Underground

« Six feet under »: nous avons l’intelligence des souterrains.

100_3566

Un  peu comme en période de guerre, de résistance ou  d’occupation,  le souterrain est à la fois pour nous un abri, une cachette, mais aussi l’usine et le lieu de création de ce qui va ressortir, une fabrique d’avenir.

Avant tout , un souterrain  est un terrain comme un autre. Il est un lieu où non seulement on a les pieds par terre, où on est relié au sol, mais où , en quelque sorte on l’habite.

C’est un terrain d’aventure, d’expérience, un terrain sur lequel on peut se baser , ou compter.

C’est un terrain en plus petit et plus profond. Un terrain où s’intensifient les relations éducatives et sociales, où le temps devient plus dense et pousse à l’émergence.

C’est un sur-terrain social.

Germinal 

Mais le souterrain, est aussi le lieu d’une protection dans laquelle on abrite une vie nouvelle et encore fragile.  C’est en effet sous-terrainement que la graine se préserve , se prépare et germe.

`Le travail sous terrain que nous faisons en pédagogie sociale n’est de ce point de vue ni un travail occulte, ni un travail au noir, mais un travail sur les racines et les graines de ce que l’on souhaite voir surgir.

Le travail social souterrain est ainsi le lieu de la radicalité au sens propre; on s’y occupe des racines; les anciennes et les nouvelles. On y attaque les problèmes à la base et non pas à partir des symptômes. C’est là où se tissent les racines communes d’expériences et de vie. C’est l’espace où nous faisons des plants plutôt que des plans.

La bombe humaine

Lieu de protection contre toutes les bombes, sociales, économiques, environnementales, politiques et éducatives, le sous terrain est aussi le lieu où se produit une énergie et une chaleur nouvelles dont nous avons  grand besoin. Les relations abritées , habitées par la Pédagogie Sociale,  créent de la chaleur et de la puissance qui rechargent toutes nos batteries. Un potentiel se développe et se préserve au coeur de notre travail social et éducatif.

Cette énergie ainsi produite est essentiellement humaine; elle a été vécue depuis la nuit des temps par tous ceux qui se rapprochent et se concentrent pour se préserver des violences de leur environnement.  Elle est le produit du mélange de ceux que tout séparait, de la levée des barrières de culture et de statut, et du décloisonnement de nos vies.

C’est un lieu de l’intensité humaine face à un climat de solitude et de renfermement.

Un travaiinvisible dont on voit les effets

Le travail souterrain est un travail invisible depuis la surface.Il se  réalise loin du regard des institutions, des puissants. Il est une saine réaction face à la volonté de tout contrôle et de toute maîtrise.

Face à programme de surveillance généralisée et de transparence imposée, dans une société qui réalise le rêve fou du « panoptisme de Bentham », le travail dans les zones d’ombre, les espaces délaissés, les aires abandonnées s’impose comme le seul qui soit créatif et productif.

Le problème du sur-contrôle c’est la stérilité, l’absence d’effet, un  gel absolu de l’état de la société et de ses possibilités de mutation , de préservation ou d’évolution.

Le progrès humain a besoin de voile, d’intime. La plante elle même pour croître n’ a pas besoin de visibilité ou de transparence, elle a juste besoin de lumière.

Le souterrain, c’est  l’anti-institution.

Le sous terrain , au fond est une anti-institution. C’est le lieu où on institue de la chaleur contre l’isolement; où on  instaure de la proximité contre l’éloignement; c’est le lieu d’un travail d’épanouissement social et global, contre celui de l’émiettement des missions, des prises en charge, des problématiques  et des publics.

Le travail éducatif et social dans une telle « anti institution », est basé non pas sur une volonté extérieure, mais sur la nécessité de la vie et du moment; il ne se base pas sur des contrats et des projets mais sur la libre initiative sociale.

Lieu du neuf et du renouveau.

   Quand nous voyons vivre notre étrange local et la grande diversité de tous ceux qu’il accueille et qui n’ont pas d’autre lieu social dans la ville et la vie, nous voyons immédiatement des résultats et des fruits étonnants.

Les gens bougent et souvent à une vitesse aussi étonnante  que celle avec laquelle les enfants apprennent une langue étrangère à leurs parents, qui deviendra la leur. Nous gagnons un temps énorme par rapport aux dispositifs traditionnels car justement tout ici , est naturel (au sens Freinet du terme).

Ce travail de plus en plus nécessaire, à tel point qu’il devient l’objectif de toutes les préoccupations sociales  et environnementales, reste un travail insuffisamment éclairé, reconnu et soutenu.  C’est  comme si on ne voulait pas le voir ou faire comme s’il n’existait pas. Il est porteur de tant de remise en cause, qu’on préfèrerait l’enterrer.

En Inde , il y a  les Intouchables, en France , nous avons les Invisibles et le malheur veut que le travail fait à leur côté soit aussi un travail invisible.  Le propre de la Pédagogie Sociale ets de transformer cette invisibilité imposée et punitive en « camera obscura », en obscurité créatrice, en matrice productrice.

« On a voulu nous enterrer , ils ignoraient qu’on était des graines ».

Dimanche: Pédagogues sociaux de France et de Navarre , en chantier et réunis

IMG_20151129_154351

  Ce dimanche c’était un chantier pas comme les autres car nous avons eu le bonheur que la plupart de nos organisations (il manquait Nantes et Trappes) étaient réunies, y compris Marseille , Grenoble et Saint Etienne.

   L’occasion était belle de nous raconter nos aventures et péripéties  et d’échanger sur nos problèmes et nos outils.

L’après midi, nous avons défini des bases pour notre Recherche Action qui est dorénavant en cours.  Nous avons défini les outils d’observation et d’investigation que nous allons mettre en oeuvre sur nos différents terrains.

Une journée de formation à l’utilisation de certains de ces outils (photolangage, histoires de vie et journal d’observation) aura lieu en décembre à Lyon.

C’est parti!

Dimanche: Jardin

Aujourd’hui, Fatimata et moi (Leïla) allons au jardin, accompagnées de ses filles et son mari, de Jessica, de Sadio, Sidi et Fatima ainsi que de familles qui vivent à l’hôtel. Nous commençons par faire les courses !

Direction le Dia, puis la boucherie pour enfin terminer par la boulangerie. Une fois l’approvisionnement fait, nous partons direction le jardin. A notre arrivée, nous nous partageons les tâches. Avec Jessica, nous commençons à nettoyer la serre, elle désherbe et moi je ramasse ; c’est un véritable travail d’équipe !

Pendant ce temps, Franck nous prépare le feu pendant que Sadio et les autres mamans nous prépare un bon repas : salade et poulet mariné ! Un régal ! Les enfants profitent du grand terrain pour courir et se défouler. Une fois le repas près, nous nous mettons tous à table pour partager ce délicieux repas ! C’est un très bon moment.

Puis vient l’heure de se remettre au travail. Avec Jessica nous continuons de nettoyer la serre mais en échangeant les rôles ! De leur côté, Fatimata, Sadio et les mamans étalent le fumier sur le terrain. Pour nous récompenser de tout ce travail, nous prenons un goûter bien mérité : pain Nutella accompagné de thé ou café selon les envies. Arrive alors l’heure se quitter.

Nous avons passé une excellente journée ! Tout le monde a apprécié se retrouver dans un grand espace éloigné de la ville, chacun a pu oublier ses petits tracas le temps d’une journée, pour partager un bon moment ! A bientôt !

Samedi 28-11-2015, au camp de Champlan

 

Personne présentes: Estelle, Leila, Sebastian, Nicolae et Badr.

SAM_7528

Quand nous sommes arrivés dans le camp Nicolae est allé chercher les enfants (plus d’une quinzaine), nous nous sommes regroupés en cercle et avons débuté notre premier jeu (le facteur ) puis nous avons enchainé avec un deuxième jeu.

 

SAM_7532

Le second jeu (chasseurs et canards) est une variante de la balle au prisonnier, nous avons formé deux équipes, les équipes étaient alternativement canards et chasseurs. Les chasseurs se positionnaient à gauche et à droite et devaient toucher avec un ballon les canards qui passaient au milieu, ce jeu, dans la continuité du premier, a permis aux enfants de s’amuser, de courir, de dépenser leur énergie juste avant une activité plus calme. Nous avons distribué des dessins à colorier sur le thème de Noël et des feutres, les enfants ont pu colorier sur les tables que nous avions ramené.

SAM_7540

Suite à l’activité coloriage nous avons distribué le goûter que les enfants ont pris assis sur un tapis que nous avions ramené aussi.

Les enfants étaient très heureux de nous voir, ils se sont amusés dans toutes les activités et après avoir joué, couru, et avoir colorié des chef d’œuvre les enfants ont refait le plein d’énergie grâce à une bonne tartine de confiture et des sirops de citrons et de pêches.

SAM_7544

Samedi 28-11-2015, Atelier de « Restauration narcissique »

Aujourd’hui, Ana et moi (Marie) avons amené Andra au local afin qu’elle profite d’un moment avec nous, que l’on puisse jouer et s’occuper d’elle uniquement.

Nous avons prévu de lui raconter des histoires, elle a aimé le livre sur la jungle avec les animaux (tigre, singe…). Andra était plutôt timide au début, puis, en jouant avec elle, avec les jeux de la petite enfance (dinette, petite balle, voitures), elle a commencé à rire avec nous et parler.

1448723723093

1448724647403

Pendant qu’Ana jouait avec elle, je suis allée chauffer de l’eau chaude pour qu’elle puisse prendre un bain de détente. Nous lui avons demandé si elle voulait en prendre un, elle était d’accord. Andra s’est détendue petit à petit, comme si elle avait besoin de se sentir en confiance et bien avec nous. Pour créer un moment de complicité et de création, nous avons pris de la pâte à modeler, au début en construisant un bonhomme et décrivant avec des mots roumains (urreche, ochi, naz : oreille, yeux, nez) etc… puis nous avons imité les clowns en créant des nez en pâte à modeler. Andra a beaucoup rigolé à ce moment là !

Le bain est prêt, Andra profite de cet instant, elle ressort toute belle et toute propre !

Nous continuons à jouer avec elle dans la pièce prévue pour la petite enfance, puis lui donnons le goûter.

1448733183799

C’est l’heure de ramener Andra chez elle, il fait déjà nuit !

A bientôt !

Samedi 28-11-2015, Villa St Martin,

Aujourd’hui, Abdel (éducateur), Fatimata (pédagogue sociale), Geoffroy, Elise, Sébastien (stagiaires) et Sana (service civique) se sont rendus à la Villa Saint-Martin afin d’y proposer du badminton, notre tente petite enfance, de l’assemblage de perles, du dessin et du football.

Une quinzaine d’enfants sont arrivés dès le début, les ateliers dessin et perlage (Fatimata et Sana) ont eu très rapidement beaucoup de succès. Quelques enfants se sont ensuite installés dans la tente petite enfance avec Geoffroy et Elise.WP_20151128_15_37_11_ProWP_20151128_15_56_57_Pro

A cause du vent, l’atelier badminton n’a pas fonctionné mais a très vite été remplacé par le football !

WP_20151128_16_13_37_ProWP_20151128_15_36_21_Pro

Comme d’habitude, nous prenons le goûter et faisons notre conseil de quartier, tout se passe très bien !

WP_20151128_16_12_59_Pro

Vendredi 27-11-2015 Jardin de Saulx

SAM_7507

Une nouvelle séance de jardinage avec le groupe d’adultes pendant l’hiver . Nous essayons d’allumer un feu pour se réchauffer, même si c’est difficile à cause du froid !

Après une demi-heure d’attente nous avons enfin réussi à l’allumer et avons fini d’étaler le fumier sur tout le terrain, pour que la semaine suivante nous puissions commencer à retourner la terre et préparer le terrain.

SAM_7511

Après ce temps de préparation nous prenons nos chaises et la table et les approchons du feu pour profiter d’un bon chocolat chaud au feu de bois !

A plus !

Vendredi 27-11-2015 A la Rocade

Aujourd’hui, Tito, Abdel, Élise, Marion et Marina sont partis à la Rocade pour la permanence. Ils ont bien discuté avec les familles, ont fait des interviews, ont partagé un petit temps autour d’un café ou d’un thé.

WP_20151127_16_48_04_Pro

Avec Camille, Sana et moi (Leïla), nous les avons rejoint plus tard dans l’après-midi. Sana a fait une activité perle, les enfants ont beaucoup apprécié faire des bracelets !WP_20151127_16_48_09_ProWP_20151127_16_48_18_Pro

Avec Camille, nous avons continué le jeu de l’oie, les enfants étaient très motivés ! Élise a fait des questionnaires pendant que Abdel continuait les interview.WP_20151127_16_48_45_ProWP_20151127_17_35_57_Pro

Nous avons terminé cet après-midi par un bon goûter et par un bon chocolat chaud bien mérité ! Et oui, il ne faisait pas très chaud !

A la semaine prochaine !

Jeudi 26-11-2015 Au Skate Park !

 WP_20151126_17_44_04_Pro

Aujourd’hui, Sana, Leïla, Abdel, Elise et moi (Camille) sommes partis au skate park pour les ateliers.

Nous avons prévu de continuer le grand jeu de l’oie, que l’on fait avec de la peinture et des feutres.

Beaucoup de filles font des perles avec Sana. Il y a des perles avec des lettres. Comme ça on peut se créer des bracelets et des colliers avec nos prénoms.

Elise a interrogé les enfants. Nous avons un questionnaire auquel un maximum de personnes doit répondre pour une enquête de vie sociale.

Leïla a apporté des structures en forme d’oiseaux posés sur une branche d’arbre. C’est une maman qui vient sur les ateliers qui nous les a offerts. C’est super et ça tient tout seul si on y pose des livres.

A bientôt !

Jeudi 26-11-2015 A Chilly Gare

Aujourd’hui, nous sommes allés sur le camp de chilly Mazarin avec Denis (xxx) Laoura, Marie, Kenzy, anna et moi-même Fatimata et nous avons a reçu la visite des musiciens Yohan et Laurence.

100_3575

Nous avons été très bien reçus par les familles sur place et notre plus grande surprise à été que les enfants étaient partis à l’école, une idée que Denis a apprécié du coup nous nous sommes retrouvés avec les petits enfants. Nous avons commencé l’atelier avec de la musique romaine avec l’accordéon, nous avons bien dansé et nous avons chanté.

100_3582

Après nous avons joué avec la petite enfance, les enfants ont construit des châteaux et Laoura à construit un château qui est tombé à cause du vent, ce qui veut dire que les enfants construisent mieux que Laura,et ils étaient contents de cette idée- là.

100_3586

Il y avait aussi un petit bébé de 1 mois qui a bien aimé être bercé avec la musique dans les bras de Fatimata, chez les robinsons il y a de tous les âges !

Nous avons fait le gouter et nous sommes rentrés plus tôt car nous avons la soirée familiale à préparer.

Nous vous donnons rendez-vous à la semaine prochaine.100_3587

Jeudi 26-11-2015 Jardin de Saulx

 

Pour aujourd’hui une nouvelle séance de jardinage commence à notre potager a Saulx avec nos ami(e)s qui nous sont toujours fidèles et qui nous font partager leurs envies, leurs ressentis et leurs besoins car nous sommes une très grande famille, nous nous soutenons les uns les autres dans les pires moments comme dans les moments plus heureux.

« Notre travail a vraiment un sens, il propage de la joie, il amène de la convivialité et change les idées, il nous amène dans un beau paysage de la nature ou il n’y a que nous comme maîtres du temps et de nos envie », déclare Eric après un bel après-midi plutôt ensoleillé passé au jardin !

SAM_7498

Le jardin des Robinsons c’est l’endroit idéal pour trouver un sens, un lien entre les idées des gens et entre eux-mêmes, petit à petit on se rend compte que nous ne sommes pas si différents que ça .C’est l’endroit où nous donnons de la forme à nos envies, ou nos idées prennent vie, où nous construisons une nature belle et fructueuse car nous sommes en parfaite harmonie avec elle , on la cultive et on se cultive nous-même en même temps .

On apprend pour apprendre et apprendre avec les autres, on apprend pour comprendre le sens du travail de jardinage, le sens du travail que nous menons toute l’année, et on apprend pour entreprendre des activités et des projets dont peuvent bénéficier toutes les personnes qui nous accordent quelques minutes de leur temps pour pouvoir construire ensemble un bel endroit !

SAM_7488

Mercredi 25-11-2015 Balloche

Laura, Marie, Badr et Élise (nouveaux stagiaires d’Intermèdes), Estelle et moi (Leïla) sommes allés sur le camp de Balloche. Nous avons déchargé les affaires du camion puis Estelle et Laura sont parties sur le camp de Grosjean chercher des enfants pendant que Élise installait le coin petite enfance et que nous (Badr, Marie et Leïla), nous faisions le tour du camp pour prévenir les enfants que nous étions arrivés.100_3543

Nous avons commencé par un tous nous rassembler, et nous avons fait un jeu collectif « transmission d’énergie » puis un jeu de connaissance. Ensuite, nous nous sommes tous mis sur l’atelier « écriture », les enfants étaient tous très motivés par les exercices proposés !

100_3548

Pendant que certains terminaient les exercices d’écriture, d’autres ont fait des jeux collectifs : jeu de quilles, jeu de cerceaux, un colin maillard, « provocation et vérité » (jeu de « action ou vérité), la chanson « tête épaules et genoux pieds ».

100_3551

100_3564

Nous avons terminé cet après-midi par un goûter pendant lequel nous avons fait le jeu du roi du silence pour calmer un peu les enfants.

100_3566

Très bon après-midi !!!

Mercredi 25-11-2015 Jardin de Saulx

Nous partons encore une fois pour une nouvelle séance de jardinage avec les enfants mais aussi certains adultes qui sont plus intéressés par nos activités de jardinage et qui nous répondent favorablement à chaque fois que nous leur proposons nos activités.

Comme toujours nous sommes très contents d’accueillir les enfants parmi nous et eux aussi aiment bien notre compagnie.

Tandis que Sebi avec Ana et Eric étaient en train de charger les brouettes avec le fumier et ensuite les étaler,  Nicolae et les enfants ont pu ramasser les belles salades du jardin avant de s’investir dans l’entretien et la préparation du terrain pour les prochaines plantations de l’année à venir !

A plus !

Mercredi 25-11-2015, à Saint Eloi,

Kenzi, Hélène (MJC), Sana, Camille et Sébastien (Intermedes Robinson) nous sommes rendus à St Eloi afin d’y proposer nos activités : football, badminton, peinture et ultimate !20151125_155256

Les enfants ont particulièrement apprécié le football puisque la plupart d’entre eux jouent en club, nous nous sommes livré un match acharné bien que les talents de sportifs des membres de l’association restent douteux !

Suite à ce match, certains enfants ont fait de l’ultimate tandis que d’autres s’entrainaient au badminton.

L’activité peinture a malheureusement été délaissée à cause de la pluie.

Nous avons pris le goûter (chocolat chaud, thé, pain et confiture) et nous sommes séparés à 16h30. C’était un super après-midi !20151125_160646

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *