A quoi sert d’insérer dans une société qui n’en est plus une?

Pendant les 30 glorieuses il était apparu que le travail social, mais aussi le but de l’éducation (et de la scolarité au passage) pouvaient se limiter à insérer un individu dans la société. La société ferait le reste. Il était admis que l’enfant , orienté vers la « vie active », en aurait une de vie, et « active en plus »… De même les grandes institutions expérimentaient qu’il suffisait d’appartements en ville pour leurs bénéficiaires pour que ceux ci se socialisent, créent des liens, « s’intègrent ».

SAM_5947

Basaglia en Italie, Manonni en France, pouvaient expérimenter que les fous pouvaient aussi s’intégrer et quitter le statut infamant du traitement psychiatrique en trouvant à s’intégrer dans un milieu de travail. Partout on sectorisait, on créait des « antennes », des « appartements », on « désenclavait ».  Les institutions avaient fait une découverte fondamentale, il suffisait qu’elles cessent de dé-socialiser pour que la société re-socialise.

Aujourd’hui nous vivons dans la période décrite par Robert Castel comme celle de « l’individu noir ». L’individu moderne est doublement dé-socialisé, dans son propre milieu, sa propre famille, son propre réseau d’une part qui se rétrécit au risque de ne plus pouvoir le « tenir », au même moment où la société elle même desserre ses filets de protection sociale, et que toutes les sécurités qui y avaient cours, tombent, une à une. En bref « l’insécurité » sociale a remplacé la sécurité sociale (augmentant au passage la demande et le besoin de la compensation du « sécuritaire »).

On a eu beau imaginer une suprême astuce, à savoir qu’il ne fallait plus prodiguer l’insertion, mais l’inclusion, on ne fait qu’inverser le sens d’un problème qui demeure le même. Que l’on inverse le sens de l’effort, que l’on dise que c’est à la société elle même qu’il revient aujourd’hui la charge d’inclure celui qui est en situation de handicap ou en danger d’exclusion, ne change rien au problème. A quoi cela peut donc bien servir si c’est la société elle même qui n’en est plus une, qui ne fait plus société?

La Pédagogie Sociale ne se contente pas d’idéaliser la société. Elle ne borne pas son action à sa lisière , à sa frontière. C’est une pédagogie qui est basée sur le constat qu’il ne suffit pas d’être au coeur de la société pour être socialisé; nous savons la solitude d’appartement, de chambre d’hôtel. Nous connaissons la solitude dans la famille, dans la ville, le quartier; la solitude du travailleur pauvre, du précaire, du parent, …

Elle est basée sur la certitude qu’il ne suffit pas de mettre ensemble familles et personnes pour constituer un milieu social. Etre côte à côte ne crée aucune relation véritable si on n’y ajoute pas une vie et un travail en commun.

De là, naissent tant de déconvenues. Il ne suffit pas de faire se côtoyer les cultures pour vaincre le racisme, de faire se côtoyer les sexes pour vaincre le sexisme, ni les âges pour venir à bout de l’âgisme. L’idéal laïc, républicain, mixte a prouvé ses limites.

Non, en Pédagogie Sociale, il revient au coeur du travail des pédagogues de mettre en chantier et créer le milieu lui même. Le « faire société » commence par un « faire communauté » dans le cadre d’un travail de transformation et d’amélioration de l’environnement social, économique, éducatif , démocratique, … inconditionnel, local et immédiat.

Dimanche: toujours plus de familles au terrain 

Dimanche au jardin de Saulx

Pour mon premier dimanche au jardin, une quinzaine de personnes étaient là. On commence par quelques courses, l’ambiance prend avec l’arrivée de Zohra. Mais il y a deux Zohra, la deuxième est venue avec son fils Mohammed.

photo

Mohammed est un grand travailleur, il a désherbé, bêché et arraché à la main tout l’après-midi. Lorsque l’on est arrivé, chacun s’est naturellement trouvé un poste, troix personnes à la récolte des citrouilles, deux à la récolte des radis, trois au désherbage autour du squelette de la serre, afin de pouvoir la réhabiliter par la suite. Tout cela après que le feu ait été allumé dans un grand esprit d’équipe. Adultes contre enfants.

Nous avons déjeuné de sandwichs merguez poulets cuits sur la table à feu accompagné de salade tomate, emmental, et d’un peu du plat préparé par Zohra notre habituée, une sorte de salade de pêtes cuite en tajine, une de ses inventions.

Après manger, Hélène et Laurent sont venus nous rejoindre. J’ai découvert toutes les petites parcelles que mon ignorance agricole avait rendu invisibles, comme l’oseille. On désherbe essentiellement, soit à gros coups de binette, soit délicatement à la main. Les enfants font leur vie comme ils l’entendent sauf Mohammed, toujours au travail. Il se met dans la peau de Ken Le Survivant pour trouver la force d’arracher les racines les plus récalcitrantes. Théo débroussaille sous le chataîgner, Youssef s’y essaye. Cette débroussailleuse est une passion chez eux.

DSC_0069

Le temps passe hélas très vite et nous mettons à ranger les outils et nous prenons chacun une part de citrouille, de poires, de radis bien méritée, en dégustant quelques framboises et un fabuleux gâteau. Puis c’est l’heure du départ, marquée par le heurt d’Afsatou contre Théo pour la place de devant dans le camion.

Samedi

A la Villa Saint-Martin :

Le soleil avec nous, le sourire était là.

Aujourd’hui, Iasmina a organisé un atelier musique pour les enfants, comme convenu lors du conseil de quartier de la semaine dernière. La multitude d’instruments à disposition nous pousse à taper dans tous les sens et tous les coins puis nous arrivons à jouer ensemble. Avec Quentin et le groupe, nous arrivons à jouer à l’unisson sur des rythmes simples.

SAM_8834 Quante Laura de son côté s’occupe du groupe des jeux de société Quentin ira le srejoindre avec Jessica

Ramona , elle , s’est consacrée aux jeux symboliques et a joué avec les petits au « coin cuisine » et avec la dinette ».

SAM_8851

Laura s’est occupée également de nos jardins au quartier et a pris la tête d’un groupe « désherbage »

SAM_8837

Enfin vient l’heure du Conseil. Il a été proposé de faire des tartes aux fruits au goûter de samedi prochain

 SAM_8868

Champlan :

Lorsque nous sommes arrivés, voilà une bonne surprise…nous trouvons Ricardo, Renaldo, Ionut et Cosmin sagement attablés autour d’un jeu de dés, une ambiance paisible ! Ca fait plaisir !

SAM_5548

Afin de ne pas risquer de chambouler tout cela, nous leur donnons le choix entre commencer, comme d’habitude par un jeu collectif ou bien se mettre directement au travail…réponse unanime : « les cahiers, les cahiers ! ». Nous nous sommes donc inclinés devant cette sage demande. Et voilà qu’en quelques instants, tous étaient concentrés sur des exercices d’écriture et c’est à cet instant que nous avons pu constater leurs énormes progrès depuis l’année dernière.

SAM_5552Tous savent maintenant tenir un stylo, tracer des lettres avec un modèle et reproduire des mots en identifiant les différentes lettres. Ils se sont tous montrés avides d’apprendre et de progresser : « non, mais ça pour nous c’est trop facile, maintenant ! On veut des choses plus difficiles ! ». Très bien ! Alors on va corser nos affaires : maintenant nous proposons un temps de découverte du corps humain avec des ouvrages pour tout petits et pour plus grands.

Tous se montrent très curieux d’apprendre des choses plus précises comme le nom des parties du corps en français…ce vocabulaire manque encore à la plupart des enfants, mais nous ne doutons pas que dans quelques semaines, ce sera de l’histoire ancienne et ils nous demanderont plus difficile !

Nous proposons ensuite un temps de lecture ; nous avons pris avec nous des contes pour tous les âges. Ricardo, Roberta, Denisa et moi, Leïla nous asseyons alors pour lire ensemble un conte chinois…et Ricardo me dit qu’il aime beaucoup les histoires et que sa maîtresse leur lit un livre par jour ! Kévin, de son côté, lit avec Susano et de petites têtes curieuses le livre sur le corps humain.

SAM_5549 Pour ce qui est de la lecture, il y a encore du travail devant nous aussi mais on ne baisse pas les bras comme ça. En espérant seulement que l’expulsion du camp n’aura pas lieu prochainement et que les enfants pourront conserver leur place à l’école.

Enfin nous partageons un bon goûter et nous disons à la semaine prochaine !

Soirée conviviale : C’est la soixantième !!!!

Une bonne soixantaine de personnes étaient présentes pour cette soirée à la salle Bretten. La mère de Nicolae (non pardon, c’était la belle-mère de Laura) avait cuisiné tout l’après-midi de merveilleux salmalés au boeuf qui ont convaincus tout l’assemblée, une fois celle-ci assurée que cette spécialité roumaine était bien hallal.

Gâteau au chocolat, chips, nous nous sommes tous bien rempli la panse ensemble à notre grande tablée en U, accompagnée d’un peu de musique gérée par le Sieur Théo.

SAM_5514Ensuite, nous avons rangé les tables et quelques chaises et nous sommes mis en place pour la projection des photos du séjour ado de fin Juillet.

SAM_5513 Quelques participants de ce séjour ont participé aux commentaires des photos, quelques éclats de rire ont ponctué cette séance, une petite nostalgie complice s’est fait sentir.

SAM_5516

Très vite, place à la musique. On danse. Tous styles acceptés ou presque, tant que l’on peut danser. Dehors, les ados dansent et rigolent sur une autre musique.

SAM_5532

On s’excite un peu. Un petit malin s’amuse à éteindre la lumière à répétition, ce qui déclenche immanquablement une clameur agacée.

SAM_5523 

Mais il est déjà 22h, la soirée touche à sa fin.

SAM_5526

Tous ceux encore présents participent au rangement et à la remise en état de la salle, on se quitte avec le sourire.

Mais le temps passe vite et nous devons partir mais avec une promesse :

A la prochaine ! 

Rocade

Encore une belle journée pour faire l’atelier au soleil! Leila trouve beaucoup d’adeptes pour jouer au domino

SAM_5926et Virginia s’est mise tôt à la cuisine pour préparer des crêpes, ce qui a plu aux enfants et a permis de leur apprendre la recette!SAM_5899SAM_5893

Quentin a entrepris un nouvel atelier : musique et maths, ce qui a plu aux enfants, ils ont appris a jouer des rythmes binaires sur 2 et 4 temps et ternaires, sur 3 temps.

SAM_5921

J’ai (Flora) passé l’après-midi avec les plus jeunes, rencontré plein de nouveaux enfants, on a joué à la dinette, fait des puzzles, des courses de voitures, il y a une super ambiance, des enfants plus grands sont venus aussi, ils aident les plus petits et font des puzzles simples pour eux, ce qui leur fait plaisir d’y arriver facilement !

SAM_5915

Kevin a mené des activités sportives, installé un « slackline » (grand élastique tendu pour marcher dessus en équilibre), fait du foot et du freezbee.

SAM_5940

Le goûter a été aussi très sportif car il y avait plus de 30 enfants, pas facile d’attendre son tour quand il y a des crêpes à la clé!!!SAM_5947

Jardin de Saulx :

Pour cet vendredi nous allons preparer au jardin avec les mamans et les enfants pour notre soirée conviviale de la cuisine traditionnelle roumaine.

EnSAM_5485

SAM_5502

Entouré de bonne humeur et beaucoup d’envie de le debut de l’atelier les mamans prends leur temps pour préparér car cependant Nicolae et les enfants commence une petit sesion d’arrosage, désherbage et puis  de débroussailage avec Théo, Zohra mamie, Alex et Andreea.

Ensuite avec Jessica on fait un peu le tour de terrain des citrouilles pour mettre des caggetes en dessous , puis on nettoye les bachês du DAEV et on les range dans le camion du jardin.

SAM_5480

Nous y voila a l’heure du goûter car le temps passe vite quand tu travaille et on prends chacun un verre de sirop et un gateux mais pas trop non plus car ce soir on va déguster les.

JEUDI

Skate park

Cet après-midi Iasmina et moi (Flora) sommes arrivées au skate park sous le soleil 😉

A peine installés, Sidi et Fatima arrivent pour jouer et dessiner, et Sadio a aussi fait un dessin avec nous.

IMG_0285

Plusieurs enfants ont du plaisir et rigolent beaucoup avec le jeu de « croque carotte ». Youssef joue au « puissance quatre » tout seul, puis Iasmina vient jouer aussi avec Edy et IMG_0303IMG_0290

Je m’installe avec des enfants sur le tapis dessin et livres, où un garçon m’apprend à faire de l’origami (pliage) dans lequel il faut souffler et ça donne une mongolfière, c’est génial!

IMG_0293

Du coup plusieurs enfants  veulent apprendre à en faire, nous faisons un grand atelier « origami », et après certains les colorient. Pendant ce temps, Iasmina discute avec les mamans et leur sert du thé. Il y a une nouvelle famille qui est là, une maman et ses deux enfants, qui adhèrent à l’association. D’autres mamans sont installées tout autour des tapis et discutent. Nous faisons le goûter avec une quinzaine d’enfants, puis nous rangeons et nous rappelons à tous que la semaine prochaine il n’y a pas d’atelier car nous devons aménager notre nouveau local !

Jardin

Mon premier jardin du jeudi. Les habitués sont là : Jessica, Jean-Jacques , Eddy et Franck.

Ils ont leurs habitudes, ils aiment ce jardin, ils y viennent « parce qu’on est bien ». Malheureusement aujourd’hui encore, il faut désherber. Après cinq minutes de tentative d’effort, Franck décide que « ça va bien » et profite de l’ombre tranquillement. Avec Eddy, on remplit des brouettes d’herbes. Jessica se débat dans la serre avec d’opiniâtres racines. Je m’attaque aux orties de l’entrée de la serre tandis que Jean-Jacques, tel un poète, opère un désherbage très minutieux dans les radis. Peut-être sont-ce des navets.

Dans ce labeur, le temps passe très vite. C’est déjà l’heure du thé. On discute des merguez remplies de saletés, Franck a peur après ces révélations. On discute de Michael Jackson, d’Iron Maiden, nous avons des goûts en commun avec Franck. Eddy aime les galettes bretonnes, pour sa part, et le thé aux fruits rouges. On se donne tous rendez-vous pour la soirée conviviale de demain soir.

La Ruche des Robinsons au camp de Wissous  (la Ruche est le nom de notre atelier scolaire ): 

Aujourd’hui, notre « Ruche » se déplace pour un atelier scolaire mobile sur le camp de Wissous. Programme du jour : explorer les rudiments de l’acrobatie et s’initier au cirque, entre équilibre sur « pédalettes » et jonglerie (diabolo, assiettes chinoises, anneaux…) puis finir par un atelier de dessin et écriture pour apprendre à nommer et commencer à écrire les noms des différentes parties du corps humain, que nous avons mobilisées dans la première partie.

Une dizaine d’enfants entre 2 et 12 ans m’ont rejoint sur l’espace de tapis que nous avons installé dans la grande cour qui se trouve à l’entrée du camp. Nous avons fait bouger nos petits et grands corps dans tous les sens entre roulades avant, roulades arrière, roue et petite initiation au portés (pyramides). Puis nous avons appris à mobiliser notre concentration et notre motricité fine avec des gestes plus minutieux pour manipuler les objets de jonglerie et tenir sur des pédalettes. Petits et grands se sont essayés à tous ces drôles d’objets dans une super ambiance !

Enfin nous nous sommes assis pour que chacun dessine son propre corps en entier dans son cahier tout neuf. Une fois ces œuvres réalisées, nous avons appris à nommer et commencé à écrite en légendes les différentes parties du corps…nous avons encore plein de travail pour compléter les dessins la semaine prochaine !

Tout cela nous a bien creusés…le moment du goûter fut bien apprécié par tous nos petits estomacs ; nous avons partagé biscuits, sirops, fruits secs et chocolat aux noisettes avant de nous dire « au revoir et à la semaine prochaine » pour la suite de nos aventures » !

La Croix Breton :

Aujourd’hui à la Croix Breton, il faisait très beau. Il était 16h40 lorsque les premiers enfants sont arrivés. Nous avons joué à Halli galli avec Ahmed et sa petite sœur, puis d’autres nous on rejoint.

SAM_5884

Puis comme nous étions nombreux nous avons fait « un, deux, trois soleil » et le « jeu du facteur ».

SAM_5876 Tous on beaucoup aimé l’activité. Le temps est passé très vite et il était déjà l’heure de goûté !

SAM_5887

Nous espérons revoir autant d’enfants la semaine prochaine !

MECREDI

Camp de Wissous (nouvel atelier):

13h30 départ du local, arrivée à 14h 00. On a installe les tables et  les chaises. Les enfants nous ont aperçu lorsque nous sommes arrivées et ont couru vers nous.

Tous sont contents de nous voir.  Tout de suite ils ont commencé à faire des exercices.

photos vsm et wissous 057

Sur la petite enfance, il y avait Évelyne avec trois enfants. Moi j’étais sur les exercices avec 8 enfants

photos vsm et wissous 044

Leila était sur les jeux de société.  Les enfants ont bien travaillé. Au début, on a joué au jeu du facteur.

photos vsm et wissous 038

16h00 on a pris le goûter ; on a choisi 2 responsables pour le gouter

Le goûter s’était très bien passé ; tous sont contents du goûter.

photos vsm et wissous 085

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.     

Bel Air

Aujourd’hui nous sommes allés à Bel Air. Lorsque nous somme arrivés il y avait peu d’enfants, à peine dix.

Nous avions pas de tapis donc nous avons improvisé des espaces de jeux entre le béton à coté des bancs et l’herbe. Iasmina et Virginia ont fait une partie de pétanque pendant que Kevin faisait une parie d’échec avec Yassim

DSC_0044(qui joue de mieux en mieux!) et Flora jouait à plusieurs jeux de sociétés ( les oeufs avec Eddy, le mikado, le memory…)

DSC_0062 Cela a bien plu à de nombreux enfants. Ensuite nous avons fait un twister collectif, tout le monde à apprécié. Virginia a fait un cochon pendu sur le terrain de jeu, Iasmina a joué à halli-gali, Eddy à fait écouter les musiques de son mp3 à Kevin.

DSC_0060

Il y avait moins d’enfant présent pour le gouter que pour les jeux, peut être à cause du temps qui s’est raffraichi d’un seul coup.

DSC_0058Nous avons fini le goûter en avance donc on à fait un foot tous ensemble. Flora faisait un « chat » avec les plus jeunes.

Nous attendons le match retour au foot!!! :

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.  

Jardin : La « Ruche » au jardin  (notre atelier scolaire):

Aujourd’hui, sept enfants sont venus attraper des insectes et tenter de les dessiner et de les décrire. Grâce aux petites boîtes, on peut observer en détail. On a attrapé deux abeilles, une belle araignée, mais on s’ets concentrer sur ce qui vit au sol, en essayant de prêter une attention particulière à ce qui est petit et ne saute pas aux yeux. Dans le champ de citrouilles, on trouve de petits vers de terre, puis des plus grands. Dans les descriptions, j’entends plusieurs fois « c’est comme un serpent ». Pour plus d’observation, je pousse les enfants à dessiner leurs insectes en grand, de façon à pouvoir plus facilement dessiner les détails. Les petites filles dessinent également des feuilles.

Il y a quelques personnes moins convaincue par cette activité d’observation qui vont donc aider Madalin et Nicolae à monter la nouvelle « Table à feu ». Ils choisissent des pierres et les posent avec du liant. Un véritable petit chantier.

Ensuite on goûte, dans la bonne humeur quoique très énergiquement, on discute rapidement des différences entre les insectes qui vivent au-dessus et ceux qui vivent au-dessous du sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *