuisine basé sur la préparation de beurre maison. Aussi nous avons tous fouetté la crème à tour de rôle ! Malheureusement, faute de batteur électrique, la crème n’a pas pris, mais tout le monde a bien rigolé.

20171102_153326

20171102_152658

On a également fait un atelier de silhouette sur le sol ou tout le monde faisait à tour de rôle le mannequin et le dessinateur à l’aide de grosses craies. On les a ensuite agrémenté  de sourires, cœurs, noms etc…

20171102_153141

Un peu plus loin, l’atelier de petite enfance bat  son plein, avec coloriages et jeux d’éveils.

20171102_154347

Et sur le stade, on joue au foot avec trois équipes pleines à craquer.

20171102_161021

Sans oublier qu’aujourd’hui nous accueillons les étudiants éducateurs de jeunes enfants de l’horizon, qui participe à nos ateliers dans le cadre de leur formation.

20171102_162930

Atelier de Massy

IMG_1056

Très belle après-midi à Massy pour nous.

Nous étions en compagnie de Yasmina, Dusko, Felipe, Rosa, Thomas, Clara, Marianne, Marie et les étudiants d’Horizons.

IMG_1057

Les étudiants ont participé et observés aux activités, c’était la première fois pour beaucoup. (Ateliers de rue).

IMG_1064

Il y avait un atelier cuisine où ils ont fait des beignets, les enfants ont beaucoup aimés, un atelier peinture qui a beaucoup plu, un atelier petite enfance, jeu de société. Et pour finir les jeux collectifs où il y avait divers jeux.

IMG_1066

Le conseil de quartier s’est bien passé alors qu’il y avait beaucoup d’enfants et d’encadrants, belle journée en perspective.

IMG_1077

MERCREDI

Sortie des vacances familles au cafézoides

IMG_0985

En ce jour de la fête des morts, nous avons pris le train à 9h45 direction Paris, et plus précisément le Cafézoïde du 19eme arrondissement.

Une fois arrivé nous découvris, ou redécouvris pour les plus chanceux, un lieu fêtant la fêtes des mort mexicaine. On y découvre à l’intérieur un hôtel des morts, un espace petite enfance, un autre centré sur les activités manuelles et un espace théâtre.

IMG_0994

La matinée commença par un atelier chanson proposé par trois artistes. Tandis que certain écouté leur musique, d’autre s’amuser dans les différents lieux disponibles. Puis est venue le moment du repas végétariens, qui était délicieux et qui a plu à la plupart des enfants et des adultes.

IMG_E1017

Durant l’après-midi, une chasse au trésor, et atelier danse mexicaine étaient proposés. Comme durant la matinée certains participé au atelier pendant que d’autre préféré joué ou se reposer. S’est ensuivie, une assemblé des présent afin de parler des coutumes de la fêtes des morts mexicaines.

Suite à cela une crêpe en guise gouté, et puis nous avons pris le chemin de Chilly-Mazarin, où nous avons rendu tous les enfants entiers et vivants. Bonne fêtes des morts à tous.

IMG_E1043

MARDI

Atelier de français

IMG_E0948

Nous avons réalisé des petits scénarios avec les mamans à base de situations écrites sur des bouts de papier, comment en tant que maman réagissez-vous face à des situations quotidiennes. Que ce soit des situations de joie, tristesse ou colère.

IMG_E0954

Les mamans étaient impliqués dans leurs rôles, pour celles qui avaient plus de difficultés nous étions là pour les aider.

IMG_E0960

Forces et fragilités des enfants en situation de rue

Les enfants des Mondes bouleversés (II)

A force de travailler auprès d’enfants en situation de précarité, d’enfants en situation de rue, nous avons appris à connaître un certain nombre de caractéristiques et de points communs , qui découlent directement de l’adaptation nécessaire de ces enfants aux violences sociales qui leur sont imposées.

20171028_161531

Ce savoir pratique, issu d’expérience, est d’abord tiré de la rencontre avec les pédagogues sociaux eux mêmes.

De ce savoir, naît d’abord un constat; nous identifions les forces, les tendances spécifiques, qui soutiennent ou mettent en danger tant les enfants, que les familles précaires.

En particulier, ces familles et enfants sont aux prises avec deux mécanismes mortifères, qui les entraînent et mettent en échec toutes les aides théoriques, tout comme les dispositifs et institutions classiques.

I- Le Grand enfermement

Nous en connaissons le premier, c’est un grand principe entropique;  c’est la tendance irréversible à l’autoenfermement et à l’autoexclusion. Le précaire tend à s’isoler dans tous les domaines de sa vie: affective, sociale, économique, culturelle et politique.

L’enfant en situation de rue lutte spontanément contre cette tendance là, la sienne comme celle de ses parents ou de sa famille. Il tente un chemin inverse, fait de rencontres, d’initiatives, d’entreprises qui tourneront plus ou moins bien, mais qui témoignent de son énergie vitale et que nous devrions soutenir.

Paradoxalement, l’école, comme les institutions les plus courantes ne l’y aident guère et contribuent de fait à cet enfermement, en renvoyant constamment l’enfant vers la situation qu’il fuit. Elles ajoutent même une nouvelle précarité: face à la tentative de l’enfant de se constituer « ici et maintenant » de nouvelles attaches, de nouvelles racines, un nouveau « foyer », ces mêmes structures (comme les pratiques professionnelles qui y sont liées), renforcent leur précarité. Elles multiplient les ruptures, les orientations, les exclusions et les projets sans suite. Elles fabriquent pour ces enfants là, un « Travail social fragile et précaire » qui renforce leur enfermement.

II- Le systématisme

Le second mécanisme de la précarité est le systématisme. Le précaire tend petit à petit à se comporter lui même comme une machine et à stéréotyper ses propres réactions, son mode de vie. Il appauvrit ses références, ses influences et se contente de quelques unes qu’il répète à l’infini.

L’enfant en situation de rue, face à cette tendance cherche spontanément la fête, le désordre, le bazar, l’inattendu. Ce qu’il lui faut ce ne sont pas des projets, et c’est aussi le contraire d’un programme. Il a besoin d’une cure d’inattendu, de bouleversements, ce que dans la pédagogie des Robinsons, nous nommons « Tziganie »; c’est à dire une pédagogie de l’événement, de l’occasion, du possible.

Les enfants que nous rejoignons, les enfants que nous accueillons sont aux prises avec ce « systématisme », et cet enfermement  en même temps qu’ils luttent contre eux. Ils nous font témoins par leurs comportements du conflit permanent en eux, entre l’acceptation ou la lutte contre cette tendance, et leur ingéniosité pour trouver des issues.

Nous allons tenter de décrire comment se déroule  cette lutte , à partir de quelques tableaux, issus de nos expériences et de nos rencontres, à partir de 3 groupes, 3 types en quelque sorte de la résistance et de la résilience de ces enfants:

A. Un premier groupe: le diable sort de sa boîte

Ainsi, nous avons appris , par nécessité comme toujours, que les jeunes enfants des hôtels , sont un peu comme des diables à ressort, enfermés dans une boîte qui ne demandent qu’à jaillir à la moindre ouverture.  Sans agressivité autre que celle de la vie, ils profitent de l’espace de la relation avec un pédagogue social pour jaillir, remplir tout moment et tout espace.

Dans nos locaux, ils sont comme une catastrophe naturelle , une tempête tropicale, qui nous laisse après leurs départs, ébahis et abasourdis. Nous avons besoin de temps et toujours dans l’après-coup, pour comprendre ce qui nous est arrivé, c’est à dire ce qui est arrivé là .

Nous reconnaissons ces enfants , non pas à ce qu’ils font, ce qui est bien banal a priori (jouer, s’exprimer, bouger), mais à ce qu’ils NOUS font. Ce sentiment d’avoir assisté à une sorte de naissance , une manifestation de soi dans tous les états.

B. Un second groupe : Faux selfs et déconnexions

Un deuxième groupe ressort également de tous ces enfants vus et connus: ce sont ces enfants trop sages, trop tranquilles, apparemment plus matures que leur âge, porteurs d’ambitions sans lien avec leur vie.

Des enfants à la rescousse d’une mère courage, d’une grand mère impotente, de petits frères à la dérive. Des enfants porteurs des intentions de l’exil, de ce qui a fait qu’une famille s’est désagrégée sur la route d’un meilleur avenir.

Témoins d’un désir de mieux vivre devenu insensé par l’épuisement de ceux qui l’avaient désiré, programmés pour conserver quand même un sens à tout cela, ils ne sont qu’ambivalence. Ils nous convoquent pour les aider, nous sollicitent, nous pressent ; mais en même temps, dès que quelque chose de concret se dessine, dès qu’un mieux pour eux semble enfin leur arriver (un stage, un service civique, un temps d’accueil régulier, une activité d’expression qui lui correspond  ), ces enfants , ces jeunes se mettent d’un coup sur un mode d’absence ou de réserve. Littéralement, ils se décomposent , ils perdent toute notion de ce qu’ils cherchent; ils ne savent plus, ils se vident de tout désir, de toute expression et préfèrent attendre de voir ce que le sort fera d’eux.

Pour autant, ces enfants, nous ne les lâchons pas; nous les poursuivons; nous gardons le contact contre vents et marées et en effet, un jour ou l’autre nous les voyons revenir, souvent tellement trop tard pour tant de choses. Mais ce trop tard, c’était comme leur condition, comme un besoin, une nécessité, une loyauté à laquelle ils ne pouvaient échapper. Nous attendons donc les désastres , les cassures et les fêlures pour « faire avec ».

C. Un troisième groupe: les enfants Wi-Fi

Pour compléter cette esquisse d’un panorama des types et des situations des enfants en proie à la précarité, il ne serait pas juste de ne pas citer tous ces enfants aux compétences sociales exceptionnelles et remarquables. Ces enfants très jeunes ou moins jeunes, qui se conduisent littéralement comme « des enfants Wi-Fi », perpétuellement à la recherche d’une connexion possible avec les adultes de passage. Ils cherchent, souvent vainement, parmi eux ceux qui répondront aux signaux, ceux qui seront capables d’une connexion , c’est à dire d’une relation qui engage .

Ces enfants sont littéralement la source d’impulsion et de motivation des adultes , comme des éducateurs et des pédagogues sociaux. Ce sont eux qui leur fournissent l’énergie, qui les mettent en route, qui les mandatent et qui légitiment.

Des pistes pour l’espoir

Les problèmes sociaux sont une source d’énergie…

Tous ces types d’enfants mettent en mouvement  les pédagogues que nous sommes et motivent que nous soyons dès lors prêts à braver les barrières institutionnelles, les tracasseries administratives, les verrous locaux.

Car les résultats sont là!  Et ils sont bouleversants, renversants même. Ils tranchent par leur netteté,  les bilans désastreux de tant de structures qui monopolisent les ressources pour tenter vainement de capter et de suivre un public qui leur échappe.

Des enfants, des adultes résiliants

Ces résultats sont visibles par la qualité remarquable des adultes qui ressortent de nos aventures, de nos rencontres.

Ces enfants, une fois grandis, deviennent des personnes à la fois si graves et si vives; à la fois si fortes et pourtant, couvertes de cicatrices. Des personnes capables à la fois de parler, de témoigner et à la fois de rester libres et disponibles pour d’autres histoires que les leurs.

L’enfance ne dure pas (heureusement)

C’est presque un blasphème que de citer  le fait de quitter l’enfance comme un espoir ou une bonne chose. Mais de fait, c’est vrai en ce qui concerne les enfants précaires.

Quoi, l’enfance ne serait pas une assurance, une protection, un refuge?

Croire à toute image dorée ou théorique de l’enfance revient à nier la réalité de milliers d’enfants précaires pour qui l’enfance, loin d’être une source de soins et d’attention, est synonyme de relégation, de mise à l’écart.

Pire, encore, l’enfance s’avère souvent pour les « enfants en situation de rue »,  comme un empêchement, une sorte de handicap qui les place dans l’impossibilité de se mobiliser pour eux mêmes. L’enfant est supposé incompétent même pour prendre sa propre défense, même pour tenter de se débrouiller seul, même pour se défendre, ou se protéger.

Nous connaissons, nous, de nombreux enfants qui attendent leur majorité comme une libération  et pour qui l’enfance a été une nuit, un cortège de situations insolubles, un long empêchement.

Collectivité, communautés et expériences communes

Notre plus grande ressource, notre plus grand d’atout, non pas face mais avec tous ces enfants est que nous constituons un grand groupe, une collectivité importante. Il est impossible de venir à bout de la patience et de la capacité à contenir et supporter d’un groupe comme le nôtre.

Le fait que nous soyons toujours avec des nouveaux , qu’on ne puisse jamais, parmi nous,  se replier, se retrancher, s’enfermer dans des relations duelles, permet aux enfants qui nous fréquentent,  de devenir plus forts, plus sûrs, plus affirmés.

Loin de cultiver des pratiques de travail social, privilégiant et dramatisant l’accueil, le suivi, le parcours, la relation duelle, l’accompagnement, « le secret », la confidentialité, … nous ouvrons au contraire des espaces pour parler ensemble de la vie, pour ouvrir, pour sortir, pour ne plus être à soi même son seul problème, pour appréhender les autres comme autant de possibles.

 

SAMEDI

Ateliers Villa Saint Martin

Aujourd’hui à la Villa saint martin entouré d’une quarantaine d’enfants comprenant les enfants de VSM mais aussi certains enfants de Bel air et du Skate Park.

20171028_152552

20171028_152122

Au programme atelier cuisine afin de préparer des beignets à la citrouille avec Laura v. et moi-même ;  un moment superbe avec beaucoup d’enfants qui ont partagés l’atelier et contribuer au goûter.

20171028_154525

Il y a eu trois  autres ateliers: jeux collectifs avec du football dirigé par Rosa et Georgy, et l’atelier petit enfance et Jeux de société animé par Jessica et Clara.

20171028_161531

Les enfants dès notre arrivée souhaitaient  faire du Slime mais on très appréciés par tous les enfants.

 

Ateliers Hôtel Social

Aujourd’hui, exceptionnellement notre groupe aven Savore a fait sa répétition dans la cour de l’hôtel F1. Tant dis que d’autre faisaient leur atelier petite enfance, jeux de sociétés, coloriages, et livre à l’hôtel Parthénon.

IMG_1050

IMG_1046

La répétition a attiré beaucoup de monde, cela à permis de les faire danser et chanter avec nous. Tout cela dans la meilleur des ambiances.

IMG_1047

Du côté de Parthénon, les ateliers se sont extrêmement bien déroulés beaucoup d’énergie, et d’envies.

IMG_1049

Le goûter s’est déroulé dans une superbe ambiance.

Ateliers Vauhallan

Aujourd’hui au camp de Vauhallan, nous avons proposés des ateliers maquillages, coloriages et petite enfance à 25 enfants.

IMG_3651

Tous ont  été ravis des activités proposés, ils se sont investis énormément, et ont bien rigolé.

IMG_3650

A l’occasion de Halloween, nous avons offert des bonbons à tous les enfants pendant le gouter. Ils étaient très heureux.

IMG_3654

Vendredi

Soirée Halloween

C’était notre grande soirée annuelle d’Halloween. A la fois une soirée conviviale, une fête de quartier , une fête populaire autour des enfants

IMG_0760

Et ceux ci étaient déguisés , maquillés magnifiques.

IMG_0738

Pour nous complaire, le temps était doux et la soirée était très agréable pour tout le monde.

IMG_0785

 

UN RECORD POUR NOUS : PLUS DE 200 PARTICIPANTS! 

Vacances Familles.

Aujourd’hui nous avons reçu énormément d’enfants.

IMG_0732

Nous avions prévu de sortir au parc, mais ils n’étaient très enthousiastes à l’idée de quitter les locaux, ils  préféraient faire l’atelier ici.

IMG_0731

Du coup nous avons proposé deux activités : maquillage et pâte à sel.

IMG_0724

Tous les enfants étaient ravis.

IMG_0718

Nous avons eu un peu de mal à gérer tout le groupe, car les enfants étaient assez agités

Atelier Cuisine

Un atelier cuisine était organisé dans nos locaux, afin de préparer des cookies et un jus d’orange pour le soir. Un atelier apprécié par les parents et les enfants qui ont participes, de la préparation à rangement de tous les ustensiles.

IMG_3635
Le passage par groupes, des enfants, qui tournaient à chaque nouvelle préparation que nous faisions, nous a permis de voir et de faire participer presque tout le monde.

IMG_3633
Grâce à l’atelier orange de Halloween, nous avons pu récupérer le cœur de l’orange et en faire un jus.

IMG_3636

Cet atelier fut généralement apprécié par les personnes qui y ont participé, mais aussi par les personnes qui ont pu goûter nos préparations le soir durant notre soirée convivial

Atelier Jardin Bel air

Aujourd’hui sur le Jardin de Bel air, nous avons proposé trois ateliers : l’atelier maquillage proposé par Flora et Ionut, les jeux collectifs très attendus par les enfants animés par Georgy et Rosa ainsi que l’atelier cuisine où  nous étions très nombreux auprès de Laura V., Laura O., et  Lindsay.

20171027_154411

20171027_162525

Nous avions préparé la soupe destinée à la soirée conviviale de ce soir à la Villa Saint Martin, une soupe très appréciés des habitants et des enfants aussi qui étaient très content de partager cette recette dans la préparation de la soupe.

20171027_163906

20171027_165638

La journée s’est bien déroulée dans le  partage, l’apprentissage et la joie.

Atelier La Rocade

Nous avons fait plusieurs ateliers dont un atelier maquillage où les enfants étaient contents de se faire maquiller pour halloween,  un autre où il s’agissait de créer des toiles d’araignées avec des sacs plastiques pour la décoration de la soirée.

20171027_155546

Un autre atelier qui a plutôt bien marché où il fallait créer des monstres sur des cartons pour faire une représentation d’ombres chinoises pour la soirée et des jeux collectifs pour les plus grands.

20171027_155604

Nous avons pris le gouter tous ensemble et cela c’est bien passé.

20171027_155627

Et maintenant nous sommes prêts pour la soirée.

20171027_165638

Jeudi

Atelier Massy

Aujourd’hui  nous étions en compagnie de Dusko, Felipe, Saman, Cassandra, Lindsay, Hafsthou, Marie et Flora.

IMG_2277

Nous avons eu une belle après-midi, pas de pluie. Beaucoup d’enfants ont participé à nos activités.

IMG_2266

Entre autre les jeux collectifs où nous avons joué au foot toute l’après-midi, l’atelier jeux de société où les enfants se sont bien amusés, la pétanque et enfin pour finir la petite enfance et atelier monstre.

IMG_2301

 

Atelier Skate Park,

Aujourd’hui nous sommes allés au Skate park avec Laura V, Mélanie, Clara, Nelson, Georgy, Rosa, Dalynda, Paula et Jessica.

image3

Nous avons proposé diverses activités tel que :

image2

Jeux collectif dont du foot et du basket ;

Jeux de sociétés ;

Petite enfance ;

image1

Atelier créatif (toiles d’araignées et chauve-souris à partir d’un sac poubelle) ; les fruits de cet atelier servirons  de décoration pour notre soirée Halloween  de demain.

 

20171026_165216

Enfin, l’atelier phare tant attendu par les enfants : LE SLIME !!!! Comme prévu ce fut un grand succès tous les enfants ont pu faire leurs slime et y ajouter leurs touches personnelles.

Pour clôturer cette après-midi, nous nous sommes tous rassemblés pour faire le conseil  du quartier et prendre le goûter.

Jardin de Saulx :

Comme c’est bientôt la saison où nous allons être confronté avec le froid c’est le moment de vider les parcelles des mauvaises herbes et de préparer les terrains pour les enrichir en fumier et terreau pour la saison suivante.

received_1422700157849395

Avec Ionut et Eric nous chargeons des brouettes entières avec les restes des plantes et puis a coup de râteaux on enlève les racines et nous ratissons le sol.

received_1422699651182779

received_1422699887849422

A plus !

Mercredi

Atelier Bondoufle

Aujourd’hui a Bondoufle, c’est toute la troupe aven Savore qui s’est déplacée pour une répétition avec les enfants du bidonville !

20171025_155505

Une fois les instruments banchés nous faisons une répétition-spectacle sous les yeux médusés, parmi les les habitants, qui ne nous ont encore jamais vus, et nous intégrons les enfants qui connaissent  la troupe.

20171025_153456

20171025_154819En parallèle, nous avons installé un atelier de petite enfance, et un atelier de cuisine où l’on a cuisiné des churros. C’était délicieux et on en a bien profité durant le gouter.

20171025_153445

Ateliers Saint Éloi

Aujourd’hui nous avons eu presque 50 enfants, dispatché sur nos différents ateliers.

IMG_0600

IMG_0601

Nous avons proposé un atelier jeux collective avec du foot et du basket, de théâtre, de  petite enfance, de jeux de société, de dessin (monstre) pour la soirée Halloween de Vendredi, et de fabrication de couronnes avec des feuilles trouvées par terre.

IMG_0602

IMG_0616

Durant le goûter nous avons pu faire le conseil du quartier, qui montre que le théâtre plait énormément, tout comme les activités liées à la saison et à Halloween.

IMG_0625

Une bonne journée, accompagnée d’un agréable soleil. Bye-bye  Saint Éloi.

IMG_0631

Mardi

Cours de français

Aujourd’hui nous avons fait l’atelier « cours de français » sous forme de théâtre.

Il y avait une vingtaine de mamans, toutes attentives et assez participatives.

IMG_0576 - Copie

A l’aide de situations tirées au sort, elles ont pu nous faire découvrir leur quotidien avec leurs enfants.

Exemple de situation :

IMG_0563 - Copie

« Votre réaction si votre enfant ne veut pas manger ce que vous lui proposez ».

IMG_0552 - Copie

« Votre réaction quand votre enfant fait un caprice ».

IMG_0549

« Votre réaction si votre enfant ne veut pas aller à la douche ».

 

 

 

Les enfants des mondes bouleversés

Comprendre « la situation de rue »

En Pédagogie sociale, nous nous occupons des enfants jetés dans un monde hostile; mais il serait juste de dire aussi que nous nous occupons des enfants des mondes perdus , tellement ces enfants sont porteurs d’histoires, d’attentes, et de désirs.

Tous nos publics ont en commun la situation de rue; c’est à dire d’être livrés simplement au monde et à la précarité qui les ballotte d’un point à l’autre.

Cette situation de rue c’est aussi  l’éloignement des institutions. Ce n’est pas un éloignement comme une distance que l’on pourrait combler avec un peu d’effort; ce n’est pas un éloignement comme une fracture qu’on pourrait réduire ou guérir.

20171019_164044

C’est un éloignement comme une dérive, une bifurcation, comme un chemin qui nous éloigne petit à petit des institutions et des solutions de temps passés.  Ce n’est pas un éloignement c’est un adieu.

La situation de rue, ce n’est pas la rue, comme nous l’avons souvent dit; c’est l’enfermement en soi, entre soi, dans la gestion de sa propre précarité. C’est l’impossibilité d’accéder à un espace commun, à un temps commun.

Ce commun devra être construit, bâti patiemment à partir d’une expérience communautaire avec une pédagogie spécifique que nous développons ici et ailleurs.

