Na dara!

« NA DARA »   –du Romanes: « N’aie pas peur ».

  « Na dara « , tel est le message qu’Ivan Akimov, artiste et fondateur des Kesaj Tchave, nous a envoyé en direct , lors de nos rencontres improbables des bidonvilles, du quartier.

IMG_6267-1

N’aie pas peur, que c’est bien trouvé ! N’aie pas peur , d’abord car les raisons d’avoir peur, ne manquent pas: fermeture en cascade de tout ce qui est social!

Tandis que les lieux qui pratiquent l’accueil depuis toujours ferment, les autres qui s’arrogent le monopole de tous les moyens, qui fonctionnent pour eux-mêmes,  au détriment du réel, … vont de mieux en mieux..

Alors que l’on nous promet des demains difficiles ou de destruction . Alors que l’idée même du social fait l’objet d’une guerre idéologique permanente, amplifiée par les médias; alors que l’anti-social, progresse  justement chez ceux qui devraient le défendre

… Les idées les plus simplistes deviennent de plus en plus affirmées et indiscutables, au fur et à mesure qu’elles se caricaturent et se vident de toute référence au réel

Ceux qui aujourd’hui, définissent  les politiques, rédigent les programmes, les priorités et les objectifs, réduisent et s’arrogent les budgets, parlent peut être de société mais ont perdu de vue ce que le Social veut dire.

Il n’y a plus de référence aux réalités vécues des gens; les conditions, déterminations, inégalités , et discriminations sont perçues en dehors de toute réalité et réduites à des idées vagues, faciles à mépriser.

Alors oui, dans un tel contexte, on ne  peut qu’avoir peur. Peur quand les politiques qui se donnent pour mission de développer le vivre ensemble s’en prennent aux structures ouvertes; peur quand les institutions qui défendent la protection de l’enfance, rejettent les enfants réels , les expulsent, les excluent et fabriquent le chaos dans leur vie.

Et cette réalité même est vécue par toutes les structures similaires que nous connaissons. C’est la même à Chilly, Savigny (91) , mais aussi à Saint Etienne, Grenoble et en Slovaquie.

Partout l’offensive use des mêmes ruses: on personnalise le problème au moment même où on le massifie. On serait responsables des mauvais traitements qu’on reçoit. le procédé vient de loin; il n’honore pas ceux qui en usent.

« Na Dara » , c’est  pas facile…

Mais cette belle maxime , trouvée POUR NOUS, par Ivan qui sait de quoi il parle ( car il se confronte en Slovaquie et en France aux mêmes réalités et difficultés), elle nous va bien, à nous les Robinsons.

En effet ce qui nous caractérise au milieu de tout cela, c’est que nous faisons comme si nous n’avions pas peur . Nous n’avons pas peur, cela revient à dire que la peur, nous la ressentons et la dépassons pourtant.

Pas peur, en effet, d’aller vers l’étranger, pas peur de la réalité, du hasard , de la rencontre, du fait que nous renoncions à tout maitriser. Oui, nous n’avons pas pas peur du débat,  de la confrontation, et même plus de tous les handicaps, de tous les obstacles qu’on ne manque pas de dresser sur notre route.

Parfois ça fait même un peu peur, à nos adhérents, à certains groupes de nos publics , le fait qu’on semble ne pas avoir peur.

Eux n’ont pas tant de courage, ni tant de liberté. Nous représentons alors une aspiration à un monde, à une condition qui change, mais qui leur parait parfois inaccessible. Pourtant c’est bien vers cela que nous avançons.

Car eux ils ont peur, car leur vie est faite de peurs. Cette peur qu’on inflige aux dominés, aux exclus, aux précaires, aux Rroms, comme aux habitants des quartiers, est une peur utile, une peur politique, une peur d’obéissance et de discipline … face aux petits groupes qui s’arrogent tous les pouvoirs.

Les seigneurs sont de retour. Ils n’ont plus peur, eux non plus . Ils ne craignent plus les colères populaires, les désastres électoraux. Ils ne craignent plus les conséquences de leurs exactions…  Ils n’ont plus à payer leurs dettes et leurs dégâts. Regardez les: déjà ils sont ivres.

Ils n’ont plus peur du peuple, ils n’ont plus peur de nous; ils feraient bien d’avoir peur d’eux mêmes.

Ils ont tort de ne pas avoir peur, car la peur qu’ils inspirent  ne durera qu’un temps. Déjà, elle ne fait plus effet sur nous, sur ceux qui se sont déjà opposés. La peur part , en l’affrontant.

Seul celui qui est libre la ressent et peut la dépasser. 

La vraie liberté c’est de ressentir et dépasser la peur.

Na Dara !!!

Dimanche (avec les Kesaj), au jardin et au bidonville de Ballainvilliers

  Avec des conditions météo idéales, c’est un dimanche intense qui est prévu. Les Kesaj viennent nous rejoindre au terrain pour un temps privilégier et un pique nique sur notre terrain qui s’est fait très accueillant.

IMG_6313

Troisième journée magique avec les Kesaj. Nous ne voulons plus jamais qu’ils repartent ; ils mettent en oeuvre une véritable pédagogie communautaire , qui nous touche tous au coeur.

A Ballainvilliers , la rencontre avec les familles du bidonville a été très forte; danseurs/ses et chanteurs/ses se sont dépassées dans cet environnement irréel . Le plus beau concert a été pour le bidonville.

IMG_20150510_163530-4

Les Robinsons de toutes cultures et de tous âges , venus au jardin, ont poursuivi au bidonville, conquis.

Mais le jardinage n’a pas été oublié non plus et après le concert, après avoir dit au revoir aux membres de YEPCE qui repartaient, nous somme allés encore planter nos tomates, et nos potimarrons jusqu’au soir.

Pendant ce temps, à la Ruche

  Pendant ce temps à la Ruche, les Black X sound, le groupe de notre adhérent,  Dylan et ses amis, a répété.

IMG_20150508_151830

SAMEDI: Notre fête totale avec les Kesaj et le Centre Social (de Chilly) 

IMG_6273

Soirée musique ! 09-05-15

Ce samedi à la MJC de Chilly-Mazarin, nous avons reçu les Kesaj Tchave, ce groupe d’une trentaine de jeunes roms venant de Slovaquie qui tournent en permanence.

La journée a été chargée. Nous nous sommes rendus à la MJC dès 14h afin de préparer le repas : un énorme couscous et 300 sarmale, cette spécialité roumaine désormais incontournable. A la cuisine, ça n’a pas chômé, jusqu’à la fin de la soirée.

SAM_4128

Nous avons également affiché dans la salle de danse les différentes œuvres des enfants, sur carton. Du quartier, du camp rom de Wissous, de Champlan, ou de Massy, ils étaient représentés, ainsi ques les porteurs de parole de la Rocade des seamines passées.

SAM_4114

Les enfants sont arrivés de partout. ET lorsque le groupe des Kesaj Tchave est arrivé, tout le monde s’est mis à danser dans la salle de spectacle, sur sa musique. Un groupe de fille a montré sa chorégraphie, un groupe de garçon aussi, puis les Kesaj opnt fait une démonstration de leurs talents. A leur style tzigan, ils ont récemment apporté le Hip-hop, suite à leurs rencontres.

100_0940

Ensuite, pendant un petit quart d’heure, le public a pu poser des questions au groupe par l’intermédiaire d’Ivan, francophone qui nous traduisait le romanes-slovaque, difficile à comprendre même pour les rroms de chez nous.

100_0934

Ensuite, nous avons pris un gros apéro de chips coca et autres jus en attendant impatiemment les énormes marmites de couscous amoureusement préparé avec force et polémique par Zohra, Asmahal et Fouzia aidées de notre équipe. Sont ensuite arrivés les sarmale, jugés très épicés, mais fortement appréciés car beaucoup c’était une découverte. On a demandé la recette plusieurs fois.

SAM_4180

Est arrivé le spectacle où les Kesaj, ce grand groupe de jeunes dynamiques, mené par Ivan, non moins dynamique nous a envoûté de chorégraphie, de percussion corporelle (ils tapent sur leur torse, leur pieds, leurs cuisses à une vitesse impressionnante) et instrumentale, et surtout de rythme, d’énergie, de pêche, de ouache, d’entrain.SAM_4135

On reconnaît quelques airs, on tape dans nos mains, on s’ébahit, et c’est déjà fini. Mais nous les reverrons bientôt.

VILLA SAINT MARTIN

Aujourd’hui l’atelier à la villa-saint-martin ne s’est pas déroulé comme d’habitude.

Nous avons modifier les horaires pour facilité l’organisation de la grande soire conviviale du soir même, et pour permettre aux jeunes qui le souhaitez de rejoindre la MJC de Chilly-Mazarin pour partager différents style de danse danses.

SAM_8014

Nous nous sommes installé plus prés de la parcelle de jardin que nous continuons de retourner, ainsi les plus curieux on pu s’exercer a manier le motoculteur.

SAM_8003

Malgré ses changements, les enfants étaient présents au rendez-vous. Ils ont pu faire des jeux de sociétés, des dessins, des jeux collectifs, et des jeux de construction en bois pour les plus jeunes.

SAM_8002

6 enfants ont découverts l’atelier aujourd’hui, et sont impatients de découvrir les autres !

A très bientôt.

Vendredi (avec les Kesaj et à la Ruche)

Ce vendredi, c’était la joie: nos amis les Kesaj arrivaient en bus de Slovaquie pour leur résidence à Buno , nous rencontrer (ainsi qu’un spectacle à Paris)

D’abord ce sont les camarades de YEPCE qui nous rejoignent depuis Angers; avec eux nous allons attendre les Kesaj au château, mais ils sont arrivés juste avant nous.

FullSizeRender-3

S’en est suivie une après midi de découverte du lieu, de jeux, mais surtout de répétition du spectacle, dehors sur la belle pelouse.

Les Kesaj sont incroyables: dès u’ils sont en pause de réplétion de chant et danse, ils se mettent à improviser des petits orchestres discos … et danser encore

Nous étions toute une délégation des Robinsons, petits et grands. Nous sommes restés toute la soirée. Dur , dur de partir…

JEUDI

Massy 07-05-15

Beau temps, atelier peuplé !

Aujourd’hui nous nous sommes installés tranquillement, une maman désormais habituée est arrivée dès le début avec ses deux filles de trois et quatre ans pile (elle sont le même anniversaire, incroyable mais vrai). Elle ont joué à la dinette et au jeu des nombres, la doyenne était fière d’apprendre à compter à sa petite soeur.

SAM_4103 - Copie

Puis le reste du monde est arrivée en une grande vague. Thibault s’est installé un tapis peinture et a ressorti la fresque du quartier de Massy où nous nous trouvons, à Opéra, au square des corneilles. Les enfants ont achevé ce grand dessin de leur quartier. Chef-d’oeuvre. D’autres créations ont vu le jour, un garçon a inventé de nouvelles couleurs en mélangeant les gouaches.

SAM_4105 - Copie

Au menu du jour : Leïla et un gâteau aux carottes. De nombreux participants pour la cuisine, une rapidité et un travail d’équipe remarquables. Je n’ai pas pu goûter à ce gâteau : il en fallait pour tout ce monde, toujours plus nombreux de semaine en semaine.

SAM_4096 - Copie

Iasmina a continué son livre en tissu, elle a joué à la petite enfance, avec des mamans toujours très présentes;

SAM_4110 - Copie

Quant à moi (Quentin), j’ai proposé des défis « scientifiques »: Amener un ballon d’un point A à un point B sans se déplacer, faire tenir un cure-dent sur son doigt, faire flotter de la pâte à modeler. Tous ces défis ont été relevés avec enthousiasme, certains se découragent plus vite que d’autres, mais quelques résistants sont restés tout le long de l’atelier et ont réussi ses défis à leur manière.

SAM_4100 - Copie Quand au morceau de paille qui flotte et coule dans la bouteille, il s’est promené sur tout l’atelier, certains comprennent le « truc » qui fait couler la paille, d’autres s’obstinent à souffler dessus, perplexes. Un grand plaisir à voir la fierté des enfants qui saisissent un principe, et encore plus lorsqu’ils réussissent un défi.

SAM_4107 - Copie

Juste avant le goûter, une course collective improvisée par Thibault nous a tous ravis de loin.

Jardin de Saulx:

Nous arrivons aujourd’hui sous en beau soleilet sous en soleil bien chauffant pour notre séance de jardinage avec les adultes.

Des notre arrivée, nous ne tardons plus et on se met tous au travail pour finir les plantations de courgettes sur les parcelles et des salades et radis sous la serre avec Jessica , Nicolae et Franck.

Quant aux autres: Eric, Jean Jacques et Cosmin, ils  sont en train de désherber et de retourner la parcelle du milieu.  Ensuite, ils se lancent dans l’arrosage des plants qui ont déjà commencé a sortir leur tête  pour que les rayons de soleil les touchent.

Mais l’heure de goûter ne tarde pas a arriver et nous allons d’abord ranger notre matériel et le nettoyer afin de prendre tous ensemble un bon verre de sirop.

A bientôt!

Mercredi

Wissous 06-05

Aujourd’hui Aline, Evelyne et moi sommes partis à Wissous. Arrivés sur le camp nous profitons pour faire un tour des baraques afin de rencontrer les familles pour leur faire part de la venue du médecin le Samedi 16 pour le rappel des vaccins. Ce petit tour, nous permet de réaliser un petit diagnostic des familles et de prendre note les prénoms des nouveaux enfants.

100_0924

Nous leur mentionnons le programme de la soirée conviviale, certains parents seraient intéréssés d’accompagner les enfants et faire la soirée avec les Kesaj Thave ! Nous débutons les ateliers par un grand jeux collectifs.

Ce fut un nouveau jeu pour les enfants, nous avons alors simplifié les règles du «Poule, renard, vipère » pour jouer tous ensemble. Répartis en deux équipes les enfants petits et grands devaient attraper  le foulard attaché en « queue » de l’équipe adverse sans que la leur se fasse attraper ! Pour une première sensibilisation à ce jeu, ce fût un moment de joie partagé.

100_0918

 

Toutes les règles n’ont pas été assimilées mais cela n’a empêché en rien le défoulement et l’amusement  ! Le vent a beaucoup soufflé aujourd’hui, Aline a eu la chouette idée de préparer un atelier manuel autour de la confection de « Moulin à vent ».

Les enfants avec notre aide ont pu couper, plier, coller, décorer pour fabriquer cet objet. Ils ont pu puiser dans leur imagination afin de trouver un systéme pour que ces moulins à vents fonctionnent. Ils ont expérimentés tout pleins de techniques pour trouver  le bon systéme, ça plutôt bien marché !

100_0897 En

En parallèle de cet atelier, il y en a eu un autre, plus  manuel: nous avions mis à disposition un espace petit enfance avec le matériel pédagogique adapté.

Nous avons fini cette journée bien remplie, assis tous ensemble à partager le gouter. Toujours bien accueillies, ces ateliers à Wissous sont bien ancrés et la relation ainsi que le climat de confiance avec les enfants et parents est bien instaurée . à la semaine prochaine !

 

Bel-Air :

Iasmina, Cosmin et moi, Leïla étions cet après-midi sur l’atelier de Bel-Air…et une dizaine d’enfants étaient au rendez-vous avant que nous arrivions et nous ont aidés à l’installer ! Puis encore d’autres enfants nous ont rejoint.

SAM_4048 Nous avons proposé plein de choses que les enfants se sont vite approprié : jeux de société, car n’oublions pas que l’atelier du mercredi à Bel-Air, c’est notre ludothèque de rue géante  (échecs et puissance 4 géants…), jeux d’adresse aussi avec  traversée de la slackline attachée entre les bancs du quartier et jonglage avec massues, diabolos et assiettes chinoises et enfin jeux collectifs pour ceux qui préfèrent bouger et ont de l’énergie à revendre !

SAM_4072SAM_4059

Ce fut un bel atelier avec une très chouette ambiance. Et comme d’habitude, nous avons fini  en partageant un bon goûter…

SAM_4094à ce moment les nuages ont repris le dessus et le chocolat chaud fut le bienvenu pour réchauffer tout le monde !

MARDI

Intermèdes Cuistots :

Cet après-midi, au local des Robinsons, ce ne sont pas que des mamans qui ont cuisiné les gâteaux pour les goûters de la semaine, il y avait moitié de messieurs et moitié de dames avec dans le rôle des « Intermèdes cuistots » cette semaine : Fouzia, Asmahel, Frank et Eric.100_0887

Au programme de cet après-midi : confection de « langues de chats » pour tous les goûters de la semaine…ça fait une belle quantité de pâte. Avec Asmahel puis Fouzia, nous avons progressivement revisité la recette de base.

Et comme l’imagination des Intermèdes Cuistots ne manque pas, nous avons aussi complété ces fameux petits gâteaux secs par 2 gâteaux au yaourt avec un coeur fondant au chocolat et un « Salame de biscuit » (recette de « saucisson » au chocolat et petits beurres)., tout cela permettra de constituer les goûters jusqu’à dimanche !

100_0895 Et bien sûr, n’oublions pas de nous faire plaisir aussi : pour finir l’atelier en beauté en partageant un gâteau et un petit thé, nous avons cuisiné avec Frank et Eric un délicieux fondant chocolat-amandes…mmm. D’ailleurs ces derniers sont resté jusqu’à la fin de la journée pour former une à une et enfourner les fameuses langues de chat, Intermèdes Cuistots jusqu’au bout !

100_0888

Au fait, nous avons appris que lundi prochain, c’est l’anniversaire de Frank, alors nous fêterons ça mardi prochain en concoctant un bon gâteau pour l’occasion…alors nous attendons vos idées de recettes et vous attendons nombreux pour le prochain atelier du mardi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *