L’impuissance agressive

Les groupes et personnes porteurs d’initiatives sociales sont a priori préparés aux difficultés de toutes sortes, qu’ils rencontrent pour mettre en oeuvre et tenir leurs actions, de la part des institutions et collectivités. Cela n’est pas nouveau, c’est quasiment le B A BA.

DSC_0045

ils sont habitués à réaliser leurs objectifs propres, tout en ne rentrant dans aucune de leurs cases pourtant obligatoires; ils sont habitués aux imbroglios administratifs , à la complexité des dossiers, à l’exigence des demandes et pour le dire en un mot, aux tracasseries de tout type

Ce qu’ils ont beaucoup plus de mal à comprendre, à supporter et à interpréter ce n’est pas l’incapacité de ces structures à les soutenir (et ce même si elles reconnaissant l’importance et l’intérêt du travail réalisé) mais parfois, une certaine agressivité qui vient prendre la place du soutien  demandé.

Par un retournement extraordinaire, voici que les porteurs d’initiative sociale, souvent des bénévoles qui se dépensent sans compter depuis nombre d’années , sont subitement chargés de la responsabilité de leur « non soutien ».  Ne faudrait il pas qu’ils lèvent eux mêmes les obstacles administratifs qu’on leur tend? On leur reprochera de ne pas avoir trouvé d’autres soutiens que ceux qu’ils sollicitent; on leur reprochera …même le soutien qu’on leur refuse.

Ce renversement infligé qui vient rajouter à la précarité subie des quelques moyens obtenus, est évidemment de même nature que celui qu’on emploie pour débouter le sans domicile, le précaire,  le jeune majeur , la mère en difficulté, l’enfant des rues en danger, le déscolarisé et le sans papier: lui dénier tout droit, toute légitimité à réclamer aucun soutien.

Nous rencontrons tous les jours des jeunes adultes , des enfants, des parents en difficulté qui témoignent de tels traitements et procédés; on commence par leur demander pourquoi ils sont venus réclamer de l’aide; qu’est ce qui peut bien leur faire croire que l’institution sollicitée puisse faire quelque chose? Puis vient une phase de mise en doute de tout ce qui est allégué; encore un peu plus tard  c’est la qualité du demandeur qui est mise en cause: est il vraiment du territoire s’il est sans logis? Où sont les preuves de sa grande difficulté s’il se retrouve sans rien?  Comment peut il prouver qu’il n’a aucun soutien de personne?

Car c’est bien cela qui hallucine le plus,  le jeune, ou la personne qui vient demander de l’aide: on ne va pas seulement la leur refuser; on va leur en vouloir. On leur refusera même au motif qu’on leur en veut  ! On leur reproche d’avoir seulement cru , ou imaginé qu’il pourrait en être autrement. Mais dans quel monde, croyez vous vivre?

Il peut paraître bien surprenant que de tels discours, des successions identiques de mêmes énoncés , sortent de la bouche de travailleurs sociaux, car ce qu’il en ressort… c’est la négation même de la notion de social, l’antinomie même de tout travail social.

Sans même s’en rendre compte , des institutions des professionnels sont employés à dénier le sens et la raison d’être, mêmes de ce qui fonde leur identité.

Bien entendu, ces procédures, ils ne les ont ni choisies , ni créées; ce qui est étonnant c’est qu’ils les répliquent. La raison en est double: d’une part parce qu’ils y sont incités par une hiérarchie, un fonctionnement; d’autre part parce qu’ils se cramponnent à de tels discours (faute d’y croire) car ils leur préservent une certaine autorité.

Ainsi le pouvoir de dire « non » dans le social, est-il le lot de consolation de celui qui n’a plus les moyens du moindre « oui », ou de ne jamais rien susciter. Au moins, il se croit encore décisionnaire. Le pouvoir de nuire dure plus longtemps et l’emporte toujours sur celui de construire.

Mais un tel pouvoir est uniquement braqué sur ceux qui sont en dessous, ceux qui sont en bas, ou ceux qui se tiennent près d’eux.

On ne soumet JAMAIS à un tel traitement ceux qui possèdent, ceux qui décident et ceux qui monopolisent. Tandis qu’une action innovante devra résoudre l’incroyable équation de réaliser une intervention efficace avec du personnel en insertion et des moyens en diminution,  tant d’institutions joueront tranquillement aux entreprises, spéculent sur leurs moyens, managent leur personnel , constituent des groupes et des holdings, investissent et bâtissent.

Il y a un plafond de verre dans le secteur social d’aujourd’hui, pour ceux d’en bas:  des freins et des limites que même les institutions qui les ont créées ne savent plus lever ou contourner … Et puis il y a « ceux d’en haut »: tous ceux qui sont au dessus des nuages. Pour eux le plafond de verre est devenu un plancher; à cause de lui ils ne touchent plus jamais le sol .

De  cette partition invraisemblable, on ne  pose jamais la question du sens et du gâchis. Cela n’empêchera pas de s’inquiéter de l’absence de relève, d’innovations, de perspectives alors qu’on a  tout éteint et étouffé. Et même on fera quelques appels à projets, on recommandera des pratiques innovantes … On n’est pas à une contradiction près.

L’impuissance est agressive, l’impuissance rend agressif, car elle ne peut ni s’admettre elle même, ni se reconnaître. Elle est agressive car elle sait qu’elle a tort , et qu’elle a déjà perdu. Elle est agressive car l’agressivité est le dernier canal pour une énergie qui ne peut plus rien produire, pour une intelligence qui ne peut plus rien imaginer, pour une professionnalité qui ne peut plus prendre d’initiatives.

On a tant dit sur la souffrance au travail, il reste tout à dire sur la souffrance … du Travail Social.

A la Villa Saint Martin :

Notre équipe s’installe aujourd’hui a la Villa Saint Martin un peu plus tard que d’habitude car nous avons remarqué qu’a 14h30, nous avions qu’une poignée d’enfants alors nous avons décidé de faire un essai en décalant d’une heure. Iasmina et Leïla continuent de retourner la terre de notre nouvelle parcelle de la Villa Saint Martin mais la terre est décidément trop dur, et un autre outil est cassé. Et forcement pour les enfants c’est dur.

 

SAM_3853

Sur les tapis,nous installons les jeux de société et les jeux pour les tous petits. Nous décidons de laisser les tables dans le camion pour être tous ensemble.

Sur un autre tapis, juste à côté, je m’installe pour proposer la confection de petits motifs en tissu et feutrine. Rabia, la maman de 3 jolies petites filles fait un cœur, et ses filles la suivent bientôt pour faire un paillon et une fleur. Mais c’est déjà l’heure de ranger et il faudra continuer pendant les vacances. On se donne RDV dans une semaine car elles partent à Lille la semaine prochaine.

SAM_3866

Des jeunes enfants babillent avec les fruits de la dînette dans la bouche tandis que le petit Mohammed passe son temps à pleurer parce qu’il n’a pas le ballon.

Virginia se fait tresser par Awa tout en jouant à Dora l’exploratrice. Mais le vent fait envoler les cartes alors elle range, et propose un jeu de domino avec des images.

Enfin, Quentin fabrique de la pâte à tartiner maison, ou plutôt « rue » avec du chocolat et de l’amande. C’est avec délice que nous la dégusterons sur du pain frais au goûter !!

SAM_3830

Aux Ruches:

Samedi 18-04-15

Nous partons très tôt ce matin pour arriver a temps a Buc pour récupérer les 3 essaims « Frère Adam »  pour les en mettre dans notre rucher.

Avec Cosmin on prend la route avec les pinces aussi d’en acheter du matériel pour les ruches mais surtout de  ne pas oublier les combinaisons car c’est notre seul moyen de se défendre contre elles.

Arrivés sur place nous passons d’abord en caisse pour le matériel que nous avons acheté, et ensuite nous prenons les essaims on les fermés bien avec les sangles et tout doucement on prends la route de retour au jardin en faisant beaucoup d’attention à ne pas les agiter en conduisant

20150418_141746

Dés que nous sommes arrivé au jardin , nous descendons la brouettes et nous mettons le matériel et les essaims bien entouré avec les sangles et puis hop, dans le colza pour y accéder au chemin qui mène au ruches.

Les ruches étant déja prête car une journée avant je suis passé pour nettoyer, frotter et desinfecter les  cadres et les couvre-cadres, pour que nos abeilles soient bien dans leur nouveaux climat et dans les nouvelles « maisons-ruches ».

20150418_135407

Nous attendons un petit moment pour que l’enfumoir s’allume et petit à petit nous nous dirigeons avec les ruchettes vers les ruches pour les installé sur le toit de chaque ruches en attendant leurs installation dedans pour quelque moments. Après avoir mis en place le matériel , les ruches et ensuite les rûchettes , ce le moment de dire « au revoir  » et de prendre le chemin de retour bâtis par le colza.

20150418_141807

A très bientôt!Jardin Villa Saint Martin:

17-04-2015

Cet aprem nous allons passer la journée  à la Villa Saint Martin ou nous avons comme taches d’essyer de retourner les parcelles pour les prochaines plantations.

Accompagnées par Eric et Franck plutôt spirituel que manuel nous passons au travail et avec nos bêches et fourches mais aussi le motoculteur nous allons essayer .Après peu de temps les manches du motoculteur ont cédé et maintenant nous sommes obligé d’utiliser les outilles en sachant que c’est très dur à retourner une terre qui n’a jamais été retournée .

100_0627

Mais les Robinson  ne cèdent pas et continuent , puis petit a petit nous réussisons à retourner une bonne parcelle. Mais la chaleur et puis la terre très dure, laisse les traces de fatigue sur nos visages mais aussi sur le travail car nous allons nous arrêter la pour le moment, mais peu avant la fin le gardien nous visite pour nous dire qu’il allait nous mettre du grillage tout autour .

100_0634

Tout ça étant dit , je vous invite à nous rejoindre la prochaine semaine !

A bientôt!

La Rocade. 18 avril 2015

Aujourd’hui environ 60 enfants étaient à la Rocade. Ils étaient dispersés entre les différents ateliers et circulaient selon leurs envies.

100_0548

L’après-midi fut très diversifié, il y a eut l’atelier porteur de parole, les enfants devaient répondre à la question «  Un ami c’est quoi ? », puis de l’autre côté de la Rocade,  l’atelier cuisine se déroulait et rassemblait plusieurs mamans et enfants qui confectionnaient des brochettes de fruits.

100_0541

Avec Flora, les petits ont joué de la musique, chanté des chansons, tandis que Leila initiait certains enfants à l’acrobatie.

100_0537

Iasmina a pour sa part animé des jeux collectifs comme le badminton et Virginia a joué au Monopolie avec des enfants. L’après-midi c’est terminée avec un immense goûter où fut partagé des gâteaux confectionnés pendant la semaine.

Théâtre de Rue 17/04

Ce fût notre deuxième session du projet portant sur l’expression Théâtrale et Corporelle ! Toujours dans une volonté de mobiliser une petite troupe de théâtre, nous avons profité de la forte affluence de la rocade. Nous avons retrouvé certains enfants qui avaient participé la semaine passée et d’autres se sont joint à nous aujourd’hui.

SAM_3801

Pour dynamiser le projet, nous avons apporté avec Quentin des costumes, du maquillage, des outils de décors,une petite caméra et un enregistreur audio. Après avoir réunis les enfants motivés ( acteurs ou spectateurs) nous leurs avons demandé de choisir et travailler sur un court scénario. En petits groupes, les enfants ont du réfléchir et imaginer des petits « Canevas ». Ainsi, ils ont pu proposer une trame scénarisée et travailler à la fois sur l’incarnation et l’interprétation des différents protagonistes voulues. Quentin et moi même, sommes positionnés en tant qu’accompagnateurs et facilitateurs de leurs idées.

SAM_3811

Nous les aidons dans la distribution des rôles, en leur proposant des idées . Nos conseils sont à prendre ou pas; nous ne voulons pas les influencer mais juste redonner une autre dimension à leur idée initiale. Dans ce début de projet, nous voulons que les enfants restent maître de leur libre expression. Quatre Saynétes ont été jouées : « La famille Dubouchon part en vacances » , « Les coulisses de PSG-Barcelone » , « La classe en folie » et « Notre Banque se fait braqué ». La mayonnaise commence à prendre et nous avons encore découvert de vrais talents ! Des enfants aimeraient continuer et approfondir le projet théâtre, nous réfléchissons avec Quentin quant à la continuation du projet au local, espace plus propice à l’élaboration d’une réelle pièce de théâtre.

Ballenvilliers 16 avril 2015, Atelier petite enfance 3-6 ans

Aujourd’hui à Ballenvilliers, j’ai eu 4 enfants avec moi sur les tapis. J’ai commencé à leur raconter trois histoires en français et en roumains.

100_0562

Les histoires c’étaient «  La ferme en folie », «  Où je l’ai mis ? » «  Petit ours Brun ». Les enfants ont beaucoup apprécié les histoires car je les ai traduit. Après, on a fait des coloriages sur la thématique de l’été, ils ont dessiné des arbres et des fruits.

100_0598

Ils étaient très concentrés sur leurs dessins, ils ont beaucoup apprécié cet atelier.

100_0619

Après on a fait un peu de pâte à modeler, ils ont beaucoup aimé le contact avec la pâte. Nous avons terminé l’atelier avec un goûter.

Skate park :

Ambiance de fête cet après-midi au skate-park ! Les enfants étaient débordants d’énegie juste à la sortie de l’école.

SAM_3796

Et une vingtaine de mamans ont installé plusieurs zones de campements sur des couvertures à nos côtés. Les espaces petite enfance et jeux de société étaient débordants de petits mains et de grandes imaginations. Nous avons aussi proposé un atelier cirque avec jeux d’équilibre et de manipulation d’objets ainsi qu’un atelier créatif spécialement pour les mamans…qui a donné très envie aux plus jeunes qui ont finalement aussi participé. Sur l’espace jeux de société, le jeux « beau gosse » (pour apprendre à reconstituer un squelette) a eu beaucoup de succès.

SAM_3789

Après tout cela, nous avons rassemblé les troupes à l’heure du goûter pour déguster les délicieux petits croissants fourrés au chocolat confectionnés par les mamans le mardi au local de l’association !

100_0528

Jardin 16 avril 2015

Aujourd’hui Jessica, Eric, Franck, Nicolae et Pauline se sont retrouvés sous le soleil pour planter des pommes de terre dans le jardin. L’ambiance était à la rigolade, nous avons ensuite pris un goûter et arroser les plantes du jardin.

SAM_9560

Bel –Air 15 avril 2015

100_0502

Cet après-midi, le soleil comme les enfants étaient au rendez-vous !

Plein de nouvelles propositions d’ateliers ont fleuri  en cet après-midi printanier à Bel-Air.  Nous avons proposé un espace jeux de société géants avec un très très grand puissance quatre de la taille des enfants (il a eu un grand succès), un puzzle géant et un méga jeux d’échecs.

Nous avons aussi mis en place un espace de portés acrobatiques matérialisé par un grand carré de tapis d’acrobatie. Pour les amateurs d’arts plastiques, nous avons proposé de peindre à la bombe une grande planche de bois pour en faire un beau et coloré panneau annonçant notre « Ludothèque de rue ».

Nous avons aussi  proposé des jeux de société en tout genre tranquillement posés sur les tapis. Et ceux qui avaient envie de se défouler ont enchaîné quelques énergiques parties de foot !

100_0499

Les enfants ont bien profité des différents ateliers avec entrain et dans la bonne humeur !

Wissous 15 avril 2015

Aujourd’hui, sous ce soleil, c’est l’anniversaire de notre chère Laura !  Nous partons donc vers le camp de Wissous avec le sourire. Nous avions prévu de faire de la musique, des instruments et un peu d’écriture.

Lorsque nous arrivons, comme d’habitude nous sommes accueillis avec le sourire. Nous installons le coin petit enfance et installons le jeu de la chaise musicale. Laura commence a mettre de la musique ce qui intrigue les mamans qui viennent puis les plus petit commence à danser, c’est un moment super !

SAM_3769

Ce que nous ne savions pas, c’est que cela allait durée toute l’après-midi. Eh oui la musique donne envie à tous de venir nous rejoindre, nous décidons donc qu’aujourd’hui nous danserons sauf si les gens se lassent (ce qui n’a pas été le cas). Evelyne danse en contuinu, les enfants aussi,  au début il n’y avait que les enfants mais peu à peu les mamans rejoignent les rangs.

Avec Evelyne, on nous apprend à danser , il parait que je suis douée (YES). Les papas nous rejoignent aussi, ils s’assoeint à côter de nous, c’est super comme moment!! Au final nous passons l’après-midi à danser, rigoler avec les familles, ils nous  proposent même de rester contuinuer à faire la fête, ça aurait été avec plaisir.

SAM_3725

Puis sonne l’heure du goûter, nous  nous asseyons tous en rond, mamans et enfants. Florentina court chercher une bougie, il faut quand même marquer l’évenement ! Nous chantons joyeux anniversaire en Roumain , Laura est toute gêné ! On partage les biscuits et orange et restons à parler.

SAM_3747

Voila il est déjà l’heure de replier bagage et rentrer, les mamans nous demandent si ont peut refaire ça la semaine prochaine, à voir !

Au revoir les amis !

« Sortir ! » Mercredi 15 avril

Quentin et moi (Thibault) continuons ce projet « Sortir ! » avec les enfants du camp de Champlan toujours dans l’objectif de partager un moment privilégié, de réel proximité et de partir à la découverte de nouveaux environnements. Aujourd’hui, c’est au tour de Roberta et Raul de découvrir le monde du Cinéma !

film Roberta

Après les être cherché au camps, nous avons proposé aux enfants deux ateliers de création et d’éducation à l’image.

Ainsi, nous avons tous ensemble produit un mini court-métrage en « Stop motion » à l’aide d’une voiture miniature, d’un décor et d’outils numérique. Puis, nous avons fait un « Dessin animé» s’inspirant d’un outil issue de la pédagogie freinet. Avec une boite en carton, de rouleaux de papiers et de préparation en amont de l’atelier : les enfants ont pu concocter un scénario et dessiner une succession d’image afin d’aboutir à un mécanisme manuel qui s’apparente à un réel dessin animé ! Ces deux ateliers avaient la volonté de permettre aux enfants de mieux comprendre et identifier quelques techniques visuels.

100_0492

Tout le long de ces deux ateliers, Roberta et Raul, ont montré curiosité et intérêt. Intéressant de décortiquer ces fonctionnements, dans une société où les enfants sont submergés par des flots d’images ! Dans cette longue et passionnante après-midi, nous sommes partis après ces ateliers au cinéma à Massy voir le film d’animation « Shaun le mouton ». Quelle joie pour les enfants !

Le film était en adéquation avec les ateliers du début d’aprém, car « Shaun le mouton » est un film d’animation réalisé à partir de pâte à modeler et en stop motion ! Conquis et heureux de leurs journée, les enfants nous ont livrés beaucoup de discussions, de secrets, de désirs, de tracas du quotidien, leurs rêves, l’école, la famille… Cette sortie fût riche autant pour eux que pour nous. Un moment de privilège où les enfants étaient impatient de le partager auprès de leur familles. Nous avons décidé avec Quentin de réaliser un Carnet de voyage de toutes ces sorties ! À la semaine prochaine pour de nouvelles découvertes!

100_0518:

Jardin 15-04-15

Aujourd’hui au jardin nous avons accueilli des familles de Massy, qui font des activités avec le centre social de Massy.

SAM_9520

Nous avons fait une visite du jardin.

Nous avons fait des trous pour planter les pommes de terres. Puis tout le monde était

SAM_9530

 

Espace-Ados du 18-04-15

C’est les vacances pour les enfants ! Le soleil est au rendez-vous, Laura et moi (Thibault) sommes bien prés à passé une très bonne journée en compagnie du groupe d’ados. Aujourd’hui pas de programme à proprement parlé on laisse les envies parler. Les garçons de Champlan ont été les premiers à arriver.

100_0616

Avec Laura nous leurs laissons en temps libres dans la salle du haut, afin qu’ils puissent bénéficier de l’accès aux ordinateurs. Cependant, nous leur laissons une condition : Faites ce que vous avez à faire avec les ordinateurs, on vous donne 30 minutes, après on débranche tout on se déconnecte du monde virtuel et on profite tous ensemble du soleil ! Najami et roberta étaient aussi présentes.

100_0612

Laura rejoint par Soizic a proposé un atelier créatif de confections de bijoux pour filles et pour garçons ! Le rendu était vraiment très chouette : bracelet, collier, et boucle d’oreille ! Avec les garçons, nous avons décidé de fabriquer un grand jeux en bois : Un billard Hollandais ! Quelle joie de construire son propre jeux. La cour du local se transforme en atelier de menuiserie, les garçons s’activent avec l’objectif de construire ce grand jeux pour pouvoir y jouer

SAM_9602

. En plus de ce challenge, Cosmin et Iosif ont eu l’idée d’élaborer leur propre jeux de fléchette à l’aide de carton, de clous et de pic à Brochettes. Je pense que « Joué Club » a du soucis à se faire, car les Robinson se mettent aujourd’hui à la fabrication de super jeux ! Pari réussi nous finissons en temps voulu le Billard Hollandais. Najami et Laura parées de magnifiques bijoux nous ont rejoint, afin de tous jouer ensemble. Même Nicolae d’un air curieux de ce grand jeux vient nous rejoindre. Nous avons tous été très fier ! Poncer, scier, clouer, assembler, mesurer… nous nous sommes bien dépensés. C’est chaleureusement, que Laura et Najami nous ont appelées pour le goûter crêpes et chocolats maisons. Super journée bien remplie., Avec Laura nous avons été très content des adolescents et nous leurs avons fais savoir c’est important. Ces vacances commencent bien !

2 thoughts on “L’impuissance agressive

  1. Bjr , moi, je scalp le gazon à la houe avant de le retourner et avec ce produit (herbes et racines )je fais du compost .Travailler doucement avec la grelinette (on ne doit pas retourner la terre ,dans l’ideal ! .Faire de petites mottes avec la bèche ce sera moins dure de les casser après avec la griffe ou la motofraise.Faut pas chercherà aller trop vite : les manches ça coute cher ! je viendrai vous voir ! dites moi quand vous y etes selon mes disponibilitées de travail .
    Bon courage
    Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *