La norme irrépressible du retour à zéro

De l’entropie sociale

Dans les années 60, dans Tristes Tropiques, C-L. Strauss définissait l’entreprise de la culture et de la civilisation humaine comme une quête désespérée de lutte contre l’entropie universelle , ce principe qui pousse tout vers le chaos. Il s’appuyait sur le principe de  physique quantique, dit  de l’entropie généralisée, qui postule que toute énergie va vers sa dispersion.

En 2015, à l’approche de la COP 21 , nous observons une prise de conscience relative , que cette entropie n’a rien d’abstrait et, qu’accélérée par l’Homme, elle menace directement la survie de l’humanité.

IMG_20151107_155901

Mais nous observons également un élément que CLS n’a que n’avait que peu pris en compte. Il semble bien que cette tendance au chaos, au zéro, à la destruction de toute forme de vie, de différence et d’expression singulière, ne soit pas qu’une loi de la nature, mais qu’elle s’impose comme un élément irrépressible de nos cultures sociales, culturelles éducatives et politiques.

Aujourd’hui, ce sont toutes nos initiatives sociales, toute notre énergie citoyenne, tous nos lieux vivants qui intègrent un peu de social, un espace pour la rencontre … qui sont de manière imminente,  menacées par le zéro.

Le zéro comme absolu

La tendance  à détruire toutes ces initiatives, ou pire  à faire comme si elles n’avaient jamais existé , à ce qu’elles retombent dans l’oubli, ou qu’elles soient entourées d’un sentiment d’impossibilité , est la marque de la logique avec laquelle nos initiatives sociales sont traitées.

Pénalisation, tracasseries administratives, violence politique directe et surtout de la part de ceux qui devraient au contraire tout faire pour soutenir ou susciter de telles initiatives, sont en effet visibles partout et dans toutes les villes où nos initiatives sociales se développent.

Ca va bien au delà de nous, de nos murs. Le phénomène touche même des structures que l’on croyait instituées et stables et qui aujourd’hui sont attaquées  , car il y subsisterait un zeste de vitalité: MJC, centres sociaux, lieux alternatifs, etc..

L’empire de la norme

Pour comprendre ce phénomène , il faut le ramener à la notion de norme. Dans le paysage institutionnel, social et politique qui s’impose autour de nous, tout ce qui n’a pas été  autorisé, programmé, décidé est vu et repéré comme une anomalie.

Et dès lors toute l’énergie des institutions et lieux de pouvoir consiste à réduire ces anomalies au zéro, même et surtout au motif de les soutenir.

Il n’existe pas de volonté directe , ou délibérée de détruire toutes ces initiatives pédagogiques, éducatives un peu vivantes. Bien au contraire… Il n’ y a  que des discours de soutien. 

Mais par contre, il y à une « dimension-réflexe » , une norme, une habitude qui consiste à multiplier les obstacles, les empêchements, à réclame des comptes, à rendre la vie impossible, à distiller la peur chez les acteurs, à les isoler par le traitement qu’ils subissent. C’est toute une procédure appliquée sans conscience, sans liberté , sans pouvoir d’imaginer une alternative, qui se met en place. Elle ne repose que sur des agents car , dans un tel contexte, personne, plus personne, même les cadres ne peuvent plus  penser à eux mêmes ou leur action avec autonomie.

Or , l’issue logique de toute cette tendance mainte fois dénoncée, toujours vérifiée,  est rarement vue pour ce qu’elle est : le Zéro , le zéro social absolu.

Vers le Zéro social

Ce zéro dans notre secteur social, éducatif, socioculturel, est  prendre au sens propre: Destructions des lieux de vie et d’initiatives humaines en matière d’habitat, de vie dans les espaces publique,s d’initiatives sociales et économiques.  Toute tentative se brisera sur le pouvoir du Maire, les règlements des institutions, les contrôles de tout ordre.

Et on arrive au résultat:  la ville vide , précaire et sécuritaire; des festivités de pacotille et sans joie, des individus ramenés à la gestion de leur solitude et précarité, des familles tournées vers la survie et enfermées, la peur de soi, des autres et de tout avenir  etc.

Une conséquence logique de ce zéro social est de faire apparaître comme des Zorros tous ceux qui agissent un peu contre le Zéro. De décourager par le traitement et l’isolement qu’ils subissent tout risque de propagation, de dénier la reconnaissance. Ils serviront de contrexemples.

Détournement du sens de la Loi

La loi a été humainement inventée, à l’origine , pour lutter contre l’entropie. Pour imposer de l’organisation pour lutter contre la violence naturelle et  la destruction , liée à l’entropie. Il s’agissait de créer de la culture pour dépasser la nature, de l’organisation pour dépasser la violence de l’ordre violent des choses. Du social, pour lutter contre les forces désintégratives de la société.

Aujourd’hui force est de remarquer que la Loi est utilisée et invoquée à l’inverse pour intimider toute tentative, toute initiative, toute organisation.

De la Loi à la Norme

On n’est même plus dans la Loi, mais dans la norme, c’est à dire dans une tendance inconsciente et amorphe , vers un ordre caché, une domination établie, un zéro absolu.

Tout le monde va dans le même sens de manière consciente ou inconsciente. On s’habitue à la morbidité et la destructivité de toute intervention ou politique. On se résout, on s’insensibilise au sort des autres, car en réalité, on est accaparé et diminué par sa propre peur.

or, le fascisme commence quand la norme devient dogme.

De la norme au dogme

Quand on aura réussi à tout décourager, quand on aura réussi à  faire fermer les derniers lieux sociaux, à détruire les dernières « anomalies », alors un  pas de plus s’affirmera: la norme contre laquelle on est impuissants , se généralisera et inspirera tellement de peur et d’obéissance qu’elle sera célébrée par ceux qui la servent.

Elle deviendra dès lors un « dogme », c’est à dire le fascisme.

Ce que nous, initiateurs sociaux, constatons, c’est que ce fascisme ne vient pas comme on nous le raconte sans cesse , « par le bas ». Il n’est pas le produit quoi qu’on en dise, d’une soit disante progression du racisme , de l’intolérance. Il n’est pas la volonté d’un peuple qui a tant de peine à exister en tant que tel.

Le fascisme moderne, celui qui nous arrive, est un fascisme qui vient du haut, des institutions,  des administrations, et de ceux qui les servent.

Du dogme au fascisme

Il n’existe aucun consensus populaire autour du plan qui se dessine; au contraire, toutes les tendances naturelles des gens et des groupes sociaux iraient vers plus de social, et plus de vie collective , de liberté d’initiatives , de marges d’autonomie et d’émancipation, s’ils avaient vraiment le choix.

Ce n’est que par défaut et par dépit qu’on impose au nom de tous un « anti-social » un « zéro social » dogmatique.  Et le mensonge est de le faire au nom de tous , en s’abritant sur une soit disante volonté populaire qu’on a tout fait pour étouffer.

Comment lutter?

Quelle est la meilleure manière de lutter? Jusqu’ici la meilleur manière de créer de la vie et de l’autonomie restait du côté de l’affirmation de possibles et d’alternatives. On tentait de démontrer par l’initiative, par l’exemple,  « qu’on peut » , que « c’est possible » de faire du social là où justement on dit qu’il n’a plus lieu d’être (comme au côté des groupes et populations rejetées).

Mais ce « Yes we can » paraît bien aujourd’hui insuffisant des deux côtés de l’Atlantique et nous recherchons de nouvelles manières et voies , non pas de résister (la résistance constitue toujours la force de ce contre quoi elle lutte) , mais de faire sécession, de créer d’autres espaces, d’autres territoires, d’investir les friches… pour bâtir

Pas de résistance, de l’existence: la Rexistence.

La meilleure manière de lutter n’est pas du côté de la résistance , mais de l’existence, pas du côté de la réaction, mais de l’action tout court. Nous luttons à chaque fois que nous posons des actes sans laisser le temps aux forces de censure de nous amener à y renoncer au préalable.

A l’opposé du Zéro, il y a le 1, le nombre, le multiple, le divers; ce qui se reproduit, la vie et ses avatars.

« Nous puisons dans les problèmes les mystères nécessaires à la vie quotidienne. Nous les posons aux enfants, nous les posons aux adultes, nous les posons aux familles. Ainsi chacun est appelé à y prendre part. Les problèmes convoquent et mobilisent ; ils sont l’énergie d’une vie sociale pleine d’imprévus »

Freire , Pédagogie des opprimés, cité par Gaïa de Terrain d’Entente.

Samedi: Atelier Villa Saint Martin

Aujourd’hui avec Nicolae, Sébastian, Anna, Sana et Estelle nous nous sommes rendus à la Villa Saint Martin pour faire les ateliers. Dès notre arrivée il y avait déjà des enfants qui nous attendaient. Nous avons installé le matériel avec l’aide des enfants. Au programme aujourd’hui : Badminton, jeux de société, atelier perles, foot et dessins.

SAM_7321

Les enfants étaient nombreux et heureux de partager un moment avec nous. Il y avait beaucoup d’enfants sur l’atelier perles et dessins. Ensuite, les enfants nous ont proposé de faire une balle aux prisonniers. Certains garçons voulaient faire un match mais il n’y avait pas assez d’enfants. Nous nous sommes rassemblé autour du conseil de quartier et suite à la demande des enfants nous ferons un match de football la semaine prochaine, ainsi que de la Boxe et du Tag.

SAM_7322

Pour terminer nous avons partagé un goûter tous ensemble composé de chocolat chaud, sirop et pain à la confiture. Tout s’est bien déroulé dans la joie et la bonne humeur.

SAM_7324

Bilan : C’était une journée intéressante, le beau temps était au rendez-vous et les enfants étaient heureux.

SAM_7328

Samedi: Atelier de Champlan

IMG_20151107_154436

Aujourd’hui Abdel (Permanent), Mathilde et Camille (Stagiaire éducatrice) sommes allés à Champlan.

La dernière fois, nous avions commencé à colorier les lettre de nos prénoms afin de réaliser un GRANDE fresque.

IMG_20151107_160822

Aujourd’hui l’activité principal était de continuer ce travail.

Mais avant, nous avons fait des jeux. D’abord le jeux de connaissance des prénoms, puis un jeux où on a tracé des formes sur le sol avec de la farine et Mathilde nous disait de courir le plus vite possible sur une forme ou sur un chiffre. C’était super marrant!

IMG_20151107_154459

Et puis, après l’activité, et juste avant le goûter, on avait encore un peu de temps alors nous avons joué au jeux de la « tomate ».

IMG_20151107_162926

C’était SUPER!!

Vivement la samedi prochain!

IMG_20151107_155901

Samedi: Atelier Métamorphose

  Laura continue ses accompagnements de « soin et attention intensifs » pour certains enfants qui sont en risque de passer inaperçus et qui cumulent souvent atteintes à leur image, carences ou abandonnisme.

100_3297

Laura appelle cela un atelier « beauté »; mais la beauté ans cet atelier se fait à deux. C’est une métamorphose.

100_3301

Qui passe autant par le soin corporel, de la voix , du geste, et après de l’éveil social.

L100_3308

Vendredi : La Rocade

100_3292

Malgré la pluie, malgré le vent, et la grisaille qui prends ses quartiers, nous une toute une petite troupe cette après midi à la rocade. Durant la permanence, quelque enfants s’installent dans la tente, et contribuent au grand jeu de l’oie que nous avons commencé hier. 16H30 arrive, et avec, une nouvelle vague d’enfants et de mamans sortant de l’école. Nous installons alors la slack-line, et le trépied pour préparer le goûter.

100_3290

Pendant que certains s’exerce au difficile jeu d’équilibre, d’autres s’affairent autours du coin cuisine, où commence déjà à exploser les grains de pop-corn. Les enfant vont et viennent entre les ateliers, puis tout le monde se rassemble autour des tables pour déguster pop-corn sucré, salé, et même caramélisé! La nuit commence a tomber et nous commençons à ranger malgré les protestations des enfants:  « Quoi? C’est déjà fini? ». Oui! Mais on se revoit la semaine prochaine !100_3296

Vendredi: Jardin

Atelier jardin

                                                                   Le 6 Novembre 2015

Participants : Sana,Nicolas,Eric,Eddy

Nous sommes sortie à 14h00 direction le jardin moi et Nicolas sur le chemin nous avons récupérer Eric et EDDY à Longjumeau.

SAM_7303

A  l’arrivée au jardin Nicolas a réparti les rôles de chacun, lui et Eric ils ont étalé du fumier sur la parcelle c’était très particulier comme boulot et c’était pas très joli à voir mais cela permet de faire pousser les plantes plus rapidement donc c’est bon pour nous , quand à Eddy il s’est occuper comme il pouvait il courait dans tous les sens il s’amusait à sa façon et il a apporté avec lui son sac d’école pour pouvoir faire ses devoirs.

Quant à moi j’avais pour mission de raser toute les mauvaise tomate car cela commencer pourrir et donc il fallait les enlever pour pouvoir refaire la repousse . Donc j’ai commencé par cueillir toute les bonnes tomates qui restaient et par la suite j’ai dû enlever les mauvaise herbes et enlever toutes les plantes de tomate et bien nettoyer et les autres ils m’ont aidé aussi .

SAM_7304

A 16h 30 nous nous sommes réuni comme d’habitude autour d’un goûter qui nous a réchauffé car c’était une journée froide avec de la pluie, nous avons dégusté un bon chocolat chaud avec du pain et de la confiture.

Pour terminer cette belle journée on a ramené toutes les plants de tomate dans la boite verte à compost, rangé le matériel et nous nous sommes dirigés vers le camion pour rentrer au local.

BILAN : c’était une agréable journée de dépense et de bonne humeur malgré la pluie

Merci pour la participation d’Eddy et Eric .

SAM_7306

Jeudi: Chilly gare

Au moment ou je vous écris, nous rentrons d’un très bel atelier avec de magnifique sourire en mémoire.

100_3237

Commençons par le début, nous nous rendons au camp de Chilly Mazarin afin de partager un moment avec les enfants et familles. Les bras chargés de tapis et caisse de dînette et de peinture nous arrivons sur le camp où un bel accueil d’enfants nous attend. On se prend les mains pour faire un grand cercle tous ensemble afin de faire un petit jeux pour se connaître.

Maintenant que l’on connaît nos prénoms, nous nous amusons avec un petit jeux ou nous apprenons les différentes partis du corps. « Tête, épaule, genoux, pied ! »

100_3241

Pendant ce temps certains plus petits s’amusent avec les Kaplas. Nous nous retrouvons un court moment a faire des construction puis a improviser des percussions avec les Kaplas.

Nous proposons aux enfants de s’installer pour faire de la peinture et ils ont très envie de cela ! Les enfants récupèrent des planches de bois et construisent en quelques minute leur table de travail. Tout le monde se concentre alors sur sa peinture avec comme thème proposer la « cinquième saison ». Ces peintures seront alors exposées a la fête de la solidarité internationale le 21 novembre a massy.

100_3256

Les peintures sont très belles, il y a des soleil qui pleuvent, des châteaux colorés, des desseins abstrait… !

100_3276

Des papas et jeunes hommes sont intrigués par nos « artistes », comme ils disent, et finissent par participer et créer des œuvres !

Il est maintenant temps de s’installer pour prendre le gouter, un verre de chocolat chaud, de la compote maison et un peu de pain font le plaisir de tous.

Nous nous faisons de gros câlins et beaucoup de bisous avant de se quitter pour se retrouver la semaine prochaine.

100_3263

Jeudi: Skate-Park

Aujourd’hui Abdel (permanent) de retour parmi nous, Ana (service civique) et Estelle et Camille (stagiaire éducatrice) sommes allés au skate-park pour les ateliers.

Nous avons prévu de quoi construire un jeu de l’oie GÉANT! Cette atelier va nous prendre plusieurs séances puisqu’il faut beaucoup de dessins pour faire les cases du jeu.
Ensuite, des coloriages étaient à disposition des enfants, juste à coté de la petite enfance, pendant qu’Abdel installait et jouait avec les enfants au badminton.

Jeudi :Jardin de Saulx

 SAM_7293

Cet après-midi on se donne rendez-vous comme d’habitude avec nos chers amis pour passer de nouveau une nouvelle séance dans le registre des Robinson avec le groupe d’adultes du jardin qui sont bien motivé pour une nouvelle reprise de travail au jardin, plus exactement d’étaler le BRF sur les parcelle pour éviter que l’herbe repousse vite ou pas du tout

.SAM_7294

Tout ça étant dit c’est le moment de le mettre en application et de le faire, mais nous, nous sommes « les Robinson » quand on commence quelque chose nous nous n’arrêtons pas jusqu’à la fin de la misions, car nous sommes chargé d’énergie positive, d’humeur, et de la foi pour réussir !

SAM_7287

« C’est ne pas pour rien et c’est ne pas par hasard que nous avons réussi à produire une telle quantité des légumes et des fruits pour l’année (2,5 tonnes des légumes), », exclame-t-il Eric, un ancien du groupe d’adultes qui suis régulièrement les séances de jardinage.

  • Il à raison j’ai envie de dire car nous sommes plein d’énergie, plein d’envie de travailler a chacun d’entre nous et puis surtout tout ce qu’on fait on fait avec beaucoup de cœur et avec plaisir !

Mais le moment de l’ego intérieur, du monologue spirituel est fini car, après avoir travaillé c’est le moment de les récompensé avec du chocolat chaud pour se réchauffé !

Au revoir !

Mercredi: Atelier de Balloche

En début d’après-midi, nous partons pour l’atelier sur le camp de Wissous, Lorsque nous arrivons, il pleut encore un petit peu, les enfants se réchauffe chez eux, Nous faisons donc le tour du camp afin de proposer aux enfants de venir partager ce moment avec nous. Ils sont très motivé !
Au programme aujourd’hui : décoration de la nouvelle « maison commune » que l’on nous prête pour faire l’atelier, maquillage de fête et surtout de Halloween.

SAM_7249
Nous commençons par faire un grand cercle tous ensemble afin de nous présenter. Pour cela nous faisons un petit jeux de connaissance et nous connaissons bientôt les prénoms de tout le monde ! Nous continuons en chantant « Jean petit qui danse ». Les enfants connaisse bien cette chanson !
Les plus grands s’intéresse tout de suite a la décoration extérieur de la battisse, ils font de super desseins et écriture avec les bombes de peinture et ils ont eu l’air d’apprécier ça !

SAM_7228
Pendant ce temps, une partie des enfants décorent l’intérieur avec des guirlandes de papier crépon de toutes les couleurs et les autres se font maquiller et se maquillent. Certains enfants se sont transformer en d’effrayant fantôme, vampire, chauve souris et d’autres en de mignons papillons. Tout le monde a beaucoup aimé cet atelier.

SAM_7223
Il est maintenant temps de ranger le matériel et de s’installer ensemble sur les tapis afin de partager le goûter. Nous en profitons pour discuter de ce que les enfants souhaiteraient faire la prochaine fois et nous dégustons un bon chocolat chaud et des pains au lait a la confiture.

SAM_7279
Il est maintenant temps de repartir : «  La revedere ! »

Mercredi: Jardin de Saulx

Aujourd’hui nous recommençons une nouvelle séance avec le groupe d’enfants de Ballainviliers qui est très divers et très enthousiaste de venir avec nous au jardin , pour une séance de jardinage et puis de nettoyage du jardin.

100_3196

Avec un nouveau visage parmi nous, Kenzi viens nous donné un coup de main et visiter le jardin aussi. Tout d’abord il fait leur connaissance et puis petit a petit nous commençons de étaler le BRF sur une des parcelles et ensuite un peu de désherbage autour de la salade.

100_3198

Pendant qu’une partie étalé le BRF les autres sont allé dans le champs des framboises pour enlever la mousse , le lierre et les orties.

100_3223

Après cet après-midi bien charge en travail et avec une bonne dose de rire nous nous asseyons tous ensemble autour de la table pour se réchauffer avec un bon verre de chocolat chaud!

A plus!

Mercredi: Atelier de Saint-Eloi

Atelier Saint Éloi Chilly-Mazarin (en lien avec MJC-CS)

Le 4 novembre 2015

Participants : Hélène, Sana, Yann et Camille

Nous somme arrivés au quartier de st Éloi à 14h30, il y avait deux enfants qui nous attendaient déjà, et ils nous ont demandé si on avait besoin d’aide pour installer le matériel (jeux, petite enfance, accessoires de sport..).

2015-11-04 15.41.12

Nous avons par la suite commencé nos activités : foot, grands jeux , badminton ,frisbee, petite enfance , Kapla, atelier boite (amener à l’écriture à partir d’objets piochés dans des boîtes « personnalisées ») et dessin.

Les enfants ont aimé participer au badminton ils étaient contents, ainsi qu’au foot avec Yann et Camille. Le côté compétition n’était pas si présent (comme on aurait pu le craindre) et les différences d’âges ont été pris en compte par les enfants eux-mêmes (attention aux plus petits par exemple). Cet atelier a été très agréable à la fois pour les enfants et les animateurs. Une bonne dizaine d’enfants ont participé à l’atelier aujourd’hui, surtout des nouveaux. Ils ont participé à tous les jeux que nous avons proposés.

2015-11-04 15.25.10

A 16h30, nous avons pris le goûter tous ensemble, c’était un moment très convivial, les enfant ont apprécié le pain avec la confiture et les sirops. Nous avons discuté de ce qu’ils souhaiteraient faire la prochaine fois avec le bâton de parole. Ils ont tous remercié à la fin et ils nous ont aidé à ranger tout le matériel et à le mettre dans le camion.

2015-11-04 15.40.57 - Copie

Mardi: Cuisine au local

Atelier cuisine sur le theme d’halloween.

Avec laura, anna, assa, audrey, estelle.

Nous avons pris soin de couper nos citrouilles récoltée dans le jardin en petit morceaux puis nous les avons passer au feu pour les ramollir et pouvoir les mixer afin de confectionner des gâteaux à la citrouille. Un moment convivial du à l’implication de chacun accompagné de la musique, nous avons obtenues des gâteaux moelleux et gustatif.

SAM_7208

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *