La théorie des moments

« Size the times »

DSC02317

Nous souffrons trop souvent d’une vision trop figée et en particulier binaire des choses; ainsi, en matière de développement du pouvoir d’agir , d’empowerment deux modèles semblent s’exclure.

Dans le premier modèle, il n’y aurait  a-priori pas de structure initiatrice, il n’y a pas d’étayage extérieur des projets, il n’y a (en théorie) qu’auto-organisation par le groupe lui même et éventuellement un suivi distancié du territoire et des acteurs.

Dans le second modèle, une structure organisatrice émerge et se renforce,  qui peut même être née d’une initiative externe; elle tend alors  à se structurer, et crée à son tour des moyens d’agir que d’aucuns jugeraient artificiels ou illégitimes .

Le premier modèle paraît léger , plus souple , plus démocratique. Dans les faits il est aussi très limité et souvent se réduira à un petit cercle d’habitués, autour d’un travailleur social avec le risque perpétuel de se replier sur lui même.

Dans la réalité, ce qui compte ce ne sont pas les modèles, ce sont les moments. Une structure organisée , pouvant compter sur des permanents comme des volontaires et bénévoles, si elle est bien orientée génère des moments d’autogestion, de prise de pouvoir, de complète participation que l’on ne trouverait nulle part ailleurs. C’est l’organisation qui rend ces moments possibles et dès lors ils existeront pour leurs protagonistes, comme des modèles réalistes.

Il n’y a pas à choisir entre organisation et autogestion, il faut cultiver, susciter et saisir le moment.

Le moment est partout en Pédagogie Sociale. Korczak structurait sa pédagogie pour qu’elle donne lieu à des moments éducatifs particuliers; des instants d’une qualité et d’une authenticité si particulière qu’ils faisaient date, qu’ils faisaient charnière. Il encourageait ses éducateurs à partir à la chasse de ces moments et à s’appliquer à les écrire (les décrire) , pour les saisir.

Même au coeur de la plus grande des précarités, nous pouvons toujours bâtir de tels moments. Ils ne sont pas dérisoires , ce ne sont pas des consolations: c’est du temps saisi, du temps repris, du temps réapproprié.

Le « Moment » en pédagogie sociale, c’est « du temps qui fait sens », qui ne s’enfuit pas, ne s’oublie pas. Du temps qu’on ne perd pas, mais qu’on retient.

 

Dimanche :

Week-end cirque au château :
Ce week-end, le château était plein à craquer ! Nous étions plus de 30 à y dormir, entre les participants au chantier de pédagogie sociale organisé par l’association, leurs enfants et notre bonne petite troupe circassienne de 12 ! SAM_3007
Ce week-end, nous avons tous pris des couleurs car le soleil était au rendez-vous, des kilos car les repas cuisinés étaient dignes d’une cuisine royale et gloutonne à la fois et…du baume au cœur car nos jeunes adolescents ont fait des rencontres qui ont fait papillonner leurs petits cœurs intrépides et leurs grandes paupières remplies de curiosité !
SAM_3102

Entre tous ces forts sympathiques hasards de la vie, nous nous sommes affairés à préparer ensemble un spectacle de cirque pour la prochaine soirée conviviale du 25 avril prochain. Dès le samedi après-midi, nous avons installé un espace au bord de l’eau et près d’un drôle d’arbre tarabiscoté mais tout à fait bienvenu, deux slakline pour s’y entraîner à l’équilibre sur sangle, tendues entre notre arbre de prédilection et deux autres de ses congénères, suspendu un trapèze au même arbre, installé des tapis pour y rouler sur de drôles d’engins (des pédalettes à 2 et 4 roues) et déposé nos objets de jonglage désormais bien connus par les jeunes du quartier : diabolos, qui ont eu beaucoup de succès, massues, assiettes chinoises, etc.

Chacun a pu se tester à toutes ces disciplines qui demandent chacune beaucoup de concentration et des agilités différentes. Le dimanche, nous avons pris le temps de préparer un enchaînement de portés acrobatiques et pyramides tous ensemble…un très bon moment !

SAM_3063SAM_3087

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, à côté de tout cela, les enfants ont aussi eu l’occasion de faire plusieurs promenades en barque autour de l’île du château, faire une chasse aux œufs de Pacques le dimanche avant de partir, aider à préparer les repas avec les adultes du chantier de pédagogie sociale (un chili sin carne avec des protéines de soja, des crumbles pomme chocolat, des crêpes géantes au fromage, une paëlla aux pâtes…), fabriquer des bijoux, faire des jeux de société, lire des livres, …

SAM_3041

 

SAM_3104

 

Leur dernier mot : « Non mais ça s’fait pas ! Pourquoi nous aussi on reste pas comme les autres !! »…une mini-révolution a failli éclater…mais surtout, nous étions tous très contents d’avoir passé tous ces bons moments ensemble !

 

SAM_3059

Vendredi Samedi Dimanche Lundi: Stage de formation à la Pédagogie Sociale

Plus de 20 participants à ce stage de Pédagogie sociale , coopératif et autogéré, sans compter les 12 Robinsons qui sont venus nous rejoindre deux jours pour leur stage cirque!

photo

Ce stage de formation à la Pédagogie Sociale avait pris pour thème ‘l’Autorité »; Durant ces journées, ont alterné débats, ateliers théoriques, d’analyse des pratiques ( 3 organisations différentes d’ateliers de rue étaient représentées: Paris XVIII, Trappes et Longjumeau)  et ateliers d’expérimentation  (cuisine de masse, grimpe dans les arbres, sciences). Partage de documents, de films.

Une action de formation où chacun s’est engagé et dont on ressort avec de nouvelles idées , des projets en commun et l’intention de constituer de nouveaux outils: de formation, d’ateliers de rue, etc.

Nous avons hâte de la suite…

 

Samedi :

VSM :

Ca faisait bien longtemps qu’on avait pas passé un atelier tout mouillé !

DSCN0068

Qu’importe, armés de courage , on s’amusera coûte que coûte … l’atelier Poezik’ fait un retour fracassant et très attendu par les enfants. Ensemble, le groupe à travaillé autour de l’écriture d’un texte sur le thème des vacances, et qui a ensuite été clamé lors du conseil de quartier suivi de vifs applaudissements !DSCN0081
Accompagnés de Nicolas, Iasmine, Amani et Phyllis ont pu faire un peu de jardinage. Ils ont fait des semis de tomates qu’on a hâte de voir germer et surtout de les déguster surtout.DSCN0075
L’atelier maquette du quartier va toujours bon train, la totalité des bâtiments ont été reproduits et décorés et améliorés tout en gaïté.

DSCN0076

 

 

 

 
Vient l’heure du conseil de quartier, les enfants ont pu nous apporter des super idées pour les goûters des prochains ateliers : crêpes et pommes d’amour. L’idée d’organiser un prochain atelier autour de dégustations à l’aveugle nous a inspiré.

DSCN0071Au goûter le crumble pomme banane nous fait vite oublier les goutes qui recommencent à tomber…

Champlan :
Malgré le ciel tout gris et les quelques gouttes qui nous tombent dessus nous arrivons gaiment sur le terrain de Champlan. Iasmina, va chercher les enfants des autres terrains et nous commençons par le jeu de l’épervier qui semble ravir ceux et celles qui ont besoin de se dépenser. SAM_2480

Le soleil joue à cache-cache avec les nuages et nous enchainons par le jeu des jours de la semaine que nous avions découvert à Villebon. En français puis en roumain nous essayons de réciter les jours de la semaine. Nous réalisons que ce jeu n’est pas si évident que cela mais en le faisant régulièrement ça deviendra de plus en plus simple et rigolo !

SAM_2506
Puis vient l’heure d’installer les petites tables et de s’installer autour. Ceux et celles qui n’ont pas terminé leur masque la semaine dernière s’y attèle et les autres se lancent dans des coloriages.

SAM_2497

La pluie vient nous perturber de nouveau mais nous avons plus d’un tour dans notre sac et nous décidons de nous abriter sous la bâche, qui devient notre cabane. Cela nous fait vraiment beaucoup rire !

SAM_2520

Nous prenons ensuite le goûter et jouons une dernière fois tous et toutes ensemble. Nous prenons également quelques photos collectives. Les enfants nous aide a rapporter le matériel jusqu’au camion et nous les déposons. Nous nous embrassons et nous serrons fort dans les bras en nous disant à la fois prochaine.
SAM_2599

Ce fût un très chouette atelier, nous avons vraiment beaucoup rire et nous avons pu nous détendre en cette fin de semaine. C’est toujours un plaisir de retrouver toutes ces petites bouilles d’amour !

Pupiks !

Vendredi :

Rocade :
Un vent frais a soufflé sur nos ateliers cet après-midi à la Rocade. Les nuages ont bataillé avec le bleu du ciel pour se faire les maîtres du ciel.

SAM_7017SAM_7084

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous ce ciel tourmenté, nous nous sommes réunis pour planter nos sardines, nos bâches, installer notre cuisine à roulettes, nos perles, livres, tables de jeux de société, dînette et mini orchestre…
Au menu de l’atelier cuisine : un succulent crumble aux pommes avec son coulis de chocolat. SAM_7061

De beaux bijoux tarabiscotés et colorés ont été confectionnés par Corinne, maman de Thimotée et Héloïse, avec toute une petite équipe d’apprentis bijoutiers à l’imagination débordante ! SAM_7104

Un grand jeu s’est organisé entre les arbres, buissons et de la Rocade.
Enfin le goûter a été l’occasion de se réchauffer les papilles en dégustant le bon crumble de nos sacrés cuistos : Kelian, Losséni, Djade, …accompagnés de Marion.

SAM_7069

 

Au jardin de l’Equerre :

7 dans le camion, 2 à vélo. Nous étions donc 9 à travailler au jardin aujourd’hui.

Vasile des Enfants du Canal, est venu voir comment on travaille chez nous, pour ensuite peut-être le reproduire dans son association.SAM_2965
Nous avons :
– Retourner la terre derrière la serre dans l’optique de planter des patates la semaine prochaineSAM_2976
– Repiquer des salades dehorsSAM_2972
– Arroser les pousses de salades repiquées après leur avoir coupé la tête !
– Arroser tout le reste et même nos pieds !

SAM_2959

Au retour, tout le monde dans le camion même les vélos !

Jeudi :

Jardin:
Aujourd’hui nous avons marché jusqu’au jardin, on a profité du soleil.

SAM_2453

Une fois arrivés, nous avons commencé à travailler. Nous avons commencé par repiquer les salades qui étaient dans la serre , nous les avons mises dans le jardin.

Jean-Jacques et Tiberiu ont fait des sillons pendant que Corentin mettait du terreau et que Enrik et Iasmina plantaient des petits-pois.

SAM_2452SAM_2455SAM_2459
Après on a arrosé toutes les plantes, une fois termibné notre travail on a pris notre goûter.

 

 

Croix-Breton :
Un très bel atelier sous le soleil et sur les pâquerettes pour cette première semaine de vacances de printemps !
Avec Souad, Marine, Leïla et Djiani, nouvellement arrivé parmi nous en service civique chez « Les enfants du Canal », venu se former aux ateliers de rue pour reproduire cela à sa façon dans son association, nous avons accueilli notre petite troupe d’habitués ainsi que quelques nouvelles têtes, bienvenues et très bien accueillies dans notre petite Croix-Breton à nous !

Justement, notre petite Croix-Breton à nous, on l’a repeinte à la bombe de craie !!!…pour y tracer les lignes d’un terrain de balle aux prisonniers…dessiner des prisons à la craie sur une jolie pelouse parsemée de pâquerettes, drôle d’idée !? On en reparlera au prochain épisode…
Au menu de cet après-midi bien goulûment ensoleillée : Twister dans l’herbe,

SAM_2936

lecture dans les fleurs, SAM_2938

Gamelle dans le quartier, scoubidous, Timeline pour réviser son histoire et construction d’une Tour Eiffel façon Longjumelloise en kaplas !

SAM_2915

…sans oublier une petite séance collective de photos de notre ombre de groupe géante !

SAM_2951

Enfin, un gourmand goûter est venu de plusieurs mamans du quartier : Fatima, la maman de Lina et Rime…que de promenades pour nos papilles toujours ouvertes aux nouvelles découvertes !

SAM_2940

 

Skate-park:

SAM_6936
Par ce beau temps sans vent, c’est pour nous l’occasion de sortir les raquettes de badminton et de faire des petits tournois entre-nous.

Florian et Losséni inventent même un nouveau jeu : le badminton de sol ! Ca n’a pas l’air très pratique mais plutôt très rigolo quand même ! Nous jouons, pour de faux, pour de rire, et surtout pour beaucoup beaucoup s’amuser !SAM_6948

Nous jouons également au tic-tac-boum version ballon. Ce jeux est habituellement un jeu que nous faisons avec des cartes et des mots, mais avec le ballon c’est tout aussi drôle ! Les coloriages sont à l’honneur du printemps et tout le monde semble vraiment apprécier. Chacun-e y va de son trait de couleurs, et donnent vie aux dessins.

SAM_7009
Le croque-carott’ connait toujours autant de succès et occupe pendant une grande partie de l’atelier tout un groupe d’enfant qui semble déchaînés !

Les mamans avec quelques enfants, confectionnent des colliers à l’aide de fil de fer et de très jolies perles. Les idées fusent et le rendu est vraiment très beau.
L’atelier se déroulent dans les rires, la joie et la bonne humeur !SAM_6996

 

Nous terminons par un bon petit goûter qui rassasie tout le monde !

SAM_7012

A tout bientôt les Robinsons !

 

Jardin de Saulx-les-Chartreux :

2014-04-16 14.48.45
Nous étions une petite équipe de 5 jardiniers sous un gigantesque ciel bleu !
Dans une ambiance guillerette à certains moments, travailleuse et concentrée à d’autres, déchaînée parfois, un peu follette aussi…nous sommes parvenus, avec les envies, énergies et lubies de chacun à semer deux grandes lignes de haricots nains mangetout !

Après avoir récolté les derniers navets esseulés et égarés de la saison passée…afin de planter nos nouvelles graines.

2014-04-16 14.47.43
Eddy s’est également affairé à tailler les haies, Théo à vider la cendre du barbecue et Jessica à laver son petit chien !

2014-04-16 15.44.43
Nous avons terminé par un goûter bien arrosé au sirop sous ce soleil de plus en plus ardent mais toujours printanier…après ce dur labeur des mains, d’équipe et d’imagination…chacun avait bien envie de « colorer » le jardin de sa touche personnelle, mais parfois, certains travaux nécessitent de travailler ensemble !

 

Villebon :
Toutes les semaines depuis 3 semaines, nous nous imaginons que c’est le dernier atelier, depuis que la décision d’expulsion est tombée le 31 mars. C’est une belle journée malgré tout, les gens ici vivent au jour le jour et nous profitons de l’instant présent avec les enfants.
Nous commençons par un jeu tous ensembles : chacun a un ballon de baudruche accroché à la cheville et doit le protéger contre les autres qui veulent lui éclater en marchant dessus. C’est rigolo mais très éphémère. Les ballons explosent même avant le début du jeu !

SAM_2398
Marion leur propose de faire une grande frise pour accrocher à l’entrée du camp pour montrer qu’ici comme ailleurs, il y a des enfants qui jouent et qui s’expriment.On dessine à la craie grasse et on écrit « les enfants de Villebon » en gros !

SAM_2430
A côté, on découvre de nouveaux puzzles, le jeu de croque-carottes et halli-galli. C’est difficile d’apprendre les règles mais on s’accroche!

SAM_2424SAM_2410

 

Ludothèque :
En ce beau jour de printemps beaucoup d’enfants étaient présents sur le quartier de Bel-Air.

Tous étaient contents de voir arriver les Robinsons et tout leur attirail de jeux. Différents ateliers se sont alors dessinés : les jeux de société, les jeux de raquettes et un petit tournoi de volley.

SAM_6907
Après le tournoi de volley, nous avons organisé une balle au prisonnier géante où les enfants ont pu se dépenser et courir à tout va !! A la fin de la partie, les enfants ont choisi de faire un autre jeu collectif et se sont lancés dans un épervier.

SAM_6915

La bonne humeur et les rires étaient au rendez-vous. SAM_6909
Une fois bien dépensé, les enfants se sont assis autour de Souad pour lui colorier sur les bras et lui marquer quelques messages !

SAM_6920

 

Et pour clore cet atelier en beauté nous avons pris un bon gouter offert par une des habitantes du quartier !!!

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: Madame RUETABAGA

Madame Ruetabaga a un site:

http://www.mmeruetabaga.org/

Atelier de rue – Samedi 12 Avril 2014_

Aujourd’hui, dans le cadre de la formation pédagogie sociale
organisée par l’association Mme Ruetabaga, nous avons accueilli
Jérôme (bibliothécaire) et Laurence (institutrice de maternelle) de
Vénissieux afin de leur faire découvrir un atelier de rue. Leur
expérience de terrain et leurs retours avisés nous ont été d’une
grande richesse lors du débriefing.

DSC02317

Au cours de cet atelier, grâce à leur présence, le nombre suffisant
d’encadrants nous a permis d’assurer une présence attentive auprès
des enfants et de leur proposer un large panel d’activités
(jardinage, création de livres, jeux de société, peinture, …). La
carriole d’Alice, avec la création de petits livres, attire toujours
autant les enfants, fidèles à cette activité, mêlant créativité et
imagination.

Puis, arrive le moment du conseil d’enfants, au cours duquel un jeune
garçon, Kamel, provoque beaucoup d’animosités à son égard et
prolifère des propos diffamatoires. Un climat de tension est palpable
dans le groupe d’enfants. Toutefois, chacun a pu s’exprimer
librement et partager son point de vue, son mal-être et ses ressentis.
C’est pourquoi, il est essentiel de faire preuve d’écoute auprès
de chaque enfant car sa parole (quelle qu’elle soit) à une réelle
valeur symbolique.

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants (EJE)
en stage à l’association Mme Ruetabaga

Atelier de rue – Samedi 19 Avril 2014 

A travers cette chronique, j’ai fait le choix de « zoomer » sur deux
situations en particulier qui m’ont interpelée.

— A peine arrivés que déjà Khédidja nous attend sur l’emplacement
habituel et court à notre rencontre. Elle s’étonne d’être seule
et se demande si les autres enfants vont venir mais impatiente de
commencer à jouer, elle s’empresse de m’aider à installer les
nattes par terre ainsi que les jeux. Soudain, son regard s’arrête sur
la malle à déguisements et, toute excitée, les yeux pétillants, elle
commence à fouiller au fond de celle-ci pour en extraire de magnifiques
tenues de filles (robes de princesse, de fée). Après quelques
essayages, elle finit par opter pour une tenue de danseuse d’étoile
avec laquelle elle esquissera quelques pas de danse incarnant le
personnage jusqu’au bout. Tenue qu’elle gardera d’ailleurs durant
tout l’atelier. De plus, en tant que responsable du goûter, elle mit
beaucoup de cœur et d’application à la préparation de celui-ci
s’assurant de ne manquer de rien. Son volontariat n’étant pas
passé inaperçu ce jour-là, j’ai tenu à le mettre en évidence dans
cette chronique.

— Un peu plus tard dans l’après-midi, Mélissa (12 ans) vient pour
la première fois avec son petit frère, Elvin (2 ans). Malgré la
barrière de la langue, celui-ci est rentré très rapidement en
interaction avec moi et a réussi à s’approprier facilement les
jouets mis à sa disposition dont le téléphone dans lequel il répète
à tue-tête : « Allo ! Allo Madame ! ». Au même moment, Mélissa
aperçoit au loin la carriole d’Alice autour de laquelle de nombreux
enfants s’affairent à dessiner, découper, coller et créer de leurs
petites mains. Malgré son désir intense de les rejoindre et ma
suggestion à prendre en charge son petit frère en son « absence »,
elle n’osera pas franchir le pas et restera avec lui durant tout
l’atelier. L’obligeant parfois de lui courir après quand celui-ci
lui échappe furtivement comme un jeu qu’il aurait instauré dans le
seul but d’attirer l’attention de sa sœur sur lui. Finalement, en
fin d’atelier, au moment du conseil d’enfants, Mélissa m’autorise
à prendre le relai auprès de son frère lui permettant ainsi de
profiter de l’instant présent. L’atelier touchant à sa fin,
Mélissa repart avec Elvin en poussette en direction du tram. Je leur
souhaite une bonne fin de journée et leur dis à la semaine prochaine
en espérant les revoir rapidement afin de pouvoir continuer le travail
si fébrilement commencé.

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants (EJE)
en stage à l’association Mme Ruetabaga

Je te joins également en PJ les jeux sur les prénoms que j’ai trouvé
ainsi qu’un aperçu de l’alphabet corporel et des lettres Montessori.

Bonnes fêtes de Pâques.

Laura

4 thoughts on “La théorie des moments

  1. J’ai lu avec un grand intérêt cette présentation de la mise en pratique de la théorie des moments dans votre pédagogie sociale. Je suis persuadé que c’est par l’entrée dans les moments que les enfants se construisent leur personne. C’est la même chose pour les adultes. Et le rendu des moments par le reportage photographique st très réussi. Cela donne envie de publier votre expérience dans un livre en couleur !
    Si vous être intéressés, prenez contact avec moi. J’édite de nombreux texte sur l théorie des moments et sa mise en pratique.
    Remi Hess

    1. Bonjour
      Je suis très content de votre retour surtout sur un tel sujet qui vous doit beaucoup (votre livre sur les Moments de Korczak) Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans à la biennale Je serais ravi de vous proposer des textes « de moments pédagogiques »
      J’ai d’ailleurs un manuscrit qui pourrait correspondre Comment puis je vous contacter? Mon mail à moi laurent.ott@orange.fr
      Laurent OTT

  2. Bonjour,
    Dans le cadre de mes études d’éducatrice de jeunes enfants, il se pourrait que je sois amenée à citer cet article…L’auteur de l’explication de la théorie des moments du début de l’article, est-ce Laurent Ott ? De plus, une phrase est mise en guillemets (« du temps qui fait sens ») : d’où est-elle extraite ?
    Merci d’avance !
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *