Association transformatrice de destins

Nous ne semons pas à tout vent, nous semons méthodiquement; nos actions stables, régulières, rencontrent leur public, leur terrain, leur temps.  Il n’est pas étonnant qu’il y ait des effets et cela ne manque pas de se produire.

Les adolescents qui ont connu notre association sont nombreux à aspirer aux professions du social; beaucoup reviennent ou témoignent de ce que l’association leur a permis de trouver , de rencontrer. Ils confient en quoi elle a été importante pour eux; en quoi elle influe leur façon de voir les choses et la vie.

Nous savons aussi par expérience comme il est fréquent que ce soit les enfants ou les adolescents qui nous ont donné le plus “de fil à retordre” qui deviennent par la suite les “supporters” les plus convaincus…

Aucune action, aucune association ne peut renverser l’ordre économique et social, ou surseoir à la violence des inégalités et des discriminations. Mais certaines peuvent donner envie de le faire, peuvent trouver une raison de le faire… voire même une vocation à s’y investir.

Transformer les destins, voilà qui paraît démesurément ambitieux, et pourtant…  c’est peut être le seul domaine où nous autres, acteurs sociaux, pédagogues sociaux, pouvons réellement agir. C’est peut être notre seule liberté.

Cela passe d’abord par la liberté d’expression, puis par l’établissement de relations de confiance, … puis des relations de conscience: de soi, des autres, de nous et de l’environnement.

Enfin, cela passe par l’action partagée, le travail et l’apprentissage de la réalité.

Association transformatrice de destins”, rappelle “l’école transformatrice de destins”, qu’appelait de ses vœux et bâtissait Paul le Bohec, compagnon de Freinet; c’est  dire comment ce thème est inséparable de la Pédagogie Sociale; car il s’agit de transformer et de créer pour cela un “Milieu” éducatif et durable.

« Il est des natures […] rares qui aiment mieux périr que travailler sans joie ; des difficiles, des gens qui ne se contentent pas de peu et qu’un gain abondant ne satisfera pas s’ils ne voient pas le gain des gains dans le travail même. »
Nietzsche, Le Gai savoir

Bivouac et Dimanche au jardin de Saulx :

Ce samedi, nous partons « bivouaquer » au jardin,  avec un petit groupe de jeunes adolescentes. Cinq filles du camp de Moulin Galant et deux du quartier sud de Longjumeau. Le samedi, nous commençons par monter les tentes, et prendre nos aises au jardin. Par la suite nous donnons un autre visage aux chaises et à la table du jardin avec des bombes et des pochoirs.

Nous prenons le temps de préparer le diner ensemble  et faisons cuire le poulet sur le feu. Vient la tombée de la nuit, nous avons juste le temps de faire un petit bac. Les filles s’endorment avec de la musique Tsigane.

 

 

 

Le lendemain, nous partageons le petit déjeuner avant de tout ranger et de laisser le jardin accessible puisque le groupe du dimanche va arriver.

 

 

 

Nous les accueillons et commençons à arroser car la chaleur a rendu le jardin bien sec. Luis, Dylan et Safiatou préparent le feu tandis que les filles préparent la salade. Nous déjeunons, faisons une sieste de 20 min et nous voilà repartis !!! Nous retournons toute une parcelle et nous y plantons des choux. Nous faisons une belle cueillette de courgettes et d’haricots verts.

 

Samedi 

A la Villa Saint Martin :

 

Une petite après-midi tranquille, sur nos tapis. Gabrielle, la maman de Téo, est venue donner un coup de main à Aline et Corentin pour l’atelier. Nous avons fait un peu de jardinage : arrosage, ajout d’un peu de terreau. A côté, Gabrielle a joué avec les garçons aux jeux de société, et Aline a fait un peu de portés acrobatiques.

Vendredi

A la Rocade :

Un temps un peu lourd, mais qui rassemble tout de même de nombreux enfants à la Rocade. Les mamans arrivent au compte goutte. Le groupe grossit peu à peu. Les plus petits s’essaient au coloriage. Les plus grands dessinent des maisons imaginaires.

 

 

 

Au jardin de Chilly :

Enfin un peu de soleil et de chaleur au terrain de Chilly, cela faisait longtemps. Nous en, profitons donc au maximum. Il y a beaucoup d’activités entre la cueillette des framboises, groseilles, haricots verts et oignons. Le désherbage était bien évidemment de la partie, ainsi que l’arrosage car le terrain était très sec. Nous avons également accueilli le groupe de la résidence soleil qui nous à donner un bon coup de main. C’est donc dans la bonne humeur que cet atelier c’est déroulé.

 

 

 

Jeudi :

Wissous :

Aujourd’hui nous étions un petit groupe, sur les tapis. Les enfants ont dessiné, créé des fleurs et joué aux jeux de société. D’autres enfants ont fait du tennis et joué au foot. Après toute ces activité, nous avons pris le goûter que Ricardo a distribué.

 

 

 

Croix breton :

Nous n’étions que trois aujourd’hui. Deux enfants et une permanente ont passés du temps à discuter et à échanger entre deux petits bac et du coloriage.

Skatepark :

Nous sommes partis ravis du temps en pensant être attendu par les enfants. Mais nous avons beaucoup attendu d’avoir du monde aujourd’hui ! Finalement nous avons eu beaucoup de succès  et avons du nous pressé pour prendre le gouter.

 

 

 

Au jardin de Saulx :

Trois enfants et quatre adultes se sont rendus au jardin de l’Equerre aujourd’hui. Nous avons arrosés sous la serre, et déterrer des pommes de terre qui sont très belles cette année ! Après la récolte des haricots verts et des salades, nous avons désherbé une partie de la serre.

 

 

Mercredi :

Moulin Galant :

Les enfants ainsi que certaines mamans viennent parmi nous sur les tapis pour confectionner des fleurs en papiers crépon de toute sorte de couleurs. En parallèle d’autres font de la peinture à l’eau.

 

 

 

Au jardin de Saulx :

Nous sommes partis ravis que le soleil soit enfin de la partie ! Nous étions, néanmoins en petit comité pour ce jardin.  Nous n’avons pas chômé, nous avons traité les pieds de tomates à la bouillie bordelaise, arrosé le jardin, posé du BRF, réparé des outils. Les filles ont vidé puis nettoyé le camion. Nous avons ensuite profité d’un gouter bien mérité puis nous somme rentrés.

 

Mardi :

Sortie Tour Eiffel :

Le soleil était radieux, la chaleur était au rendez vous ; un temps adéquat pour une sortie réussie à Paris !

 

 

 

 

Vers 12h nous voilà partis de Moulin Galant pour prendre le rer direction la capitale. Des enfants Rroms âgés de 7 à 12 ans constituent le groupe. Nous nous rendons au champ de Mars avec le métro pour déjeuner et hop en route … nous montons les très nombreuses marches de la Tour Eiffel pour accéder au deuxième étage.

 

 

 

 

    Chroniques des Robinsons de DIE

Quatorze heures, personne…C’est vrai qu’il fait chaud aujourd’hui. Je sors le matériel quand Cassandra et Maëlys apparaissent. Puis Sofian, et d’autres encore. Souheil s’est fait couper les cheveux, on le reconnait à peine.

Je prépare la colle à papier peint car il y a deux gros bidons à recouvrir de papier.

Inès est venue sans sa sœur Nargis, qui fait le ramadan puisqu’elle a ses règles. Les petites filles disent quelques mots en arabe que je répète, racontent un peu le Maroc…

Finalement, le groupe compte une dizaine de personnes. Alin vient sans sa sœur, et donc sans l’accordéon. Cassandra semble heureuse d’être là mais ne met pas la main à la colle. Elle parle encore de guitare. Je ne dis rien mais n’en pense pas moins… à une contrebassine.

Alin a ramené deux cagettes de courgettes qu’un maraicher avait en trop. Les enfants en ramèneront chez eux à la fin de la séance, et moi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *