La dictature des émotions

Une idée répandue voudrait que toutes les émotions exprimées soient non seulement authentiques , mais aussi des preuves d’authenticité.

C’est évidemment aller vite en besogne, tellement les émotions sont effectivement un langage fondamental et universel dans lequel chacun peut progresser ou en apprendre la maîtrise.

Non seulement les émotions peuvent tromper tout un chacun lorsqu’elles sont feintes, parfois surjouées, mais elles peuvent également tromper ceux qui les éprouvent.

Outre atlantique, on apprend aux enfants dès l’âge scolaire à jouer et mimer les émotions pour devenir des communicants efficaces , et pour composer une version de soi, plus théâtrale et plus colorée.

L’émotion aussi peut aussi être une barrière, une cloison commode pour refuser de communiquer, de discuter. L’émotion peut être une tangente quand on s’adosse à elle pour fuir la confrontation, la discussion ou le face à face. Ou juste, plus commodément encore, pour éviter le conflit, fût-il intérieur.

La mode est donc à l’incontinence émotionnelle ; celle que l’on promeut, celle que l’on encourage, parfois sous le prétexte de lutter contre la violence, les violences. Comme si les violences étaient uniquement émotionnelles ou dues aux émotions non dites. Comme si la source principale des violences n’était pas encore et toujours, l’humiliation, la frustration et l’insécurité affectives et sociales. Toutes choses que nous ne combattrons pas à coup d’expressions d’émotions; mais toutes choses aussi dont nous pouvons parler, que nous pouvons évoquer avec autant de force émotionnelle que nous ne mettons aucun courage à en combattre les causes et les réalités.

Quant à nous, en pédagogie sociale, confrontés chaque jour aux violences de la précarité, nous avons souvent affaire à l’inverse de cette incontinence émotionnelle. Nombre d’enfants, de jeunes, d’adultes que nous côtoyons avec qui nous vivons finalement au jour le jour, seraient plutôt dans une forme de continence émotionnelle.

Ils peinent à en sortir et cela d’autant plus qu’ils se confrontent souvent à des agents qui n’hésitent pas à utiliser eux-mêmes la palette émotionnelle, pour les mettre à distance et se protéger d’eux.

Les pauvres, les précaires, les sans droits et les enfants en situation de rue font face plus souvent qu’à leur tour à des professionnels qui mettent en avant leurs émotions avec force et conviction pour prétendre préserver leur vie privée, réclamer du respect ou de la reconnaissance, ou se plaindre d’un travail comme source d’inconfort.

Nous ne sommes pas égaux face aux émotions, pas plus et pas davantage que nous ne somme spas égaux face à l’argent , au pouvoir ou à la reconnaissance sociale. C’est un fait.

Et c’est sans doute le plus gros paradoxe des émotions quand leur détournement et leur més-usage , ne visent finalement pas autre chose qu’à nous rendre aux autres, au monde et à tout ce qui ne tourne pas autour de nous mêmes.

Cette passion émotionnelle devient alors un puits sans fond dans lequel sombrent nombre de nos contemporains, au départ juste parce qu’ils voulaient se « préserver » et se protéger, et puis, après parce qu’ils ne savent plus faire autrement.

En Pédagogie sociale, nous rencontrons chaque jour toutes les occasions d’émotions et les situations les plus fortes.Ce qui importe pour nous, c’est de vivre ce qui est juste, mais ne rien faire pour que ça dure inutilement , pour que ça vire en communion ou en commémoration.

Nous laissons l’émotion arriver, éclater , s’exprimer; nous la partageons sans fard ni honte. Nous la reconnaissons , nous la nommons. Toutes ces émotions que l’on vit sans les cultiver ont une qualité particulière . Elles sont liées à nos progrès en connaissance de la réalité.

Nous faisons un effort pour communiquer authentiquement, mais justement , cet effort de congruence nous porte aux antipode de l’affectation et du jeu des émotions.

L’effort pour être authentique n’est pas du domaine de l’émotion, mais ressort davantage de l’exigence d’un attachement à ce qui est vrai.

Certes, dans notre travail et certainement bien plus qu’ailleurs, nous sommes bombardés d’émotions, à l’occasion de la rencontre avec des vies fracassées, et des situations violentes et injustes qui affectent des personnes faibles et fragiles. Nous sommes atteints et impactés.

Chaque jour , nous avons notre lot de tristesses et de joies; mais cette expérience ne nous brise pas; elle ne nous diminue pas; elle ne nous blase pas. Car nous ne nous contentons pas de l’émotion, nous agissons également.

Et ce qui en ressort , au final, c’est le développement de l’amour de la vie.

Vendredi 1er NOVEMBRE : Vacances familles

Sortie au Cefezoïde: Fête des Morts

Isabelle raconte "Petit compte rendu de l'après-midi au Cafézoïde. 
Nous avions 3 mamans dont 2 de plusieurs enfants.
 Et 17 enfants sans les miens ni Sagida qu'Eric a emmené en voiture. Ils ont tous été extra et les 2 ados de St Eloi sur lesquels on avait un doute nous ont bluffé. 

Ils voulaient venir faire la mort en fête à cause du dessin animé Coco. Bref, un quasi sans fautes sauf notre correspondance de RER C supprimée... 

Du coup, Inès Benziane a fait un UNO géant dans la gare d Austerlitz...

Jeudi 31 octobre

Atelier Balladins

A l’hôtel Balladin, la pluie était au rendez-vous, mais les enfants aussi !

Nous avons dans un premier temps profité qu’il ne pleuve pas pour faire de la peinture avec les enfants. Sabri et Patricia étaient présent pour permettre aux enfants d’exprimer leur créativité en mélangeant les différentes couleurs présente.

Anita et Dusko ont fait une petite enfance. Les enfants ont joué avec des kapplas, mais la pluie ne nous a pas permis de continuer.

Claire proposait une initiation au rugby, ce qui a plus à l’ensemble des enfants. Certains enfants ont pris des initiatives et ont fait vivre l’atelier à leurs manières, en proposant des petits jeux pour s’initier au rugby.

Quand la pluie s’est invitée, tous les enfants sont venus participer à l’atelier rugby, pendant que je maquillais les enfants pour halloween.

Nous avons fini sur le jeu de 1.2.3 Soleil avec l’ensemble des enfants et nous avons bu un chocolat chaud à l’abri.

Mélodie

Sortie au cinéma

Ça n’a échappé à personne, que le 31 octobre les enfants sont pour une majorité dans l’impatience de fêter Halloween.
Quel film proposer aux enfants d’âges très divers (3-16ans) et aux familles en lien avec le thème sans qu’une partie de notre public se livre aux cris dus à leurs peurs ?
Comment faire en sorte de calmer l’excitation que l’on sent déjà palpable?
Nous avons décidé de faire programmer à notre partenaire, le cinéma François Truffaut, grâce auquel nous bénéficions d’un tarif préférentiel, Le chant de la mer.
L’intrigue de ce superbe dessin animé a lieu la veille et le jour d’Halloween mais il emmène les enfants dans d’autres légendes plus proche de la Samain et se tourne vers la Toussaint de par la séparation définitive d’avec la mère qui repart dans le monde des esprits.
Petits et grands, grands-mères y compris, ont beaucoup apprécié !

1 photo

Atelier Skate Parc

Nous sommes allés au skate Park, Mariama et Teresa ont fait la petite enfance, il n’y a pas eu beaucoup d’enfants aujourd’hui à la petite enfance sur l’atelier. Sarah a fait une activité sur les émotions, ça s’est très bien passé, elle a pu discuter avec les enfants. Romain a fait les jeux collectifs, du foot. Avec Alex, nous avons fait du maquillage spécial halloween, les enfants ont adoré, mais voulaient tous le faire en même temps.

La pluie s’est invitée tout le long de l’atelier, ce qui a rendu les choses un peu plus difficiles, mais les enfants ont quand même été présents.

Le goûter s’est bien passé, et les enfants ont apprécié de recevoir un bonbon.

Axeline

Mercredi 30 octobre

Conférence des Robinsons à l’école de l’Horizon (Educateurs de jeunes enfants)

Nous étions 5 Robinsons pour réaliser cette rencontre devenue traditionnelle entre les Robinsons et les étudiants .

Le sujet était la Précarité et (comme l’année dernière) en particulier la Précarité vécue depuis les enfants.

A ce poste , nos deux expertes , Yaelle et Hafsatou ont fait merveille, en présentant les actions de notre association, et ce que cela leur apportait d’y tenir une place active.

Cartographie des lieux d’intervention, réalisée par Yaelle pour la conférence

3 heures de conférence – formation et nous voyons déjà que nos deux jeunes d’Aven savore, apprennent le métier!

Atelier Saint-Eloi

Nous avons passé une belle après-midi à Saint Eloi : Djeneba et son frère Cheik ont pu montrer à leurs amis comment réaliser des pompons en laine car ils en ont fait aux vacances familles. Ça nous a permis de faire une activité qui demande de la concentration et de la patience, même Junior du haut de ces 4 ans s’y est mis ! Dusko et Denis ont organisé un foot hyper dynamique et joyeux. Tout le groupe s’est accordé pour dire que c’était très beau à regarder. Mélissa a joué toute l’après midi avec Panati à la petite enfance, un moment privilégié qu’ils ont su apprécier. Sa grande sœur qui est en 4 ème était là aussi et nous avons pu discuter, c’était très sympa. Le Quoi de neuf a permis d’organiser les sorties à venir. Les enfants étaient tous impatients d’aller au Café Zoïde et au cinéma Truffaut.

Nous avons terminé cette belle journée par un bon gouter.

Maite

Atelier Bel air

Aujourd’hui pour l’atelier Bel Air plusieurs activités étaient mises en place. Une activité coloriage , une activité sport collectif avec beaucoup d’enfants , une activité jardinage et une activité peinture. L’atelier peinture et l’atelier coloriage ont eu beaucoup de succès, la fin des activités c’est conclu par un gouter.

Sabri

Atelier Antony 2

Les enfants nous attendent en nombres aujourd’hui à l’entrée du camps, caché derrière un camion… Quand nous arrivons, ils sortent de leur cachette et se mettent à hurler de joie ! Que d’énergie ! Nou nous rassemblons tous sur la place du camp qui aujourd’hui est très encombré par des familles qui réparent leurs baraques. Nous faisons un cercle pour nous présenter, puis nous installons nos ateliers. Jeux collectifs sur le parking, peinture sur les tables, et petite enfance sur les tapis. Une heure plus tard nous nous rassemblons pour prendre le gouter. Deux grands, Alex et Mihaela distribuent le gouter. Puis les enfants nous aident à ranger les affaires, et nous nous disons au revoir avant de monter dans le camion !

Mardi 29 octobre

Sortie Verrières-Le-Buisson

Ce 29 octobre nous a réservé bien des surprises !
Nous avions pensé passer une journée en foret au sec et la pluie s’est invitée, ce qui grâce à un « épervier géant » n’a rebuté personne.
Nous avions pensé aussi fêter l’anniversaire d’un de nos jeunes habitués et il n’est pas venu car
il était malade.
Alors pas découragés pour autant, nous avons tous soufflé ses bougies, chanté pour lui, mangé son gâteau et photographié ce moment pour lui faire passer, ce qui l’a rendu bien heureux.
Nous avons également été bluffé par la capacité des enfants à marcher, finalement, à part pour les plus petits qui ont été conduit en camion, les autres ont marché 10km environ.
Bien que le groupe soit très hétéroclite et que nos adhérents ne sont pas familiers de la foret,
ils ont tous passé un bon moment qu’ils auraient souhaité prolonger.
Ils ont pu expérimenter de monter aux arbres et dans une cabane déjà construite, de renforcer une cabane qui été juste ébauchée et de faire de l’équilibre sur une poutre rendue bien glissante.
Quelques-uns encore ont fait des guirlandes de feuilles mortes et ramassé des châtaignes.
C’est sûr, nous reviendrons !

Atelier Cinéma d’animation au cinéma Truffaut

Lundi et Mardi, un atelier de création de film d’animation était organisé sur deux jours au cinéma Truffaut de Chilly-Mazarin. Rayanne, Mackenlove, Marie-Esther et Babe ont pu participer. Après la projection de « Shaun le mouton » et de « La fameuse invasion des ours », les enfants présents ont sorti la pâte à modeler, le carton, les ciseaux, le scotch, les crayons de couleurs et les feutres pour laisser libre court à leur inventivité. Accompagnés de Cécile du cinéma, ils ont pu ensuite réaliser leur propre court-métrage en photographiant décors et personnages image par image…

un gros travail de patience et de précision !!

Mais le résultat est une sacrée réussite. Voilà le travail visible sur internet :