Invisibilité et inaccès au Monde

On retient souvent des enfants ou adultes en situation de rue leur non accès aux droits et aux institutions. Pourtant un autre phénomène devrait nous intéresser: leur invisibilité et ignorance depuis ces mêmes institutions ou depuis les décideurs publics. Tout est fait pour ne pas voir ou perdre de vue les enfants rencontrés fugacement à l’occasion d’une expulsion , d’une mise à la rue, d’un refus de scolarisation.

On les incite à ne pas se présenter , à ne rien réclamer ou à partir avant qu’on les jette dehors. Et s’ils ont l’audace de rester ou de réclamer , on les place dans des dispositifs où on perdra leurs traces au  bout de trois jours (ou trois nuits si c’est à l’hôtel social).

Nous comprenons donc pourquoi ces enfants et ces jeunes sont et vont devenir de plus en plus nombreux au point de devenir la majorité  ou la norme des classes précarisées.

Ces enfants  et ces jeunes ne sont pas à l’écart du Monde ; ils ont un monde et c’est aussi un monde de vie , d’invention et de nouveauté. Et ce sont ces mondes que l’on ignore.

Il est étonnant comment on continue d’allier les pratiques les plus cruelles d’éloignement, de mise à la rue et de déni de droits , tout en entretenant une vision misérabiliste de la vie des gens.

Il est curieux de voir comment et à quel point c’est  justement parce qu’on  une vision limitée, péjorative et stigmatisante de leur vie, qu’on se permet plus facilement encore de détruire leur quotidien, de ruiner leurs tentatives et leurs efforts , en faisant mine de leur offrir généreusement des outils dits d’insertion ou de réinsertion, parfois pires que le mal qu’ils sont censés soigner.

Nous ne pouvons travailler socialement qu’à partir du monde des enfants et des familles que nous rejoignons. Nous le savons tous en théorie ; pourtant les pratiques éducatives sociales et administratives en sont encore à répéter et répéter les mêmes attitudes dominatrices et colonisatrices d’autrefois, en n’y apportant que d’infimes variations.

Il faut une pédagogie pour connaître et relier tous ces mondes et en faire une société praticable et possible. C’est ce à quoi s’emploie notre Pédagogie sociale, à partir d’une approche pragmatique, réaliste des conditions de vie et d’existence.

C’est le sens même de ce qui se joue dans la surprise du « travailleur social mandaté par l’administration », « pour faire son travail », quand il se trouve face à une pédagogue sociale , elle même issue ou ayant connu les mêmes conditions de vie que le public concerné. Inévitablement, spontanément, sans même s’en rendre compte, ce travailleur social  va rejouer d’antiques rapports de fore et de pouvoirs.

Il lui dit de se taire, qu’il n’ a pas à l’écouter; il lui demande de qui elle est la stagiaire ou la service civique et il finit par lui tourner le dos. Pire, il justifie son comportement au nom du « vrai travail social », renvoyant les pédagogues sociaux à une forme supposée indigne de ce même travail social (« l’animation »).

Il ignore qu’il est lui même le fossoyeur de son propre métier, qu’il le vide de tout sens et de contenu réellement producteur d’humanité et de socialité.

La notion de « Situation de rue », comme la prise en compte de ce que la notion de précarisation a de profond et d’irréversible, est un enjeu fondamental pour le Travail social et ses travailleurs. Sauront-ils sortir de l’impuissance , sauront ils sortir de ce qui est déjà dit et décidé? Sauront ils en un sens faire oeuvre d’existence?

VENDREDI

Atelier cuisine,

Aujourd’hui Laura V, Coralie et Jessica ont fait l’atelier cuisine avec les mamans.

20171020_110359

Au menu, soupe à la citrouille, poulet frites.

Coralie sest occupée des enfants pendant que Laura V, Jessica et les mamans faisaient à manger.

20171020_110411

Nous avons mangé tous ensemble.

20171020_131938

A la fin du repas, nous avons tous rangé la cuisine ; fait la vaisselle, rangés la cuisine puis nettoyés.

 Atelier La Rocade

Aujourd’hui nous sommes allés au quartier de la rocade en compagnie de Mélanie, Elbéra, Dusko, Iasmina, Saman, Georgie et Nelson.

IMG_0518

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance qui a bien marché, il y avait beaucoup de mamans, et l’atelier jeux de société a eu son succès.

IMG_0531

Un atelier cerf-volant en compagnie de Saman (qui était évalué par deux membres d’un  jury de sa formation) ou les enfants et mamans se bousculaient pour avoir le leur.

IMG_0530

Et un atelier jeux collectifs qui proposait du volley Ball et du football.

Nous avons fini cette journée par un gouter.

IMG_0534

A bientôt !

Atelier bel air

Nous étions sur l’atelier bel-air avec Abdel, Clara, Mariam, Laura, Marie, Felipe, Ionut et Thomas.

20171020_170053

Nous avons proposé un atelier petite enfance, jeux collectifs, jeux de société et peinture des barrières.

20171020_172801

Nous avons eu beaucoup d’enfants sur l’atelier peinture. Le goûter s’est très bien passé et les enfants étaient très contents .

20171020_164500

 

JEUDI

Atelier Massy

Étaient présents Dusko, Clara, Mélanie, Saman, Felippe, Coralie, Florence, Elbera. Mélanie et Clara ont proposé et géré les jeux collectifs, dont du foot et du volley ball.

IMG_1939

Saman, Elbera et Dusko se sont occupés de l’activité fabrication de cerf volant. Coralie et Florence ont proposé l’activité petite enfance. Et Felippe s’est occupé de l’activité jeux de sociétés.

IMG_1931

Toutes les activités se sont bien déroulées et il y avait beaucoup de participants, les mamans ont participé et étaient satisfaites. Enfin, nous avons proposé le goûter aux enfants et le conseil du quartier dans une ambiance conviviale.

IMG_1947

 

Atelier Skate Park

Aujourd’hui nous sommes allés au Skate Park en compagnie de Mélissa, Georgie, Thomas, Laura, Jessica et Nelson.

20171019_163653

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance et les jeux de société qui ont eu leurs succès, à coter il y a eu un atelier dazibao pour la soirée conviviale de la semaine prochaine sur le thème Halloween.

20171019_164044

Et un atelier jeux collectifs avec des parcours avec sois un ballon de basket ou un ballon de rugby qui a eu son succès.

20171019_172021

Nous avons fini cette journée par un gouter.

A bientôt.

 

Atelier Clas

Aujourd’hui, au CLAS nous avons fait les activités de groupe et individuelles. Nous avons aussi pris le temps de réaliser des décorations pour Halloween, des masques traditionnels.

Béchir, qui veut devenir informaticien a découvert comment on fait des jeux vidéos.

Ensuite, nous avons pris le gouter tous ensembles.

MERCREDI

Atelier Saint Éloi

Aujourd’hui nous sommes allés au quartier de Saint Éloi en compagnie de Clara, Florence, Mariam, Marie, Dusko, Saman et Nelson.

22662653_1866242900058785_1607072107_o

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance qui a eu son succès, un atelier journal qui à super bien marché; l’atelier Cerf-Volant a réuni de nombreux enfants qui redemandent ces deux ateliers.

22664264_1866241333392275_1252097042_o

Les Jeux collectifs avec des parcours de rugby et un « Poule – Renard – Vipère » ont toujours leur  succès.

22563633_1866243296725412_152969992_o

Nous avons terminé cette journée avec un conseil de quartier et le gouter.

22563763_1866243500058725_301979354_o

 

Atelier Bondoufle

Aujourd’hui était présent Jessica, Mélanie, Laura V, Élodie, Cassandra, Coralie et Mélissa.

20171018_155922

Il y avait une vingtaine d’enfants.

20171018_151708

On a installé les activités, tel que la petite enfance, le maquillage, et la cuisine (des crêpes).

20171018_150932

On a fini par faire deux  jeux collectif (le béret et 1, 2, 3 soleil animal)

20171018_150746

Pour finir l’après-midi nous avons gouté tous ensemble les crêpes préparées, et du sirop de pomme et de citron.

C’était une bonne journée.

Atelier jardin Saulx

Aujourd’hui au jardin de Saulx nous partons accompagnées par Lays et Marima. Deux enfants qui viennent nous visiter régulièrement et cette fois-ci ils veulent visiter le potager de Robinsons.

Nous avons vidé les parcelles des mauvaises herbes et des plantes des courgettes et potirons et ensuite les avons emmené en dehors du jardin pour nettoyer le potager.

A la suite de tout cela on a bien profité d’un délicieux goûter tous ensemble.

A bientôt !

J’écoute mal un sot qui veut que je le craigne

« J’écoute mal un sot qui veut que je le craigne,
Et je sais beaucoup mieux ce qu’un ami m’enseigne. » 

Victor Hugo: Discours sur l’enseignement mutuel – 1815

Nous autres humains , oublions si souvent que nous avons cette possibilité de nous construire, de nous édifier de l’intérieur. Et nous nous gérons les uns et les autres comme si nous pouvions être dressés, éduqués de l’extérieur , normés, préparés.

Nous continuons encore et encore à rechercher des responsables parmi les parents, parmi le milieu, parmi les influences, parmi les écrans. Nous accusons depuis toujours les mauvaises mesures, les mauvaises influences, l’air du temps, les changements technologiques te numériques de tous les maux qui affectent nos sociétés et notre socialité.

Ce que nous n’avons pas su produire, pensons nous, nous devrions le redresser Et voici que sur le constat de l’échec de tous nos efforts pour éduquer, nous investissons la rééducation et la pénalisation comme des étais dérisoires.

Même dans nos échecs nous persévérons; nous faisons chaque jour plus mal. Notre imagination ne nous permet que de préparer le pire: suivis, casiers, dossiers, surveillance, mouchards à tous les étages!

Nous sommes toujours condamnés à traiter en étrangers ce et ceux qu’on a toujours cherché à dominer, à dresser, à civiliser, à instruire. Il faut des années pour le comprendre et l’appréhender. Tous nos efforts pour rattraper nos ambitions éducatives ne mènent encore et encore qu’à plus de ruine car c’est le projet lui même qui était erroné. Celui là même qui était mal pensé.

On n’éduque pas un enfant . A la limite , on éduque un chien. Et nul n’apprend rien sans le transformer. On ne peut pas enseigner, on ne peut que donner à vivre, à penser, à aimer…

Nous subissons de tous côtés des incitations , des injonctions à contrôler, surveiller, normer, partout, dans le social, dans l’éducation. La famille elle même, réduite à la parentalité se résume de plus en plus à une litanie interminable de choix que les parents qui ont peu de moyens prétendent faire pour leurs enfants tandis que les parents précaires sont eux, sommés de soutenir des choix extérieurs.

Mais pendant ce temps, là la famille, l’enfance, la rue, la cité,  se vident de toute expérience qui peut aider à se construire pour la vie. Où sont les moments de vie, les moments de joie, les moments ensemble. Où sont les collectifs, les identités communes? Où sont les passions et les amitiés bouleversantes? Dans quel espace secret, quelle intimité résiduelle les enfants d’aujourd’hui pourront encore se construire alors que nous les scrutons par peur qu’ils deviennent des menaces ou des victimes?

En pédagogie sociale on ne perd pas de temps à inculquer, éduquer, rééduquer, projeter, contractualiser suivre et poursuivre des projets ou des enfants ; nous mettons tout notre soin, toute notre attention à produire à vivre.

Ce que nous visons, ce que nous vivons c’est  de l’expérience vécue en pleine conscience de soi et des autres.

Ce que nous produisons c’est de la matière, du concret, du complexe. Et pour cela il n’y a qu’une seule voie: briser les barrières, rapprocher l’autre, tous les autres et faire famille là où on nous isole.

BONNE NOUVELLE !

Nous sommes sélectionnés par LILO le moteur de recherche qui reverse à des association une part de ses revenues publicitaires. Pour l’instant nous ne sommes pas encore référencés dans leur liste d’association partenaire, car nous devons atteindre un nombre important de donateurs! Nous vous invitons donc à nous donner vos goutte via ce lien :

http://www.lilo.org/fr/intermedes-robinson/?utm_source=intermedes-robinson

Et si vous ne connaissez pas encore LILO, venez vous renseigner, et pourquoi pas vous lancer dans l’aventure en suivant ce lien :

http://www.lilo.org/?utm_source=intermedes-robinson

Et si vous souhaitez nous soutenir sur la durée, n’hésitez pas à cliquer sur: « Donner automatiquement mes gouttes à ce projet »

 

UNE SEMAINE EXCEPTIONNELLE

Une semaine de formation de tous avec tous. Nos amis de l’école d’éducateurs AFERTES et d’Avion sont venus à plus de 30 passer une partie de la semaine avec nous.

Tandis que nous organisions un stage de formation à la Pédagogie sociale pour un groupe de 12 stagiaires sur 3 jours.

Intermèdes Robinson: capitale de la Pédagogie sociale ! Merci à tous nos visiteurs, stagiaires, à notre équipe, à Tito, et à Mélody venue nous apporter une aide essentielle.

DIMANCHE

Jardin du Dimanche

IMG_0433

Aujourd’hui Yasmina, Mariam, et moi (Mélissa) nous sommes allées au jardin à Saulx les chartreux avec des familles.

Il faisait très beau !

IMG_0440

On a commencé par s’installer, et à préparer, éplucher les concombres, laver les tomates et les salades, faire le feu pour le barbecue pour y mettre les merguez)

IMG_0445

Les enfants se sont beaucoup amusées, ils ont joué (à la balançoire, au ballon, de la guitare, chant)

Une fois les merguez cuites, on a installé la table, on a mangé tous ensemble, des mamans avait ramené des petit plats.

IMG_0458

On a ensuite ramasser les feuilles mortes qui se trouvait dans le jardin. Ramasser les haricots verts, ainsi que les mauvaises herbes.

Par la suite on a pris le gouter. Tout le monde a passé un bon moment.

IMG_0465

 

SAMEDI

Atelier de la VSM

20171014_143359

Aujourd’hui Nicolae, Laura V, Alfred et moi (Mélissa) nous avons été à la Villa saint martin. On a installé nos 3 ateliers petits enfance, coloriage et jeux de société (Uno, Mitho et le dooble). On a fini par un jeu collectif (l’épervier).  Et on a pris le gouter tous ensemble.

20171014_152237

Il n’y avait pas beaucoup d’enfant, mais les enfants se sont bien amusés. Il faisait très beau c’était agréable.

20171014_153230

Atelier des Hotels

IMG_0423

Hôtel F1: jeux de sociétés qui ont bien marchés. Atelier maquillage, des enfants par les enfants et par les adultes, maquillage des adultes par les enfants qui a lui aussi très bien fonctionné.

IMG_0425

Hôtel Parthenon:  Atelier petite enfance qui a eu un grand succès tout comme l’atelier coloriage.

IMG_0427

Une superbe journée pour ces 30 enfants qui s’est conclus par un goûter au soleil tous ensembles et dans le calme.

Bon weekend

IMG_0431

VENDREDI

Atelier de Morangis

20171013_155355

Aujourd’hui Laura. V, Florence, Fillipe, Cassandra et moi (Melissa) nous sommes allés au camp de Morangis, nous avons fait un tour du camp pour prévenir les enfants qu’ont été arrivé pour les activités. Nous avons installé l’atelier tel que l’atelier petit enfance, peinture et cuisine (création de pop-corn).

20171013_163006

C’était aussi l’anniversaire de Bianca qui fêtait aujourd’hui ses 11 ans,  nous l’avons fêté avec les enfants du camp, on n’avait préparé un petit buffet (boisson, popcorn, chips, bonbon, petit gâteau). Pour l’occasion la maman de Bianca avait préparé à manger (frite, poulet, merguez, salade) pour tout le monde, ainsi que des petits chapeaux d’anniversaire. Bianca était très contente, elle ne s’attendait pas à ce qu’on lui prépare quelque chose, les enfants ont apprécié. C’était un très bon moment convivial.

20171013_165921

 

20171013_161005

Atelier de la Rocade

22546837_1861348400548235_690338244_o

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de la Rocade en compagnie de Thomas, Dusko, Alfred, Enola et Nelson.

Nous avons mis en place plusieurs ateliers comme la petite enfance qui a eu son succès, à côté il y a eu les jeux de sociétés qui se sont bien passés, un atelier musique ou les enfants se sont amusés avec les rythmes.

22553747_1861349013881507_1326823356_o

Et un atelier jeux collectifs plus particulièrement des parcours de rugby ou grands et petits ce sont prêtez aux jeux.

Nous avons fini cette journée sur un grand gouter avec une quarantaine d’enfants.

22473742_1861348440548231_2092194945_o

 

Atelier du Jardin de Bel-Air

Aujourd’hui le soleil est de retour. En attendent la venue des enfants nous assemblons des bacs à fleurs.

received_1421403401312404received_1421403611312383

Les enfants arrivent peu à peu, et au programme il y a un atelier cirque qui a du succès.

received_1421403871312357

Ensuite nous avons joué au Dooble  pour finir avec un tomate Ketchup, le du killer et un béret. Le gouter se passe dans la bonne humeur.

received_1421403864645691

A bientôt jardin Bel air.

Cuisine du Vendredi

20171013_104859

Aujourd’hui moi (Laura O) et Mariam ont fait la cuisine avec le maman des  hôtel et de quartier,

20171013_114045

Aujourd’hui nous préparons un Tiep ( recette malienne) pour une quarantaine de personnes. Le repas est un franc succès et tout le monde adore. Nous passons une très bonne aprés midi !

IMG_2835

JEUDI

Atelier du Skate-Park

20171012_162930

Aujourd’hui nous sommes allés au skate Park en compagnie de Laura, Florence, Melissa, Cinan, Roberta, Marie, Clémence, Cassandra et Nelson.

20171012_165551

Et nous avons eu une cinquantaine d’enfants sur cette atelier ou nous avons proposé un atelier petite enfance, du maquillage, des jeux de sociétés et un kamishibaye. L’atelier a très bien marché, des dizaines d’enfants étaient présent, et malgré le nombre, tout le monde a passé un très bon moment.

20171012_165555

on a lancé un atelier de basket où l’on a pu effectuer plusieurs petits jeux comme un « 21 » ou un « tour du monde » et avons fini par un « 2 contre 2 ».

22472185_1860386383977770_338120489_o

Nous avons fini cette journée par un grand gouter.

20171012_174826

Atelier de Massy

IMG_0410

 

Une bonne journée, avec une petite enfance qui a bien marché, jeux collectifs aussi, comme les jeux de question et jeux de société.

IMG_0397

La cuisine fut légèrement perturbée lorsqu’une personne âgée a fait tomber notre popcorn (:-))

IMG_0395

Le goûter s’est passé dans le calme et la bonne humeur.

IMG_0385

A bientôt Massy !

IMG_0387

Atelier du Clas

 

IMG_2808

Aujourd’hui Mariam et Abdel on fait l’atelier clas  en premiers temps nous avons  fait les devoir avec eux. Ensuite nous avons écris une histoire avec les enfants ca s’est bien passé.

IMG_2805

Pour le premier jour les enfants ont bien aimé ce moment très convivial.

IMG_2807

MERCREDI

Atelier du Jardin de Saulx

Aujourd’hui nous avons de la visite des étudiants du Nord pas de Calais, de l’école de de l’afertes qui viennent a 40 avec leurs formateurs pour voir comment se passe nos ateliers pédagogiques de rue mais aussi  notre jardin communautaire.

received_1421403801312364

On va-y allée avec 4 d’entre eux plus nous 5 au jardin pour leur présenté un peu le projet mais aussi pour nous aider à finir la préparation des terrains pour cette saison.

received_1421403391312405

Tout le monde met la main à la pâte, dans une bonne ambiance et dans la bonne humeur le travail avance vite et des brouettes entières des mauvaises herbes sont amenées en dehors du jardin. Nous avons pu récolter un peu des légumes bien cachées sous les plantes et ensuite nous avons pris tous un bon goûter dans la rigolade.

received_1421404274645650

A bientôt.

 

Atelier de Saint-Eloi

20171011_151704

20171011_154906

Aujourd’hui nous sommes nombreux en raison de la formation en pédagogie sociale. Au Programme, Ateliers slime qui fonctionne très bien, les enfants expérimentent le toucher. Aux jeux collectifs, le foot a encore une fois raison des animateurs.

20171011_154929

A la petite enfance les enfants s’inventent des jeux. Après le Slime, les enfants s’adonnent à l’improvisation théâtrale et un Match d’improvisation se termine dans la joie et la bonne humeur.

20171011_162452

Le gouter se passe dans le calme et la bonne entente.

A bientôt St Eloi !!!

20171011_163632

Atelier de Bondoufle

20171011_152735

Aujourd’hui nous sommes allés au camp de Bondoufle en compagnie de Laura, Thomas, Thomas Berard, Nelson et des jeunes en formation , à l’école des éducateurs d’Avion (Nord Pas de Calais).

20171011_153541

Nous avons mis en place nos atelier comme la petite enfance qui a super bien marché, le coloriage a coter.

Un atelier peinture et Maquillage ou les enfants se sont fait maquiller et ce sont maquiller et du coter peinture ont pu montrer leurs imagination.

On a fini cette journée par des grands jeux comme « Le Facteurs n’est pas passez », le « 1, 2,3 animaux » et un « statue musicale ».

20171011_162104

Et pour finir cette journée nous avons pris le gouter tous ensemble ou les enfants était calme.

20171011_163336

MARDI

Atelier de Morangis

IMG_0358

Aujourd’hui il y avait la présence exceptionnelle d’élève d’une école d’éducateur du nord de la France ce qui explique notre présence à Morangis en ce jour.

Les enfants étaient contents de nous voir arriver par « surprise ».

Les enfants étaient presque pas assez nombreux en vue du nombre d’intervenant mais très dynamique.

IMG_0330

Nous avons continué les cahiers avec des desseins et d’écriture de plusieurs langues.

IMG_0344

Le twister ainsi que le Molcky ont bien marché les enfants étaient ravie.

IMG_0342

Nous avons fait une grosse partie de jeu collectif pendant que quelques un faisait du cirque avec les assiettes et le mikado.

IMG_0368

Le goûter c’est très bien passé il y a même des mamans et des hommes qui nous ont rejoins.

IMG_0371

Arrêtez les verbes en « ré »!

Immanquablement en ces temps troublés, la plupart de nos réunions, de nos colloques, de nos rencontres finissent de la même manière.

Après  un temps d’exposé où on entend et partage des analyses remarquables, après de longs débats où on se laisse convaincre, où on se laisse emporter , après avoir ressenti collectivement une impulsion et une énergie d’agir… nous finissons toujours par les mêmes étouffoirs.

Au moment où semble possible enfin  d’inventer du neuf, de commencer quelque chose, voici que nous nous mettons malgré nous et les uns et les autres à répéter les mêmes refrains.

La plupart terminent les discours et les rencontres par un appel à la vigilance, alors que nous venions de nous mettre d’accord, ensemble, que ce stade était dépassé depuis belle lurette. C’est comme une vitesse qu’on rétrograde, l’appel à la vigilance sonne comme un: « On continue comme ça et on fait comme si on n’avait rien remarqué ». On pourrait presque ajouter: « Comme si on n’avait rien vécu ».

Il est curieux d’appeler un collectif à ce qui n’est, au mieux, qu’une attitude intérieure, une alerte , une veille. Est ce donc la nuit pour longtemps? Faudra-t-il toujours dormir?

Après l’appel à la vigilance vient dans l’ordre des conclusions mortifères, un autre appel presque aussi fréquent, celui qui nous exhorte à « ne rien lâcher ».

« Ne lâchons rien », disent ceux qui retournent à leur quotidien, qui se séparent,  qui quittent les débats, qui rompent les réunions et l’observateur anxieux peut se dire à ce moment là que tout a déjà été lâché.

Comment se fait il que nous en arrivions toujours là? Etre capables de constats précis, de jugements sans complaisance, d’une nécessaire vision radicale des choses, mais qu’au moment de l’agir, celui de la détermination collective, nous flanchions toujours? Ce terrible désir de reporter , de remettre ça , et de nous condamner nous mêmes à répéter encore et encore l’échec que nous avons constaté depuis le début?

Alors certains font l’effort pour aller encore un peu plus loin et ils lancent alors des appels  de « VERBES EN RE_ « .

Selon eux , il va nous falloir « RE-inventer » la société de demain, le lien social ou autre chose; « RE-créer » la convivialité, le vivre ensemble, « RE-enchanter » le monde , nos valeurs, nos idéaux.

On tombe, à cette occasion, dans une vision de la RE-paration. On invoque l’idée d’une société qui ne serait que partiellement  endommagée, d’un accident facilement surmontable, d’une anomalie temporaire. On se met à rêver qu’on pourrait tout « RE-dresser », « Re-staurer », « Re-habiliter »

Après l’appel à la vigilance , nous voici donc donc l’attente de la  « Grande réparation » (ou du grand Réparateur); celui qui nous permettra de sauver l’essentiel d’un système et d’une organisation dont on préfère percevoir l’évolution comme une anomalie , plutôt que comme un défaut d’origine.

Ne pouvant concevoir du neuf, on pense que quelque chose est à refaire, on réitère ce qui a déjà eu lieu. Face au dilemme d’un avenir incertain, on cherche des solutions en arrière , dans un passé supposé plus doré et plus glorieux.

Comment devons nous entendre en effet les appels à  « Re-tisser » du lien social , de la convivialité et du « vivre ensemble », sinon comme la croyance qu’il aurait déjà existé un âge d’or de ces valeurs sociales?  Il semble importer peu que cette croyance ne repose que sur du vent.  S’il y a aujourd’hui des désastres sociaux en cours, c’est justement parce que rien dans le passé ne nous avait préparé à vivre et affronter ces phénomènes sociaux que nous subissons et qui sont inédits.

On ne luttera pas contre les problématiques modernes avec les remèdes sociaux d’un autre temps et d’un autre contexte.  Vouloir plus de la même chose (autorité, contrôle, mérite, sélection, enfermement), quand c’est justement ces mêmes choses même qui ne fonctionnent pas ou plus , ne mène à aucune issue.

Multiplier les liens sociaux? Pourquoi faire quand ces liens n’ont aucun contenu, aucune continuité ou aucune résistance? Développer le vivre ensemble? , pourquoi faire quand on n’a plus la moindre idée de sa voir pour quoi et dans quel but on devrait vivre ensemble?

Là sont les véritables enjeux , les véritables défis, dont la solution ne consistera pas dans le recyclage des idées d’avant hier.

Pour y parvenir, sans doute nous faudrait il un nouveau langage, ou un nouvel usage du langage. Nous retrouvons ici l’intuition de Korczak qui regrettait que les enfants s’expriment dans la même langue que les adultes, sûr qu’il était que ce qu’ils ont à dire va au delà de l’usure des mots.

Il nous faut du neuf; il nous faut agir, pas ré-agir; éduquer, pas ré-éduquerproduire, pas reproduire, etc.

Nous avons à faire face à des problématiques humaines qui n’ont pas encore été résolues.  Si nous buttons sur des obstacles, si les problématiques nous résistent c’est parce qu’il faut des ruptures et inventer des choses qui n’ont pas encore été dites.

Alors je propose d’arrêter les verbes en « ré-« , car ce sont des verbes mous, des verbes perdants, qui ont déjà raté leurs cibles, une première fois.

Préférons des verbes durs comme le fer, des verbes en « faire » : faire savoir, faire bouger, faire comprendre, avec du savoir-faire, du pouvoir-faire.

 

Partenariat LILO:

Bonne nouvelle, notre projet a été sélectionné sur le moteur de recherche Lilo. Vous pouvez désormais nous financer gratuitement en utilisant Lilo pour vos recherches quotidiennes !

Pour découvrir ce nouveau moteur et nous financer gratuitement, c’est très simple :
1-Se rendre sur http://www.lilo.org/?utm_source=intermedes-robinson pour utiliser le moteur de recherche Lilo.
2-Cumuler au minimum 50 gouttes d’eau.
3-Aller sur la fiche projet http://www.lilo.org/fr/intermedes-robinson/… et verser au minimum 50 gouttes d’eau la première fois que vous nous verser vos gouttes d’eau (les fois suivantes, c’est à souhait).
4-Faire ses recherches au quotidien avec Lilo pour gagner des gouttes d’eau.
5-Reverser régulièrement ses gouttes d’eau, en se rendant directement sur la fiche projet http://www.lilo.org/fr/intermedes-robinson/…

Dimanche: récoltes d’automne

Une belle journée aux couleurs douce. Nous voici au jardin. Il paraît déjà passé , vide , d’une autre saison. Tant de légumes ont été déjà ramassés.

Et puis voici, on cherche , on cherche encore et on trouve plein de légumes et de fruits un peu partout, presque dissimulés, attendant celui qui aura la patience de les saisir.

 

SAMEDI

Atelier Vauhallan

 

Aujourd’hui Laura, Lindsay, Elbera, Élodie et moi (Mélissa), nous avons été à Vauhallan.

thumbnail_IMG_2905

On a commencé par faire une ronde et on s’est tous présentés, on a fait un jeu collectif (poisson pécheur), les enfants ne connaissaient pas ce jeux il été très content de le découvrir et d’y participer. On a ensuite commencé à installer les ateliers avec les enfants.

thumbnail_IMG_2900

Il y avait un atelier petit enfance (Dinette, jeux de construction, circuit de voiture) , un atelier peinture qui a très bien fonctionné car c’était la première fois qu’un atelier peinture se faisait la bas, et un atelier maquillage, les enfants ont adorés, il ont font de très belles choses.

thumbnail_IMG_2901

Une fois les activités finies, on à distribuer le goûter, et des bonbons à la fin, les enfants étaient ravies.

thumbnail_IMG_2903

Atelier VSM

Aujourd’hui nous sommes allés dans le quartier de la villa saint martin en compagnie de Nicolae, Marine, Ionut, Dalinda et Nelson.

Nous avons mis en place plusieurs ateliers dont la petite enfance ou malgré que tous les enfants était à la fête foraine nous avons eu notre publique.

Un atelier jeux de sociétés ou nous avons tous jouer aux jeux « mito » et avons tous bien tricher.

Et pour finir les ateliers nous avons fait un « béret » et une « balle au prisonniers ».

Nous avons finalisé cette journée par un gouter.

Atelier hôtel

Aux hôtels F1 étaient présents Saman, Mariam, Laura, Thomas et Marie (copine d’Abdel). Nous avons proposés un atelier d’éveil pour les enfants en bas âge, un atelier coloriage pour les enfants un peu plus grands et Thomas a initié un foot avec Famoussa et sa bande, qui avaient une grande envie de se dépenser et de fait étaient très contents de jouer en collectif.

thumbnail_IMG_2901

Marie s’est occupée de la petite enfance et a dessiné des objets sur l’ardoise magique sous les commandes de Sandja, qui a lui aussi un peu dessiné à son tour avant de se mettre au coloriage. Mariam, pendant ce temps-là, répétait  de jolis pas de danse avec deux petites filles des hôtels, ainsi que quelques petits enfants et Mam qui venaient se greffer au groupe dans la bonne humeur ! Saman, faute de mamans présentes, n’a pu assurer son cours de QI gong et s’est donc occupé de superviser les coloriages magnifiques des enfants et a lu quelques Monsieur Madame a qui voulait bien écouter.

20171007_160405

A l’hôtel Parthénon nous étions en compagnie de Nathalie, Annick et Marie (stagiaire ES), nous avons partagés de bons moments avec les enfants.

20171007_160002

Les enfants avaient entre 1 et 4 ans, la salle s’est bien remplie dans l’heure.

Nathalie a organisé un atelier coloriage ‘’ où trouver Charlie ‘’ les enfants ont adorés, ils étaient très demandeurs.

IMG_0617

Annick et Marie ont assurées la petite enfance où beaucoup d’enfants s’y trouvaient, nous avons joué à la dinette, aux jeux de constructions.

20171007_160708

Puis nous avons rejoint nos collègues et les enfants pour faire le goûter tous ensemble. Une très bonne journée pour nous tous.

VENDREDI

Atelier Morangis

Les enfants de Morangis étaient très nombreux aujourd’hui, également les parents qui nous ont entouré tous le long de la journée, c’était chaleureux vivant et dynamique.

20171006_163454

Les enfants étaient demandeur et très attentif à ce qu’il se passait.  Sur un tapis, un jeu de société qui demande rapidité et réflexion les enfants ne quittait plus le tapis, et quelques petits autours qui regardaient les grands jouer.

20171006_160141

Sur le tapis à côtés la petite enfance avec quelques enfants et puis un atelier Kapla, nous avons installé également le puissance 4 et quelques grands jeux pour qu’il puisse se balader d’atelier en atelier.

20171006_160137

Nous avons terminé par des jeux collectifs, 1 2 3 animaux, tomate ketchup et le béret qui a super bien fonctionné.

20171006_164159

Excellente journée remplie de sourire d’amour et de joie ! Merci à tous

20171006_171110

Atelier Cuisine :

Au menu purée maison, poulet au four et beignet de courgette, un délicieux repas préparé par Dusko, Melissa, Marion, Stéphanie, Sadio, Mimad, tout le monde au fourneau ! De la musique sur l’enceinte, des bonnes petites blagues, une envie bouillonnante de faire un bon repas, des tables bien décorés et de belles assiettes !

Pas beaucoup de mamans présentent aujourd’hui mais un joyeux moment partagé avec l’équipe.

 

Atelier La rocade

Au programme  volley ball et chat avec un groupe d’enfants, le Memory et le Uno a plu aujourd’hui à la plupart des enfants sur la rocade.

20171006_170409

La petite enfance très attendu et très prisé des enfants et même des mamans qui y participaient avec en plus de la dinette et des legos, un atelier coloriage complémentaire à la petite enfance.

20171006_165250

Un gouter très dense avec le petit plaisir de cette fin d’après-midi avec des beignets aux potirons.

20171006_165300

Humm un régal !

20171006_174244

JEUDI

Atelier Skate park

Une très belle après-midi en compagnie de Dalynda, Nelson, Lindsay, Laura V, Marie, Melissa et Noemi.

20171005_163231

Au programme football, jeux de société avec le « MITO » qui a fait parler de lui et qui est attendu des enfants pour la prochaine fois.

20171005_163535

L’atelier maquillage qui conquit les enfants de nouveau avec des enfants qui se maquillaient  entre eux aussi, un moment  très sympa.

20171005_162703

Et pour finir la petite enfance, pour la prochaine fois les enfants désirent faire du Slime une composition de colle, mousse à rasé, colorant  alimentaire pour la couleur.

20171005_170751

Atelier Massy

A l’atelier de Massy en ce début d’automne, nous avons joué au foot avec les enfants, mis en place un espace d’expression par le moyen du porte-parole autour des questions des valeurs de la république où les enfants.

IMG_0244

Ont fait des échanges très intéressant sur la question de l’autorité, ou du fait que certain enfants n’est pas acceptés à l’école.

IMG_0222

D’autre part, il y avait la petite enfance avec des coloriages et un atelier de cuisine où les enfants ont pu préparer des crêpes pour le goûter.

IMG_0238

IMG_0250

Cette journée s’est finit par un conseil de quartier avec une volonté forte de faire de la peinture ou du volley ball.

IMG_0267

Atelier jardin

Nicolae, Ionut , Flora , Rosa , Franck , Eric

Nous avons désherbés les deux côtés du jardin

Ensuite nous avons cueillis des légumes : haricots verts, potirons et courgettes.

Pour finir nous avons pris une petite collation .

MERCREDI

Atelier st Éloi

Nous avons passé une agréable journée, il y a eu beaucoup d’enfants qui nous attendaient. Au programme aujourd’hui il y a eu des ateliers tels que le maquillage, la petite enfance, une expérience avec le slime et du théâtre qui se sont super bien déroulés.

20171004_145605

20171004_152921

De plus, un intervenant du club de rugby de Chilly Mazarin qui nous a apporté son savoir-faire auprès des enfants qui leur a beaucoup plu, C’est un atelier à refaire.

20171004_145551

Le conseil de quartier nous a permis d’avoir plusieurs propositions d’atelier pour la prochaine fois et le gouter s’est super bien passer nous avons bien mangé sous ce temps ensoleillé

20171004_161813

 

Atelier jardin

Aujourd’hui nous avons été six adultes et quatre enfants au jardin. Le temps était frais et humide, mais le soleil nous a permis de profiter des parfums et des couleurs de l’automne et nous en avons profité pour observer feuilles et champignons.

thumbnail_IMG_2860

thumbnail_IMG_2859

La benjamine du groupe s’est révélée une pilote de brouette hors pair et a semblé ravie de découvrir le jardin.

thumbnail_IMG_2858

Nous avons tondu la pelouse, nettoyé le potager, ramassé des haricots, des courges, des piments, du persil et des framboises, avant de nous attabler pour partager un goûter.

thumbnail_IMG_2857

 

Atelier Bondoufle

En route pour Bondoufle en compagnie de Laura, Iasmina, Abdel, Bianca, Noémie, Lindsay, Nathalie et Rosa.

IMG_0185

Nous avons fait la petite enfance qui a eu un grand succès avec les enfants et le petit coin « École », l’atelier peinture qui consistait à faire une empreinte de main afin de leur permettre d’illustrer par exemple une fleur, un animal tel que la girafe et plein d’autres…

IMG_0178

Ensuite la cuisine qui a été très apprécié des mamans qui ont participes en fessant des beignets qui ont contribué au goûter.

IMG_0198

IMG_0202

Et pour finir nous avons joué collectivement à un jeu qui vient de Roumanie «  Tu veux la moutarde ».

IMG_0207

IMG_0210

C’était un très bon moment avec un temps agréable, pour la prochaine fois les enfants aimeraient faire du coloriage et du maquillage.

MARDI

Atelier FLE

Une trentaine de mamans présentent pour le cours de Français. Nous avons commencé par une petite présentation de chacun, le nom, le nombre d’enfant, ou on habite etc.…

31534

Puis nous avons présenté le jeu « Théâtre d’improvisation » il s’agit de mettre en scène des petites sketchs, en commençant par piocher des papiers un lieu, une émotion et une situation.

19435

Aujourd’hui nous avons décidé de ne travailler que la joie, le bonheur et l’émerveillement, c’est assez difficile je dois dire. La plupart des mamans se portaient directement volontaire, se mettais sur le côtés et essayer d’inventer quelque chose rapidement.

73880

C’était une après-midi super chouette, bonne ambiance, beaucoup de rire et de joies !

Biiiiiisouuuuuuuuus