Nous sommes plus grands que nous

MAGNIFICAT !

Le Pédagogue social s’apparente souvent à un « Magnificateur » , c’est à dire un acteur qui cherche à « magnifier », à la fois les personnes, leur contexte et les situations.

Ce que nous appelons alors, « magnifier » regroupe au moins trois significations: valoriser , embellir, donner de l’importance.

Donner de la valeur

En Pédagogie sociale, il s’agit de magnifier ce qui était considéré comme petit, sans valeur et sans intérêt. « Magnifier », terme rare , veut dire « grandir » et « agrandir » à la fois.  Mais en Pédagogie sociale, ce terme qualifie parfaitement l’attitude particulière du pédagogue. Celui ci ne cherche pas à faire « grandir » de l’extérieur quelque chose vers quoi on tend; il ne cherche pas à, à coups de projets, à avancer vers des objectifs prédits. Non, il se contente de donner du poids, de la valeur  et de l’importance à ce qui est déjà. En un premier sens , « magnifier », se rapproche du sens du verbe valoriser.

Traquer la Beauté

Magnifier a aussi donné l’adjectif magnifique, pour rendre compte de sa dimension esthétique. En Pédagogie sociale, on cherche une esthétique sociale, autant que politique. Il s’agit de rendre compte de la Beauté là où elle pousse, là où elle se crée. Le pédagogue social  repère dans le dessin d’enfant ce qui est magnifique mais qui n’est pas mis en valeur. Il l’incite à le faire ressortir , à lui donner plus d’importance. Il met à jour la beauté , partout où elle pousse: dans le quotidien , là où on ne l’attend pas; là où on ne l’attend plus.

Donner de l’importance

Magnifier peut aussi vouloir donner du poids, de l’importance , de l’épaisseur à ce qui était considéré comme négligeable. Rendre compte du courage de l’enfant, de l’économie du pauvre, de la force de l’invalide . Rendre compte de l’importance sociale de ceux dont on a dit qu’ils n’en avaient aucune, qu’ils étaient superflus.

En éducation  classique, le travail de l’éducateur consiste en une critique du bénéficiaire, de l’agent supposé déficitaire. Son éducation est son procès.

En Travail social, l’usager est lui aussi défini par ses manques, ses insuffisances , y compris et c’est un comble quand il est question de développer son pouvoir d’agir.

En Pédagogie sociale, ce n’est  pas le destinataire qui est critiqué, mais la situation, l’environnement, la réalité.  Seule la critique de la Réalité permet à chacun de prendre place dans une société humaine. La réalité qu’il s’agit de critiquer, est à la fois éducative, sociale, écologique, économique et politique

En Pédagogie sociale, l’éducateur, avons nous dit,  est un « Magnificateur », Il « grandit », l’importance , la valeur et la beauté des acteurs et des oeuvres possibles. C’est dire qu’il rompt avec toutes les racines les postures et les réflexes éducatifs et sociaux qu’on nous a inculqués.

C’est dire qu’il n’est pas populaire au sens où il commet ce que le Travail social et éducatif classiques considèrent explicitement ou implicitement comme une infraction: apporter un soutien inconditionnel à ceux qui sont censés être mineurs d’une manière ou dune autre.

Il est courant et permis en Education ou Travail social de valoriser en effet , mais toujours de manière restrictive et conditionnelle. On valorise un parcours, un contrat, des progrès , mais il est très mal vu d’être simplement « du côté de ceux auprès de qui nous travaillons ».

Jeune instituteur, je me souviens encore des conseils de mes premiers collègues qui  disaient:  « Ne dis jamais aux enfants qu’ils sont bons à quelque chose.Trouve toujours une atténuation: « C’est pas mal, mais… »    Toute valorisation était vue, par eux, comme un désordre, un péril, une mise en cause de leur propre importance.

En Pédagogie sociale, nous nous accrochons à ce qui est beau et grand chez l’autre , en particulier chez l’enfant. Nous prenons le risque de valoriser sans retour, sans regret et sans condition. Nous ne pratiquons ni le détour, ni le découragement, ni la limitation. Nous ouvrons grand la vie!

Dimanche: Au jardin, 

Il y a près de trois ans, notre jardin était victime d’actes de vandalisme et on avait  jeté au fond du puits des plaques de béton, des vieux bidons et tout le mobilier du jardin. On n’avait jamais pu récupérer les plaques de béton et les bidons.

C’est chose faite, grâce à Jules et Alice qui se sont coordonnés pour une superbe et efficace « mission de repêchage ».

Le puits en a regagné près d’un mètre supplémentaire de fonds (et donc d’eau agricole) . Grand merci à eux!

 

Tous les jours ou presque : des Briefings chez les Robinsons

Le briefing est un élément central de notre pédagogie ,mais aussi un rituel d’équipe quotidien , qui nous permet d’assurer la continuité de nos ateliers sur quelques lieux qu’ils se portent.

Merci à François Phliponeau d’ATD Quart Monde, de ces photos prises, jeudi dernier.

 

SAMEDI

Atelier d’Epinay

20170621_150448 - Copie

Aujourd’hui, nous avons fait des jeux collectifs dont le chef d’orchestre et tic-tac boum avec un ballon remplit d’eau. Puis nous nous sommes installés exceptionnellement dans une cabane non habité pour faire les activités de petites enfances et écriture avec les plus grands par le moyen de jeux interactifs.

20170621_152152 20170621_151301

Puis nous avons finit par un jeu collectifs qui consistait à prendre les ballons avec la bouche. Ces ballons étaient remplit d’eau dans une baignoire elle-même aussi remplit d’eau.  Puis l’autre jeu consistait à viser des baignoires. En finalité nous avons tous pris un gouter et la plupart des enfants et adolescents ont joué avec l’eau car il faisait très chaud.

20170621_152856 20170621_154125

 

Atelier de la Villa Saint Martin

20170624_145741

Aujourd’hui nous sommes allez à la VSM en compagnie de Daniel, Nikolae, Mathilde, Laura V et Nelson.

Nous avons proposé aux enfants de faire le jardin en premier temps, ou tout c’est bien passer.

Puis nous avons installé la petite enfance avec le coloriage et les lego ou les enfants ont pu faire de la créativité avec les lego et montrer leurs imaginations avec le dessin.

20170624_152216

Nous avons installé aussi le filet de volley et nous avons pu faire beaucoup de match avec les enfants qui étaient très heureux de jouer.

20170624_151821

On a fini cette journée avec le conseil de quartier et le gouter ou les enfants sont rester très calme.

20170624_155624

Atelier des Hotels

20170624_151330

Aujourd’hui aux hôtels, nous nous séparons entre le Formule 1 et le Parthénon.

IMG_2297

 

Au Parthénon nous installons la petite enfance, avec  un coin dinette, un coin conte, un coin voitures, et des coloriages sur les tables.

IMG_2300

 

Au Formule 1 on sort le puissance 4 géant, on joue au foot et à la dinette aussi. On termine par une balle au prisonnier avant d’être rejoint par les enfants du Parthénon pour prendre le gouter.

WIN_20170624_15_42_21_Pro

 

VENDREDI

 

Atelier du Jardin du Vendredi

IMG_20170524_165817

Nous partons aujourd’hui juste après  la réunion d’équipe au jardin avec ceux présent, pour continuer un peu le désherbage mais surtout arroser les plants dans cette chaleur suffocante de 40°C.

Comme nous nous attendions dans le puits il n’y avait plus beaucoup d’eau, on voyait le fond et le sable et avec beaucoup de mal on arrive à peine à arroser sous la serre. On ramasse aussi les premiers courgettes de cette saison au jardin avec quelques salades pour les ramener au local , si quelqu’un(une/s) en veut.

A bientôt.

IMG_20170623_185411

Cuisine du Vendredi

20170623_130216

Aujourd’hui à la cantine Laura Vasile et Lari avec quelques mamans sont aux taquets très tôt le matin pour nous préparer un délicieux »Gulas », avec des courgettes farcies et n’oublions pas le poulet….hmmm, délicieux !

Une trentaine de personnes autour de la table avec  une seule demande : Est-ce-que je peux en avoir encore, s’il vous plaît ? Et bah oui, bien sûr. Nous avons bien mangé, et ceux qui ont pu, ont aussi participé avec une petite contribution.

A bientôt !

20170623_130214

Atelier de Evry

 

Etaient présents sur l’atelier : Laura, Iasmina, Nathalie, Eloïse, Marion, Elodie et Ionut.

Une trentaine d’enfants étaient sur place.

IMG_0143

Nous avons commencé par un jeu collectif « tomate ketchup »

IMG_0177

Il y avait un atelier créatif avec des petits carnets d’histoire à créer, de la petite enfance avec ses coloriages ainsi que de la cuisine avec des beignets.

IMG_0181

Une agréable journée qui s’est fini par la distribution du goûter aux enfants mais également aux familles des camps.

IMG_0178

 

Atelier de la Rocade

20170620_165030

Grand soleil aujourd’hui à la Rocade, on a sortie l’atelier cerf-volant !

20170620_165020

Juste à côté on a installé le petit train dans la tente petite enfance.

20170620_170023

Sur l’aire de jeu, on joue au foot et au handball.

Sous la tente, on fait des jeux de société, on a aussi sortie le puissance 4 géant !

20170620_174123

 

JEUDI

 

Atelier du Jardin du Jeudi

20170622_152011

Ouf …. Il fait chaud, trop chaud, aujourd’hui le mercure saute des thermomètres car il fait presque 40°C et nous sommes au terrain, pour essayer d’arroser les plants sous la serre et sur le terrain avec la peu d’eau que nous reste dans le puits, car le sable fait son apparition.

20170622_152118

On se mets tous vite pour arroser, Franck et Daniel commence a monter les seaux d’eau , tandis qui Eric , arrosait, et Nicolae et Laura enlevais les mauvaises herbes autour des plants des courgettes et des salades.

20170622_152106

 

Atelier du Skate-Park

20170604_164106

Aujourd’hui il fait TRES chaud donc nous décidons avec les enfants de partir en vacances ! Nous voyageons donc à bord de robinsonairline J

20170619_163530

Au programme : jeux de coloriage sur les pays du monde, football, maquillage, jeux de dînette. Le jeu coloriage qui a été le plus choisi est celui de la Tunisie où il fallait colorier tous les tajines en jaune et aussi colorier les tapis du souk de toutes les couleurs.

20170619_163454

Merci à tous les enfants pour la distribution du goûter et l’après-midi en Tunisie car dans nos têtes on s’y voyait déjà !!! la plage, etc

20170619_172551

 

Atelier de Massy

 

 

Aujourd’hui à Massy, étaient présents, Abdel, Louis, Mariam, Yasmina, Larry, Ionut et Saman.

Au Programme de cette chaleureuse journée, atelier Danse avec les enfants pour chorégraphe ce qui change la donne. Ensuite gymnastique avec Yasmina.

IMG_0090

A la petite enfance Ionut c’est bien amusé. Louis et Saman ont proposé un Porteur de parole sur le thème de l’art et des ateliers de rue, cela à bien fonctionné, pas mal de réponses intéressantes.

IMG_0104

Avant le gouter, bataille d’eau avec combat d’éponges pour se rafraichir. Le gouter se passe bien malgré un peu de dissipation.

IMG_0107

Belle journée, bel atelier.

IMG_0110

MERCREDI

 

Fête de la musique

_SAM1664

Aujourd’hui à l’occasion de la fête de la musique, c’est un atelier très spécial que nous organisons à Saint-Eloi. Nous démarrons l’atelier exceptionnellement à 16h (au lieu des 14h30 habituelle) et à la suite de l’atelier de rue et de la fameuse « balle au prisonnier à eau » qui a eu beaucoup de succès nous enchainons avec une soirée conviviale et musicale !

On met la musique à fond et c’est partie pour des jeux musicaux, Battle de danse ect…

_SAM1675

Juste à côté, on fait de la glace dans notre nouvelle sorbetière, tout le monde met la main à la pâte ! Puis c’est l’heure du spectacle d’Aven Savore, accueillie par une foule en délire ! Malgré la chaleur, les danseuses tiennent bon !

_SAM1728

20170621_183826

On remet ensuite la musique, et viens l’heure du buffet dansant !

20170621_200326

Atelier de Vauhallan

20170624_144921 20170624_161621

 

Aujourd’hui il  a l’atelier Vauhallan y avait Laura , Duchco, Lari, Goundo( stagiére). Nous avons commencé pas faire des jeux collectifs (chaise musical, statue musical ect..)

Ensuite nous avons fait trois activités différente, musique, maquillage et petite enfance, puis nous avons pris le goûter tous ensembles les enfants été très content de cette journée .

WP_20170624_15_13_38_Pro WP_20170624_15_29_54_Pro

 

MARDI

 

Atelier de FLE

IMG_20170620_170713

Aujourd’hui  nous étions une petite quinzaine, et les personnes présente au cours de français demandaient à s’exercer à l’écriture, la lecture et comment placé les mots dans un texte. C’est pour cela que nous avons donné la possibilité à chacune d’écrire et lire et de parler du texte qui a été mis à plat au tableau.

Convoqués à s’apprendre

L’Ecole n’en finit plus de déraper et de se scinder en deux traitements distincts selon qu’on est pauvres et précaires, ou non. Pour les  seconds, l’Ecole peut être récréative, ouverte sur les langues et cultures du passé ou du présent. Pour les premiers, l’Ecole se doit être punitive, une école des « devoirs » faits ou  à faire. Une Ecole obligatoire dont on n’a jamais décroché aussi facilement qu’aujourd’hui.

 

20170615_164115

Notre constat : nous n’avons jamais autant vu , ni compté autant d’enfants sans école, déscolarisés, non inscrits, refusés ou exclus , dans nos communes de banlieues, qu’aujourd’hui ! Plus d’une centaine, probables, rien que dans la commune de Chilly-Mazarin où nous sommes en mesure de faire ce comptage … qu’aucune administration n’est à ce jour, en mesure de réaliser.

C’est qu’on a  tellement perdu de vue  la réalité des conditions de vie et d’existence des enfants du peuple. C’est un monde, un public, tout un peuple d’enfants qui s’éloignent et qu’on entend « gérer », contrôler et parquer à distance.

Pour eux cette école qui s’éloigne de leur vie , est de moins en moins le lieu ou le milieu de leurs apprentissages. Ceux ci s’organisent de plus en plus dans leurs autres expériences de vie.

received_473176269694988

Pour nous qui rencontrons et partageons temps et énergie avec ces enfants et ces jeunes au fil des ans, nous pouvons témoigner de la manière peu ordinaire et hétérodoxe , avec laquelle les apprentissages opèrent pour ces enfants et jeunes qui n’ont jamais été accueillis à l’Ecole qu’avec exception et réserves.

Nous constatons chez ces enfants des apprentissages libres et inespérés. Un tel apprend une langue rien qu’en suivant des séries télévisées; d’autres s’apprennent entre eux à lire et à transcrire dans une ou plusieurs langues.

Soutenir l’Ecole?

Pour ces enfants, nous avons voulu par le passé et dans un premier temps, OUVRIR L’ECOLE; c’est à dire les y accompagner et quand ils y étaient de les y soutenir et de les motiver.

Puis nous avons dû prendre acte de l’impasse et du peu d’utilité d’une telle entreprise; dès lors notre propre action devenait liée et dépendante d’une institution que nous n’étions pas en mesure de transformer ou d’adapter aux besoins de ces enfants. A quoi bon ajouter notre propre échec à celui d’une institution qui a  abandonné de longue date toute ambition d’ouverture?

Les relations que nous avions, que nous avons avec ces enfants sont trop précieuses pour être hypothéquées.

Faire école par nous mêmes?

Alors, dans un second temps, nous avons voulu faire école, par nous mêmes et avec nos faibles moyens. Nous avons ainsi inventé et ouvert en 2015, « la Ruche » à Champlan; nous avons conçu certains de nos ateliers , comme des « mobile schools », allant de quartiers en bidonvilles.

Mais nous nous perdions dans des incertitudes et contradictions. Nous n’étions en effet pas la vraie école, et il était par ailleurs difficile ou impossible de transposer la situation scolaire à la diversité des enfants, des lieux, des origines, des rencontres et ressources de tous ceux, qui sur les ateliers… nous accueillent.

l’Adieu à l’Ecole

Nous avons alors fait un ultime progrès; nous avons renoncé, … renoncé à maîtriser le fil des apprentissages; nous avons renoncé à maîtriser des programmes et des projets. Nous avons renoncé au décorum, aux méthodes, … Nous ne pouvions ni singer , ni faire l’Ecole…

C’est alors que nous avons observé comment, autour de nous, à partir de nous s’organisait « la Skol »; c’est à dire tout autre chose que l’Ecole; ce sont les enfants qui se sont mis tout simplement à s’apprendre les uns aux autres… tout ce dont ils étaient ignorants.

Nous avons ainsi vu des enfants lire à d’autres, à voix haute et en tzigane , des livres…  écrits en Français . Nous les avons vu s’apprendre à écrire et à tracer des lettres dont ils ignoraient le son. Nous les avons vu s’expliquer le Monde, la nature et la vie, avec leurs mots et inventer pour l’autre , un instant, des clartés dont ils ne se savaient pas capables.

Pour nous , le véritable apprentissage a été de revoir et de comprendre nos places; nous n’étions pas ou plus  les canaux de la transmission de la connaissance ; nous n’avions pas le monopole du savoir , ni de l’autorité de celui ci. Nous ne sommes plus que les organisateurs de sa mise en scène, les causes externes de cette réunion improbable d’ignorants qui s’apprennent naturellement tout.

On peut participer à ces ateliers et demeurer aveugles à ce qui s’y joue. On peut choisir de n’y voir qu’agitation et divertissement. Mais si on se risque à connaître et devenir proches de ces enfants, de leur rapport et de leur vision du Monde, alors on peut découvrir qu’il existe des manières « naturelles » et vivantes d’accéder au savoir et aux connaissances par la communauté des pairs et des autres.

Telle jeune fille de 17 ans, que nous avions connue à 8 ans , ne parlant pas un mot de français est recrutée 6 ans plus tard, par les écoles élémentaires de sa ville pour servir d’interprète avec certains  parents d’élèves étrangers. La voici qui se voit elle même aujourd’hui comme une « traductrice » au service une école qui n’a pas su la retenir.  La voici  devenue experte grâce à cette étrangeté qu’on avait constituée chez elle, comme handicap. La voici qui vient en aide aux enseignants qui la jugeaient incapable.

Nous savons maintenant notre rôle, notre mission. Nous avons à convoquer les enfants au travail non pas d’apprendre , mais de s’apprendre à eux mêmes autant qu’aux autres… en même temps qu’aux autres. On ne peut s’apprendre à soi même que par autrui.

Il n’y a dans cette posture, aucune illusion spontanéiste ou idéaliste. Pour apprendre , il faut de l’obstacle , de la contrainte et du travail. Nous y pourvoyons en créant une organisation et en y convoquant les enfants.

De ce point de vue là notre rôle est  donc bien de diriger sans contrôler nos ateliers d’apprentissage , notre école à nous qui n’est pas une école, mais l’Ecole de la Vie.

 « Destituer le Monde,
Destituer, ce n’est pas d’abord attaquer l’institution, mais le besoin que nous avons d’elle.

Ce n’est pas la critiquer, […] mais prendre à cœur ce qu’elle est censée faire, hors d’elle.Destituer l’université, c’est établir loin d’elle des lieux de recherche, de formation et de pensée plus vivants et plus exigeants qu’elle ne l’est -ce n’est pas dur- […]

Destituer la justice, c’est apprendre à régler nous-mêmes nos différends, y mettre de la méthode […]Destituer le gouvernement c’est se rendre ingouvernables.

Qui a parlé de vaincre ? Surmonter est tout.Le geste destituant ne s’oppose pas à l’institution, il ne mène pas cotre elle une lutte frontale, il la neutralise, la vide de sa substance, fait un pas d’écart et la regarde expirer. »  –Tiré de  »Maintenant » du Comité Invisible 

DIMANCHE

Dimanche au Jardin

_SAM1513

Aujourd’hui nous sommes allés au jardin à Saulx les Chartreux. Etaient de la partie Iasmina, sa famille, Daniel, Zora et sa fille et ses enfants, Najami, Eddie et Alice et sa famille et une famille de plus.

_SAM1519

Un beau soleil nous a accueillis. Nous avons préparé à manger au barbecue, merguez, poulet et une belle salade cueillie au jardin, avec pour dessert, de belles framboises cueillies juste avant ! Nous avons tous travaillé  à désherber les patates et les pauses étaient les bienvenues à l’ombre. N’oublions pas que nous avons désherbé toute la serre ! Les enfants biens chauds ont lancé une bataille d’eau pour bien finir la journée avant un goûter de melons ! A bientôt !

20170618_115904

 

SAMEDI

Atelier de la villa Saint Martin

20170617_154316

Aujourd’hui nous sommes allés à la Villa Saint Martin. Le soleil nous attendait avec les enfants pour l’atelier. Nous avons commencé par installer les tapis et le terrain de volley ball.

20170617_154809

Il y avait de l’activité partout. Dans un coin un match de volley, de l’autre côté le tapis petite enfance et coloriage et sur l’autre tapis des jeux de société et du maquillage.

Malgré toute l’énergie que nous avons dépensée et la chaleur, certaines personnes ont trouver de la force pour commencer une bataille d’eau ! Les adultes étaient plus trempés que les enfants !! A la semaine prochaine !

20170617_161322

 

Concert à Chevreuse

 

IMG_2099

 

Aujourd’hui, la troupe « Aven Savore » au grand complet est en route pour Chevreuse, où elle est invité pour un concert dans le cadre de la Fête de la Saint-Jean, organisé par l’ALC Chevreuse.

IMG_2107

Sur place nous installons un stand, faisons une petite répet, et profitons des activités des autres stands avant de monter sur scène. Le spectacle est un franc succès, beaucoup de gens viennent danser avec nous.

IMG_2128IMG_2195

VENDREDI

Atelier de la Rocade

PART_1497701722114

Il y avait une trentaine d’enfants.

PART_1497701737477

Nous leur avons proposés un atelier petit enfance, un atelier créatif, des jeux de société, de la peinture,  ainsi que du foot en jeux collectif.

Les enfants étaient particulièrement agités.

Nous avons distribués le goûter après cette belle journée.

 

PART_1497701746537

 

Atelier cuisine

IMG_0715

C’était Iasmina qui était aux commandes de l’atelier. Savez vous qu’un atelier cuisine c’est une équipe de préparation, et l’accueil de nombreuses familles pour nos ateliers linguistiques, mais aussi des ateliers pour les enfants?

Une journée quasi complète pour des familles et de nombreux enfants !

Nous avons commencé par éplucher les pommes de terre ensuite les couper en deux, puis nous les avions mis dans de l’eau à bouillir. Ensuite nous avons recouvert les pommes de terre de farine puis d’œuf, ensuite nous les avons fait frire. Nous avons fait des Kriks et des beignets de pommes de terre . C’était succulent 

Puis nous préparé une enter composé de tranche de fromages, jambons et tranche de saumons.

Ensuite nous avion cuit les pâtes, peux-nous avion rajouté de la crème fraiche et quelques épices.

Enfin nous avons tous manger ensemble les personnels étaient comptent et satisfait du repars.

IMG_0722

Atelier d’Evry : Un nouveau bidonville pour nos interventions 

20170616_150052

C’est le deuxième atelier que nous faisons ici alors nous rencontrons les enfants nous apprenons leur prénom, le but est de faire connaissance et de se présenter. Nous avons réuni tous les enfants que nous avons trouvés en cercle, chacun a pris la parole en disant son nom et son âge. Puis ensuite nous avons fait un jeu avec une petite balle, cela consiste à envoyer la balle à une personne  dont on se souvient le prénom.

Le soleil tapait fort, direction l’ombre pour les ateliers petits enfance et écriture.

C’était une super journée que on a clôturé par de la musique et le jeu des statuts et un super goûter !!

Également un énorme plaisir de retrouver les enfants de l’ancien camp de Champlan

A très vite pour de nouvelle aventure à Evry

20170616_152211

Atelier du Jardin

20170614_153913

Nous allons partir avec Franck, Eric, Daniel et Nicolae au jardin de Saulx, pour finir le désherbage et le débroussaillage mais aussi pour arroser les plants car ils en ont besoin sur cette chaleur insupportable.

20170614_154127

Eric et Franck remplissent à tour de rôle le réservoir d’eau et ensuite commencent à arroser sous la serre. Daniel s’en occupe de débroussailler et de donner les formes aux parcelles tandis que Nicolae enlève les mauvaises herbes du champ des framboises et ensuite à cueilli de la menthe pour le Bissap de demain.

C’est le moment de s’assoir pour le goûter avant de reprendre la route vers le local.

A plus.

20170614_151934

JEUDI

Atelier du Skate Park

20170615_164115

C’est par une très chaude journée que nous nous rendons au Skate Park.

Ateliers petite enfance, au programme lecture et dinette  la pâte à rêves a beaucoup de succès.

Ateliers maquillage avec des fleurs des papillons et plein de couleurs.

L’atelier mandala avec craies attire pas mal d’enfants  qui s’amusent également à faire des dessins au sol.

Le gouter se passe dans le calme et la bonne humeur.

20170615_164035

Atelier du jardin du Jeudi

20170615_153101

Aujourd’hui nous sommes allés jardiner. Une belle journée pleine  de soleil, nous sommes bien motives pour arroser les plantes sous la serre et sur les parcelles.

20170615_153103

Un groupe s’est occupé de désherber les potirons, et aussi à arroser (radis, persil, les salades et les concombres). Pendant q’ une partie du groupe était en train de désherber Franck remplissait les brouettes avec les mauvaises herbes et ensuite il s’amuse à remplir la poubelle avec les seaux d’eau.

Tous contents de cette belle journée avant de partir nous avons récolté des fraises et bien profite à l’ombre de notre goûter.

A bientôt !

20170615_160119

 

Atelier de Massy

20170615_161657

Nous avons accueilli un grand nombre d’enfants.

20170615_165956

Il y avait un atelier petite enfance, un atelier maquillage ainsi que des jeux collectifs.

Les enfants étaient en général contents de leur après-midi.

Lors du conseil de quartier les enfants   ont réclamé une bataille d’eau, gymnastique et de faire un handball pour la semaine prochaine.

MERCREDI

Atelier de Saint-Eloi

_SAM1371

Aujourd’hui  il fait chaud, et nous avons prévu une bataille d’eau avant  le gouter.

  A Saint Eloi, nous retrouvons un nombreux public d’enfants, mais nous n’oublions pas non plus d’y emmener les enfants les plus isolés des hôtels sociaux !

_SAM1392

Ateliers coloriage avec cahier personnel en cadeau. Jeux collectifs mais il fait trop chaud du coup tout le monde aide à l’atelier Sorbet ou un sorbet coco est préparé avec l’aide de tous les enfants.

_SAM1487

Le gouter se passe bien, malgré que  les enfants soient excités à cause de la bataille d’eau. Belle journée, bel atelier.

_SAM1489

Répétition Aven Savore

20170614_150222

Aujourd’hui, répétition (comme chaque semaine) de la troupe Aven Savore au local. Cette semaine nous avons beaucoup de nouveaux, que nous sommes allé chercher au camp de Vauhallan, à l’hôtel Parthénon et au bidonville d’Epinay.

Nous travaillons donc les classiques pour mettre à niveau nos nouvelles recrues, avant les spectacles de samedi et mercredi prochain.

Atelier du Jardin du Mercredi

20170610_152324

Nous nous sommes repartie quelques taches comme par exemple : arroser les plantations dans tout le jardin et voir les mauvaises herbes.

Puis du côté des fruits, (Framboises et groseilles) Nous avons enlevé les mauvaises herbes et créer des passages puis nous avons cueilli quelques framboises et groseilles.

Et pour finir nous avons pris le gouter.

20170616_160040

Atelier d’Epinay sur Orge

20170614_155326

Aujourd’hui à Epinay, nous avons installé notre atelier traditionnel  puis nous sommes allés chercher les enfants. Tous ensemble, on a fait une ronde et nous nous sommes présentés chacun à tour de rôle. Nous avons fait le jeu du Tic Tac Boum et aussi le chef d’orchestre.

received_473176276361654

Nous avons joué au foot dehors, dessiné des mandalas par terre à la craie, fait des coloriages. Les jeux de construction étaient aussi proposés sur le tapis sans oublier des livres. Le goûter s’est bien déroulé et on s’est dit au revoir, à très vite !

received_473176349694980       received_473176269694988

MARDI

 

Cours de FLE

20170613_170012

Aujourd’hui  les mamans sont arrivées les unes après les autres par groupe.

Nous avons finis la séance avec une quinzaine de personnes.

Nous avons continué comme thème de discussion de parler ensemble au sujet d’une situation classique:  le dossier de demande du RSA.

20170613_170024

Certaine ne savent pas lire et ont du mal à écrire donc elles ont copié l’exemple donné.

Mais elles ont une bonne volonté et on fait leur possible pour remplir les papiers.

Pour la semaine prochaine nous avons prévu que chacun puisse écrire au tableau.

DSC_0049

Le mauvais usage de soi

Foucault distinguait l’existence de normes de « mauvaise disposition de soi’; il dénommait ainsi les règles de ce qu’il était permis de vouloir, ou de ne pas vouloir dans la société. Ce qui caractérise ces règles c’est ce « allant de soi », une adhésion indiscutable, une évidence commune et partagée. Pourquoi? Parce que cette évidence repose sur des règles implicites mais autoritaires de la Société.  La mauvaise « disposition de soi » est d’autant plus refoulée qu’elle mettrait en danger la Société sur ses bases, sur le socle même de son fonctionnement.

Plus de 30 ans plus tard, nous constatons que le choses ont changé, dans le sens d’une accentuation. Il n’est plus seulement question d’une mauvaise disposition de soi, c’est à dire de ce que l’on ne peut raisonnablement ni désirer , ni vouloir, par soi même et par principe de disposition. Notre histoires contemporaine, nos actualités sont aujourd’hui pleines de nouvelles théories aussi discutables qu’indiscutées, aussi invraisemblables qu’imposées comme une évidence que l’on n’a pas le droit de mettre en doute.

20170609_160852

Aujourd’hui ce ne sont plus des disposition mais des « usages de soi même » dont on n’a pas le droit d’être auteur. Il y a des actes, des choses dont il est dit qu’on ne peut pas vouloir les faire. Il est interdit dans certains cas de vouloir faire ce que l’on fait. Et ces cas sont de plus en plus nombreux.

Ainsi les terroristes nous sont-ils FORCEMENT  présentés comme des « gens normaux », bougés et manipulés de l’extérieur par des rencontres aussi fantastiques que virtuelles; ils ne peuvent exister dans nos histoires sociales que comme des pantins, des marionnettes improbables, des sujets sans volonté propres, manipulés à distance.  Peu importe que pour soutenir de telles thèses qu’on n’a pas le droit de mettre en doute, il faille inventer des fables invraisemblables de rencontre suggestives , hypnotiques, « quasi magiques », aussi virtuelles qu’efficaces, surFacebook ou Internet.

Tout est donc possible, sauf une chose: chercher des causes, tenter de comprendre, qui expliqueraient ce qu’il est interdit de penser. Comment un sujet peut vouloir ce que la Société décrète comme impossible à vouloir.

Il n’y a pas que chez les terroristes; dans de nombreux milieux et selon de multiples médias, il est impossible pour une femme ordinaire de vouloir porter le voile par soi même. Il faut forcément quelque part être l’objet de la manipulation d’autrui. Il en est de même pour la prostitution qui ne pourrait idéologiquement en aucun cas être une activité exercée de soi même et par soi même.

Cette  « théorie » du « jamais par moi même », préserve quand on y réfléchit deux illusions : la première chargée de faire consensus social que nous avons évoquée, « d’impossibilité de vouloir ce que l’on fait »; l’autre , non dite, peut être plus étonnante encore, que nous serions donc par conséquents parfaitement libres de toute contrainte dans le domaine normal du reste de nos actions.

L’irresponsabilité de certains actes posée comme un dogme, n’a-t-elle pas pour fonction de nous faire admettre à l’inverse que tout le reste, nous l’aurions choisi? Qu’il n’y aurait nulle contrainte, nulle détermination économique , sociale, politique dans le fonctionnement ordinaire de notre société »?

Il n’y a pas de mauvais usage de soi au sens de l’impossibilité de l’être humain de vouloir ce qu’il fait, mais il n’y a  pas plus d’égalité des chances, de mérite de ce qui nous arrive, de liberté de choisir. Or on construit notre société, et ses évolutions sur ces deux mythes symétriques.

La Liberté disait Sartre n’est pas dans le choix. Celui ci est toujours une illusion. Tout ce que nous croyons choisir a été choisi depuis longtemps par ce qu’on est , par d’où on vient, par ce dans quoi nous nous sommes engagés. L’activité de choisir à quoi nous occupe la vie moderne est récréative et destinée à nous divertir. L’action de choisir nous est assignée comme occupation, consolation, « consommation », quand faire, décider, produire, occuper et transformer deviennent des actions d’autant plus rares, voire impossibles.

Cette déformation de la Liberté nie toute possibilité ou forme d’engagement. Or c’est par l’engagement et l’engagement seul qu’on peut transformer la réalité et par là même arracher un peu de Liberté. Mais tout est fait pour faire admettre sans discussion, ni pensée , le contraire. C’est l’engagement qui serait « mauvais usage de soi », c’est l’engagement qui représenterait aujourd’hui cet impossible « vouloir ce que l’on fait ».  L’engagement est en voie de pénalisation, de diabolisation, en s’appuyant sur les principes sécuritaires et l’invasion  du complot terroriste dans notre vie quotidienne.

Il ne reste plus à l’individu moderne qu’un ersatz d’engagement sur le modèle du choix. Un tel « engagement taisible, mutique, qui ne dérange personne, commencerait par soi même: la révolution intérieure, le colibris… C’est à dire un ersatz d’engagement qui repose sur une option un choix réalisé dans l’absolu parmi ce qui est indiscutablement préférable: mieux vaut être pour la paix que pour la guerre et manger bio qu’être gros et carnassier. Cela ne se discute pas. C’est juste un « choix » épuré de tout contexte, qu’on nous tend et qui, comme tous les choix, est déjà tranché.

IMG_8848

Nous avons à apprendre à vouloir ce que l’on  fait et faire ce que l’on veut, tel est l’objet d’une Pédagogie sociale. Cela va bien au delà de l’antique conseil démagogique d’apprendre à vouloir ce qu’on fait, à défaut de l’avoir choisi.

Le sens est beaucoup plus profond que cela; il s’agit en fait d’apprendre à s’engager dans ce que l’on est, dans sa propre activité, dans la connaissance de nos passions, de ce qui nous bouscule, nous pousse, nous porte.

Apprendre à faire avec conscience ce que l’on ne voulait pas connaître de soi, par manque de disponibilité ou de courage.

Dans nos activités, nos ateliers, dans notre travail, nous ne partons pas de ce qui est évident, des objectifs imposés qu’on nous présente comme indépassables.  Nous essayons au contraire d’aider les enfants , les jeunes les personnes, à comprendre ce qui est réussi, dans ce qu’ils ratent, ce qui les exprime dans ce qu’ils ne font pas.

Il s’agit d’apprendre à être « auteur » de soi, de ses actions, y compris dans ce qui nous différencie, et nous éloigne du mouvement commun, des normes, des injonctions.

Samedi: dernier Chantier de Pédagogie sociale de la « saison »

C’était le dernier chantier de Pédagogie sociale de cette saison; et nous nou sommes une nouvelle fois réunis dans les locaux si agréables de la Fédération régionale des MJC.

Ce chantier au format d’une journée prolongée a été l’occasion, pour nous,  de faire le point sur notre fonctionnement de cette année. Un constat: notre réseau augmente, évolue, nos projets progressent. Nous relevons aussi une hausse de la demande de formation en Pédagogie sociale. Celle-ci provient de toutes sortes de structures (bibliothèques , centres sociaux MJC, etc…) mais aussi collectivités.

Nous avons fait le point sur nos plus gros projets en commun: le Congrès ICEM du 22 au 25 Aout où notre « chantier » sera « En force ».  … Et le Festival de Pédagogie sociale , « spécial Korczak », qui se tiendra les 17, 18 et 19 Novembre en la MJC d’Orsay (91).

Nous avons aussi pris toutes nos dates de chantier pour la nouvelle saisons 2017/2018.  Qu’on se le dise , on est sur la brèche!

DIMANCHE

Journée au Jardin

WP_20170611_12_16_51_Pro

Nous avons eu le plaisir de recevoir une dizaine de personnes, qui ont pu partager un repas et ainsi qu’une journée jardinage avec nous.

On a désherbé, planté et arrogé les plantes.

WP_20170611_16_39_30_Pro

Les enfants ont également participé au ramassage de déchets car il est important d’entretenir notre beau jardin.

Et pour finir nos petits jardiniers ont eu le droit à un petit goûter.

WP_20170611_12_15_41_Pro

 

SAMEDI

 

Atelier de la Villa Saint-Martin

20170610_160804

Une dizaine d’enfants ont pu participer aux activités.

Un grand atelier petit enfance était sur place ainsi qu’un atelier jeux de société et du coloriage.

20170610_164115

Nicolae et Daniel étaient pour leur part sur le jardin avec Zohra, accompagné par des enfants. Ils ont pu planter des courges.

20170610_161500

La distribution du goûter a marqué la fin de cette petite journée.

 

Atelier de Vauhallan

20170610_144614 20170610_150735

 

Une très belle après midi à Vauhalan. Nous sommes allés chercher des enfants dans leurs cabanes pour qu’ils viennent jouer avec nous. On a démarré l’atelier avec des jeux collectif et ensuite la musique qui a super bien marché. La petite enfance aussi, avec du maquillages et ensuite on a pris le gouter tous ensemble.

20170610_155342 20170610_151108

 

Atelier des Hôtels

20170610_144004

Aujourd’hui, à l’atelier des hôtels, nous inaugurons notre nouvelle tonnelle que l’on a reçu le jour même ! On installe la petite enfance, des coloriages et du matériel de jonglage. Les enfants nous attendent déjà et d’autre nous rejoignent de l’hôtel Parthénon accompagné par Alice.

20170610_151949

On joue à l’ombre de la tonnelle, on met de la musique, on danse, puis on fait du jonglage. Juste avant le gouter, on se rassemble tous pour faire un béret !

20170610_152044

VENDREDI

Atelier de la Rocade

Quel cagnard ! On installe les trois tentes en triangle pour faire un maximum d’ombre et on terre nos ateliers à l’intérieur, à la cool ! Au programme, jardin du vent avec Samane, on fabrique des éoliennes en papier, des parapentes, et des mini cerfs-volants.

20170609_170654 20170609_163625

Dans la tente adjacente c’est l’atelier jeux de société, on a sorti les classiques : Dubble, Uno, jeu de dames ect…

20170609_160133

Juste à côté, comme on a le plaisir de recevoir la bibliothèque municipale pour une journée de formation aux techniques d’ateliers de rue, on a apporté des beaux livre de chez eux, et Nathalie déploie  tous ses talents de conteuses au profit des plus petits et même de leurs parents !

20170609_170648

 

Atelier du Jardin du Vendredi

 

IMG_8851

Sous un beau soleil, nous sommes partis au jardin. Nous sommes tous motivés pour aller travailler !

On a commencé par désherber les pommes de terre qui en avaient besoin.  Le terrain est grand alors nous n’avons pas tout terminé mais ça a bien avancé. Encore un peu de courage et les pommes de terre seront superbes !

Pendant ce temps-là, un autre groupe s’est attelé au désherbage des potirons et le résultat est la !

Après avoir pris un gouter dans la bonne humeur et la rigolade, nous avons ramassé de belles salades et les premiers concombres.

A bientôt pour les nouvelles aventures du jardin !

IMG_8854

 

Atelier d’Evry

20170609_151815

Le premier atelier d’Evry s’est déroulé cve vendredi de juin où nous avons pu revoir certaines familles que nous connaissions déjà et rencontrer notamment d’autres. Nous avons donc fais connaissance tous ensemble en ronde puis nous avons entamé par des jeux simple qui plaisaient à tout le monde comme tomate ketchup et le jeu du ninja dansant.

20170609_154808

Ensuite nous avons principalement mis en avant les talents de danseur de chacun avec des musiques de Sandu Ciorba ou Florin Salam. Puis, nous avons conclu par le goûter et avons donné rendez-vous à chacun le vendredi prochain.

20170609_160852

Atelier de Cuisine

20170609_11332920170609_115359

Aujourd’hui moi Laura et Mariam nous avons préparé   pour la cantine d’aujourd’hui avec les mamans du poulet mariné au four et des pommes de terre en salade avec des oignons, des œufs, de vinaigre etc…

20170609_115359

Le repas était prés à l’heure tout le monde c’est assis et ils se sont régalé.

20170609_130228

JEUDI

Atelier du Skate Park

IMG_20170608_164218 - Copie IMG_20170608_164943 - Copie

L’atelier au skate-park s’est bien déroulé, sous un soleil radieux. Nous avons pu proposer différentes activités telles que la peinture qui a réuni une dizaine d’artistes. Ionut et Gundu ont animé cet atelier et de belles couleurs ont été utilisées. Le groupe était fier de ses créations. Les jeux collectifs avec Laura et Dusko ont amusés tous les enfants : 1,2,3 soleil ; tic, tac, boum…et le foot ! Les jeux de société nous ont fait partager un bon moment tous ensemble : awalé ; domino, devine tête… avec Elodie et Nathalie. Enfin, Mecles sur son tapis d’Aladin a joué avec les enfants et ils se sont tous invités au restaurant pour de faux avec de la jolie dinette. Des jeux de construction étaient aussi proposés. Un bon goûter a permis à tous de s’hydrater car il faisait très chaud au soleil pour les footeux !

IMG_20170608_171615 - Copie IMG_20170608_165740

 

Jardin du Jeudi

20170608_153234

Aujourd’hui nous sommes prêts avec nos amis du groupe d’adultes, Franck, Eric, Jessica, Nicolae et Lari au jardin pour nettoyer des mauvaises herbes le terrain.

On va aussi compléter les rangées où il y a des plants des courgettes qui manquent avec d’autres plants courgettes qui ont poussé dans nos bacs. Avec Lari et Nicolae on s’en occupe. Franck et Eric commencent à arroser les plants et sous la serre.  Nous avons aussi planté les tomates sous la serre et désherber les autres plants.

A la fin de la journée avant de partir on fait 6, 7 bottes de persil pour l’emmener au Skate Park pour le partager avec les mamans.

A plus !

20170608_171453

 

Atelier de Massy

 

IMG_8828 IMG_8848

Aux jeux collectifs, Volley- Ball qui a eu du succès. Atelier ballon Fléchettes  a bien fonctionné malgré le vent qui décrochait les ballons. Du coup l’atelier c’est transformé en atelier course aux ballons.

IMG_8845

La petite enfance et le maquillage ont fusionné et une des filles a participé pour maquiller les autres avec également une maman.

Le gouter c’est bien déroulé, sous un soleil éclatant, très bel ateliers ce jour.

IMG_8832

MERCREDI

 

Atelier de Saint Eloi

IMG_8802

Nous avons pu proposer aux enfants un atelier petit enfance qui s’est fait dan sla joie. Un atelier créatif où des petits carnets ont pu être fabriqués.

IMG_8816

Un autre dans lequel de la pâte à sel était confectionnée  ainsi qu’un grand jeu, le puissance 4.

Les enfants ont adoré malaxer leur pâte et ont pu faire divers formes avec celle-ci.

Le conseil de quartier et la distribution du goûter se sont déroulés dans la joie et la bonne humeur.

IMG_8825

 

Atelier du Jardin du Mercredi

20170607_145715 20170607_150429

Nous avons tous enlevé les mauvaises herbes tout autour des plants de potiron sur toutes les parcelles emblavées. Nous ensuite nettoyer à l’intérieur de toutes les parcelles afin de permettre aux plants de mieux respirer. Sous le soleil ardent, nous avons pris un goûter bien mérité après quelques heures de travail sous la grande tente.

20170607_150500

Atelier d’Epinay

20170607_150311

En ce jour où l’été avait disparu, nous nous sommes rendu sur le platz d’Epinay, en groupe de 8 personnes dont Marion, Saman, Elodie, Lari, Laura, Mecles, Dusko et Lili la photographe. Nous étions accompagnés de deux adolescentes, Siera et Mariam.

 

20170607_151707

Les activités de jeux collectifs se sont passées directement en musique grâce à Dusko et Mecles : chansons, chef d’orchestre, jeux de la danse figée…  Puis nous avons installé les tapis pour accueillir les plus petits et les invités à jouer de la musique avec nos deux musiciens. Certain ont continué pendant toute l’heure à danser, à jouer des maracas  et autres instruments pendants que certain s’adonnaient aux coloriages et aux jeux de constructions avec les kaplas et les legos.

20170607_150615

Les parents accompagnaient ceux qui dansaient. Et nous avons terminé par manger les crêpes préparés par Laura, Saman, Marion et les enfants qui s’impatientaient, ce que nous pouvions comprendre avec l’odeur qui humait dans tout le bidonville.

20170607_162108

MARDI

Cours de français

20170606_170029

Nous étions nombreux pour l’activité aujourd’hui et motivé.

Nous avons commencé par simuler le remplissage d’un dossier caf  afin que les personnes puissent remplir seul un dossier.

Les mamans ont parfois eu du mal à écrire et à comprendre les dossiers.

Nous comptons continuer la semaine prochaine car les mamans ont dit que cela était utile pour elles.

IMG_8789

Une fois sortie du cours de français, nous avions préparé un « marché » pour les mamans.

IMG_8791

Essai sur la gratitude

Il y a deux manières de nier la gratitude :

La première et la plus épouvantable, est de l’exiger . Telle  était l’attitude traditionnellement en vigueur , en direction du pauvre, de l’enfant, du faible et du malheureux. Ils se devaient par avance compenser tout don, toute attention et tout soin porté sur lui comme une reconnaissance de dette liée à sa condition.

Il devait se faire pardonner de sa situation, mais aussi, par un surcroît de violence, de sa condition même, voire de l’oppression qu’il subissait.

C’est encore et toujours l’attitude liée à la Pédagogie traditionnelle. Notons même, au passage, une tendance au retour de cette conception  de la gratitude … qui bien entendu la nie dans son essence même.

La deuxième manière de nier la gratitude, est de l’invalider, de la dépersonnaliser, de l’institutionnaliser. Telle est l’attitude générale qui prévaut dans les structures du secteur social et  de l’éducation. Telle est l’attitude  requise et encouragée chez le professionnel. Il ne faudrait pas donner de soi; il ne faudrait susciter ni dépendance , ni gratitude. La gratitude est ainsi niée , comme la dette qui provient du don. Elle est supposée sans valeur, sans objet, sans nécessité. Le don qui est à son origine a été vidé de son contenu; il était « neutre », institutionnel, sans valeur.

On motive ce refus de toute gratitude, dès lors  » indésirable », « parasite », au nom du respect de l’autonomie ou du désir d’autonomie pour autrui. La gratitude serait un frein, une entrave, une domination, dont il faudrait se prévenir.

Chacune de ces deux tendances ignore la gratitude dans ce qui fait sa spécificité et sa valeur humaine fondamentale: le dépassement de la peur.

On ne peut ressentir de la gratitude que lorsqu’on cesse d’avoir peur: d’avoir peur de reconnaître une dette, d’avoir peur d’accepter le besoin qu’on a  des autres ; d’avoir peur de soi , de ses failles , de ses limites , de ses carences.

La gratitude, c’est notre victoire contre la peur et c’est ainsi qu’elle est le ciment et la base aussi rare que nécessaire aux relations sociales , à ce qui fait communauté.

En Pédagogie sociale, nous disons souvent que le but de nos actions est de parvenir à « l’expression et l’acceptation naturelle de la gratitude ».  Cela veut dire d’abord que cette gratitude, nous renonçons à en faire une base, une condition, ou une conséquence de nos actions éducatives et sociales.

Aucune contrepartie, aucun retour: nos actions sont inconditionnelles et garanties. Elles mettent en sécurité et admettent pendant de longues périodes tous les dénis et tous les refus de gratitude.

Nous le savons bien sur nos ateliers: il faudra supporter des années de donner, sans un mot, sans un retour sans un merci.  Nous savons le besoin des bénéficiaires de n’accepter de recevoir que sur le mode de la revendication et de la dette renversée (à leur endroit) . Ils ont besoin d’une telle  attitude pendant longtemps, pour vivre, s’accepter, se construire ou se reconstruire.

Quand viendra le temps de la reconnaissance, de l’acquittement et du « merci », celui ci sera une victoire, un passage, une accession à de nouveaux possibles. Les mêmes qui étaient insatiables, insatisfaits, se mettront à donner, à comprendre, à expliquer la pédagogie qui est la nôtre.

De la capacité à la gratitude dépend le passage pour tout un chacun, du statut de bénéficiaire à celui d’acteur puis d’auteur de sa vie sociale. De la capacité à la gratitude dépendent l’autorité et la véritable compétence , sous forme d’engagement, de l’acteur social ou éducatif.

Sur nos ateliers , les enfants mettent des années à « dire merci ». Certains reviennent même 10 ans après pour y parvenir. Mais nous ne perdons pas notre temps à attendre.  Et eux ne perdent pas leur temps , non plus à nous faire attendre.

Ce qu’ils mettent en scène avant de savoir créer un Merci, c’est du déni, de la pure exigence, de la crainte, et toutes les peurs du Monde de paraître faible ou de manquer un jour. Ils ont besoin encore de leur carapace, de leurs illusions, de protections imaginaires, des parents et des héros absents. Il faut remplir des gouffres, avant qu’un seul mot vrai ne sorte.  Avant que quoi que ce soit n’arrive , notre détermination, notre indépendance seront mis à l’épreuve. Nous aurons à faire la preuve que nous n’exigeons pas de « merci », et que nous ne mettrons nul à genoux.

Nous aurons à prouver que notre propre gratitude ne vacillera pas face à l’absence de la leur; que la symétrie n’est pas notre condition.

Korczak: « Faites attention, un nouveau type de tyran arrive… Voici le requin aux dents longues avec ses idées arrêtées : condescendance envers les plus faibles, démonstrations spectaculaires de respect envers les personnes âgées, ses discours sur l’égalité de droits entre homme et femme, sa gentillesse feinte pour les enfants — Tout ceci n’est que prétexte et hypocrisie. »

 

DIMANCHE

Dimanche au Jardin

20170604_120657

Aujourd’hui nous sommes allés au jardin de Saulx les Chartreux. De l’équipe il y avait Laura, Lari et Alice nous avons pris sur le chemin 3 enfants de la Villa Saint Martin, Eddie et Zohra. Laurent et Hélène nous ont rejoints après le déjeuner. Nous avons eu la visite surprise d’une ancienne salariée de l’association (Chadia), qui est venue avec ses enfants !

20170604_135908

Le soleil était des nôtres ce qui facilite le travail ! Nous avons désherbé les parcelles de courges et replanté les tomates ! Il y avait du monde partout dans le jardin et tout le monde mettaient la main à la terre pour permettre aux plantes de mieux pousser !

Laura et Zohra nous ont préparé du poulet et de la salade pour le déjeuner puis tout le monde s’est remis au travail jusqu’au goûter !

Une belle journée productive au jardin ! A plus !

20170604_152236

SAMEDI

Atelier de la Villa Saint-Martin

20170603_152142

Aujourd’hui nous sommes allés à la villa saint martin,avec Saman, Daniel, Sandra, Nicolae et Nelson.

La petite enfance s’est très bien passée, il y avait beaucoup d’enfants qui s’amusaient avec les kaplas et d’autres, à la dînette.

Nous avons aussi installé le puissance quatre avec lequel les enfants se sont  amusés et aussi le filet de Volley Ball où les enfants ont appris à faire des passes, faire des services et faire des combinaisons.

20170603_152315

Et puis Sandra et Nicolae sont partis pour rejoindre la Fête de la Biodiversité, à La Rocade où ils ont pu installer un petit stand et présenter l’association.

Nous avons terminé cette journée avec le conseil de quartier et le gouter.

20170603_163233

 

Atelier de Vauhallan

20170603_151333

Aujourd’hui  nous somme allés sur le camp de Vauhallan, avec Lari Laura et Mariam.

20170603_152038

Dans un premier temps nous sommes allées chercher les enfants puis, tous ensemble, nous avons fait un jeu collectif. Ensuite, nous avons installé les activité comme la petite enfance les coloriages et les perles, pour terminer nous avons partagé un gouter.

20170603_154952

Ateliers des Hotels

_SAM1292

Depuis maintenant quelques semaines l’atelier des hôtels se déroule dans 2 endroits.

_SAM1346

Le premier sur le parking de l’hôtel F1 où a eu lieu un atelier peinture et des jeux collectifs. Et le deuxième dans une salle à l’hôtel le Parthénon, où se sont déroulés la petite enfance et des coloriages.

IMG_8750

Tout le monde s’est alors réuni à l’hôtel F1 pour prendre le goûter tous ensemble et passer quelques minutes à jouer tous ensemble, les petits comme les grands.

IMG_8759

 

VENDREDI

Atelier de la Rocade

La journée avait pourtant bien commencé par un soleil radieux, cependant l’après-midi en a décidé autrement. Par chance, notre atelier passa entre les gouttes ce qui a permis aux jeunes de nous rejoindre (environ une trentaine) pour différents ateliers.

De la création de petits livrets, un atelier petite enfance collé aux jeux de société, ainsi que du volley-ball pour le jeu collectif.

Les ateliers et le goûter finis, le goûter fut pris, et la reprise de la pluie signa la fin de notre atelier de la Rocade.

JEUDI

Atelier de Massy

IMG_8688IMG_8689IMG_8698IMG_8726

Atelier du Skate-Park

20170601_163914

Nous sommes arrivés  sous un soleil éclatant. L’atelier cerf-volant a eu du succès et nous avons fabriqués plusieurs cerfs-volants, et les enfants se débrouillaient très bien.

20170601_165110

Au coloriage, les enfants étaient bien concentrés et ils étaient contents de repartir avec leur carnet de coloriage. Le basket  a également très bien fonctionné.

20170601_171330

 

Atelier du Jardin

20170601_144255

Aujourd’hui nous avons encore du boulot pour finir de désherber les parcelles des mauvaises herbes, et pour cela nous avons préparé un groupe de personnes pour s’en occuper de ça ‘’La troupe de Choque’’, Nicolae, Dusko, Laura, Daniel, Mecles, Eric, Franck, Jessica, et au groupe il y a Julie (Etudiante en lien avec EFIDIS), qui se rajoute a notre équipe.

20170601_144307

Une fois arrivés sur place, on prend vite les outils en main et nous commençons à se mettre au travail car il y a beaucoup a désherber.

Dans tous les coins du jardin il y a du monde qui travail, au désherbage, au débroussaillage, à la coupe des branches des arbres qui dépasse et a l’arrosage. Un travail de fous, mais en équipe ça va toujours plus vite et plus efficace dans la bonne humeur et la joie.

Le goûter viens clôturer cette journée fatigante, mais le lendemain il va en falloir reprendre.

MERCREDI

Atelier de Saint-Eloi

20170524_145815

Aujourd’hui  nous sommes allés à saint Eloi, et on a rencontré 35 à 40 enfants.

20170524_154911

Nous avons proposé un atelier pâte à sel qui très bien fonctionné. Les enfants étaient concentrés.

C’est la première fois que nous avons installé le filet de volley-ball, et cela a attiré  les plus grands qui se sont bien amusé ; initiation aux passes et aux règles de bases du volley-ball.

20170524_145906

Le gouter c’est bien déroulé, les enfants étaient ravis d’avoir des bonbons, et ils ont insisté pour que nous fassions une bataille d’eau la semaine prochaine.

20170524_161220

Sortie à la cité des Enfants

20170531_165729  20170531_180345

Aujourd’hui,  la Voix de l’enfant  a offert aux p’tits Robinsons l’occasion d’une escapade parisienne.

20170531_154028

Une belle invitation à la découverte :
la cité des enfants et ses univers enchanteurs,
l’aquarium et sa murène qui emplit de frayeur,
le parc de la Villette et  sa chenille toboggan qui fait fureur !

20170531_172625

Atelier du Jardin

DSC_0003

Aujourd’hui après une semaine de pause, nous partons vers le jardin pour voir si nos plants ont bien poussé.

DSC_0008

Nous constatons à notre arrivée, comment les mauvaises herbes, qui envahissaient les parcelles, avaient pris le dessous sur les plants des légumes. Nous décidons de nous mettre vite au travail et désherber pas mal de surface. Daniel avec la débroussailleuse s’en occupe de  finir le nettoyage du  terrain pour la soirée conviviale de vendredi.

Atelier d’Epinay

20170531_150404

Laura Vasile, Laura Oita, Nelson, Lari et Lily nous sommes partie faire l’atelier a Epinay.

Pour les activités, on a fait un atelier  petite enfance, de coloriages , des bracelets et de jeux collectifs.

20170531_151030

Pour les jeux collectif, nous avons commencé par la présentation (comment  on s’appelle et bonjour) puis, nous avons joué au facteur n’est pas passé et au chef de orchestre.

20170531_151035

Toutes  les activités se sont très bien passées  et au moment de goûter ça a été très calme.

20170531_155915

MARDI

Cours de Français

IMG_8613

Aujourd’hui, en ce mardi 30, les mamans ne sont pas venues dès le début du cours ce qui nous a inquiété. Mais nous avons vite compris que c’est parce qu’elles sont allées chercher leurs enfants à l’école.

C’est pourquoi nous avons décidé de décaler l’heure du cours de 16h30 à 17H30 pour que les mamans puissent assister à l’ensemble du cours.

N’ayant alors que 15 min de cours, nous avons accentué le sujet sur la violence verbale, et plus précisément dans les lieux administratifs, pour savoir comment elles peuvent réagir face à un refus de l’administration. Certaines sont plus dans la violence, tandis que d’autres sont dans le calme et la compréhension.

A la fin de la séance, les mamans ont donné l’idée de travailler plus par l’écrit pour la semaine prochaine.

IMG_8614

 

Réussir ne sert à rien

La précarisation des milieux populaires et des structures sociales est loin d’avoir été étudiée, et analysée dans sa véritable dimension.  La plupart des acteurs et décideurs sociaux sont encore accrochés à des grilles de lecture complètement inadaptées vis à vis de ce phénomène. On continue dans le secteur social à raisonner en terme de manques, de distance, d’éloignement, de handicap, alors que ces catégories échouent complètement à rendre compte de ce qu’est vraiment la Précarité.

 

     Photo de Lily Franey

La plupart des accompagnements éducatifs et sociaux se structurent en fonction d’objectifs à atteindre. Ces objectifs , s’ils sont « réussis », seraient censés contribuer à un  passage vers une réalité supérieure. On passerait ainsi de l’exclusion à l’inclusion, de la marginalité à l’intégration de l’échec à la réussite scolaire, de la rue au logement de droit commun et du chômage de longue durée au CDI…

Même si, évidemment, tout le monde est au moins conscient d’un surcroît inédit de la difficulté d’atteindre ces objectifs à l’ère de la précarité généralisée, on est loin d’une prise de conscience suffisante sur l’inadaptation désormais des anciens modèles d’objectifs et de « réussite ».

S’il y a  une chose que sait bien le précaire, c’est que l’hébergement n’est pas logement; que chaque mise à l’abri est  remise en cause; que le droit au soin n’est jamais totalement , ni durablement assuré ou conquis.

S’il y a une science de la précarité , celle ci doit pouvoir s’appuyer sur l’expérience des précaires , vis à vis de leur propre malheur. Et eux savent, eux savent trop bien, que tous les progrès sont réversibles, fragiles et que les objectifs atteints le soir, peuvent mener à la rue et à l’errance dès le lendemain matin.

Et s’il y a  une chose que savent les acteurs sociaux qui travaillent au plus près des précaires, c’est de se méfier de leurs propres réussites. Telle adolescente qui brillait de 1000 « réussites » samedi dernier , montrait des signes d’évolution étonnants et semblait s’ouvrir de multiples possibles, aura tôt fait de tout lâcher le samedi suivant.

Nous avons appris que les « réussites » que nos collègues, que les passants, que l’opinion publique , que les médias trouvaient édifiants n’avaient aucun sens à eux mêmes.

Telle jeune femme illustre un article sur les bienfaits des dispositifs d’insertion et elle préfèrera tout lâcher le jour de la parution de cet article,  car ses réels besoins n’y trouvaient aucune réponse.

Nous parlons beaucoup des « sorties de la rue », mais qu’en est il des « retours »? Ceux ci sont très fréquents. Combien avons nous vu de familles quitter PAR CHOIX  les hôtels sociaux pour revenir en bidonville!

A quoi cela sert-il de se donner l’emploi comme objectif d’accompagnement éducatif et social quand c’est la notion même de travail qui est en crise? A quoi cela sert- il de se donner le logement autonome comme objectif quand il est devenu si difficile d’habiter, de rester , de cohabiter , de financer, d’entretenir et de conserver son logement?

Or, tant qu’on cherchera à se raconter de belles histoires sociales, tant qu’on attendra des dispositifs dits « de réussite », des inversion de courbes ou de destins, nous n’agirons toujours pas sur la réalité de ce qu’est la précarité et de ce qu’elle produit. La précarité est irréversibilité , et il ne peut y avoir aucun « retour franc » à la normalité. Il ne peut y avoir que construction d’une réalité fragile et différente.

Aujourd’hui, c’est le verbe « réussir » et le mot « réussite » qui ont perdu tout leur sens. C’est pour cela, sans doute, qu’on les emploie sans cesse et qu’ils deviennent les objectifs énoncés obligatoires de toute action sociale ou éducative.

La réussite n’est pas la vie, on ne peut pas réussir sa vie: on ne peut que la vivre!

Réussir ne sert à rien, car les réussites aujourd’hui sont théoriques, calculées , démagogiques, tautologiques . Elles sont dans l’ordre des choses qu’on nous impose.  La Réussite est la dernière idéologie qu’on nous tend.  On nous présente les vainqueurs et sitôt on nous les impose. Vouloir empêcher l’avènement de ce et ceux qui sont promis à la réussite est vain et futile. Tout est à leur service.

La réussite, surtout individuelle,  est le mensonge d’un ordre violent que nous subissons tous.

La réussite se présente comme « sans effort », naturelle. Elle voudrait faire croire qu’elle n’est pas un arrangement, pas un traffic. Et c’est tout le contraire: l’idéologie de la réussite , pour donner une apparence de fluidité et de fonctionnement a besoin de monopoliser toutes les ressources, toutes les institutions, tous les soutiens. Et toujours de plus en plus, pour tenir encore. Il ne restera bientôt plus rien pour le Social, rongé par le cancer de la Réussite.

  Or, dès que nous renonçons à parler de réussite, nous pouvons penser et comprendre la Pédagogie.

la Pédagogie est en effet, tout l’opposé du modèle de la réussite. La réussite se présente comme « spontanée », le sens même « normal » d’un train des choses. La pédagogie est au contraire une construction, une organisation, un effort, un risque.

La théorie de la réussite et de sa promotion comme valeur éducative, sociale et politique repose sur un schéma d’une action aussi claire qu’artificielle. L’idéologie de la réussite voudrait être l’affirmation d’un triple triomphe:

  • le triomphe de la Volonté. Pour réussir, il faudrait vouloir; vouloir plus que les autres et la fiction de l’inégalité du vouloir permettra de justifier toute sles inégalités de moyens et de résultats. En attendant on promeut une intervention éducative et sociale bardée d’affirmations, de positivisme, et de mots d’ordre ,
  • le triomphe de l’Ordre. Pour réussir il faut vivre dans une société ordonnée, sécurisée qui vous garantit justement tous les bénéfices de vos « réussites » , ainsi que l’apparence démocratique de sa production. Dans une société de la réussite, il ne faut ni hasard, ni événement. Il faut tout prévoir, tout maîtriser, tout évaluer, tout prévenir.
  • le triomphe de la Simplicité.  Les sociétés de réussite se voudraient aussi simples, aussi claires, avec des couleurs aussi pimpantes  que le monde de Mickey. Il y faudrait des catégories bien établies de « bons » et de « mauvais » y compris parmi les pauvres, les chômeurs , ou les musulmans. Tout doit être simple, net. Il ne faut aucun doute, aucun espace de réflexion. L’adhésion nécessaire du peuple dépend en effet de la simplicité de la société qu’on met en scène.

La Pédagogie, c’est tout le contraire. En Pédagogie, et particulièrement en Pédagogie sociale, on expérimente en effet trois vérités de base qui s’imposent dès lors à nous:

  • C’est la Nécessité (et non la Volonté) qui nous fait agir, qui est le vrai moteur du social et de la société. Nous sommes obligés d’intervenir, de ne pas laisser faire l’ordre des choses, de ne pas laisser libre court aux forces de la mort et de la domination. Nous faisons l’expérience de ce qui est injuste, intolérable et qui nous pousse à réagir, qui nous mobilise et nous pousse à nous rapprocher de nos voisins.
  • C’est le Hasard, ou plutôt notre liaison avec le terrain, avec ce qui arrive, avec la rencontre, l’irréductible Différence; la collision avec l’événement, la réalité , le fait, c’est cela qui détermine notre action. Nous ne partons pas de plans , de programmes, mais au contraire, nous « attrapons », comme nous pouvons, ce qui survient. Le hasard est un levier, un lien avec la réalité; il est notre seul  » destin commun ». Le prendre en compte est la condition nécessaire  pour réellement changer quoi que ce soit.
  • la Complexité est au coeur de la réalité. La voir et la reconnaître sont la règle et si nous voulons agir et  comprendre. Progresser , se former en tant qu’acteur, cela revient souvent à découvrir la complexité des choses, des situations et des personnes. Se former en tant qu’acteur revient souvent à découvrir la complexité qui se cachait derrière l’apparente simplicité. Nous devons renoncer aux visions et aux catégories toutes faites, à la fragmentation de nos objectifs, de nos interventions, au découpage de la temporalité. Nous devons travailler et apprendre à travailler dès le plus jeune âge avec une réalité et un monde de complexité. Or, cela ne peut se faire qu’avec une pédagogie appropriée, une pédagogie de la vie, une pédagogie de la globalité.

Une Ecole, comme une Société,  qui ne parlent plus que de réussite,  consentent à n’être plus que la chambre d’enregistrement des injustices du Monde

Cette dernière semaine a été marquée par un weekend prolongé ! C’est donc une chronique pour une fois , un peu plus « light« , que nous vous présentons, a savoir les activités de mardi et mercredi. Mais promis on reviens force la semaine prochaine !

MARDI

Atelier socio-linguistique :

Aujourd’hui, nous avons eu de nombreuses  mamans. Elles étaient environ 30-35 pour l’atelier (parler Français orale). Nous avons parlé de démarches vers la préfecture exemple : carte de séjour, permis de travail. Au vue de la complexité de la démarche, la discussion était mouvementée car  parfois nous sommes confrontés à des interlocuteurs pas très bienveillants. C’est pour cela que nous parlerons de la violence au sein des administrations la prochaine fois.

 

MERCREDI

Atelier d’Epinay

20170524_153556

Aujourd’hui nous avons décidé de faire un atelier de peinture pour la soirée conviviale au jardin. Donc en arrivant sur le bidonville nous avons rassemblé les enfants et nous avons joué au chef d’orchestre. Cela les a amusés, ils voulaient même continuer.

20170524_161405

Mais comme le temps était court ce jour-là, nous avons entamé l’atelier de peinture tous ensemble.

20170524_170049

Tandis que Philipe et Lary sont resté avec la petite enfance. Ensuite pour finir nous avons pris le goûter et fait quelques photo ensemble pour garder ce moment en souvenir.

 

20170524_160207

 

Atelier de Saint-Eloi

20170524_145815

Etaient présents sur l’atelier : Dusko, Laura, Marion et Louis.

Une trentaine d’enfants étaient au rendez-vous aujourd’hui.

20170524_145906

Dans l’ensemble, toutes les activités ont bien marché. Des repas étaient confectionnés à la petite enfance, des cris de joie assez vifs animaient le coin jeux de société ainsi que des créations d’histoires pour l’atelier dessin.

20170524_161220

Nous avons proposé aux enfants du badminton pour la première fois. Certains n’avaient jamais joués et ont pu apprendre les règles du jeu.

Petite visite de Valérie, notre ancienne collègue.

Nous avons fini avec le conseil de quartier et la distribution du goûter.

Très bonne journée !

20170524_154911

 

Philosophie de l’autorisation

Les acteurs sociaux sont aujourd’hui empêchés par de si nombreuses peurs qu’ils sont perpétuellement à la recherche, pour pouvoir faire quoi que ce soit d’autorisations multiples et sans fin.

La paradoxe de l’autorisation c’est qu’elle invalide celui qui l’obtient . Pour être autorisé, il a fallu d’abord se déclarer mineur et solliciter une autorité qui nous fait défaut. Et c’est ainsi que le besoin d’autorisations mine l’autorité toute simple et de toute quotidienne de tous ceux qui sont « soumis ».

 

Photo: Thomas Bérard

 

Bien entendu, nous objectera-t-on il n’est pas possible d’être dans l’illégalité et voici qu’une confusion extraordinaire s’empare de l’ensemble de la communauté éducative et de tous les acteurs sociaux. Par une espèce d’inversion de toutes les perspectives rationnelles, voici que tout ce qui ne serait pas autorisé expressément et formellement, serait interdit et donc dangereux.

On ne prend même plus le temps de se demander si les actions qui nous posent tant de problèmes et que nous sommes tellement enclins à considérer comme impossibles ou interdites, ne constituent en réalité l’expression la plus normale, et la plus évidente de notre travail.

Nous voici tout d’un coup dans l’impossibilité de réaliser le sens même de notre travail et amenés à trouver a priori normaux les empêchements d’agir, les plus aberrants.

L’irrationalité même de l’obligation continuelle d’obtenir des autorisations pour ce qui est le plus nécessaire plonge dans l’infantilité les acteurs qui s’y soumettent et leur font finalement perdre de vue la raison la plus élémentaire.

20170517_161645

La nécessité de conserver un peu d’autorité sur sa propre activité obligera donc l’acteur éducatif d’aujourd’hui et plus encore de demain, à organiser des actions sans autorisation dont il aura d’autant plus la maîtrise et dont il sera d’autant plus responsable qu’elles ressortent de sa propre initiative.

Travailler sans autorisation préalable à l’ère des autorisations impossibles suppose de se doter de nouveaux modèles pour nous autoriser nous mêmes:

1- le premier de ces modèles, concerne le renversement de la preuve.

Il convient de renverser le postulat d’interdiction; ce qu’il s’agit de prouver ce n’est pas l’autorisation, mais l’interdiction, l’impossibilité et l’illégitimité  du travail éducatif et social qui est mis en oeuvre. Le travail de démontrer l’impossibilité doit incomber à celui qui souhaite interdire et non pas à celui qui souhaite agir.

2- Le second de ces modèles consiste dans les modalités mêmes des actions que nous mettons en oeuvre.  Nos activités ne sont pas sujettes à autorisation car elles sont semblables à la vie même. Elles procèdent des mêmes mouvements. Elles ne prennent pas la forme des activités institutionnelles et artificielles. Ce ne sont ni des activités programmées, ni des activités sur inscription ou sur projet, même si elles sont quotidiennes ou régulières. Chacune de nos actions est naturelle, « unique », et personne à l’avance ne peut en déterminer ou arrêter la tournure ou l’évolution.

Nous prenons comme modèles les éléments et conduites de la vie, les plus naturels. Nous faisons pour le collectif , comme nous faisons pour nous mêmes. Nous avons en toute circonstance , une idée claire de comment nous conduire: nous agissons « familièrement » et non pas institutionnellement.

3- Le troisième de ces modèles concerne la question de la communication. Souvent, on interdit parce que nous devons communiquer, parce qu’on anticipe, parce qu’il faut annoncer et  projeter. C’est au moment où nous  nous préparons à communiquer sur nos projets, que nous réalisons en quelque sorte que ceux ci vont nous apporter des tracasseries. C’est le temps de l’autocensure; c’est quand on formule nos projets, nos intentions, qu’on se demande ce que cela aura pour conséquence de les annoncer.

Qu’en diront les uns ou les autres? Les gens ne sont ils pas tellement habitués à ce qu’il ne se passe rien, que la seule annonce d’une initiative populaire, citoyenne (qui ne descend pas d’une institution) leur paraît comme une anomalie.  La tendance est alors à se dire: « Ce n’est pas possible ».

C’est pourquoi notre communication diffère de la communication pour un événement classique.  Elle n’est pas communication sur ce que l’on veut faire, mais bien davantage une communication sur ce que nous sommes, de comment nous inscrivons notre action, naturellement sur un territoire connu, choisi et précis.   Pour nous la communication est intrinsèquement liée à notre pédagogie elle même; elle n’est coupée de l’activité ni dans son déroulement, ni dans sa temporalité. En quelque sorte notre communication réside dans notre action, et nous sommes notre communication. Notre politique de communication est tournée vers cette fonction: contribuer à construire une identité collective possible, dessiner des pistes, semer des symboles, rechercher une esthétique.

4- Le quatrième de ces modèles, est la temporalité.  L’autorisation comme concept découle d’une théorie de l’action basée sur la séparation de l’intention et du faire. C’est pourquoi la frénésie des besoins d’autorisation, rejoint la culture des projets. On est dans le même genre de découpage, entre intentions, objectifs, réalisation et évaluation. L’autorisation est en général nécessaire à l’occasion d’un événement saisi comme intervention, arbitraire et exceptionnelle.

A l’inverse,en Pédagogie sociale, nous installons du durable, du fiable et du continu. Ce n’est pas qu’une affaire de mots; on ne travaille pas de la même  manière quand on installe quelque chose de durable où quand on fait une animation sans lendemain. Cette volonté d’installer , nous essayons par ailleurs de l’incarner. C’est nous mêmes qui allons nous efforcer , contre les vents et marées de la vie, contre notre précarité même, de produire une oeuvre sociale.  Une oeuvre sociale, ce n’est pas une oeuvre de charité, c’est la production d’un bien social durable. Or, produire, construire, installer c’est tout le contraire de projeter, intervenir, accompagner.

5- Le dernier de ces modèles est la déconstruction de la figure de l’Autorité. Le climat du « Social impossible » dans lequel nous vivons, s’alimente dans une culture de la peur et de l’insécurité qui est largement alimentée, et distillée comme un nouvel ordre social.

Ce climat nous incite à construire des figures d’autorité, nous incite à adhérer à ces figures et à les imaginer dotées de toute la force, de toute la détermination, de tout le savoir, de toute la puissance d’intervention qui nous feraient défaut. C’est le rêve infantile de se reposer sur une figure ambivalente à la fois autoritaire et sécurisante, parentale en un mot. Cette propension à attribuer à autrui notre propre pouvoir de vie et d’invention se répand dans ce genre de climat. C’est ce qui nous égare et nous plonge dans le fanstame.

Au dessus de nous , les décideurs, les élus, sont eux mêmes englués dans les mêmes représentations. Ils n’ont évidemment rien de la puissance qu’on leur prête et ils sont eux mêmes de plus en coupés de possibilité d’intervenir sur les réalités. Ils se sentent eux mêmes dépossédés du pouvoir de choisir ou de faire. Il en est toujours ainsi; tout petit chef autoritaire est en réalité le valet de quelqu’un au dessus de lui. Contrairement à ce qu’on imagine, c’est nous qui pouvons rassurer tout le monde par notre propre compétence , notre propre maîtrise, notre adhérence au sol, au terrain. C’est nous qui par l’usage et par l’expérience pouvons créer les conditions d’une autorité authentique qui permette à chacun de retrouver sa place et le sens de ce qu’il fait.

 

DIMANCHE (et samedi)

Spectacles et démonstrations « AVEN SAVORE! »

Et oui c’était un spectacle « très  » Aven Savore.  Le samedi, notre troupe a été sollicitée pour animer des ateliers auprès des enfants du Comité d’entreprise EDF. Des ateliersde danse tzigane, après une performance.

Et le dimanche, nosu étions programmés à la fête de la Diversité, organisée par l’association Mozaïc , à la Ville du Bois.

IMG_8574

Dès le matin, nous avons commencé par une magnifique parade à travers la ville, accimpagnés par une Btucada.

IMG_8573

Et l’après midi, c’était notre spectacle; un beau spectacle apprécié sous un chapiteau magnifique.

IMG_8567

Notre troupe a été au top ! Viva Aven Savore!

IMG_8571

 

JARDIN DIMANCHE

Aujourd’hui moi Laura, Daniel et Ionut  ont accompagné la Journée au jardin.

20170521_131558

Nous avons rdv comme d’habitude au Carrefour contact de Longjumeau. Arrivés au jardin, nous avons commencé  à préparer le repas, les enfant ils sont allés jouer.

20170521_135500

Pour les repas, nous avons mangé des saucisses et des cuisses de poulet grillé avec une salade de pommes de terre/ des avocats/ salade verte/des oignons et tomates.

 

20170521_121645

Tout était très bon et, après le repas nous avons planté des haricots roumains, de l’aneth et on a arrosé partout dans le jardin. Nous sommes aussi allés voir le spectacle de aven savore à la Ville de Bois, les enfant ont bien aimé le spectacle ,et nous avons ensuite amené  les enfant et avons rangé.

20170521_140246

Nous avons fini cette belle journée avec les sourires des enfants.

SAMEDI

Villa Saint Martin :

Aujourd’hui à la Villa Saint Martin, nous proposons  une gamme vaste et variée d’activités et d’ateliers a la douzaine d’enfants qui se sont rejoignent à nous.

20170520_150322

Laura sort la farine, le sel, l’eau et appelle les enfants a faire avec elle la pâte à sel, sans trop tarder et non plus trop demander 3, 4 enfants ont rejoint Laura.

20170520_150347

Un peu plus loin Nicolae propose un grand jeu collectif ; Police (Agilly, Nicolae, Ahmed et Elly)-Voleurs (Laura, Mathis, Timéo, Daniel et Ionut) l’équipe des policiers a gagné en final !

20170520_151924

Quelques mètres plus loin l’atelier « Petite enfance », avec des legos, de la dînette et du coloriage pour le tout petits.

20170520_155700

Atelier hôtel Parthénon

Aujourd’hui nous sommes allés aux hôtels sociaux. Nous sommes partis chercher les enfants dans leurs chambres, et sommes redescendus dans la salle du rez-de-chaussée. Une  partie de l’équipe est partie sur le parking du Formule 1 pour y proposer des jeux collectifs avec les enfants et des jeux de société.

20170520_152711

Dans l’équipe de l’hôtel Formule 1, il y avait Nelson, Larry et Mélodie. Nelson a joué au ballon avec les enfants passionnés par le foot tandis que Larry et Élodie sont resté jouer avec les plus jeunes aux jeux de société et au Kampala. Avant le goûter, nous avons fait des jeux collectifs comme le chef d’orchestre et le tic-tac boum. Puis calmement nous avons pris le goûter.

20170520_161159

L’autre partie de l’équipe est, quant à elle, restée dans la salle du rez-de-chaussée avec les enfants. Nous avons proposé des jeux dédiés aux plus jeunes enfants comme les gros l’ego ou encore les tapis de sol avec des petits livres cartonnés, les poupées.

20170520_161101

Dans la salle, les coloriages  étaient aussi au rendez-vous… les enfants étaient 15. Les jeux de société nous ont rapprochés : jeu de l’oie en bois super sympa ! Nous avons aussi pu parler et faire du lien avec les mamans et on a fêté l’anniversaire d’Adam au goûter : il a soufflé 2 petites bougies sur de beaux gâteaux au chocolat et à la fraise !

VENDREDI

Atelier La Rocade

Aujourd’hui à l’atelier de la rocade il y avait : Dusko, Saman, Mecles, Nathalie, Marion, Valérie, Laura M et Nelson.

Nous sommes arrivés a la rocade et nous avons installés les ateliers, parmi eux il y avait la petite enfance, les jeux de sociétés, le dessin et les jeux collectifs.

20170519_165256

A la petite enfance il y a eu  d’enfants comme aux jeux de sociétés, les enfants pouvais aussi alterner entre la petite enfance les jeux de sociétés et le dessin pour le journal ou cette atelier a pu être très créatifs.

20170519_164603

Au jeux collectif nous avons pu commencer a jouer avec quelques enfants au foot, puis d’autres au policiers/voleurs, à la fin nous avons fait un grand match de foot avec les enfants qui voulaient

20170519_162328

Nous avons conclu cette journée par le conseil de quartier et le gouter sous la tente malgré cela, cette journée a était très agréable !

Au jardin des Robinson : 

Cette après-midi  nous commençons avec la débroussailleuse  pour préparer le terrain pour notre future soirée conviviale au jardin. Un long travail nous est demandé car après les dernières pluies  l’herbe commence à monter et à gagner un peu plus de place sur le terrain. Daniel s’en occupe très sérieusement mais en même temps il garde un œil sur le paysage.

20170519_162613

Lari prépare les outils pour enlever les mauvaises herbes sous la serre et il profite pour faire un bon rangement parmi les plants. Eric et Franck après le nouveaux sceaux préparent les arrosoirs pour faire le tour dans la serre car sur le terrain la pluie s’en est occupée.

20170519_162459

Pour ne pas trop tarder on commence à entourer les plants des courgettes qui restaient avec du BRF et  on prend le goûter pour ensuite reprendre le chemin de retour.

20170519_162349

 

 

Atelier cuisine

Aujourd’hui à la cuisine, Sadio est venue pour nous préparer son fameux Tiep !

IMG_8510

Donc toutes les mamans et Iasmina ont préparé le Tiep ainsi que des pastels, une spécialité africaine de pâte feuilletée avec une préparation au thon à l’intérieur, et une salade avec avocats et tomates.

IMG_8517

IMG_8512

Malgré la quantité de travail, tout a été terminé dans le temps et tout le monde a pu se régaler de ce repas.

IMG_8516

Alors que dans la pièce à côté, se trouvaient tous les enfants. Ils ont mangé ensemble, ont dansé ensemble. Et joué toute la matinée en attendant le repas du midi.

JEUDI

 

Atelier Massy

Nous avons eu 20 enfants bien motivés pour participer aux activités d’Intermèdes Robinson. Nous avons eu un atelier petite enfance avec dinette et jeu de construction.

IMG_8499

Les mamans ont bien participé aux activités de petite enfance. En parallèle, un atelier jeu de société avec beaucoup d’enfant en milieu et fin d’activité.

IMG_8494

Un atelier pâte à sel a été improvisé car les enfants avaient très envie d’y participer.

 

IMG_8481

Des jeux collectifs ou les enfants se sont bien débrouillés. Un nouveau papa est venu nous prêter main forte pour le gouter.

Jardin de Saulx-les-Chartreux :

Une après-midi à moitié ensoleillé avec le groupe d’adultes au jardin des Robinson, nous accueillons aussi Myriam (en formation d’Éducatrice Jeunes Enfants à Toulouse).

IMG_20170519_164610

Nous allons planter les betteraves à côtés des salades, Myriam elle s’y met avec plaisir et dans un clin d’œil le travail est fait. Sous la serre Franck et Jessica ont arrosé les plants et Daniel s’en occupe de débroussailler.

IMG_20170518_160125

Nicolae s’en occupe ensuite de lui faire une vitesse un tour du jardin avec toutes plantations et les idées des enfants-adultes que nous avons mis en place.

IMG_20170518_160723Elle trouve très belle notre jardin et trop contente d’y être présente avec nous au jardin.

 

Atelier Skate Park

Aujourd’hui nous sommes allées au Skate Park.

20170518_171545

Il y avait : Laura V, Dusko, Célia, Lary, Myriam et Nelson. Nous avons installés les ateliers de la petite enfance ou il y avait beaucoup d’enfants, un atelier pâte a sel ou les enfants ont pu montrer leurs créativités et même certains parents se sont mêler à l’atelier.

20170518_164435

20170518_164323

A côté, il y avait aussi l’atelier chant ou les enfants et les parents qui ont chanté le répertoire de Aven Savore et d’autres chanson comme « Etherlezi». Et aussi les jeux collectifs qui ont débuté par du Basket Baal ou nous avons fait un grand match et nous avons conclu par un grand match de Foot ou beaucoup d’enfants était présent.

20170518_173339

Nous avons conclu cette belle journée par le conseil de quartier et le gouter.

MERCREDI

Le jardin de Robinson :

Aujourd’hui nous allons récupérer quelques gamins du camp d’Epinay sur Orge pour les amener avec nous au jardin de Saulx,

pour préparer des nouvelles plantations.

IMG_20170517_152734_BURST005

Quand on arrive on se met vite au travail et nous chargeons la brouette avec du brf avec lequel nous allons entourer les plants des courgettes, potirons, etc, pour mieux les voir quand on désherbe, ainsi que pour les protéger des mauvaises herbes.

IMG_20170517_152830

Les enfants se sont donnés à fond  pour désherber et pour arroser les plants sous la chaleur du soleil qui nous effondrait. On profite pour les compter aussi et le compte est surprenant : 165 plants des courgettes (plein terre), 25(semez en godets) ; 130 plants de Potirons (Rouge Vif d’Étampés ; 45 Potimarrons ; 530 plants de Pommes de terre.

IMG_20170517_153409_1

Le travail prend fin et c’est le moment de prendre le goûter et de s’en aller.

A plus.

 

Atelier st Éloi

Nous avons été accueillis par les enfants qui se sont fait un plaisir de nous aider à installer nos ateliers.

20170517_150518

Au programme,  parcours avec jeu de récupération d’eau de la rivière, petite enfance, et toboggan.

20170517_150434

Le parcours a comme à son habitude  rencontré  un grand succès auprès de tous les enfants, et le toboggan également. Sur la petite enfance, l’atelier  s’est déroulé dans le calme.

20170517_151511

Bien que le manque d’eau a failli empêcher les glissades sur le  toboggan, une des filles présentes a proposé d’emmener le jerricane chez elle et de le remplir. Ouf, nous n’avons pas été privés de toboggan.

20170517_153645

Le gouter s’est déroulé dans le calme et sous un soleil éclatant.

 

Atelier Epinay

Aujourd’hui nous sommes allés voir les enfants d’Epinay !

20170517_153455

Étaient présents : Laura, Nelson, Dusko, Mecles, Lari, Nathalie, Gabriella, Cassandra, Iasmina, Graziella, Ahfssatou et Narcissa. Nous avons commencé par tous nous présenter, après avoir fait une ronde. Ensuite, nous avons joué au « Tic Tac Boum » puis à « Un éléphant qui se balançait… » en musique !

20170517_151232

20170517_145349

Nous avons proposé un atelier cuisine et avons pu confectionner de bonnes petites crêpes pour le goûter. Aussi, un autre atelier pâte à sel a permis aux petits et à quelques grands de bien s’amuser. Pour finir, le reste du groupe a pu répéter la totalité du répertoire Aven Savore en vue des spectacles de samedi et dimanche.

20170517_152234

Les filles ont été très nombreuses, au détriment des garçons !

Afsatou a même réalisé des tatouages au henné au grand bonheur de tous !

20170517_161645

Le goûter s’est bien passé malgré la chaleur… accentuée par la cuisson des crêpes qui a bien réchauffé les cuisiniers !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Social : la Mort en douce

 

La disparition des grandes figures du Travail social, héritières des progrès sociétaux d’après guerre, nous amène à interroger ce qui se passe dans notre secteur ; on ne voit plus où on n’entend plus guère de collectifs NRV, de groupes de travailleurs sociaux engagés ou enragés dans la refondation dans la refondation du sens de leur métier.

Nous sommes loin d’appeler comme il y a plus de 10 ans, à des États Généraux et généreux, du social. Nous sommes loin des doléances, des revendications et des proclamations.

Sans doute ne faut-il pas le regretter, si on considère combien ces démonstrations et proclamations sont restées incantatoires et ne nous on en rien épargné la lente déconstruction et neutralisation de notre secteur.

Mais le silence qui suit cette période de revendications et de professions de foi dans nos métiers, dans nos pratiques, est devenu, à ce jour, assourdissant.

Aujourd’hui c’est dans la plus totale anesthésie générale que des pans entiers de nos institutions et de nos métiers s’effondrent sous nos yeux et ne génèrent que de l’apathie. Aujourd’hui les travailleurs sociaux s’habituent à refuser d’agir pour l’enfant à la rue, la mère en difficulté, les adolescents abandonnés et s’accrochent à des justifications invraisemblables.

La prévention spécialisée s’effrite de toute part  Les MJC, les centres sociaux font des plans de licenciements et ferment de toute part ou se transforment en simples services socioculturels  dorénavant soumis et limités aux lubies des équipes municipales.

Les institutions du champ social n’échappent pas aux phénomènes jadis réservés aux entreprises : regroupements, redéploiements, licenciements, non remplacements. Tout est bon pour installer les équipes et les structures dans une ambiance de mutation permanente.

On occupe les acteurs et les équipes avec des réorganisations permanentes, des changements continuels de tout, et pendant ce temps , bien entendu , rien ne change vraiment et surtout pas les réalités sociales de précarisation, d’exclusion, de non prises en charge , qui explosent. Mais les voit-on seulement encore depuis les institutions closes, fermées, sous Vigipirates, digicodes et rendez vous pris sur Internet ?

L’Ecole, même publique, une fois de plus, trouve son avenir dans son passé pour les enfants du peuple (renforcement des fondamentaux, de l’instruction « par-cœur », morale, uniforme …) tandis que pour les enfants de la bourgeoisie on entend multiplier les filières valorisantes de langues, de sports, voyages européens et de musique

Et dans tout cela, ce qui choque le plus c’est le silence des acteurs eux-mêmes, comme si ces derniers étaient rattrapés, occupés par des postures uniquement corporatistes et défensives. Déboussolés, les professionnels sont aujourd’hui fortement incités à réclamer davantage de protection contre leurs propres publics, que d’ambitions de la part des décideurs politiques.

Le secteur social est ainsi menacé d’une double mort ; une première violente est orchestrée par une offensive économique et idéologique directement dirigée contre lui, qui atteint un niveau, il est vrai, sans précédent.

La seconde est représentée par le consentement des acteurs sociaux eux mêmes, à leur propre perte, leur adhésion progressive aux idées et aux thèses qui nient le sens même de leur travail.

A chaque fois qu’un professionnel reprend le raisonnement des idéologies contraires à ce qui fonde sons métier, à chaque fois qu’il adhère aux idées de « sélection », de mérite », « d’égalité des chances », de « neutralité », d’absence de droits, d’objectifs… alors ce même professionnel travaille à sa propre perte, à sa propre disparition.

Les discours les plus entendus peuvent bien faire appel à la vigilance, voire à la résistance, ils sont en général proférés quand, justement, on ne résiste plus et qu’on a renoncé à tout.

Résister c’est d’ailleurs constituer ce , contre quoi on se bat , comme plus fort que nous. Notre secteur, nos pratiques n’ont pas besoin de résistance, ils ont juste besoin d’exister et cela repose sur des réalités dont nous n’avons plus l’expérience : créer, fonder de nouvelles pratiques de notre propre autorité, oser, initier, entreprendre, s’engager, abolir les distances, enlever les barrières qu’on a érigées entre nous et nos publics.

Tant que nous nous sentirons plus proche des politiques et des décideurs qui sont les ennemis de nos métiers, que des précaires dont on nous fait peur, et que nous tenons à l’écart, nous collaborerons à notre propre destruction.

D’autres voies sont possibles ; elles sont illustrées aujourd’hui par des acteurs qui ont choisi de travailler en dehors des institutions, des structures, directement auprès des publics et des groupes les plus exclus.

Ces expériences reposent sur des pratiques non formelles, généralistes, qui affirment comme principes, la gratuité, l’inconditionnalité et la durée des actions.

Elles sont autant nécessaires que peu soutenues ; autant urgentes, que menacées. Mais elles ont une force qui les porte et leur donne de la voix.

Elles donnent vue et prise sur une réalité sociale qui sinon, échappera bientôt à tout contrôle.

 

DIMANCHE

Jardin dimanche

Le temps nous joue des tours aujourd’hui au jardin !

IMG_0524

D’abord sous le soleil, nous essuyons plusieurs averses en arrivant au Jardin jusqu’à finalement voir le beau temps revenir plus brûlant que jamais dans l’après-midi !

IMG_0520

Nous faisons cuire des cuisses et des ailes de poulet ainsi que des merguez et préparons une salade de riz, puis on s’attelle (après un café bien mérité) a recouvrir les fraises de BREF, désherber et butter les patates, Lari en profite pour réparer la deuxième balançoire, et le seau du puits.

IMG_0519

 

Samedi

I

Insurrection gitane à Saint Denis

Et cette année, nous y étions , à l’Insurrection tzigane, et nous y représentions aussi nos amis, les Kesaj Tchave

Une belle journée de rencontres avec les associations et les personnes impliquées, comme les militants de la cause rrrom.

Aven Savore a fait son spectacle avec de l’énergie.

Une nouvelle fois, Thomas était présent et son oeil était partout : des photos fantastiques (comme celle « de la une » de cette Kronik)

Stand a Massy

Aujourd’hui, nous avons animé un stand à Massy pour le Printemps de la diversité. Nous étions accompagnées de trois petites filles qui ont pu profiter des activités sur place, proposées par les différents stands (associations, MJC…). Elles ont ainsi pu se faire maquiller, jouer à différents jeux : les quiz sur le monde, le château fort gonflable, le trampoline, la pinata mexicaine…

IMG_8399

Le stand nous a permis de parler des actions de l’association Intermèdes Robinson au cœur du territoire de l’Essonne, de nous faire connaître et aussi d’échanger avec tout le monde y compris les associations locales.

IMG_8405

Cette journée d’ouverture sur le monde était très agréable et ensoleillée, tout le monde s’est bien amusé ! Nous avons mangé un plat africain et dansé au rythme des percussions et autres musiques du monde.

IMG_8402

Il y avait même des musiciens tziganes qui ont fabriqué eux-mêmes leurs instruments.

Vendredi

La rocade

Nous avons préparé nos ateliers puis nous sommes allés chercher des enfants sur le skate Park avec succès.

IMG_8374

Les jeux de société ont très bien fonctionné, avec le Loup-garou, le mikado, le dooble  et l’abalone, ainsi que le « que suis-je ». Aux jeux collectifs, tomate ketchup, béret sous un soleil éclatant.

 

IMG_8384

Le goûter et le bâton de parole se sont bien déroulés malgré le manque de concentration de pré-adolescents.

IMG_8394

Villa saint martin

Aujourd’hui à la VSM, étaient présents : Laura, Lari, Dusko, Mecles et Nathalie. A notre arrivée, nous avons installé des tapis avec de jolis livres, des jeux de construction, des peluches et aussi un beau restaurant avec de la dînette en plastique.

20170512_153756

Au jardin, la petite équipe de jardiniers en herbe a pu désherber les semis et aussi planter des pommes de terre. Les enfants étaient surpris de nous voir un vendredi mais toujours aussi motivés à l’idée de jardiner…

20170512_154339

20170512_154720

D’autres enfants ont pu lire et écouter des histoires de grenouilles et de crocodiles en voyageant à bord d’un train imaginaire. Ils ont aussi pu construire des voitures, des robots, des animaux fantastiques en l’ego… pendant que d’autres jouaient au football ou encore au Puissance 4 géant !

IMG_8394

20170512_164358

Le goûter nous a permis de passer un chouette moment ensemble, après une après-midi ensoleillée qui a permis de réunir beaucoup d’enfants et aussi quelques parents.

Atelier Cuisine

Aujourd’hui à l’atelier cuisine avec Laura V, Zohra, Antoine, Nelson.

20170512_095014

Il y avait beaucoup de mamans pour nous aider à la préparation de ce repas, pour éplucher les ognons et l’ail pour l’assaisonnement du repas.

20170512_103523

Les mamans nous ont aidé aussi à faire le service de table (servir les plats).

Nous avons préparé les ailes de poulets, fait un bouillon de poulet, du risotto, des pattes. Avec une sauce tomate au poivron et des ognons fait à la poêle.

20170512_131549

Tout le monde a aimé ce repas délicieux.

Jeudi

Atelier Massy

Aujourd’hui à Massy fût une journée pas comme les autres pour 2 petites filles, puisque Aya et Asma fêtaient toutes les deux leur anniversaire.

IMG_8348

De nombreuses mamans et enfants sont spécialement venus pour l’occasion.

IMG_8352

Entre les chapeaux d’anniversaires, les bonbons et les gâteaux, nous avons également pu proposer différents ateliers. Comme la petite enfance avec Dusko et sa guitare, mais également de la pâte à sel colorée et enfin un atelier théâtre-jeux collectifs.

IMG_8359

IMG_8349

Une fois les activités finies, nous avons démarré le conseil de quartier où tout le monde a pu proposer de nouvelles activités pour la semaine prochaine.

 

Atelier skate-park

Aujourd’hui, nous étions au Skate Park avec Laura, Valérie, Meclès, Nelson, Lari, et Louis.

20170511_163758

En cette belle journée nous avions comme ateliers la peinture, la petite enfance, les jeux collectifs (foot, basket Ball). Il y a eu beaucoup d’enfants.

20170511_163857

À l’atelier peinture, les enfants faisaient ressortir leurs côtés artistiques et les plus petits étaient accompagnés de leurs parents, sur la petite enfance les enfants se sont amusés à mijoter des petits plats et d’autres faisaient du piano et des legos.

20170511_163903

Les jeux collectifs ont bien commencé avec du Basket Ball, avec les enfants nous avons fait un tour du monde puis nous avons fini sur un foot avec beaucoup plus d’enfants énergétiques.*

20170511_165423

Et pour finir cette journée nous avons fait le conseil de quartier et pris le gouter.

Atelier jardin

Aujourd’hui programme chargé au jardin, et nous accueillons un invité de marque ( enfin de Toulouse mais c’est tout comme…) Antoine, le concepteur du DAEV !

IMG_20170511_160711

Il vient nous donner un coup de mains au Jardin. On creuse des rangers sur différentes parcelles puis on y plante des semis de salades, cornichons, concombre. On s’occupe du désherbage des courges, courgettes et de l’arrosage.  On recouvre les parcelles de BRF pour les enrichir et les protéger de la repousse des mauvaises herbes.

IMG_20170511_155009

On trouve même le temps de réparer la balançoire et de démêler  EN ENTIER ( oui monsieur !) La pelote de ficelle ! Voilà une après-midi bien remplie !

IMG_20170511_154026

 

Mercredi

Atelier saint Éloi,

Nous sommes accueillis par les enfants qui nous aident à installer les ateliers.

IMG_8326

Atelier peinture ou nous réalisons une fresque pour la représentation d’Aven Savore.

IMG_8330

A la petite enfance nous faisons de la lecture et et la dinette fonctionne bien.

IMG_8332

Les jeux collectifs commencent par un volley et finissent par un foot.

IMG_8336

Gouter dans une ambiance sereine. Le soleil est au rendez-vous.

Jardin des Robinson :

Aujourd’hui au jardin avec Eric, Franck, Timothée, Nicolae et Daniel !

20170510_151953

Nous sommes prêts  ce midi à planter les pousses des Potirons (Rouge Vif d’Etampes), sur la parcelle avec Timothée qui arrose les plantes et Nicolae et Franck qui sépare les plants pour les diviser.

20170510_150007

Sous la serre  Eric arrose toutes les pousses de radis et salades etc.

20170510_144831

Après avoir finis nous finissons cette belle journée sous le barnum, bien à l’ombre en train de profiter d’un bon goûter.

A plus.

Atelier Epinay

En arrivant sur le bidonville avec Nelson, Lari, Laura V, et Elodie, nous avons été cherché les enfants et bien qu’ils n’étaient pas nombreux nous avons commencer des jeux collectif comme le jeux du tomate ketchup, tictac boum, et le jeux du cache.

20170510_150446

20170510_152049

Puis nous avons poursuivis avec les ateliers dont la petite enfance et l’atelier d’écriture et anti coloriage.

20170510_153253

Pour conclure l’après-midi nous avons fait un dernier jeu « Dans une maison sous terre » et nous avons pris le goûter tous ensemble.

20170510_160629

Nous prévoyons de faire des ateliers de peintures et de maquillages la prochaine fois.

 

 

 

 

Automatisation de l’exclusion

Le secteur social ressemble de plus en plus à un vieux bâtiment dont les entrées seraient verrouillées. Deux préoccupations majeures s’affronteraient dès lors. A l’intérieur du secteur, du système en quelque sorte (ce que l’on pourrait nommer « la Bulle ») , on pourrait pourrait poursuivre un idéal social et continuer à lancer des chantiers de bon aloi: améliorer les parcours, placer les projets personnels au centre des prises en charge, améliorer les réseaux, la continuité des suivis, poursuivre des efforts en matière de formation et même engager quelques beaux chantiers de réformes.

 

20170504_172748

Mais au fur et à mesure que cet « intérieur » se fluidifierait, qu’il deviendrait de plus en  plus transparent et sécurisé, un extérieur se constituerait dans la pénombre et l’insu de tous. Il suffirait de, en quelque sorte, ne pas laisser « entrer les gens » , de ne pas les reconnaître comme « ayant droits », comme « habitants », comme relevant du système et du champ des protections et accompagnements. Et là, il faudrait surtout que ce processus de mise à distance soit le plus déshumanisé possible. Il convient d’écarter le regard comme l’intervention humaine. Il faudrait automatiser la mise à distance.

Et c’est ainsi que nous voyons se multiplier des procédures étranges: C’est dorénavant par un message fortuit , posté sur des pages web personnalisées dont les titulaires n’ont pas l’idée, à l’aide d’identifiants randomisés que les prestations sociales s’interrompent, que les services se coupent, et que les accompagnements cessent. Nous sommes à peu près sûrs que ce phénomène ne va faire que s’accentuer et que nous allons assister dans les mois et les années à venir à l’automatisation progressive de la décision de l’exclusion des prises en charges et divers droits sociaux.

Les voies et modalités de ces exclusions sont variées et imaginatives. Nous sollicitons d’ailleurs nos collègues et amis pour bien vouloir témoigner de la création de et de la diversité de toutes ces nouvelles procédures.

La suppression de toute intervention humaine permet tout simplement d’éloigner la culpabilité ou la faute et de créer une catégorie extensible d’erreurs fortuites, dont personne, par nature ne serait jamais responsable, sinon l’usager lui même.

Ce dernier sera désormais comptable de deux fautes dont on ne le culpabilisera pas mais qui justifient catégoriquement son exclusion:

La première de ces fautes est de l’ordre du défaut, du défaut d’agir; le défaut de réactivité, le défaut de diligence paraissent des termes bien juridiques, bien éloignés de la vie courante qui étaient encore il y a un ou ou deux totalement étrangers au langage et à la pensée des travailleurs sociaux. Ce sont aujourd’hui, des objets de langage familier qui sont rentrés dans l’environnement quotidien, des travailleurs sociaux.

La seconde de ces fautes est l’inaptitude à la preuve. Il faut bien comprendre l’inaptitude la preuve pour ce qu’elle est : une injonction dirigée exclusivement contre certains groupes , à l’exclusion d’autres. C’est au « sans-papiers » qu’on demande des tonnes de papiers, au sans domicile qu’on demande sans fin des domiciliations. A celui qui est le plus exclu des informations, on réclame le plus de maîtrise de tous les outils et supports de communication.  Le « nanti », celui qui est solidement installé, « l’habitant de longue date », n’ont pas besoin de preuves. Ils sont à eux mêmes leur propre preuve. ils s’autojustifient. Dans l’idéologie sociale, moderne, ce sont le faible et le précaire qui ont toujours besoin d’un autre, d’un soutien extérieur et étranger, pour rendre compte de ce qu’ils sont. Ils ne sont ni propriétaires, ni dépositaires des informations sur eux mêmes. Ils sont condamnés à s’échiner pour les obtenir et les retenir.

Le véritable  prolétaire est celui qui ne peut pas rendre compte de lui, par lui même.

L’automatisation n’est pas qu’informatisation: le problème n’est pas uniquement la question du traitement des données, mais l’iniquité et la disproportion que prennent ces démarche en fonction des catégorie sociales. C’est en effet les personnes et les familles les plus défavorisées, les plus précarisées qui sont le plus concernées par l’informatisation des communications sociales et de protection sociales. Ce sont celles-ci qui sont les plus dépendantes des droits et des prestations qui sont à la fois les plus éloignées culturellement de la gestion informatisée de leurs difficultés et en même tempos confrontées à leurs conséquences les plus brutales.

Pour un précaire, l’informatique est punitive , et elle l’est doublement: d’une part par le refus de relation humaine qui seul donne sens à la prestation ou au droit , et d’autre part, parce que l’informatisation qu’on lui propose « ne rigole pas » et amène tout de suite à son égard, sur sa vie, celle de ses proches, des conséquences particulièrement violentes.   Les bourgeois et les riches peuvent se passer avantageusement de leurs doubles électroniques . Ce sont les sans papiers, les sans assurances, les sans droits, les sans domiciles, qui doivent errer sur les pages web , courir après leurs identifiants, retrouver cette identité seconde si importante et toujours si évanescente , dont dépend leur quotidien.

Au fond nous avons redonné vie, avec la mise en oeuvre de cette automatisation de l’exclusion , au vieux rêve de Malthus: inventer un système social qui se protège de la « horde », de l’invasion, et de la multitude; trouver des bulles coupées, du Monde , afin  de préserver son ordre et d’interdire tout changement.

Les verrous de notre société sont aujourd’hui électroniques, mais c’est nous, travailleurs sociaux, qui sommes transformés en robots. Ce que nous avons mis à l’extérieur , c’était le vivant. Ce que l’on coupe du Monde est à jamais mort.

 

DIMANCHE

 

Dimanche au Jardin

IMG_1734

Aujourd’hui nous avons échappé de justesse à la pluie ! Nous étions 11 au total à déjeuner ensemble  sous le barnum : des grillades, de la salade et aussi du hachis parmentier  généreusement préparé la veille par Zohra.

IMG_1736

Après le repas, nous avons désherbé le jardin et planté des pommes de terre bio tandis que certains ont fait des expérimentations : balançoire qui cède alors qu’on est assise tranquillement dessus… sans oublier les bottes de jardinage impossibles à retirer au moment du départ…

(^_^ penser à mettre des chaussettes dans les bottes)

Merci pour cette journée de grandes émotions, à dimanche prochain !

IMG_1735

 

SAMEDI

 

Atelier des Hotels

IMG_8308

Aujourd’hui nous étions 4 personnes de l’association à se rendre sur cet atelier, Iasmina, Alice, Ionut et Nathalie.  La pluie était présente aussi donc nous avons décidé de ne faire qu’un atelier dans la salle de l’hôtel Parthénon.

Il y avait beaucoup d’enfants et surtout des tout petits. Nous avons proposé beaucoup de jeux de société et de coloriages mais les plus grands ne voulaient qu’une chose : aller dehors !

IMG_8297

Nous avons pu faire quelques parties d’Uno, du Dobble parmi d’autres jeux et surtout nous avons pu lire quelques livres avec des groupes d’enfants.

Alice a pu emmener quelques un faire une partie de foot avant que la pluie reprenne.

Pour finir, après le goûter nous avons fêté deux anniversaires de deux petites filles de l’hôtel. C’était la première fête pour une petite qui a eu 1 an aujourd’hui !

IMG_8299

 

Atelier de la Villa Saint-Martin

20170506_154136

Quel beau soleil aujourd’hui …. Non Je RIGOLE ! Il fait moche, il pleut, il fait froid, mais on est LA !

20170506_154145

Et les enfants aussi ! Calfeutrés dans la tente, nous jouons aux legos, au UNO, au jeux de l’oie et on invente même un nouveau jeu avec les cartes du Halli Galli ! Quelques courageux se risque même dehors pour un foot un peu humide.

20170506_154259

Atelier de Vauhallan

20170506_14580820170506_151306

Aujourd’hui, le 6 mai 2017, il y avait Laura, Lari, Daniel, et Elodie. Nous avons premièrement rassemblé les enfants.

Lorsque tout le monde étaient là, nous nous sommes tous présentés et nous avons commencé des jeux collectifs comme tomate ketchup, le poisson pêcheur, la sardine et le jeu du cache cache. Ensuite quelques jeunes enfants sont venues jouer sur le tapis aux lego et à la dinette avec Elodie et Lari tandis que Laura et Daniel ont continué le jeu du ninja avec les autres.

A la fin nous nous sommes remis en cercle sur le tapis pour terminer avec le jeu du facteur et nous avons pris le goûter.  Ainsi nous avons donc décidé au vu du nombre d’enfants de revenir tous les samedis sauf le samedi 13 mai car nous serons à l’insurrection gitane.

20170506_15253720170506_154319

 

VENDREDI

 

Atelier du jardin

20170309_164641

Aujourd’hui nous sommes prêts pour notre séance habituelle avec les adultes. Une fois arrivées au jardin on se met vite au travail et on prépare d’autres rangées des salades et radis, on arrose et puis on nettoie un peu sous la serre et sur le terrain des encombrants et des poubelles.

20170505_152136

Le camion demande aussi à être nettoyé et rangé les outils dedans.

Le goûter vient mettre fin à la journée et on retourne au local.

A bientôt.

20170505_152130

Le cours sociolinguistique :

20170429_161127

Aujourd’hui au cours de Français avec les mamans, nous allons de nouveaux aborder la question de l’éducation qu’on donne chaque parent en particulier aux enfants.

Nous avons observé ensemble les comportements qui changent au fil du temps car les mamans vont retrouver leur liberté dans leur rencontre, dans leurs retrouvailles, chez les Robinsons.

20170505_124823

La question de la scolarisation des enfants est assez importante et du coup nous avons vu ensemble comment et quelles démarches ont envisageables pour que cela se fasse dans les meilleurs délais et circonstances. Nous avons aussi nommé les pièces et les justificatifs demandés par les administrations et les mamans nous ont fait part de leurs  expériences dans le domaine et leurs démarches. C’était très riche et très enrichissants informatif.

 

Une belle séance. A bientôt.

20170505_124818

 

Cantine du Vendredi

20170505_105540

Aujourd’hui C’est Laura et Julien qui cuisinent avec les mamans et les bénévoles. Ils ont préparé une sauce et des ailes de poulet frites ainsi qu’une purée de pomme de terre maison.

Un groupe de la MJC de morangis est venus nous prêter mains fortes.

 

20170505_132244

 

Atelier de la Rocade

IMG_8264IMG_8266

En ce premier vendredi du mois de mai, le soleil était présent avec nous à l’atelier de la Rocade.

Les familles sont arrivées assez rapidement, nous avons alors proposé un atelier jeu de société à côté d’une petite enfance très animée !

Pour le côté artistique, un atelier peinture fût proposé ainsi que plusieurs petits jeux collectifs.

N’ayant pas vu le temps passer, nous avons pris le goûter un peu tard, mais ce n’était pas important car nous avions tous passé un super atelier tous ensemble.

IMG_8267IMG_8273

JEUDI

 

Atelier de Massy

IMG_8218IMG_8228

Arrivés à Massy, la pluie a décidé de se joindre à nous, mais heureusement seulement pour quelques minutes puisque le soleil réapparu assez vite.

Les enfants et les mamans ont alors pu arriver à leur tour pour la joie de tous. Entre un tomate ketchup, un police voleur ou encore le jeu de la sardine pour les activités collectives, nous avons aussi proposé un atelier cuisine pour confectionner les crêpes du goûter.

Et enfin un atelier petite enfance fût proposé pour le bonheur des plus petits qui ont pu ouvrir leur propre restaurant éphémère. Le goûter vite avalé avec les succulentes crêpes, tout le monde repris son chemin pour se retrouver le jeudi prochain.

IMG_8230IMG_8235

 

Atelier du Jardin

WP_20170420_16_24_52_Pro

Au potager des Robinson, nous avons du bon soleil qui nous encourage à poursuivre notre travail au jardin et principalement la plantation des courgettes. Nous allons en mettre encore une vingtaine des plants des courgettes en terre sur les champs.

WP_20170504_15_42_33_Pro

Sous la serre on prépare des nouveaux semis de courgettes et potirons. Directement en terre on plante des salades et des radis et nous arrosons copieusement.

WP_20170504_15_40_49_Pro

A bientôt.

 

Atelier du Skate Park

20170504_163314

 

Grand soleil aujourd’hui au Skate Park. Les enfants affluent en nombre a la sortie de l’école. Nous avons installé au mur une exposition temporaire des œuvres des enfants, qui n’ont pas encore été produite !

Les enfants s’affairent donc à peindre leurs œuvres déjà exposés tout au long du mur, il y en a pour toutes les tailles.

20170504_165514

Un peu plus loin sur les tapis Laura joue avec les plus petits avec les gros lego alors qu’un peu plus loin on joue au dobble.

Sur le stade on fait tout un tas de jeux avec la balle de basket.

On conclut les ateliers avec un conseil de quartier, où,  avec les enfants on décide de laisser les peintures sur le mur et de voir ce qu’elles deviennent la semaine prochaine.

20170504_172748

 

MERCREDI

Atelier de Saint-Eloi

IMG_8212

Aujourd’hui nous sommes allés à st Eloi. Nous avons effectué plusieurs jeux collectifs tels que le béret, Le basket, le football et une balle au prisonnier.

Les activités se sont très bien passées, les animateurs ont participé de manières très positives ce qui a animer les jeux et qui a donc satisfait tout le monde.

Malgré la pluie …. continuelle

IMG_8214

Par la suite nous avons effectué le gouter qui s’est très bien dérouler.

 

Atelier du Jardin

20170503_150520

Au jardin de Saulx-les-Chartreux, avec Timothée, Nicolae, Eric et Daniel.

La pluie n’a pas arrêté de tomber, le ciel était couvert des nuages, pluvieux, et enragée, qui nous ont obligés de rester sous la  serre. Mais comme nous sommes très malins, nous chargeons une brouette de terreau et on l’emmène sous la serre pour refaire des semis des courgettes, courge et potirons, dans la bonne humeur et la joie ainsi que dans l’apprentissage.

Nous n’allons pas tarder  longtemps, et nous reprenons la route vers le local.

20170503_152218

A plus.

 

Atelier d’Epinay

20170503_15252020170503_152644

A notre arrivée sur le camp, nous sommes bien accueillis par  les  enfants.

20170503_152656

Au programme atelier cuisine, petite enfance, coloriage et maquillage. Après les présentations nous chantons des chansons en français et en Tzigane. Les mots croisés avec les animaux fonctionnent et les enfants s’amusent avec des jeux de construction et du coloriage. Au gouter,  dégustation des beignets aux pommes préparés sur l’atelier. Tous se passe dans le calme et la bonne humeur.

20170503_153426

 

Cours de Français

20170502_163143

Aujourd’hui pour l’atelier sociolinguistique, nous avons eu 15 mamans qui ont participé

On les a fait remplir un document CERFA pour une demande de RSA ,

On leur a expliqué cette notion de modèle qu’on retrouve toujours d’un document à l’autre et comment s’adapter à chacun.

20170502_164420

Il faut connaître sa date de naissance, son numéro de département,  le numéro de sécurité sociale, le nom de la ville de naissance, etc.

Les  mamans ont été très  attentives toutes ces explications.

Sur-distances, sur-violences et sur-exclusions

Nous vivons une ère du travail social et éducatif , où la distance est devenue une arme braquée sur les enfants, les familles et les groupes les plus précaires. Concrètement, les professionnels, les cadres, les représentants d’institution semblent s’anesthésier eux mêmes et progressivement, vis à vis des réalités sociales que dix ans auparavant, nul n’aurait supporté.

Cette perte de sensibilité, de la capacité de s’indigner, de se révolter (qui sont une atrophie, et quoi qu’on en dise une mutilation volontaire) … sont rendues possibles par la norme et le dogme de la distance.

 

Que l’on se comprenne bien: il ne s’agit pas ici d’une distance naturelle entre personnes et groupes différents. Il ne s’agit pas d’une distance d’éloignement, ou d’ignorance. Non il s’agit en fait d’une sur-distance: une distance artificielle, consciemment voulue, déployée et fabriquée et … désirée.

Une sur distance crée et mue par la peur et justifiée par différents motifs.

Les acteurs sociaux et éducatifs recourent avec  le plus souvent le soutien et l’encouragement de leurs institutions et de leurs cadres, à la distance selon trois motifs principaux:

1/ La peur de ne pas être reconnu comme professionnel :

La précarisation des parcours et des places professionnels, la perte de stabilité et de liberté dans son cadre professionnel ont profondément insécurisé les travailleurs éducatifs et sociaux. Ceux ci, par réaction, ressentent un grand besoin d’affirmer une pseudo-professionnalité , destinée à les renforcer , les conforter.  Il s’agit avant tout de se rassurer sur sa place de professionnel en accroissant la distance entre soi même et l’usager. On va faire de lui, par un tel traitement, un « Tout autre », une personne soupçonnable d’illégitimité, d’irrationalité.

Pourquoi? Pour qu’à l’inverse, nous puissions revendiquer en retour et en symétrie cette même légitimité et rationalité dans nos actes. Soulignons ici la terrible ambiguïté de la soif de reconnaissance professionnelle dont le manque est en général au dessus de nous, mais dont nous ne savons nous défendre qu’en affirmant davantage de distance, de revendication de savoir et de contrôle… qu’au dessous de nous. Cette erreur de perspective, d’adressage en quelque sorte condamne le professionnel à une fuite en avant (de mise à distance), tout aussi interminable qu’impuissante.

2/ La peur de l’usager et des publics

Un tel éloignement attire de la culpabilité et surtout fait peur en retour. On se met à craindre les réactions des usagers de leur milieu; on se met à redouter leurs intentions, leurs possibilités de rétorsion. Ne vont ils pas nous faire des procès, nous accuser , nous tracasser?  Et voici que la distance se justifie en second lieu de prévenir les mauvaises intentions supposées ou redoutées de nos publics.

La distance devient ainsi une prévention contre les peurs engendrées par la distance. On y est encouragé par la propagation tout autour de nous, dans les médias, la société et les institutions, des pires rumeurs, anecdotes, et des pires exemples. ceux-ci ont en commun, de ne pas ressortir de notre propre expérience et de notre vécu, mais « d’un air du temps », qu’on nous impose. Un tel climat ne peut être réfuté, ni discuté; il s’impose.

3/ La peur de se perdre et de se faire dévorer

« Si on leur donne ça , ils nous prendront tout ». Les besoins des publics , des usagers, apparaissent d’un seul coup comme insatiables , immenses. Ne sommes nous pas en danger d’y sombrer? Et voici qu’une archaïque peur de dévoration reprend les acteurs du social et de l’éducation.

Être professionnel, vouloir se préserver dans son métier, cela reviendrait à une lutte continuelle et de tous les instants « pour ne pas se faire bouffer ».Voici qu’on craint d’être une victime, un dommage collatéral, de la chair à zombie pour un public que nous ne voyons plus que par son appétit.

C’est un peu comme si nous avions admis que tout cela était sans remède et que nous serions destinés au désastre: les précaires seront toujours plus nombreux et de plus en plus précaires; de même pour tous les ayant droits des services éducatifs et sociaux. Nous serions donc en charge de préserver nos forces,  que nous nous représentons comme un capital fini, menacé de se perdre et de se dilapider.  Loin de nous construire et de renforcer notre expérience et notre technicité, les besoins des autres nous fragilisent. Nous sommes invités à penser ainsi, non par nous mêmes, mais depuis les autres, par les autres collègues , par les cadres, par les discours ambiants.

4/ La préservation de « notre » vie privée

Cette peur de se perdre rencontre aussi une norme sociale envahissante: celle de la vie privée.  Cette vie privée, nous aurions comme mission, comme injonction, comme raison d’être de la défendre, de l’accroître, contre tout et contre tous, et contre la vie elle même, s’il le faut. C’est la consolation que nous avons reçue pour compenser la perte de nos vies sociales et publiques.

Nous ne serions rien ni personne, si nous ne sommes pas capables à tout bout de champ, toutes les deux phrases de rappeler notre exigence de vie privée, à exiger la mise à distance de la réalité sociale et professionnelle… en son nom. Nous nous imaginons la « vie privée », comme un ultime recours, une récompense à tous nos renoncements, une consolation à toutes nos impuissances.

Distances et surviolences

La surviolence est définie comme une violence supplémentaire non motivée, une violence qui ne serait en quelque sorte ni motivée, ni justifiée par une réaction normale. C’est l’insulte raciste qui vient à l’esprit du conducteur contrarié par un automobiliste. C’est le désir d’exclure « une bonne fois pour toute » l’adolescent coupable d’un petit délit. La surviolence c’est un dérapage, un désir un peu fou de trouver des solutions finales et terminales à ce qu’on ne comprend plus, ce qui nous fait peur, ce qui nous envahit.

A ce titre, la sur-distance est un moyen terme trouvé par les acteurs sociaux et éducatifs pour mettre en oeuvre cette « sur-violence » tout en s’en protégeant quelque peu. On va singer , on va exagérer la distance , sous couvert de neutralité,mais la fonction reste la même: renvoyer, éjecter , l’usager sur lui même. Le couper , petit à petit de tout recours.

Surviolences et sur-exclusions

Les violences sociales, sociétales ne sont pas nouvelles; pas plus que les violences de classes bien qu’on ait voulu les masquer et les dissimuler.

Ce qui est plus nouveau par contre, c’est que c’est de plus en plus au coeur même des institutions destinées normalement à compenser de telles violences, que des nouvelles violences s’inventent et s’exercent.  Il n’est pas nouveau que la société produise des exclus; il est particulièrement nouveau que ce soient les institutions et les services eux mêmes, censés lutter contre cette production sociale,  qui génèrent à présent les nouvelles exclusions, et qui les redoublent.

C’est désormais à coup de sur-distances, de sur-violence, que les acteurs sociaux eux mêmes sont dorénavant appeler à générer et justifier de nouvelles exclusions, comme un effet iatrogène d’un système social, devenu fou.

 

DIMANCHE

Dimanche au jardin :

Aujourd’hui nous sommes très matinaux pour se préparer d’aller au jardin avec les familles. Le soleil  est au rendez-vous est nous aussi comme d’habitude.

20170430_133619

On arrive au jardin avec plein de joie et de bonne volonté, et on se met vite au travail avec Philippe et Axel, Maissa et Céline, pour planter les courgettes.

Un peu plus loin Laura et Zohra avec les autres coupe le poulet le prépare et elles démarrent le feu.

20170430_131453

 

Bientôt toute serra cuit et nous on finira les plantations des courgettes, en total 67 pied de courgettes. On se met a table pour partager ce bon moment ensemble, on était une quinzaine assis chacun comme ils pouvaient et où ils trouvaient, la bouffe étant très bonne : Merci Laura et Zohra !

20170430_142050

A présent on est prêt a partir et nous avons de quoi être fiers.

A plus.

SAMEDI

 

L’atelier des Hôtels Sociaux

 

Aujourd’hui nous sommes allés aux hôtels sociaux, nous étions 5 personnes de l’équipe et avons décidé, comme la semaine dernière, de faire 2 ateliers : un plutôt crèche dans la salle proposé par le Parthénon et un avec les plus grands sur le parking du F1.

20170429_150900

20170429_154503

Dans un premier temps nous sommes allés chercher les enfants au Parthénon pour proposer ces deux ateliers.

Beaucoup ont préféré aller au soleil afin de se défouler et passer un moment à l’extérieur.

20170429_160242

Sur le parking nous avons fait un atelier petite enfance et coloriages, un atelier de jeux collectif tel que l’araignée, ballon prisonnier et un twister.

Nous avons proposé aux enfants de colorier le parking avec des craies.  Le goûter s’est passé dans le calme et les enfants ont pu profiter de leur journée.

20170429_161331

Au niveau du Parthénon, nous avions eu quelques mamans avec leurs enfants ils ont pu profiter du calme de la salle pour se retrouver et discuter. En plus Dusko a emmener sa guitare et Mam a pu chanter, danser et à jouer de la guitare.

 

Atelier Epinay

Aujourd’hui à Epinay, étaient présents Lari, Hafsatou Laura et Lucille. Nous avons retrouvé des enfants tels que Nuzo, Capone, Ana, Gabriela, Graziella, Housseyn etc.

20170429_151557

20170429_151903

Nous avons commencé l’après-midi par un tomate ketchup tous ensemble puis nous avons installé nos ateliers : petite enfance, fresque en peinture, et danse.

20170429_153025

L’après midi s’est déroulé à merveille et nous avons pu afficher les fresques le longs des murs du bidonville d’Epinay.

20170429_161455(0)

Après avoir dansé, nous avons goûté dans la bonne humeur.

 

Atelier VSM

Aujourd’hui à la VSM, il y avait pas mal d’enfants, nous avons joué au béret et avons par fini par un foot.

IMG_20170429_161032

Au jardin nous avons retourné la terre, et à la petite enfance malgré peu d’enfant , l’amusement était au rendez-vous.

 

VENDREDI

Au potager des Robinson

 

Aujourd’hui nous allons de nouveaux avec les autres amis présents pour une séance de jardinage et surtout de cueillage des salades et des radis, ainsi que des nouvelles repiquages de chaque.

IMG_20170427_154408

Les pousses de courgettes et autres ont bien grandis, dimanche on pourra les planter directement en terre.

20170406_153814 D’autres semis de potimarrons ont été faits par Eric et Franck, tandis que Nicolae et Timothée, ont planté des salades et radis sous la serre.

A bientôt.

 

Atelier La Rocade

 

Étaient présent à la Rocade aujourd’hui Saman, Julien, Iasmina, Pierre, Dusko, Hafsatou, Ionut et Lucille.

IMG_8166

Arrivés sur place nous avons directement installés les tentes afin d’organiser nos ateliers à l’intérieur. Nous avons donc établie plusieurs pôles : le maquillage et le karaoké, les jeux de société, la petite enfance et en extérieur les jeux collectifs et le puissance 4.

IMG_8177

IMG_8165

Mis à part la pluie, tout s’est bien déroulé dans une bonne ambiance.

IMG_8178

Au goûter, le conseil de quartier a été raccourci sous forme de questions & nous a été demandé pour la semaine suivante : la pate à modeler, la peinture et le basket.

 

Soirée déguise

Ce vendredi 28 Avril, eu lieu une soirée conviviale pas comme les autres.

Nous avons voulu rajouter un peu d’humour lors de cette soirée par le biais de déguisement et/ou de maquillage.

20170428_205113

Les petits comme les grands ont alors joué le jeu et se sont déguisés selon leurs envies.

20170428_202508

De nombreuses personnes étaient présentes lors de cette soirée, notamment des mamans des hôtels et des quartiers, mais d’anciens et d’anciennes stagiaires venus déguisées pour l’occasion.

20170428_202451

En fin de soirée, un défilé eu lieu avec les personnes déguisées. La grande vainqueur de ce défilé fût une petite fille de 5 ans qui nous a présenté une performance pas comme les autres.

 

JEUDI

Atelier Skate Park

Aujourd’hui au Skate Park avec Emy, Laura O, Ionut, Julien et Nelson. Nous avons mis en place 3 activités qui comportent les jeux collectif (foot et basket), petite enfance et jeux de société.

20170427_164212

A la petite enfance il y avait quelques enfants et parents, aux jeux de société ils étaient peu mais sa permettez aux enfants de mieux comprendre les règles des jeux ou même qu’ils le lise eux même.

20170427_171240

Et au basket on a pu faire participer les enfants à s’entrainer au tire et les passes et au foot on a pu faire un petit match avec pas mal d’enfants qui c’est très bien dérouler.

20170427_170124

20170427_171243

La journée au Skate Park c’est bien terminer avec un temps ensoleillé, ce qui fut agréable.

 

Atelier Massy

Nous sommes allé à Massy, nous avons environ 25 / 30 enfants, et plusieurs mamans.

Nous avons commencé des jeux collectifs : la sardine, tomate Ketchup, et foot.

IMG_8128

Les jeux collectifs ont très bien marché les enfants ont adoré, et ils ont demandé de jouer à police/voleur et refaire tomate Ketchup.

IMG_8132

La petite enfance il y avait beaucoup d’enfants, le coloriage a bien plus aux enfants.

IMG_8123

Sur les jeux de société les enfants étaient bien concentrés.

IMG_8136

Une maman nous à proposer de fêter l’anniversaire de sa fille le 11 mai sur les ateliers.

 

 

Atelier jardin jeudi

Au jardin une belle journée a débuté en rigolant  avec nos amis. On vas installer le barnum au terrain pour s’abriter en cas d’orage ou juste simplement passer un bon moment à l’ombre en cas de soleil ou au chaud en cas de froid, mais dans tous les cas  il est bienvenu au jardin.

IMG_20170427_164030

Ensuite chacun se replie et nous commençons a tourné un peu partout pour désherber, planter-ou arroser.

IMG_20170427_152046

La fin de l’après-midi s’annonce et le goûter, clos notre rencontre d’aujourd’hui.

A bientôt.

 

MERCREDI

Atelier st Éloi

Aujourd’hui Alice, Julien, Lucille et Laura  sommes allés à st Eloi.

Nous avons fait plusieurs activités, Julien et Alice ont commencé par un basket et ensuite par la demande des enfants on terminer par un foot avec Laura.

20170426_150737

Lucille a  organiser un espace maquillage ou même les enfant ont pu se maquiller entre eux ce qui a très bien fonctionner.

20170426_150743

Alice a également tenu la petite enfance ou de nombreux enfant ont jouer avec elle.

20170426_150806

Pour terminer la journée un jeu collectif a étais proposer avant le gouter, ce jeu est le poule renard vipère qui a énormément plu aux enfants.

IMG_1546

On a terminé par le gouter ou les enfants nous ont donné leur ressenti sur leur journée et pour la semaine prochaine ont proposé des activités comme balle au prisonnier, peinture ….

 

Jardin des Robinson :

Avec Tito, Eric, Nutu et Pisi, accompagnées de Nicolae, se prépare pour une nouvelle séance de jardinage et un peu de bricolage d’installation des tuteurs pour les tomates

WP_20170426_16_10_25_Pro.

Les enfants se donnent à fond et ils débordent d’énergie, une bonne ambiance et de la rigolade, les enfants ramassent les radis, tandis que Tito coupe les laitues et  salades.

WP_20170426_15_45_38_Pro

Dehors sur les champs Nicolae commence l’installation des tuteurs avec Eric et Nutu, après avoir retourné la terre et la ratissé avec Tito.

WP_20170426_15_22_49_Pro

Un peu plus tard les salades sont coupés, les radis ramassé et les tuteurs sont installé, ainsi que l’arrosage de toutes les plantes avaient été fait.

A bientôt !

 

MARDI

Atelier Cours de français

 

Il y avait une quinzaine de maman motivée à  participer au cours de français, qui pour cette fois était présenté sous forme de débat autour de l’éducation des enfants.

IMG_8087

Certaines mamans ont posé ouvertement les questions qu’elles se posaient au quotidien, d’autres ont apporté leurs expériences, et leurs points de vue et ce dans la bonne humeur.

IMG_8084

Les questions qui ont été posées :

  • Comment se comporter vis-à-vis d’un enfant turbulent ?
  • Comment faire sentir aux enfants d’une même fratrie qu’ils sont aimés de la même façon ?
  • Comment faire manger un enfant qui ne manifeste pas le désir de manger ?

IMG_8083

  • Comment occuper les enfants avec d’autres activités que celles technologiques ?
  • Comment garder son calme face à une maladresse de l’enfant et adopter une réaction adéquate ?