Ne rien dire que l’on n’ait fait (F. Oury)

Voici une première récolte (Buno, samedi 14/07)

Tout le monde connaît cette morale élémentaire, celle des enfants et des éducateurs: “Dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit”. C’est là une base de la parole, une base de langage , une base d’humanité.

A Intermèdes Robinson, nous faisons de la théorie par la pratique; nous théorisons nos pratiques et pratiquons nos théoriesqui sont des inventions collectives. D’où les deux livres  que nous publions chez Chronique Sociale : Pédagogie Sociale    (la théorie) et “Des lieux pour habiter le monde” (la pratique)

D’où surtout la régularité et la fiabilité  (sécurité affective) de nos actions, de nos travaux, de nos propositions:  c’est réglé comme un métronome.

“Ne rien dire que l’on n’ait fait” , est un principe qui témoigne de la variété de ce que nous faisons.

Nous  sommes obligés d’en faire des choses (et pas qu’un peu) si on ne veut pas être limités dans ce que nous disons; et c’est ainsi que les “Week-ends Famille” (au château) prennent la suite des “Missions jardins”,… qui s’inspirent des chantiers de pédagogie sociale (bientôt des stages de formation), …qui s’inspirent des rencontres des enfants du quartier et des bidonvilles, …qui reposent sur le  TRAVAIL COMMUNAUTAIRE CONSTANT, qui donne… de l’unité au tout.

“Ne rien faire que l’on n’ait dit “, voilà qui tranche avec la bavarde et grise pédagogie de projets , avec l’accumulation des bons sentiments, des objectifs vertueux et généraux que l’on rencontre partout, qui deviennent l’ordinaire del’action sociale.

Nous  essayons de n’avoir pas  d’objectifs qui portent sur autre chose que sur nous mêmes, ou sur nos propres pratiques.  Nous ne développons pas la solidarité, nous essayons juste d’être plus solidaires; nous ne soutenons pas la parentalité, nous sommes plus familiers; nous ne développons pas le lien social, …nous sommes liés.

Samedi 14 Juillet et Dimanche 15: Week end familles à Buno

Face à un été qualifié de “pourri”, nous avons forcé le temps en notre faveur et il l’a  été; le “Week-end Familles à  Buno” avec les Robinsons et Rrombinsons, a été réussi.

 Nous avons pu tout faire: de la récolte monumentale des patates (distribuée au quartier, comme au camp), en passant par la rivière, le vélo,  et la visite … du Cyclop  (statue/musée monumentale réalisée sur plus de 25 ans par le couple d’artiste Tinguely et Niki de Saint Phalle)

Mais un week-end à Buno, c’ets surtout du décrochage de la vie quotidienne, une aventure ensemble,  un concentré  de partage et de vie communautaire dans le cadre magique du château. C’est une fenêtre sur autre chose.

Oumar (9 ans)  a écrit ce dimanche:

“Qu’est ce que j’aimerais? C’est que l’on voyage à vélo de Longjumeau , à Buno, avec un K Way et un horaire de 11H00 à 20h00. Vincent (lire C partir) pourra prêter les vélos)”

Dimanche au jardin de Saulx :

Nous sommes partis nombreux et enthousiastes aux jardins, il y a même eu un petit groupe à pied !                                                                                                                         Lorsque tout le monde est arrivé nous avons commencé à préparer le déjeuner.                Un petit groupe a entamé le déplacement du BRF.

Puis nous sommes tous passés à table dans la joie et la bonne humeur !!!

Ensuite nous avons effectué divers travaux, BRF et traitement à la bouillie bordelaise sur les pieds de tomates, désherbages, récolte de courgette et réparation de la barrière.

Les enfants  ont même construit une cabane ! Puis nous avons goûté, replié les affaires et sommes partis. pour nous éviter la pluie, le soleil a même fait quelques percées !!!!

 

Vendredi

A la Rocade

On joue entre les gouttes…

Khadidja imite un escargot qui sort sous la pluie. Du coup, on improvise un jeu de mimes avec Aline : flamand rose, otarie, crocodile, tortue… trop drôle !

On fini par être vraiment mouillé alors on remballe pour prendre notre petit goûter.

Au jardin de Chilly

La pluie, la pluie, encore la pluie elle nous accompagne depuis un quelques semaines désormais mais elle ne nous empêche pas d’être actifs sur le terrain.

Nous commençons par récolter de nombreuses framboises et groseilles.                             Ensuite nous désherbons la parcelle réservée aux fruits rouges et y ajoutons du BRF.       De nombreux arbustes sont également taillés ainsi que les haies de Buis délimitant chaque parcelle.

Jeudi :

Wissous :

Nous avons retrouvé « notre petit monde » à Wissous malgré l’expulsion de mercredi matin. En effet, après avoir été voir un terrain près de Clamart, toutes les familles sont revenues s’installer pratiquement au même endroit, juste derrière le chemin bitumé, sur une parcelle gérée par une agence foncière, qui pour l’instant, ne réclame rien.

Nous avons donc fait notre petit atelier comme d’habitude, bien contents de ne pas avoir perdu brusquement contact avec ces familles et enfants avec qui nous sommes maintenant liés.

La croix Breton :

Malgré le temps incertain des enfants nous ont rejoints au quartier de la croix breton. Après un petit atelier dessin pendant lequel les enfants dessinaient la maison de leur rêve, Khadija a sorti le classeur à chanson des robinsons.

L’atelier s’est vite transformé en chorale, nous avons entonné des refrains choisis par les enfants tels que « La souris verte », « Zamina », ou encore « La chanson du petit prince ».

Au skate Park :

C’est le premier jeudi des grandes vacances, mais comme nous sommes en ce moment nombreux dans l’équipe, nous nous sommes dispatchés entre la Croix Breton et le Skate Park. Essai concluant, l’atelier du Skate Park, pendant les vacances, ça marche aussi !

C’est différent de d’habitude car on est un petit groupe. Mais, c’est bien aussi, on discute avec les mamans et on passe des moments privilégiés avec les enfants. La grande Estelle de la Rocade, d’habitude un peu distante, a passé tout l’atelier avec nous.

Au jardin de Saulx :

Quelle activité a l’équerre cet après-midi !!                                                                                  La débroussailleuse est de sortie et les adultes se relaient sur la machine.                         Nous continuons le désherbage et la mise en place de BRF autour de certaines cultures (tomates, courges). Nous récupérons et coupons du bois et terminons par un goûter à l’abri des averses de pluie.

Mercredi :

Moulin Galant :

Il y avait beaucoup d’enfants présents aujourd’hui à Moulin galant et ils avaient de l’énergie à revendre.

Quelques enfants ont un peu chahuté, d’autres plus calmes s’appliquaient à colorier ou dessiner.

Au jardin de Saulx :

Beaucoup de monde au jardin aujourd’hui pour la récolte des pommes de terre.              Nous avons été obligés de faire deux groupes (un à pied et l’autre en camion).

La terre a vite été retournée pour saisir les pommes de terre, quelques enfants ont mis du BRF autour des pieds de tomates, certains ont même eu le temps d’arroser et de cueillir des framboises.

Nous avons ensuite profité d’un gouter à l’ombre des arbres avant de tout ramasser et de repartir. Nous avons distribué la récolte à coté des dazibaos. L’ambiance était bonne, les petits et grands étaient contents de repartir avec les pommes de terre.

Chronique des Robinsons de DIE 

Nous nous installons rapidement et je sors de mon grand sac des canettes vides, des boites de conserve, bouteilles en plastique… et du riz, des lentilles, des haricots secs. Avec ça nous allons faire des maracas. Nous habillons nos instruments avec des revues, des journaux et de la colle à papier peint.
 Et Valérie, maman de Cassandra et Maélys passe en coup de vent pour déposer deux paquets de bonbons que je distribue aussitôt .
Les enfants ont vite compris l’intérêt des percussions et se mettent à l’ouvrage avec entrain. Nous lâchons vite les pinceaux pour tartiner la colle avec les mains, lisser le papier sur la surface pour qu’il adhère bien. Des images apparaissent, disparaissent, recouvertes par d’autres. Les enfants y prêtent beaucoup d’attention.
Nous avons eu la visite de Wim et Aurélie, les animateurs de l’espace jeunes.
Aujourd’hui, personne n’a été désigné responsable du goûter. Ça s’est distribué tout seul après le rangement. Et la semaine prochaine, nous aurons besoin de peinture pour décorer nos instruments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *