10 ans d’Intermèdes Robinson !

2005-2015

IMG_20150520_164110

L’association Intermèdes Robinson a été créée le 21 Mai 2005

Un peu d’Histoire
En 2005, la première association Intermèdes avait dû cesser ses activités (la « Maison Robinson ») depuis un an (2004). Le souvenir en était encore cuisant; Intermèdes s’était développée depuis 1997 et avait déployé une grande activité dans le quartier sud de Longjumeau.

La disparition de cette première association s’était accompagnée d’une grande interrogation: Comment une structure de cette importance pouvait elle disparaître ainsi du jour au lendemain »?

Et d’une  déception certaine ; nous avions le sentiment de ne pas avoir assez maitrisé ce qui était advenu, de ne pas avoir assez défendu une action d’une grande valeur.

En 2005, la nouvelle association a donc pour objectif à la fois de succéder à la première et en même temps d’aller dans un sens un peu différent. Cette fois-ci, nous voulions ajouter quelque chose au travail relationnel et social. Nous voulions mettre au cœur du nouveau projet une dimension de production.

Nous pensions « Travail », « Jardin », « Cuisine de masse », …

Qui était au démarrage?

Nous n’étions que quelques-uns au démarrage; pour la plupart, des transfuges de l’ancienne association: Samia, Catherine… Mais il y avait aussi des nouveaux amis qui ont quitté peu après la région, et d’autres acteurs (parents ou enseignants)  de l’Association de l’Ecole Hélène Boucher, où je travaillais alors, comme Sophie.

Très vite, nous nous sommes mis en quête de terrains pour créer le lieu de « maraîchage » (et non de jardinage ) que nous appelions de nos vœux. La municipalité de Longjumeau de l’époque loupa le coche et nous affirma qu’elle ne pouvait disposer d’aucun terrain et nous soutenir d’aucune manière dans un tel projet à la fois social et environnemental. 7 ans plus tard la municipalité de Longjumeau trouvera les moyens qu’elle disait lui manquer, et installera à grands frais une « ferme pédagogique »,à but économique, issue d’une structure qu’elle est allée chercher dans une autre ville; celle-ci vend ses prestations et bénéficie en continu d’une communication publique, copieuse et permanente…

Quant à nous, ce fut à Saulx-les-Chartreux que nous avons trouvé un accueil et une réponse positive pour un  terrain, pour nos adhérents Longjumellois. Toujours en 2005: nous avions fait vite !

On nous a proposé deux terrains que nous exploitons toujours: le lieu dit « de l’Équerre » (maraîchage) et celui du « Fond de l’église » (apiculture).

Plus tard nous cultiverions également deux autres terrains à Chilly; depuis un peu plus d’un an, nous lançons le jardin collectif et partagé de la Villa Saint Martin, au quartier.

Le défrichage

Les premières années ont été celles du défrichage ; les terrains confiés étaient des jungles; quant à nous, nous étions sous-équipés. En regardant en arrière nous pourrions nous trouver fous de nous être battus à la main dimanche après dimanche pendant des années contre ronces et orties. Plus d’une fois, notre lutte contre ce maquis nous a conduit, les uns ou les autres, aux urgences… (Mais rien de grave)

C’est à ce moment là que les premières nouvelles familles nous ont rejoints pour partager ces dimanches à la fois de travail et de convivialité.
De cette période-là datent les premiers documents vidéos, mentionnant notre association, souvent réalisés par notre ami cinéaste Dominique Delattre ,et aussi les premiers articles, les premières « Chroniques » (qui ne s’écriront KroniKs qu’à partir de 2009).

Retour des ateliers de rue

Avec le premier poste à temps partiel créé, en emploi aidé, et tenu par Frédérique, en 2006 , nous avons commencé à mettre en place le second volet de nos activités; celui qui devait être un pendant des jardins: le travail des ateliers de rue, dans les quartiers.

C’est un puis deux, puis trois ateliers qui prendront la suite…. Aujourd’hui, il y en a entre 6 et 8 par semaine sans compter les ateliers au terrain ou « à la ruche »… Il sont évidemment, une toute autre dimension, à la fois en nombre de fidèles bénéficiaires, et aussi en matériel et en outils mobilisés.

En 2013, nous mettrons en place le DAEV (Dispositif d’Accès à l’EVeil) qui donne toute sa place à la petite enfance; au cœur de nos activités; puis viendront les autres ateliers 3-6 ans, puis, en 2014,  les ateliers d’apprentissage naturel (« La Ruche »).

En 2015, nous avons commencé les ateliers dans une seconde ville de notre intercommunalité, à Massy (quartier prioritaire Massy-Opéra)

Il en sera de même pour le nombre de permanents appelé lui aussi à se développer en même temps que le nombre de stagiaires travailleurs sociaux. Il y en a 6, à ce jour.

Et sur les bidonvilles

C’est en 2008 que la seconde Sophie, si importante pour notre association, inaugurera, de sa propre initiative, les premiers ateliers chez les Rroms et les voyageurs. Au début, elle y allait seule, puis avec un permanent. Aujourd’hui il y a entre 4 ou 5 temps ou  ateliers hebdomadaires ouverts aux enfants et adolescents des bidonvilles,… et notre équipe compte trois pédagogues sociaux,  roumains, de culture rrom.

Des lieux pour habiter le monde

En 2012 est paru un document essentiel sur l’histoire de notre association; l’ouvrage que l’on peut toujours se procurer, « Des lieux pour habiter le monde » (Dababi, Murcier , Ott et collectif, éditions Chronique Sociale) donne la parole à un grand nombre de compagnons, d’anciens stagiaires, de bénévoles, de permanents, de militants de l’association. L’ouvrage est baroque, plein de vitalité et surtout de photographies.

Car la vie de notre association ça a été surtout des quantités faramineuses de photographies; des milliers de photos qui témoignent sans hiérarchie des petites et grandes choses qui ont été vécues, là.

Les photos émaillent toujours (et même de plus en plus ) nos chroniques; elles ont aussi laissé place à des petits ou grands films (et montages) et des émissions de radio.

Et à présent?

Difficile de regarder le passé sans envisager l’avenir; d’abord, un premier constat. Le chemin parcouru, l’étonnant foisonnement de nos activités; l’explosion des publics, la diversification et l’inventivité des projets portés par tous ces acteurs, permanents, stagiaires, volontaires en service civique, militants …

Or, cette richesse n’a d’égale que la précarité qui l’accompagne. Curieusement, alors que nos moyens ont augmenté régulièrement, il semble que la peur pour la pérennité et l’avenir augmentent aussi.

Étrange paradoxe qui fait que le déploiement de nos activités en souligne l’importance en même temps qu’il la fragilise, rendant de plus en plus ardue la tâche de trouver les budgets nécessaires.

Essaimages

Pour ces 10 ans, un grand motif de satisfaction réside dans l’essaimage autour de nos actions: développement de la Pédagogie Sociale, reprise comme référence dans des projets d’établissements, de centres de formation (en France et en Suisse) ; créations de nouvelles structures, associations porteuses d’actions allant dans la même direction.

Citons pour mémoire:

  • Association Desdales, Trappes
  • L’ACAVAL, Nantes
  • Mme RUETABAGA, Grenoble,
  • Terrain d’entente, Saint Etienne
  • Et de nombreux autres ateliers qui revendiquent leur parenté avec la Pédagogie sociale: Paris XVIIIème, Strasbourg, Lyon, deux autres ateliers de Nantes, etc.

Essaimage des initiatives. Démarrage d’une offre et d’une demande spécifique de formation. Multiplication d’articles (et de leurs auteur) sur ces sujets dans la presse spécialisée et éducative, dossiers et reportages…

C’est bien à l’aune de ce développement qu’il faut relativiser inquiétudes et incertitudes. La Pédagogie Sociale aujourd’hui n’est rien moins que nécessaire. Face au déclin des institutions, à la remise en cause des pratiques éducatives et sociales traditionnelles, nous avons exploré de nouveaux champs, esquissé de nouvelles perspectives. Et les besoins sociaux et « de social », sont devenus de plus en plus criants…

En résumé:  Il y a 10 ans, nos options, nos pratiques, nos modes d’action rencontraient souvent controverse et hostilité…

Aujourd’hui, il n’en est plus rien: 

tout le monde convient de la pertinence de nos actions. Les seuls obstacles qui demeurent sont matériels, institutionnels et idéologiques.  

Eux aussi, passeront.

Dimanche 24 mai 2015

Au jardin

Le temps étant favorable pour du jardinage nous sommes partis au jardin de Saulx avec nos robinsons impatients d’y aller.

Munis de nos outils nous avons tout d’abord décidé de manger afin de prendre des forces. Tous le monde y mettant du sien, nous avons préparé une salade et des merguez cuites au barbecue.

Un vrai régal!!

Nos Robinsons et nous-même à bloc, nous nous sommes mis au travail.

Certains arrosaient les plantes déjà plantées (surtout les plus jeunes) tandis que d’autres enlevaient les mauvaises herbes qui empêchaient nos bons légumes de pousser.

L’après-midi se déroula dans la bonne humeur et dans l’attente entre les uns et les autres et le travail d’équipe nous a permis de bien avancer.

Samedi 23 mai

Inauguration Jardin à la Villa Saint Martin:

Nous débutons la journée dès le matin avec une partie du groupe des Robinsons, qui sont allés mettre en place la cuisine et le goûter de cet après-midi ainsi que le matériel, dont nous allons avoir besoin pour l’inauguration du nouveau jardin dans le quartier.

SAM_4484

Pour célébrer ça nous avons invité nos amis et nos habitués pour participer et prendre part à la fête d’aujourd’hui. Cette séance a pour but de rendre visible et attirant notre nouveau jardin et de donner envie aux gens de descendre et travailler ensemble à  produire une part des besoins locaux en alimentation naturelle.

SAM_4486

Dans l’après-midi, l’arrivée du deuxième groupe fait son apparition et les ateliers se diversifient et les équipes se constituent. Pour la première :  plantations pour cette aprém avec les enfants et quelques adultes (radis; carottes; salades; menthe; oseille).

SAM_4517

La seconde équipe, avec Laura et Benjamin se lance dans la création d’un épouvantail pour le jardin. Les enfants vont et viennent entre les équipes . Quant à l’épouvantail, il s’achève très vite avec beaucoup succès.

SAM_4519SAM_4504

Les odeurs de la cuisine nous amènent au repas: « gaspacho » et « crique pomme de terre avec des oignons » délicieuse préparés par Leïla et Mathilde avec Zohra qui y a mis beaucoup de cœur.

SAM_4557

L’après midi, on entreprend la construction d’une  table de pique-nique avec Quentin, Iasmina et Aline. Elle a pas mal avancé, mais nous sommes pris par le temps. Elle ne sera pas prête pour le goûter. Nous y reviendrons

Vendredi 22 mai

La Rocade

Nous sommes arrivés à la rocade sous un super soleil ! Nous installons le matériel avec les quelques enfants déjà là et l’après-midi démarre. La cuisine commence avec les enfants et les mamans. Aujourd’hui c’est la préparation pour le déjeuner de demain. Ils cuisinent le gaspacho pour l’inauguration des parcelles de la Villa Saint Martin. Mmmh, ça donne envie !

100_1114

Pendant ce temps-là, les jeux de société s’installent. Je joue au traminot avec des enfants. Il y a aussi le badminton, le tennis et l’atelier « porteur de parole ». Le thème du jour est : « Pour moi la fraternité c’est... » et cela inspire beaucoup les enfants qui écrivent, de toutes les couleurs,  ce qu’ils pensent  de la fraternité.

100_1133

C’est maintenant la sortie de l’école. Il y a des enfants de tout les âges et puis des mamans, des grands-parents. Je suis surtout resté dans le coin petite enfance et je peux vous dire que la piscine à boules a eu du succès !

100_1115

D’autres étaient en train de faire une fresque en peinture, du théâtre et de la musique ! Nous avons eu plein de musique cette après-midi avec du violon, de la guitare et du ukulélé.

Pour finir la journée, le théâtre et la musique ce sont mêlés pour nous faire à tous une super représentation !

100_1136100_1113

En particulier avec Flora et son ami; guitare et violon, on les remercie pour ce moment.

Au jardin

Aujourd’hui, avec le soleil nous sommes allés au jardin. Nous avons commencé à désherber les pieds de tomates sous la serre. C’était un gros travail mais tout le monde aidant et dans la bonne humeur ce fut assez rapide. La serre a été désherbée, nous avons décidé d’aller aider Cosmin en ramassant l’herbe qu’il avait coupée.

SAM_4477

Tout cela terminé, il ne manquait plus qu’une chose à faire : l’arrosage des plantes. Laura et Eric se servirent du puits afin de remplir les arrosoirs et donner de l’eau aux plantes.

SAM_4460

Au goûter: le pain et le chocolat firent plaisir aux participant de l’atelier et ils l’avaient bien mérité.

SAM_4483

De plus, le soleil était présent du début à la fin, ce qui nous a fait très plaisir.

Jeudi 21 mai

Jardin de Saulx

Nous arrivons au jardin sous un beau soleil ! C’est la première fois que je viens au jardin et tout le monde me fait découvrir les parcelles de légumes, de fruits, la serre, les arbres fruitiers… Nous en profitons pour voir que les salades poussent tranquillement, les fruits se forment sur les arbres, le basilic fait de belles feuilles.

2015-05-21 15.16.39

Nicolae continue de débroussailler autour des parcelles pendant que, armés de nos râteaux et de nos fourches, nous ramassons les herbes. On profite de ce moment pour discuter, se rencontrer et surtout rigoler ! Même si, quelques fois, certaines blagues ne font pas rire tout le monde.

2015-05-21 15.11.41

Allez, ce n’est pas très grave, nous continuons, avec la brouette, à ramasser toute l’herbe et tous les sourires reviennent !

Pendant ce temps-là, Cosmin plante de nouveaux haricots et vient maintenant le moment du goûter. Nous nous installons, à l’ombre des arbres, pour gouter et ils se remémorent de bons moments à l’association.

2015-05-21 14.33.52

On termine par l’arrosage de la serre et voilà, c’est le moment de repartir.

Skate park

Nous sommes sortis sous un ciel très gris et chargé de nuages mais dès que nous nous sommes installés au skate-park le soleil est arrivé, c’était super agréable:)

Benjamin a animé de nombreuses parties d’ UNO avec un groupe d’enfants ainsi qu’un nouveau jeu avec lequel il faut construire des petites souris. C’était « sport » car il y avait beaucoup d’enfants mais très chouette !

100_1088

Leïla a proposé un atelier où les enfants dessinent leur portrait, les plus grands ont eu du plaisir et les plus petits avaient beaucoup d’imagination pour dessiner d’autres choses, Leïla s’est finalement spécialisée en «dessinatrice de petite sirène » et avait son fan club !!! 😉

Iasmina a eu beaucoup de succès en proposant aux enfants de créer leur propre journal…en tissu ! Ils ont découpé, relié, inventé, écrit, dessiné, c’était génial !

100_1108

Flora a passé du temps avec les plus petits, construction de tours, dégustation de petits gâteau avec la nouvelle dinette qui a beaucoup plu, lecture de livres – les grands « hits » : « Monsieur Lapin », Délivrez-moi », « C’est moi le plus fort ».

100_1104100_1090

Tous ces livres que les enfants connaissent bien, certains les lisent à l’école et ont du plaisir à les retrouver, d’autres les demandent chaque jeudi à l’atelier, certains enfants veulent lire aux plus petits, c’est une super dynamique.

100_1112

Nous avons passé un bel après-midi et nous avons terminé par un goûter avec des petits biscuits fait-maison ainsi que du sirop menthe et fraise qui ont bien plu !

A la semaine prochaine…dernière semaine pour moi (Flora), vous allez tous me manquer…alors on va profiter encore un peu !!

Atelier Petite enfance Ballainvilliers

Une après-midi très belle et joyeuse. Nous sommes arrivés a Ballainvilliers et les enfants nous attendaient déjà avec impatience. Les ateliers installés, tout commença dans une bonne entente. Laura expliqua aux enfants, assis en cercle, l’atelier couture pour faire une banderole avec le nom de l’association inscrit en tissu.

SAM_4384

Tandis qu’une partie des enfants découpait avec beaucoup de concentration les lettres, d’autres munis d’aiguilles et de fils accrochaient les lettres permettant d’apercevoir peu-à-peu le début du nom de l’association.

SAM_4397

L’atelier couture terminé, les enfants et quelques adultes avec les animateurs se mirent tous en cercle pour commencer un grand jeu. Le fameux tomate ketchup mit tout le monde d’accord et dura un certain temps. Au bout de quelques parties, le tomate kepchup changea et place cette fois-ci au jeu du jour de la semaine.

SAM_4452

Puis est venue l’heure du goûter. Il fut calme et ce que Laura avait préparé a fait un tabac auprès des jeunes.

SAM_4381

Ce fut un moment très agréable et plein de convivialité.

Mercredi 20 mai

Bel air 

En une après-midi ensoleillée, nous avons rejoint les enfants qui étaient déjà présents et qui nous attendaient avec impatience. Le matériel installé, Benjamin et Jess se sont lancés dans une partie d’échec qui a duré un petit moment, tandis que plusieurs enfants regardaient attentivement afin d’apprendre les règles.

100_1068

Cosmin s’est à son tour lancé dans un foot avec les garçons et peu de temps après, Benjamin a rejoint la partie. C’était amusant de les voir courir tous ensemble et en équipe. 😀

100_1079

Ensuite la partie de foot s’est peu-à-peu transformée en chat géant où cette fois garçons comme filles se sont lancés dans la danse. Tout le monde courait les uns après les autres.

100_1060

Nous avons modifié les règles: cette fois-ci des équipes furent formées et le chat dura plus longtemps.

100_1085

Suite au chat, le goûter eut lieu et il se passa dans de bonnes conditions.

Jardin de Saulx-les-Chartreux

Nous arrivons aujourd’hui sur le bidonville de Ballainvilliers où les enfants nous attendaient avec impatience pour une nouvelle séance de jardinage et de découverte de la nature avec les Robinsons. A notre arrivée sur le camp, les enfants n’arrêtent plus de crier « Scola, ali é scola!!! «  pour marqué notre présence sur le camp.

Nous ne tardons plus et nous allons prendre maintenant le chemin qui mène au jardin. Compte tenu de la pluie qui ne s’arrête pas pour nous, on croise nos doigts et nous commençons une nouvelle reprise de désherbage et de débroussaillage avec l’aide des enfants et puis vers la fin nous ne partons pas sans finir de planter les haricots que Laura nous a amenés de Roumanie et tout à la fin nous arrosons sous la serre nos belles petites tomates et nos radis afin de prendre et profiter d’un bon verre de sirop et d’un cookie.

A demain!

Sortir !

Avec Thibault, nous sommes allés, comme convenu, chercher Florentin, sa sœur Iasmina ainsi que Ionut, leur voisin pour les amener dans une ferme pédagogique. La météo faisant des siennes, nous irons à l’aquarium de la Porte Dorée de Paris. Ionut n’est pas là, il est en vacances à Marseille. Et finalement, après hésitations, la mère de Florentin et Iasmina nous accompagne. C’est donc une sortie familiale aujourd’hui !

DSC_0068

Quand nous sommes arrivés, les enfants ont commencé à dessiner. Nous sommes alors entrés dans l’aquarium pour deux heures de ballade et d’émerveillement devant ces animaux insolites, parfois effrayant mais la plupart du temps très beaux. On s’arrête plusieurs minutes devant chaque animal qui nous intéresse afin de le dessiner. Les enfants sont très appliqués dans cette tâche, et malgré leur jeune âge, l’écriture est en bon cours d’acquisition (ils sont en CP et grande section). Le français, ils le parlent très bien, mieux que beaucoup d’enfants plus âgés du bidonville de Champlan.

DSC_0082

Nos favoris : les crocodiles et alligators, les gros poissons à moustache pour Florentin, les tortues pour Iasmina, si j’ai bien suivi. Petite déception : il n’y a pas de requin. C’est pour ça qu’il y a une projection dans le musée à propos des différentes sortes de requins. Ça nous intéresse aussi, on a regardé le film documentaire en dessinant encore.

DSC_0075

Nous avons goûté dans le joli cadre du parc de Vincennes, à côté des barques. Au retour, les enfants se sont endormis. La journée a été chargée en bonnes choses.

A Wissous

Je reviens tout juste d’une semaine de vacances, mais j’ai l’impression que je suis partie bien plus….

Les enfants m’accueillent pourtant comme si je n’étais jamais partie. On lance d’abord des grands jeux pour rassembler tout le monde, les mamans sont là aussi. Tandis qu’elles s’assoient avec les plus jeunes sur les tapis, nous jouons au chat et à la souris mais avec des bouts de tissus en guise de queue que les chats doivent attraper. Les souris deviennent alors chats et rejoignent les autres matous, et ainsi de suite!! Ça plaît mieux aux enfants que les passes au ballon, qui sont très vite abandonnées.

100_0951

On s’installe ensuite autour des tables pour proposer aux enfants de continuer le projet de journal entre le camp et le quartier. Certains écrivent des chansons qu’ils aiment, d’autres des textes sur ce qu’ils aiment. Gaby parle de son goût pour le Tarabane, une percussion qu’il adore taper pour faire danser les filles.

100_0974

Tous font aussi de jolis dessins pour accompagner le tout. L’idée était qu’ils partagent quelque chose sur eux pour les enfants du quartier, qui le feront aussi par la suite.

Je me détache pour passer du temps avec les touts petits sur le tapis ; on s’invente des histoires avec la dînette tout en apprenant les mots en français et en roumain.

100_0992

Iris est venue avec un skate-board sur lequel je pose des légumes et fruits en plastique, tout en prononçant le nom. La petite Alina, se prend au jeu et répète à tue-tête « champinon, champinon ! » C’est trop mignon. Ahmed et Andréa trinquent avec les mêmes légumes, les prenant pour des verres : « Noroc ! »

100_0963

On fini par des puzzles : Oui-oui et Oggy et les Cafards ! Très appréciés eux aussi !

C’est l’heure de se dire au revoir mais nous parlons déjà de la semaine prochaine : les enfants veulent faire de la gymnastique !

Atelier tissage

IMG_20150520_164110

 Un atelier bien plus masculin que d’habitude; c’est qu’il y avait Franck et Eric

Et puis le retour d’Elizabeth .  Qu’on se le dise, l’atelier tissage avance contre vents et marée.

Et, avec Hélène, tout progresse.

IMG_20150520_153125 - copie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *