Pédagogie sociale, pédagogie du présent

La Pédagogie sociale, nous l’avons souvent décrit, est liée à une vision particulière du temps.

Il s’agit d’abord d’un temps, sans hiérarchie, où, bien entendu, le présent n’est jamais sacrifié à l’avenir, tout comme l’enfant présent n’est jamais sacrifié au nom de l’adulte en devenir.

Mais de quel présent s’agit il? Le Présent en pédagogie sociale, est un présent pensé et choisi, ce n’est pas un temps sans lendemain , ni conséquences; c’est tout le contraire c’est un temps habité, un temps où on pose ses valises, un temps où on s’installe.

C’et un temps de qualités, au pluriel et ces qualités, il convient de les énumérer.

L’inconditionnel du Présent

La Pédagogie sociale est une pédagogie du présent car le présent c’est ce qui nous arrive , ce qui s’impose à nous. De ce fait le présent (même de l’indicatif) est toujours inconditionnel et c’est inconditionnellement que le moment présent est non seulement accepté mais également investi par le pédagogue.

Le souci du présent

La pédagogie sociale ne se constitue pas sur le souci de l’avenir. Aucune solution en effet ne sera trouvée aux problèmes dans le futur, si nous n’agissons pas ici et maintenant. Le souci c’est aujourd’hui ou c’est jamais comme tout enjeu, ou tout essai de solution. Rien n’arrivera si nous ne somme spas capables de le commencer ici et maintenant.

Par ailleurs, la Pédagogie sociale se constitue également sur le refus des « préalables »; c’est à dire que nous ne croyons pas aux injonctions éducatives et politiques qui multiplient les obstacles, ou les étapes, généralement dans le simple but de remettre à plus tard la liberté de ce que nous pourrions faire dès aujourd’hui.

Toute la pédagogie sociale, la Pédagogie Freinet particulièrement se constitue sur l’affirmation d’une pratique immédiate, sans préalable, comme seule susceptible de conduite à l’émancipation et la libération.

Un tel du présent impose des responsabilités , comme celle de ne pas croire aux problèmes qui s’envolent d’eux mêmes, ou la violence ou les rapports de domination qui disparaîtraient spontanément.

Le présent en pédagogie sociale est une (pré)occupation, pas un passe temps, pas un pis aller, pas une simple attente.

Un présent sans regret

Pas question de laisser passer le bon moment, ou la belle occasion, sous prétexte qu’on serait trop petits, trop peu nombreux, ou pas assez prêts. On n’aura pas le temps , ni le loisir de cultiver des regrets. Nous ne sommes pas assez riches de temps pour nous en constituer une réserve.

Mieux vaudront les remords que les regrets.

Un présent qui dure

Bergson , quand il décrit le temps pour les animaux, développe une intuition pleine de chaleur pour rendre compte de sa plénitude; il exprime: « Ils ne s’en reposent pas moins sur l’instant qui passe comme ils le feraient sur l’éternité« .

Se reposer sur le temps , c’est cela le miracle, c’est cela le secret. « Seize the times! » Tel est le mot d’ordre (issu des BPP), à la fois politique, et psychologique que la pédagogie sociale s’efforce le plus à accomplir.

Se reposer sur le présent, c’est se rassurer sur le fait que maintenant est forcément le bon moment; c’est sortir du doute. Apprendre l’assurance du « faire » de la rupture et de l’initiative.

Se reposer sur le présent c’est arrêter d’avoir peur ; puisque c’est le moment de se lancer, il n’est plus temps d’avoir peur. Celle-ci s’évanouit comme au moment d’un accident. C’est la vie qui reprend le contrôle.

Et toute cette peur que nous n’avons plus le temps d’entretenir, elle devient une force disponible pour faire du neuf, du changement, de la rupture.

Le Temps est un don

Se reposer sur un moment c’est se donner le temps de le contempler (ce Temps) , de l’apprécier, de l’aimer en quelque sorte; c’est ainsi qu’on le fait durer.

Un moment , un instant c’est aussi la seule chose qu’on peut donner à un autre. On ne donne rien, en effet, de son avenir ou de son passé. Seul l’instant présent nous relie.

C’est ainsi qu’on donne et se donne des moments qui, parce qu’ils ont été vraiment partagés et vécus au présent, le resteront toujours.

C’est ainsi qu’on se donne des instants qu’on ne perdra plus , car ils habiteront en nous comme des certitudes.

Bergson, dans le texte

« L’homme est le seul animal dont l’action soit mal assurée, qui hésite et tâtonne, qui forme des projets avec l’espoir de réussir et la crainte d’échouer. C’est le seul qui se sente sujet à la maladie, et le seul aussi qui sache qu’il doit mourir. Le reste de la nature s’épanouit dans une tranquillité parfaite. Plantes et animaux ont beau être livrés à tous les hasards, ils ne s’en reposent pas moins sur l’instant qui passe comme ils le feraient sur l’éternité. De cette inaltérable confiance nous aspirons à nous quelque chose dans une promenade à la campagne, d’où nous revenons apaisés. »

Mardi 10 Septembre

Lancement du CLAS du mercredi:

Réunion avec les mamans , pour lancer le « CLAS spécial « , pédagogie sociale.

Samedi 7 septembre

Atelier à l’Hôtel Parthénon

Encore un bel après-midi au Parthénon. Les enfants sont venus nombreux ! Nous avons pu faire une petite enfance, avec dînette, tapis d’éveil, livres et peluche. Dehors, avec les plus grands, nous avons fait des jeux sportifs, diabolo, jeux de ballon et pédalo. Nous avons aussi fait un atelier peinture sur le thème du multiculturalisme. Le coin maquillage au henné a attiré petits et grands. Nous avons terminé cette journée par un joyeux goûter.

Marine

Vendredi 6 septembre

Atelier au bidonville d’Antony Pôle

Après-midi calme sur Antony pôle. Avec la rentrée scolaire d’une dizaine d’enfants scolarisés, nous avons fait des ateliers avec peu d’enfants.

De plus, nous avons dû faire face à certaines difficultés au niveau matériel. En effet, certains jeux collectifs étaient abîmés à cause d’un mauvais usage. Ce qui ne nous a pas empêché de faire des jeux avec les moyens disponibles sur les lieux de l’activité ! (Quelle créativité Maïté !!)

La petite enfance très autonome s’est déroulée dans le calme. Nous avons également continué le rituel du train du goûter.

                                                                                                                                Joséphine

Atelier de la Rocade

Aujourd’hui, nous avons passé un moment agréable et détendu à la Rocade.

Les enfants ont apprécié les activités proposées : petite enfance, maquillage et jeux collectifs.

Malheureusement, à cause du jeune âge des participants, le jeu avec les cerceaux et le Molkky n’a pas très bien fonctionné et nous avons improvisé un football.

Le goûter c’est très bien passé, toujours dans la joie et la bonne humeur !

Faraj

Atelier de Bel-Air

Aujourd’hui à Bel Air nous avons fait un atelier maquillage adulte ainsi qu’un atelier maquillage enfant.

Nous avons également fini de débroussailler le jardin, et arrosé celui-ci.

Nous avons proposé une course en carton, qui a bien fait rire les enfants.

Nous pouvons dire que l’atelier était agréable, même si peu d’enfants ont été présents.

Jeudi 5 septembre

Atelier de Massy

Un super atelier à Massy. Beaucoup d’enfants sont venus nous voir très contents de nous retrouver après 2 semaines d’absence.

Kévin et Cosmin ont proposé des jeux collectifs, les enfants ont fait des parcours avec les pédalos, sauté à la corde et couru sur le terrain en inventant tout un tas de jeux très amusants ils ont beaucoup ris !

De notre côté avec Manon, Joséphine et Grazzi nous avons fait des flyers pour inviter les enfants et les parents à notre prochaine soirée conviviale le 27 septembre. Nous avons pu en distribuer beaucoup à la sortie de l’école. Nous avons aussi réalisé des tortues avec des assiettes, cette activité a permis à chaque enfant d’exprimer sa créativité.

Marjorie et Anita ont lu des histoires et ont proposé une petite enfance super dynamique avec des jeux de cerceaux et de ballons.

Nous avons fini par un goûter tous ensemble et nous nous sommes dit que nous étions contents de nous retrouver pour de nouvelles aventures !

Maite

Atelier du Skate Park

Cette après-midi, nous avons installés nos ateliers au skate park. A la sortie de l’école les enfants sont arrivés nombreux. Il y avait beaucoup de très jeunes enfants et nous avons pu faire une grande petite enfance. Nous avons aussi fait des maquillages que les enfants ont vraiment aimés. Nous avons aussi fait quelques jeux de société avec les quelques enfants plus grands qui était présents. Nous avons également fait une activité « dessine-moi ton rêve ». Nous avons donc eu de jolis dessins représentant tous les rêves des enfants ! Comme à notre habitude, nous avons terminé la journée par un bon goûter tous ensemble.

Marine

Atelier de l’Hôtel Balladins

Cet après-midi, nous avons été à l’Hôtel « Balladins » , où nous avons mis en place des jeux collectifs, plus précisément  des jeux de sociétés  ainsi que des jeux comme le chamboul’ tout, l’épervier, 123 soleil, le facteur n’est pas passé, etc.

Les mamans ont participé aux jeux de société avec les enfants.

Nous avons fini avec un goûter qui a été un moment convivial et un moment d’échanges dans la joie et la bonne humeur.

Mercredi 4 septembre

Atelier de St Eloi

Pour la rentrée, nous avons proposé aux enfants une petite enfance, du maquillage, des jeux collectifs, de l’aquarelle ainsi que du coupage et collage collectif.

Maité a proposé une nouvelle activité aux enfants du nom de « Quoi de neuf ?». Les enfants ont à tour de rôle un bâton de parole et peuvent dire tout ce qu’ils veulent. Cette activité sera mise en place à chaque début d’atelier. Elle a vraiment bien fonctionné, les enfants étaient content de pouvoir avoir ce temps d’échange tous ensemble.

Les retrouvailles se sont très bien passées au cours de cette superbe après-midi, on a vraiment pu voir la joie des enfants de nous retrouver sur les ateliers.

Nous avons conclu cette journée avec un goûter composé de croissants et de jus.

Flora

Atelier de Bel-Air

Nous sommes retournés à Bel Air pour la première fois depuis la rentrée. Les enfants étaient au rendez-vous. Nous avons jardiné et récolté des tomates, les enfants en ont profité pour les goûter, elles étaient délicieuses. Un papa est même venu nous aider à arroser. Les enfants ont également eu le droit à de jolis maquillages. Nous avons aussi fait différentes activités physiques comme des courses de pédalos ou du diabolo. Un groupe a aussi joué au « mille bornes » mais le vent ne nous a pas aidé, et emportait les cartes sans cesse ! Ce jeu de société c’est donc, lui aussi, retrouvé assez sportif ! Pour terminer, nous avons tous goûté ensemble.

Marine