On peut gagner des guerres en perdant toutes les batailles

 

DSCN8420

Nous subissons ainsi chaque jour une véritable litanie de petites défaites; nous avons rarement le dernier mot; celui qui innove paraît insensé et connaît tous les handicaps. Dans le social aussi, on ne prête qu’aux riches.

Il est tellement dit que rien ne peut changer, que tant d’entre nous n’entreprennent pas; tant d’autres se découragent, et tellement hésitent face à tout engagement.

En effet, tout semble être là  pour que nous ne gagnions jamais rien et que toutes les entreprises et initiatives sociales et citoyennes paraissent définitivement vouées à la perte ou à la précarité de leurs moyens. N’est il pas dit que demain sera pire? Que le social, le travail, la production n’auraient pas d’avenir? Que la désinstitutionnalisation, la gestion individualisée des risques, la pénalisation sont la voie obligée?

L’individualisme semble triompher au sein même des groupes et des collectivités dans lesquelles nous prenons place. Celui qui calcule, recherche une place pour lui même trouve rapidement à être beaucoup efficace que celui qui investit et construit dans l’intelligence humaine. Mais il ne crée rien, il ne trace qu’un chemin qu’il faudra reparcourir en sens inverse.

Tout cela paraît bien joué d’avance, inégal, asymétrique.

Or, la Pédagogie Sociale contrevient à tous les calendriers et agendas de réussite obligatoire; à contre courant, elle investit des relations, de l’éducation,  et du social DURABLES.  Il n’y a  que les poissons morts qui nagent dans le courant.

Elle butte contre tous les obstacles; rien ne lui est épargnée:  difficultés d’accès, interdiction de locaux, précarité perpétuelle de ses moyens, non reconnaissance de ses acteurs.

Et pourtant elle dure. La Pédagogie Sociale perd toutes les batailles, mais si elle se maintient , si elle dure c’est parce qu’elle remportera toutes les guerres. Elle renouvelle la pensée sur le Travail Social, l’éducation et la famille.

Elle est juste inévitable.

Et ceux qui croient gagner hier et aujourd’hui ont perdu d’avance:

– à chaque petite victoire, à chaque petit succès personnel, chaque fois qu’ils gravissent un échelon, ils ferment une porte derrière eux. Quand tout sera verrouillé, le « refuge » deviendra prison.

– plus ils s’approprient un domaine, un dispositif , une institution, plus celui ci perd tout lien et tout impact avec son environnement

– plus ils contrôlent les accès, les fonctionnements, les évaluations, et moins ils éduquent ou font du social.  Le contrôle mène au vide.

 

Dimanche au jardin :

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En ce dimanche au jardin, le ciel est gris et il fait un peu froid. Cependant, les enfants sont présents et très motivés. Une fois arrivés, nous allons chercher du bois et des journaux pour pouvoir nous réchauffer et commencer le barbecue.  Au menu, il y a de la salade de riz, des merguez, de la soupe et en dessert,  du gâteau et des chocolats, sans parler du chocolat chaud et du thé préparé par Zohra.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le ventre bien rempli, il est temps de se mettre au travail ! Nous commençons par nettoyer les bâches, à coté Camille et Iasmina  s’occupent de nettoyer les jouets du bac à sable et de faire un tri pour savoir quoi jeter.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESTous ensembles, nous coupons maintenant les ronces qui dépassent  la clôture.

C’est l’heure du goûter, nous nous mettons autour de la table avec notre part de gâteau et notre jus. Nous proposons alors des jeux comme « ni oui ni non » ou encore « créer ensemble la phrase la plus longue » pour rendre ce moment encore plus convivial. Nous rentrons au quartier dans une bonne ambiance, après ce très bon dimanche !!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMEDI à la Villa Saint Martin :

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Deux tentes de sortie, comme d’habitude, une pour la petite enfance, l’autre pour les jeux de société et autour : l’atelier  de cuisine avec la confection de galette, au moins l’atelier de musique /poésie avec Florian. C’est un nouveau concept qu’il propose aux enfants : écrire puis créer une mélodie pour mettre sa poésie en musique. Cela s’appellera  «Poezik ». Il y a aussi  la capoeira où l’on apprend à faire des esquives et des attaques comme la « vingativa ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESLa « street philo » est dans la place aussi, on écrit sur la gymnastique, la musique, la danse. Pourquoi rit-on ? Pourquoi aime-t’on la danse ?

 

 

 

Il y avait beaucoup de monde des mamans aussi, certaines que nous n’avions pas vu depuis un moment. PUPICK !!

Sur le camp de Champlan :

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

C’est notre premier véritable atelier à Champlan, pendant que Souad va chercher Ricardo et Raul, avec Corentin nous allons chercher d’autres enfants et nous installer. SAMSUNG CAMERA PICTURESA notre arrivée, nous sommes accueillis par une jeune femme qui nous propose de nous installer une petite table et des chaises à la taille des enfants. Très vite, tous et toutes demandent à faire des coloriages mais nous leur proposons d’abord de faire un petit jeu collectif et nous entamons une « tomate » et rions beaucoup. Puis un groupe s’installe autour de la table pour colorier avec beaucoup d’application. Un autre groupe, au sol, joue au « Kapla » et ou « Mikado » et une partie de foot s’improvise même.

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

L’atelier se termine autour d’un bon petit goûter. Nous dégustons une galette concoctée la veille à la Villa Saint-Martin et buvons du chocolat chaud.

Bon premier atelier, très prometteur.

VENDREDI :

Au jardin :

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

De retour à l’Equerre cet après-midi car nous avons un grand chantier en cours. Iasmina vient nous prêter main forte pour l’occasion. Nous continuons donc de défricher les bordures du terrain.  A l’aide de sécateurs de force, cisailles et scies nous coupons de nombreuses tiges de lierre et de ronces.

Les branches sont parfois d’un diamètre impressionnant. Nous allons de plus pouvoir récupérer tout ce bois pour faire le feu, les dimanches notamment.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Notre travail permet aussi d’enlever les lianes de lierre enroulées sur les arbres et sur les poteaux. Les arbres situés en bordure du terrain bénéficieront de davantage de soleil et ainsi se développeront plus rapidement.

A La rocade : 

DSCN8420Cet après-midi fut surtout marqué par la présence de beaucoup de personnes, enfants et mamans,  sur l’atelier de la Rocade. Nicolas a proposé de cuisiner une galette avec les différents enfants  dont Afssatou , Djade et Yame qui étaient d’ailleurs très motivées à la préparer.DSCN8440

Nous avons fait une belle photo de groupe  pour marquer cette nouvelle année 2014 avec l’ensemble des personnes présentes. L’atelier était très riche, avec d’un coté, Aline qui s’est occupée d’un point de tricot avec une maman, à coté Leila et Maria accompagnées de Rachida, Jessica ainsi qu’Henda faisaient  de nouveaux sièges pour le conseil de quartier. Rude et Souad proposent aux filles le jeu du ninja, ainsi qu’une balle aux prisonniers. Sous la tente des grands, Florian joue avec Timothée, Sofiane,DSCN8431 Jessica, Océane à un nouveau jeu de société dont le but est de dessiner et de faire deviner ce que représente le dessin à son équipe.

 

DSCN8461C’est l’heure du goûter et tout le monde est très heureux car on fête deux anniversaires en cet après-midi : celui de Corinne et celui de Sarah. Rachida a donc ramené des gâteaux afin que chacun puisse profiter de ce moment de partage. L’atelier se termine par une touche d’émotions avec Rude qui termine son stage et qui fait ses aux revoir.

 

JEUDI :

Au jardin :

WP_20140109_001

Le temps gris est de la partie, le soleil s’est effacé.  Nous débutons l’après-midi par un saut dans magasin pour acheter du matériel. ¨Puis nous nous rendons au terrain.

WP_20140109_005Nous avons acheté du sable et nous l’utilisons donc pour remplir notre bac à sable qui avait été nettoyé la veille avec les enfants. Il est désormais opérationnel, il ne reste plus qu’à nettoyer et à trier les jeux pour le bac.

Ensuite nous débitons les branches d’un cerisier qui avait été coupées le jour précédent, puis nous WP_20140108_008commençons à défricher les limites du terrain envahies par le lierre et les ronces.

Enfin un thé est pris en observant au loin de gros nuages sombres qui annoncent l’arrivée de la pluie.

Au Skate-park :

.

Des nuages sombres ont envahi le ciel et nous espérons qu’ils nous épargneront. Mais nos Robinsons sont là.

On commence par accueillir une nouvelle maman, Mélanie et son petit garçon Elios, nous leur présentons l’atelier mais aussi nos actions en général. Ils prennent place sur nos tapis, Elios joue un peu à tout, et Mélanie nous aide à découper la toile cirée pour confectionner de nouveaux sièges pour le Conseil de quartier du samedi. Nous dessinons des formes de nuage et de fleur et nous en ferons 10 !

..

 

Florian propose aux garçons de s’entrainer au foot, en se faisant des passes, en driblant autour  de plots

..

Iasmina, après quelque coloriages, proposent aux enfants des jeux qui bougent. Shayna invente un jeu, où l’on court, s’immobilise, respire profondément et court à nouveau. Ils joueront aussi à chat avant de venir goûter. .

Anty lit une histoire à la petite Maria et joue au Blokus avec les autres.

.

A la Croix-Breton :

SAMSUNG

SAMSUNGUn vend froid souffle sur la Croix Breton quand nous arrivons, il n’y a encore aucun enfant. Nous commençons un jeu entre nous jusqu’à ce que les premiers enfants arrivent ; Wihem, Imène et Mohamed Amine, accompagnés de leur maman, nous rejoignent, venant directement de l’école.

SAMSUNGNous commençons par un Molcky, on fait une compétition à sept. Pendant ce temps, d’autres enfants font du coloriage et dessinent sur l’ardoise magique. Un autre groupe, Sifax et ses camarades arrivent et font du foot. Ensuite, les garçons ont demandé à faire un ninja et ont invité le reste du monde.

L’atelier se termine par le goûter au cour duquel Rude annonce qu’il vient de vivre avec eux son dernier atelier.

SAMSUNG

MERCREDI :

Ludothèque :

A notre arrivée, Check et Alfonso viennent à notre rencontre. Nous installons les tapis au sol et les différents jeux. Aline part ensuite faire un tour et revient avec des nombreux enfants qui se joignent à nous.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Au programme aujourd’hui : Molky, jeux du serpent, jeux de dames ou d’échecs, mikado géant, billard et en plus de tout cela Leïla propose aux enfants un atelier échasses et « pédalettes », qui connait d’ailleurs un franc succès. Les enfants, chacun leur tour attendent de pouvoir s’exercer.  Ces deux activités demandent concentration, patience et persévérance ce qui n’est pas toujours évident mais pas à pas nous pouvons constater quelques  avancées.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tous et toutes nous installons, pour finir, autour d’un bon chocolat chaud et d’un quatre-quart, et surprise … Nous avons même le droit à une distribution de chocolats, ce qui ravie tout le monde !

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce fût une bien belle après-midi à la Ludothèque, pleine de monde, de soleil et de bonne humeur !

 

 

 

 

Au jardin :

Belle après-midi en ce mercredi. Le temps est doux et nous avons du soleil. Parfait pour une bonne après-midi au terrain.

 

.L’objectif de la journée est de nettoyer le bac à sable. Tout le monde s’y met. On enlève tout d’abord toute les feuilles présentes dans le bac puis nous le vidons entièrement car le sable s’est mélangé à la terre. Demain nous ramènerons du sable pour le compléter puis trier les jouets cassés.

.

.Une session grimpe dans les arbres est également lancée mais avec pour but de scier quelques branches. Tout d’abord nous scions une branche sur laquelle l’on retrouve du gui, néfaste pour la santé de l’arbre, car parasite en subtilisant la sève de l’arbre pur se nourrir. Puis nous coupons également des branches de notre grand cerisier, et nous enlevons des vieilles branches sèches.

.

Enfin une petite équipe s’occupe de balayer le et nettoyer le camion qui en avait bien besoin. Une bien belle journée à l’équerre !

Sur le camp de Villebon :

Du côté des adultes :

Nous sommes allées à Villebon pour un atelier de français avec les adultes. Aujourd’hui a été une journée où on a rencontré des nouvelles personnes et avons pu apprécier cet échange autour d’un bon café tout en parlant français. Nous avons senti un sentiment de confiance naître aujourd’hui et nous nous hâtons de partager d’autres moments à Villebon aussi forts.

Du côté des Enfants :

Premier atelier de l’année aujourd’hui, les enfants sont très heureux de nous revoir, ils nous ont réservé un accueil très chaleureux, ils nous ont fait un câlin collectif.

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

Après nous être souhaités une bonne année, nous avons commencé par le béret  avec deux équipes, une équipe de Joëlle et une autre de Rude. Les enfants se sont bien éclatés, l’équipe de Rude a remporté la partie.

Ensuite, nous avons fait deux ateliers. Un atelier coloriage pour les petits et un atelier écriture pour les grands. Puis l’atelier s’est terminé par un goûter pendant lequel certains a adultes nous ont rejoints.

 

 « L’injustice aujourd’hui s’avance d’un pas sûr.

Les oppresseurs dressent leurs plans pour dix mille ans.La force affirme: les choses resteront ce qu’elles sont.

Pas une voix, hormis la voix de ceux qui règnent,Et sur tous les marchés l’exploitation proclame: c’est maintenant que je commence.Mais chez les opprimés beaucoup disent maintenant :Ce que nous voulons ne viendra jamais.

Celui qui vit encore ne doit pas dire : jamais!

Ce qui est assuré n’est pas sûr.Les choses ne restent pas ce qu’elles sont.

Quand ceux qui règnent auront parlé,

Ceux sur qui ils régnaient parleront.Qui donc ose dire: jamais ?

De qui dépend que l’oppression demeure? De nous.

De qui dépend qu’elle soit brisée? De nous.

Celui qui s’écroule abattu, qu’il se dresse!

Celui qui est perdu, qu’il lutte !

Celui qui a compris pourquoi il en est là, comment le retenir?

Les vaincus d’aujourd’hui sont demain les vainqueurs

Et jamais devient: aujourd’hui. »

( Bertold Brecht, « Eloge de la Dialectique », traduction Maurice Regnaut)/ Citation empruntée à Claude Peschanski

* Extraits d’ un des derniers textes écrits par Bertolt Brecht: « Le Poème aux jeunes ».

 

2 thoughts on “On peut gagner des guerres en perdant toutes les batailles

  1. Je suis touché et émerveillé de constater, au milieu du pessimisme ambiant et des propos catastrophiques déversés par les media, que de nombreuses réalisations, un peu partout, se manifestent. Par exemple, la transversalité se développe entre les enseignants, travailleurs sociaux, associations. Les liens dans le quortidien et au niveau universitaire entre l’ICEM et ATD Quart-Monde concrétisent cette tendance à résister à la marchandisation et à la financiarisation. « Le social » me paraît un terme détestable. Travail social, logement social, etc… Nous sommes tous dans le social et l’hypocrisie consiste à prendre le terme pour euphémiser la misère et la pauvreté.
    Propriétaire d’un appartement dans un immeuble de bon standing dans une ville sans problèmes, je suis dans un logement social puisque je partage cet environnement avec d’autres être humains. Un « logement social » est un logement à bas coût pour des pauvres. Pourquoi ne’appelle-t-on pas EasyJet ou RyanAir une compagnie sociale?

    1. Merci de ce commentaire; il y a en effet de réelles et urgentes convergences actuellement. Je ne partage évidemment pas ce rejet du mot « social », même si je comprends votre raisonnement. Certes, le terme est flou et signifie des choses complètement différentes et cela peut entretenir de la confusion. Mais tout de même, le mot social , comme synonyme de « travail social » désigne une chose unique et très forte : le travail de la société sur elle même. En ce sens, pou moi, il n’y a pas d’autre mot. De même , comme adjectif dans pédagogie SOCIALe, je pense que ce terme est nécessaire ne serait ce que pour faire la différence avec les pédagogies nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *