Ouvrir sa bouche, c’est révéler ses différences

Nous connaissons bien dans nos associations, nos classes , nos quartiers, nos rues,  ces enfants arrivés en France après errances, exils et parcours de précarité en tous genres  et qui se réfugient dans un silence vertigineux.

GRENOBLEII

Ce mutisme n’est pas que d’exil; il est celui de toutes les solitudes et de tous les différents. Il est le mutisme de la vie moderne, le fruit des violences sociales, économiques, politiques et administratives

Et il n’a rien à voir avec un autisme : ce n’est pas un silence de refus du monde , de la vie ou de la relation. C’est un silence, une retenue, une discrétion… de précaution.

C’est que les violences sociales ont  fait de nous des « tout-autres », des « différents », des « sans pareils » et on sait, on craint  tout ce qui peut advenir aujourd’hui de discriminations, et des exclusions.

Alors on se tait, ou sinon on crie, ou sinon on chante et on danse… comme font les Robinsons dans la rue, sur les ateliers, dans leurs petits clips, ou au cours de leurs soirées rituelles.

Car si nous ouvrons notre bouche,  c’est pour nous exprimer dans une langue qui nous est propre ; pas cette langue obligée que nous impose l’école quand on est de milieu populaire ; pas de cette langue obligée que nous imposent les institutions, quand on est acteur social.  Si nous ouvrons notre bouche c’est pour dire nos maux avec nos mots, comme ils doivent se dire et s’exprimer.

Nous parlons une langue familière.  Les langues plus institutionnelles nous dénaturent quand elles nous obligent à parler avec le langage de l’autre ; seules les langues maternelles nous expriment.

Alors on ouvre sa bouche, on ouvre toutes nos bouches et on exprime tout : une immense faim, un appétit d’ogre plus grand que le monde ; un besoin de crier tout à coup , de faire la fête, de vivre la vie comme elle vient, au jour le jour, sans projet, sans contrat.

Nous assumons le brouhaha , le bruit, les cris, les joies et les larmes, car nous ne confondons pas le bruit et le trouble, la vie et le désordre.

Quand on revient d’un grand désastre que celui ci soit personnel familial, national, ou mondial, on  a autre chose à faire que des projets, que des calculs, que des plans ,  que des programmes ; on a juste à célébrer le fait d’être là ensemble et maintenant.

Nos ateliers, nos jardins sont pleins de ces temps là , sans projets où  on célèbre juste  le temps qui passe et le temps qu’il fait , avec les enfants et les adultes.

Et dans ces instants, on voit des enfants qui ne parlaient pas ou ne parlaient plus, se mettre à s’affirmer, à prendre de l’importance, à révéler une personnalité hors du commun. Dans ces moments là, nous voyons ceux qui s’agitaient toujours se poser et se concentrer, se passionner pour une tâche, un travail un ouvrage.

Et le silence quand il arrive n’est plus un silence de vide ou de peur, mais de travail et de transformation.

Nous voyons des adultes redevenir enfants et des enfants devenir graves. Nous voyons ceux que l’on n’a pas conviés, prendre la parole.

Car, par la pratique de toutes les formes d’expression et de prise de parole, la Pédagogie Sociale fait des enfants, des personnes, et des adultes, …des personnages.

Dimanche

Jardin :

Encore une belle journée sous le soleil de Saulx-les-Chartreux, entouré par les mamans et leurs enfants, enchantés de participer et de travailler à nos côtés. Deux voyages ont été nécessaires car nous étions quand même 16 personnes et les demandes de participation des autres enfants et des mamans ont été nombreuses.

Pour mieux faire connaître aux  personnes présentes sur le terrain  le travail, on avait fait un tour du jardin et de différents légumes plantés, présents sur les parcelles.

SAM_3016

Avant de commencer le travail de la terre, on a mis le feu au barbecue pour pouvoir griller nos merguez dans une ambiance très conviviale .On s’est mis tous  à la table pour partager ce que chacun à emmener et on à manger ensemble, afin de partager les tâches pour l’après-midi et de former de groupes de travail enfant –adultes menés par Iasmina , Gabi et moi-même (Nicolae).

SAM_3013

Le groupe de Iasmina avec Fatima, Ymen et Théo ont désherbé et arrosé la terre, ensuite Gabi avec Laurence et Cheick et Khadjidja ont repiqué les salades qui étaient dans la serre et ensuite ils ont arrosé, puis Gabi et Laurence se sont occupés des désherbages des carottes.

SAM_3007

 

Moi (Nicolae), Junio , Sara et Mohamed , avons repiqué des Potirons et Potimarrons que nous avons arrosés , puis avec Théo on avait débroussaillé à la machine , et ensuite Jean Jacques s’est occupé des framboisiers et des cerisiers et de patates.

SAM_3017

L’heure du goûter approchant nous avons rangé les outils et les nettoyer afin de partir.

Samedi :

Villa Saint Martin :

Aujourd’hui, je m’occupe de la cuisine. Je propose une tarte de saison avec rhubarbe et framboises !

La rhubarbe vient du jardin, mais pour les framboises, il faudra encore attendre. Emma, Jessica, Samah, Safia épluchent et découpent la rhubarbe, font l’appareil, avec des œufs, du sucre et de la farine, je fais précuire la pâte, y verse de la poudre d’amande, on rassemble tout et on enfourne !!

DSCN0183

Le résultat est très liquide mais heureusement super bon !

Mathias propose à des petits grapheurs de préparer un dazibao pour recruter des jardiniers pour notre terrain de Saulx et pour les parcelles au quartier.

DSCN0195

D’ailleurs, Gabi et Nicolae se sont mis au travail de l’autre côté du bâtiment : ils ont désherbé, retourné la terre autour de nos fraisiers, framboisiers, menthes qui poussent. Ils ont également commencé à retourner la deuxième parcelle.

DSCN0213

Angélique arrive avec un projet de maquillage pour que les enfants apprennent à se maquiller entre eux. Khadi, Yasmine, Amera, Hafsatou et Losseni ont ainsi maquillé des papillons, des spider men, des princesses !

DSCN0186

Florian aura beaucoup de mal à arrêter son atelier Poezik, car c’est son dernier jour aujourd’hui ! Sniff !!

Champlan :

Nous voilà de retour comme chaque semaine sur le camp de Champlan pour partager un bon moment avec les enfants. Les Robinsons commencent par aller chercher les enfants sur les différents camps, ils nous attendent tous avec impatience et sont tous heureux de nous voir.

Ils se projettent déjà et nous demande quels jeux nous allons faire. Chacun propose son idée de jeu « moi je voudrais faire une passe à 10 » « Non pas la passe à 10 mais le jeu des jours de la semaine ou un tic tac boum ». Nous commençons alors par faire un « tic tac boum » et tous les enfants participent. Chacun à son tour va au milieu pour lancer le tic tac boum et le ballon lui passe de main en main. Quand le boum retentit, la personne qui a le ballon en main passe au milieu et ainsi de suite.

SAM_2975

Nous avons quelques parties effectuées nous passons au jeu du relais et deux équipes se forment. Les enfants sont contents de pouvoir se défouler et courir pour faire gagner leur équipe.

SAM_2970

 

Avant de passer au coloriage les Robinsons proposent aux enfants de refaire le jeu des jours de la semaine. Le jeu remporte un franc succès et nous nous rendons compte que les enfants connaissent de mieux en mieux les jours de la semaine en français. Une fois le jeu terminé, nous installons les tables avec l’aide des enfants et nous nous lançons dans les coloriages de dessin de dragons. Les enfants s’appliquent à rendre leurs coloriages les plus beaux possibles et ils y arrivent ! Les coloriages sont tous différents mais tous très beaux et colorés.

SAM_2978

A la fin de l’activité, nous passons au goûter toujours apprécié par les enfants au menu : gâteaux au chocolat, kiwis et fruits secs. Tout le monde se régale et vient alors la fin de l’atelier ! Les enfants nous aident et nous retournons vers le camion pour tout ranger. Apres de gros bisous nous prenons la route et quittons le camp plein de rire dans la tête.

SAM_2983

Vendredi

Jardin :

Aujourd’hui l’atelier de jardinage a bien commencé avec l’aide de la pluie qui nous à beaucoup aidé, à arroser à notre place car nous avons repiqué différents légumes : des Courgettes (28 pieds), des Concombres (25 pieds) ,et potirons (23 pieds).

SAM_3296      SAM_3301

Avec l’aide de  Jean Jacques, Eric, Franck, Jessica,  nous  avons  désherbé la serre, car il pleuvait, ensuite nous sommes descendus sur le terrain pour enlever les restes des patates, des mauvaises herbes pour pouvoir repiquer nos légumes.

SAM_3286

 

SAM_3303

Avec Iasmina on a laissé sécher trois bâches pour les ateliers de rues.

Nous voila déjà à 16h, et nous avons donc pris le goûter car le temps de repartir arrive déjà.

 

La Rocade :

L’installation de l’atelier se déroule sous une pluie battante. Les tentes et les tapis s’envolent et les jeux sont trempés mais les Robinsons luttent et finissent par triompher contre vent et tempête.

Lorsque les enfants arrivent, comme par magie la pluie s’arrête et même le soleil pointe le bout de son nez.

La tente petite enfance est investie dès le début, les petits jouent de la musique et s’amusent avec les poupées.

SAM_2935

Sous la tente « jeux de société », les rires fusent. Un mito puis un dobble et enfin une partie de loup-garou s’enchaînent.

SAM_2932

A la cuisine, c’est tarte choco/caramel, enfant et adultes en ont partout et ont les doigts collés mais c’est tellement bon !

SAM_2928

Marine mène un atelier danse avec un groupe de filles ultra motivées. Les premiers pas de la future chorégraphie sont déjà trouvés.

SAM_2946

Le goûter offre pleins de bonnes choses à manger, tout le monde se régale.

 

Mercredi

Bel Air :

Encore une belle journée qui débute sous le soleil au quartier de bel –Air. Le temps est idéal pour une belle partie de badminton. Deux équipes se forment et débutent alors une partie endiablée de jeu. Le jeu est bon enfant mais la compétition se fait ressentir tout de même. Chacun défend son jeu et compte ses points afin de ne pas se faire avoir par l’équipe adverse.

DSCN0163

Après le badminton, les Robinsons proposent à tous de faire un jeu de rôle « le loup-garous ». Les grands aident les plus petits à comprendre les règles du jeu et naît alors une cohésion de groupe entre tous. Le but de ce jeu de rôle est de réussir à deviner le personnage des autres joueurs sans se faire éliminer soit même. La concentration, l’écoute et le respect sont de mises pour pouvoir faire gagner son équipe.

DSCN0178

Après l’effort le réconfort : il vient l’heure du goûter tant attendu par les enfants. Chacun déguste sa petite collation en ce remémorant des péripéties du jeu !

DSCN0181

Une fois tout le monde rassasié, il est temps de rentrer pour les Robinsons alors nous souhaitons une bonne fin d’après-midi aux enfants et nous nous redirigeons vers le local !!

 

Villebon :

Encore un atelier à Villebon et cela pour notre plus grand bonheur. Nous retrouvons toutes ces petites frimousses qui nous accueillent à bras ouverts. Les enfants sont bien moins nombreux qu’au début mais leur énergie est toujours belle est bien là. Les premier-es arrivé-es vont chercher les autres et une fois que tout le monde est là, nous nous mettons en cercle et présentons les activités de cet après-midi. Nous commençons par une partie de « poisson-pêcheur » mais il semblerait que l’énergie débordante de nos petit-es intrépides ne permettent pas d’aller au bout. Les pauvres poissons sont bien trop rapidement attrapés et c’est l’euphorie générale.

SAM_2856

Nous proposons alors d’installer les tables et de faire des coloriages. Tous et toutes s’installent, les grand-es d’un côté les plus petit-es d’un autre, avec des coloriages adaptés. Les grands se laissent séduire par de beaux gros dragons et les grandes par des coloriages printaniers. Même un papa et une mamie se laissent prendre au jeu et viennent se joindre au coloriage de leurs enfants. Aux tables des petit-es l’ambiance est également printanière, Libellules et poules occupent les tables et ne demandent qu’à être colorées.

SAM_2904SAM_2897SAM_2880

Le tapis petite enfance est également installé, et sera d’ailleurs bien vite pris d’assaut par nos petit-es Robinsons qui s’adonnent à des jeux de dinette, ou écoutent des histoires. Certain-es grand-es jouent également au domino.

SAM_2914

SAM_2888

Mais voilà bien vite venu le temps de ranger, de goûter et de nous en aller. Nous espérons très fort être de nouveau présent-es là mercredi prochain… Giovani nous demande d’ailleurs si nous serrons là et hurle de joie lorsque nous le répondons que oui. Nous aimerions ne pas le décevoir….

Jardin :

Un après-midi fort en dépense d’énergie !

Nous nous sommes bien défoulés au jardin… arrivés avec le projet de repiquer des plants de concombre, courgette, courge, citrouille, potimarron et autres cucurbitacées de diverses formes et couleurs…et voilà que nous nous sommes affairés dans un premier temps à débroussailler et déblayer un coin de jardin sur lequel la nature avait repris depuis un moment ses pleins pouvoirs. Ce « premier temps » nous a finalement pris toute la séance car la nature nous réserve des surprises…

SAM_7306SAM_7305

 

En effet le déracinement de la jungle de ronces, des souches d’arbres coupées il y a déjà quelques temps, le déterrage d’objets fabriqués il y a des années…tout un « trésor » fut sorti de terre…et nous avons dû nous mettre à quatre pour déraciner une souche récalcitrante !

SAM_7308SAM_7303

Place à présent au goûter !!!

SAM_7309

Cette première séance de jardinage avec notre nouvelle stagiaire spécialisée en la matière, Gabi, fut très dynamique et sympathique à la fois…quelques beaux projets en perspective !

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: madame RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 02 Mai 2014

GRENOBLEII

Aujourd’hui, nous avons eu l’honneur d’accueillir un nouveau bénévole, Marco, au sein de l’association. Cuisinier de profession et ayant déjà animé des ateliers culinaires à l’extérieur, il fut intéressé pour participer à des ateliers de rue avec l’association Mme Ruetabaga.

Après les présentations faites auprès des enfants, ces derniers l’ont très vite accaparé. Son intérêt et son implication au sein de l’atelier nous a été d’une grande aide puisqu’aujourd’hui, nous sommes que trois (avec Marco) pour animer l’atelier. Toutefois, il m’a semblé important de respecter les différents temps de l’atelier tel :

–        L’heure d’arrivée. En effet, la plupart des enfants attendent avec impatience notre venue et nous nous devons d’être à l’heure quel que soit les aléas de dernière minute,

–        Le goûter avec la nomination de responsables de goûter. D’ailleurs, j’ai trouvé intéressant que Rayen (11 ans) se montre volontaire pour y participer, lui qui a tendance à tester les limites et à être en confrontation avec l’adulte.

GRENOBLE

Au cours de l’atelier, j’ai proposé de nouveau la création de lettres Montessori mais de façon plus libre c’est-à-dire que chaque enfant pouvait utiliser librement les supports et matériaux mis à disposition (tels des tampons et encreurs). La plupart des enfants étaient mobilisés sur cette activité mais très vite certains ont eu envie de se défouler. Abadi (13 ans), ayant emmené son propre ballon, a permis ainsi à un groupe d’enfants d’inventer et de pratiquer leur propre jeu de balle : le basket « imaginaire » consistant, avec le ballon, à viser un rond formé à la craie sur un mur symbolisant le panier. Activité qui a été parfaitement bien gérée par Marco dont le contact avec les enfants s’est instauré tout naturellement. En même temps, d’autres enfants ont pu égayer le circuit du train en bois en y créant tout un paysage à la craie propice à l’imaginaire et à la création d’histoire.

L’atelier s’est ponctué par un goûter mêlé aux éclats de rires de certains enfants qui ont eu un effet de contagion sur les autres puisque tous ont fait résonner, à travers le parc, leur rire à ne plus en finir. Merci les enfants pour votre bonne humeur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *