Carnages

Le Dieu du carnage est une pièce de théâtre de Yasmina Reza, créée en 2008 qui met en scène deux couples qui se déchirent tous ensemble, en conflits interminables, à partir d’un incident futile , impliquant leurs enfants respectifs.

Ce qui fait la force de cette pièce de théâtre et de cet argument c’est que le « Carnage » dont il est question dans ce huis clos, est sans fin. Les protagonistes, ne peuvent que se déchirer sans répit et cela d’autant plus qu’ils le feront sur des modes multiples qu’ils déclineront tour à tour: chaque couple s’affrontera d’abord en interne, puis en externe.

Les motifs de division seront démultipliés: chaque mari contre son épouse; les hommes contre les femmes; riches contre pauvres, etc…

C’est cela le carnage , une source inépuisable de conflits entre ce qui ne sera jamais uni, jamais réuni, et ceux qui ne parviendront pas à être ensemble.

C’est tout le tissu social qui est victime du « Carnage », de la maladie de la division. Et il semble que cette source inépuisable de fragmentation, ne se tarisse jamais d’autant qu’elle part rarement des protagonistes eux mêmes, et qu’elle leur est en quelque sorte dictée depuis des sources d’autorité extérieures.

De même que dans la pièce c’est bien une injonction extérieure à agir « comme de bons parents » qui sert de motivation à l’origine de tous les conflits, alors que la cause mineure ne le nécessitait même pas. De même, nous les individus modernes, nous sommes sommés de nous mobiliser et de nous élancer vers des conflits internes et constants , au nom de mots d’ordre qui ne manquent pas de pleuvoir sur nos têtes.

Chacun de ces mots d’ordre, inattaquable en tant que tel, nous impose des actions, des postures, des initiatives hasardeuses, dont le résultat immédiat est de créer du conflit autour de nous, en commençant par des groupes avec lesquels nous partageons pourtant de nombreux éléments.

C’est en effet vis à vis des groupes avec qui nous partageons souvent les mêmes conditions ou situations d’exploitation, domination , détresse de logement ou insécurité sociale, que nous sommes ainsi poussés sur le sentier de la guerre.

Si nous n’y mettons pas assez de coeur, au moins nous serons obligés de prendre nos distances, de ne pas cautionner. Nous voici sommés de renoncer à toute connivence et à ne conclure aucune alliance au prix de nous exclure nous-mêmes.

Dans une société où on ne peut plus avoir de lutte de classes, ou des combats sociaux , on nourrit toutes les opportunités d’hostilité.

Quand on ne peut plus avoir de combats, on a des conflits, ou en tout cas… une perpétuelle conflictualité sociale.

La conflictualité sociale pousse tout un chacun à rester sur le défensive, à éviter la confrontation aux autres, et à refuser de s’identifier à ceux dont on nous dit qu’ils sont nos adversaires.

C’est sur ce modèle là que nous devons envisager les dégâts des campagnes d’opinion et des mots d’ordre que l’on pourrait qualifier de « féminisme mondain », ou en tout cas en provenance des classes intellectuelles supérieures.

Ceux là se font les nouveaux croisés des causes qu’ils défendent et n’hésitent pas à définir comme barbares, leurs congénères des classes populaires.

Un anti-populisme de bon aloi teinte dorénavant toutes les belles causes soutenues depuis les médias et les milieux culturels les plus enclavés.

Ce « Carnage » ne peut pas et ne vas pas, évidemment s’arranger tout seul. D’une part parce que ceux qui se définissent depuis une certaine pureté doctrinaire de leurs intentions, ne peuvent supporter aucune nuance, aucune limitation. Tout défaut d’engagement auprès d’eux , de leurs mots d’ordre ou de leurs croisades, ne peut selon eux que provenir de coupables sympathies pour les fléaux ou les crimes qu’ils dénoncent.

Par ailleurs de telles mobilisations faisant l’unanimité dans le groupe où on se replie , chacun peut avoir l’illusion que ce qu’il affirme, décrète ou déclare est inattaquable, forcément consensuel , et d’une certaine manière représente la seule démocratie possible.

Soit on part des opinions et des idées des gens, et on crée à l’infini de la division ; soit, sur le terrain, comme en Pédagogie sociale, on met au travail ensemble, ici et maintenant ceux que toutes les opinions opposeraient en théorie. Seulement, on ne les écoute pas outre mesure , ces opinions. On ne les sollicite pas; on ne leur accorde pas plus d’importance qu’elles n’en ont.

Seuls comptent pour nous les actes d’organisation collective, autour du partage, de la convivialité, de l’accueil des enfants, et de la réponse aux besoins sociaux .

Et là, sur le terrain, les certitudes , les leitmotivs et les sentences médiatiques se fracturent. Les plus rebelles ne sont pas ceux qu’on croit, qui se déclarent comme tels ou en portent les apparences.

  • Le courage d’agir n’est pas du côté de ceux qui fustigent les milieux populaires.
  • Ceux qui donnent, ce ne sont pas les riches.
  • Ceux qui soignent, le plus; ce ne sont pas les bien portants.
  • Ceux qui nous instruisent d’eux mêmes, ceux qui nous apprennent davantage n’ont pas fait les plus longues études.
  • Ceux qui paraissent soumis cachent bien des rebellions.

Ils n’ont aucune leçon d’engagement, de responsabilité ou de civisme à recevoir de ceux qui se spécialisent dans le mépris du peuple

« Vendredi : MJC du Peuple ! Peuple de la MJC! »

Ce vendredi c’était notre traditionnelle soirée de fin de mois Et cette fois ci , nous voulions faire événement à l’occasion de l’été et de la fin d’année scolaire.

Au menu et en lien avec le cinéma François Truffaut, on avait prévu la projection débat d’un film qui nous est cher et qui parle des tziganes slovaques.

Et nous avions ajouté: un spectacle concert , dans cette même salle et un repas partagé dans le hall !

Ainsi fut fait… Un Monde , mais quel monde: 150 – 200 personnes ? Au bas mot.

Et du coup même les petits ratages (comme la découverte que la version reçue au cinéma du film était sous-titrée… en anglais!) ont participé à la réussite de la soirée en donnant plus de temps aux échanges et à la soirée conviviale.

Vendredi encore ! Un atelier cuisine … cantine sociale pour tous!

Le repas du midi, collectivement préparé a réuni petits et grands , une fois encore. C’est déjà l’été pour nos ateliers cuisine, pour nos repas partagés.

Déjà l’été de nos repas pour tous et tables ouvertes , où enfants et adultes échangent entre eux.

En bonus Quelques beaux moments de la semaine…

Mercredi : Répétition presque ultime des Aven savore à une semaine ou presque de leur GRRRANDE tournée avec haidouki Orkestar et Ibrahim Maalouf!

Mardiii : On fête un anniversaire à TITO le Magnifique !

Et sous la conduite de Dusko, une chorale rend hommage au Secrétaire Général



Samedi 29 juin

Atelier du Parthénon

Canicule ou neige. Tout ferme, on demande aux parents de garder leurs enfants alors que dans leurs logements il fait aussi chaud.
Mais nous bénévoles, stagiaires, pédagogues sociaux d’intermèdes- Robinson on est toujours là… fidèles au rendez vous que l’on donne chaque semaine aux enfants des hôtels sociaux !
Pour se rafraîchir on a choisi d’aller au parc de Massy où il y a des arbres pour se mettre à l’ombre.
Nous avons commencé direct par une bataille d’eau, ils adorent cela.
Puis ils ont fait un petit match de foot, un baccalauréat, du maquillage, un chamboul’ tout et encore une bataille d’eau. 😅

Nous à la petite enfance on a joué aux légos, une grand-mère nous a appris à faire des bateaux en origami, nous avons lu des histoires aussi et pris un bon gôuter ! Maïté

Atelier de la Villa Saint-Martin

Aujourd’hui sous le soleil de la Villa Saint Martin à Longjumeau, nous avons mis en place un atelier petite enfance, un atelier jeux collectifs ainsi qu’un atelier dessin. Chaque atelier à eu un certain succès, et malgré la chaleur, les enfants étaient très heureux de venir nous voir ! Nous avons fini par un goûter dans le calme et la bonne humeur !

                                                                                                                                              Manon

Atelier à la Cité de l’Air

Avec ce magnifique temps, nous avons pu proposer aux enfants une grande petite enfance avec des jeux de constructions et un grand puzzle. Mais aussi un atelier dessin qui a connu un immense succès, ainsi que des jeux de cerceaux.

Avant de conclure cette formidable après-midi, nous avons mis de la musique et fait deux grands jeux : dans un premier temps nous avons fait un facteur n’est pas passé puis dans un second temps un Tic Tac Boom.

Nous avons conclu par un goûter composé de jus et de pains au chocolat.

Flora

Vendredi 28 juin

Atelier Massage

Comme tous les vendredis, nous nous sommes retrouvés pour l’atelier massage dans une ambiance relaxante 😊

Nous avons eu des mamans ainsi que des enfants. Les enfants ont même pris l’initiative de se faire des massages entre eux, que se soit un massage des mains comme un massage des pieds. Ils étaient vraiment ravis de pouvoir reproduire les mêmes gestes que nous.

C’était un agréable moment de détente !

A vendredi prochain 😉

Flora

Atelier de la Rocade

A 15h30, nous sommes allés en atelier à la Rocade, nous avons proposés plusieurs activités tel que : la peinture , le maquillage pour enfants, la petite enfance avec des jeux de construction qui ont beaucoup plu aux enfants et pour finir une bataille d’eau collectif pour se rafraichir en cette journée ensoleillé  ( 35°c ).

On a partagé un moment apaisant, avec la prise du goûter tous ensemble.

Etant donné que c’est les vacances, il y avait peu d’enfants, une dizaine environ.

Atelier de Bel-Air

Sous un grand soleil, avec les enfants nous avons pu faire une grande bataille d’eau (pistolets à eau et éponges). Nous avons transformé le jeu du béret traditionnel en béret avec de l’eau.

Nous avons poursuivi avec des dessins par terre avec des craies de sol. Juste avant le goûter nous nous sommes tous mis en rond pour faire un grand loup-garou et un dooble.

Pendant ce temps, une super équipe s’est occupé de rafraîchir le jardin !

Les enfants étaient pleins d’énergies, l’après-midi s’est déroulée dans les rires et la bonne humeur.

Nous avons conclu cette journée par un goûter avec de la brioche et de la grenadine.

Victoria et Flora

Atelier d’Antony Pôle

Aujourd’hui des ateliers petites enfances et jeux collectifs ont été proposés aux enfants du bidonvilles d’Antony. C’est toujours un plaisir de les voir sourire et investis dans les ateliers proposés.

Cette après-midi fu agréable et a pris fin autour d’un grand goûter en chanson ! Ils en connaissent de plus en plus !

Joséphine

Jeudi 27 juin

Atelier de Massy

Aller à Massy plus tôt nous a permis de faire la connaissance d’autres enfants du quartier. C’est avec un loup garou et une bataille d’eau géante que nous avons pu les divertir. Cette bataille à vite déraper en Guerre d’eau : nous avons utilisé les jerricanes, les bassines et les bouteilles d’eau ! Qu’est-ce que c’était chouette !

Nous avons finalisé cet atelier autour d’un goûter dans le calme, ce qui est rare !

Joséphine

10 photos

Atelier du « Balladin »

Aujourd’hui, nous étions au Baladin. Nicolae et Flora ont proposé une petite enfance. Dusko a animé un atelier peinture. J’ai proposé des jeux collectifs : un badminton puis un puissance 4 géant.

Une agréable journée, avec une vingtaine d’enfants.

Salut

Youyou

Atelier du Skate Park

Malgré la chaleur, nous avons fait des jeux collectifs : jeux de ballons et de raquettes… Les enfants ont quand même pu jouer.  Les enfants se sont amusés avec les jeux de sociétés (mille-borne et mémo) !!! Ils se sont lâchés en faisant une bataille d’eau entre eux. Les petits ont joué à la petite enfance avec plusieurs jeux : dnettes, tapis de jeux…   Et le gou^ûter c’est super bien déroulé, avec de de l’eau bien fraîche et des pains aux chocolats.

Cloé

Mercredi 26 juin

Atelier CLAS du mercredi

En ce dernier atelier CLAS nous avons cuisiné tous ensemble ! Nous avons commencé par la confection du menu, puis les enfants ont chacun pris le temps de l’écrire. C’était ensuite le temps de la pratique. Les mamans nous ont aussi bien aidé en cuisine. Nous avions fait différents atelier, pour les différentes brochettes de fruits et légumes, pour les œufs mimosa, et un dernier pour la salade de pomme de terre. Les enfants se sont bien amusé et nous nous sommes tous régalé !

Atelier de St Eloi

Libérons nos prisonniers !

C’est unis vers un même but, que les participants de cette journée se sont unis, pour mener leur équipe à la victoire.

Tous ont su faire preuve d’esprit, jouer de finesse, de tactiques, pour déjouer les attaques de l’ennemie.

Les jeux collectifs se sont terminés par un goûter enjoué, qui a satisfait l’ensemble du collectif présent.

Marjorie

Atelier de Bel-Air

Lors de cette très chaude journée, nous avons privilégié des activités peu sportives et ludiques. Nous avons mis en place des jeux d’eau avec des éponges et des pistolets à eau, les enfants ont adoré ! La petite enfance a elle aussi réunie un petit monde malgré la chaleur, et l’atelier maquillage à été un vrai succès ! Tous les enfants ont passés un agréable moment et notre atelier s’est fini avec un goûter dans le calme, les rires et la bonne humeur !

Manon

Atelier de Villiers

Aujourd’hui à Villiers nous avons accueillis les enfants avec un atelier petite enfance, des jeux collectifs et un atelier manucure. Mais la chaleur nous a vite forcé à arrêter les jeux collectifs, ce qui a permis à petits et grands de se retrouver autour de jeux de constructions ! Quelle belle tour !

Et comme à notre habitude, nous avons fini notre journée à Villiers autour d’un grand goûter !

Joséphine