La pédagogie est la science de l’espoir

Dépasser l’optimisme vain , qui pousse un jour ou l’autre à ne plus vouloir regarder en face une réalité qui déprime, déconcerte ou provoque notre incompréhension.  Les discours optimistes affichés, par certains cadres institutionnels , élus ou dirigeants relèvent ainsi  davantage du désir de faire taire les faits et d’imposer une image plus acceptable. Le problème est que – un certain temps-  l’image, laisse plus de traces que la réalité.

Dépasser le pessimisme ou la peur d’être déçus, de ne pas  réussir , ou pire de subir des conséquences désastreuse de ce qu’on souhaite entreprendre. Le pessimisme  suinte et se distille de partout dans les territoires en crise,  et chez les professionnels de première ligne, qui se disent et se sentent empêchés d’agir.

Contre les « hallucinations positives » ou les discours de découragement,  les verres à moitié plein ou à moitié vides, qui nous laissent toujours sur notre soif, nous préférons la Pédagogie.

La Pédagogie n’espère pas, elle n’attend rien d’ailleurs: elle agit . Elle n’hésite pas sans fin, elle ose et met les craintes à l’épreuve de la réalité , en leur donnant leur juste mesure.

« La Pédagogie est la science de l’espoir » disait Paulo Freire, mais ce n’est pas un espoir vain, pas un espoir de spectateur, pas un espoir impuissant. C’est l’espoir de ceux qui se lancent, et qui dans les périodes les plus ternes osent les plus belles entreprises

C’est ainsi que nous voulons que cette CRECHE TRES SOCIALE qui a été empêchée d’ouvrir à LONGJUMEAU,  devienne la plus belle des crèches: LE JARDIN D’EVEIL ET D’EDUCATION PRECOCE, INNOVANT, INCONDITIONNEL ET NOMADE , dont nous venons de mettre le projet en mouvement.

Ainsi la CRECHE et l’action éducative précoce, des Robinsons qui n’a pu ouvrir nulle part, sera partout  Elle s’étendra dans les espaces publics du quartier , elle s’ouvrira dans les bidonvilles. Elle ira à la rencontre de tous les jeunes enfants oubliés, de tous ceux qui n’ont pas eu de place en crèche, de tous ceux qui sont exclus de la vie sociale et culturelle de leur territoire, de ceux qui avaient déjà des parents sans place.

Ce ne sera peut être pas une crèche au sens administratif ou classique du terme; mais elle sera une crèche au plus fort du sens symbolique: un espace ouvert d’éveil, d’épanouissement et d’éducation pour tous les jeunes enfants et leur famille; un espace régulier,  sécurisant, mais aussi riche et débordant.

Les temps sont durs, les subventions se font rares, les horizons se bouchent…

Alors plus que jamais, il est nécessaire d’inventer , de réinventer: CREONS!

« Le plus grand mal que tu puisses leur faire, c’est de promettre et  de ne pas tenir. D’ailleurs tu le paieras cher et ce sera justice »,   F. Deligny

Dimanche :

Aujourd’hui nous étions 10 au jardin. Nous avons commencé par « tenter » d’allumer un feu ( autant dire que la manœuvre a pris du temps…)

Les merguez , très  attendues  ne se sont pas fait prier et c’est avec appétit qu’on les a manger.

Après le repas,  nous avons planté des bulbes, vérifié si les maïs étaient mûrs (ils ne l’étaient pas) et récolté quelques poireaux.

Enfin le froid commençant à se faire ressentir, nous sommes allés chercher des châtaignes dans la forêt d’à côté .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour au jardin, nous prenons le goûter sous les quelques rayons de soleil encore présent ainsi s’achève cette belle journée.

SAMEDI à la Villa Saint Martin

Aujourd’hui, nous avons  droit à un beau soleil. Cependant cela n’empêche pas le vent froid de nous glacer les os. Comme nous sommes nombreux, beaucoup d’ateliers ont pu être installé : les enfants ont fait de la cuisine et réaliser de très bons sablés (encore mieux si Anaïs n’en avait pas fait fait brûler la moitié. Motif : le nouveau four chauffe correctement !!! on aura tout entendu !), à côté Garance fait des athébas.

      

Il y avait aussi des instruments de musique et les enfants nous ont fait un petit concert improvisé, des perles avec la réalisation de bracelets, constructions d’avions en papier et baptême de l’air.

Après toutes ces activités nous nous réunissons pour le conseil de quartier. Ensuite nous partageons le goûter : un bon chocolat chaud qui réchauffe.

VENDREDI

La rocade

Aujourd’hui nous sommes passés aux horaires de vacances scolaires. Les ateliers commencent à 14h00.

 

Après une matinée de pluie, nous allons à la Rocade accompagné des enfants déjà présents devant le local. Nous avons installés un atelier scoubidou.

 

 

Anaïs et garance propose de faire des dessins afin de répondre au courrier de Die, benjamin joue au foot avec les enfants. Mais vers 15h45 la pluie fait son retour et nous devons nous abriter sous le grand sapin. Nous y servons le goûter, une chanson pour se réchauffer. Mais rien à faire la pluie ne part pas et nous rentrons accompagnés des enfants.

MERCREDI

Moulin Galant

Cette après midi, nous avons un beau soleil. Comme vous le savez déjà nous sommes le 31 octobre. C’est donc la soirée d’Halloween, nous avons donc comme promis amener du maquillage. C’est Garance et Iasmina qui ont eu la lourde de tache de transformer ses gentils petits ange en véritables démons.

     

Il avait aussi un espace pour les petits, football, jeux de société.

Pour le goûter nous avons ajoutés des sucreries qui ont ravi les enfants. Attention aux carries !!!

Au jardin de Saulx

Le soleil est de la partie cet après-midi à l’équerre. Un bon petit groupe d’enfants s’active malgré le froid. Nous coupons du bois, à l’aide de sécateurs, d’huile de coude, de scies…ce précieux bois nous servira pour nous réchauffer et pour les grillades lors des fraiches journées de dimanche auxquelles nous nous préparons.

Nous avons planté des bulbes la semaine dernière et nous les arrosons copieusement pour que nous puissions profiter au début du printemps  de belles fleurs.

On termine la journée par un début de construction de cabane.

KRONIK DES ROBINSONS DE DIE

Une quarantaine de personnes étaient présentes ce samedi pour l’atelier de rue.
Pendant que certains préparaient du thé à la menthe sur nos poeles-roquettes (cuiseur à bois économe fait-maison), d’autre aménageaient un terrain de pétanque et démarraient un tournoi.


Les éducateurs de prévention de l’espace social nous on rejoint avec un groupe de jeunes, avec qui nous avons partagé les gateaux que chacun avait préparé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *