Sans institutions et sans cadres, le Chaos?

Des choses cachées depuis l’origine du Monde (II)

La seule défense des Institutions, en général consiste  à porter cette menace que, sans elles, il n’y aurait que dépendance, assistanat; il y a aurait confusion générale des places. Quoi qu’il arrive, il  y aurait, toujours et forcément, du débordement.

L’Institution n’est là que pour une seule chose; parce que l’Humain a peur de lui même … et qu’il a peur de déborder.

la Pédagogie Traditionnelle a été bâtie et construite sur l’idée du péché originel. Le prêtre et l’instituteur d’autrefois étaient au moins d’accord sur une même chose: la croyance en la malignité humaine et d’abord celle des enfants. Tous deux étaient convaincus que l’enfant , par nature , est mauvais; que ce dernier irait toujours spontanément vers l’erreur, l’oisiveté , la paresse et l’ignorance.

Sur le même modèle les acteurs sociaux sont ils si loin de croire  encore aujourd’hui, que leurs usagers chercheraient la moindre occasion, pour tricher, dissimuler ,  et que par défaut , si on ne leur pose pas de limites, ils abusent?

Puis est venue l’Education nouvelle avec un paradigme inverse: l’Humain serait bon, comme disait Rousseau mais c’est la Société qui le corromprait. Il conviendrait donc de le placer dans un environnement contrôlé, vérifié et sûr,  la Nature vierge, un cadre adapté … ou une bonne Institution.

 

On s’est contenté de déporter l’accusation de malignité du sujet vers son environnement; et du coup la conclusion est inévitable: il faut contrôler le cadre, fixer les limites. L’action éducative et sociale est devenue indirecte et complexe.

Mais la base reste inchangée: sans Institution, ce seraient encore une fois l’anarchie et la confusion qui triompheraient.

DES CHOSES CACHEES DEPUIS L’ORIGINE DU MONDE

A quoi sert l’école si les enfants aiment apprendre ?

L’intuition de la Pédagogie sociale est de ce point de vue, révolutionnaire ; on nous a menti depuis le départ. On nous a menti depuis le commencement des temps. Les enfants aiment apprendre travailler et c’est cette découverte qui amène Freinet à déconstruire toute l’Ecole. Mais pourquoi s’arrêter là? ce qui est vrai pour les enfants l’est tout autant pour les adultes. Ce sont les institutions qui nous ont appris à tricher ou à détester ce que l’on nous présente.

Il n’y avait rien d’obligé, rien de nécessaire.

Il n’est pas naturel à l’enfant de ne pas apprendre, de ne rien faire; pas plus qu’à l’adulte de ne pas travailler , de ne pas participer au Monde ou à la vie de la Cité.

Ce sont les institutions qui produisent tous ces comportements anti-sociaux et qui se chargent ensuite péniblement de les reconditionner , de les redresser avec le peu de succès que l’on sait.

A quoi sert l’argent si les gens aiment travailler ?

Ce sont nos évidences que nous avons à réexaminer à l’aune de notre expérience directe. Si je crois les médias ou tout ce que l’on me dit et me raconte depuis que je suis né, je n’ai pas d’autre choix que de suivre le Monde dans sa course destructrice; je n’aurais pas d’autre alternative que de valider les grilles de lecture de l’actualité que les institutions me donnent.  Pour toujours je serai tenté de donner du crédit aux institutions, d’affirmer leur importance, de réaffirmer des cadres, et périodiquement de l’autorité.

Quels que soient mes bons sentiments d’origine, je finirai inévitablement par être convaincu par la nécessité de trier les gens, de détecter et même de repérer le plus tôt possible les indésirables de toutes sortes.

Tout cela parce que je ne penserai jamais à mettre en cause les bases mêmes où je me tiens, comme les institutions qui se confondent pour moi avec un paysage naturel, tellement je suis habitué à elles.

A quoi servent les institutions autoritaires si nous renonçons à l’éducation punitive ?

Pourtant même cette insécurité économique, sociale, affective, politique et écologique a une cause et une origine. On a produit cette insécurité et depuis l’origine et tout au long de notre évolution personnelle les institutions l’ont renforcée au lieu de la traiter.

On a créé l’échec scolaire, le dégoût d’apprendre, la peur et le manque de confiance en soi. On a  créé le manque,  la tristesse , la déréliction. On a créé l’humiliation, la Haine et la Rage.

Et les institutions n’ont rien fait pour que ça change; elles n’ont rien fait pour réparer les choses.

Elles sont juste là pour apprendre à tout un chacun d’accepter sa place et à la société toute entière d’accepter un destin qui lui échappe.

A nous de rendre l’accident et la Vie!

  Le Travail invisible chez les Robinsons (IV)

Alors , parlons du Mardi car ça commence très tôt. Un chauffeur et deux équipiers vont à la banque alimentaire et reviennent pour le Briefing avec plus de 700 kg de nourriture à trier, répartir.

Là le boulot commence: déchargement avec la technique de la « Chaîne humaine » (impressionnant quand nous sommes 20 à la faire)

Puis répartition dans les cagettes.

Enfin toute l’après midi, un point spécial sur LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE

Chaque semaine on cuit des légumes ou plats de viande que l’on distribuera immédiatement à qui voudra.

Et c’est un vrai atelier cuisine d’un côté et de cuisson, de l’autre, qui s’installe.

Et justement la distribution se fait à l’issue d’un atelier sociolinguistiques et après une après midi entière où nous avons accueilli parents et enfants autour d’activités créatrices.

Et il y a beaucoup de monde…

Jeudi soir : répétition avec Nuria

Depuis le début de l’année , les enfants d’Aven savore répètent avec Nuria, superbe danseuse , et grande chanteuse au répertoire international et varié. Une source de progrès pour tous .

 

Une semaine chez les Robinsons…

Mardi 8 janvier

 

Atelier Français Langues étrangères

Aujourd’hui est un jour de reprise pour nos ateliers des parents. De nombreux papaps et mamans étaient présents pour l’occasion.

Nous avons pu débattre sur la dernière soirée conviviale, la soirée de Noël du 21 décembre.
La plupart étaient satisfaits de cette soirée, et tous nous ont parlé du monde qu’il y avait.

Nous avons également débattu sur les pratiques culinaires… recettes, petits plats et cultures…

Avant de nous quitter, nous avons rappelé à tous que ces ateliers reprenaient normalement pour 2019.

 

Mercredi 9 janvier

 

Atelier CLAS du mercredi matin

Aujourd’hui, le CLAS a vécu une belle reprise !
En cadeau de nouvelle année, nous avons accueilli Blandine, une charmante mamie retraitée qui se joint aux encadrants pour renforcer le suivi des enfants.

Ainsi nous avons pu former de tous petits groupes de 3 enfants, ce qui assure un accompagnement optimum auprès d’enfants dont certains ont de grandes difficultés d’apprentissage.

IMG_0123IMG_0120IMG_0121

Avec la rentrée et les jeux que nous avons fait ensemble, les sourires étaient sur les lèvres de chacun !!

 

Ateliers de Bel-Air

Aujourd’hui nous nous sommes rendus dans le quartier Bel air.

Au programme nous avons fait un atelier peinture en réalisant des cadres à l’aide de mini chevalets de table.

Avec quelques enfants nos avons joué aux jeux de société « UNO ».

Nous sommes allés à la rencontre des habitants du quartier pour effectuer un micro-trottoir en leurs proposant de remplir un questionnaire afin d’améliorer notre action au sein du quartier. Nous nous sommes donc rendus disponible et à l’écoute de leurs paroles et de leurs diverses suggestions.

b3b1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour finir, nous avons fait tous ensemble un grand jeu auquel tout le monde a participé.

Un goûter partagé a clos cette journée à Bel-Air

 

Ateliers de Bondoufle

Aujourd’hui, au camp de Bondoufle il y avait beaucoup d’enfants et de parents !

L’activité tir à l’arc que nous avons proposée a connu un franc succès !

IMG_2908IMG_2888

 

Il y avait également un atelier « petite enfance » où les enfants ont pu faire de grandes constructions avec les briques, avant de les détruire bien sûr !

Nous avions également ramené les tunnels où chacun a pu se cacher !

IMG_2904IMG_2894

 

Nous avons également mis en place un atelier maquillage.

IMG_2902IMG_2890

 

Pour terminer cette journée, des jeux collectifs ont été proposés, principalement du foot, mais les enfants étaient déjà bien occupés sur les autres ateliers.

Nous avons fini comme à notre habitude sur un goûter, composé de chocolat chaud et de pain au chocolat !

Heureusement nous sommes partis juste avant que la pluie ne commence à tomber !

 

 

Les ateliers de Saint-Éloi

Aujourd’hui, à Saint-Éloi, nous avons proposé divers ateliers tel qu’un atelier pétanque qui fut une découverte pour les enfants, un atelier jeux collectif : foot, 180°, basket, un atelier jeux de société où les enfants ont pu apprendre à jouer à « animal de la jungle », puis un atelier petite enfance plein de couleurs.

Nous avons proposé également un coin cuisine : au menu de cet atelier « primeurs » : raisins, oranges et pommes…

20190109_16040020190109_152627

 

Et pour finir, nous avons pris un grand goûter composé d’une salade de fruit, de brioches et d’un chocolat chaud pour nous réchauffer sous le barnum.

 

Jeudi 10 janvier

 

à l’Hôtel Baladin…

 … nous avons proposé des ateliers soins des mains/vernis pour les mamans ainsi qu’un petit coin dessin avec des pastels.

20190110_163831

Nous avons ensuite sorti le Kamishibaï pour qu’ils puissent participer à une histoire collective.

20190110_165823

Puis, nous sommes sortis à l’extérieur pour jouer tous ensemble pour enfin terminer cette journée par un délicieux goûter.

20190110_171625

Les ateliers de Massy

Aujourd’hui nous avons effectué diverses activités dans le quartier de Massy.

Un atelier petite enfance où les enfants ont pu lire, cuisiner et construire un parcours de train…

IMG_2854IMG_2867

Nous avons ensuite répondu tous ensemble à la question du jour « Qu’est-ce qu’un adulte ?», les réponses étaient intéressantes et nous ont pu enrichir le débat.

 

Puis, des jeux collectifs : rugby, corde à sauter, foot, puissance 4 et la slackline… avant de finir cette belle après midi par un bon petit goûter composé de chocolat chaud et de pains au chocolat !

IMG_2864IMG_2858IMG_2855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ateliers du Skate-Park

À notre arrivée au SKATE PARK, les enfants nous ont accueillis avec joie.

Nous commençons à disposer et organiser le coin petite enfance qui fut, une fois de plus, très marqué par l’échange, le partage collectif et la création.

20190110_16395320190110_16394820190110_163934

Suivi de deux jeux collectifs (basket et foot) où nous avons pu rassembler un nombre de participants jeunes et moins jeunes.

20190110_16413420190110_164136

Un échange avec l’ensemble des habitants au cours des activités sur différentes questions générales sur la vie du quartier a été très animé.

20190110_163941

Inutile de préciser que le goûter a été un moment très attendu par les enfants.

Une journée riche en activités et en partage !!

 

Vendredi 11 janvier

 Les Ateliers de Champlan

Aujourd’hui, comme tous les vendredis, direction le bidonville de Champlan !

Sous un temps orageux menaçant, nous avons fait différents ateliers.

20190111_16155120190111_163511

Dans le coin « petite enfance », les enfants ont pu faire de grosses constructions avec des briques. Ils ont aussi pu jouer à la dînette pour cuisiner de bons petits plats.

Sur l’atelier peinture, chacun a pu nous montrer son âme d’artiste, et sur les jeux collectifs, les enfants ont pu naviguer entre différentes activités : frisbee, corde a sauter, jeux de cirque.

20190111_16303520190111_163027

Pour finir, nous avons pris un bon goûter hivernale pour nous réchauffer, à base de lait au chocolat, de pains au chocolat et de plusieurs variétés de chocolats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Rocade

Aujourd’hui dans le quartier « Rocade » nous avons proposé aux habitants des maquillages, une petite enfance pour les plus jeunes, des jeux collectifs et des jeux de sociétés pour les plus grands.

Resized_20190111_173555_1761

Pendant ce temps certains d’entre nous ont réalisé une enquête « micro trottoir » auprès des habitants.

Tout c’est terminé autour d’un délicieux gouter.

Resized_20190111_165746_1418Resized_20190111_165739_4230

 

Les ateliers de Bel-Air

Aujourd’hui, à Bel-Air, nous avons fait un micro-trottoir. Nous sommes allés à la rencontre des habitants pour savoir comment ils se sentaient dans leur quartier, qu’est-ce qu’ils aimeraient améliorer.

Nous avons également monté un parcours sportif avec les enfants dans lequel ils ont pu se défouler et jouer par deux. Ces duels ont créé une vraie cohésion entre les enfants.

L3L1L2

Pour finir nous avons fais un atelier crêpes ou nous avons mangé les crêpes lors du gouter avec du chocolat chaud.

l4

Samedi 12 janvier

à l’hôtel Baladin…

Nous avons mis en place plusieurs activités comme :

L’atelier petite enfance dans lequel nous avons sorti des légos et des histoires…

IMG_2879

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons aussi réaliser un atelier manucure pour les mamans

IMG_2880

A l’atelier grand jeux collectifs nous avons proposé du diabolo, les sabots, jeux de raquette et foot

et un atelier peinture « très coloré » !

IMG_2878

et du coté de l’hôtel Parthénon…

Aujourd’hui a l’Hôtel social Parthénon il y a eu plusieurs pôles :

un dessin libre avec divers matériaux comme les pastels, les crayons de couleurs, les feutres et la peinture aquarelle où les enfants ont pu travailler leur motricité fine et l’apprentissage du partage de matériaux…

20190112_155553

un jeux de constructions avec des grosse briques mais aussi des gros lego les enfants ont pu travailler la motricité et leurs imaginations…

20190112_150643

une dînette où les enfants ont préparer de bons petits plats comme leurs parents, et un coin bébé où les pédagogues sociaux ont pu favoriser l’éveil des plus petits avec des hochets, des matériels divers…

20190112_150610

Sans oublier le coin « ados », avec divers jeux de société tels que baccalauréats ou Uno.

A la fin, nous avons chanter une comptine pour permettre le retour au calme, avant de lire l’histoire du gros monstre puis à nouveau une chanson avant de manger un gouté bien généreux rempli de quatre-quarts et de chocolat chaud.

Les ateliers de la Villa Saint-Martin

Aujourd’hui dans le quartier de la Villa St Martin à Longjumeau nous avons proposé des ateliers sportifs, Badminton, Volley Ball, Football, Tir à l’arc et jeux de quilles étaient au R.D.V.

IMG_28851IMG_28831

Était également présent notre classique « petite enfance » à destination d’un public en bas âge, bercée par notre enceinte qui diffusait une musique d’ambiance afin d’attirer nos convives.

IMG_28861

Tout s’est terminé autour d’un doux goûter avant que chacun ne rentre chez soi.

 

Méthode naturelle contre institutions

Des choses cachées depuis l’origine du Monde (I)

La Pédagogie sociale, qui a pour moteur ce que Freinet (un des plus grands pédagogues sociaux) nommait « Méthode naturelle », n’a pas d’autre but, pas d’autre fonction et pas d’autre effet que de nous faire sortir des institutions.

Au point que l’idée même d’entrer en Pédagogie sociale pour un acteur social qui petit à petit découvre les potentialités de cette démarche, se confond pour lui avec un mouvement concomitant de sortie des institutions.

Ainsi, pour un enseignant en école élémentaire, qui, progressivement, adopte la Pédagogie Freinet, son cheminement l’amène à abandonner , l’un après l’autre, des pans entiers de pratiques qui caractérisaient justement l’institution qui l’emploie. D’abord, il expérimente que les enfants aiment apprendre; et il cesse d’être un  garde-chiourme. Puis il découvre l’inutilité des punitions, et il cesse d’en donner; puis, très vite, le besoin en disparaît aussi. Enfin , il expérimente l’inanité de donner des devoirs à faire le soir à la maison, et il n’en donne plus au moment où les enfants se mettent finalement à « travailler sans cesse ». Et enfin, il renoncera à donner des notes et des évaluations, au fur et à mesure où ce sont les enfants eux mêmes qui deviendront auteurs de leurs apprentissages.

Et ainsi, imperceptiblement, c’est toute l’Ecole, en tant qu’Institution, en tant que culture de référence qui a été reléguée. Il ne restera plus qu’à établir un ultime constat pour ceux qui l’oseraient. A quoi sert encore de se référer à la notion d’Ecole quand on en a recalé tous les fondements?

Et le chemin qui a mené à une telle révolution a été parcouru un  pas après l’autre, sans prétention ni affirmation idéologique. Il était juste le chemin de l’expérience vécue par un acteur attentif et honnête.

Hasard et nécessité

En pédagogie sociale, l’enchaînement des démarches, la progression vers des pratiques basées de plus en plus sur la confiance, l’ouverture à ce qui arrive, tout cela  n’est pas difficile; c’est juste l’ordre des choses.

Dès lors qu’on a commencé à se libérer du carcan institutionnel, tout le reste craque et se lézarde peu à peu et rien ne subsistera plus à la fin. Et cela se fait tout seul; c’est comme une pente inévitable. Tel est le sens de l’adjectif « naturel » si cher à Freinet.

Il y a  une nécessité à sortir de l’Institution, qui coïncide avec l’entrée dans les pratiques et théories de la Pédagogie sociale. Cela ne veut pas dire que les Institutions s’écroulent là, tout de suite immédiatement sous nos yeux. Cela peut même paraître contredit chaque jour par le renforcement de telle ou telle structure, voire des retours en arrière des pratiques pédagogiques,  ou le rétablissement artificiel d’institutions archaïques.

Mais tout cela est idéologique et coûteux , tout cela est artificiel, calculé, programmé. Que cet effort anti-naturel s’arrête et en moins de deux, nous verrons les institutions tomber au sol, car rien ne les retenait et nul n’y était attaché.

L’Institution à ce jour ne se tient plus toute seule; elle a besoin d’étaies , de renforcements extérieurs et ce soutien va devenir de plus en plus autoritaire et coûteux.  Ainsi elle a beau paraître de plus en plus massive, incontournable; elle a beau prendre toute la place, sa fragilité est avérée et sa chute aura lieu au dernier acte.

C’est parce que l’entré en Pédagogie sociale est nécessaire; c’est parce que la sortie des institutions est inévitable, que nous pouvons , au coeur de nos pratiques, faire une confiance a priori à tout ce qui relève du hasard.

La Pédagogie traditionnelle a horreur du Hasard; elle cherche à l’abolir par ses murs d’enceintes, ses entrées contrôlées, ses règlements envahissants.  l’Education nouvelle, quant à elle a une autre stratégie; ce Hasard qu’elle ne saurait abolir, elle cherche à le neutraliser, à le susciter en contrôlant l’environnement.

Ainsi en Education nouvelle, on est en principe, très ouvert à tout ce qui provient de l’environnement, de la rencontre avec les autres… pourvu qu’on ait,  au préalable et préventivement, déterminé le choix de l’un et des autres.

Seule la Pédagogie sociale peut accepter le Hasard comme un accident, comme une rencontre, comme un choc, comme quelque chose que l’on ne maîtrise pas. Seule la Pédagogie sociale peut baser le travail du jour sur ce qui arrive, sur la surprise et l’événement.

Cela est possible, car il y a cette confiance fondamentale que ce Hasard que l’on ne connaît pas, que l’on ne contrôle pas, nous poussera forcément dans le sens de nos pratiques,  dans l’évolution de notre organisation ; il va dans le sens de notre évolution.

Et de fait dès lors qu’on accepte le Hasard , qu’on lui fait confiance, il ne manque jamais. Il ne manque jamais d’événements pour remplir chaque journée, pour trouver dans ce qui arrive de quoi illustrer ce que nous étions en train de comprendre. Les occasions se présentent d’aller plus vite et plus loin dans le chemin que nous avions déjà pris de l’émancipation te de la liberté.

Se concentrer sur la rencontre

La Pédagogie sociale ne fuit pas l’accident, elle le recherche. Elle ne considère aucune rencontre comme importune; elle se base dessus. Dans les années 80, les instits Freinet se plaisaient à résumer leur pédagogie par cette formule qui pourrait nous paraître énigmatique: « Un événement arrive dans la classe; qu’en faites vous? ».

Le sens en est pourtant simple; l’événement c’est ce qui nous délivre de l’institution, c’est ce qui nous sort du prédit, ce qui nous laisse une chance de découvrir et d’apprendre (sur soi même et sur les autres).

Faire avec ( ni faire sans, ni faire malgré)

Notre pédagogie nous plonge directement dans l’action et l’inspiration ne manque jamais, pas plus que les événements. Le Pédagogue social n’a  qu’à « tricoter » en quelque sorte , tout ce qui se produit et ainsi, c’est la pédagogie qui elle même se réalise.

En faisant avec le cours des choses, on est toujours porté par une forme d’autorité supérieure: c’est celle de la vie et de la réalité . On n’ a plus besoin de convaincre et encore moins de forcer.

Changer notre regard sur les institutions, notre environnement, la Vie

Ce tout petit changement d’attitude nous amène à de grands changements de point de vue. C’est toute notre appréhension du Travail du Monde et de la Vie qui s’en trouvent bouleversées. Il y a  comme un renversement qui s’opère.

Ce qui préoccupe ordinairement le plus les institutions: le cadre, la sélection des publics, les programmes, les projets, les habilitations, les compétences, la légitimité… Tout cela, nous n’avons rien à en faire en Pédagogie sociale.

C’est un peu comme si, d’un seul coup, tout notre agenda s’était vidé et que nous nous sentions libres. Le temps devient disponible, alors qu’il était auparavant tout occupé par des soucis interminables.

En Pédagogie sociale, le plus dur est toujours déjà fait: nous sommes là et ensemble. Le reste sera facile. C’est exactement le contraire de la manière dont les institutions présentent à leurs acteurs et à leurs publics, leur mode de fonctionnement et leur travail.

Cette idée de consacrer toute l’énergie toutes les ressources à construire et produire un cadre, pour ensuite s’épuiser à le tenir… nous est étrangère.

Nous n’avons pas besoin de cadre, nous avons besoin de Temps; nous n’avons pas besoin d’Institution, nous avons besoin de liens.

 

Le Travail invisible à Robinson (III): répétitions et créations Aven savore!

Oh oui, bien entendu, nous parlons souvent d’Aven savore!, à Intermèdes Robinson. Mais il s’agit aussi d’un travail de presque chaque jour. C’est chaque jour, que nous vivons avec et parmi les enfants qui composent la troupe. Ces derniers sont là avant et après l’école; souvent, nous les aidons après une répétition de chant à faire leurs devoirs, car sinon disent ils « leurs parents risquent de ne plu les laisser venir chanter et danser ». Nous les ramenons aux hôtels; nous allons les chercher dans les bidonvilles, nous les escortons au quartier.

Et puis eux aussi travaillent: répétitions en semaine, le mercredi , le samedi, les vacances. Des spectacles, des tournées. Aven savore! c’est une vie, une aventure, … un engagement.

Et ce travail regorge d’invisible , depuis Loïc qui dessine et compose les visuels, en passant par les amis, les contacts, les partenaires, les alliés qui viennent enregistrer ou faire travailler tel ou telle.

Et c’est ainsi que nous sommes parvenus à composer et créer ce premier CD de la troupe:  Aven Baxtale!  Nous saluons sa « sortie ».

 

Samedi 5 janvier

Atelier du Parthenon

Aujourd’hui nous sommes allés à l’hôtel du Parthénon.

Nous avons fait des jeux de société avec les grandsIMG_0056 et une grande petite enfance. Avant le goûter qui a clôturé cette journée, tout le monde a pu participer à un atelier philosophique.

IMG_0055IMG_0057

Atelier Villa Saint Martin

A la Villa St Martin, une bonne dizaine d’enfant attendaient l’arrivé des Robinsons. Nous arrivons et nous faisons accueillir par tous, ils nous aident à installer les ateliers. La journée peut commencer : une partie de foot avec certains et des jeux sur les tapis de la petite enfance avec d’autres. Puis l’activité peinture sur tissus rassemble tous les enfants ! Ils ont beaucoup aimé peindre sur une matière autre que du papier et étaient vraiment concentrées pour faire au mieux.

49343442_2198672070391985_7848457227634475008_n49428955_215590916055910_3737830267281211392_n

 

 

 

Peu après, nous prenons le goûter et buvons notre verre de chocolat chaud. Et surprise pour les enfants… nous apportons les cadeaux que le père noël avait déposé dans la cheminée des robinsons. Ils étaient content de recevoir quelques peluches, des petites voiture toutes neuves et des livres !
Une superbe fin de semaine pour les petits et les grands !!

49767982_308871013086451_6517920073510813696_n

Atelier du Baladin

En cette fin de semaine au baladin, peu d’enfants étaient là. Nous n’avons pas pu faire d’atelier petite enfance faute de petits présents.

Nous avons proposés malgré tout du tir à l’arc, des jeux collectifs (corde à sauter, roulettes, foot…) qui ont connu un grand succès auprès des enfants présents et même des parents !

IMG_2781IMG_2788

Nous avons fini par notre goûter habituel et avons distribuer les derniers cadeaux ! Tous étaient ravis et nous avons laissé les cadeaux restants pour les familles absentes du jour.

IMG_2774IMG_2793

 

Vendredi 4 janvier

Ateliers de la Rocade

Trois ateliers étaient proposés aujourd’hui : Un atelier de jeux de société, un atelier « petite enfance » et des jeux collectifs.

IMG_2739IMG_2744

Peu de monde était présent sur la petite enfance et les jeux de société mais beaucoup d’enfants ont participé aux jeux collectifs. Dans un premier temps, nous avons organisé une passe à dix et un foot. Nous avons ensuite fait tous ensemble un épervier et une tomate.

IMG_2761

Nous avons ensuite partagé un goûter tous ensemble suivi de la distribution des cadeaux !

IMG_2763

Atelier de Champlan

Aujourd’hui nous sommes allés au bidonville de Champlan… les fous de rires et la bonne humeur étaient au rendez-vous !!

Nous avons fait plusieurs jeux collectifs avec les petits et les grands, ainsi qu’un parcours sur la petite enfance avec des tunnels et des cerceaux qui ont plu aux petits comme aux grands.

IMG_0051

Nous avons conclus cette belle journée par un bon goûter dans une belle ambiance conviviale.

IMG_0053IMG_0054

 

Jeudi 3 janvier

La sortie au centre Mandapa

49069756_781735012159657_3375281464961662976_n

Aujourd’hui vacances famille obligent, nous faisons une sortie au centre Mandapa pour aller voir un super spectacle de marionnettes : « Shéhérazade et les secrets de la nuit… »

Nous nous retrouvons donc à 13h à la gare de Chilly-Mazarin, prêts à prendre le train ! Nous montons tous un par un, direction le centre Mandapa qui n’est pas si loin.

Après 1h montre en main. Nous arrivons à la fin de notre périple !!

49393583_2436294239960211_4313411603555942400_n

Là l’équipe du centre nous installe dans la salle située en bas. Les lumières s’éteignent et le spectacle prend vie. Devant ce spectacle merveilleux nous en prenons pleins mes yeux.

Les histoires de Shéhérazade nous transportent dans son pays des mille et une nuits en remplissant nos cœurs de couleurs et nos esprits de bonheurs. Ce conte nous transmet également un joli message qui nous permet de comprendre que la violence est toujours injustifiable et bête.

A la fin du spectacle, nous rencontrons l’artiste pour la remercier et lui poser des questions sur la pièce. Elle prit le temps de nous répondre et même de faire une photo avec nous. Nous la remercions et repartons en direction d’Intermèdes Robinson, muni de petit gâteaux, parce que chez nous on oublie JAMAIS le goûter !!

49688643_231812234403431_3228923968949846016_n

 

La sortie au Royal Kids

 

Nous sommes partis avec 5 enfants et une maman à Royal Kids avec beaucoup d’enthousiasme car les enfants attendaient avec impatience cette sortie.

Deux mamans vivant à l’hôtel Baladin nous y ont rejoint avec leurs 3 enfants. Elles ont beaucoup apprécié cette sortie car elles n’ont pas souvent l’opportunité, du fait du manque d’espace à l’hôtel, de faire gambader leurs enfants qui apprennent à marcher.

IMG_005620190103_145919

 

 

 

Les enfants se sont défoulés et ont adorés le trampoline et les parcours d’obstacles qui demandent beaucoup d’énergie et de souplesse ! Nous avons aussi dansé dans l’espace discothèque.

Cette sortie nous a aussi permis de discuter avec les mamans.

20190103_150334IMG_005720190103_145919

Nous avons pris un goûter tous ensemble, ce fut un moment convivial et très attendu car l’exercice effectué a creusé tous les estomacs !

Ateliers de Massy

Lors de notre arrivée sur le site de MASSY, les enfants ont accouru vers nous. C’est toujours un moment très attendu : les enfants nous ont aidés à transporter l’ensemble du matériel. La mise en place de l’ensemble des ateliers proposés (atelier petit enfance, jeux collectif, badmington et musique) fut donc collective.

IMG_0021IMG_0025

La libre participation libre de la part des enfants sur l’ensemble des ateliers et les moments d’échanges très forts sur la liberté d’expression lors des activités proposé furent très encourageant.

Ce fut aussi un moment de joie lors du goûter qui s’est accompagné d’un chant proposé par les enfants.

A l’arrivée du père Noël venu distribuer ses cadeaux, une émotion particulière pouvait se lire sur les visages des enfants.

IMG_0029

Une journée vraiment très forte dans l’échange et l’expression.

 

Nos ateliers à l’Hôtel Baladin

 

Nombre des enfants du Baladin étaient en sortie à Paris aujourd’hui. Le groupe était donc restreint. Nous en avons profité pour changer nos habitudes : à la place de lire une histoire du Kamishibai, nous avons écrit et dessiné la nôtre pour la lire la semaine prochaine à l’ensemble du groupe.

thumbnail_IMG_2798thumbnail_IMG_2811

Les enfants ont choisi de raconter l’histoire du petit chaperon rouge. Les uns ont dessiné les personnages, la forêt, la maison et les autres ont écrit l’histoire. Nous avons terminé l’atelier par un gouter avec certaines mamans.

thumbnail_IMG_2801

 

Notre journée au Skate Park

Il faisait assez froid aujourd’hui, les enfants ont donc préféré se dépenser sur le terrain de foot plutôt que d’aller sur l’atelier petite-enfance ou sur les jeux de société.

IMG_2733IMG_2729IMG_2727

Malgré le temps, les enfants étaient tout de même présents ! ils ont pu, pendant le goûter avoir leur cadeau !

Nous avons également pu faire le tour du quartier afin de questionner les habitants sur ce qu’ils pensent du quartier.

 

Mercredi 2 janvier

Nos ateliers de Saint Eloi

Aujourd’hui à St Eloi l’atelier était remplie de bonne humeur, les Robinsons étaient super heureux de revoir les enfants et eux de nous revoir pour cette nouvelle année !!

49666911_2332351723714726_6306524227038085120_n

Pour cet atelier nous avions une activité pâte à sel coloré, une activité du travail du bois et une petite enfance À la demande des enfants nous avons fait un épervier !

49506445_352237315555587_2566997400430313472_n49209918_360016177911981_8744957901791035392_n

Nous nous sommes beaucoup amusés et cela nous a permis de rencontrer les cousins et cousines des enfants de St Eloi venus pour les vacances de Noël.

Un l’atelier parfait pour commencer cette année 2019 tous ensemble !!

 

L’atelier de Bondoufle

En cette nouvelle année, nous avons fait un grand atelier à Bondoufle, qui a eu un grand succès. Celui-ci a était composé de 4 pôles : un pôle « tir à l’arc » où les enfants attendaient patiemment leurs tour, un pôle « peinture » coloré où enfants et parents ont pu nous montrer leur créativité…

20190102_15302520190102_153253

un pôle coloriages et dessins libres qui ont permis aux enfants de travailler leur motricité fine et un pôle « petite enfance » où les rires, l’entre-aide, et l’imagination étaient au rendez-vous.

20190102_154222

 

Ateliers de Bel Air

 

Malgré ce temps hivernal beaucoup d’enfant étaient présent pour cet atelier. Nous avons dans un premier temps nettoyé le jardin avec certains enfants.

Ensuite , nous avons en fait des jeux collectifs (cache-cache, tomate et un deux trois soleil) afin de nous réchauffer. Les jeux de société étaient également disponibles et certains enfants s’y sont attelés.

IMG_2717IMG_2715IMG_2708

 

Il y avait un atelier petite enfance qui étaient en place ce jour.

IMG_2716

Nous avons fini par un goûter composé d’un chocolat chaud et de madeleines au chocolat !

C’est également à ce moment que nous avons réalisé la distribution des cadeaux qui a ravi les enfants ! Des peluches, des voitures, des poupées, des jeux de société… il y en avait pour tous les goûts !

Ce fut un moment parfait pour notre retour de vacances.

IMG_2718IMG_2703

 

2019 : Aven baxtale ! (la Chance sur vous!)

  Que peut apporter la Pédagogie sociale pour souhaiter une bonne année aux gens?

La confiance et  la sérénité dans l’accueil des événements à venir. 

C’est ce que nous avons appris au fil des ans, en fréquentant les publics les plus discriminés,  dans les territoires les plus déconsidérés , et c’est ceci:

Ne redoutez plus le pire; il n’est pas à venir, il est déjà là! 

ll l’ avait toujours été, en quelque sorte, et nous nous bornons à le découvrir.

Nous n’avons donc rien à craindre et tout à tenter!

Notre époque n’est pas abominable, elle est aimable et c’est parce que justement nous pourrons l’aimer et l’apprécier pour ce qu’elle nous permet de faire et d’être que nous pourrons aussi y exister en tant qu’acteurs et peut être en tant qu’auteurs, pour y changer quelque chose.

Ce que nous avons appris des enfants, des Roms, de notre public , c’est que le Monde appartient à ceux qui se reconnaissent de la chance, qui se préparent à saisir l’occasion de toutes rencontres, et à rebondir sur les idées du jour.

Rester disponible quand tout paraît déterminé,  rebondir sur ce qui arrive quand tout paraît déjà joué, faire ensemble quand on n’a pas les solutions.

Ne pas avoir de projets, mais se sentir à l’aise avec tous les problèmes.

Se sentir PARTOUT chez soi sous la pluie et dans le terrain vague,…

 

 C’EST CETTE PART D’EXPERIENCE , QUE NOUS POUVONS APPORTER ET QUE NOUS VOUS SOUHAITONS D’EPROUVER, 

en  2019 ! 

 

l’Organisation de l’amour- Amour de l’organisation

Amour-Estime-Respect et…  discipline

 La Philosophie de la Reconnaissance d’Axel Honneth distingue au cœur de la « lutte pour la Reconnaissance », ses trois dimensions essentielles, que sont l’Amour, le Respect et l’Estime.

 Il est patent de constater que ces trois notions sont également au cœur de la Pédagogie sociale.

 L’organisation, en Pédagogie sociale, qu’elle soit identifiée à un lieu ou à un« espace » , est justement configurée pour développer de l’Amour, le Respect et l’Estime quand rien n’était réuni pour les obtenir.

Rendre de l’Amour à qui vous aime, respecter qui vous respecte et estimer qui vous estime en retour n’apportera jamais rien au Monde; cela relève du concept d’échange dans  le cadre de l’économie libérale ; il s’agit d’une pure vision capitaliste des relations et des échanges entre humains.

 C’est précisément cette vision nous mène aujourd’hui au bord du gouffre avec une société exsangue et précarisée, qui ne parvient plus à faire société par elle-même.

Ajouter au Monde

 Ce qui change avec l’apport de la Pédagogie sociale c’est que celle-ci propose d’instaurer et de décréter la confiance là où elle n’est ni avérée , ni méritée, ni probable ; qu’elle décrète l’engagement affectif , là où il n’y a encore rien d’aimable ;et qu’elle instaure le respect là où il n’y avait aucun respect apriori des institutions ou des autres ; qu’elle impose l’estime, alors que rien n’a encore été fait ou démontré, qui puisse en susciter.

La Pédagogie sociale, en procédant ainsi, crée de la valeur, là où il n’y en avait pas. Il convient en effet d’avoir une vision systémique des choses ; si nous n’injectons pas dans les relations locale et sociales, liées à notre organisation, de l’Amour, du Respect et de l’Estime, nous savons fort bien que comme les autres institutions, nous continuerons à produire à l’inverse et en grande quantité, de la rancœur , du mépris et de la dépréciation.

Organiser la reconnaissance

 En réalité, en permettant aux personnes de faire l’expérience d’une organisation de la reconnaissance, ce qu’il s’agit d’instaurer c’est le passage d’une reconnaissance de soi, à une reconnaissance des autres, puis à la reconnaissance de l’organisation elle même.

Comment passer pour un sujet donné de l’intérêt et de la reconnaissance des autres, à ces deux dimensions bien plus difficiles à percevoir mais tout autant essentielles ?

  • la Reconnaissance pour le travail que les uns et les autres, nous réalisons ensemble au sein de cette organisation
  • le Respect, l’Amour et l’Estime pour cette organisation en tant que telle.

 De telles préoccupations, de tels objectifs peuvent paraître bien dépassés , ou se rattacher à des temps de l’Histoire révolus.

Mais la question de la considération pour l’organisation comme structure capable de produire de la Reconnaissance est aujourd’hui un enjeu essentiel pour la préservation de la société elle même.

Produire la Société?

C’est en effet parce que la Société ne fait plus société, en quelque sorte, que la nécessité d’une organisation capable de produire du sens à la vie collective et sociale, se pose de manière urgente.

La Pédagogie sociale est une Pédagogie de l’organisation , qui permet aux personnes de vivre des expériences essentielles pour se projeter dans la vie sociale et collective.

En cela la Pédagogie sociale ne peut que rentrer en opposition pratique, concrète et constante avec la violence de l’ordre des choses, qui , à l’inverse pousse à la désintégration et à la fragmentation sociétale ou à l’auto-enfermement des individus dans une vie précaire.

Samedi 

   Il convenait samedi de se reposer de la Fête monstre de la veille! Mais il y avait tout un chantier de nettoyage et de rangement du même coup, à tenir! 

Mais pour autant, les Robinsons n’arrêtent jamais!

  Et il y a eu un magnifique atelier aux hôtels , tandis que VACANCES-FAMILLES envoyait en même temps, trois groupes de jeunes pour une après midi cinéma en commun. (« Casse noisettes »)

 

Vendredi soir: la GRRANDE FÊTE DE NOËL DES ROBINSONS

  Une fête sublime , avec un record battu. Nous avons compté près de CINQ CENT PERSONNES !!!

  Toutes les générations étaient représentées, toutes les nationalités, toutes les cultures ! 

  Mais aussi et ça nous touche encore plus, tous les terrains, les territoires où nous intervenons: les Hôtels sociaux, les quartiers, les villes, les bidonvilles, …

     La fête était complète , avec un  accueil, un très beau défilé de mode (un grand merci à Assia pour l’avoir organisée) un tour de chant, une démonstration de claquettes par notre glorieuse HAFSATOU,

   Et un repas avec un immense couscous, 600 Sarmalés, des gâteux, bûches, boissons, etc

  Et un beau spectacle de feu… 

  Avant que nous finissions la soirée dans la danse et avec les musiques du Monde que nous sommes ! 

 

Le Travail invisible à Intermèdes Robinson (III)

 

  Ateliers Sarmalé et Cozonac du 20 Décembre

   C’était un atelier fabuleux de spécialités roumaines, en vue de notre Grrrande Fête du é& ! Un atelier lmené de mains de mâitres, par les deux Laura, Nicolae, leur maman et toutes les aides ponctuelles.

  Un atelier de création culinaire, de production.

  Dans notre association, ce type d’ateliers entre nos adhérents est constant et parfois même continu…

  Un savoir faire collectif, en quelque sorte 

Vendredi

Bel Air

Aujourd’hui, nous avons commencé par jouer au bowling avec les enfants.
Par la suite, nous avons fait un foot pour se réchauffer.20181221_164113
Nous finissons l’atelier plus tôt que d’habitude pour se rendre à la soirée de noël, en prenant tout de même un goûter très convivial avec les enfants.20181221_16440320181221_164407

La Rocade

Aujourd’hui nous sommes allés au quartier de La Rocade. Sous les éclats de rire des enfants content d’être enfin en vacances. Nous avons fait un grand foot avec les grands et une petite enfance.IMG_1304IMG_1293IMG_1300Nous avons pris le goûter avant de se quitter et  avons ensuite donné rendez-vous aux familles pour nous rejoindre à notre soirée de noël à la salle Anne Franck.
Bonne vacance!!



Aujourd’hui, à Champlan, l’atelier était particulièrement chargé de bonne humeur les enfants et les parents nous accueillent chaleureusement dès notre arrivée, nous installons la petite enfance et mettons un jeu en place les règles : « on glisse le foulard dans notre pantalon, en le laissant dépasser un peu et le but est d’attraper le foulard de l’autre.« 
Ce jeu à beaucoup amuser les enfants, et aussi les adultes, nous l’avouons 😊48394984_366186510606631_2048565066499883008_n48424312_347429129142048_4632462802462703616_n48396106_281148285921580_2273664650375593984_n
Après avoir joué tous ensemble, nous prenons le goûté avec du bon chocolat chaud et des petit gâteau a la fraise.

 

Jeudi 20 Décembre

Skate Park

Aujourd’hui, nous sommes arrivés au skate parc aux alentours de 16 h 00, acclamer par les enfants qui criaient :
« INTERMÈDE, INTERMÈDE… ! » Cela nous a fait vraiment plaisir. Nous avons installé nos ateliers : maquillage, petite enfance, jeux collectifs.48390861_2093936110917024_2361153061180669952_n48405058_219129509013717_4562309206081798144_n48402979_2241826515849797_8850175778680209408_n
Les enfants étaient très heureux de nous voir et nous l’étions encore plus de les voir !
Nous avons aussi beaucoup discuté avec les parents, notamment de la soirée de vendredi soir pour noël !

Massy

Malgré le froid aujourd’hui, les enfants sont au rendez-vous, la nuit tombant tôt, on à peine le temps de faire un foot puis une partie de UNO avant l’atelier philo où l’on passe en revue nos meilleurs moments de l’année, puis un goûter qu’on finit dans le noir !P_20181220_165542

CLAS

Aujourd’hui au CLAS, nous avons commencé par un petit goûter avec du Danao, des madeleines et des gâteaux à la fraise.
Ensuite, nous avons fait un petit temps de méditation où ensuite nous avons raconter où nous avons voyagés, rêvés.
Après ça, nous avons fait une partie de loup-garou, car les enfants n’avaient pas de devoirs au vu des vacances. Ils ont adoré !

Baladin Bibliothèque
Aujourd’hui nous sommes allés à la bibliothèque du Baladin. Nous avons ramené le Kamashibaï qui a beaucoup plu aux enfants. Ensuite, les enfants qui savaient lire ont pu nous raconter des histoires et nous avons lu d’autres histoires à ceux qui ne savaient pas encore lire. Nous avons ensuite été dehors pour jouer ensemble et se défouler. Nous avons fini cette après-midi par prendre un goûter tous ensemble.

Mercredi

Saint-Éloi

L’atelier de Saint-Éloi s’est merveilleusement bien déroulé, une « ambiance » a très vite été créée au sein des activités : de l’entrain pour lancer des fléchettes au cœur de la cible, de l’efficacité pour la construction de brique à la petite enfance, de l’énergie à gogo pour le grand jeu collectif.20181219_15121320181219_15144220181219_151159
Une tendance générale prégnante : le sourire et la force du collectif. En bref, une journée qu’on ne regrette pas d’avoir passée, malgré le froid et la petite pluie !

CLAS

Aujourd’hui, notre CLAS était « de sortie », invité qu’il était.
Se repérer sur un plan de métro, découvrir Paris dans ses rues…est un vrai apprentissage, aussi.48415288_2354552121283315_4262900348613558272_n48423444_305333673659244_5672686628670275584_n49239562_1912727512114136_7702846175463866368_n
En petit groupe, nous avons fait une virée parisienne pour visionner en avant 1re le film d’animation Minuscule 2.
La projection était assurée par UNIFRANCE, organisme chargé de la promotion et de l’exportation du cinéma français dans le monde, qui nous a accueilli très sympathiquement autour d’une bonne collation.

Bondoufle.
Aujourd’hui nous sommes allés au camp de Bondoufle. Nous avons proposé aux enfants un spectacle de marionnettes, un espace petite enfance avec des coloriages et des jeux collectifs.
Même avec la barrière de la langue nous avons pu passer une bonne après-midi avec les familles.IMG_E1235IMG_E1254
Les enfants ont adoré les jeux collectifs, et les coloriages de noël.IMG_1238
Nous avons fini par prendre le goûter tous ensemble.

Atelier Bel Air

Aujourd’hui à Bel Air, le soleil était présent et il ne faisait pas si froid. On a eu beaucoup d’enfants ! Plusieurs ateliers ont été mis en place comme des jeux collectifs, la petite enfance et un atelier perle.
L’atelier perle, c’est très bien passé, les enfants ont fait des bracelets et des colliers. Ils ont été très créatifs !20181219_16180020181219_154015
Les enfants ont aussi bien aimé la petite enfance, ils se sont montrés très curieux et on regarder tous les petits jeux mis en place pour eux.
Pour les jeux collectifs, les enfants ont voulu faire un match de foot. Deux équipes de 5 ont été fait : l’équipe rouge et l’équipe bleue. Des plots ont été mis pour démarquer les buts. Le match a duré longtemps et c’est l’équipe rouge qui l’a emporté !20181219_16144520181219_155520
Après ça, le goûter à été préparer avec du bon chocolat chaud et des petits gâteaux à la fraise.


Mardi: Spectacle AVEN SAVORE! à la fête du Secours Islamique, à Massy

  Le Secours islamique est notre partenaire et nous avait invité à leur fête d’Hiver à Massy .

  Et Aven savore était chargée d’un concert pour animer la soirée

  Ce qui fut fait par notre belle troupe déchaînée, qui a su motiver les petits et les grands 

    Une belle ambiance et un beau concert .   Merci à nos amis pour leur accueil qui fut chaleureux.

 

La Pédagogie Freinet est trois fois , sociale

Le concept de « social »est indisociablement lié à la définition de la Pédagogie Freinet et à son champ opératoire , car celle ci illustre les trois sens fondamentaux du mot lui-même.

            Sociale , la Pédagogie Freinet l’est d’abord en ce qu’elle se définit et se présente comme une pédagogie coopérative, c’est à dire pas seulement une pédagogie de la coopération, mais une pédagogie qui organise et donne du sens au collectif lui même. La Pédagogie Freinet est fondamentalement sociale parce qu’elle est a priori sociable. C’est une pédagogie de l’articulation du sujet avec le groupe , à travers une construction commune permise par une structuration. En Pédagogie les personnes progressent, se développent, s’humanisent par leurs interactions avec les autres. Comprenons bien que ce sens va bien au delà d’une éducation citoyenne à la différence, ou à la rencontre du collectif. Il s’agit bien au delà à travers les pratiques , techniques Freinet, de concevoir une « identité collective », un « sujet collectif » , profondément ouverts et nourris par la vie en commun.

 Mais le terme de social comporte deux autres sens et significations :

   Social , au delà de désigner la dimension de la vie humaine, ouverte sur les autres, désigne aussi un pan entier de l’organisation sociale. « Social »désigne en effet directement la notion de Travail au point que ce que nous nommons le « Droit social » , correspond justement au « Droit du Travail ».

De ce point de vue également, la Pédagogie Freinet, est sociale. Elle est sociale car c’est une pédagogie du Travail qui propose de substituer aux occupations stériles de l’étude et de l’exercice, des chantiers de production et de création auxquels sont conviés les individus de tous âges.

Elle vise à donner du sens à l’ensemble de la société par la mise en place du travail. Pour la Pédagogie Freinet, la notion de travail est fondatrice de toute structure collective et en même temps facteur de construction et d’épanouissement des sujets en son sein.

Il ne s’agit pas d’un « Travail – punition »; la Pédagogie Freinet propose un« Travail-vie », un « Travail joie », qui plus est se présente comme « naturel », c’est à dire comme allant de soi et sans artifice.

Pour cette pédagogie c’est en effet le « Travail » et son organisation qui déterminent à la fois le développement des connaissances, des compétences, mais également l’inscription de leur sens dans une vie sociale intégratrice et inconditionnellement ouverte à tous.

En troisième lieu et pour finir , le « Social »désigne communément un secteur d’activité et d’emploi, par lequel toute société « travaille sur elle même » et tend à se transformer pour devenir toujours plus vivable et conviviale.

C’est justement ce domaine d’activité que l’on désigne  par le terme de « Travail social », de « Secteur social ».

Le Travail social est un travail que la société réalise sur elle-même.  Il ne s’agit pas d’un ensemble de mesures réservées aux marginaux et aux exclus, mais au contraire , du moins dans son sens réel, d’un « travail de Transformation sociale », destiné à bouleverser l’organisation entière de la société elle même , en faisant progresser la conscience sociale et en encourageant les changements.

Du point de vue de ce dernier sens, la Pédagogie Freinet est une nouvelle et dernière fois « Sociale », en ceci que la Pédagogie Freinet est une pédagogie non pas de l’adaptation des enfants ou des gens à la société comme elle est , mais bel et bien une pédagogie de « rupture sociale », qui se propose de modifier radicalement les rapports de force et les ordres naturels. 

La Pédagogie Freinet, comme toute Pédagogie sociale, propose de lutter contre toutes les violences sociales et sociétales; elle se base sur le refus d’accepter l’état actuel de la Société car celle-ci est  injuste et insupportable.

 Quand une pédagogie se confond autant avec un concept, il importe qu’elle se présente en le mettant en avant et en en travaillant la manière dont celui ci est perçu dans notre environnement.

Je me souviens, jeune enseignant , la difficulté que représentait pour moi de définir en quelques mots,la Pédagogie Freinet que j’avais déjà fait mienne. Une énumération de techniques, un ensemble de valeurs ne suffisent pas en effet à définir une pédagogie véritablement émancipatrice et novatrice.

Sinon, on reste dans de beaux mots creux, on nage dans de belles intentions sans impact; et nous restons dans l’incapacité de comprendre ce qui fait par exemple la différence entre notre pédagogie , d’avec ce qu’on appelle la Pédagogie nouvelle, ou l’Éducation nouvelle.

 Or, la Pédagogie Freinet ,véritablement sociale, n’est pas une Pédagogie nouvelle ;c’est une pédagogie orientée dans le sens d’un travail continu et radical de transformation sociale, qui commence là où nous sommes et qui s’adresse à tous ceux qui sont là, dans les trois dimensions que nous avons définies : construction de nouvelles relations interindividuelles et sociales (1), travail de production et de création permanent convoquant et reliant tout un chacun (2), et …  nécessaireInsurrection (3)!

Samedi 15 Décembre

Parthénon

Nous sommes arrivés au Parthénon sous la pluie, mais nous avons quand même essayer de faire un foot. Ensuite nous sommes rentrées pour faire un petit bac, des jeux de toupies, et aussi jouer aux trains ou encore la dînette.IMG_1750IMG_1754

IMG_1649IMG_1747IMG_1748

Lorsque nous avons fini l’atelier, nous avons fait une petite lecture puis partager un bon goûter et sommes rentrés bien au chaud.

VSM
Petite pluie, des nuages, mais ça ne décourage pas certains enfants qui viennent profiter de nos ateliers diabolo, quille-pédalo (nouveau concept), tir à l’arc et foot !48368056_305300116776127_1867215161962528768_n48396922_588678934888345_173825959353384960_n

Tout le monde s’amuse, les enfants tournent d’atelier en atelier jusqu’au moment du goûter où on profite tous d’un bon chocolat chaud, ça fait plaisir quand il fait froid !48361700_216546952556248_3524309902350614528_n48378745_2320398911511169_176053569911259136_n

Baladin

Nous sommes arrivés sur le site Baladin, nous avons été à la rencontre des différents locataires pour récupérer l’ensemble des enfantsIMG_20181215_1517561IMG_20181215_1518271IMG_20181215_1518301IMG_20181215_1458121

 Pour les temps de jeux diversifiés qui a fait la joie  des enfants ( les perles , petit enfance, jeux collectifs, tire à l’arc) suivi du goûter.

Aven Savore

La répétition d’Aven Savore s’est très bien passé. On a travaillé la chorégraphie de dance flamenco de Nouria et en suite revu le spectacle et les chants.48369105_348058579309544_1230728827198504960_n48369983_316580869182680_2279926167232315392_n48397764_225209825058660_259579680112246784_n48369044_129690464614105_5828996508799729664_n

vendredi

Rocade

Nous sommes arrivés à la Rocade puis avons installés nos activités puis avons-nous avons fait une partie de badminton pour attirer les enfants. Une fois les enfants sortis de l’école, nous avons commencé à faire des étoiles en papiers, des coloriages, du badminton, des jeux collectifs et la petite enfance.20181214_16385020181214_16471120181214_164641
Une fois que tout le monde, c’était bien amusé, nous avons fait un grand jeu collectif, le crocodile et avons fait un petit goûter avec du chocolat chaud et des madeleines.
Nous avons ensuite rangé et sommes rentrées bien au chaud.20181214_16451620181214_17204320181214_165334

Cuisine

Les femmes se sont réunies pour confectionner le repas pour l’ensemble du centre.
L’ambiance pendant la préparation était gaie et joviale.
Les enfants en ont profité pour faire des jeux de société, dans un premier temps, en présence d’un encadrant, puis entre eux.48422489_2077337618993097_4345098957437796352_n48370027_1645965072215539_2297904655520235520_n
Nous nous sommes régalés, avec un plat cuisiné de manière typiquement sénégalaise : pignons de poulet avec des pâtes vermicelles et des beignets comme dessert.48394552_658760107852563_8769541757722427392_n
Ce fut l’occasion de partager un moment agréable et convivial, où nous avons pu échanger sur les différences et nos ressemblances.

Champlan

Aujourd’hui nous sommes allés au bidonville de Champlan. Nous sommes allés chercher les enfants dans chaque caravane pour les inviter à participer à l’atelier petite enfance et à l’atelier jeux de société.IMG_1156 - CopieIMG_1160 - Copie

Nous avons ensuite fait plusieurs jeux collectifs avec les grands et les petits. Même si nous avions tous très froid nous avons pu conclure cette après-midi par un bon goûter tous ensemble.

IMG_1148 - Copie

Bel Air

Aujourd’hui à Bel Air, on a fait du foot avec les enfants.48377275_292378224746515_6830463885863026688_n

Il y avait aussi de la musique pour motiver les enfants. On a aussi entretenu et décorer le jardin.48414176_2038939806145250_7328381884029730816_n48243207_2206063256324997_8472241673361948672_n

On a fini l’atelier par un bon goûter avec des madeleines et du chocolat chaud

48384106_298720654091923_8691964198701236224_n

Jeudi

Skate Park

À l’atelier skate park, on innove avec un show de marionnette les enfants adorent, ils en redemandent même pour la semaine prochaine, objectif accompli !48364542_2117970911576138_4388644643009462272_n
Sinon à côté dans une ambiance plus calme les enfants nous préparent des œuvres superbes avec de la peinture. Comme il faut se réchauffer une partie de foot endiablée se lance les enfants adorent, sont nombreux et jouent tout l’atelier.48062886_742916869401009_4374839926630383616_n48243169_313576312825694_5387688782344486912_n
Enfin, on se regroupe tous autour d’un goûter ; madeleine et…. CHOCOLAT CHAUD WOUUU !!!48166141_516968925448069_1546948122238779392_n

Baladin

Nous avons commencé l’activité par la lecture d’un conte avec le kamishibai, qui a permis aux premiers enfants présents de profiter d’un moment calme.Ensuite, le temps de lecture s’est poursuivi avec des histoires que nous avons contées aux plus jeunes d’entre eux.20181213_171920

Ces moments de présence sont aussi l’opportunité d’échanger avec les enfants en demande, ainsi qu’avec les quelques mamans qui se joignent à nous.Les enfants sont enthousiastes et souriants pendant tout le long de l’activité.20181213_171944

Ensuite nous sommes allés faire des jeux collectifs et prendre le goûter tous ensemble.

MERCREDI

Saint Eloi

Aujourd’hui à l’atelier de Saint Eloi nous avons fait un grand jeu collectif avec la majorité des enfants puisque l’hiver s’est installé et qu’il fait froid.48387800_211204383090994_2385772569635586048_n

À côté du « poule, renard, vipère » nous avons proposés un espace petite enfance et un atelier d’ initiation aux échecs pour ceux qui avaient besoin d’un peu plus de calme. 48255937_338368056718533_4577906826493820928_nLes enfants ont pu se défouler avant d’être réunis au goûter pour le chocolat chaud et des madeleines.48357240_810898619252786_7991332170889166848_n

CLAS

Nous avons accueilli les enfants avec une grande nouvelle ce matin : la semaine prochaine, nous ne ferons pas nos devoirs, car nous sommes invités à regarder un dessin animé en avant-première à Paris. Après la petite collation, chacun a rempli la fiche d’autorisation de sortie avec son nom48363916_275170733183823_3659351830279749632_n
Histoire de nous mettre en jambes, nous avons fait deux jeux collectifs de notre répertoire puis l’heure des devoirs est arrivée ! Les adultes étant nombreux ce matin, nous avons pu faire des petits groupes et aller au bout des choses au rythme de chacun.

48388906_207199623498038_6080007355494301696_n48406056_265894914097180_6063668973482803200_n

 

Nous avons réalisé des jeux d’équipe qui ont beaucoup plu : jeu avec une quille qu’il faut faire tomber puis courir sans se faire attraper, le jeu du béret puis un jeu d’écoute avec des noms de fruits !IMG_1620
Il y a eu un atelier perle qui a toujours autant de succès pour les filles et les garçons !
Nous avons aussi créé un espace petite enfance où il y a eu de nombreux enfants, ils ont réalisé des puzzles, ils ont fait des constructions et des jeux symboliques.
Sans oublier le coloriage !IMG_1622IMG_1642IMG_1643
Nous avons fait le jeu du facteur tous ensemble puis le goûter s’est bien passé, nous avons mangé des madeleine et bu un bon chocolat chaud.

 Bel Air
L’équipe hyper motivée rejoint Bel Air pour les ateliers, aujourd’hui, il fait froid ! Certains profitent du foot pour se réchauffer et d’autres préfère danser, mais attention ça glisse !48197914_715508082165904_8036564623261958144_n48269120_210290753188750_6534116455313571840_n
Entre temps autour de la table, les enfants préparent des guirlandes pleines de couleurs avec de la peinture et des verres en plastique, ils sont ensuite disposés autour de la palissade du jardin, trop beau !48364141_366836217412066_1197582077789208576_n48397130_763997130606175_128293825637515264_n

FLE

Aujourd’hui au cours de français, Maïté a été présenté aux parents. Elle est la nouvelle référente famille. Les parents l’ont bien accueilli.20181211_171040

Après ça, nous avons expliqué aux parents à quoi servait la banque alimentaire, pourquoi on y allait. Nous avons proposé aux parents de venir le mardi matin pour voir comment se passe cette matinée à la banque alimentaire.20181211_171418

Ensuite, nous avons présenté la soirée de noël qui se déroule le 21 décembre. Nous avons expliqué le programme de la soirée avec un spectacle, un défilé de mode, de la musique… Nous les avons conviés à cette soirée. Certaines personnes se sont proposées pour venir aider à faire la cuisine l’après-midi.

Tout le monde a eu une prise de parole, les mamans ont beaucoup échangé en rapport avec le sujet.  Ils sont restés très attentifs.

Créations contre créatures: l’impossible créativité des institutions

Ce n’est tout de même pas une petite idée sans importance; mais celle-ci passe complètement inaperçue tellement nous sommes formatés avec cette « évidence » que toute structure , toute organisation serait « INSTITUTION  » ; et que toute action dirigée, serait un « CADRE ».

Des évidences indiscutables, assénées comme des vérités élémentaires, nous ont inculqué sans contestation que TOUT, absolument TOUT est institution, et que TOUTE INTERVENTION fixerait et créerait inévitablement un cadre; au point que la moindre initiative sociale ne saurait être vue ou que l’on n’aurait droit de la voir et de la représenter que telle.

Ainsi toute créativité sociale, collective, dirigée vers les autres, quelle que soit sa genèse ou son innovation devrait d’abord et avant tout affirmer sa totale solidarité, connivence et identité avec toutes les autres institutions, avec tous les cadres institutionnels. On ne peut rien faire d’autre ou de nouveau. On ne saurait rien construire de différent, sans affirmer ou réaffirmer avant tout l’inévitable solidarité des institutions entre elles.

Comment s’étonner que les innovations des institutions tournent en rond? Que toutes les action présentées comme nouvelles, répètent des idées de plusieurs décennies? Comment s’étonner que l’Éducation nouvelle date de plusieurs siècles, et qu’on nous présente aujourd’hui comme « décoiffantes » des pratiques institutionnelles… d’avant hier?

Il n’y a plus de passé et plus d’avenir pour les institutions car elles ont arrêté le temps en supprimant l’altérité. Elles ne peuvent que se reproduire.

Franchement, quelles structures nouvelles, même les plus petites, les plus locales (surtout les plus locales)  qui se présentent comme « innovantes, » « émergentes », ne sont au final pas déjà de simples « sous-produits » des institutions en place?

En France cela fait deux cent ans que ce ne sont plus les Hommes, mais les institutions qui créent les institutions. Celles ci jaillissent de réaménagements, de redistributions et de reconfigurations décidées par « en haut »; de la volonté des institutions en place de se déployer vers des secteurs nouveaux, de tenter de gommer leurs apories, leurs manques.

Or qu’est ce que cela veut dire qu’une institution crée une institution?

Il y a  quelque chose d’incestueux dans le fait de cette « reproduction » des institutions entre les mêmes, qui explique, en partie leur stérilité, le côté artificiel, commandé « d’en haut », de tout ce qui est ainsi produit?

Mais l’inceste n’est pas un modèle suffisant; il y a quelque chose d’encore plus endogamique, monogamique dans la reproduction institutionnelle; c’est une reproduction tout court, non pas au sens sexuel, mais au sens de la photocopie.

En réalité, les institutions, ne se reproduisent pas, n’évoluent pas, ne vivent pas; elles se clonent.

Quel est donc le point commun entre les institutions du Social, de l’École, et de l’Education populaire, ou du Monde de la Culture? Elles ne créent plus rien; elles reproduisent et se refilent les unes aux autres les mêmes usages et les mêmes pratiques. On usera jusqu’à la corde, de vieux procédés , des recettes da,s lesquelles on a ru de toutes ses forces pour tenter de régénérer ce qui était mort: on va faire des groupes d’usagers, de parents, des universités populaires, du réseau, …

Et rien n’y fait .

Alors on va se tourner vers l’incantation; on va invoquer des concepts philosophiques et sociaux « forts »; on ne jurera plus que par l’Émancipation, le Pouvoir d’agir, le « Community organizing », le Care ou la Bientraitance…

Mais rien n’y fera ; rien ne peut donner vie à ce qui est déjà mort. Rien ne peut se produire de ce qui ne produit plus. Rien ne peut se créer de ce qui est arrivé au bout de sa propre création… depuis tellement longtemps.

Frankenstein s’énerve et s’épuise à vouloir donner vie à son monstre , fait de morceaux morts, d’autres corps morts. Il crée parfois du mouvement, un artefact de vie; mais tout ce qui peut en sortir ne peut être que monstrueux.

Vouloir faire revivre ce qui ne vit plus est en effet monstrueux au point que le nom de l’auteur d’une telle idée (l’honorable Docteur Frankenstein) , sera dorénavant et définitivement confondu avec celui de sa créature monstrueuse.

Quand on ne peut plus faire de créations; on se voit condamné à produire par défaut des créatures; des « monstres institutionnels », faits de locaux vives, inanimés, inhabités, incapables fondamentalement de produire la vie, mais condamnées pour toujours à en imiter les apparences,  à en emprunter le langage, à en singer le mouvement.

Aujourd’hui , les institutions sociales culturelles, éducatives, sanitaires autour de nous, ne créent plus rien. Telle est leur pathologie et leur drame.

Cette impossibilité devient dès lors leur obsessions; elle se re-déploient sans cesse, se réduisent, se concentrent se « dés-institutionnalisent », et se « ré-institutionnalisent »; elles se délitent et puis elles se « refondent ».

Mais le mouvement est toujours le même: toute volonté, toute possibilité ne vient que d’elles, ne vient que de ce qu’elles sont déjà.

Faute de pouvoir vraiment produire du neuf, elles s’arrangent pour garder leur monopole. Le monopole de l’immuable; le monopole de la façade, du programme, de la représentation. Le monopole du vide.

Et aujourd’hui , on a beau faire, les sommes énormes qui sont dépensées pour produire de magnifiques programmes en papiers glacé, en communication effrénée sur tous supports et tous azimuts sont toujours dirigées vers le même public qu’on sollicite encore et encore. Il n’ y a pas de nouveaux publics, pas de nouvelles pratiques, mais toujours la même tentative de se ré-adresser aux mêmes, et de présenter chaque jour comme nouvelles les idées et les actions qui se répètent et qu’on se « pique » les uns aux autres…

Peu importe qu’on développe notre capacité à communiquer si on communique toujours vers les mêmes? A qui sert de développer notre  capacité à faire réseau si on est encore et toujours dans le même « entre soi »?

Toute tentative de redirection, de régénération, d’impulsion d’énergie nouvelle, qui provient de l’intérieur des institutions est ainsi surdéterminé, conditionné, condamné même à la reproduction et au renforcement de ce qui est déjà.

Inévitablement, l’unique et même voie pour « sortir » , « renouveler les publics », revenir vers les fondamentaux, réaffirmer nos cadres et nos pratiques,  tout cela aboutit aux mêmes conclusions inéluctables, pré-écrites: il faut plus du même, plus des mêmes.

Et si cela ne suffit pas, il ne restera plus qu’à vouloir revenir en arrière, vers un passé supposé plus glorieux. On convoquera alors les verbes en « ré » ou «  » enchanter le monde, ou en « re » pour « re« -fonder l’institution,ou « re« -trouver le sens de nos pratiques. Et avec cela on s’étonne de ne faire que « re » produire?

C’est  à travers ce prisme là, à partir d’un tel constat , d’une telle analyse qu’il nous faut envisager ce qui pourrait être « autre », ce qui est un « ailleurs » que l’institution. C’est à partir d’une telle réflexion qu’il est aujourd’hui nécessaire d’affirmer et oser représenter une pensée qui se propose de « sortir des institutions ».

Intermèdes Robinson est une petite organisation fragile et locale; mais elle a cette curieuse particularité de n’avoir été désirée, voulue, ou générée par aucune institution en place. Elle vient « de l’en dehors institutionnel » et manifeste ainsi que ce chemin est possible, même si nous sommes bien placés pour savoir qu’il est périlleux et difficile.

Chaque année, nous réitérons le même constat: Intermèdes-Robinson ne peut pas vivre, ne peut pas durer car toute l’organisation administrative, sociale, politique, économique et surtout institutionnelle, lui est contraire. Et puis chaque année, Intermèdes-Robinson se renouvelle, se développe, grandit, se transforme, s’affine et s’affirme car il était tout autant impensable que cette organisation ne puisse pas vivre.

En un mot, commandés par personne, les groupements porteurs d’actions innovantes n’en sont pas moins nécessaires ou inévitables, car ils sont juste et simplement… vivants, dans un environnement qui se meurt.

Dimanche: Aven savore en répétition avec les Kesaj Tchave à Buno

Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient plus retrouvés; les enfants de notre troupe ont retrouvé Ivan, Helena et la troupe des Kesaj pour une après- midi de rencontre et répétition;

l’occasion pour nos enfants de montrer ce qu’ils ont appris à faire et de découvrir les nouvelles chorégraphies de nos amis.

Les activités invisible (2) : Les activités du Mardi

Dans les KroniKs, nous avons tendance à mettre en valeur tout ce que nous faisons traditionnellement, comme nos ateliers de rue.

Mais ces dernières années, nous avons créé et développé de nombreuses activités nouvelles, qui prennent souvent comme cadre le local, ou son environnement.

Ainsi sont les activités du mardi, importantes en public, en volume, en impact.

Le mardi, nous commençons par aller chercher la Banque alimentaire à Arcueil, d’où nous revenons avec 600 à 800 kgs de nourriture. Celle ci sera répartie entre dons, préparations culinaires et stock pour nos goûters.

Un travail de répartition, distribution transformation intense. Mais ce travail laisse place à un autre: l’accueil des familles, l’accueil des enfants et jeunes enfants . Pour finir, la journée se termine avec la distribution de la nourriture transformée et non transformées et avec notre traditionnel mais réclamé , « atelier sociolinguistique ».

SAMEDI 8 Novembre

VSM

Journée pluvieuse, journée heureuse. Nous sommes arrivées et avons fait du foot avec les enfants qui étaient très contents. Certains autres enfants ont joué à la pétanque. Nous avons fini avec un goûter sous la pluie qui s’est passé dans la joie et la bonne humeur.

IMG_1587IMG_1581IMG_1574IMG_1576

Parthénon
Aujourd’hui nous sommes allés à l’hôtel du Parthénon. Nous avons fait une grande  petite enfance, un atelier peinture pour les petits dans la salle, et pour les plus grands des jeux collectifs et des jeux de société dehors.

IMG_1110IMG_1089IMG_1095IMG_E1078

Baladin

Arrivés sur les lieux, nous avons mis en place l’atelier petite enfance, jeux de société et tir à l’arc, pendant que les autres s’occupaient de l’anniversaire. Plusieurs gâteaux d’anniversaire, bougies, bonbons et boissons avaient été préalablement afin de faire la surprise à l’ensemble des publics (enfants, mamans, parents sur place).IMG_2596IMG_2602

Nous avons tous participé au service et les familles ont apprécié notre dévouement.

Vendredi

Rocade

ce vendredi à la Rocade à Longjumeau, un petit ciel bleu était au rendez-vous avec beaucoup de vent. Les enfants sont venus après l’école pour faire les activités. Il y avait du foot, du coloriage et la petite enfance.20181207_16523820181207_170158
Pour le foot, deux équipes se sont affrontées : une équipe bleue et une équipe rouge. Le match a duré un moment avec un score de 2-1 pour les rouges !
Beaucoup d’enfants sont venues à l’atelier coloriage. À cause de la pluie qui est soudainement apparue, les enfants n’ont pas pu finir leurs coloriages, mais sont repartis chez eux avec.20181207_165242
Pour la petite enfance, des petites histoires ont été lues aux enfants. Après ça, les enfants ont joué avec les petites voitures ou la dînette.
L’averse est apparue en fin d’après-midi, le goûter s’est donc fait à l’abri de la pluie. Du chocolat chaud et des gâteaux au chocolat ont été distribués aux enfants.

Champlan.

Aujourd’hui nous sommes allés au bidonville de Champlan. Malgré la pluie et le froid, la bonne humeur était au rendez-vous. Nous avons fait plusieurs jeux collectifs tous ensemble. Nous avons joué au poissons/pêcheurs, au crocodile, tomate ketchup, jeux de passe avec le ballon.IMG_E1005IMG_1043IMG_E1032
Les enfants ont adoré cette après-midi. Nous avons fini cette journée par prendre un bon goûter tous ensemble.

Bel Air

Aujourd’hui à Bel Air malgré un temps cataclysmique, nous étions présents près du potager que nous avons initié.
Un atelier de coloriage, jeux collectifs ainsi que la petite enfance étaient au R.D.V.,IMG_1604IMG_1603IMG_04091
On a terminé les ateliers autour d’un puzzle que nous avons réalisé en commun, et la journée s’est terminé avec un verre de chocolat chaud et de bonnes madeleines.IMG_1599

Sortie Musée du louvre

Aujourd’hui avec les collégiens, on s’est rendu au Musée du Louvre pour une visite guidée. Le rendez vu était prévu à 17 h 20 à la gare de Chilly-Mazarin pour prendre le RER C.IMG_1506IMG_1509
Les enfants n’arrêtaient pas de se poser des questions « Quand est ce qu’on arrive au musée ?» Mais ils étaient tout de même contents, car les accompagnateurs qui ont déjà visité le musée leurs expliquaient leurs ressentis quand ils ont vu le musée pour la première fois.IMG_1544
Arrivé au musée, on a fait la queue pendant quelques minutes puis la visite a commencé. On à appris une grande partie de l’histoire du monde en une soirée. Les enfants étaient contents et prenaient sans cesse des photos de la Joconde de Léonard de Vinci.48358416_299769803987622_4860268696771231744_n

On a finit par manger dans un fast food à chilly-mazarin.

Jeudi

Skate Park

L’atelier petite enfance a réuni une quinzaine d’enfants qui ont beaucoup aimé les jeux de construction et les jeux d’imitation (dînettes, voitures). Nous avons lu une histoire sur les voyages en voiture, les enfants ont aimé réagir au cours de l’histoire.20181206_163621
L’atelier peinture a été également très apprécié et de nombreux enfants s’y sont dirigés de bon cœur.
Les jeux collectifs ont permis aux plus grands de se dépenser et de jouer au basket et au foot en équipe.
Les mamans étaient présentes et ont échangé avec nous autour d’un café et d’un thé. Nous avons distribué des prospectus pour notre prochaine soirée conviviale.20181206_16491920181206_163401
Nous avons demandé aux enfants ce qu’ils souhaitaient faire la prochaine fois : ils nous ont dit de la peinture, du foot et de la pâte à modeler.
Ils nous aussi dit qu’ils voulaient chanter et nous ont fait une belle surprise en chantant chacun une chanson !
Le goûter a beaucoup plu.

Massy

Malgré le froid, et la nuit qui tombe de plus en plus tôt, nous avons un regain de fréquentation et de vivacité à l’atelier de Massy ! On dresse le barnum et sa petite enfance, et on met en place les plots pour le désormais traditionnel « Policier Voleur ». Cassian court si vite qu’il en perd sa chaussure ! Sur les tapis, on construit un super parcourt avec le petit train ! On simule des catastrophes naturelles pour en tester la solidité et après, on reconstruit ! P_20181206_165204P_20181206_165219P_20181206_165647

On termine par la question philo du jour : « A quoi ça sert le travail ? ». On se dit que le travail ça sert à gagner de l’argent, mais plus généralement, à vivre ! Parce qu’on n’aurait pas grand-chose à manger sans agriculteurs, boulanger, boucher, maraîcher, etc.… Et que le travail est une activité qui nous maintient en vie. D’ailleurs Lucian nous rappelle que le travail au sens biblique est une punition divine pour avoir croqué le fruit de la connaissance ! Que de réflexions aujourd’hui à Massy !

CLASS

Aujourd’hui au sein de l’association les enfants ont été accueillis autour d’une collation, un bon verre de lait accompagné de madeleines. Miam-miam !
Vient le temps de l’étude, chacun sortant des devoirs, révisant la poésie, tables de multiplication et éducation civique, tous ont été épaulés par les adultes.IMG_1598IMG_1596IMG_1597

Enfin, après tant d’effort et pour anticiper Noel et la soirée organisée par l’association les enfants ont regardé le film « L’étrange Noel de Mr Jacques ».

Baladin

Aujourd’hui nous sommes allés à la bibliothèque du Baladin.
Nous avons pu lire des histoires avec les enfants et ils ont pu par l’occasion nous on lire eux aussi.IMG_0966IMG_0968
Les enfants ont aimé ce petit moment de lecture. Nous avons ensuite été dehors pour faire un jeu collectif et se défouler un peu avant de prendre le goûter tous ensemble.
C’était une agréable après-midi.

Mercredi

Saint-Éloi

Pour commencer notre aventure, nous sommes partis en bus avec quelques enfants à Saint-Éloi. En arrivant là-bas, plusieurs enfants nous y attendaient.IMG_1469IMG_1480

Nous avons installé plusieurs ateliers dont la création de bracelet de perles, des colliers de pâtes, des jeux de société et de la construction sur la petite enfance, de la peinture sur soie, et de la peinture de sapin pour le thème de noël. Nous avons fait un poisson pêcheur puis un bon goûter où nous étions très nombreux et avons bien profité.IMG_1456IMG_1447

CLASS

Un CLAS bien complet s’est déroulé aujourd’hui dans notre local.
Le groupe était quasiment entier.48171391_343829146442227_4028276116413218816_n48372610_1251033698397219_522270716138094592_n
Nous avons expérimenté la création d’étoiles à base de papier cristal coloré, ce qui a beaucoup plu aux enfants.
Cette création a permis de vivre les transformations géométriques : passer du carré au rectangle, du rectangle au carré plus petit, du carré au triangle…
En ce temps où les évaluations scolaires sont quotidiennes, les enfants ont beaucoup, beaucoup révisés.48371257_213006916254807_6909538206627135488_n48310430_1150691341773885_3759463850047438848_n

Bondoufle

Lors de notre arrivée sur le site BONDOUFLE, les enfants nous ont accueillis avec des cris de joie et nous ont aidés à prendre le matériel suivi de la disposition de l’ensemble des ateliers (peintures, coloriages, perles puis un jeu collectif basket).

20181205_15143920181205_15143320181205_15142020181205_15280420181205_155746
Les enfants étaient vraiment réjouis sur l’ensemble des ateliers proposés où ils ont pu exprimer à travers le dessin, la peinture, les perles se fut encore un moment vraiment d’échange lors des différentes réalisations malgré la diversité de la langue.

Mardi

Journée du Mardi

Arrivée sur la Banque alimentaire nous avons fait la connaissance de l’ensemble de l’équipe sur place, qui nous a fait part du déroulement et prise en compte des produits que nous pouvions récupérer.
Une variété de produits nous a été proposée et nous avons fait un choix des denrées exposées (légumes, fruits, laitage, goûter pour les enfants) que nous avons chargées avec l’équipe et au retour nous avons tous participés au rangement de l’ensemble des aliments et faire quelques colis que nous distribuons dans la journée auprès des famillesIMG_1392.IMG_1396IMG_1397IMG_1423

 

Guerres chaudes, guerres froides

Guerre chaude

  Il y a deux sortes de guerres qu’ont à mener ceux qui veulent agir, entreprendre, fonder et initier. Il y  a d’abord celles que l’on mène vis à vis des adversaires, des opposants. Dans cette guerre là, il faudra venir à bout de pièges,  d’attaques et d’inerties. Il faudra tenir compte des risques de représailles, des retombées, des rebondissements et des offensives quand on ne les attendait plus.

Mais au moins c’est une forme de guerre dont on a le modèle , de tout temps, de toute éternité.  Elle nous offre quelques repères: des terrains protégés, quelques alliés,  des ressources et des décisions à prendre.

Dans ce genre de guerre, là, on croit savoir qui on est et qui nous soutient.

46938741_723265404726258_6650467046347767808_n

 

Guerre froide

Et puis il y a une seconde sorte de guerre, la guerre froide; celle – là est justement constituée sur l’effacement des modèles de la première. En guerre froide, on n’ a plus de terrain, plus de ligne de défense sûre, on n’a plus de retraite. On n’a plus de ressources inconditionnellement acquises et la question des alliances et des alliés devient problématique.

Si la guerre chaude est une guerre d’affirmation d’un vainqueur, d’imposition d’un pouvoir, la guerre froide est commandée par des intérêts plus terre à terre, plus secrets, plus honteux, plus confus. C’est une « guerre des places »; l’idée est de prendre le contrôle de toute place possible , en période de pénurie et de carence. Le but est de prendre la place des voisins, voire même des proches, pour s’en garantir une , encore.

Si la guerre chaude a une fin, une conclusion; la guerre froide, quant à elle , est interminable.

En Europe et dans le Monde, nous avons connu une « guerre froide », dont nous avons célébré la fin, au moment même où s’ouvraient pour toutes les sociétés des périodes de grandes incertitudes et de guerres sociales , « froides », innombrables.

Nous avions une guerre froide du temps où nous croyions encore en l’avenir et où nous craignions pour lui. Nous connaissons mille guerres froides, depuis que cet horizon a cédé.

Guerre d’écrasement, contre guerre d’isolement

Si les guerres chaudes sont par définition des guerres de destruction, il n’en est pas de même pour les guerres froides qui  à la frontalité, préfèrent la fragmentation et  la division.  La guerre froide se gagne en isolant son adversaire, en contactant ses proches, ses voisins; en faisant le vide autour de lui.

C’est une guerre sans contact , sans attaque, sans communication, sans message et sans code.

La Précarité est une guerre froide

Il y a certainement des guerres sociales, comme il existe des guerres civiles . Certaines sont ou ont été frontales , chaudes, avec des conflits ouverts, directs et avérés.  Il y a et il y a eu des répressions terribles, des écrasements de mouvements sociaux , des rapports constants de force et de domination. Ce sont des guerres chaudes.

Et puis il y a la précarité , une guerre subie par chacun dans sa propre solitude; une guerre, contre laquelle on ne se rassemble pas, on ne se mobilise pas; une guerre sans champ de bataille qui se déroule dans la durée et qui est interminable.

Réchauffer les guerres

Une guerre accomplie par les propres victimes contre elles mêmes; une guerre contre soi, une guerre contre toute possibilité de se rassembler et de devenir un « nous ».

La question du retournement de la guerre « froide » , vers un conflit chaud est d’une importance extrême, d’une urgence absolue.

Dans cette perspective, il faut une pédagogie pour apprendre à nommer puis à assumer les violences sociales que connaissent à la fois les acteurs sociaux etleurs publics. Il faut une pédagogie pour nommer et comprendre ce qu’est la précarité, comment elle fonctionne; comment elle se reproduit , et ce à quoi, elle sert.

 

Les activités invisibles (I): Ateliers perfectionnement chant et danse du mardi (et du jeudi)

A côté de nos ateliers réguliers et parfois très anciens, nous menons dans nos locaux de multiples activités dont nous ne faisons même pas mention dans nos chroniques.

 

Celles    – ci ont lieu tous les jours sous la forme par exemple d’ateliers cuisines spontanés (quasiment tous les jours) , de l’accueil « des écoliers à la porte de la cantine »,  de nos si nombreuses actions « d’écrivain public », etc.

Commençons, autour d’Aven savore; par une des multiples activités périphériques aux répétitions et représentations.

 

Un exemple: les ateliers de perfectionnements avec Nouria.

Avec Nouria artiste complète et multiculturelle, nos enfants , par petits groupes apprennent de nouveaux chants, progressent avec leur voix, ou acquièrent certaine techniques  de danse et tenue des robes.

Samedi: Sortie à Animakt et ateliers

Cet après-midi, formant un petit groupe, nous sommes allés chez Animakt,  nos partenaires de Saulx les chartreux.

Après quelques jeux en extérieurs, qui nous ont permis de braver la pluie, chacun,  à l’intérieur, a vécu un moment différent, son moment, un temps pour lui.
Jeux libres et collectifs dans une immense salle pour les uns, petite expérimentation picturale pour d’autres et pour d’autres, encore, atelier de fabrication de pain bio.47490337_345275089585261_8500903398877429760_n47572589_1586832184750169_697007174198493184_n47363881_784611728549449_339169701894553600_n47467680_263815234488900_1817659090566905856_n
Cet atelier était animé par Maëla, une super paysanne boulangère et maraîchère bio du cru qui nous avait accueilli sur sa ferme, cet été.

Parthenon

Aujourd’hui nous sommes allés à l’hôtel du Parthénon. Après avoir fait le tour des chambres nous avons proposé un atelier peinture, un espace petite enfance avec un coin lecture et un atelier jeux de société pour les plus grands.
IMG_0925IMG_0930
Nous avons pris plaisir à lire des petites histoires, construire des circuits avec les petits et jouer avec les bébés.
Nous avons également récolté des dons de vêtements et de jouets pour les familles.IMG_0922IMG_0938

Baladin

En cette fin de semaine, nous nous rendons à l’hôtel du Baladin comme chaque samedi.
Aujourd’hui, il pleut, mais cela n’empêche pas les enfants d’être présent. Nous nous abritons d’ailleurs sous le porche.
Bien que nous soyons un peu à l’étroit, ils ont pu s’occuper sur le tapis rempli de jouet, en faisant des perles, du foot ou encore en jouant aux jeux de société.IMG_2587IMG_2584
Les mamans quant à elles ont pu se faire mettre du vernis ou se faire maquiller.IMG_2589IMG_2601
Les goûter est composé de madeleines et de chocolat chaud, ce qui nous réchauffe vivement de ce temps.

Aven savore

Aujourd’hui la répète s’est passé en deux phases. Dans un premier temps, on a regardé le spectacle d’Aven Savore de la fédération Alma, et dans un deuxième temps, on a travaillé sur tous les mouvements et chorégraphies du spectacle.47310107_259406464752769_6386337458270765056_n

Vendredi 30 novembre

Champlan

Aujourd’hui à Champlan nous avons fait divers ateliers tel que la petite enfance très joyeuse où les rires sont au rendez-vous, un atelier peinture pleines de couleurs et sans taches à base de pochette plastique et de tubes de gouache, un atelier destiné aux préados avec du tir à la corde, des passes aux pieds avec un ballon et pour finir, deux grands jeux collectifs mélangeant grands et petits comme le « tic-tac boom » et le « facteur n’est pas passé».20181130_16395720181130_16205420181130_160553

À la toute fin, nous avons fait un goûter tous ensemble à base de chocolat chaud et de madeleines.

Bel Air

Aujourd’hui nous sommes arrivés à Bel Air, nous installons nos ateliers, petite enfance, jeux de société, et confection de pompons. Nous avions aussi prévu une table pour les parents avec du thé et du café !47165640_458998057959076_1530974017878491136_n47069134_539315756480514_5858016851199524864_n

Et ça n’a pas été de trop, car aujourd’hui nous avions avec nous 3 adultes, deux mamans et un papa. Nous avons discuté avec eux de la soirée conviviale de ce soir, ainsi que des horaires et des endroits où nous faisons nos ateliers.47288740_196173734650808_5621173001375449088_n
Puis arrive le moment du goûter avec des madeleines et du chocolat chauds !! DE-LI-CIEUX !!!

Jeudi 29 novembre

Skate Park

Aujourd’hui au skate parc, nous avons prévue un atelier maquillage, un atelier petite enfance, un atelier sportif avec du badminton et du foot.
Dès notre arrivée, les enfants sont ravis de nous voir et scandent ; « les jeux, les jeux !!! » À travers la grille de leur école. 47048415_267883110575950_2440458867797131264_n47200720_341521939994796_4943427028922662912_nNous accueillons quelques petits enfants avec leur maman, avec elles, nous parlons de la soirée conviviale du 21 à la salle Bretten.46973028_926434714410804_6266930946465857536_n
Puis les écoliers sont libérés, ils courent vers nous, prêts à s’amuser, se dépenser, et se faire maquiller !!
À 17 h 30, nous commençons notre goûter habituel avec du chocolat chaud ! À la semaine prochaine.46908396_2376426842429043_3006142817010450432_n

 

En ce merveilleux jeudi de novembre, toute l’équipe solidaire et enjouée s’attelle à mettre l’atelier en place.
Au programme :
– Du tir à l’arc
– Un atelier perle
– Un atelier maquillage
– De la pétanque
– Un foot
– Un atelier création d’un cadre photo en boisIMG_2573IMG_2575IMG_2574
Les enfants inspirés par notre joie de vivre se donnent à fond dans les ateliers et nous communique à leur tour leur engouement. Quel bel échange !!
À LA SOUPE !!IMG_2577IMG_2580
Nous avons partagé un moment convivial autour d’une soupe dont nous cherchons encore l’ingrédient mystère de Bryan, d’un chocolat chaud et de madeleine !
À la prochaine !

Saint Elois

Nous voici en route comme chaque semaine pour l’atelier de Saint Eloi, une fois arrivé et l’atelier dressé, nous partons avec quelques enfants distribuer des flyers pour la soirée de Noel qui aura lieu le 21 décembre à la salle Anne Franck, toute proche de l’atelier de Saint Eloi.P_20181128_145958_1
Pendant ce temps sur l’atelier, on organise un Foot, un atelier de perles, et on discute sur les tapis de la petite enfance. En revenant de la distributions des flyers, les enfants décident de fabrique une « Cabane de feuilles », on les suit sans hésiter.P_20181128_152533P_20181128_155740 Le temps passe vite, et l’atelier touche à sa fin. Après avoir rangé avec les enfants, on s’installe tous sous le Barnum pour prendre un goûter bien mérité, discuter de l’atelier et de ce que l’on voudrait pour la prochaine fois.

Bondoufle

Aujourd’hui nous nous sommes rendus au bidonville de Bondoufle.
Comme chaque mercredi, les enfants étaient très ravies de nous voir et nous ont fait un accueil chaleureux.
Malgré la pluie, nous avons pu mener à bien toutes nos activités, tels que la petite enfance avec des lego et de la dînette. bondfl4Un atelier dessin avec des coloriages que les enfants ont appréciés. Un atelier perles. Puis des jeux collectifs (corde à sauter, foot, raquettes…).bondfl3Bondfl1
Le goûter nous a bien réchauffé et tout le monde s’est régalé. Une distribution de vêtements a également eu lieu.

Bel Air

Aujourd’hui a Bel Air, nous avions préparé un atelier bien particulier.
En effet, les Robinson sont allés acheter un arbre fruitier pour le planter dans le jardin de Bel Air. Nous avions donc particulièrement bien préparé cet atelier. Des grands jeux de la cuisine et un coin petite enfance ont été proposés aux enfants. Ceux-là ont adoré jouer ensemble, et était très volontaires quand il a s’agit de cueillir les tomates cerises. Ils en ont récolté plusieurs seaux .46921967_539172233214784_5201997589288845312_n46836768_514978682320772_3855421859050815488_n
Et a un moment Nicolae les a appelé pour faire la plantation de l’arbre. Et nous voilà avec une quinzaine d’enfants réuni autour de l’arbre les mains sur le tronc pour mettre l’arbre dans la terre. Nous amenons donc des pelles pour pouvoir recouvrir le trou pour mettre l’arbre. 46938741_723265404726258_6650467046347767808_n47167417_378516846220506_3302633145416810496_nLes enfants s’en saisisse avec joie et comblent le trou en quelques secondes. Génial maintenant Bel Air a un arbre fruitier que les enfants ont planté !
Nous sommes finalement super heureux d’avoir planté cet arbre, et les enfants aussi ! Petit goûter festif pour finir cette belle journée, du jus et du chocolat chaud, ainsi que des chips et des madeleines !

FLE

Le cours de français s’est très bien passé, malgré le nombre réduit de mamans par rapport auxsemaines passées.
Les sujets abordés étaient toutefois très intéressants. En effet, Nicolae a rappelé la procédure concernant le Pass Navigo et ses avantages pour les mamans (réduction considérable).
Nous avons parlé de la journée du dimanche où une sortie au Grand Cabaret était prévue, et des places offertes aux enfants et mamans désireux d’assister à ce spectacle. Une des mamans en a par ailleurs beaucoup parlé, en des termes joyeux, « c’était magnifique », « j’ai pris des vidéos ».
Enfin, un dernier thème a été abordé par Nicolae, se penchant sur le sujet de la « gratuité » des activités proposées par la structure, et posant le débat « quand c’est gratuit, est-ce de mauvaise qualité ? ». En effet, Nicolae a rappelé que la gratuité d’une activité ne fait pas sa mauvaise qualité. Mais rend seulement plus accessible aux budgets très serrés des familles les mêmes chances d’accéder à de belles activités et à l’épanouissement de leurs enfants.

Impostures démocratiques

Le retournement est violent et il est dans l’air du temps.  Ne sommes nous pas habitués à ce que les victimes se trouvent de nos jours accusées d’être les auteurs des  mêmes maux qu’ils subissent? N’avons nous pas observé depuis le début des années 2000, comment progressivement on a accusé les habitants et jeunes des quartiers populaires, relégués et discriminés, de repli sur eux mêmes, communautarisme et racisme?

L’évidence pour une seule classe sociale, d’être au centre, d’être imbue de sa propre et indiscutable légitimité, condamne toute initiative qui ne lui serait pas destinée à être vue et jugée comme insupportable,  et même … antidémocratique.

La véritable démocratie, du point de vue de ceux qui sont « au centre de tout », ou dominants, est l’apanage de ceux qui font partie du sérail, de ceux qui sont déterminés, sûrs d’eux mêmes, intégrés et toujours  protégés dans une société qui, par ailleurs et pour tous les autres,  se délite.

Ceux qui croient incarner les grands principes de la Civilisation, du bon droit, imposent une vision bien particulière des relations sociale qui seule à leurs yeux mérite le qualificatif de « démocratique ».

De leur point de vue, toute réunion, tout collectif  se doivent de reposer sur des principes, mystérieusement dégagés des réalités sociales, des contraintes et des problématiques de vie.

La représentation sociale des dominants est toute empreinte de l’idée d’une certaine forme de gratuité et de disponibilité de la part d’individus libres et dégagés de toutes préoccupations de la survie quotidienne.

Pour eux les seules vraies relations sociales reposent sur une forme idéale et obligatoire d’adhésion libre et consentie …  qui est à l’opposé des soucis du Monde!

La véritable culture , la véritable politique, selon eux,  devraient être dégagées des préoccupations locales et immédiates.  Il faudrait « de la  « hauteur » , de la distance.

Dans les institutions qu’ils fréquentent, la démocratie est devenue depuis longtemps une sorte de jeu mondain, formalisé, poli et distingué ; ils ont beau vanter les valeurs de la pluralité , et éventuellement l’opposition et des débats contradictoires, il n’en demeure pas moins que ce petit jeu ne se déroule que dans l’entre soi de ceux qui n’ont plus le souci de chaque jour.

Les structures sociales, socioculturelles, éducatives ou politiques reposent toutes sur la haute idée de l’adhésion volontaire. Celle-ci serait tranquille et éclairée . Elle reposerait uniquement sur des qualités à remplir, des cotisations, des codes.

Le récit démocratique libéral repose ainsi sur le mythe d’un individu affranchi des contraintes immédiates, éclairé dans ses choix, disposant de lui-même, et souhaitant s’organiser avec les autres pour sa satisfaction individuelle  (supposée harmonieuse avec celle du plus grand nombre).

C’est un récit abstrait dans lequel tout individu est supposé égal et indifférent à ceux, des autres, qui ses égaux en en qualité.  C’est également un mythe utilitariste, qui nie la réalité d’intérêts antagonistes et des fractures sociales .

A l’opposé, il est un récit émancipateur qui n’envisage nulle intervention qui puisse être  coupée de son contexte, d’apparition,  de production.

Dans ce récit émancipateur, l’acteur social n’est pas libre de ses choix; il est engagé par sa condition sociale , politique, administrative, économique et personnelle qui le contraint. Il ne peut s’en émanciper qu’en prenant conscience de l’ensemble.

En Pédagogie sociale, nous l’avons déjà écrit: nous ne nous portons pas vers ceux qui seraient par avance prêts et disponibles pour adhérer; nous ne nous portons pas vers ceux qui sont déjà  d’accord avec notre jeu institutionnel, culturel et social. Nous ne nous portons pas vers ceux qui sont déjà en mesure de s’en tenir aux conditions, de justifier leur choix , ou de soutenir les institutions.

Au principe d’adhésion, nous préférons nous tourner vers la reconnaissance des nécessités d’agir et de réagir.  Nous n’avons en effet, aucun choix: de nombreuses choses et réalités sont insupportables. Et nous devons agir, ici et maintenant, inconditionnellement.

A l’idéal du bon vouloir et du choix éclairé, nous préférons le concept d’engagement qui traduit mieux la nécessité de transformer une réalité inacceptable, et non pas de s’y adapter ou de s’en contenter.

Nous n’invitons pas les familles et les personnes à adhérer à nos principes, à s’intégrer dans  nos activités qui seraient déjà pensées et déjà là. Nous les rejoignons et nous trouvons dans les problématiques sociales et collectives immédiates qui les traversent l’énergie même et la nécessité d’agir.

Nous ne nous adressons pas à des individus abstraits, émancipés et libérés qui sauraient déjà ce qu’ils veulent, qui le commandent et qui le consomment. Nous ne confondons pas la véritable démocratie avec la satisfaction des consommateurs.

Nous nous adressons à des gens qui sont requis par leur vie , qui en sont bouleversés. Ce sont ces personnes, ces problématiques qui nous convoquent.

Nous ne nous adressons pas à des personnes ou des groupes, perpétuellement en recherche « d’activités » ou de loisirs; c’est à dire demandeurs de conformité de ce qu’on leur propose, vis à vis de ce qu’ils attendent.

Nous n’envisageons pas l’action sociale, éducative et culturelle, comme reposant sur le pouvoir d’agir d’individus abstraits et hors sol.  Le véritable enjeu démocratique n’est pas au dessus des réalités; il dépend de la chair, de la terre et du sang.

Il n’y a pas que Demos qui devrait régir la société ( la volonté dite libre du plus grand nombre à s’exprimer), il y aussi Ethnos (la prise en compte de la diversité humaine) et Gaïa ( la confrontation aux éléments et à la vie) qui rentrent en ligne de compte et qui doivent nous guider vers une vision différente et plus riche d’une « Démocratie » qui ne serait ni hégémonie, ni démagogie.

Dimanche 25 Novembre

Sortie au grand cabaret de Noël

Dimanche 25 novembre nous nous sommes rendus au grand cabaret de Noël situé à la maison de la mutualité à Paris.Noel C2

Le rendez-vous était fixé à 8 heures du matin au local de l’association. Plusieurs mamans accompagnées de leurs enfants de 2 à 12 ans étaient présentes ce qui montre leurs envies de participer aux sorties proposées, de plus cette sortie était assez exceptionnelle, le fait de pouvoir assister à ce spectacle est une réelle chance.NOEL C1

Nous sommes allés à Paris en transports en commun, sur le chemin nous sommes passé à pied devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, les plus grands enfants se sont montrés curieux à vouloir savoir qu’elle était cette « grande église » Le spectacle a commencé à 10 h 00, plusieurs numéros spéculaires y était présenté tels que des avions lumineux qui volés dans la salle à travers le public, un spectacle de son et laser, des magiciens…À la sortie du spectacle des distributions de paquets cadeaux, on était offert à chaque enfant.Noel C3

Les enfants ainsi que les parents se sont montrés ravis de cette sortie.

samedi 24 Novembre

Aujourd’hui à la Villa saint martin nous avons rassembler et réchauffer tout le monde autour d’un grand béret, des tactiques ont étaient mise en place par chaque équipe pour essayer de gagner tout en restant fair-play. Grands et petits ont pu jouer et y trouver leurs places.

Et pour finir, nous avons fait un goûter à base de chocolat chaud et croissants.

Baladin

Aujourd’hui au Baladin, malgré le froid, il y avait pas mal d’enfants. Nous avons mis en place plusieurs ateliers : petite enfance, football, chaise musicale. Un peu de danse et de musique pour accompagner les ateliers. 20181124_153827Les enfants étaient heureux de participer aux activités, malgré un petit manque de cohésion entre les enfants, peu habitués à jouer ensemble.IMG_4761

On a fini l’atelier par un goûter et chocolat chaud partagé avec les parents.IMG_4771

Enfin, nous avons distribué des vêtement et des madeleines pour la plus grande joie des mamans et des enfants !

Parthenon

Aujourd’hui au Parthénon, nous avons fait plusieurs activités tels que : La création de masques avec des assiettes en carton et de la peinture, tout le monde a participé, les plus petits comme les plus grands.part3part1

Les parents des jeunes enfants pu jouer avec leurs enfants sur l’atelier petite enfance, cela a même créé de la cohésion entre d’autres parents qui n’avais pas eu l’occasion d’apprendre a se connaître pas pour le moment.part4
Nous avons terminé l’après-midi par un goûter qui s’est dérouler dans le calme.

Vendredi 23 Novembre

Rocade

Nous sommes arrivés à la Rocade où nous attendaient déjà les enfants ! Ils nous aident à installer les différents ateliers. Un coin petite enfance, un atelier foot avec commentaire sur l’enceinte, un atelier cuisine et un atelier perle. 46710875_267328700650782_4973219627917115392_n46670130_765121983830668_1479634457018236928_nPendant que certains jouent au foot, ou confectionnent de joli bracelet, d’autre préparent des crêpes délicieuses pour le goûter. Nous apprenons à quelques volontaires à faire sauter les crêpes, ce qui nous a valu quelques magnifiques vols planés.46624969_1938461682869674_8039842087035731968_n
Avant la fin de l’atelier, nous nous installons sur les tapis pour prendre le goûter, chocolat chaud et crêpes faite maison, ou plutôt « faites quartier » !!

 

Bel-Air

Aujourd’hui, dans le quartier de Bel Air à Longjumeau nous avons fait découvrir à l’association AFERTES notre potager, de la pertinence de son existence, que c’est un lieu de production de denrées saines, que c’est un lieu favorisant le lien entre les habitants du quartier, etc.

received_307138256804661received_2220514984903112
En même temps nous y avons proposé un atelier peinture, pendant que les enfants, plus grands s’adonnaient à la joie du ballon rond.
Cet atelier s’est terminé autour d’un goûter, pour le plaisir de chacune et de chacun.received_634160590319288received_259048681449799Cuisine

Comme tous les vendredi un bon repas convivial se prépare et tout le monde met la main à la pâte. Tout ce dont nous avons besoin pour commencer la journée.IMG_9029

Nos amis stagiaires d’Avion sont de la partie et se régalent. Une d’entre eux fête son anniversaire à la fin du repas, avec de la musique, des chants et plein de rire.

Chaplan

Très bel atelier aujourd’hui à Champlan, malgré la brume et le froid, les enfants sont présents ! On installe la petite enfance, et on s’amuse à fabriquer des structures avec des cubes en cartons.P_20181123_154717P_20181123_160151P_20181123_155141

On finit l’après-midi par un épervier. À la fin de l’atelier, on va chercher avec les enfants des cartons de vêtement que l’on nous a donné pour les distribuer aux familles, chacun trouve son bonheur, et tout le monde est très content de trouver des vêtements chauds pour l’hiver qui s’annonce rigoureux.P_20181123_162033

Jeudi 22 Novembre

Skate Park

Aujourd’hui au skate Park nous sommes arrivés un peu avant la sortie des écoles. Ce qui nous a valu quelques acclamations quand nous avons déballé les ateliers de la part des enfants.46507464_200468857528062_1763889660548874240_n
Nous installons donc un petit coin pour jouer au foot, des tapis pour la petite enfance, une planche et des tréteaux pour l’atelier peinture, ainsi qu’une table réserver à la confection de bracelet en perles !46731540_294986918025352_4022397723524202496_n46498287_2371282332913194_6287219585993146368_n
À 16 h 30, les enfants sortent et se précipitent vers nous. Et nous voilà avec une flopée d’artistes et d’athlètes sur nos ateliers !Nous demandons aussi aux mamans si elles veulent participer, et certaines tentent quelques coups de pinceau.
Petit changement à noter aujourd’hui nous avons accueillis sur nos ateliers 3 étudiant éducateurs spécialisés, et moniteur éducateur dans notre atelier ! Une super rencontre entre eux et les enfants.46503962_367844883960778_1830526872715264000_n
Au moment du goûter, nous devons avec tristesse annoncer aux enfants que Laura part en congé de maternité. Mais comme rien ne se fête pas à intermèdes nous avons décidé de fêter son départ la semaine prochaine !!

Atelier Massy

Bel atelier aujourd’hui à Massy, on sort le tir à l’arc qui nous a été demandé la semaine dernière, et on reprend le policier voleur, ainsi qu’un atelier de perle sous le barnum ! On finit par la question philo du jour « à quoi ça sert les cadeaux ? » Et un goûter bien mérité !P_20181122_170435P_20181122_165043

Atelier CLASS

Aujourd’hui, les enfants sont arrivés à 17 h et ont commencés à prendre le goûter avec du chocolat chaud, des brownies et du jus. Après le goûter, une session détente à été organisée avec de petits jeux.

Le premier jeu consistait à donner son prénom et associer un geste avec. Les autres enfants devaient répéter le prénom et le geste. Le second jeu consistait à marcher, une personne devait frapper des mains et un geste devait être fait selon le nombre de frappes. Cette session détente permet aux enfants d’apprendre à se concentrer et à être attentif.20181122_173107
Après cette session, des pass ont été créés pour leur permettre de venir à Intermèdes-Robinson pour les séances de C.L.A.S.
Une fois que les enfants avaient finis, certains sont partis finir leurs devoirs et d’autre ont fait un atelier qui consistait à créer leur propre guirlande de noël.

20181122_18301720181122_183037

Aelier Baladin

Aujourd’hui aux hôtels Baladin nous avons fait une activité de dessin pour développer la créativité des enfants, ils ont fait de beaux escargots, girafes… Nous avons aussi raconté des histoires, il y avait l’histoire d’une petite fille et d’un dragon et l’histoire d’octave qui voulait rassembler sa famille. Ensuite, nous avons joué au Jacque a dit dehors, avant de prendre le goûter dans la joie et la bonne humeur…

Mercredi 21 Novembre

Atelier CLAS

Ce matin, nous avons poursuivi la fabrication des lanternes. Il s’agissait de tourner le cordon et de monter la lanterne. Un petit groupe d’enfants a fait toutes les étapes aujourd’hui pour rattraper la séance dernière. L’objet fini en a ravi plus d’un !20181121_11252320181121_113904
Puis nous nous sommes répartis en groupe d’âge pour faire les devoirs. Au menu des CM1, la diversité était au rendez-vous : anglais, poésie, grammaire et mathématiques. Nous avons fait le plus difficile ensemble et chacun est reparti sachant ce qui lui restait à faire.IMG_20181121_121555

 

Atelier St Elois

Aujourd’hui à St Eloi, malgré le froid et l’humidité les Robinsons et les enfants n’ont pas manqué de s’amuser !!
Nous sommes arrivés et avons déchargé les différents ateliers, la petite enfance, les jeux d’extérieur, les outils pour travailler le bois, le tir a l’arc et le maquillage.46747926_184594112488690_8738339537576525824_n46524030_316191969213847_6663683382272065536_n
Les enfants se sont regroupés pour participer aux différents ateliers.
Le petit groupe qui était chargé du travail du bois, est allé couper un bout d’arbre mort pour le poncer et enlever l’écorce. Un par un, nous donnons des coups de scie pour que chacun puisse participer. Une fois le bois presque entièrement coupé nous nous mettons tous debout au niveau de la coupure et sautons un coup sec ! Puis nous le ramenons à « l’atelier ». Et en même temps de le poncer nous décidons de ce que nous allons en faire. Les enfants se sont décidés, nous allons en faire un Totem des enfants !

46493789_332196184228359_8850040092073394176_n46485606_336317076947939_7609186433525350400_n

46514359_267743490600116_8475177614221246464_n« Mais si on le plante à un endroit, certains enfants seront plus loin du totem que d’autres » nous fait remarquer un camarade. Alors nous nous sommes posé la question, est ce qu’on le met à égale distance de tout le monde, ou est ce qu’on en fait plusieurs ?… Réponse la semaine prochaine!!!!

Atelier Bondoufle

Aujourd’hui à Bondoufle malgré le froid, le nombre d’enfants ne cessent d’augmenter.20181121_160337

Nous avons fait un atelier petite enfance très vivant, un atelier maquillage et vernis avec autant de demande au niveau des petits et des grands, un atelier peinture plein de couleurs et flocons de Noël plein de magie.20181121_15145420181121_15071520181121_151228

Avant le goûter nous avons fait des jeux collectifs, pour réchauffer les enfants.

Atelier Bel Air

Aujourd’hui à Bel-Air à Longjumeau, un grand soleil était au rendez-vous. Malgré le froid, beaucoup d’enfants sont venus nous rejoindre pour participer aux activités.20181121_153135
Un atelier perle à été mis en place pour fabriquer des bracelets ou colliers avec du foot, du badminton et des jeux de société.
L’atelier perle, s’est très bien passé, beaucoup d’enfants sont venus fabriquer leurs propres bijoux en compagnie de leurs parents.
Les jeux de société ont aussi eu un gros succès, les enfants jouaient ensemble ou avec leurs parents qui prenaient un plaisir à y participer.20181121_161738
Les enfants ont aussi bien apprécié le badminton et le foot qui leur permettaient de se réchauffer. Plusieurs parties ont été organisées.
Après les activités, les enfants et les parents ont pu prendre un goûter avec du chocolat chaud, des madeleines et du jus.20181121_162419

Aven Savore

La séance commence aujourd’hui par un échauffement corporel et par des tenues vocales pour réveiller nos voix en cette période de rhumes. Nous avons aussi retravaillé, assis, les paroles de la dernière chanson de notre répertoire.20181121_15183920181121_151822

« Mais quand est-ce qu’on commence ? » Se demandent les enfants au bout d’un temps. Ils souhaitaient commencer un filage du spectacle pour pouvoir danser. Nous avons donc chanté et dansé trois pièces du répertoire en travaillant précisément les pas de danse.

Mardi 20 Novembre

Journée du Mardi

Aujourd’hui à intermèdes, journée animée !!
À 12 h 00, tout le monde arrive, puis se dit bonjour, se demande comment le Week-end s’est passé et à 12 h 30, c’est le BRIEFING !!!
Nous nous rassemblons pour faire l’organisation de la journée : Nous répartissons les tâches, prenons nos responsabilités et nous nous levons. Et c’est partie, la fourmilière s’active. Nous nous organisons en file indienne, pour ranger les aliments récupérés de la BAPIF.46508716_719183891784592_8571233153341980672_n46471812_769503520068247_5606085550063747072_n
Nous lavons les camions, nous rangeons les aliments, nous accueillons les familles, etc.46485501_302002520417666_1620188623284469760_n46492721_794090534256772_2648185059852419072_n
La journée se passe encore une fois dans la bonne humeur. Moi qui avais peur d’avoir froid cette semaine, je pense que la chaleur humaine d’intermèdes me tiendra chaud sur les ateliers !

Atelier FLE
Aujourd’hui à l’atelier socio-linguistique, nous nous sommes retrouvés moins nombreux que les séances d’avants. Mais cela ne nous a pas empêchés de travailler notre Français. Nous avons discuté des différentes instances qui permettent la protection de la santé, CMU-C, Aide médicale de l’état, sécurité sociale, etc.46491967_359252908154992_7551375117159235584_n46491967_359252908154992_7551375117159235584_n

Nous avons aussi rappelé aux familles qu’elles peuvent demander une aide pour les transports. Puis Mariama est venue dans l’atelier pour proposer une sortie qui aura lieu dans une semaine environ et à laquelle les familles sont invitées ! Nous en avons donc profité pour aider les mamans et les papas à remplir les papiers.

 

Il y a des beaux endroits et des endroits où il est beau d’être

Un rêve de Beau dans un monde de chaos

L’intention est inattaquable; elle est juste, elle est louable. Tout cela s’énonce sans peine, et sans aucun doute. La critique est inimaginable, quasiment impossible, car le locuteur semble ému par sa propre volonté, par la pureté de ses objectifs.

A toutes ses personnes qu’on respecte , il faudrait un endroit, beau. Pour tous ces publics malmenés par la vie, cassés par l’existence, il faut un endroit calme, harmonieux. Les gens sont censés être grandis,par la qualité des lieux qu’on a  préparés pour eux, par le choix précis des meubles , des objets, des décorations.   Cette idée est rassurante pour l’acteur social; elle lui permet dans un même mouvement de démontrer la qualité de ses motivations et en même temps de réaliser ses propres rêves esthétiques. Après tout, lui aussi, et peut être lui plus encore , a besoin de beau, de calme et d’harmonie. Cela lui permet en quelque sorte de s’offrir à lui même, ce dont il a toujours rêvé:  un peu comme un enfant offre à sa maman, pour  sa fête, l’objet que lui même désire.

Qui n’ a pas rêvé de qualité et d’esthétique , dans le social? Un peu comme si cela représentait un travail déjà réalisé, des objectifs déjà atteints, un but déjà obtenu. Nous aimons nous représenter à nous mêmes que nous luttons contre la misère , le manque et la laideur.  Alors, si avant même que le moindre bénéficiaire arrive , nous y sommes déjà parvenus, cela va bien nous remonter le moral!

Le Beau dont on se pare, serait ainsi ontologiquement, fondamentalement synonyme du Bien qu’on vise!

Un tel besoin d’harmonie et d’unité 

Bien entendu, aucun rêve n’est neutre; nulle intention n’est pure. Et ce rêve esthétique, cette exigence de qualité et de « beau » que nous avons « au nom des autres », il y a de grandes chances que nous ayons l’impression que ce sont ces mêmes autres qui vont y faire obstacle; Si nous rêvons de calme, ceux que nous accueillons seront agités. Ce que nous trouvons beau sera décrié; ce que nous admirons, sera méprisé. Et nous ne comprendrons pas un tel entêtement, un tel refus à voir, à reconnaître et à rendre justice à la valeur que nous avons rassemblée… pour autrui.

Au delà du beau, ce à quoi nous tenons peut être plus encore, c’est peut être à ce fol espoir de convertir nos publics à nos canons, à nos idéaux, nos visions. Nous avons besoin d’espérer les convertir à nos goûts, à nos besoins, et que quelque chose comme l’amour du Beau pourrait magiquement effacer et gommer toutes les différences, et surtout tous les antagonismes.

Nous aurions besoin d’un « tous pareils »; cela nous rassurerait de penser un monde, un travail social, une action publique qui ferait l’unanimité et nous rassurerait dans un monde incertain.

Domination de l’esthétique, esthétique de la domination

Il y a des effets induits , qui étaient en quelque sorte déjà compris dans la proposition, mais auxquels on ne veut pas croire.

Le Beau peut écraser. Un beau cadre est aussi là pour impressionner, intimider celui qui y prend place. Cette distance esthétique entre le quotidien des bénéficiaires sociaux que nous imaginons laid et terne, avec notre cadre lumineux peut s’avérer un gouffre. Au fond en quoi consistait cette distance , que nous appelions de nos vœux, que nous parions de vertus esthétiques, si ce n’est pour nous éloigner nous mêmes et nous protéger de ce qui vient du … monde?

Peut on se protéger du monde; pourquoi faudrait-il s’éloigner de la réalité? Nous devrions au contraire nous y plonger, apprendre à l’aimer ce monde pour ce qu’il nous offre de vie, de possible, d’inattendu et de rencontres. Mais celles ci ne se déroulent pas dans un décor de rêve.

Indignité

En Pédagogie sociale, nous ne pouvons pas vraiment avoir de beaux endroits. Mais qu’on se rassure , cela n’est même pas l’effet d’un choix.  En effet, des beaux endroits nous sommes tenus à l’écart , car nous sommes trop marqués par l’indignité des publics vers lesquels nous nous portons.

Pour nous aussi tout est trop beau. Nous aussi, nous sommes invités à nous contenter de quelques kopecks, de salles d’attente sinistres, d’urgences délabrées, d’établissements scolaires miteux.

Les lieux que nous occupons , personne ne nous les a offerts; du seul fait que partout où nous sommes, nous sommes accompagnés par un public bruyant et vivant, on nous fermera les portes de tout espace lumineux . Quand on rentrera dans un beau bâtiment, on nous maintiendra dans le hall, dans l’entrée. Des employés zélés fermeront à clef toutes les belles pièces où pourraient s’introduire nos gamins. On nous aura à l’œil! Nous aurons de la chance si, pour finir,  nous ne sommes pas chassés.

Le laid dans lequel on nous enferme, est notre marque; c’est notre miroir. Tel est le signe de ceux qui portent dans leur corps, dans leur naissance, dans leur histoire , l’indignité.

C’est aussi simple que cela:  il y a  des gens qui naissent dans la grâce et on doit prendre soin d’eux , comme ils se doivent de prendre soin d’eux mêmes. On les élève dans le respect de ce qu’ils sont et leur environnement doit être à cette hauteur.

Et puis il y a  les autres et puis sans doute aussi ceux qui sont trop près d’eux ; pour cela , il n’y a plus de seuil, plus d’exigence, plus de nécessité de soin. Il faudra juste les éduquer, les surveiller, les contrôler sans doute. Et quand ils s’aventureront vers le Beau, ils sauront instinctivement, immédiatement que ce n’est pas pour eux, même si on leur PERMET D’Y ENTRER.

Le sentiment d’exactitude

En Pédagogie sociale, à la beauté des environnements artificiels, des institutions rêvées, des cadres paysagés, nous préférons la beauté et l’authenticité des rencontres. Notre souci d’esthétique, nous le plaçons dans le temps, dans la durée, dans l’initiative, dans l’authenticité de cet autre qui nous bouscule.

Rien n’est plus beau pour nous que la Réalité si elle nous permet d’agir, tant elle est riche, tant elle est infiniment plus complexe et passionnante que l’artifice institutionnel.

Pour nous qui rejoignons notre public dans tous les espaces en friche, dans tous les environnements décriés, déconsidérés, , la beauté qui compte c’est cette prise de conscience qui nous saisit immédiatement qu’à défaut que la place soit bonne, … nous soyons nous mêmes exactement à la bonne place: là où il faut être!  Là où il faut qu’on soit, qu’on travaille , qu’on demeure, qu’on aime, qu’on espère et qu’on se désespère.

Quand le cadre n’est plus beau, les gens peuvent le devenir; les hommes , les femmes et les enfants nous éblouissent de leur force et de leur vérité. Et pour un moment, nous sommes au Monde, dans un monde en guerre, en lutte, inachevé et souffrant; mais où nous pouvons connaître des autres, et avoir des amis.

Samedi 17 novembre 1018

Atelier Parthenon

Sous le grand soleil de Chilly-Mazarin aujourd’hui au Parthenon, nous avons proposé plusieurs activités qui ont eus beaucoup de succès. Nous nous sommes séparés en deux groupes pour proposer des activités extérieurs et intérieurs.IMG_0043IMG_1316

À l’extérieur, nous avons fait du badminton et des jeux de société, à l’intérieur il y avait beaucoup d’enfants. Ils ont joué aux petits trains, à la dînette et les plus grandes ont fait de la peinture propre.IMG_0053IMG_0046

Une petite histoire a été lu avant le goûter pour remettre le calme dans la salle et nous avons bu du bon chocolat chaud avec des croissants et des carreaux de chocolat.

VSM

Aujourd’hui, les robinsons vous proposaient des jeux de société avec le uno, le mémorie, et le dubble, mais aussi un atelier de peinture sur tissu, de petite enfance et de foot.20181117_15073320181117_153238

Le froid qui s’installe ne décourage personnes ! tout le monde est au rendez-vous, surtout quand on sait qu’au gouter il y a du chocolat chaud et des brownies !

Baladin

Malgré le froid présent aujourd’hui, un grand soleil. Les enfants avec leurs mamans étaient au rendez-vous à Baladin à Longjumeau. Plusieurs sortent d’activités ont été proposés comme du foot, du tir à l’arc, des jeux de société, un atelier manucure/maquillage et pleins de petit jeux avec de la lecture pour la petite enfance.

20181117_152120

Les enfants ont été très curieux d’apprendre le tir à l’arc. Après ça, certains enfants sont allés faire une partie de foot pendant que d’autres s’amusaient aux jeux de société ou encore à l’atelier manucure. Les mini-jeux pour la petite enfance ont aussi eu du succès.  Plusieurs enfants sont restés du début jusqu’à la fin à jouer aux voitures, aux jeux de construction ou encore à lire des petits livres.

20181117_15024820181117_162129

Les mamans sont restées à l’atelier manucure/maquillage tout le long. Après les activités, un goûter a été mis en place avec des croissants, des bouts de chocolats et du chocolat chaud pour se réchauffer.

Aven Savore

Au programme du jour : répétition du concert avec une pause au milieu puis un atelier maquillage de scène.IMAG19061IMAG19051

Aujourd’hui, nous nous sommes concentrés sur plusieurs des chorégraphies afin que les jeunes filles arrivées fraichement puissent apprendre précisément les pas. Chacun est ressorti de cette répétition plein d’énergie car le moment partagé a été intense et joyeux. Il s’est fini en improvisations surchaufées.IMAG18971IMAG18991

La séance de maquillage a été un vrai succès. Aven Savore était prêt à monter sur scène !

vendredi 16 novembre 2018

La Rocade

En ce jour brumeux, à la Rocade, nous avons fait plusieurs ateliers tels que la peinture, de la petite enfance, des jeux de société et des jeux de balle.IMG_1302 IMG_1310L’atelier peinture a bien fonctionné avec les grandes filles. Les jeux de société comme le Uno, le dobble, et le jungle speed ont aussi bien fonctionné avec les petites filles. Les jeux de balle étaient plutôt autour du football et cela a beaucoup plu aux grands garçons. IMG_1313Malgré le froid, les enfants se sont bien amusés et ont bien profité du goûter avec du chocolat chaud pour se réchauffer.

champlan

Aujourd’hui à Champlan, c’est un atelier un peu particulier, puisque nous rassemblons tout le camp.

P_20181116_160812Nous discutons ensemble des différents problèmes que l’on rencontre lors des ateliers : les nombreux chiens qui envahissent la petite enfance, les ados turbulents qui bloquent souvent une activité, les adultes qui parfois n’interviennent pas autant qu’ils le pourraient.

On discute tous ensemble et les familles décident de se mP_20181116_155931obiliser pour les ateliers futurs. On finit l’après-midi par un grand goûter qui prend des airs de fête !

Bel Air

Aujourd’hui les Robinson avaient pour projet de préparer l’arrivée d’arbres fruitiers.20181116_16125220181116_153338

Pour cela, atelier creusage de trous, qui a été un grand succès malgré le froid. Au programme également badminton, tir à l’arc et coloriage, le tout dans une ambiance bonne enfant et de rigolade.20181116_165654

Très bon atelier à la semaine prochaine !

cuisine

Matinée cuisine avec les mamans ; nous avons fait des pâtes avec une sauce tomate accompagnée de la viande hachée ou du poison. Ce fut un succès auprès des mamans. IMG_3865Tout le monde a apprécié le repas qui fut convivial. La préparation a été faite autour de discussion diverse entre bénévoles, mamans, permanents et stagiaires.IMG_3864

jeudi 15 novembre 2018

CLAS

Le CLAS d’aujourd’hui a commencé par un atelier cuisine sur la confection de gâteaux pour le goûter.IMG_1261IMG_1256

Plusieurs enfants y ont participé et les plus grands sont partis faire des devoirs sur lesquels ils avaient des difficultés.

IMG_1251

En attendant que les gâteaux cuisent, nous avons fait les devoirs puis fini par un bon goûter dans la joie et la bonne humeur.IMG_1288

Les enfants sont repartis et nous avons convenu d’un rendez-vous avec les parents pour leurs réexpliquer le but du CLAS.

Massy

Atelier chaleureux aujourd’hui à Massy, malgré le froid, on a fait un policier voleur, tout le monde est à fond ! Après plusieurs parties, la nuit commence à tomber et on se réunit sous le barnum pour poser la question du jour : « A quoi ça sert l’art ? »P_20181115_173040P_20181115_164950_vHDR_On

On termine l’atelier par un gouter bien mérité !

Baladin

Nous sommes arrivés plus tôt au Baladin ce jour, dès 14h30 nous étions là.

Nous avons donc partagé avec les mamans du thé et du café. Il y avait également des perles pour confectionner des bracelets pour celles qui le souhaitaient. Nous proposions également un atelier manicure.IMG_2474IMG_2477

Il y avait des petits enfants toute l’après midi avec lesquels on a regardé les images des livres.

IMG_2487IMG_2489

Les plus grands enfants sont ensuite rentrés de l’école, or nous devions partir vers 17h15, nous n’avons donc pas eu le temps de faire le Kamishibai mais ils ont quand même pris le goûter avant notre départ.

Skate Park

Il y avait beaucoup d’enfants âgés de 4 à 10 ans et une vingtaine de mamans qui sont resté jusqu’à la fin. Les mamans, on fait du crochet avec Mariama.

20181115_162815
Alpha et léonard, on fait du foot, ils ont eus énormément d’enfants un peu plus âgés.
Cinthia était dans le coin jeux de société avec les enfants qui étaient bien présent.20181115_163616

Pauline et Ludivine étaient à la pâte à sel qui a eu un succès fou !20181115_16362420181115_164929

Laura était la photographe de cette après-midi qui fut bien remplie et qui se termina par un goûter.

Mercredi 14 Novembre

Bondoufle
En cette journée ensoleillée, nous avons été accueillis avec joie sur le bidonville de Bondoufle. Les enfants nous attendaient devant l’entrée et nous ont de suite aidés à installer les ateliers.20181114_160553

Il y a eu des ateliers variés pour les grands et les petits, un atelier peinture en faisant des masques, un atelier coloriages et dessins, l’atelier petite enfance et un atelier manucure qui a eu beaucoup de succès auprès des jeunes filles, mais aussi auprès des mamans qui auraient tendance à s’écarter des ateliers.20181114_15231820181114_15432320181114_150430
Avant le goûter, pour réunir tout le monde, nous avons fait un grand jeu qui s’appelle le jeu du chat et de la souris, où une peluche devait faire le tour et la deuxième devait la rattraper.
C’est un jeu qui permet de travailler l’attention et l’adresse. Puis nous avons fait le goûter avec le grand nombre d’enfants présent.20181114_162200

Saint Eloi

Aujourd’hui à St Eloi nous sommes arrivés éclairer par un joli soleil d’automne ! Nous installons nos ateliers, un coin petite enfance, un coin créativité, et un coin sportif !

46151030_485460095299998_571900776935325696_n46152857_2270780536491420_4503075783094304768_n
Les enfants ont pu faire de magnifique dessin d’automne avec des pavés de cire et de la peinture. D’autres se sont dépenser au football, et au basket. Nos athlètes se sont amusés, et ont beaucoup rigolé !!

46257134_2133425186974823_4721110257437245440_n

Pendant ce temps, l’ambiance était à la cuisine sur l’atelier petite enfance, nous avons dégusté de super bonnes pizzas préparées par nos petits cuistots ! Un Délice comme le goûter ! Croissant avec barre de chocolat et jus de pomme !

46207784_582636555499640_2695579701841231872_n
À la semaine prochaine St Eloi !

CLAS

Les Isabelle du CLAS et deux stagiaires ont accueilli douze enfants pour cette activité.
Le petit-déjeuner a été l’occasion de se présenter, de discuter en français avec les uns et les autres y compris les enfants allophones, et de réviser des notions d’histoire et de géographie.
Puis nous avons vite débarrassé et avons fait la vaisselle pour commencer l’activité manuelle du jour: la fabrication de lanterne. Certains enfants y avaient participé l’année dernière et ont pu expliquer aux autres de quoi il s’agissait.IMG_2643
Chaque enfant a reçu une feuille blanche avec la consigne de la colorer des deux côtés d’un rouge plein de nuances : qui tire vers l’orange, le brun ou encore le violet. Les enfants devaient faire du feu sur leur feuille en cette période de l’année où il commence à faire froid et sombre. Pour cela, ils disposaient de craies de cire carrées. C’était la première fois pour certains qu’ils en manipulaient. Nous avons pu les observer et les accompagner pour s’approprier le matériel et parvenir à superposer les couleurs. La seconde étape à était d’huiler la feuille afin qu’elle devienne translucide. Les enfants ont manifesté leur joie leur de cette étape. Nous avons ensuite regardé la lumière du plafonnier à travers. Les feuilles vont sécher en attendant que nous montions les lanternes la semaine prochaine.IMG_2641
Enfin, nous avons fait un temps de devoir avec chacun. Les plus jeunes sont restés dans la salle commune tandis que les plus grands ont été répartis dans des petites salles par deux ou trois. Avec les CE2, nous avons résolu un problème de mathématique concernant les concepts de la différence, de la longueur, de la largeur et du périmètre. Le découpage de feuilles et les manipulations d’un fil de laine nous ont aidés à comprendre ces concepts avant de les traduire en chiffre. Je salue l’effort de concentration que ce processus a demandé aux enfants.

Bel Air

Il fait froid, mais il fait beau !IMG_2451IMG_2452IMG_2453
On en profite pour installer les ateliers au soleil : badminton, tir à l’arc, jeux de société et foot.
Aujourd’hui nous avons accueilli de nombreux enfants qui se départagent dans les différents ateliers. Chacun y trouve son compte !

Mardi 13 Novembre

Atelier FLE

En ce jour, les mamans, les messieurs et dames se sont réunis autour de l’atelier organisé par Nicolae le permanent de l’association. Deux stagiaires étaient présents.IMG_2626

Le thème de ce jour, marquait l’importance à connaître leurs droits au transport, notamment ceux de bénéficier de « la solidarité transport ». Autre point, comment bénéficier des avantages de la CMU de l’organisme maladie CPAM et plus particulièrement de la mutuelle : la CMU-C qui est la complémentaire santé. Où se soigner et quels sont les droits étaient le sujet du jour.IMG_2628IMG_2624

L’adresse de l’Hôpital de La Salpêtrière, boulevard de l’hôpital a été transmis aux participants, afin de permettre aux personnes présentes de s’y rendre, sans être pour autant obligé de faire une avance financière.

 

 

La solution ne sera pas institutionnelle

 

Minima moralis (II)

Il y a des mots que l’on ne saurait remettre en cause sans provoquer automatiquement une levée de boucliers et des réflexes défensifs majeurs; remettre en cause la notion d’institution, provoque cet effet là.

La première chose est que personne ne s’y risquerait guère , si  on ne souhaite pas immédiatement perdre tout crédit aux yeux de ses interlocuteurs. L’idée même de « quitter l’institution », de « vouloir sortir de l’institution », condamne celui qui l’émet à l’inaudibilité. On ne saurait écouter davantage pareille ineptie.

Ce phénomène est rarement  soulevé , repéré ou simplement pris en compte; comment se fait-il que la critique institutionnelle soit si bien vue, tellement entretenue, voire même incidemment et épisodiquement encouragée et qu’au même moment, la simple idée de vouloir « se passer » d’institutions fasse l’objet inverse de tous les discrédits et condamnations.

Il est là le véritable blasphème civil, celui qui n’est même pas énonçable, même pour le condamner.

Le mot qu’on tait: désinstitutionnalisation.

Il est des idées qu’on n’a pas le droit de prononcer comme dans Harry Potter , il y a des noms qu’on ne saurait dire sans provoquer l’effroi: « Celui dont on tait le nom ».

Mais il y en a une autre qu’on n’ a même pas le droit de penser au risque de devoir se condamner soi même; l’idée de renoncer aux institutions est ainsi doublement interdite.

Ce phénomène est tellement massif, la pensée est tellement emmurée qu’il est inutile, voire contre productif de vouloir attaquer l’institution comme concept.

Paradoxalement la critique institutionnelle est toujours très bien vue, tant qu’elle préserve l’essentiel. Nous sommes perpétuellement convoqués à l’opération qui consiste au devoir de critiquer l’institution comme mode d’organisation, comme modalités et comme procédures, … mais jamais pour elle-même.

En d’autres termes, on nous occupe perpétuellement avec cette injonction perpétuelle de « réformer l’institution », de « l’adapter », de la renouveler, d’innover.

Le verbe qu’on tait : « désinstituer »

Il n’ y a  plus aujourd’hui de clivage droite/gauche autour des institutions. Les programmes des uns et des autres s’accordent sur les injonctions fondamentales de la réforme, ou du sauvetage des institutions en déroute, fût-ce au prix d’y perdre toutes nos énergies,  y compris politiques et citoyennes, et de  monopoliser toutes les ressources.

Il y a  quelque chose de désespérant à voir tellement d’acteurs justement désignables comme « institutionnels » qui croient réellement que la clef des changements nécessaires , des réponses aux besoins sociaux , humains de plus en plus en plus impérieux en passeront par des « modifications institutionnelles ». Toute l’énergie , tous les moyens sont ainsi détournés des actions nouvelles , des réels changements, pour tenter perpétuellement de renflouer l’idée que l’institution pourrait trouver des remèdes à ses propres dysfonctionements.

Croire aux solutions institutionnelles c’est vouloir croire absolument à l’idée que certes,  l’institution fait elle même aussi partie des problèmes, mais qu’elle RESTE dans tous des cas , la clef de tous les problèmes.

En Pédagogie sociale, nous nous affranchissons de cette référence institutionnelle, y compris dans la critique et la réforme, ce qui fait fondamentalement notre différence, justement avec les pédagogies « dites » institutionnelles. Nous ne répondons pas aux problèmes par « plus » d’institution, ou « moins » d’institution ou de l’institution « autrement » car nous savons que c’est justement l’institution qui est le problème.

Ce qui veut dire que  nous croyons qu’il y a autre chose que de l’institution, et que celle ci n’est ni la condition, l’enclos , ni l’écrin obligatoire des énergies humaines.

Nous expérimentons des formes libres, des formes souples des interventions éducatives, culturelles et sociales, qui s’accordent naturellement entre elles; qui s’enchaînent sans cadre et permettent une organisation des possibles.

L’idée qu’on tait : vivre et travailler hors institution

Nous expérimentons qu’il n’y a pas besoin d’école quand il y a  le désir d’apprendre, qu’il n’est pas besoin d’institution du social quand il y a une communauté, qu’il n’y a pas besoin de consommer de la culture quand on en produit,  qu’il n’y a plus besoins de loisirs et de vacances quand le travail n’est plus une punition.

Et ces vérités qui ne peuvent se dire, qui ne s’enseignent pas, qu’on ne délivre pas; ces vérités qui sont interdites, se donnent simplement à vivre petits bouts par bribes, par ceux qui s’autorisent à les vivre et à en expérimenter quelque chose.

Il faudra sans doute beaucoup de temps pour que l’être humain renonce à ses peurs, qu’il s’estime suffisamment grand de lui même pour se passer des figures tutélaires qu’il a lui même crées et qui l’enferment et qui le diminuent.

Il faudra encore sans doute un peu plus de déroute, un peu plus de faillite , mais les idées ont germé, les mots se fraient un chemin, de nouvelles pratiques apparaissent; forcément elles sont fragiles, forcément elles vacillent toujours; mais elles sont éclatantes.

Sociétés de solidarité « primaire, « secondaire »… ou tertiaire?

Alain caillé nous a appris à distinguer deux modèles de solidarité au sein des sociétés humaines; il distinguait ainsi les sociétés de solidarité dite « primaire », où les liens de solidarité concernaient tout le monde, sans spécialisation , qualification, légitimité ou institution spécifiques.

Il les opposait à un autre modèle, dit de « solidarité secondaire » au sein desquelles justement c’est l’institution qui p^rend en charge les principales fonctions de solidarité et qui s’empare de la légitimité à agir.

Nous arrivons aujourd’hui à la nécessaire émergence d’un troisième type de « solidarité sociétale »; celui ci ne peut plus reposer (ni retourner) sur les traditions et la « primarité » ; mais il ne peut plus davantage reposer sur les institutions qui touchent aujourd’hui les limites de leur modèle.

Nous avons besoin aujourd’hui d’un type de solidarité tertiaire, d’un  troisième « modèle » qui serait celui de la Culture: culture de la Solidarité,  culture d’une communauté qui serait à construire.

 

Samedi 10 Novembre

  Cérémonie et spectacle « Balance ton talent », au CGR de Paris-Pantin

Une ambiance électrique avec les enfants; une belle salle, une belle scène.

mais que d’attente?   Les enfants profitent du spectacle. Ils se sont donnés TOTALEMENT jusqu’à l’épuisement. Leur prestation, un Medley de 15 mn a introduit le spectacle avec puissance et émotion. Les enfants ont apprécié voir les autres artistes . Ils en sont sortis plus grands.

De belles photos et videos ont été prises; elles seront publiées, évidemment .

Samedi: Aux hôtels; une sortie en espace de Jeux

Avec Charlène bénévole, nous avons  organisé une sortie à royal kids pour les enfants du Parthenon.

Nous sommes partis chercher ceux qui n’avaient pas bénéficié de sortie ou d’activité pendant les vacances familles car ils ne fréquentent pas le local de l’association, mais nous les voyons tous les samedis lors des ateliers.

Nous sommes partis à leur rencontre pour leur permettre de sortir un peu de l’hôtel et aussi pour rencontrer ces familles. Nous avons donc emmener à 5 min à pied du Parthenon 14 enfants (de 1 ans à 15 ans, beaucoup de pré ado et d’ado) et deux parents (un papa et une maman) les autres parents ont profité de ce moment point se reposer. Une fois arrivé à Royal Kids nous avons pu observer que les enfants de l’hôtel restaient tous ensemble. Ils observaient ce lieu inconnu, ils étaient soudés et fraternels.

 

Petit à petit nous avons vu les enfants se séparer, créant de petits groupes accompagnés à leur demande par les bénévoles. Un groupe de filles s’est constitué; elles sont parties faire du trampoling et s’amusaient à faire des figures de gym. Un groupe de garçon a engagé une partie de football.

Les plus petits ont plongé dans la piscine à balle et ont grimpé les toboggan. Après 2h de jeux, nous avons prit un goûter collectif. Les enfants avaient tous très soif tellement ils s’étaient dépensés. Ils étaient aussi fraternels qu’au début, il se servaient mutuellement. Ce fut un beau moment de complicité où nous avons observé des interactions entre les enfants et des liens se créer entre eux. Mais aussi des liens se sont créer avec les bénévoles où les préados et ados on pu parler de l’école, de leur vie à l’hôtel.

C’est une force pour eux de pouvoir compter les uns sur les autres. Et d’avoir un moment de décompression où il peuvent parler. De retour à l’hôtel les bénévoles ont pu racontés aux parents la belle après midi que leurs enfants avaient passés.

Vendredi 9 novembre

Atelier de Bel Air

La journée d’aujourd’hui était froide mais les cœurs étaient chauds. L’après-midi à Bel Air a été varié en activités pour le bonheur de tous. Il y avait un atelier « bracelets » qui a attiré autant les enfants que les mamans.

IMG_1098IMG_1101

Le coin petite enfance a très bien fonctionné. Un atelier musical a aussi été mis en place avec des chansons pour des karaokés et le piano pour mettre une bonne ambiance collective.

IMG_1099

IMG_1094

 

 

Nous avons terminé cette journée par un atelier football qui a intéressé beaucoup de garçons. Le goûter s’est passé dans la joie et la bonne humeur. 

 

Atelier de la Rocade

Aujourd’hui à la Rocade, sous les nuages, se sont passés divers ateliers avec beaucoup d’enfants accompagnés de leurs mamans : petite enfance, lectures, kaplas, dinette et un atelier peinture plein de couleurs et d’imagination.

20181109_17270020181109_173407

Mais aussi des jeux collectifs animés au micro et en musique. Et pour finir, un atelier cuisine où ont été cuisinées des crêpes tartinées de myrtilles… un vrai goûter gourmand accompagné de lait au chocolat !

20181109_16264020181109_164732

Atelier FLE

Aujourd’hui Thomas et Emilie ont animé l’atelier FLE.

IMG_1081IMG_1079

Nous avons abordé plusieurs sujets avec les mamans qui se sont senties concernées et ont été intéressés.

Au départ certaines mamans nous ont évoqués leurs problèmes administratifs et nous ont demandé de l’aide.

IMG_1080

Ensuite, un sujet intéressant à pris place au sein du groupe : Le fonctionnement de leurs pays d’origines ainsi que leurs ressentis par rapport à la France et la société Française.

Elles nous ont montrés un certain attachement à leur pays d’origine et se sont montrées concernées par les problèmes politiques qui s’y déroulent  malgré le fait qu’elles résident en France.

Chacune des mamans a pu s’exprimer, ce qui a créé un petit débat. On sent se créer à présent une vraie cohésion de groupe.

Atelier Cuisine

Aujourd’hui au menu, c’est couscous tunisien !!
Et c’est dès 9h30 que la journée commence… quelques courses sont nécessaires. Nous achetons des oignons, de la semoule, des carottes, des courgettes etc…

Après cela, nous retroussons nos manches, et mettons les mains à la pâte, enfin plutôt dans la semoule ! Certains épluchent les carottes, d’autres les oignons. Et si ceux-ci nous font verser quelques larmes, nous finissons par rire de cette situation ensemble.

IMG_20181109_1303421

En même temps que les casserole, l’ambiance dans la cuisine commence à se réchauffer ! Nous discutons des différentes façons de faire le couscous, et débattons pour savoir quels desserts nous allons préparer. Finalement nous optons pour de magnifiques figues bio fournies par Animax, que nous préparons caramélisées au four.

Pendant ce temps Kévin et Raphael jouent avec les petits enfants des mamans venues faire à manger… un super moment passé avec ces enfants !

Puis viens le moment de servir… Une table d’environs 30-35 personnes autour de ces magnifiques assiettes pleines de couleurs. Pendant environs 45 minutes nous discutons avec les mamans qui ont fait à manger et avec ceux qui viennent d’arriver. Petit conseil : si un jour vous venez à Intermèdes Robinson et qu’il y a du couscous au menu, ne vous mettez pas a coté de Dusko et Nicolae… ils vous feront recracher votre semoule par le nez à force de faire des blagues ! Et dans le couscous IL Y A DU PIMENT !!

IMG_20181109_1317391

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus sérieusement, si vous venez à intermèdes Robinson, venez le vendredi… en plus de vous remplir le cœur de bonne humeur, vous ressortirez l’estomac de plein de bonnes choses !!

Jeudi 8 novembre

Skate Park

Aujourd’hui, l’atelier au skate park s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur.

20181108_16402520181108_163616

L’atelier perle  la petite enfance a accueilli de nombreux enfants alors que les mamans à proximité discutaient en dégustant une boisson chaude.

20181108_16404320181108_163843

Pendant que sur le terrain de foot les enfants s’adonnaient au sport collectif.

L’atelier s’est terminé autour d’un gouter.

Atelier CLAS

Du fait d’un changement dans notre organisation, le CLAS s’est aujourd’hui déroulé dans la cuisine. Ce petit bouleversement à fait que les enfants étaient un peu agités mais nous avons tout de même pu travailler en commençant par un bon goûter puis une séparation en trois groupes selon les classes. Un monsieur est venu faire des cours de mathématiques puis Nicolae, Emilie et Pénélope se sont répartis les groupes de travail.Malgré le fait qu’il s’agissait du premier CLAS de la rentrée, un bon rythme s’est à présent instauré.

Atelier de Massy

Après une pause de 2 semaines sur l’atelier de Massy, nous voici de retour !

Les enfants sont très contents de nous revoir… et se révèlent force de propositions ! Nous installons un atelier petite enfance avec châteaux forts et tours en kaplas. On a sorti les diabolos et il commence à y avoir du niveau ! On organise aussi un foot et un cache-cache géant dans tout le parc, et sur le tapis on fait de supers bracelets en perles ! Autour de la table, on prend le thé et on discute de tout et de rien.

IMG_20181108_182359_01IMG_20181108_182355_01IMG_20181108_182421_01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de l’atelier on range tout et c’est l’heure de la question proposée par Lucien : « Les extraterrestres existent-ils ? ».  Les avis fusent, certains pensent que oui et qu’ils sont parmi nous, d’autres qu’ils n’existent carrément pas ! d’autres encore se disent qu’ils ne nous ressemblent peut être pas du tout et ne sont peut être pas capables de voyager jusqu’à nous. Vu que chez les humains, on est a peine capable d’aller plus loin que la lune, c’est peut être beaucoup demandé à des êtres vivants, peut être a des milliards d’années-lumière, de faire tout le chemin juste pour venir nous voir ! La question reste en suspens…

IMG_20181108_182347_01IMG_20181108_182416_01IMG_20181108_182425_01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 7 novembre

Atelier de Saint Eloi

La journée d’aujourd’hui sonne bel et bien l’automne car le froid et le gris arrivent, mais cela n’empêche en rien les enfants de sortir et de venir s’amuser avec nous.

IMG_1071

Nous leur avons donc proposé plusieurs activités comme les perles qui ont attirées le monde puis les enfants se sont répartis dans plusieurs autres activités comme la petite enfance où ils se sont amusés à construire une tour avec les blocs en cartons pour ensuite la détruire à plusieurs reprises.

IMG_1062IMG_1056

Il y avait aussi un parcours à faire avec un ballon qui s’est ensuite transformé en jeu de balle sur le petit terrain d’à côté.

IMG_1065

Pour finir un jeu musical pour travailler la confiance en soi sur le chant devant un public et être en harmonie dans un groupe. Juste avant le goûter, nous avons fait un grand jeu pour rassembler tout le monde. Puis le goûter s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur.

Atelier de Bel Air

 

Aujourd’hui, nous avons centré nos activités sur le désherbage du verger dans un premier temps. Nous avons ensuite fait du porte à porte pour rassembler un maximum de jeunes.

image0000003

Ils étaient une vingtaine à être mobilisés. Ils ont joué au football avec notre encadrement. L’ambiance était très agréable, une mère de famille habitant le quartier a rejoint notre groupe.

image0000004image0000005

Le goûter a couronné nos activités. Tout le monde était très satisfait.

Atelier de Bondoufle

Aujourd’hui nous sommes allés au camp de Bondouffle. Nous avons retrouvé les enfants autour des ateliers de peinture, de jeux collectifs, de petite enfance et de maquillage.

IMG_E0792IMG_E0794

Les enfants ont adoré cette après-mdi.

IMG_E0809

Nous avons fini par prendre un goûter tous ensemble.

Mardi 6 novembre

Transformation alimentaire

La journée a commencé par la banque alimentaire a 9h30 avec Nicolae et Pauline. Nous avons rapporté pas mal de choses, des gâteaux, de la purée, des légumes, du lait, de la glace, du chocolat et des yaourts…

IMG_1054IMG_1053

 

Nous avons effectué la transformation alimentaire avec des légumes et de la viande hachée pour donner aux familles lors de la distribution à 17h.

IMG_1055

Celle-ci a d’ailleurs eu beaucoup de succès jusqu’à écoulement les stocks.

Atelier FLE

Aujourd’hui au cours de français / langues étrangères, nous avons débuté par une présentation de chaque personne du groupe avec des phrases simples tel que « Bonjour, je m’appel(le) …, j’ai … ans, j’habite à … » mais nous avons aussi parlé de la vision de la vie et des centres d’intérêts « j’aime / j’adore … » et « Ma vision de la vie est … ».

20181106_164536

20181106_173333

Dans cette partie, les personnes ont pu raconter diverses choses, comme leurs parcours de vie, ou le métier qu’ils veulent faire. Et pour finir, nous avons chanté une chanson collective, très connue La vie en rose – d’Edith Piaf. Tous le monde à participé dans la joie et la bonne humeur… encouragements et applaudissement ont porté cette belle dynamique de groupe.

20181106_172853

Atelier Baladin

Après-midi à l’hôtel du Baladin. Ce fut une après-midi avec pas mal d’enfants âgés de 18 mois à 9 ans.

IMG_3784IMG_3791

L’activités proposée était une activité calme autour d’histoires diverses. Les enfants étaient calmes et agréables pour tout le monde. Ils étaient souriants et à l’écoute.

IMG_3781IMG_3782

Nous terminons cette journée par un goûter bien mérité.