Le courage de ne pas être

Il faut avoir le « courage de ne pas être »; c’est un leitmotiv, c’est une philosophie

Et ce dans toutes les dimensions de la vie sociale.

100_1212

Ainsi, en  politique , il faudrait avoir le courage de ne pas avoir d’opinions bien établies ou si peu; il ne faut pas être engagé. Ce serait vraiment mal vu que vous ayez été perçu , par le passé, comme militant ou impliqué. Soyez le plus loin possible de ce que vous prétendez défendre: l’idéal serait de vous présenter comme une sorte de touriste de vos propres opinions; clamer à l’encan , comme si c’était une distinction, que vous n’avez pas d’opinion clairement établie, pas d’adhésion, pas de mouvement. Affirmer « qu’on n’a rien contre personne », et même rien contre les pires ou ses ennemis. Pas de principes, pas d’aprioris, pas de tabous. Cela fera de vous quelqu’un de bien, quelqu’un qui ressemble au citoyen neutre et idéal dont on voudrait nous donner le modèle: une personne sans histoire, sans expérience publique ou politique, et toujours prête à se retrancher, à abandonner, à rentrer chez soi, à la moindre pression, au premier coup de sifflet.

Le summum de la vertu dans cette volonté de « ne pas être », en politique, consiste à s’affirmer le plus proche possible de ses adversaires. En fait il faudrait que personne ne comprenne pourquoi, au fond,  on serait encore contre eux. On est admirable quand on fait l’éloge de ceux qu’on est censé combattre et qu’on se fait honneur de leur ressembler. Cela augure de très peu de changements et de si peu de risques.

Le pire serait d’être quelqu’un capable d’assumer un  conflit, d’oser la lutte pour ses idées et ses principes. Cela ferait immédiatement de vous, une personne mauvaise, fâcheuse, dangereuse, capable de tout et qui sait peut être même d’un peu de changement …

Dans le social, il en est de même. Il y a  cette même passion « à ne pas être ». Si on a  la moindre idée, le moindre projet à présenter, il faut prendre des précautions élémentaires: affirmer immédiatement toutes les limites qu’on se donne pour son action, tous les gardes fous, tous les cas d’exclusion qu’on fixera comme limites à nos propres projets. En fait , il faut rassurer et expliquer au final qu’on se donnera plus limitations que de possibles, plus de buttées que de ressources, plus de freins que d’énergie. Ca rassure!

Là aussi on ne soutiendra que les projets d’action ou bien les institutions qui affirment tout ce qu’elles ne feront pas et tout ce qu’elles ne seront pas. Cela fait sérieux , professionnel…

Telle structure affirme ainsi dans son projet , sa charte et ses principes qu’elle « ne fera rien à la place » (… entendez de son public, des parents, des usagers). Cela paraît sérieux; en fait vous comprendrez vite , qu’en effet,  elle ne fera juste rien du tout.

En éducation, cette « passion de ne pas être » se présente comme une série de sauvegardes personnelles élémentaires. « Il ne faut pas être » tel ou tel rôle, sinon c’est le danger, le risque assuré. Et on commence à lister tout ce qu’on n’est pas : je ne suis pas éducateur (pour un enseignant), pas assistante sociale, pas animateur (quelle horreur!) , pas psychologue, pas nounou, pas infirmière…. La liste est longue et ouverte ; on peut toujours en rajouter.

Vis à vis des enfants, on emploiera le plus d’énergie à annoncer  « qu’on n’est pas les parents ». C’est quasi un credo religieux, un dogme, un catéchisme. Qu’est ce que cela veut dire? Si on y réfléchit un peu, cela n’a aucun sens; mais pour autant, en situation, dans les écoles, les institutions, ce propos sert à tout dire.

Vouloir « ne pas être les parents » , en priorité et par dessus tout, c’est affirmer en trois mots qu’on n’est pas chargé de grand chose: pas de soins , pas d’affectif, pas d’engagement, pas d’initiatives, pas de relations personnelles, pas de rencontres, pas de lendemain… Affirmer « Ne pas être le/la/les parent (s) », permet de rêver une situation où on ne serait responsable d’aucune conséquence, sinon de rien, dans tout ce qui arrive à l’enfant. Evidemment cela laisse entendre (opinion tout aussi extraordinaire quand on y réfléchit un peu) que le parent lui, par réversibilité , serait responsable de tout, un peu comme un constructeur de voitures, pour ses pièces détachées.

Pour certains professionnels, « ne pas être » revient, au fond, à ne pas vouloir laisser envahir son être: ne pas donner une minute de trop à sa mission,  à l’enfant, à sa famille; refuser de s’exposer, de s’exprimer trop personnellement, … Pratiquer LA RESERVE

S’obstiner « à ne pas être », ne pas se laisser « envahir » renvoie à une notion de pureté. Je ne devrais pas me laisser toucher, séduire, affecter, « contaminer ».

C’est comme si mon « moi » devait rester « pur » de ceux (de ce) pour qui , avec qui, auprès de qui, je travaille et je vis.

Pour les responsables, les cadres , les dirigeants, ce « courage à ne pas être », est quasiment élevé au rang d’injonction élémentaire si on veut occuper un poste.

C’est comme un contrat tacite: on vous donnera un peu de pouvoir, on vous en reconnaîtra mais à la seule condition, que vous ne « soyez » rien, ou en tout cas rien de significatif.

A l’opposé de tous ces gens bien qui ont le courage de ne pas être , il y a tous les gens du peuple, les gens pas fréquentables, les jeunes des banlieues surtout. A ceux là on reproche de trop être , d’être trop et en trop, trop déterminés: religion, nationalité, cultures, styles. N’ont ils pas le toupet de commencer de nombreuses phrases par « Je suis… » (tzigane, arabe, tunisien, musulman, stylé, racaille, rebelle… )

  En pédagogie sociale, c’est un peu le même scandale…, on prend le risque d’affirmer l’importance et l’intérêt de nos actions et de ce que nous sommes.

On a le courage d’affirmer ce qu’on peut faire à partir de notre pédagogie.
On a le courage d’affirmer qu’on amène du changement, du neuf, qu’on permet aux situations et personnes d’évoluer sans les perdre. On EST (pédagogues sociaux).

On a le courage d’assumer de se laisser toucher, envahir, bousculer et que cela affecte en effet « notre être ». Ces principes et les modes de travail que nous mettons en place, nous avons le courage de les nommer, de les défendre et de les illustrer.

Évidemment ça ne peut que heurter tous ceux qui ont eu le « courage » inverse. Un choc, un scandale.

Avec ce  message , nous atteignons le nombre de 200 KroniKs, sur ce blog Recherche/ Action …

Dimanche 31 mai

au jardin et à Animakt :

Très belle journée pour les Robinsons ce dimanche ! Et ce, malgré la pluie et la grisaille persistantes !

2015-05-31 11.55.30

Pour commencer, nous nous sommes tous retrouvés au jardin de Saulx-les-Chartreux pour arroser les tous jeunes plants sous la serre (radis, tomates, persil et basilique) afin que ces derniers puissent aussi profiter d’un peu d’humidité pour nous donner de bons légumes et aromates.

2015-05-31 11.56.30

Nous en avons aussi profité pour faire un peu de désherbage car, avec les beaux jours, il y en a encore et toujours…alors ne nous laissons pas envahir et soyons ferme dans notre lutte contre les mauvaises herbes !

2015-05-31 13.04.09

Nous nous sommes ensuite rendus chez nos voisins et amis d’Animakt pour la suite du programme : pic-nic partagé, spectacle des enfants de l’atelier cirque puis sortie de résidence d’un artiste de cirque de la compagnie « Alchimère »…que de bonnes et belles choses !

2015-05-31 12.46.39

Nous étions plus de 30 Robinsons à participer à cette journée. Petits et grands ont adoré le spectacle qui a donné l’occasion de partager une heure entière de rires, de sourires, d’émerveillement, de surprises et de toutes sortes d’émotions ! On en est tous sortis le sourire aux lèvres et l’imagination émoustillée !

Et  merci aux petits artistes en herbe d’Animakt qui ont réalisé de très belles prouesses et suscité plein d’envie chez nos enfants !

Samedi 30 mai

A La Villa Saint Martin :

Bonjour Villa Saint-Martin ! Aujourd’hui, nous allons continuer notre chantier « table de pique-nique », commencé la semaine passée. Il n’y a pas foule car de l’autre côté de la rue une grande fête se trame: « la fête de la nature ». Qu’à cela ne tienne, nous retirons des planches d’une palette pour continuer à faire les pieds de nos bancs. Nous scions et vissons les planches, et fixons les 4 pieds.

100_1303

A côté les boules de couleurs sont installées dans la petite piscine et les enfants s’y éclatent. Ça et la nouvelle petite maison en tissus leur plaisent beaucoup.

Les enfants passent ainsi un peu de temps avec nous mais ont aussi drôlement envie d’aller à la fête de la nature.

100_1287 - Copie

Du coup, l’atelier se finira plus tôt que d’habitude.

Nous avons eu la surprise de voir que Marie et son mari avaient planté quelques légumes et fleurs sur la parcelle. Pourvu que l’esprit communautaire prenne racine ! Des radis plantés samedi dernier pointent déjà le bout de leur nez

100_1297

 

Espace ados

En cette belle journée, une fois les jeunes arrivés, l’espace ado à pu débuter. 😀

Nous les avons tout d’abord laissés utiliser les ordinateurs, jouer de la musique etc. afin qu’ils puissent se détendre et se reposer un petit peu.

Pendant ce temps, Laura et Benjamin ont pu finir de préparer les activités de l’après-midi.

Une fois les enfants en forme, nous avons pu commencer par un débat à la mode des « petits débrouillards ». Le concept est simple. Le maître du débat pose une affirmation. Suite à cela, deux groupes se forment: ceux qui sont d’accord, avec cette affirmation et ceux qui ne le sont pas. Le but est ensuite d’argumenter sur son point de vue. Et si un argument du « camp adverse » nous plaît, nous pouvons alors changer de camp et défendre de ce fait le nouveau point de vue.

L’idée ici était de faire réfléchir et débattre les jeunes à propos de sujet actuels et important tels que la politique, la téléréalité, la tolérance, le sexisme, le racisme… Les enfants et nous-même avons appris de nombreuses choses, c’était très intéressant! 🙂

Suite à cette activité, nous avons décidé de leur lancer des défis scientifiques. Nous leur donnons à chacun un œuf et différents matériaux (ballons, papier aluminium…). Que faut-il faire me demanderez-vous? La réponse est simple: utiliser les différents matériaux afin que lorsque l’on jette l’œuf du deuxième étage, celui ne se casse pas !

Plusieurs tentatives ont été réalisées et il faut le dire, les jeunes se sont très bien débrouillés!!! 😉

Tout cela terminé, nous avons dégusté de délicieuses brioches avec de la pâte à tartiner avec de bons petits sirops hmmmmmhmmmmm!!! :3

La journée se termine, nos ados rentre chez eux ! Le bilan est positif, tout le monde s’est bien amusé, et nous avons appris plein de nouvelles choses ! C’était vraiment super ! 😀

 

Vendredi 29 mai

au jardin

Un ciel légèrement grisonnant, une petite brise légère et fraîche, le soleil caché par les nuages… On pourrait croire que ce serait un problème ? Détrompez-vous, un vent frais fait énormément de bien lorsque l’on travaille dur !!! 😉

SAM_4641

Nous nous sommes tous rendus au jardin et nous avons rapidement entamé les travaux!

Benjamin, armé de son joujou favori, a commencé à débroussailler l’entrée, le contour des parcelles et le terrain juxtaposé au barbecue et à la table. Il s’est bien amusé ! Et nous aussi lorsque l’on a vu qu’il était couvert d’herbe !!! :p

IMG_20150529_154314641_HDR

Pendant ce temps, Nicolae et ses compères: Jessica, Franck et Eric, ont récolté les petits pois dans la serre, et je peux vous dire qu’on en a ramassé de très beaux ! Ils ont l’air très bon !!! 😀

Suite à cela, il fallait arroser les plants: courgettes potirons, potimarrons… Jessica, Franck et Benjamin se sont relayés pour chercher l’eau du puits tandis que Nicolae et Erik arrosaient les parcelles. Le travail d’équipe a très bien fonctionné et cela a permis une bonne ambiance. 😉

IMG_20150529_144909438

Le travail fini, nous avons goûté tous ensemble nos petits sirops et les délicieux biscuits cuisinés par les Intermèdes Cuistots ! C’était délicieux ! 😀

Aujourd’hui nous avons travaillé efficacement et dans la bonne humeur! On a bien rigolé, c’était super!

A bientôt pour de nouvelles aventures chez les Robinsons!!!

La Rocade

Salud !

Comme tous les vendredi, nous avons installé les ateliers à La rocade. Pendant la permanence, un vent frais soufflait et quelques enfants sont venus faire des jeux de société. On a d’abord joué au « ni oui, ni non », les enfants étaient super fort ! Les plus petits ce sont amusés sur les tapis avec la dinette, les jeux de construction, la petite maison ( qui quelques fois donne envie de faire la sieste ! ).

100_1220

Au fur et à mesure le théâtre a commencé ! Les garçons jouaient des scènes de bandit, mais ça, Quentin va vous le raconter plus en détail.

Après la sortie de l’école, plein d’enfants sont arrivés ! Certains Robinsons se sont amusés aux jeux de carte, au Monopoly pendant que les petits jouaient dans la piscine à balles.

100_1236.

L’atelier théâtre s’est agrandi pour former deux groupes: un groupe de filles qui avait préparé une scène inspiré de « Violetta » et un groupe de garçons. Avec les filles on s’entraînait sur la scène qu’elles avaient écrite, pour que chacune crée son personnage avec un caractère bien marqué !

Ce fut vite l’heure du goûter. Nous avons partagé un verre de grenadine et de bonnes tartines de nutella et de confiture !

100_1240

Pour terminer l’après-midi les groupes de théâtre nous ont fait de belles représentations !

La Ruche Théâtre

Une vraie mise en scène aujourd’hui ! Et même deux !

100_1249

En arrivant il n’y avait que Timothée et Ruben présents à la rocade, dans un esprit un peu provocateur. J’ai tenté de profiter de cet état d’esprit et leur ai proposé de jouer les braqueurs de banque. Ils se sont pris au jeu pendant longtemps. Ensuite Mohamed est arrivé et a amené un grand enthousiasme pour faire de nos amusements une vraie pièce. Sans moi, le théâtre continuait, les enfants jouaient les dealers de rue, rôle qu’ils semblent connaître très bien.

100_1252

Nous avons inventé une situation puis l’avons écrite, puis nous sommes allés sur les petits gradins de la Maison Colucci pour répéter très sérieusement pendant 45 minutes.

Les rôles s’affinent, on utilise les costumes à bon escient. Sofiane, un peu timide, arrive en quelques minutes à endosser son rôle de flic un peu violent, intimidant, qui parle fort.

100_1248

Nous allons au goûter et juste après, représentation :

Un flic arrête le vendeur, puis lui tient un interrogatoire musclé. Le vendeur devient peureux quand sa mère arrive dans le commissariat et qu’elle l’humilie devant ses amis guetteurs.

La scène est compréhensible, le public rigole, on applaudit.

Chez les filles :

Une pièce écrite par Myriam (dialogues inclus) met en scène des danseuses en répétition, qui doivent chanter. Je leur indique qu’il y a de quoi faire des choses drôles et intéressantes à partir de là en développant la diction, la mise en scène. Je les laisse avec Mathilde pour leur répétition.

100_1240

A la représentation, je suis très étonné : ces dialogues sont devenus une histoire de jalousie entre deux danseuses, avec une improvisation qui fait sens, une utilisation des accessoires à bon escient (une loupe en guise de micro). Et un sens de la coordination dingue : les filles dansent et la dominante fait tomber sa rivale dans une chorégraphie digne de la comedia del arte !

Tous veulent continuer la semaine prochaine. Beaucoup veulent se joindre à nous.

Jeudi 28 mai

Ballainvilliers

Aujourd’hui nous sommes allés au camp de Ballainvilliers afin de leur proposer des ateliers tous ensemble. Lors de notre arrivée les enfants nous ont tout-de-suite aidés à installer le matériel et ont commencé à jouer avec les différents objets du cirque. Le diabolo les a captivés et les assiettes volantes ont elles aussi pris peu à peu place

SAM_4626.

Les enfants les faisaient tourner très rapidement et étaient très concentrés pour ne pas faire tomber l’assiette.

SAM_4631

Lorsque les assiettes et les diabolos furent rangés cette fois-ci tout le monde se mit à jouer à l’élastique. La partie dura longtemps et Alex arriva le plus loin dans le jeu. Par la suite,les dessins et l’écriture de chiffres fut mis en place. Que de belles œuvres!!!SAM_4633

Puis est venue l’heure du goûter pris tous ensemble et avec le sourire.

Skate park :

Dès que les cloches ont sonné, nos tapis se sont remplis de mamans et d’enfants qui, pour la plupart, connaissent très bien nos ateliers et y sont comme chez eux, et pour certains, les découvrent et y sont volontiers accueillis !

100_1198

Les plus petits étaient au rendez-vous en grand nombre aujourd’hui alors nous avons doublé l’espace de l’atelier petite enfance.

100_1212

Les nouvelles pâtisseries de notre dînette ont eu beaucoup de succès auprès de nos petits gourmands et curieux ! Mais aussi les jeux de société (dominos, mikado, « tic-tac boum ! », jeu de la petite souris, etc.) ainsi que l’atelier confection de livres en tissu,  proposé par Iasmina pour les plus grands.

100_1203

L’atelier débordait de monde et de bonne humeur ; ce fut un très bel atelier !

Mercredi 27 mai

Jardin

Bonjour !

Aujourd’hui nous sommes allés au jardin avec les enfants, Six enfants sont venus s’occuper du jardin et bien sur profiter du soleil pour s’amuser !

SAM_0005

Avec les enfants nous avons désherbé la serre qui en avait bien besoin. On a tout d’abord désherbé les salades, puis les tomates et le basilic,

Après ça, trois enfants ont cueilli les pois ! Il y en avait beaucoup et il fallait les chercher entre les feuilles,

SAM_0004

Dans la serre, il faisait très chaud alors après avoir fait tout ça les enfants sont allés jouer à l’ombre.

Pendant ce temps-là, Nicolae, équipé de ses lunettes de protection et de sa débroussailleuse, a débroussaillé presque tout ce qu’il restait à faire ! Il est revenu tout vert, de l’herbe collé partout !

Et puis, chacun son tour, les enfants s’amusaient à la balançoire et c’était super drôle !

On a terminé cette belle après-midi autour d’un goûter en discutant ensemble,

A bientôt !

Tapisserie 27-05-15

C’était ma première tapisserie aujourd’hui (Quentin). J’ai récupéré Eric et Franck (malgré le désir de ce dernier de ne plus revenir) et nous sommes arrivés chez Noëlle tout pimpants.

100_1022

Avant tout, je découvre ce lieu, c’est grand, il y a des choses à voir partout, de nombreux métiers à tisser et une cour, un jardin, des tapisseries sur les murs, c’est grand et il y fait très bon vivre.

Nous nous mettons à tisser. La logique n’est pas très compliquée, on travaille ligne par ligne en passant sous les fils adéquats, sauf par moments où l’on passe sous d’autres fils. Cela étant dit, c’est très prenant, hypnotique. Eric, Noëlle et moi travaillons le nez dans notre œuvre pendant une grosse heure, pendant que Franck nous regarde, nous accompagne de sa bonne humeur, sur la photo, il s’assoit et fait mine de tisser, mais c’est un simulacre ! Actor’s studio, Franck !100_1021

Nous avons fait deux lignes entières, ce qui, d’après Noëlle est une très bonne avancée. Souvent, une ligne prend une heure. Nous voyons donc cette tapisserie avancer, elle ressemble à quelque chose et ça fait plaisir. A regarder le dessin modèle fait par les enfants, il reste de nombreuses heures de travail, mais c’est presque un plaisir que de se dire ça. Super content d’avoir découvert cette activité d’esthète méditatif.

100_1024

Un bon goûter au soleil et nous sommes repartis en nous donnant rendez-vous la semaine prochaine.

Bel-Air

Le ciel était d’un bleu saphir, quelques nuages s’y promenaient lentement et par parcimonie, dessinant de drôles de petites formes dans celui-ci… Le soleil brillait de milles feux et illuminait le parc majestueux de Bel-Air

100_1185.

Une petite brise d’été soufflait légèrement sur la butte où nous nous sommes installés. De jeunes enfants jouaient tranquillement au ballon. Cela ne pouvait promettre qu’une magnifique journée pour les Robinsons!!! :

100_1180

A 14h30, très précisément, les enfants ont commencé à accourir, les ateliers sont donc lancés. Nous commençons plutôt calmement. Effectivement, la chaleur se fait encore vraiment ressentir, une activité trop physique n’aurait pas été adaptée à ce moment de la journée. Iasmina et Benjamin ont donc proposé, de bon coeur, un jeu de société collectif auquel chacun des enfants ont pu jouer: le « Loup Garou » entre autres.

100_1180

Suite à cela, nous avons vu que les enfants ne parvenaient plus à se tenir immobiles, il fallait qu’ils se dépensent, et cela d’une manière importante ! Iasmina et Benjamin ont alors suggéré une « Gamelle », le jeu a très bien fonctionné là encore. Tous se cachaient derrière les buissons et les arbres pour ne pas se faire trouver et ainsi pouvoir délivrer les plus malchanceux s’étant fait capturer! Nonobstant, tous nos bambins ne voulaient pas faire la même activité… Il fallait de ce fait trouver quelque chose de nouveau à faire, et ceci rapidement…

100_1182

Iasmina a mis à disposition des volontaires un atelier football. Que c’était amusant de la voir courir après les enfants pour essayer de leur prendre la balle !!! 😀 Après un long match, rempli de nombreuses et impressionnantes actions, mais aussi de nombreux rebondissements, son équipe a tout-de-même gagné ! Ils se sont tous débrouillés à merveilles ! Nous étions vraiment impressionnés et très content d’eux ! 😉

100_1176

La journée se finissant, nous avons fait une ronde sur les tapis, et proposé aux enfants de nombreux sirops et petits gâteaux. S’étant bien régalés, les enfants ont pu rentrer chez eux, et pour notre part, nous sommes tranquillement rentrés au local. 🙂

C’était un après-midi vraiment magique ! Tout le monde s’est beaucoup amusé ! Vivement la semaine prochaine pour remettre cela !!! 😀

Wissous :

Aujourd’hui, c’était un atelier un peu spécial…et très festif !

Alexandra et Valentina s’étaient préparées et avaient répété toute la semaine pour faire à tout le monde une belle surprise : un spectacle de danse qu’elles avaient chorégraphié toutes les 2 de A à Z !

SAM_4597

Elles avaient même pensé au décor en préparant un panneau de bois décoré de fleurs sur lequel elles avaient écrit « Bienvenue pour le spectacle de danse de Valentina et Alexandra » !

Nous avons pris le temps de les regarder et de faire honneur à leur beau travail puis cela a suscité l’envie de monter sur scène aux garçons (Gabi et Valentin) à leur tour qui nous ont improvisé un drôle de duo puis à quelques adultes qui nous ont rejoints au fur et à mesure que le spectacle prenait forme.

SAM_4611

Après ce chouette temps festif partagé, nous nous sommes mis au travail avec les petits et les grands pour confectionner un drapeau Rrom (moitié bleu, moitié vert avec une grande roue rouge au milieu). Nous avons dessiné les formes, découpé les tissus, peint en s’en mettant un peu partout et surtout en y prenant beaucoup de plaisir !

SAM_4605

Nous préparons ce drapeau pour la journée de « Tribunal Rrom » qui aura lieu le samedi 27 juin prochain.

SAM_4617

Et comme il est de coutume, nous avons fini en partageant un bon goûter !

Les enfants nous ont fait la demande de préparer avec nous un petit spectacle de théâtre ; ils regorgent d’envies et de projets !

Mardi 26 mai

Intermèdes Cuistots

Aujourd’hui on a préparé des petits croissants au chocolat et des gâteaux marbrés avec Laura, Franck et Eric.

SAM_4581

Ils ont bien travaillé.

SAM_4588.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *