Les précaires sont des étrangers sans ailleurs

On confond souvent la pauvreté et la précarité au point d’alterner ces deux concepts dans les mêmes discours et de les inter-changer.

Pourtant tout les oppose; la pauvreté , on connaît bien: elle est rareté, manque , pénurie, vide parfois. Elle pousse à réagir , à se déplacer, à entreprendre , à inventer et innover mille autres manière se vivre. Elle pousse à la trouvaille, la débrouille, au système D.

La précarité, nous commençons seulement à la connaître, car nous la voyons fleurir et nous envahir; elle devient la nouvelle norme et qui s’impose de tous côtés (on pourrait presque dire dans tous les milieux) , en effaçant toutes les différences.

SAM_6601

Or, la précarité n’est pas du vide, mais du trop plein. On pourrait trouver cela paradoxal; pourtant c’est ce qu’elle est . Le précaire est celui qui est encombré de tout et d’abord de lui même. Il s’épuise dorénavant à la gestion de sa vie et de son existence.

Tout lui est problème: s’alimenter devient même un dilemme insoluble: hallal, pas hallal, gluten, viande, bio; angoisse sur les origines de ce que je mange. Peur d’être empoisonné par ce que j’ingère. Je suis obnubilé par le contrôle de ce qui rentre en moi au moment même où mon corps ne peut plus se réaliser dans le travail.

Le précaire est absorbé par des choix continuels et déchirants… qui ne concernent que lui et qui ne changent rien dans sa vie.

Il n’est pas  inactif, il n’est pas disponible: il est « occupé » au sens où un pays et un territoire sont occupés par des forces hostiles.

Il n’oppose plus la moindre résistance à toutes les forces d’occupations (et d’injonction) qui nous entourent: il est occupé par les médias, il est occupé par les démarches administratives, il est occupé par sa santé; il est occupé par ses enfants, ses relations de voisinage.

Tout est là pour qu’il ne décolle, jamais, pour qu’il ne bouge jamais et que jamais rien ne change.

La précarité est indisponibilité comme elles est « occupation » (au sens militaire). Le précaire n’a pas d’ailleurs; il n’a pas d’espoirs, pas d’alternatives. Il est un réfugier sans refuge, un marginal sans marge, un exclu totalement inclu …au point de ne plus pouvoir bouger.

Cette précarité là , nous la subissons tous peu ou prou (et souvent même au travail), tandis que certains la cumulent et l’expérimentent comme unique mode de vie.

Lutter contre la précarité consiste donc en une entreprise de libération. Il s’agit de libérer des territoires minuscules et de les agrandir petit à petit.

Nous libérons quelques ateliers de rue, quelques bas d’immeuble, quelques friches agricoles et urbaines. Nous libérons un peu de temps, un peu de disponibilité.

Il s’agit également de se libérer de soi même et de notre propre gestion. Le précaire est débordé par lui même: il ne peut plus voir au delà, apercevoir ou comprendre l’étranger. Pou lui, les autres cessent d’exister; peu à peu il devient prisonnier de sa propre vie.

Curieusement on lui donne des conseils qui renforcent son mal: on lui enjoint de « prendre soin de lui même », de « s’écouter », de « se ressourcer » , de se retrouver , alors qu’il se noie déjà dans son propre monopole. On l’engage de s’occuper de ses affaires alors que ce sont justement ces mêmes « affaires » qui l’occupent.

Se libérer de ce qui nous rive , de ce qui nous ancre et nous enferme, passe par la réouverture d’espaces d’étrangeté, par la collision avec ce qui ne nous concerne pas, par l’accident de la vie.

Le travail social avait été pensé à l’origine, dans des contextes tout autres, pour réduire les marges des marginaux et lutter contre l’exclusion des exclus; aujourd’hui , c’est le contraire:  nous n’avons pas besoin d’être ramenés, nous avons besoin d’ailleurs.

A nous , acteurs sociaux, d’imaginer et de créer  des refuges pour les réfugiés, des marges à conquérir pour les marginaux, et de nouveaux territoires pour les exclus.

2015 09 05 Terrains vagues

Un journal commun et tout bientôt un local commun  pour Intermèdes et la MJC Centre Social de Chilly.

Dimanche: Fête des associations. Notre stand en fête.

Nous préparons le matériel de la veille du Dimanche car nos cagettes sont bien pleines des légumes et fruits qu’on essayera de vendre au stand de l’association.FullSizeRenderBeaucoup des légumes de toutes sortes intéressent des persoennes qui disent qu’elles passeront dans notre jardin de Saulx: Pommes de terre; Courgettes; Pommes Granny et Royal;Blettes; Tomates cerise et Cœur de bœuf; Jus de pommes; Beignets; Miel

Tout provient provient de nos jardins de Saulx et Longjumeau où nous proposons des activités de jardinage communautaire aux enfants et en même temps aux adultes, et surtout nos légumes et fruits sont naturels!

Avec un camion plein chargé d’enfants, et un coffre rempli des légumes et fruits puis de matériel nous ne sommes pas passés inaperçus au Forum des associations de LONGJUMEAUIMG_20150906_131352

Les beignets sont dans la poêle, les légumes sur la balance prêts a être vendus, et nos petits sont à l’accueil des gens pour les servir et pour parler de l’association. Tout autour de nous les gens gravitent comme nos amis et partenaires.

Pour finir , nous rangeons et chargeons nos camions afin de dire au revoir aux enfants et aux familles qui ont été présents aujourd’hui et qui nous ont filé un coup de main, Mais aussi « bienvenue »aux autres qui resterons encore pour visiter.

Samedi:

Champlan

Cet après-midi, nous avons commencé par faire un puissance 4 géant et un chat couleur. DSCN1265

Le but du jeu est de dire une couleur si on sent que le chat va nous rattraper !On a bien couru!!

DSCN1275

Ensuite nous avons fait des constructions avec les kaplas. Nous avons même essayé de faire un grand escalier mais ce n’était pas facile, ça manquait d’équilibre!DSCN1264

Nous avons clôturé cet après-midi par un bon petit goûter.DSCN1280

Villa Saint Martin

SAM_6632SAM_6639SAM_6644SAM_6650

Vendredi:

La Rocade 

Salut !

Aujourd’hui, Marie, Laura, Ana, Quentin et moi nous rendons a la Rocade. Nous installons le matériel mais il n’y a encore personne. Corine arrive avec sa fille et nous discutons ensemble de la vie de l’amour et de l’adolescence tout en commençant a préparer de bons crumbles aux pommes du jardin !

La cloche de l’école sonne ! Les enfants arrivent, les plus petits font de bon gâteau, en dînette, avec Ana et ils ont l’air de bien s’amuser.100_2445

Pendant ce temps la, les crumbles se préparent ! Les grands et les petits participent a leurs confections. Humm ça commence a sentir bon les pommes caramélisés !100_2447

On a fait beaucoup de jeux de société aujourd’hui, des parties de cartes, de dominos, de uno, de dooble ainsi que du fameux halli galli. Je retrouve avec joie deux sœurettes avec qui nous avons pour habitude de partager un moment en jouant a ce jeux. Et il faut le dire elles sont très forte ! C’est un jeux ou chacun dépose une carte sur laquelle il y a un ou plusieurs fruits. Il y a plein de fruits différents et le but est de taper sur la petite cloche lorsque 5 fruits identiques sont sur la table. On a bien rigolé ! Et a en entendre les autres tables de jeux les autres aussi !100_2452

C’est maintenant l’heure de ranger le matériel et surtout de partager le goûter.

Comme souvent, les enfants sont très volontaires pour distribuer le goûter et nous partageons de bon crumble !

A bientôt, pas la semaine prochaine car nous déménageons notre local !

Jardin de Saulx 

DSCN1259DSCN1253DSCN1236

Jeudi:

Atelier petite enfance Ballainvilliers

Nous commençons l’après-midi par une chanson avec une petite chorégraphie « Jean petit qui danse ». Ensuite, nous faisons un atelier d’écriture avec de nouveaux cahiers Hello Kitty, les enfants ont bien aimé.100_2382

Nous avons enchaîné avec plusieurs parcours de courses, et là les enfants se sont éclatés!

100_2407

Puis nous avons fini par des jeux plus calmes comme le mikado, ou les kaplas.100_2427

Nous avons clôturé cet après-midi par un bon goûter.

Skate Park 

Aujourd’hui c’est la rentrée du skate park ! Tous les enfants et mamans et quelquees papas étaient là pour la sortie de l’école. Ils ont donc été nombreux à nous rejoindre.SAM_6620

Le puissance 4 géant était encore de sortie avec le succès qui lui est dû. Nous avons sorti les échecs également, jeu qui ne sort pas habituellement au skate park. Nous avaons fait plusieurs initiations aux échecs. Pas de Gasparov pour le moment, mais nous avons appris les différents déplacements des pièces, comment on mange, comment on se protège et qu’il faut protéger son roi. C’est déjà beaucoup !SAM_6626

Non loin de là, il y a eu des parties de blokus, on a joué au jeu des senteurs, un petit Monopoly junior aussi. Les fourmis étaient sur tous les fronts, un ballon se balladait alentour.

SAM_6623

Le goûter de pâtisserie cuisinée par Laura le matin-même ont bien fonctionné, on nous a demandé des légumes, il va falloir vendre demain sur la Rocade.

Jardin de Saulx

Voici le troisième jour que je passe avec l’équipe (c’est Marie – stagiaire- qui vous écrit), nous nous sommes rendus au jardin avec la mission de planter les choux et les salades !

En partance avec le camion, nous récupérons Franck et Jessica, très heureux d’être avec nous pour le jardin. Puis sur la route, nous déposons Laura et Leïla à Ballainvillier pour qu’elles réalisent leurs ateliers avec les enfants.DSCN1215

Arrivés au jardin, Nicolae et sa femme Laura, Sebastian, Anna Aniela, Franck, Jessica et moi déchargeons tous les outils afin de commencer le travail !DSCN1219

Nicolae me fait découvrir le jardin (d’Eden) très abondant et fructueux, ça a été un réel plaisir pour moi qui adore jardiner. Franck et Jessica ont eu la mission de cueillir les belles pommes afin que l’on puisse les vendre et faire du jus pour la fête des associations de Dimanche. Les autres ont commencé à bêcher et creuser des sillons afin de planter nos plants de légumes. Avec un temps plus qu’agréable, c’était super de s’occuper d’un si beau potager !DSCN1223

Anna Aniela a pour la première fois planté des choux; je l’ai donc aidée, j’ai vu qu’elle y a pris beaucoup de plaisir. Chacun a réalisé un beau travail dans l’après midi, ce qui mérite une petite récompense : le goûter ! Des fraises bio, fraîchement cueillies, un bon gâteau… que demander de plus pour être heureux…DSCN1199

Ce temps de travail et de partage a été génial, j’ai appris quelques mots de roumain, partager les passions de Franck et de Jessica, et surtout passée un très bon moment avec chacun. Merci pour cette belle journée.

Mercredi

Wissous et Baloche

Tout juste nouvelle arrivante à l’association Intermèdes Robinson, me voilà en train d’écrire sur le blog. Je m’appelle Marie et je suis stagiaire pour plusieurs mois.

A Wissous, nous avons (Laura, Mathilde et moi) chanté avec les enfants tous très contents de se retrouver en ronde pour chanter ! Ce fut un agréable moment partagé avec les mamans qui restaient non loin de nous. Ensuite, un temps a été pris pour distribuer, à l’aide de nos confrères de la Ligue des Droits de l’Homme, du matériel scolaire pour la rentrée des classes ! Cahiers, colles, stylos, crayons, cartables, différents selon les âges de chacun !SAM_6610

Cela a permis de rencontrer beaucoup de parents qui se joignaient aux enfants pour venir chercher le matériel. Pour le goûter, les mamans nous ont beaucoup aidé pour l’organisation. Mathilde nous avait concocté de délicieuses madeleines ! Tout le monde s’est régalé !SAM_6606

Nous avons ensuite repris le camion pour nous rendre à Baloche, non loin de là. Nous avons continué la distribution du matériel scolaire (manuels pour les collègiens, de beaux cartables…). Cette fois, il y eut moins d’effervescence qu’à Wissous ce qui nous a permis de prendre un goûter dans le calme et de rencontrer de nouvelles personnes.

SAM_6601

Cependant, le temps nous a été compté aujourd’hui puisque la distribution a pris beaucoup de temps. Ce fût un moment de découverte essentiel, qui m’a permis de comprendre les missions de l’association.

Aux ruches

Nous sommes allés cet après-midi aux ruches avec les enfants et notre ami Madalin et notre nouveau service civique Sebastian, pour rendre visite et voir si nous pouvons recuperer un peu de miel et faire le traitement aux abeilles.

Sur le chemin, dans le champs de colza, chacun apporte des choses avec leurs petits mains d’enfants et on entend un petit cri mignon de Madalin qui n’arrêté pas de se plaindre qu’il ne pouvait pas porté tout seul le sac avec les tenues d’apiculture. Sebastian essayé de se souvenir du chemin et de bien calculé ses pas dans le champs de colza où il y à encore des vols d’abeilles au dessous de nos têtes, mais on s’inquiète pas.

DSCN1176

Quand nous sommes arrivés aux ruches, nous avons pris un verre d’eau parce que il fait chaud, et ensuite nous avons mis les combinaisons pour aller voir les abeilles et nous avons allumé l’enfumoir.

On suit Nicolae, et Madalin qui sont habitués avec les abeilles, Sebastian et les enfants ne se séparent pas d’eux. Ils commencent tous ensemble la séance d’apprentissage du corps de la ruche, des abeilles( quelle race et dans quelles régions elles vivent), le nourissement, et la récolte, aux enfants et à Sebastian.DSCN1177

Les enfants sont ravis , émerveillés par ce qu’ils entendent et voir et nous, nous sommes encore plus joyeux quand on voit que les enfants aime apprendre, entendre et entreprendre des activités passionnantes avec les Robinsons!DSCN1190

La journée fini en joie, heureux d’avoir passé un bon moment tous ensemble et là c’est le moment de goûter et de dire « au revoir « aux abeilles!

Bel Air

Petit après-midi bien sympathique sous le soleil. Nous avons mis en place un tournois de badminton, ainsi qu’un atelier de jeux de société.100_2348

Les jeunes ont beaucoup apprécié le tournoi. Puis plusieurs parties de puissance quatre et une partie d’échec ont été disputées.100_2352

Certains jeunes ont joué à chat et un petit groupe a fait une partie de football.100_2363

Nous avons clôturé cette après-midi par un petit goûter avec un « roulé au chocolat » très apprécié

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *