Quand la ville devient une aire de JE

Kant nous l’avait bien expliqué: le “Je” est le contraire du Moi. Le Moi, embarrasse, préoccupe et encombre. Centré sur lui même, il est menacé par l’isolement d’un côté et “par la série” de l’autre.

Notre société , nos médias ne nous invitent ils pas continuellement à cultiver nos “Moi” en série?  : affirmer ses choix de consommation, ses marques, dire qu’on va prendre soin de soi,  façonner son corps,  se gérer soi même… enfermés dans nos “Moi”,  c’est à dire dans les normes.

Le “Je” est tout le contraire: discret, centré sur son agir, sur le “faire”, sur le “dire”, il est tourné vers le Monde.

Le “moi” s’affirme avec des adjectifs, des objectifs, des origines des identités collectives et d’emprunt. Il est défini , réalisé , casé, estampillé, rangé. “Le Je” se développe au contraire vers le devenir, il est mouvant, fluctuant, en transformation. Il se cherche et se découvre lui mêm au détour de la rencontre et de l’agir, en passant par autrui.

 Des “aires de Je” contre  “Désert du Je” 

  En Pédagogie sociale, nous mettons les “moi ” en congé, entre parenthèses, en vacances et nous proposons aux “Je” de prendre toute leur place : expression, prises de parole depuis ce qui nous touche, ce qui nous affecte, nous révolte et nous met en mouvement.

Tel est le programme, tel est le propos des pédagogies sociales et du travail des Robinsons , à Longjumeau. 

Nous faisons de nos ateliers , de nos temps , de nos espaces empruntés seulement à la réalité, à la proximité, à la quotidienneté  des “aires de Je”,  des espaces à prendre pour que le “je” s’exprime et que les murs tombent devant les mots.

Le “Je”  est démuni, c’est pour ça qu’il offre, il est indéterminé, c’est pour ça qu’il change , il n’est pas encombré c’ets pour ça qu’il s’ouvre à autrui.

C’est ainsi que dimanche dernier, Franck poète urbain, adhérent à notre asso a offert ses poèmes à notre assemblée de soirée conviviale (avec fond musical de Luis et Alexandre) et que ses mots d’amour et de colère  ont résonné dans notre groupe. C’est ainsi que notre collectif soutient et affirme le “Je” de ses membres.

Notre livre « DES LIEUX POUR HABITER LE MONDE »    ,  vient de paraître. écrit par les volontaires, adhérents, stagiaires, permanents, adultes, ados, enfants … il est l’expression privilégiée de tous ces “JE” et de ce “NOUS” , inséparables.

Toujours à propos de Kant, Derrida propose un nouvel impératif, celui de l’hospitalité, qui repose sur le “dénuement du Je”

« L’expérience de la pure hospitalité, si elle existe (ce dont je ne suis pas sûr, mais qui est un pôle de référence indispensable) doit partir de rien. On ne doit rien présupposer, de connu, de déterminable ; aucun contrat n’est imposé pour que l’événement pur de l’accueil de l’autre soit possible ». Jacques Derrida

Dimanche :

Jardin de Saulx:

Nous sommes allés au jardin sous un beau soleil, dès le matin; la première mission pour tout le monde était de préparer le repas du midi.

Celui-ci s’est passé dans la bonne humeur et, après, nous avons commencé à jardiner,                   les enfants ont planté des piments et arrosé le jardin et nous avons fini de réparer la serre.

De plus, nous avons planté des fleurs à côté de la table. Pour finir cette journée nous avons pris le goûter à l’ombre.

 

Samedi et dimanche (aussi) : Week end “Abeilles”

Le samedi 30 juin nous avions rendez-vous à 10h devant le local de l’association intermède robinson comme tous les derniers week-ends de fin de mois.

Nous devions “marquer le coup” avant notre voyage, nous avions eu donc l’idée de bivouaquer au jardin des abeilles. Vu que c’est ici que nous devons effectuer un travail d’aménagement du lieu & une formation apiculture. Robin, Luis, Elie, Yann, Farid, Dylan, Mariana, Héloïse & sa correspondante mexicaine ont répondu présent.

Arrivés sur le site, Yann & Dylan ont préparé le feu, accompagné par la suite de Luis & Elie.
Un barbecue de merguez était au rendez-vous pour ce repas entre amis.

Farid, Mariana Héloïse et Montsé ont préparé une salade. Chaque ingrédient était mis dans des assiettes différentes pour permettre à chacun de composer sa salade selon ses gouts.

Après s’être bien rassasiés, nous avons parlé du voyage. Des subventions sont arrivées et devraient nous permettre d’aller à Barcelone, du 25 aout au 2 septembre !

Puis nous avons ouvert les ruches, pour voir leur état de santé. La première, en bonne santé, semblait cependant ne plus avoir de reine (absence de couvain ouvert). Nous lui avons donc transféré un cadre d’œufs pour qu’elle puisse en élever une nouvelle. La deuxième, en excellente santé, avait déjà pratiquement rempli sa hausse de miel, nous lui en avons donc ajouté une deuxième. Dans la dernière se trouve le nouvel essaim que nous avions constitué au printemps, et nous l’avons nourri pour l’aider à se renforcer.

Ensuite nous avons travaillé, certains ont débroussaillé le chemin d’accès au jardin pour permettre l’accessibilité sans difficulté.

Vers 18h nous sommes partis au Château de Vincent, à Buno-Bonnevaux pour y camper.

Le lieu était immense et le château magnifique ! Laurent le président de l’association & Hélène, sa femme, s’y trouvaient également.

L’accueil était très chaleureux, une chorale de musiques diverses était présente et ces personnes nous ont fait une très belle prestation.

Nous avons démarré un feu près de l’endroit où nous avons campé, certains d’entre nous ont fait de la barque et sont tombés dans l’eau, il fallait bien qu’ils puissent se réchauffer !

Nous avons mangé des grillades de légumes, poivrons, oignons, tomates & aubergine à la cendre !

Après s’être restauré on a tous discuté autour du feu parlant de tout et n’importe quoi, puis nous sommes allés nous coucher bien fatigués de notre journée.

Le dimanche nous sommes retournés au terrain des abeilles, où nous avons retrouvé Gabriel et trois de ses amis. Nous leur avons montré les ruches, puis nous nous sommes remis au travail : débroussaillage, aménagement des coins feu et pique-nique, rangement de la remise, arrosage des arbres, constitution d’un stock de bois sec….

Samedi :

A la Villa Saint Martin

Nous avons enfin commencé à travailler sur notre parcelle de jardin. Avec Aline et Patrice, nous avons retourné une première bande de pelouse mais la terre était très dure. On s’est acharné pour pouvoir y replanter de la menthe récupérée de notre jardin de Chilly. A la fin, Jean-Jacques a pointé son nez. En bêchant, nous avons découvert des petits trésors comme une vieille clef et un morceau de vase… De l’autre côté, Gaëlle qui est venue nous rendre visite a jouéavec les enfants sur les tapis. Van Chien a refait ses fameux nems et Iasmina a été un peu partout. Aujourd’hui, elle est venue avec 7 enfants de son camp ! Nous avons fini par l’anniversaire de Keliane : elle a soufflé ses bougies sur les nems !

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi :

Au jardin de Chilly:

Corentin est en vacances mais on a bien bossé ! Entre le groupe de la “Résidence Soleil”, nos messieurs habitués du jardin et une nouvelle dame, Danielle, nous avons travaillé la parcelle du potager et celle de la menthe. Tout le monde s’est mis à désherber pour leur donner un nouveau visage et un côté plus « esthétique » en vue de la délégation pour les « villes fleuries » qui doit passer bientôt.

On a semé des radis et des salades avant qu’il soit trop tard et que la saison soit passée !

Pour finir, on a ramassé de la menthe pour samedi à la Villa saint martin, pour « l’atelier nems», et pris des plants pour les repiquer sur notre parcelle.

 

A la rocade:

Aujourd’hui l’atelier s’est déroulé avec  Kardiatou et Alexandre, le duo à très bien fonctionné et les enfants se sont amusés ! Pas beaucoup d’enfants cependant mais une bonne complicité et une bonne ambiance ! le goûter s’est également très bien passer.

Soirée conviviale:

Une soirée conviviale comme on en attendait depuis longtemps: au terrain, en familles en amis, avec un bon repas . Une ambiance de fête de bout en bout; mais nous allons plus loin , dorénavant nos soirées sont des “aires d’expression”. Et ce soir c’était Franck “Phoenix”,  qui a déclamé ses poèmes avec l’accompagnement de Luis et Alexandre. Mais déjà nous avons bien d’autres projets pour mettre en valeur TOUTES NOS CREATIONS

La soirée quant à elle a duré jusqu’à la nuit et dans la joie.

 

Jeudi :

Wissous :

 

 

Le nombre des enfants n’augmente pas à wissous, et  aujourd’hui ils étaient cinq; néanmoins  débordant d’énergie,  Raoul avec sa moto et Ricado avec son vélo ont utilisé quelques plots pour slalomer. Peu après, nous entamons une partie de petits chevaux « cars », tandis qu’alexandre, thibault et fabio font une une construction de kaplas.

 

 

 

 

 

 

Le Skatepark :

Malgré la chaleur et le beau temps, il y a eu un peu moins d’enfants que d’habitude.               

5 groupes d’enfants répartis à diverses taches (coloriages, jeu de société, jeu d’éveil, chansons, kapla etc). Quelques mamans sont restées à l’atelier. La répartition des tapis et l’organisation on fait que cet atelier s’est déroulé dans les règles de l’art.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi :

A la Ludothèque/ Au parc nativel   : Nous nous sommes séparés en deux groupes; un des groupes s’est rendu a la ludothèque, et l’autre, au parc Nativel . Au parc nous avons fait plusieurs jeux et les enfants nous on ensuite demandé de faire un mini concours de théâtre. Le tout s’est déroulé dans une très bonne ambiance et les enfants étaient ravis.


 

 

 

Moulin Galant :

Notre petit groupe s’est élargi au fur et à mesure. Les filles se sont verni les ongles des mains et des pieds, quelques uns ont découvert le jeu des petits chevaux, revisité façon « cars », le dessin animé. A côté, les enfants ont fait un puzzle de chien. Des tous petits étaient la aussi à graviter autour du tapis avec leur maman ou leur grand frère.

Nous avons aussi aidé à remplir le dossier d’inscription au collège d’un des enfants.

 

 

 

 

 

 

 

Au jardin de Saulx :

Nous sommes allés au jardin sous un temps chaud et lourd. Nous comme mission de récolter des salades, de fèves, de rhubarbe et du désherbage. De plus nous sommes partis chercher du bois dans le bois d’à côté, pour le barbecue. Un élève EFPP est venu avec nous.  Nous terminons la journée par un gouter dans une bonne ambiance.

  KroniKs des Robinsons de DIE

Pour cet atelier je propose de faire des créations composées de différents matériaux. Et, s’ensuivent, sous nos mains, de magnifiques personnages et animaux. Nous arrosons nos plantations qui grandissent dans les bacs. Les enfants préparent le décor pour notre prochain repas de quartier.
Au gouter, nous faisons un « tour de paroles » où chacun est invité a faire part de ” ce que j’ai aimé et ce que je n’ai pas aimé” . C’est agréable de prendre le temps de poser les choses et de faire des propositions. Je prends soin de remercier le groupe de la gentillesse et l’attention portées à mon petit garçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *