Avoir ou devenir un problème social

Les pauvres, nos ennemis

Josiane Reymond, pédagogue sociale, et fondatrice de l’association Terrain d’Entente (en Pédagogie Sociale, à Saint – Etienne) a écrit une réflexion forte sur le titre :  » Ces pauvres qui deviennent peu à peu les ennemis des services sociaux ».

 

DSCN0114

Elle y développe l’idée comment l’impuissance du Travailleur Social actuel, pousse inexorablement  ses acteurs à s’opposer  et à prendre progressivement en grippe les pauvres et précaires pour qui ils ne peuvent plus rien faire.

Elle exprime à ce sujet comment ce processus repose sur une inversion extraordinaire: le problème, les problèmes amenés par les personnes qui les subissent font que c’est la victime elle même qui devient le problème.

Le secteur Social évolue ainsi, au travers de ses pratiques, qu’il identifie de plus en plus les pauvres comme des problèmes au fur et à mesure qu’il s’enfonce dans l’impuissance à agir sur les processus d’exclusion, de discrimination et de précarisation;

Le manque d’outillages, de possibilités d’agir sur les racines et les causes des phénomènes de destruction des liens sociaux , amène les acteurs du lien social à identifier les publics aux problèmes à éliminer. Dès lors, la pénalisation des victimes est en marche et prendra la forme de « contrats rompus » de « conditions non remplies », d’exclusion des dispositifs ou de simple renvoi vers un monde extérieur où on ne met plus les pieds.

Il faut bien comprendre cette sourde relation  entre l’impuissance où sont rendus les professionnels sociaux par le cours de leurs propres institutions et la tendance  à la mise en distance, au refus de prendre en compte ou carrément au renvoi et à la répression des publics qui signent cet échec.

Une machine à produire les précaires

C’est à partir d’un tel processus que ceux qui n’étaient auparavant que des pauvres (au sens de manque de ressources ou d’accès aux ressources) sont progressivement construits et produits par le traitement institutionnel lui même comme des précaires qui s’isolent, se replient sur eux mêmes, se renferment  sous le coup d’une telle expérience.

Cr que l’on dénonce trop souvent comme des politiques ou pratiques d’assistanat regroupe dans la réalité des dispositifs qui fourmillent tellement de  trappes, d’interruptions, de limitations et de fragilités qu’ils aboutissent à créer une relation inquiète avec les institutions.  La défiance et la peur sont de mise dans la relation entre les publics marginalisés et les structures qui devraient leur venir en aide. Le soupçon du professionnel nourrit la méfiance de l’usager.

La rupture de droits, d’accès ou de dispositifs entretient l’illusion que le enfants, jeunes, familles trouveraient par elles mêmes des ressources dans un ailleurs qu’on se garde bien d’aller voir.

La multiplication de ces ruptures amène progressivement deux conséquence différentes chez les professionnels et les usagers:

  • les professionnels minimisent les problématiques sociales qu’on leur présente à travers des postures acquises de défiance et d’insensibilisation
  • Les précaires  perdent confiance dans les instances et finissent par ne même plus réclamer. Ils s’auto-excluent eux mêmes des possibilités de prise en compte de l’étendue et de l’aggravation de leur réalité. Telle mère refuse de confier les papiers nécessaires à  une association qui se propose de faire pression sur la Mairie pour scolariser ses enfants, au motif qu’un essai précédent infructueux « l’a dégoutée ». Tant d’autres refusent de témoigner et de se plaindre.

Destruction du lien social

Le prix à payer pour la société d’un tel processus est immense; il est exorbitant. Il devient urgent de changer de cap  Quelles institutions peuvent en effet se permettre que ses professionnels éducatifs et sociaux se coupent de la compréhension du Monde et de l’actualité qu’ils sont censés modifier?

Quelle société peut accepter sa propre atomisation, la dissociation de groupe et individus,  et même les phénomènes de sécession auxquels on assiste actuellement et qu’on déplore avec abondance, par ailleurs?

Résilience sociale

  La Pédagogie Sociale et cette voie qui se propose d’agir depuis l’intérieur même de la réalité que l’on prétend modifier. Le pédagogue social est DANS et non pas à l’extérieur du monde des précaires, des marginaux, des exclus et des pauvres.

Résilient social et sociétal, il inverse les processus de fragmentation qu’il subit par ailleurs pour en faire bénéficier son groupe. Son action est beaucoup plus acceptée et efficace face aux problématiques économiques, sociologiques , éducatives liées aux phénomènes d’auto-enfermement, de précarisation, de fragmentation et d’explosion sociale que nous connaissons.

Dimanche 13 Décembre:  LA FÊTE MONSTRE

IMG_20151212_215051-1

Nos fêtes sont des institutions; des familles entières les attendent toute l’année. Nous les préparons pendant des jours et elles ne durent quelques heures. Des enfants ont grandi avec elles comme repères de la suite des années . Elles sont DISPROPORTIONNEES.

12375292_10206455885494461_4949185675625670494_o 2

Fidèles aux principes de la Pédagogie sociale nos,fêtes se déroulent dans un lieu ouvert au public, mais laissé en friche, neutre et inhospitalier. En quelques heures , nous faisons vivre ce lieu , le détournons, le transformons avant de le rendre à lui même. Il ne reste que ce qui a été vécu là et qui est emporté par les convives.

                                       Le Samedi 12-12-2015

Une nouvelle année est en train de s’achever, belle et grandiose pour les Robinsons, mais pour fêter ça nous avons organisée comme dans tous les ans, une fête de l’Hiver où nous avons invité tout nos adhérents, toutes personnes avec lesquelles nous avons eu l’occasions de travailler même pour une courte durée, et de fêter tous ensemble la fin de l’année un peu avant que prévu!

Notre fête de fin d’année commence à être très connue dans le quartier et peu avant l’heure prévu pour accueillir du monde, nous pouvions voir arriver à l’horizon des familles avec des enfants qui commençaient a faire leur apparition et apporter des choses a partager comme c’est l’habitude chez « les robinson ».

Avec un grand menu affiché sur la table:( Sarmale avec polenta, cuisine roumaine; Tiep, cuisine malienne; Cousous avec agneau, cuisine maghrébine

Avec un telmenu les gens qui étaient présents ont fait la queue pour pouvoir être servis car il y avait assez de nourrir pour nourrir une armée deux fois.

La plupart d’entre nous avons servi les gens puis nous sommes allés de table en table pourparler avec chacun.

Nous avons pris notre temps pour un tel festin, mais à la fin nous passons sur la piste de danse pour donner un peu plus de couleurs à notre soirée et nous invitons les gens a danser ensemble sur toutes sortes de musique . L’atmosphère de la soirée change: rires,  convivialité, partage , et  danse ont retrouvé leur place dans le coeur de la soirée et des personnes!

Nous avons projeté un diaporama avec des photos des quatre saisons au jardin et dans le quartier et sur les bidonvilles.  Nous avons ainsi montrer notre travail de Robinson, de nos bénévoles et de nos adhérents aen 2015. C’était plein d’émotion, le rappel de nos récoltes fructueuses et belles rencontres.

Une diaporama montrait  l’investissement des groupes d’adultes et un autre, celui des enfants et  des familles qui  trouvent dans l’association un espace partagée, convivial,

Nous avons partagé avec « Eux »: « ceux » qui nous ont soutenu , qui ont été de nos côtes dans les pires moment comme dans les bons,. C’est à cause de ces personnes que nous continuons a vivre, et à produire à tout moment.

Plus tard dans la soirée Nicolae , a revêtu le costume de Pére Nöel pour faire une surprise  aux enfants en leur donnant des bombons. Au plaisir des enfants a succédé celui de leurs parents qui ont pu profiter aussi des bonbons et bien sûr tout le monde a pu faire une ou plusieurs photos avec le Pére Nöel( Papa Nicolae).

Un moment magique  passée avec les parents et les enfants ensemble; un moment partagé entre parents et enfant, et puis un moment convivial avec tout les autres car l’ésprit de Nöel enchante les coeurs de tout epersonne et redonne l’espoir et le courage.

Mais comme tout chose a un fin , nous arrivons aussi a la fin de notre soirée mais pas avant de prendre le dessert tous ensemble et puis se dire « au revoir » après avoir passé une soirée de laquelle on entendra parlé!Un très joyeux Noël a vous tous!!!:

Samedi 12 décembre:

Villa Saint Martin

Personnes présentes : Abdel ( éducateur spécialisé), Sebastien (stagiare éducateur spécialisé) et Badr (stagiaire éducateur spécialisé) et sept enfants.

Nous sommes arrivés et après l’installation du matériel nous avons commencé nos activités, Abdel à l’aide de l’imagination débordante des enfants a fabriqué de magnifique décorations pour la fête de l’hiver.DSCN0140

Sebastien et Badr ont commencé par une activité photo où tout le talent artistique des enfants a pu s’exprimer.DSCN0153

Par la suite leur esprit aventurier les a poussé à jouer les funambules sur la Slackline. DSCN0141

Tout ce beau monde s’est retrouvé lors d’une partie très relevée de balle au prisonnier et s’est restauré autour d’un bon goûter, chocolat chaud et tartines à la confiture était au menu.

DSCN0126
Fin des aventures, les enfants sont heureux et ont hâte d’être à la prochaine fois.

Vendredi 11 décembre:

Atelier La Rocade:

Aujourd’hui Mathilde, Tito et Badr sont partis faire la permanence. Pendant que Badr jouait au football avec un jeune, Mathilde et Tito prenait un café avec Rachida en discutant de choses et d’autres.DSCN0114
A 16 heures, Sébastien, Elise, Abdel, Pierre, Ana et moi (Leïla) les avons rejoints. Nous avions aussi Timothée, qui était venu nous faire un coucou, avec nous. Sébastien et Ana se sont mis à la cuisine. Avec deux jeunes, ils nous ont préparés un bon chocolat chaud et des pop-corn. DSCN0096
Mathilde s’est mis à un jeu d’équilibre qui a beaucoup amusé les enfants. Bien que difficile, cela ne les empêchait pas de recommencer encore et encore !
De notre côté avec Elise, nous avons de nouveau proposé notre activité « collage papier crépon », Rachida nous a fait un beau sapin ! Et nous avons enfin pu terminer nos bricolages avec Elise !^^DSCN0119
Abdel a continué sa mission avec les plans, et il a participé au jeu d’équilibre. Badr lui a continué le football, rejoint par Sébastien.DSCN0091
Nous avons clôturé cet après-midi vraiment top, par le bon goûter ! A bientôt

Jeudi 10 décembre :

Skate Park

Aujourd’hui, Sana, Badr, Sébastien, Elise, Abdel, Nicolae et moi (Leïla) sommes allés au skate parc. Il faisait très froid aujourd’hui ! Nous nous sommes installés sur différentes activités : football, atelier collage, atelier coloriage, questionnaire, et atelier mission spéciale !

SAM_7597
Au football, Badr et Sébastien ont proposé un match. Les jeunes ont pu se dépenser dans la joie et la bonne humeur ! Et il faut dire que ça leurs a permis de bien se réchauffer ! SAM_7602
De notre côté avec Elise, nous avons proposé un atelier collage. Cela consistait à recouvrir de papier crépon des figurines de noël (sapin, père-noël…). Les enfants ont pu faire de grande patience et ils ont adoré cette activité ! SAM_7595
Sana s’est lancée dans un atelier coloriage, qui a eu beaucoup de succès, notamment grâce aux jolies princesses qu’il était possible de colorier.
Nicolae, pour qui ça faisait un moment qu’il n’était pas venu au skate parc, a été à la rencontre des parents pour remplir un questionnaire sur les différentes activités que propose l’association. Il était très content de revenir et de revoir des jeunes ! SAM_7605
Abdel s’est lancé dans une mission spéciale : colorier sur des plans tous les endroits fréquentés par les jeunes que nous accueillons sur nos ateliers ! Chaque enfant a pu dire s’il était déjà venu sur la Rocade, s’il avait été à la bibliothèque. .. SAM_7614
Nous avons terminé cet après-midi par un goûter avec du bon chocolat chaud qui a fait grand bien et des tartines ! Nous avons passé un excellent après-midi en compagnie des jeunes ! A bientôt !

Chilly Gare

Emmitouflé dans nos manteaux, des caisses de matériel dans les bras nous arrivons au camp de Chilly ou quelques enfants nous attendent déjà.
Aujourd’hui c’est un peu particulier car des journalistes viennent filmer une partie de l’atelier mais tout le monde a très vite oublié la caméra.100_3830
Nous commençons par installer la cuisine de rue, les mamans et enfants en sont ravie et en quelques minutes tout le monde s’activent pour préparer une grande soupe. Du potiron, des carottes, des pommes de terre, des oignons et quelques ingrédients secret qui se mélangent dans une grande marmites ou la soupe va cuire tranquillement dans une cuisine improvisé par les mamans. La soupe sera servie ce soir a l’université populaire des habitants ou les familles viendront partagé un bon moment.100_3836
Les enfants ont aussi pu colorier de jolies « lettres animaux » pour former leurs prénoms sur une grande affiche et surtout nous avons fait de la musique ! 100_3840

Des bénévoles de la MJC de Chilly sont venu avec un accordéon, un violon, des castagnettes… faire de la musique avec les familles et les enfants pendant que d’autres enfants apprenaient à filmer la musique et la danse. Nous avons fait un grand cercle ou nous avons joué, chanter et danser « Jean petit qui danse » ainsi que la chanson « dracula ».100_3835
Tout le monde a bien profiter de cette après-midi et nous pouvions voir des sourires sur le visage de chacun.100_3846
Nous terminons cette journée en partageant un bon gouter chocolaté et en se faisant de gros câlin !

Atelier de cuisine avec les familles de l’hôtel Formule 1

Aujourd’hui Audrey et moi (Fatimata) nous avons commencé un nouvel atelier de cuisine avec les famille de l’hôtel Formule 1.
Nous avons reçu la visite de 4 mamans (Mariam, Oumou, Liddy et xxxxx et 7 enfants de l’hôtel, nous avons proposé de faire un plat africain qui se mange souvent en goûter,

Oumou à fait la pâte de farine, liddy s’est occupé de la viande haché et ses ingrédient, xxx elle s’est occupé de la mélange et Mariam de la cuisson. Pendant ce temps Audrey était dans la salle de jeux avec les enfants. Les mamans tout en travaillant n’arrêtaient pas de se taquiner et en même temps on buvait du café ou du thé bien chaud, une ambiance exceptionnel qui a même fait couler des larmes de joie. Pour la première fois ces familles se retrouvent hors de leur chambre d’hôtel avec leurs enfants dans un lieu où les mamans et les enfants ont tous leurs petits coins à eux.
Il ya eu même des mamans qui sont allées chercher les enfants à l’école et revenir au local ce qui veux dire que l’ambiance était vraiment bonne, nous avons beaucoup rigolé avec oumou qui nous racontais ses blagues de son arrivé en France bref un moment de pure bonheur.
Nous avons fait le gouter à 17h, les familles se sentaient tellement bien avec nous, qu’elles sont restés jusqu’à 19h. Nous vous donnons rv la semaine prochaine !

Mercredi 9 décembre :

Jardin de Saulx: Séance avec le groupe d’adultes et enfants !

Nous débutons en ce belle journée avec nos groupes d’adultes et d’enfants avec un rappel des tâches de la journée pour mieux comprendre et s’investir dans l’entretien des parcelles à retourner. DSCN0079
Nous sortons le motoculteur et puis quelques bêches pour que tout le monde a quoi faire et on met tous la main à la patte et nous avançons dans le travail au jardin.DSCN0074
Nous sommes nombreux et nous travaillons dur et puis le travail se fait aussi vite mais bien car ensuite nous allons tous se mettre à table pour en profiter d’un bon et chaud verre de chocolat !DSCN0083
Ciaw !

Wissous

Avec Sebastien (stagiaire),Elise (stagiaire), Badr (stagiaire), Mathilde (stagiaire), Laura (pédagogue sociale), Ana (service civique).
Lorsque nous sommes arrivés sur le camp des enfants nous attendaient (les plus grands), Laura est allée chercher les autres enfants. Une fois tous les enfants réunis nous avons proposé les différentes activités.
Sebastien, Ana et Badr sont allés faire un foot au camp de GrosJean avec une dizaine d’enfants, trois enfants de GrosJean ont fait l’activité avec eux, puis (pour ne pas déranger les habitants du camp) ils sont allés jouer sur un terrain de foot pas loin du camp.DSC_0201
Les enfants ont été heureux de cette activité ils se sont bien amusés , ont joué en équipe et à la fin ont demandé à refaire l’activité la semaine suivante.
Elise, Laura et Mathilde sont restées à Wissous où elles ont animé trois activités:
_ la petite enfance, avec dinette, Kapla et Légo; les enfants ont joué aux architectes en herbe avec les kaplas et les Légos et ont pu recevoir leurs convives au coin dinette.100_3825
_ Des artistes se sont exprimés grâce aux dessins et aux coloriages, s’amusant à créer de véritables œuvres d’art.100_3809
_ A l’écriture les enfants progressent toujours ils ont pu, dans le calme, apprendre à écrire et à reconnaître les lettres.100_3811
Nous, nous sommes tous réunis pour un merveilleux goûter, après tant d’efforts rien ne vaut un goûter préparé avec amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *