Agir pas réagir, produire pas reproduire, éduquer pas rééduquer

Sommes nous toujours condamnés à défendre l’existant face aux entreprises de destruction? Sommes nous toujours ainsi réduits à nous contenter de ce qui existait de peur que ce qui arrive soit pire?

Sommes nous ainsi condamnés comme éducateurs, acteurs sociaux, à n’imaginer nos actions que comme des réponses aux manifestations de “nos” publics? Ainsi, certains enseignants ont ils pris le pli d’expliquer leur propre conduite par celle de leurs élèves.  Ils se disent obligés d’agir comme ils le font car “il fallait bien réagir”.

Pour sortir de la réaction, pour sortir de la reproduction, pour sortir de la rééducation, il nous faut une pédagogie, une ligne à suivre, une vision du vivre ensemble.

Ainsi à Intermèdes Robinson, nous nous efforçons d’agir plutôt que de réagir. Nous proposons dans les espaces publics des rencontres qui déboucheront toujours sur de LA CREATION et de L’INATTENDU, et non sur un retour à l’ordre.

Nous nous offrons aussi le luxe de produire dans une société qui ne laisse plus de place au véritable travail, à celui qui produit et transforme.

Même en dehors des réseaux économiques malades de toute façon,  avec les enfants mais avec tous ceux qu’on a rejetés hors des réseaux de production … NOUS PRODUISONS (des expos, des bijoux, des légumes, du miel, de la cuisine, des textes, des “pagettes,” des oeuvres en tous genres)

Nous  produisons pour ne pas reproduire: le cycle de l’ennui, du découragement et du repli sur soi. Nous produisons pour ne plus être les prolétaires de nous mêmes.

De cette façon, nous éduquons, ce qui veut dire que nous ne rééduquons personne, mais que nous nous éduquons par nous mêmes et  entre nous.

Curieux bégaiement de notre époque, qui ne sait plus faire ou dire quoi que ce soit de neuf et qui voudrait nous enfermer dans le cycle infini des répétitions.

A celui-ci, nous préférons la création.

CAR NOUS NE POUVONS PLUS ACCEPTER CETTE TENDANCE FORTE DE L’ACTION SOCIALE, OU ON ENTEND DES ACTEURS SOCIAUX, DEMANDANT A ETRE FINANCES DANS LE CADRE DU CUCS DIRE: “NOUS N’IRONS PAS AU QUARTIER CAR ON NOUS LANCERAIT DES PIERRES”; et d’autres prendre comme vocabulaire dans le même cadre, des termes grossièrement guerriers (pour parler de musique classique): “Nous ferons une pénétration profonde dans les quartiers”.

C’est la voix de la déshumanisation, de la renonciation , et du pire…

Samedi à la VSM :

 

 

Des jeux, un « œil de lynx », de la corde à sauter, du coloriage, des éclats de rires et un peu de lecture aujourd’hui à la VSM pour la dizaine d’enfants présents. Un peu de football sur le terrain pour se réchauffer. Et le papa de Théo qui est venu se présenter à nous tous pendant le conseil de quartier.

 

VENDREDI

A la Salle des Tribunes

Cette soirée conviviale se déroula en petit comité. Malgré tout, les roms’binsons étaient présents avec les familles du quartier. Pour l’occasion, Anaïs,Morgane et Sira avaient préparé des crêpes au local, pendant que José, Aminata et Aline, mais aussi Sadio cuisinaient des domblés, du ragoût et du Tiep à la maison.

 

La soirée était dédiée aux jeux géants, à la confection frénétique de scoubidous, tandis que sur un fond musical, les adultes papotaient.

Un bel échange a eu lieu entre 2 ados du quartier et les roms autour de blagues.

A la MJC-CS de Chilly :

Cet après midi nous nous rendons à la MJC de Chilly pour nos ateliers d’autoproduction de produits ménagers. Comme d’habitude, l’équipe de la MJC nous accueille chaleureusement. Liquide vaisselle, produit dégraissant et débouche évier sont confectionnés. Pour certains produits nous avons le droit à quelques réactions chimiques.

A la rocade :

Nous avons profité d’une belle après midi ensoleillée  pour nous retrouver  autour des jeux de société,  même les mamans et les nounous se sont laissées tenter par un jeu de construction en bois.

 

 

JEUDI

Jeudi au jardin de saulx :

Nous arrivons au jardin sous la grisaille puis, au fur et à mesure que le temps passe, le vent chasse les nuages et nous gratifie d’un beau soleil. Un atelier couture est mis en place pour réparer les trous dont a été victime la toile de serre. Un peu de taille est également au programme, et nous nettoyons le jardin en rassemblant des choses dont nous n’avons plus besoin.

Massy :

Aujourd’hui, nous avions amené des scoubidous et le jeu géant des petits chevaux. C’était du sport, les enfants ne restaient pas en place. Les artistes du projet « art en caravane » sont venus se rendre compte du terrain et de l’ambiance survoltée. Ils n’ont pas été déçus !

 

 

Au skate park :

Ce soir, nous avons sorti un jeu de construction en bois avec des billes pour le traverser. Le petit Ayoub était fasciné. A côté, les grands se sont excités autour du jeu « le lynx » à retrouver les objet.

MERCREDI

Au jardin de Saulx : 

Aujourd’hui c’est sous une fine pluie que les petits robinsons ont entrepris  de nettoyer puis retourner un bout de parcelle pendant que plus loin d’autres s’occupaient de recoudre un peu la serre.

Batucada :

Théo nous rejoint pour cette nouvelle session de Batucada à Saulx. Certains essayent de nouveaux instruments et nous répétons les rythmes déjà appris lors des dernières sessions. On essaye de mettre en place des phrases de «  départs » et d’ « arrêts » et apprenons de nouveaux rythmes notamment sur un célèbre air de Mozart !

 

 

 

 

 

 

 

A Moulin Galant :

Les enfants se sont bien amusés aujourd’hui autour d’Aline et de Jessica qui leur proposaient un atelier de scoubidous, ils ont appris à en faire des portes clés et des bracelets. Nous avions aussi apporté les coloriages habituels et un nouveau jeu de petits chevaux géants !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *